07/09/2015

La tour fantôme T6

9782344005408-G.jpg9782344005408_pg.jpgAuteur : Taro Nogizaka

Éditeur : Glénat

192 pages

Sortie le 18 mars 2015

Genre : Détective

 

 

 Avis de l'éditeur :

Taïchi et Tetsuo se retrouvent à la merci de Dokuro Marube, qui les force à travailler dans son manoir. Face aux humiliations que lui inflige le maître des lieux, Tetsuo n a pour seul réconfort que la présence de son ami. Mais ce dernier possède également un secret inavouable qui risque de mettre leur amitié à rude épreuve lorsque Tetsuo l apprendra...

 

Mon avis :

Avec ce sixième tome, on sent l'intensité monter à vive allure, d'autant que l'on se rapproche du dénouement à grandes enjambées. L'étau se referme, les différents protagonistes affichent leur véritable identité au grand jour, les complots ainsi que les les liens s’avèrent être plus fragiles que jamais. Monsieur Marube, incarnant le vilain du récit, ce procureur sans état d'âme savoure déjà sa victoire, même si tout laisse désormais à supposer qu'il ne s'agit pas de l'horloge de la mort. On reste encore en totale expectative à ce stade. Ce dernier décide de libérer de nombreux criminels en attente de jugement dans un but précis : les utiliser comme cobayes afin de déceler les différents mécanismes que renferme la tour fantôme. Cet endroit qui correspond à la source de toute l'énigme comporte de nombreux pièges mortels. Et cette même tour détient un trésor inimaginable que Marube compte bien s’approprier. Il propose dés lors, de former des équipes de deux et affirme que les premiers arrivés seront les bénéficiaires du trésor... même si le rusé et l'opportuniste qu'il est compte bien devancer tout le monde.

Taro Nogizaka assure une fois encore le spectacle en démontrant les rouages que dissimule cette sacrée tour fantôme. Le découpage est spectaculaire, l'intrigue est comparable à une énigme d'un Sherlock Holmes doublé d'un jeu de massacre à la Dario Argento. Et les liens pourtant si forts jusque là entre Taichi et Tetsuo s'effritent même si on se doute que la manche n'est pas encore terminée.

 a08-3e78906.gif

Coq de Combat

 

maxresdefault.jpg

 

 

10/07/2015

Kokkoku T1 - Seita Horio - Glénat

kokkoku-1-glenat.jpga45d5464ee802325f40631070b41f436.jpgAuteur : Seita Horio

Sortie le 18 mars 2015

Éditeur : Glénat

224 pages

Science-Fiction

 

 

 

Résumé de l'éditeur :   Juri Yukawa tente de recoller les morceaux entre un grand-père bougon, un frère cloitré chez lui, un père dépressif et son neveu. Mais la journée ordinaire vire au cauchemar : deux membres de la famille ont été kidnappés. Les ravisseurs exigent cinq millions de yens en liquide, à payer dans la demi-heure, sinon les otages seront exécutés ! Malheureusement, ils n’ont aucun moyen de se rendre à l’heure au lieu-dit. À moins d’utiliser une magie occulte transmise de génération en génération et capable de figer le temps. Mais dans ce monde inerte, régi par des règles dangereuses, les Yukawa vont découvrir qu’ils ne sont pas les seuls à pouvoir se déplacer librement…
Nominé aux Taisho manga awards 2011, ce titre mélange polar et SF dans une intrigue qui nous rappelle Umezz (auteur de Baptism, L’École emportée…). Alors que l’on suit le rapt de deux membres d’une même famille, le scénario bascule dans le fantastique par l’entremise du temps arrêté. Mais l’auteur ne se contente pas d’un pitch rocambolesque, il adjoint à cette possibilité d’arrêter le temps une réflexion sur le monde existant entre les secondes, qui réfère aux théories des mondes parallèles. Le scénario se nourrit parfaitement des nombreux rebondissements de situation pour livrer une œuvre dense et complète en 8 volumes.

 

 

 

Mon avis:Un album peu conventionnel. Qu'il s'agisse de sa trame ou de son style graphique, difficile de le classer dans un genre spécifique. L'histoire présente une famille banale, Tsubasa, 28 ans sans emploi, accro aux jeux vidéos, un paternel qui semble du même calibre, Makoto le petit neveux et Juri, jeune femme qui travaille comme quatre pour subvenir à la famille. Voulant bien agir, Tsubasa se rend à l'école de Makoto, le récupérer et le ramener au foyer familial mais sur le chemin du retour, ils vont se faire kidnapper. Le décor présente une traditionnelle demande de rançon mais le scénario emprunte subitement un virage inattendu : suite à l'appel téléphonique, en demande d'argent, le grand-père présente une pierre artisanale qui renferme des pouvoirs magiques, celui d'arrêter le temps! On nage en pleine confusion, et c'est peu dire...

 

Ce 1er tome affiche certes des qualités graphiques spectaculaires ( un papillon coupé en deux parties grâce à cet étrange pouvoir, quelques prises aériennes qui valent le détour...), néanmoins, de par une trame fortement découpée, le lecteur termine cette lecture sans réellement en comprendre son sens majeur. Donc, on se retrouve avec un brouillon incompréhensible. L'apparition d'insectes gigantesques, d'êtres qui voyagent dans un monde parallèle, n'arrangent rien au récit. Si le but de l'auteur enquérait à se poser une multitude de questions sans réponses, le résultat est alors réussi. Bref, pas réellement convaincant, mais  peut-être que les suivants tomes risquent d'éclairer la lanterne des lecteurs.

 

 

a05-3e788c9.gifMa cote générale

 

 

Lien vers la fiche technique de l'album sur le site de Glénat: ICI.

 

 

 

Coq de Combat

 

kokkoku_1-01.jpg

 

20/05/2015

LA SUITE DE SKOLEM - Tome 1: Apparitions.

La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015Dessin : Marek - Scénario: Jean-François. Kierzkowski

Sortie : 26/03/2015

Editeur : Editions Pirate(s)

108 pages – Broché - bichromie

Aventure, mystère, humour.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Un être vêtu de noir et au visage monstrueux apparaît comme par enchantement dans les endroits les plus incongrus du globe puis disparaît aussitôt. Ratmir, homme vieillissant et son neveu plein de fougue, Roldek, tentent de résoudre cette énigme à travers l’Europe de l’Est. Une seule certitude : le lieu et la date de chaque apparition semblent obéir à une logique mathématique, une suite de Skolem.

 

La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015

 

 

«  Ne vous inquiétez pas, vous l’aurez votre monstre de foire, Docteur. En temps et en heure ! »

 

 

Mon avis : En ces périodes mouvementées au niveau de la bande dessinée, on voit apparaître des initiatives nouvelles. C’est parfois de la crise que naissent les solutions. En voici peut-être une, l’avenir nous le dira…La page Facebook de Samba BD voit passer régulièrement des avis d’une nouvelle maison d’édition qui répond au doux nom d’ « Editions Pirate(s) » ! Tout un programme ! Sur la plaquette que j’ai reçue avec l’album en service de presse, il y est noté que cette maison d’édition a été fondée par des auteurs qui sont : David Latini, comédien et clown, Stephane B. Douay, dessinateur (Commandant Achab chez Casterman), J.F. Kierzkowski, scénariste, Marek, dessinateur (Agatha Christie chez Emmanuel Proust), Pascal Follet, dessinateur et peintre. Le but ? Former un collectif d’auteurs et renouer le contact direct avec le lectorat. En d’autres termes, éviter les intermédiaires et vivre plus confortablement de ses droits d’auteur. Bien évidemment, c’est aussi beaucoup plus risqué car il faut créer un réseau de vente directe et être rapidement rentable. C’est comme le petit fermier producteur « bio » au fin fond de sa campagne qui vend directement ce qu’il produit à des consommateurs locaux avides de produits  de qualité, plus abordables et de contacts avec des professionnels. On est ici dans le même trip si ce n’est qu’il s’agit d’un produit culturel. Le net est bien évidemment le moyen de communiquer numéro un avec une page Facebook et un site internet d’information et de vente directe. Le contact via les librairies spécialisées BD et les salons BD est aussi privilégié. D’autres se lancent dans le crowdfunding (financement par des internautes désireux de voir sortir l’album) mais il ne s’agit pas de cela dans le cas présent.

La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015

« La suite de Skolem » est le deuxième album sorti par la maison d’édition après un album intitulé « X » de David Latini et en attente d’un troisième pour le mois de juin intitulé « Ex-nihilo ».

L’album en lui-même est un petit album bien réalisé, imprimé en Bulgarie (probablement pour comprimer les coûts de fabrication), en bichromie. Dommage qu’on ne fasse pas travailler la main d’œuvre locale, seul bémol du système mis en place.

La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015

Jean-François Kierzkowski a déjà quelques albums à son compteur en tant que scénariste avec par exemple la série « Escales » Chez Paquet ou « En route pour le Goncourt » en 2011 chez Cornélius qui a eu son petit succès auprès des critiques. Marek a travaillé pour la série Agatha Christie chez Emmanuel Proust (5 tomes réalisés).

Le dessin de Marek est en ligne claire et très agréable à suivre. La composition des planches est variée tout en restant classique. L’album n’est pas en noir et blanc, ni en couleurs, mais en bichromie. Encore une façon de réduire les coûts tout en se démarquant du flux habituel des sorties. C’est le genre de graphisme tous publics, sans esbroufe, mais qui n’a pas vraiment de défaut. Du bon travail, avenant et qui donne envie de plonger dans l’histoire pour en savoir plus.

La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015

Le scénario de Kierzkowski mêle à la fois un côté aventure, un  mystère métaphysique, une sorte de polar scientifique teinté d’une bonne rasade d’humour. Les personnages et les situations sont bien typés et portent le lecteur vers la fin de l’album sans problème. Le lecteur est intrigué par la trame de l’histoire. Cartésien s’abstenir. Comme dans toute belle histoire par les temps qui courent, la suite et la fin se liront dans un tome 2 puis qu’il s’agit d’un diptyque. Je vous laisse découvrir ce que c’est la suite de Skolem !

En conclusion, il s’agit d’une belle surprise que cet album venu en droite ligne d’un nouvel éditeur qui veut sortir des sentiers battus. Je vous conseille de suivre les liens en bas de chroniques pour faire plus connaissance avec les Editions Pirate(s) ! Ce genre d’initiative se doit d’être soutenu d’autant plus que la qualité du dessin et du récit sont au rendez-vous!

 

  

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Liens vers le site internet des « Editions Pirate(s) »: ICI.

Liens vers la page Facebook des « Editions Pirate(s) »: ICI.

 

 

Capitol.

 

La suite de Skolem, apparitions, Marek, Kierzkowski, Editions pirate(s), 07/10, aventure, mystère, humour, 03/2015

 

12/05/2015

VASCO - Tome 26: La cité ensevelie.

Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015Dessin & Scénario: Dominique Rousseau

D’après une idée originale de Gilles Chaillet

Sortie : 27/03/2015

Editeur : Le Lombard

48 pages – Cartonné

Aventure, Histoire, Moyen Age, Vésuve.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Vasco, bien qu'ayant accepté la demande de son ami d'enfance, Niccolo dell'Aquila, de devenir percepteur d'impôts, ne peut se résoudre à contribuer à la misère de son pays natal. Il décide donc de quitter son ami dont il ne cautionne pas le comportement destructeur. Mais le mal est déjà fait et Niccolo se fait assassiner. Vasco décide alors de se lancer à la poursuite du tueur, ce qui le mènera à la cité ensevelie...

 

Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015

 

 

«La rigueur est désormais la norme, malheur à ceux qui refusent de contribuer au redressement du royaume! »

 

 

Mon avis : La série « Vasco » du regretté Gilles Chaillet (1946-2011) a été reprise peut avant sa mort par Dominique Rousseau. Chaillet avait donné  son aval mais n’a pas pu voir le travail fini. Dominique Rousseau nous propose ici le second volet d’un diptyque (tome 25 et 26) qui se déroule sur les pentes du Vésuve.

Chaillet était un disciple de Jacques Martin et Dominique Rousseau s’inscrit dans cette filiation qui demande un dessin très précis basé sur une documentation importante. C’est l’école de la BD franco-belge historique développée par Jacques Martin.

Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015

Si vous voulez comprendre ce récit du tome 26, il est plus que préférable d’avoir lu le tome 25 intitulé : « Les enfants du Vésuve ». Les deux albums forment un tout. Lire uniquement ce dernier tome, c’est passer à côté de détails importants qui se sont déroulés dans le tome précédent qui raconte l’enfance de Vasco.

Rousseau a très bien assimilé l’univers graphique de Chaillet que ce soit au niveau des personnages que des décors, des paysages, des immeubles. Il a su s’approprier le personnage de Vasco ce qui ne déstabilise pas le lecteur.

Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015

L’histoire est typiquement dans la veine de la série et elle nous fait découvrir l’Italie du Moyen-Age. Reste, outre la culture, un récit enlevé avec de l’action qui ravira les amateurs de BD historique et les jeunes lecteurs adeptes de ce genre de lecture pointue mais accessible à tous.

La série Vasco est entre de bonnes mains…

Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne 

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album chez Le Lombard : ICI.

 

 

Capitol.

 

Vasco, La cité ensevelie, Chaillet, Rousseau, Le lombard, 7/10, Aventures, Histoire, Moyen-Age, Vésuve, 03/2015

 

02/05/2015

One Piece - L’épisode de Chopper - Le miracle des cerisiers en hiver

 one piece,le miracle des cerisiers en hiver,chopper,pirate,manga,glenat,medecin,355,032015,hililuk,eiichiro oda,drum,hiver,cervide,renne,fruit du demon,hito hito no mi
  • Dépôt légal : 03/2015
  • Éditeur : Glénat

 

 

Ce manga est tiré du 9ème film One Piece, sorti en 2010, il présente l’arrivée de Tony Tony Chopper au sein de l’équipage du Chapeau de Paille. Pour les lecteurs de la série régulière : One Piece, cette adaptation est légèrement différente de ce qui auparavant paru dans les tomes 15,16 et 17 et qui servaient à introduire Chopper dans l'univers de One Piece.

 

Nami est souffrante ! Luffy doit trouver un docteur pour la soigner. Il met le cap sur le royaume de Drum. Là-bas, il devra affronter la rigueur de l’hiver et de multiples dangers pour qu'enfin Nami soit soignée.

 

one piece,le miracle des cerisiers en hiver,chopper,pirate,manga,glenat,medecin,355,032015,hililuk,eiichiro oda,drum,hiver,cervide,renne,fruit du demon,hito hito no miLuffy y fera une rencontre plus que surprenante celle de Tony Tony Chopper, un cervidé qui a mangé un fruit du démon, le Hito Hito no Mi (Fruit de l'humain), ce qui lui confère la faculté de se transformer, sous trois formes, et de parler. Tony Tony Chopper a été recueilli par le docteur Hiluluk auprès duquel, il va apprendre la médecine. Il deviendra le sixième membre de l'équipage du Chapeau de Paille.

 

Même si comme moi vous avez déjà lu l'histoire de Chopper dans la série mère, vous prendrez énormément de plaisir à la lecture de L’épisode de Chopper - Le miracle des cerisiers en hiver. En effet celui est dynamique, plein de rythmes et d'actions. A aucun moment vous ne vous ennuierez à sa lecture ! Et une fois n'est pas coutume, les dessins sont tous en couleurs. Ce qui est un vrai régal pour les yeux !

 

L’épisode de Chopper - Le miracle des cerisiers en hiver à redécouvrir pour les lecteurs assidus de One Piece ou à découvrir sans retenu pour les novices de cette super série !!!

 

one piece,le miracle des cerisiers en hiver,chopper,pirate,manga,glenat,medecin,355,032015,hililuk,eiichiro oda,drum,hiver,cervide,renne,fruit du demon,hito hito no mi

 

Ma note : 3,5/5

 

Revedefer

 
 
 

 

21/04/2015

CENTAURUS - Tome 1: terre promise.

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015Dessin : Zoran Janjetov - Scénario: Leo & Rodolphe

Sortie : 04/03/2015

Editions Delcourt

48 pages – Cartonné

Science-fiction, anticipation, aventures.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur): La planète Terre est devenue inhabitable. A bord d’un « vaisseau-monde », nos descendants traversent l’espace à la recherche d’une terre d’accueil. Ils croient l’avoir trouvée dans la constellation du centaure. Mais attention aux simulacres et aux pièges…

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015

 

«Depuis que nous sommes enfants, on nous apprend que nous sommes dans un monde normal…Mais nous sommes à l’intérieur d’un vaisseau spatial. Nous sommes nés sur ce vaisseau.»

 

 

Mon avis : Certains éditeurs ne collaborent pas avec Samba BD. C’est le cas de Delcourt qui ne donne pas suite à nos demandes de collaboration. C’est leur droit le plus strict. Nous ne faisons probablement pas partie de leur politique éditoriale. Du coup, nous ne sommes plus dans l’actualité immédiate des sorties de chez Delcourt mais dans une mise à niveau personnelle, suivant nos achats en librairie, question de ne pas mourir idiot dans notre recherche des bonnes séries à découvrir. Je ne vous cache pas que ma priorité va aux éditeurs qui collaborent avec nous et leurs albums sont lus et chroniqués en priorité. Reste les albums d’éditeurs peu ou pas collaborant qui m’intéressent, que j’achète, et qui restent en réalité en « stand-by » sur ma pile d’album à lire. Cette attente peut durer d’une semaine à un an selon mon envie ou mon temps disponible. « Centaurus » fait partie de cette catégorie d’albums et, heureusement pour lui, je l’ai lu rapidement pendant un long week-end froid et pluvieux. Cette petite explication est je pense nécessaire pour nos nombreux lecteurs réguliers (près de 1000 visites par jour sur Samba BD, chiffres « Skynet ») afin qu’ils puissent comprendre le fonctionnement éditorial de notre site.

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015

Cette mise au point étant dite, Delcourt est un poids lourd de l’édition BD et encore plus depuis le rachat de « Soleil». Mon attention a donc été attirée chez mon libraire préféré par cet album « Centaurus ». Les auteurs sont loin d’être des inconnus. Leo et Rodolphe sont au scénario. Leo, c’est toute la saga « Aldébaran » et toutes les séries dérivées (Betelgeuse, Antares, Kenya, etc…). Il est à la fois dessinateur et/ou scénariste. Il a dessiné aussi la série « Trent » scénarisée par Rodolphe. Et voici notre deuxième scénariste. Rodolphe est un bourreau de travail, à la fois inventif et sur tous les fronts. Il a écrit à ce jour plus de 150 albums de BD, excusez du peu ! Il a collaboré avec Leo sur des séries comme Kenya et Namibia. Zoran Janjetov est un dessinateur serbe qui a comme maître en BD « Moebius » pour qui il a travaillé. Il a dessiné la série « Après l’Incal », « Les Technopères »avec Jodorowsky. Toujours avec le même scénariste, il dessine « Ogregod » chez Delcourt également. Ce sont donc des auteurs chevronnés qui nous proposent ici une déclinaison des précédentes séries. Mais ici, ils font confiance à Delcourt plutôt qu’à Dargaud.

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015

Que faut-il en penser ? Plutôt du bien…Le dessin de Janjetov a été fort inspiré par  Moebius  mais on ne peut nier qu’il a également bien assimilé le graphisme de Leo. On croirait voir en effet des planches de Léo mais avec une petit touche supplémentaire dans les ombres et certains détails qui donnent plus de profondeur au dessin. J’ai même pensé par moment à Enki Bilal. Le résultat final est excellent et donne envie dès l’ouverture de l’album de se plonger dans le récit.

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015

Le scénario est à la hauteur des noms des scénaristes. Certains pourraient se tenir : « encore une déclinaison d’Aldébaran »!  Oui, on peut se rapprocher de cette idée. Mais je pense que Leo et Rodolphe n’avaient pas envie de se planter avec cette nouvelle série et qu’ils devaient rester très créatifs dans leurs univers inventés et éviter les répétitions ou les « copier-coller » de ce qu’ils ont fait auparavant. C’est franchement réussi. C’est un vrai changement dans la continuité. Les personnages sont un mélange à la fois typé (les techniciens de la navette) et innovant (les sœurs jumelles, Bram,…). On retrouve une double énigme à la fois sur le vaisseau et sur la planète à investir, ce qui multiplie les questions et les inconnues.

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015

A noter que la première édition de l’album comporte un petit bonus à savoir un ex-libris du meilleur effet. Avis aux amateurs.

La lecture a été passionnante et limpide. C’est de l’anticipation pure, bien dessinée, bien scénarisée. Lorsque j’ai fermé l’album, j’avais déjà envie de lire la suite. Il faudra attendre hélas…Jusqu’à la dernière planche, le lecteur se pose des questions et sent un danger imminent. Franchement, une des bonnes sorties de ces deux derniers mois !

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Capitol.

 

Centaurus, Janjetov, Leo, Rodolphe, Delcourt, 8/10, science-fiction, anticipation, aventures,03/2015

 

PSG Heroes - tome 2 - péril galactique

psg heroes T2.jpgpsg heroes T2 pl1.jpgScénario : Benj

Dessin : Briones

Éditeur : Soleil (sous licence PSG)

48 pages

date de sortie : mars 2015

genre : aventure, sport, science-fiction

 

 

 

J'aime la BD, j'aime le foot, et j'aime le PSG. Voilà sans doute pourquoi mes camarades chroniqueurs de Samba BD m'ont gentiment laissé ce service presse. Je les remercie chaleureusement de cette bienveillance à mon encontre, car je me suis payé une bonne tranche de rigolade en lisant cette "BD". Non pas que ce soit là un chef d’œuvre d'humour, loin s'en faut, mais j'ai ri d'imaginer les auteurs en train d'écrire cette histoire ! Ils doivent s'abreuver d'une potion drôlement magique pour pondre un truc pareil ! J'en veux moi aussi de la potion !

 

psg heroes,benj,briones,huet,soleil,paris saint germain,foot,zlatan,ibrahimovic,science fiction,410,032015

Accrochez-vous ! Mais tout d'abord je vous fais un petit résumé du tome 1, car je m'en voudrais de vous perdre dans les abîmes inter-galactiques de cette aventure. Donc, dans le tome 1, des extra-terrestres ont décidé de pulvériser la terre (calmez-vous les gars, il ne s'agit pas de l'OM !) sauf si le PSG, qui domine le foot européen (on peut ici au choix, saluer l'esprit visionnaire qui anime cette bd ou bien y voir la principale caractéristique SF de cette histoire), vient a bout de leur équipe venue d'une autre galaxie. En gros, Zlatan doit sauver le monde. C'est curieux, parce que moi, je l'ai entendu dire ça le gars Zlatan : «Je ne suis pas là pour sauver le monde. Si je pouvais le faire, croyez-moi ce serait déjà fait.»* ... Passons sur cette grossière invraisemblance. Zlatan a déjà du mal à sauver le PSG, alors vous imaginez, la terre !

 

Bref, passons au tome 2. La terre et l'humanité sont sauvées. Cool. Zlatan et ses coéquipiers sont devenus de vrais héros et disputent le tournoi galactique organisé par l'ignoble Rock Fükrug. La règle est simple : l'équipe qui perd, voit sa planète anéantie. Le PSG gagnant tout, Zlatan ne supporte plus d'être la cause de tant de destructions (il a quand même un bon fond le bougre). Donc il se rebelle, mais comme c'est pour la bonne cause, il ne prend pas de carton. Parviendra-t-il a sauver une fois de plus la terre ? Le suspense, haletant, est digne d'un PSG – Réal des années 90 ** ou, pour les plus jeunes, d'un Chelsea – PSG.

 

Bon, que dire de plus. Un mot du dessin ? Dans un style imitation comics super héros à la sauce Franco Belge, on peut dire que c'est propre et bien fait pour faire une histoire rythmée et pêchue. Les joueurs sont même à peu près reconnaissables, l'important étant que Zlatan, lui, soit parfaitement reconnaissable.

 

Le meilleur est pour la fin, dans un cliffhanger balbutié par Thiago Silva : "Nos supporters ... ils ont ..."

 

... et merde, il va y avoir un tome 3 ....

 

Bon, j'ai beau aimer la BD, j'ai beau aimer le foot, et j'ai beau aimer le PSG, je ne suis pas sûr qu'il soit bien nécessaire de donner une grande place en librairie à cette BD licence marketing.

 

Enfin, ça fait toujours une bd d'action rigolote que les petits footeux en herbe apprécierons. Ou pas. Par contre, je serais curieux de connaitre les chiffres de vente à Marseille ...

 

 

 

a04-3e788e4.gif

 

 

 

Loubrun

 

 

 

* je vous jure que c'est vrai !

 

** Une petite page d'histoire ne fera de mal a personne

 

 

 

 

17/04/2015

Orbital T6 : Résistance.

orbital t6.jpgorbital t6 f.jpgScénario : Sylvain Runberg

Dessin : Serge Pellé.

Éditeur : Dupuis.

Sortie : Mars 2015.

Genre : Science-fiction de 56 pages.

 

Le résumé.

Après leur spectaculaire évasion d'Orbital, Caleb et Mézoké se sont réfugiés sur la planète Shem, au sein d'une petite communauté d'exilés volontaires dont les parents de Mézoké font partie. La vie s'écoule paisiblement quand surgissent les vaisseaux de guerre Achérodes qui ont réussi à  remonter leur piste, semant chaos et désolation parmi leurs hôtes. 

 

« Finalement, son seul défaut, ce sont les humains qui viennent y gâcher l’ambiance ! »

 

Mon avis.

 

orbital.jpgLe moins que l’on puisse dire, c’est que les auteurs ont mis la gomme pour ce tome 6 d’Orbital. L’intrigue qui mettait le doigt sur une sorte corruption généralisée au sein du grand conseil se transforme en guerre intergalactique. L’histoire prend assurément de l’ampleur !

On peut aussi y voir un miroir sociétal de notre propre monde avec  ses magouilles, ses relents racistes  ou ses luttes de pouvoir. En tout cas, c’est un beau feu d’artifice que nous offre Serge Pellé avec son dessin foisonnant et tellement caractéristique. 

En seulement 6 tomes, Orbital est déjà devenu une série de référence que tout bon amateur de science-fiction se doit de posséder dans sa bibliothèque.

Un excellent album dont on attend  la suite avec impatience et  qui arrivera en 2016 avec un titre inquiétant « terreur », tout un programme.

 

a08-3e78906.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a08-3e78906.gifGlobal 

 

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : runberg, pelle, orbital, science-fiction, dupuis, 810, 032015 |  Facebook | |

15/04/2015

Le troisième testament Julius IV

Troisième Testament (Le) - Julius4.jpgTroisième Testament (Le) - Julius4t.jpgAuteurs :Montaigne,Alice et Dorison

Éditeur :Glénat.

Sortie : 1 avril 2015.

Genre : Quête  ésotérique de  64 pages.

Le résumé.

Remis de ses blessures, Julius reprend la quête du Troisième Testament au fin fond de l'Orient. Gravissant une montagne sacrée, il en redescend avec un rouleau bardé de sept sceaux sur lequel serait inscrite la parole divine. Seul son ami, le « Sar Ha Sarim », est digne de l’ouvrir. Mais l'ancien esclave, revenu en Judée, a décidé de prendre les armes et de mener son peuple contre l’armée romaine. Alors que dans le ciel se dessine une comète en forme de sabre, il enchaîne les victoires et se convainc à nouveau de sa mission divine. Livia, la fille de Julius qui est devenue l'amante de Sayn, le met en garde : trop de sang a déjà été versé. S’il continue dans cette voie, il précipitera la ruine de son peuple !

« Il n’y a que des hommes et leurs illusions, et les souffrances qu’elles causent ! ».

Mon avis.

 

Ce cycle Julius n’a peut être pas la même saveur que la série mère mais le tout reste très agréable à lire. Et surtout à contempler car les décors de la Palestine Romaine  de Montaigne sont simplement majestueux.  Il nous invite à un voyage mystérieux et enchanteur en terre sainte. Son cadrage très cinématographique  vous fera certainement penser au grand péplum comme les 10 commandements. 

Le scénario arrive à imbriquer habillement la réalité historique et la fiction de ce fameux 3e testament. Avec au final toujours la même bêtise des hommes  qui signent ses crimes au nom d’un dieu hypothétique. Un sujet, hélas, d’actualité.

Si vous aimez les grandes épopées avec un brin d’ésotérisme, cette BD vous ouvre ses pages.

On n’attend plus que le tome 5 pour entériner le sort de nos héros.

a07-3e78901.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba.

Couv_209950.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

14/04/2015

Le cycle Nibiru T2/2 la fin d’un monde.

nibiru.jpgnibiru t2.jpgAuteurs : Izu et Moreau.

Éditeur :Glénat.

Sortie : 1 avril 2015.

Genre : fantastique de 48 pages.

 

 Le résumé.

Voilà 3 ans qu’Alicia a rejoint les rangs de la résistance. Elle y a appris à contrôler le Nagual lui conférant les pouvoirs d’une bête sauvage. Cette arme, comme toutes celles héritées d'une civilisation antérieure à l’humanité, utilise le sang comme carburant. Elle ferait partie d’un plan conçu des milliers d’années auparavant pour éviter la collision entre Nibiru la destructrice et la Terre, et l’annihilation de toute forme de vie sur Terre... Alors que, sous l’effet du Nagual, Alicia perd peu à peu le contrôle d’elle-même, sera-t-elle en mesure d’empêcher cette funeste prophétie ?

« ..même si on atteint Xibalda, on aura jamais le temps d’initialiser Gaïa »

 

Mon avis.

 

Le tome 1 ne m’avait déjà pas trop emballé, mais ce n’était rien à coté du choc anaphylactique que m’a procuré ce second et dernier opus du cycle de Nibiru.

Franchement, cette histoire fantastique aux relents religieux m’a parue abracadabrante par moment à cause d’explications rapides ou confuses, j’ai d’ailleurs failli abandonner la lecture à plusieurs reprises. Des bombes de plasma et un trou noir au centre la terre, on aura tout vu !

Le scénario manque vraiment de liant et donne une impression de désordre au final. 

Je n’aime pas trop taper sur l’ambulance, mais le dessin du nouveau venu Moreau n’aide pas à clarifier la situation. Ses transitions  temporelles, on les prend en pleine face comme un train à pleine vitesse .En plus, Alicia à pour moi que 2 expressions, l’Alicia en colère et l’Alicia étonnée .C’est finalement très manga comme BD. Le cycle de Nibiru pourrait se révéler une passerelle entre deux mondes, le manga et la franco-belge pour des lecteurs pas trop regardant à la crédibilité de l’affaire.

Désolé si j’ai perdu mon sang froid pour écrire cette chronique.

 

a04-3e788e4.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 

a04-3e788e4.gifGlobal 

Samba.

1616_rot_preview.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.