14/08/2013

SECRETS - ADELANTE! Tome 1/2.

Couv_190880.jpgPlancheA_190880.jpgDessin : Javi Rey - Scénario : Frank Giroud

Editions Dupuis

Collection « Secrets»

Sortie : 07/06/2013

64 pages

Prix conseillé : 14,50 €

ISBN : 9782800157320

Aventure, Histoire, Espagne,  Napoléon.

 

Résumé (de l’éditeur): D'extraction paysanne, Angel a pu sortir de sa condition grâce à l'éducation à laquelle le padre de son village lui a permis d'accéder. Chef de guerre, il lutte contre les troupes de Joseph Bonaparte, frère de Napoléon. Mais s'il combat aux côtés de l'aristocratie, celle-ci n'oublie pas que le sang qui coule dans ses veines n'est pas bleu, et le surveille de près. D'autant que, loué pour sa vaillance et son courage, Angel incarne aux yeux du peuple le Libertador. Lequel, malgré le vent de liberté et d'égalité qui semble souffler sur le pays, doit prendre garde à ne pas devenir l'instrument du pouvoir espagnol, à moins que le secret qui pèse sur ses origines ne vienne tout remettre en cause: sa guerre, sa famille, ses amours...

1308102040560001.JPG

Mon avis : La série « Secrets », scénarisée par Frank Giroud, est un gage de succès et de qualité. Il excelle dans la narration d’aventure historique. Ici, il s’agit de la période 1794-1808 en Espagne pendant l’occupation napoléonienne. Que ce soit des récits actuels ou de jadis, proches ou lointains, Giroud parvient toujours à se renouveler et à nous offrir de nouveaux secrets à découvrir. L’histoire ici se déroule sur deux tomes.

Pour l’occasion, il est associé à un nouveau dessinateur Javi Rey dont c’est son premier album. Javi Rey est né à Bruxelles mais a grandi et vécu à Barcelone en Espagne. Après avoir fait du story-board et de la publicité, i vient à la bande dessinée. Le résultat est assez impressionnant pour un premier album. Le dessin est de type réaliste, assez limpide et bien enlevé. Franchement une découverte !

1308102041440001.JPG

Au niveau de la narration et de la lecture de l’album, je n’ai pas dû beaucoup me forcer pour avancer dans l’histoire. C’est un album de cape et d’épée à l’époque napoléonienne. Non seulement, nous avons de l’action mais aussi une étude psychologique poussée des personnages et surtout du personnage principal, Angel Talavera dit le « Libérador ».Il veut s’ouvrir la haute société grâce à ses victoires militaires mais cela ne plait pas à tout le monde…De plus, il y a un secret de famille qui pourrait tout remettre en question.

1308102042380001.JPG

Il faut bien dire qu’à la fin du premier tome, le lecteur n’est qu’au milieu du gué…Le premier tome est engageant mais j’attendrait le deuxième tome pour pouvoir donner un avis plus précis. La forme est excellente, reste à voir si le fond va tenir jusqu’à la fin du deuxième tome. A découvrir.

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :         (7.5/10) 

 

Capitol.

1308102044060001.JPG

13/08/2013

LA PEUR AU BOUT DU FIL.

Couv_191661.jpgPlancheA_191661.jpgDessin : Franquin – Scénario : Greg

Décors : Jidéhem

Editions Dupuis

Sortie : 05/06/2013

64 pages

Prix conseillé : 24,00 €

ISBN : 9782800148236

Aventure, humour.

Résumé (de l’éditeur): Le comte de Champignac a enfin réussi à extraire le résidu toxique de son fameux élixir X4, celui qui décuple les facultés intellectuelles de celui auquel on l'administre. Très enthousiaste, il appelle dans la minute son ami Spirou pour lui faire part de la nouvelle. Tout à sa conversation, il ne prend pas garde au récipient dont il s'empare, convaincu qu'il s'agit de sa tasse de café... et le boit, avant de se rendre compte, affolé, qu'il vient d'avaler le dangereux liquide. Les effets ne se font pas attendre et se révèlent particulièrement dévastateurs : car si le X4 rend extraordinairement intelligent, son résidu toxique rend totalement démoniaque.

1308051802340001.JPG

 

Mon avis : Spirou a 75 ans! Dupuis continue à sortir de ses tiroirs des œuvres de Franquin moins connues ou pas publiées. Dans le cas présent, La peur au bout du fil est une histoire courte (16 planches) parue en 1959 dans le journal de Spirou. Cette histoire paraîtra dans l’album « Le voyageur du Mésozoïque » et ne fera plus que treize planches car les planches sont remontées bande par bande. Lors de la publication dans le journal, il y avait toujours deux planches par semaine, une  première, placée en couverture, avec le titre « Spirou » plus 3 bandes et une seconde comportant 4 bandes…Chaque planche devait se terminer par une case qui devait susciter la suite de la lecture…Avec le remontage et la suppression des « titres », cet élément de « suspens » n’est plus d’actualité dans l’album…

1308051803460001.JPG

Avec cette réédition, cette histoire et son contexte sont commentés par Jean-Louis Bocquet et Serge Honorez. Les planches sont remises telles qu’elles sont parues dans le journal de Spirou. A noter également le travail  de Frédéric Jannin sur la restauration des traits d’origine et des couleurs originales, ou du moins celles qui étaient demandées par Franquin au départ. Jidéhem raconte qu’il voyait souvent Franquin enrager quand les exemplaires du journal arrivaient au studio. Le coloriage de l‘époque était fait aux éditions Dupuis par des « chromistes » qui interprétaient des coloris indiqués sur une feuille « papier calque ». Les papiers calques ont disparu et, en accord avec la fille de Franquin, Frédéric Jannin a essayé de retrouver les couleurs originales, du moins ce que Franquin désirait au niveau des couleurs, et de clarifier les couleurs, rendre l’action plus lisible. La couleur doit laisser la place à l’action, au mouvement.

1308051805180001.JPG

L’album propose aussi son lot de documents inédits sur André Franquin.

L’histoire en elle-même est un petit bijou. Scénarisé par Greg, on voit directement que Franquin y met son grain de sel, dessine les personnages avec verve, fait passer de façon extraordinaire des ambiances terribles. Il suffit de voir les scènes de nuit avec le comte de Champignac ou la scène mémorable de Spirou qui va envoyer un télégramme très urgent à la poste. Le guichetier et son guichet : tout un programme! C’est savoureux, hilarant, criant de vérité. Les auteurs sont au top de leur forme et cela se voit, se lit directement.

1308051806580001.JPG

L’album est passionnant pour les amateurs, les collectionneurs de Franquin. Le lecteur « de base » n’y trouvera pas son bonheur, l’histoire étant très courte. Le prix de l’album est en rapport avec son objectif, très pointu, d’étude et de restauration de l’œuvre. C’est du haut de gamme pour un public de connaisseurs.

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :         (parce que l’histoire est un peu courte !)

 

Capitol.

1308051805560001.JPG

03/08/2013

PIN-UP WINGS -Tome 3.

Couv_189778.jpgPlancheA_189778.jpgDessin : Romain Hugault

Editions Paquet

Collection cockpit

Sortie : 19/06/2013

48 pages

Prix conseillé : 15,50 €

ISBN : 9782888905769

Aviation, pin-up.

 

Résumé (de l’éditeur): Troisième recueil d’illustrations de Pin-up signé Romain Hugault : pour le plaisir des yeux !

ParaBD_1_25379.jpg

Mon avis : Romain Hugault nous sort pour l’été le troisième tome de sa fameuse série, devenue mythique, « Pin-up Wings ». Elle était attendue par tous les amateurs de pin-up, d’avions et de glamour. La renommée de Romain Hugault a largement dépassé maintenant les frontières de l’hexagone et de la francophonie. Le voilà maintenant parti à l’assaut de la forteresse anglo-saxonne! A nous les petites anglaises ! A nous l’Amérique où il va être édité. C’est la gloire…

1307312015010001.JPG

Et en plus de cela, le mythique premier tome en petit format, tiré à l’époque de façon confidentielle à 1000 exemplaires, qui s’arrache sur les sites de vente en ligne tel que Ebay à des prix de fou, est réédité par Paquet en grand format (le même que les tomes 2 et 3). Le grand public va pouvoir s’acheter à un bon prix le tome 1 tant recherché et cela va mettre aussi un coup d’arrêt à la spéculation sur le premier tirage de ce tome 1.Pour couronner le tout, depuis ce mois de juillet 2013, l’éditeur Paquet sort un magnifique coffret qui reprend les 3 tomes en grand format. Le coffret avec les trois tomes est vendu à 50€ alors que le coffret avec le tome 1 et 3 est fixé à 34,50€. L’objet est superbe et du meilleur effet. Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde. Ce genre d’article ne sera pas en vente très longtemps…

1307312016480001.JPG

Au niveau du dessin, c’est toujours somptueux. Les amateurs de ce genre d’ « artworks » vont prendre beaucoup de plaisir à feuilleter l’ouvrage. L’auteur partage avec nous sa passion des pin-up, pimpantes, parfois coquines et jamais vulgaires comme l’indique le verso du coffret. Elles étaient peintes sur le fuselage des avions et donnaient un peu de courage au pilote pendant une mission périlleuse. Les pin-up sont indissociables de l’aviation.

1307312017400001.JPG

En fin d’album, des invités, des amis dessinateurs de Hugault, nous proposent aussi leur pin-up. Accrochez vos ceintures et montez au 7e ciel !

 

Graphisme :      9 /10

 

Lien vers les éditions Paquet : ICI.

 

Capitol.

1307312015460001.JPG

11/07/2013

LES VELOMANIACS - Tome 9

Couv_190888.jpgPlancheA_190888.jpgDessin:Alain Julié - Scénario: Jean-Luc Garréra

Editions Bamboo

Sortie : 05/06/2013

48 pages

Prix conseillé : 10,60 €

ISBN : 9782818923955

Cyclisme, Humour

 

Résumé (de l’éditeur): Toujours en tête du peloton de l’humour, voici une nouvelle échappée victorieuse des Vélomaniacs !

1307071719370001.JPG

Mon avis : Vélomaniacs est une série « phare » des éditions Bamboo. Elle en est déjà au 9e tome, c’est dire si le succès est au rendez-vous. La 100eme édition du Tour de France est une source d’inspiration pour les auteurs.

Après un petit historique de la petite reine, nous suivons le Guidon’s Club de Pignon-sur-Rut. Cette année, une nouvelle section est née dans le club, c’est la section VTT qui nous vaut son lot de gags. Autre attraction, c’est la section féminine qui surmotive leurs homologues masculins. Enfin, départ du Tour oblige, les vélomaniacs découvrent la Corse, l’île de beauté,  avec ses traditions très particulières…

1307071717240001.JPG

Cela nous donne un album où le monde du cyclisme est bien croqué, à l’humour « potache » avec quelques excellentes planches qui valent le détour. Assurément, encore une lecture de vacances pour tous les publics sans exception.

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :         

 

Lien vers les éditions Bamboo : ICI.

 

Capitol.

1307071719080001.JPG

05/07/2013

L'ATELIER MASTODONTE- Tome 1.

Couv_190876.jpgPlancheA_190876.jpgDessin & Scénario: Alfred, Bianco, Neel, Pedrosa, Tebo, Trondheim, Yoann

Avec la participation de Bouzard, Buchet, Delaf, Feroumont, Frantico, Keramidas, Libon, Nob, Plessix, Sapin, Stan & Vince, Vivès.

128 pages

Editions Dupuis

Sortie le : 07/06/2013

Prix : 14,50€

ISBN : 9782800153698

Humour, Bande dessinée, Atelier, Angoulême.

 

Le résumé de l’histoire (de éditeur) : Les coulisses véritablement vraies d’un atelier de bande dessinée. Une nouvelle génération d'auteurs nous fait rentrer dans les coulisses de la bande dessinée avec "L'atelier Mastodonte". Narrant la vie au quotidien d'un atelier fictif de bande dessinée, rassemblant des auteurs triés sur le volet, cette série jubilatoire manie l'autodérision, tout en témoignant d'un vécu d'auteur contemporain, relevé par un humour mordant où chaque auteur s'amuse à taquiner l'autre. Autour de Lewis Trondheim, on retrouve les péripéties d'Alfred, Guillaume Bianco, Julien Neel, Cyril Pedrosa, Tebo, Yoann et quelques autres invités, qui distillent leurs aventures imaginaires à travers des gags en demi-planche.

1306292137220001.JPG

Mon avis : Commençons par le commencement. Dupuis ne communique qu’avec un nombre limité de média triés sur le volet. Samba BD n’en fait pas partie malgré plusieurs prises de contact avec le département marketing. Dupuis ne communique pas avec nous, c’est leur choix. Même pas une réponse, même négative…C’est décevant. Comme pour parodier les Guignol de l’info, nous pourrions dire : « Dupuis ne parle pas avec toi »…Ce point étant précisé, je peux maintenant vous expliquer ma démarche de lecteur assidu de bande dessinée…

1306292140570001.JPG

Je me ballade donc chez un des mes libraires attitrés lorsque je suis attiré par la couverture d’un petit album « à l’italienne » qui comporte une superbe couverture signée Enki Bilal. Ceci dit en passant, c’est le seul apport de Bilal à cet ouvrage. C’est comme « Le triangle secret » qui fait appel à André Julliard pour ses couvertures. Cela attire le chaland, cela fait vendre. Il s’agit en réalité d’une couverture carton qui se glisse sur l’album lui-même. C’est un petit plus avec un petit gag explicatif de Trondheim en sus.

1306292143280001.JPG

Le pitch de l’album est le suivant. Lewis Trondheim décide de fonder un atelier de bande dessinée et recrute des dessinateurs susceptibles d’y travailler. Le lecteur va suivre au fil des planches réalisées par les différents participants à l’aventure la vie dans cet atelier : le recrutement, le travail, les relations entre les auteurs, la personnalité de chef de bande alias Lewis Trondheim, le déplacement à Angoulême, les séance des dédicaces, le rapport avec l’éditeur,…

1306292144540001.JPG

Au départ, le changement de dessinateur à chaque planche donne l’idée d’un travail disparate mais bien vite apparaît une cohérence, une cohésion à l’ensemble. Il s’agit bien d’un travail en « chorale ». Cela veut dire qu’il faut que chaque intervenant travaille de façon coordonnée par rapport à d’autres, il faut malgré tout que les éléments disparates au départ, forment un ensemble cohérant à l’arrivée. Et je dois dire que le résultat est à la hauteur des attentes.

La patte de Lewis Trondheim est bien visible. Ce qui est drôle aussi, c’est que le lecteur y découvre les petites manies de chacun des auteurs. Cela flingue a tout va et c’est très amusant à lire. J’ai particulièrement aimé la partie du récit consacré à Angoulême. On voit directement qu’il y a du vécu dans ces petites histoires hilarantes. Ce n’est pas triste.

1306292146300001.JPG

En conclusion, j’ai vraiment bien aimé la lecture de cet album décapant et original. J’aurais bien aimé en connaître plus sur les tenants et les aboutissants de cette expérience graphique. Savoir qui avait été à la base du projet et savoir ce que l’éditeur en pensait. Mais Dupuis ne communique pas ou peu…Une petite frustration donc de ce côté qui ne me permet pas de comprendre la totalité de la démarche artistique. Dommage. « Allo, Monsieur Charles ? »

                  

Dessin :           

Scénario :        

Moyenne :         

 

Capitol.

1306292136400001.JPG

04/07/2013

LES DIABLES ROUGES - Tome 1: Destination Brésil.

Couv_190971.jpgPlancheA_190971.jpgDessin Bercovici - Scénario: André Lebrun

48 pages

Editions Joker

Sortie le : 03/06/2013

Prix : 13,00€

ISBN : 9782872655274

Humour, Football, Belgique.

 

Le résumé de l’histoire (de éditeur) : Dernière ligne droite pour atteindre le "grââl " des supporters des DIABLES ROUGES : une participation à la phase finale de la coupe du monde au Brésil en 2014. Marc Wilmots a resserré les boulons, les joueurs sont motivés, les sympathisants des Diables répondent en masse. Chez Marieke, local d'inconditionnels tricolores, Swatche, Kamiel et Fernand fourbissent leurs armes, leurs légitimes espoirs et partagent leurs souvenirs. Avec humour et ... conviction ! C’est aussi l'occasion de revenir sur les points forts, riches en anecdotes et en émotions, de ce début de campagne. Tous ensemble ... tous ensemble ... ! 

1306292055260001.JPG

Mon avis : La fièvre monte déjà en Belgique à un an de la Coupe du Monde de Football au Brésil. Depuis 2002, l’équipe nationale belge n’a plus été qualifiée pour une phase finale. La longue attente fait monter de plus en plus la pression. D’autant plus que les Belges se sont découverts une génération dorée de jeunes joueurs talentueux qui en veulent et qui s’exportent maintenant vers les plus grands clubs de la planète. La Fédération Belge de Football y voit une formidable occasion de se refaire une virginité sportive, de remplir à nouveau les caisses qui s’étaient méchamment vidées, de faire rêver à nouveau le Belge moyen, de relancer l’unité nationale mise à mal par la classe politique et j’en passe, et des meilleures…

1306292056280001.JPG

Le marketing n’est pas en reste. Grâce à des actions bien ciblées, les « Diables Rouges » (nom donné à l’Equipe Nationale Belge de Football) qui jouaient devant des banquettes vides il y a un an, jouent maintenant à guichets fermés. On s’arrache les billets. Le prochain match amical contre la France aura lieu  à Bruxelles au mois d’Août 2013. Les tickets se sont vendus en 15 minutes ! La machine du merchandising est en route. Plus un seul maillot des Diables n’est disponible dans les commerces en cette fin juin. On va ressortir le « Grand Jojo » (un « Peï » de Bruxelles qui vient de signer chez Universal) pour chanter un nouvel hymne à la gloire des Belges au Brésil. Numéro 1 au hit parade assuré en Belgique… Et puis, ils ont pensé à sortir une bande dessinée ! Il ne manquait plus que celle-là. Elle est déjà en tête de gondole partout dans les librairies, les grandes surfaces,… Même à la côte belge (ou plutôt flamande), j’ai vu l’album en vitrine entre le dernier « Léonard » et les « Lapins crétins ». N’écoutant que mon esprit d’ouverture et d’aventurier, j’ai acheté l’album, peut-être pour vous éviter de faire la même connerie…

1306292058540001.JPG

Bercovici  au dessin, on connaît (les femmes en blanc, etc…) C’est un pilier des séries d’humour. Le dessin d’humour, c’est quelque chose qu’il connaît. C’est maîtrisé. Je n’ai qu’un grief, certains personnages ne sont guerre ressemblants. L’entraîneur Marc Wilmots de l’album ne ressemble que de très loin au vrai. Certains joueurs sont plus réussis que d’autres. Bref, Bercovici aurait peut-être dû travailler un peu plus ses caricatures. Mais je suspecte que les délais étaient très brefs pour boucler l’album. Il devait être sorti pour le « fan day » avec la grosse vente à l’appui, avec moult dédicaces des joueurs. Cela veut dire directement un gros tirage et des rentrées importantes pour les auteurs, l’éditeur et la Fédération.

1306292100420001.JPG

Le scénariste André Lebrun (inconnu au bataillon pour ma part, scénariste de la série « Les Rouches », sur les supporters du Standard de Liège) raconte la dernière année des Diables Rouges. Il caricaturise le discours à contre-courant de l’entraîneur Marc Wilmots, parlent des défis des diables rouges à leurs supporters,... C’est bon enfant, mais rien de bien transcendant. J’ai plutôt souri par moment que ri à gorge déployée. C’est un peu lourd avec de grosses ficelles : les petites blagues du foot. Je crains même que les non initiés (nos amis français) n’y comprendront pas grand-chose…Trop belgo-belge !

1306292102190001.JPG

Et dire que c’est le tome 1… Cela veut dire qu’il y en aura d’autres…C’est pas avec un album pareil qu’on va être champion du monde mais on s’en fout. Et viva Brasil !

 

Dessin :           

Scénario :        

Moyenne :         

Capitol.

1306292054390001.JPG