01/07/2015

Maggy Garrisson - tome 2 - l'homme qui est entré dans mon lit

maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015Scénario : Lewis Trondheim

Dessin : Stéphane Oiry

Éditeur : Dupuis

48 pages

date de sortie : tome 1 - mars 2014 / tome 2 avril 2015

genre : polar

 

 

Je vais frapper deux coups en un avec cette chronique et rattraper un double retard. Alors qu'en avril 2015 sort le tome 2 de Maggy Garrisson, je m'aperçois que le tome 1 sorti lui, en mars 2014, n'a pas été chroniqué sur Samba BD. Grave erreur, car cette série lancée par Lewis Trondheim est tout simplement d'excellente facture.

Pour nous faire pardonner ce petit ratage, je me fend donc d'un double résumé.

 

Dans le tome 1

Par un beau jour pluvieux Londonien, Maggy Garrisson entame la première journée de son nouveau boulot. Sans emploi depuis un moment, elle a finit par dégoter un job chez Anthony Wight, détective privé. A peine franchi le seuil de sa nouvelle boite, elle trouve son patron avachit sur son bureau, entouré de vapeurs éthyliques. 5 jours plus tard, il est passé à tabac et, de son lit d'hôpital, demande à Maggy de lui apporté fissa son portefeuille. Pas de quoi fouetter un chat ! Pourtant, Maggy est suivie, et le contenu du portefeuille n'est peut être pas si anodin que ça. Son contenu la mènera jusqu'à Brighton en compagnie de bien drôles de loustics.

Dans le tome 2

Maggy, qui n'avait pas le sou, est revenue de Brighton avec un joli pactole en poche. 15 000 livres qu'il va falloir cacher pendant un certain temps pour ne pas éveiller les soupçons. C'est en tout cas ce que lui conseille Alex, son compagnon de fortune. Elle continue donc à mener sa petite vie de détective en menant une enquête sur une sombre histoire de bijoux disparus. L'affaire, plus délicate que prévue, l'oblige à faire appel à Alex et lui fera même remettre les pieds chez son ancien patron.

 

 "Déjà, c'est une pinte pour écouter ton histoire."

 

Cette nouvelle série lancée par Lewis Trondheim en 2014 nous emmène dans l’Angleterre pluvieuse sur les pas d'une espèce d'anti-héroïne des plus attachantes. Maggy Garrisson n'est pas de ces créatures top model qui peuplent nombre de BD ; elle n'est pas non plus dotée de super pouvoirs ou d'un QI supérieur à la moyenne. Elle est juste normale et juste un peu plus maline que les autres. Amatrice de bières, d'un tempérament faussement nonchalant mais affirmé, elle n'a pas la langue dans sa poche et affiche une désinvolture teinté de cynisme face aux événements qu'elle vit. Bref, elle ne s'en fait pas; ou du moins elle ne s'en fait plus.

 

maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015

 

Les enquêtes qu'elle mène ne rentreront pas dans les annales du polar, mais son rôle à contre emploi la rend plutôt attachante. Lewis Trondheim a créé là un personnage authentique lui faisant vivre de manière ordinaire des situations extraordinaires.

L'authenticité est renforcée par des dialogues incisifs entrecoupés de longs silences qui en disent tout autant que les répliques percutantes des protagonistes.

La narration est par ailleurs remarquable. Usant d'un gaufrier classique hyper séquencé, Trondheim et Oiry nous offrent un découpage cinématographique insufflant du rythme dans une histoire ou action, coup d'éclat ou coup de feu son quasiment absent.

Au final, on a là un polar décalé et drôle dont l'intérêt principal réside plus dans le comportement de l'enquêtrice que dans l'enquête elle même.

 

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015

 

26/06/2015

Les petits mythos - tome 5: Détente aux enfers.

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015Scénario : Christophe Cazenove

Dessins : Philippe Larbier

Sortie : 29 avril 2015

Bamboo Edition

56 pages – cartonné

Humour - jeunesse

 

 

 

Présentation de l'éditeur:

La mythologie grecque revisitée par un humour légendaire.

Les Petits Mythos se rendent très souvent dans les Enfers. Pour emprunter le barbecue d’Hadès, le Dieu des morts, ou pour jouer à la baballe avec Cerbère le chien à trois têtes. Mais cette fois-ci, il s’agit d’aller libérer la jeune Eurydice qui y est retenue prisonnière ! Totor le Minotaure et ses amis futurs Dieux seront-ils à la hauteur de la tâche ? Sinon, ils pourront toujours en profiter pour emprunter une fois encore le barbecue d’Hadès…

 

Les Petits Mythos est une BD où l'on suit les aventures des dieux, déesses, héros, héroïnes et créatures fantastiques de la mythologie grecque lorsqu'ils étaient enfants. Ces petits Mythos sont des gamins n’en font qu’à leur tête Leurs pouvoirs latents provoquent bien souvent des catastrophes et Zeus, le seul qui soit adulte, a fort à faire notamment avec Totor (le minotaure).

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

 

 Mon avis:

 

Cette BD, permet à un jeune public de se familiariser avec le panthéon de la mythologie grecque.

L’angle d’approche fait fi des conventions, mais prétend tout de même faire un petit pas vers la culture en débroussaillant le terrain. Cet humour qui laisse une place à l’impertinence et qui détourne habilement les mythes les plus célèbres tout en conservant leurs grandes caractéristiques fera aussi sourire le lecteur adulte. Le connaisseur pourra y discerner et apprécier les références à la culture antique.

 

Au niveau du scénario, l’idée de ce détournement parodique destiné à la jeunesse est intéressante. Des exploits inspirés par la mythologie grecque permettent de découvrir les divinités antiques au temps de leur enfance sous une forme divertissante. L’humour fonctionne sur deux niveaux : le gag en soi et  la mythologie traitée au second degré. Si certains de ces gags ont parfois des chutes assez lourdes et prévisibles, d’autres sont très drôles.

 

Les petits Mythos reviennent déjà pour la cinquième fois. En accord avec les épisodes précédents, on retrouve des personnages récurrents comme Totor le minotaure (manifestement le préféré), Atlas le futur Titan, Midas et son pouvoir de transformer tout ce qu'il touche en or, Artémis, Hercule, Méduse… Par ailleurs, on en découvre des nouveaux venus comme Orphée (le futur époux d’Eurydice), Charon le passeur du fleuve Styx ou Thésée (l’adversaire du minotaure). Misant sur une documentation sérieuse, le prolifique Christophe Cazenove garde le rythme et renouvelle  son inspiration en exploitant les possibilités de développement scénaristique offertes par le Royaume des morts (les Enfers).

 

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

 

Au dessin, Larbier anime des personnages drôles, caricaturaux, aux traits enfantins et expressifs. Le découpage repose sur des planches de deux à quatre bandes comprenant de une à trois cases et  quelques dessins en pleine page. L’alternance de plans rapprochés et plans larges veille à bien situer les protagonistes dans leur contexte et  exprimer leurs émotions. L’aspect un peu Cartoon de la série en renforce l’humour avec l’efficacité, mais aussi le calibrage, du Journal de Mickey. Les décors simples, formatés et répétitifs mériteraient cependant, aux yeux de lecteurs plus matures, d’être mieux exploités.

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

 

Afin de mieux comprendre les enjeux mythologiques et trier le vrai du faux mythe (sic !), le livre comprend un dossier pédagogique de huit pages. Ce supplément du musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal-Vienne veille à promouvoir une exposition temporaire de planches et dessins originaux de la série avec des mosaïques de sa collection permanente. A l’heure où, en France, la place de la culture antique dans les programmes scolaires fait débat, les créateurs de bandes dessinées continuent d’exploiter un filon qui ne semble pas se tarir. Cette sympathique initiative qui vise à initier les jeunes lecteurs aux arcanes de la mythologie tout en combinant BD et culture muséale  mérite d’être encouragée. En marge de cette exposition prévue du 30 mai au 1er novembre 2015, un livret "découverte de l’univers mythologique" de la BD sera remis aux jeunes visiteurs.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

 

Le site internet de Bamboo Edition : ICI

Le site internet de musée gallo-romain- de Saint-Romain-en-Gal-Vienne: ICI

 

Skippy. 

 

les petits mythos,cazenove,larbier,bamboo,710,humour,jeunesse,042015

 

15/06/2015

Un certain Cervantès

un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015Auteur : Lax

Éditeur : Futuropolis

208 pages

date de sortie : avril 2015

genre : comédie dramatique, chronique sociale

 

 

 

Résumé

Pour fuir la police après avoir fait quelques bêtises, Mike Cervantès s'engage dans l'armée et part combattre en Afghanistan. Prisonnier des Talibans, il réussit à s'échapper mais est vite repris par ses bourreaux. Il est alors torturé et perdra la main gauche.

De retour au pays, Mike est déboussolé et sombre dans la dépression et la violence. Révolté contre la société ultralibérale qui broie les plus pauvres, il décide de lutter contre les injustices, ce qui le mènera en prison. Il y découvrira le roman d'un homonyme, un certain Miguel Cervantès dont la vie présente de curieuses similitudes avec la sienne, et dont le Don Quichotte sera pour lui une véritable révélation. Se sentant investit d'une mission, il s'identifiera pleinement au héros et partira en lutte contre toutes les formes d'injustices et dérives de la société contemporaine, qu'elles soient politiques, sociales, religieuses, économiques ou intellectuelles... Idéaliste jusqu'au paroxysme, c'est à bord de sa Ford Mustang qu'il accomplira sa mission et partira en guerre contre la société.

 

"- Oh ! c'est vous Miguel, quel bon vent ?

- Le vent de la révolte, Amigo. Celui qui vous porte. Le même qui m'a poussé à écrire Don Quichotte de la Mancha. L'Histoire bégaye"

 

On ne présente plus Christian Lacroix, plus connu sous le pseudo de Lax, tantôt dessinateur, tantôt scénariste, parfois les deux et dans tous les cas toujours pour le meilleur. Sa production n'est pas pléthorique mais tous ces albums sont d'une grande qualité. Aussi à l'aise dans le polar avec le Choucas que dans des romans graphiques sur fond historique comme les oubliés d'Annam et Azrayen scénarisés par Giroud, Lax a le don de sortir des albums toujours captivants. Sa dernière production, l'écureuil du vel d'hiv, date de 2012 et clôturait une trilogie consacrée à l'univers du cyclisme.

 

un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015

 

Avec ce nouvel album, il change complètement de registre et s'attaque à un monument de la littérature. Pas besoin d'être une pointure en ce domaine pour que le nom de Cervantès nous évoque quelque chose. Qui n'a jamais entendu parler de ce Don Quichotte se battant contre les moulins à vent ? L'expression est devenue populaire et ce héros, un symbole des justiciers autoproclamés et autres doux idéalistes, combattants acharnés des injustices de ce bas monde.

Lax nous propose une vue originale de cette œuvre maintes et maintes fois adaptée au cinéma, théâtre, et même en BD. Mais plutôt que de mettre simplement le texte original en image, il le transpose à notre époque et fait un parallèle entre la propre histoire de Miguel Cervantès et le personnage de Mike dont la vie est très similaire à celle de l'auteur Espagnol : vétéran d'une guerre, pris en otage et libéré contre rançon, perte de la main gauche, désillusion et révolte contre la société.

 

un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015

 

Le parallèle et la mise en abyme de l’œuvre est très habilement mené. Comme une vision hallucinatoire et servant de guide au héros, Lax fait intervenir dans sa narration le vrai Miguel du 16è siècle. Petites pauses amenant quelques pistes de réflexions sur la censure, l'injustice sociale et le contrôle de plus en plus oppressant de la société par les instances politiques et financières, cette trouvaille scénaristique donne une dimension de satire sociale et d'analyse politique à ce road movie animé. Elle permet en plus, pour qui comme moi n'aurait jamais lu le roman, d'y mettre un orteil et de bien saisir tous les parallèles entre l'histoire imaginée par Lax et le roman chevaleresque satirique de Miguel Cervantès. Les rapprochements avec le roman sont subtiles et parfois drôles ou pathétiques, comme la monture attribuée à Mike : une Ford Mustang dont l'emblème est un cheval galopant.

 

un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015

 

Graphiquement, Lax nous livre un album flamboyant et des planches majestueuses reflétant une Amérique profonde, crasse et poussiéreuse. Son trait délicat, rehaussé de lavis dans les tons gris/ocres/noirs crée des ambiances très suggestives dans toutes les situations.

Dans des décors de road movie américain, le Don Quichotte de Lax évoque des sujets graves et contemporains en les abordant sous un angle tragi-comique où douceur, violence, bêtise et bon sens se côtoient à chaque page.

 

 un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015

a09-3e78912.gif

 

 

Loubrun

 

 

un certain cervantès,lax,futuropolis,don quichotte,littérature,adaptation,chronique sociale,road movie,injustice sociale,910,042015

 

10/06/2015

Un village Français - tome 1 - 1914

un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015Scénario : Jean-Charles Gaudin

Dessin : Vladimir Aleksic

Éditeur : Soleil

48 pages

date de sortie : avril 2015

genre : Histoire, saga familiale

 

 

 

28 juin 1914, Villeneuve, sous préfecture fictive du Jura. C'est par une belle journée d'été que nous mettons les pieds dans cette ville qui, comme une multitude de villes et villages français, s'apprête à vivre les évènements dramatiques qui vont suivre lors des 4 années suivantes. Pour l'instant, tout est calme, et nous partageons les tranches de vie quotidienne des familles Larcher, Schwartz et Breyllau. Mais l'actualité brûlante inquiète le maire de Villeneuve. Il est un des rares a sentir la guerre toute proche. Son inquiétude se concrétise en août lors de la mobilisation générale. Le village s'organise, les hommes partent, et l'histoire des trois familles entame un nouveau chapitre qui les mènera jusqu’à la seconde guerre mondiale.

 

"ça a pas l'air d'aller Monsieur le Maire... 'y a quelque chose qui vous tracasse ?"

 

Si le nom de ces familles ne vous dit rien et si le titre même de cette série ne vous parle pas, c'est que vous avez loupé une des meilleures séries Télé française de ces dernières années. Un village Français est une série télévisée qui compte 6 saisons (une septième est en préparation) et qui raconte la vie d'une petite sous-préfecture fictive sous l'occupation Allemande de 1940 à 1944. On y suit le quotidien des habitants avec comme personnages principaux Daniel Larcher, maire du village; Marcel Larcher, frère du maire, employé à la scierie et militant communiste; Raymond Schwartz, patron de la scierie; Marie Germain, résistante de la première heure, et tout un tas de personnages reflétant l'ensemble de la population française tentant de vivre malgré tout, chacun avec ses peurs, ses doutes, ses convictions, ses actes héroïques, ses lâchetés, ses raisons et déraisons.

C'est une série que j'ai beaucoup aimé et quand j'ai vu ce titre dans les nouveautés de chez Soleil production, j'ai été saisi de sentiments contradictoires : attirance et rejet. Croyant qu'il s'agissait d'une adaptation de la série télé, j'étais curieux de voir ce que cela donnerait en BD, tout en ne voyant pas trop ce que ce support apporterait de plus. Ce n'est qu'en prenant l'album en main que j'ai compris qu'il était question d'un prologue à la série télé. Et c'est là une judicieuse idée. Les personnages, qui sont fictifs, sont tellement bien campés qu'ils respirent l'authenticité. Révéler leur jeunesse permet alors de mieux appréhender leurs agissements pendant la période trouble de 40 à 44 que l'on suit dans la série télé.

 

 

un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015

 

Cet album se lit comme le début d'une longue saga : on pose le décor, les personnages, on met en place les liens entre quelques protagonistes, on fait rattraper la petite histoire par la grande, et on a là un très bon support pour une histoire passionnante et à multiples rebondissements. Jean-Charles Gaudin (Marlysa, Garous, Phoenix, le feul ...) que l'on voit plus souvent dans les registres du fantastique et de l'Héroïc Fantasy, fait cela à merveille et restitue très bien l'authenticité et les caractéristiques des personnages qui ont fait le succès du village français sur le petit écran.

 

un village français,gaudin,aleksic,soleil,histoire,guerre,saga familiale,série télé,810,042015

 

Le dessin réaliste de Vladimir Aleksic est assez conventionnel, mais passe très bien pour ce genre d'album qui s'adresse à un public large. La précision du trait et la clarté du découpage offrent une lecture fluide permettant de suivre avec intérêt les intrigues des trois familles qui nous sont présentées.

Avec ce premier tome qui démarre en douceur, cette transposition en BD d'Un Village Français semble très prometteuse.

Si les fans de la série télé se réjouiront de cette préquelle, ceux qui ne l'ont pas vu rentrerons tout aussi facilement dans l'histoire, en l'abordant tout simplement comme une grande saga familiale dans laquelle ont y retrouve tous les codes du genre.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

28/05/2015

Ciel de guerre - tome 2 - Cocardes en flammes

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015Scénario : Philippe Pinard

Dessin : Olivier Dauger

Éditeur : Paquet

48 pages

date de sortie : avril 2015

genre : guerre, aviation, Histoire

 

 

 

 

Résumé

Juin 40, l’été du désastre pour la France. L’escadrille des « Diables Rouges » subit la débâcle générale et se replie en Afrique du nord. Mais l’armistice du 22 juin 1940 redistribue les cartes et dénoue les serments d’allégeance et d’amitié. Désormais chacun devra choisir ses couleurs : Vichy ou la France Libre !

 

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

 

L'originalité de cette série d'aviation tient dans l'angle d'attaque que les auteurs ont choisit de prendre pour nous raconter les batailles aéronautiques de ce début de seconde guerre mondiale. Cette période, catastrophique pour la France, est vécue en immersion au sein de l'aviation française. L'imagerie populaire est plus fournie en faits héroïques des aviations britanniques, américaines, allemandes et japonaises. Pourtant, la France ne fut pas en reste avec son escadrille des diables rouges, qui combattit avec fougue et panache un ennemi qui les surclassait en tous points.

Dans ce second volume, nous vivons donc en direct la débâcle de l'armée française vue du ciel. L'armée de l'air prend sa part de défaites et se voit contrainte d'effectuer dans la précipitation, retraites et replis jusqu'aux abords de la Loire dans un premier temps, puis dans un second temps jusqu'en Afrique du Nord.

On assistera ensuite à un second drame, gravé à jamais dans la mémoire militaire, celui de Mers el Kebir, où la flotte française fut bombardée par les Anglais afin d'éviter qu'elle ne tombe entre les mains des nazis. Les pilotes français doivent alors engager leurs Curtiss P-40 et H-75 contre leurs anciens alliés. Ce drame en fera naitre un autre. Alors que le régime de Vichy s'installe, les deux pilotes Tournemire et Marceau doivent faire des choix. Ceux-ci semblent divergeant, annonçant un duel fratricide entre les deux compagnons d'armes.

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

Dans Cocardes en flammes, Philippe Pinard et Olivier Dauger mêlent de façon subtile la petite et la grande Histoire. Bien que l'équilibre entre les deux soit parfait et  donne lieu à une intrigue divertissante et instructive, la tension dramatique de la situation de la France en juin 1940 se ressent assez peu. La série est prévue en 4 tomes, et au vu du final de celui-ci, on peut penser que la partie consacré à la petite histoire prendra, dans les prochains volumes, le dessus sur la grande.

 

Comme dans le premier tome, l'histoire est assez bavarde (un peu trop à mon gout) et offre son lot de détails techniques sur l'aviation de l'époque. Les amateurs apprécieront sûrement. Tout comme ils apprécieront les superbes scènes aériennes d'Olivier Dauger, redoutable d'efficacité avec sa ligne claire d'une limpidité absolue. A noter qu'il effectue lui même les couleurs, ce qui explique sans doute l'accord parfait avec son trait.

 

Au milieu des nombreuses séries de genre, Ciel de guerre se fait sa place doucement mais sûrement, et ce deuxième tome réussit à accrocher le lecteur.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

Curtiss H-75
 

ciel de guerre,dauger,pinard,paquet,cockpit,cocardes en flammes,histoire,guerre,39-45,débâcle,mers el kébir,aviation,curtiss,710,042015

Curtiss P-40
 Photos © Th. des ABBAYES, avec son aimable autorisation
 

 

Pour les amateurs d'avions et de belles photos, je vous recommande de faire un petit tour par ICI

 

 

27/05/2015

LES ANGES VISITEURS - Tome 1: Eva.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015Dessin : Emmanuel Murzeau - Scénario: Thilde Barboni

Sortie : 29/04/2015

Editions Sandawé

56 pages – cartonné

Science-fiction.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : En cherchant sa mère, une paléontologue de renom disparue lors de fouilles tenues secrètes, Kristina, accompagnée de François, s’enfonce dans la faille de San Andreas et découvre un vaisseau enchâssé dans la roche depuis des centaines de millions d’années. À son bord, une créature recouverte d’une étrange combinaison, similaire à celle que l’armée américaine a elle aussi découverte récemment.

Qui sont ces êtres?

Nos aïeux?

Nos créateurs?

Les anges de l’apocalypse?

Ou tout cela à la fois?

 

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

 

«  Ils voulaient trouver le chaînon manquant, ils découvrent que la terre est un laboratoire laissé à l’abandon. Ils recherchaient le passé, ils contemplent le futur.»

 

 

Mon avis : Nouvelle sortie chez Sandawé, c’est l’éditeur par crowdfunding (financement par les lecteurs via un site internet). On retrouve au scénario Thilde Barboni dont c’est la seconde sortie du mois après « Monika Tome 1 » paru chez Dupuis. Elle s’associe à Emmanuel Murzeau pour nous proposer un album de science-fiction. La science-fiction ne semble pas être la tasse de thé de l’éditeur de Marcinelle puisque c’est Sandawé qui en a profité pour le sortir en librairie. Comme quoi, le refus des uns fait le bonheur des autres…Tant mieux pour les auteurs que ce projet ne soit pas resté dans les cartons car il s’agit ici d’une nouveauté de qualité.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

Thilde Barboni, je le rappelle, est une romancière belge. Elle écrit des pièces de théâtre, elle est à l’occasion critique littéraire et collabore à des émissions de radio sur la RTBF. Elle est traductrice et psychologue clinicienne de formation. Elle a sorti à ce jour 4 albums en tant que scénariste. Emmanuel Murzeau, après 4 ans aux Beaux-Arts, va vivre près de 20 ans à Berlin comme illustrateur, prof de dessin. En parallèle, il fait de la BD chez Petit-à-Petit (Poèmes de Rimbaud, Northmen, Contes médiévaux) puis 4 albums érotiques chez Tabou (la série Aphrodites).C’est en  2013 qu’il rencontre virtuellement Thilde Barboni chez Sandawé.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

L’album bénéficie d’une impression de très bonne qualité. La couverture est très bien réalisée et attire l’œil que ce soit tant au niveau graphique qu’au niveau des couleurs. A noter que le visuel du second tome de ce diptyque est déjà annoncé en 4e de couverture. Le marketing est déjà passé par là. Quoi de plus normal…

 

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

 

Ce diptyque est inspiré d’une nouvelle de Thilde Barboni intitulée « La Crypte ».Thilde Barboni donne l’impression de passer du polar-Thriller érotique à la science-fiction avec une facilité déconcertante. Le scénario suit trois pistes différentes qui vont se retrouver en fin d’album. Nous avons la piste militaire, la piste journalistique et enfin la piste familiale et scientifique, la principale. Les explications scientifiques de Thilde Barboni sont claires, bien expliquées et globalement plausibles pour le commun des mortels. Bien évidemment, les scientifiques auront toujours quelque chose à redire d’autant plus que nous nous trouvons dans un scénario de science-fiction, ce qui laisse la place à l’originalité, à la création, à des partis pris de bon aloi pour ce genre de littérature. On n’est pas ici dans le laboratoire d’un prix Nobel de physique ou de chimie ! Certains prétexteront des raccourcis rapides ou des imprécisions pour mettre à mal le scénario, ce n’est pas ici la place. N’oublions pas que nous sommes dans une certaine forme de littérature dessinée avec ses codes et ses contingences matérielles.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

Le dessin d’Emmanuel Murzeau ne laisse pas indifférent. Il s’agit d’un dessin à mi-chemin entre le croquis et le dessin fini. Le dessin, en fonction des planches, semblent parfois inégal. Certaines planches sont magnifiques et ont cet aspect fini. D’autres planches semblent moins achevées et moins précises au niveau des arrières plans, des détails. Les couleurs sombres en rapport avec les scènes du récit (souterrains, laboratoires,…) n’améliorent pas ce sentiment de manque de clarté graphique. Les personnages sont cependant globalement bien dessinés. Les attitudes physiques et les expressions du visage sont bien rendues. Les cases concernant le rendu du phénomène scientifique sont très bien élaborées et sont le point fort graphique de l’album. Les couleurs y sont spécifiquement en rapport et amènent un plus.

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

J’avais des craintes en feuilletant l’album pour la première fois. Mes craintes ont vite été balayées par le scénario très bien construit de Thilde Barboni. C’est limpide, fluide comme narration. Le graphisme de Murzeau a été vite assimilé lors de la lecture et  est même très plaisant par moment. Au final, cet album se lit facilement, d’un seul trait et donne envie de lire la suite. On se pose même la question de savoir ce que la scénariste va pouvoir nous sortir pour mener à bien le deuxième tome qui doit suivre. Allons-nous avoir une suite du même niveau, une confirmation de la bonne impression générale du premier tome ? Le second tome du diptyque est annoncé pour 2016 et est financé à ce jour à plus de 95%. Sa sortie est donc assurée chez Sandawé. Bonne nouvelle !

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Sandawé : ICI.

Le site internet de Sandawé : ICI.

Le blog d’Emmanuel Murzeau : ICI.

Le blog de Thilde Barboni : ICI.

 

 

Capitol.

 

Les anges visiteurs, Murzeau, Barboni, Sandawé, 08/10, science fiction, 04/2015

 

 

26/05/2015

Un homme de joie

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015Scénario : Régis Hautière

Dessin : David François

Éditeur :  Casterman

54 pages

date de sortie : mars 2015

genre : aventure, chronique sociale

 

 

le résumé

New York, début du XXe siècle, à l’heure de la construction des premiers gratte-ciel. Le nouveau monde. L’espoir pour de nombreux immigrants qui débarquent à Ellis Island, dernier rempart avant le rêve américain. Sacha, jeune émigré d’Europe de l’Est rejoint son cousin Pavlo avec l’espoir de réussir dans ce monde effervescent, mais c’est sans compter sur la femme de son cousin qui le trouvera vite encombrant… Il trouve refuge dans l’appartement qu’une vieille excentrique a légué à sa mort…à ses chiens. À la recherche d’un travail qui rime alors avec syndicat et mafia… la tâche s’avère complexe, voire sans espoir. C’est sans compter sur l’arrivée inopinée de Tonio…

 

" - Tu as de l'argent ?

- un peu.

- Alors tout va bien ! En Amérique, l'argent résout tous les problèmes "

 

 

Voici la troisième collaboration de ce duo d'auteurs. Après avoir réalisé ensemble deux polars (l'étrange affaire des corps sans vie en 2006 et de briques et de sang en 2010), Régis Hautière et David François partent à la conquête de l'ouest sur les terres de l'Oncle Sam. Dans les années 30, Ellis Island, la porte d'entrée des États-Unis, voit passer des millions de candidats à l'eldorado américain. Alors que nombre d'Italiens et d'Irlandais sont déjà installés, en cette année 1932, beaucoup d'Ukrainiens fuient les grandes famines orchestrées par Staline et tentent de se construire une nouvelle vie en Amérique.

 

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Si les stigmates de la crise de 1929 sont encore présents, les États-Unis, et notamment New York, sont en perpétuelle mutation et ont besoin de main d’œuvre. Cette nouvelle décennie voit naitre un énorme chantier lancé par Rockfeller, le magnat du pétrole. Le Rockfeller Center est en construction et donne l'espoir à des milliers d’ouvriers d'avoir du travail.

Ainsi, une fois passés les barrages d'Ellis Island et les questionnaires d'immigration qui paraissent inimaginables aujourd'hui (êtes-vous anarchiste ? Race ? Êtes-vous polygame ? Qui a payé votre voyage ? Avez-vous fait de la prison ? ...), les nouveaux arrivants, dont fait partie Sacha, le personnage principal de cette histoire, ont bon espoir de vite trouver du boulot. Mais livrés à eux-même ou en quête d'un parent qui pourra leur donner un coup de pouce pour s'installer, leur situation est toujours précaire et ils ont tôt fait de devenir des proies faciles pour toute sorte de malfrats.

 C'est ce qui arrivera à Sacha, qui se verra offrir un poste sur le gros chantier du moment grâce au coup de pouce de Tonio, un des hommes de main d'un caïd de la mafia.

 

Le premier tome de cette histoire prévue en deux volumes pose les personnages et l'intrigue. Si le personnage semble davantage subir les évènements plutôt que les vivre, on sent bien que chacun d'entre eux a son importance pour la suite de l'aventure. Entre naïveté et nonchalance, on suit donc avec intérêt l'évolution de Sacha, sans vraiment savoir vers quelle direction le mènera sa destinée.

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

Cet album est très cinématographique et les ambiances mises en place ne sont pas sans rappeler le chef d’œuvre de Sergio Leone, Il était une fois en Amérique, notamment avec cette image ultra connue d'un pilier du Manhattan Bridge s'imposant au bout de la perspective d'une rue.

Le dessin particulier de David François est à ce titre très efficace pour restituer d'un côté la grandeur majestueuse mais étouffante, et d'un autre côté les recoins crasseux de cette ville des années 30.

 

Un album réussit, qui prend le temps de mettre en place une galerie de personnages énigmatiques sur un fond de chronique sociale et qui nous promène dans une ville à la fois effrayante et fascinante. Gageons toutefois que le deuxième tome soit un peu plus dynamique et que le personnage principal prenne un peu plus d'ampleur.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

un homme de joie,hautière,françois,casterman,new york,états unis,immigartion,années 30,rockfeller center,mafia,710,042015

 

25/05/2015

Les esclaves oubliés de Tromelin.

Couv_243088.jpgles esclaves oubliés de Trombelin.jpgAuteurs : Savoia

Editeur : Dupuis (Aire Libre).

Sortie : 24 avril 2015.

Genre : récit historique (120 pages).

 

 

 

Le résumé.

L'île des Sables, un îlot perdu au milieu de l'océan Indien dont la terre la plus proche est à 500 kilomètres de là... À la fin du XVIIIe siècle, un navire y fait naufrage avec à son bord une "cargaison" d'esclaves malgaches. Les survivants construisent alors une embarcation de fortune. Seul l'équipage blanc peut y trouver place, abandonnant derrière lui une soixantaine d'esclaves.

Max Guérout, ancien officier de marine, créateur du Groupe de recherche en archéologie navale (GRAN), a monté plusieurs expéditions sous le patronage de l'UNESCO pour retrouver les traces du séjour des naufragés. Ses découvertes démontrent une fois de plus la capacité humaine à s'adapter et à survivre, en dépit de tout.

 

L'archéologue a invité le dessinateur à les rejoindre lors d'une expédition d'un mois sur Tromelin. De là est né ce livre : une bande dessinée qui entremêle le récit "à hauteur humaine" (on "voit" l'histoire du point de vue d'une jeune esclave, l'une des survivantes sauvées par le chevalier de Tromelin) avec le journal de bord d'une mission archéologique sur un îlot perdu de l'océan Indien.

« La vie est misérable ici, mais c’est quand même la vie ».

Tromelin_800.jpg

Mon avis.

Ce récit a de quoi interpeller et susciter pas mal d’intérêt pour en savoir plus. L’auteur nous propose de le suivre via une bande dessinée scindée en 2 époques : la survie « des esclaves malgaches » via le destin d’une jeune femme et les fouilles archéologiques contemporaines pour retrouver des traces de ce passage sur cette petite ile désolée.

Bien vite, je me rends compte que cette BD est copieuse et on est vraiment proche d’un documentaire surtout pour les fouilles. Le ton est aussi très narratif et j’en suis même venu à me demander où étaient les bulles par moment. Cette narration exigeante s’attaque aussi aux états d’âme des protagonistes passés ou présents mais sans jamais vraiment y réussir. C’est sans passion que j’ai tourné les pages. Il m’a manqué cette petite dose d’émotion qui aurait rendu cette BD aussi indispensable qu’un Lepage par exemple (Lune Blanche).

Le dessin fait penser à un carnet de voyage pour les recherches archéologiques et aux passagers du vent de François Bourgeon pour la partie « Koh Lanta ». On y ressent sans difficulté le caractère hostile de cette ile et son immense isolement. Un bon point donc.

Néanmoins, c’est avec un sentiment mitigé que je suis arrivé au carnet complémentaire qui explique cet interminable « sauvetage ». Je me suis dit qu’on aurait encore pu faire mieux vu le sujet assez incroyable qu’on avait là, quitte à extrapoler sur certaines situations.

A noter qu’une exposition partira de Nantes en octobre 2015 sur ce sujet.

 

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

24/05/2015

TOUT L'ART DU JOKER

couv_242711-4b4e604.jpgURBAN COMICS - collection TOUT L'ART GRAPHIQUE DES COMICS ET AU-DELA

SORTIE: 10 AVRIL 2015

PRIX: 29.00 € 

240 PAGES

 

 

Une blague par jour chasse la morosité pour toujours! (LE JOKER)

 

 

Dans la culture populaire ce vilain est une institution ! Il est le clown, prince du crime. L'arlequin de la haine, le tueur sadique au sourire mortel... il est LE JOKER.

 

 

Voici encore un très bel ouvrage édité par URBAN comics qui nous raconte, étape par étape, les événements, histoires passionnantes et faits notoires qui ont fait de ce personnage le vilain le plus connu de l'histoire de la bande dessinée.

 

 

Agrémenté d'une longue et intéressante préface de MARK HAMILL ( le Luke Skywalker de StarWars mais aussi la voix la plus connue du JOKER depuis de nombreuses années), l'album part de la première blague du JOKER ( Detective comics N°1 de mars 1937) et se poursuit durant toutes ces longues années de comics plus ou moins bons, feuilletons radiophoniques, séries T.V et films grand écran (les acteurs, scénaristes, dessinateurs etc sont cités et l'on apprend des petits détails croustillants des diverses réalisations).

 

 

Le JOKER est un personnage sombre, ambigu, le mal incarné mais aussi un être complexe et miné par des obsessions, craintes et peurs pathologiques. Ne s'exclame-t-il pas dans un épisode fameux : "SANS BATMAN, LE CRIME N'EST PLUS AMUSANT!" - il croit à ce moment qu'un malfrat à tué Batman ! il va d'ailleurs venger son "ennemi" en tuant de façon horrible le bandit qu'il croit coupable ! Après ce meurtre il aura une autre de ses phrases célèbres : "ma foi, on s'est bien marrés ! si on allait manger chinois ?" Le Joker est l'envers du miroir de Batman, il ne peut exister sans lui et Batman ne serait rien s'il n'avait pas le Joker à empêcher de nuire.

Le livre détaille aussi tous les moyens graphiques utilisés dans la BD, des dessins classiques du début aux peintures d'artistes, en passant par les images digitales.... Bref ! tout, tout pour ravir les inconditionnels du JOKER.

De nombreuses illustrations, reproductions de couvertures, signées des plus grands dessinateurs tels Jerry Robinsons, Briand Bolland, Bruce Timm, Jim Lee, Neal Adams ou Dick Giordano, des scénaristes de talent parmi lesquels Grant Morrison, Alan Moore, Dennis O'Neil.

Les amis, ennemis, amours et alliés ne sont pas oubliés ... Harley Quinn, Double Face, WonderWoman, Robin etc.

 

 

Un livre hommage au criminel de Gotham qu'il faut avoir dans sa bibliothèque ! 

 

 

a08-3e78906.gifMa note globale 

joker-4b4e60a.jpg

JR

22/05/2015

Les souliers rouges T2 : l'albinos Cousseau et Cuvillier Grand Angle

BD-Souliers-rouges-2.jpgles souliers rouges t2 : l'albinos,scénario : cousseau,dessin: cuvillier,editeur: grand angle,côte : 710,genren : guerre.Auteurs : Cousseau & Cuvillier

Éditeur : Grand Angle

Sortie : le 1er avril 2015

Genre : Guerre

 

 

 

 

Résumé de l'éditeur :

 

L’Homme ne meurt pas. Un jour, il cesse simplement de s’émerveiller.

 

 Alors qu’ils subissent une fouille au corps pour trouver les meurtriers d’un soldat allemand, un coup de chance va sauver Georges et Jules. Mais un attentat dans un village voisin plonge les occupants dans une véritable furie. La riposte est sans limites. Dans ce vent de folie meurtrière, du haut de leur insouciance, les deux jeunes hommes décident malgré tout de se soustraire à la rafle organisée…

 

Mon avis :

Le récit se déroule en juin 1944 en Bretagne. Celle-ci est occupée par le 25ème Corps de l'armée allemande. C'est dans cette contrée que Jules va rencontrer un Russe blanc en exil dénommé Georges.  Jules connais les moindres méandres de la forêt comme sa poche, capable de chasser du gibier ou de pêcher du poisson tandis que ce Russe au grand savoir culturel manie autant les sciences physiques que paranormales. Un duo qui se complète car les deux hommes vont s'échanger leurs connaissances mutuelles.

 

Tandis que la Gestapo s'active radicalement dans le coin, notamment par Daiguer, un alcoolo sadique, Jules et Georges découvrent la carcasse d'un soldat allemand égorgé. Pris de panique par l'armée allemande arrivant sur ces lieux, les deux hommes prennent la fuite mais malencontreusement, Georges perd dans l'histoire un soulier, un soulier rouge qui de fait deviendra dés lors symbolique...

 

Le récit mis en place par Gérard Cousseau repose sur un lien profond d'amitié entre deux hommes, qui sans la guerre, ne se sauraient jamais rencontrés. Durant 4 ans, la France et particulièrement la Bretagne sont mis à rudes épreuves par les troupes nazies. C'est dans ce contexte horrifique, que Jules et Georges vont tenter de s'extraire à cette machination. De par cette lecture, un sentiment de malaise peut apparaitre, telles les conditions de manque d'humanité sont visibles.

 

Graphiquement, le trait de Damien Cuvillier rappelle le style graphique des 1ères heures de Stalner, dont le Boche, l'une de ses séries phares. Depuis son 1er tome, les couleurs qu'il utilise sont bien plus nettes, davantage en corrélation avec la trame. Un style que l'on appréhende ou non, en fonction du goût pour cette thématique et en fonction de ce trait aquarelle. Les visages sont très expressifs et démontrent toute l'horreur que ces peuples ont dû subir durant cette période cruciale de l'humanité. Un moment de lecture qui allie sang, violence, héroïsme, patriotisme et lueur d'espoir pour certains.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de l'album chez Grand Angle: ICI.

 

 

Coq de Combat.

 

album-page-large-25870.jpg