07/01/2016

Les chroniques de Braven Oc - tome 1 - l'épée de Galamus

chroniques de braven oc T1.jpgchroniques de braven oc T1_pl.jpgScénario : Alcante

Dessin : Picksel

Éditeur : Kennes Éditions

48 pages

date de sortie : août 2015

genre : jeunesse, héroïc-fantasy, aventure

 

 

Présentation de l'éditeur

Dans un futur lointain, où la Terre a bien changé, le jeune Braven Oc découvre que les habitants de son village ont été victimes d’un terrible sortilège jeté par les Homoplantes. Après la grande catastrophe écologique et la fin du règne des ­Humains, ce sont ces créatures étranges qui règnent désormais en maîtres sur la planète.

Braven Oc, aidé par de curieux amis aux pouvoirs magiques, va devoir retrouver la légendaire épée de Galamus pour libérer son village. Mais la mission est difficile en ces temps hostiles.

 

chroniques de braven oc,alcante,picksel,kennes éditions,aventures,heroic fantasy,jeunesse,710,082015

 

Mon avis

En BD, le genre Héroïc fantasy est pas mal accaparé par des séries très sombres peuplées de dragons, trolls ou Gobelins, dans lesquelles s'affrontent des hordes de monstres tous plus vilains les uns que les autres, sans oublier bien sûr les belles héroïnes plantureuses et peu vêtues.

Bref, le style fantasy s'adresse finalement assez peu aux jeunes lecteurs sans tomber dans des aventures cul-cul la praline.

Les chroniques de Braven Oc comblent cette lacune. Adapté du roman de Alain Ruiz par Alcante et mis en image par Picksel, ces chroniques nous proposent une véritable aventure épique en respectant les codes de la pure fantasy, mais accessible aux juniors. Un peu à la façon des jeux de rôle, le jeune lecteur s'identifiera très facilement à l'un ou l'autre des personnages mis en scène. Braven le héros bien sûr, courageux et intrépide, mais aussi Tamia qui peut se fondre dans le paysage comme un caméléon, ou bien Amalek l'archer, ou encore Becfigus le petit farfadet râleur qui pense avoir moins de pouvoir que les autres. Et puis la carte des territoires dessinée en page de garde est clairement une invitation à l'immersion dans l'aventure. Cette joyeuse équipe partira en quête d'une épée magique pour sauver et rétablir l'honneur de son village. Dans un rythme effréné, ils affronteront avec bravoure et audace tous les dangers d'un bestiaire farfelu, aidés il est vrai de quelques pouvoirs magiques.

En filigrane de l'aventure, se devinent des thématiques éducatives sur l'environnement, la tolérance, la justice et le pouvoir, que les jeunes lecteurs découvriront peut-être après plusieurs lectures.

 

chroniques de braven oc,alcante,picksel,kennes éditions,aventures,heroic fantasy,jeunesse,710,082015

 

Picksel, aux pinceaux et à la palette, livre un dessin parfaitement adapté au public visé. Les couleurs vives et chaleureuses donnent des planches assez agréables à lire, malgré un dessin un peu trop anguleux et déstructuré à mon goût (mais moi je ne suis pas dans la cible, donc ça n'est pas bien gênant).

Voilà une série "Héroïc-fantasy jeunesse" qui devrait ravir les aventuriers en herbe sans trop leur faire peur et qui enrichit de fort belle manière le catalogue jeunesse des éditions Kennes.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

et pour vous mettre l'eau à la bouche, voici un extrait du tome 1

 

24/12/2015

L’atelier mastodonte numéro 3

atelier mastodote t3.jpgatelier.jpgParticipants:Alfred,Bianco,Bouzard,Feroumont,Jousselin,Jouvray,Nob,Obion,Tebo,Trondheim.
Avec la participation de Bertail ,Keramidas ,Oiry ,Sapin.
Editeur : Dupuis.
Format à l’italienne
Sortie ; aout 2015.

 


Je ne vais pas en faire des tonnes avec ce livre, vous faire une longue chronique sans queue ni tête, c’est simplement un album d’humour réalisé par des auteurs qui travaillent ensemble dans un atelier commun. On va vivre leur vie, leurs problèmes, leurs éclats de rire…
Il s’agit d’histoires, des blagues d’une page chaque fois réalisées par un des auteurs de la bande. Parfois, les pages se suivent et racontent une autre histoire dans l’histoire. Le plus difficile pour le lecteur est de faire la connexion entre  les personnages qui sont dessinées par les  différents dessinateurs .Souvent le look varie un peu  beaucoup passionnément (ici une petite touche typique de Samba, oui je recopie les notes de Capitol).

atel.jpg


Il suffit de voir l’allure de Lewis Trondheim, vous aurez compris ce à quoi je fais référence. C’est aussi une façon de savoir ce qui se passe chez Dupuis…
Pour conclure, un excellent album d’humour. On peut le lire indépendamment des 2 premiers numéros, mais je vous conseille de commencer par le début.

a07-3e78901.gif


Capitol.

15/12/2015

Jacques Gipar - tome 6 - la station du clair de lune

jacques gipar, delvaux,dubois, paquet, calandre, voiture, automobile,aventure,8/10,08/2015jacques gipar, delvaux,dubois, paquet, calandre, voiture, automobile,aventure,8/10,08/2015Scénario : Thierry Dubois

Dessin : Jean-Luc Delvaux

Éditeur : Paquet

48 pages

date de sortie : août 2015

genre : aventure

 

 

 

Résumé de l’éditeur :
La guerre des blondes fait rage dans le sud . Jacques Gipar enquête sur le trafic et observe depuis la station du clair de lune, une station service idéalement placée.

1954, Marseille. Qui a vraiment récupéré la cargaison de cigarettes que transportait le cargo Sirius, attaqué deux ans plus tôt ? Et que font tous ces camions qui s’arrêtent en face de la station du Clair de Lune, à la sortie de Marseille ? Jacques Gipar aura du mal à découvrir la vérité et fera même les frais de la guerre des gangs qui fait rage entre clans Corses et Arménien... 

 

jacques gipar, delvaux,dubois, paquet, calandre, voiture, automobile,aventure,8/10,08/2015


Mon avis
L’éditeur Paquet sort chaque mois son lot de nouveautés via des collections ciblées maintenant bien connues. La collection Calandre qui a pour thème «la voiture» a comme figure de proue Jacques Gipar. Une série qui se développe depuis 6 tomes pour le bonheur des amateurs de voitures anciennes. L’histoire se déroule dans les années 50 dans le sud de la France. Il s’agit d’une enquête policière et journalistique qui est en réalité la suite du tome 5 même si l’éditeur estime qu’il peut être lu indépendamment. Je ne vous cache pas que pour ma part, je préfère lire ce tome 6 avec l’album précédent qui forme pour moi une seule et même histoire.
Jean-Luc Delvaux, le dessinateur liégeois de talent, s’en donne à cœur-joie pour nous montrer en action ces belles et anciennes carrosseries rutilantes. Les planches sont clairement dans la veine classique avec des personnages dessinés dans un canevas simple et dépouillé.

 

jacques gipar, delvaux,dubois, paquet, calandre, voiture, automobile,aventure,8/10,08/2015


Le scénario est toujours de Thierry Dubois, dessinateur autodidacte, spécialisé également dans les automobiles. Il est devenu également un grand spécialiste de la nationale 7 (un album sur le sujet est d’ailleurs paru en 2012). Il s’est appliqué à construire cette enquête avec une mise sous les projecteurs des automobiles de l’époque sous le soleil de la côte d’Azur. Nous avons une histoire équilibrée avec des dialogues clairs et judicieux qui ne polluent pas la narration mais la soutienne de façon judicieuse.
A noter en fin d’album que le lecteur retrouve la carte régionale et la fiche technique documentaire concernant les stations service d’antan.

Au final, on retrouve une aventure agréable et passionnante de Jacques Gipar que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire.

 


Dessin

a08-3e78906.gif

Scénario

a08-3e78906.gif

Général

a08-3e78906.gif 


Capitol

25/11/2015

Diosphère

diosphere.jpgdisphere t1.jpgAuteurs : Juliette Fournier et Jean-Gaël Deschard.
Editeur : EP
Sortie : 26 aout 2015
Genre : jeunesse

Le résumé.
Diosphère, un univers poétique, étrange et inquiétant... Un monde souterrain habité d'espèces parfais accueillantes et parois effrayantes. A peine sortis de "l'oeuf", ignorants de ce qui les entoure, Aaran et Norodji partent à la recherche de leurs semblables... Une exploration initiatique pour ces êtres naïfs qui ont tout à apprendre dans 1a découverte de ce nouveau monde.


Notre avis.
dio.JPGVoilà bien le genre d’album qu’aucun de mes chroniqueurs n’est preneur.
Je regarde sur le net pour avoir un peu d’info sur cet album et je remarque que sur BDgest ce Diopshère date de février 2012 mais je ne trouve aucune chronique nulle part pour me donner une idée du public cible.
C’est presque un album fantôme cette affaire .Bon, en l’ouvrant, je me rends compte qu’il s’agit d’une BD pour un jeune public. Bref, je décide de la donner à ma filleule de 10 ans Gaëlle pour avoir son avis.
Voilà donc son ressenti.
Sa première impression est que le vocabulaire utilisé n’est pas des plus simples. En effet des termes comme métaphysique ou paradigme ne sont pas évidement à assimiler pour un jeune public .Ensuite, elle me fait remarquer qu’il y a beaucoup de passages très bavards.. Des blablabla comme elle dit plus simplement. En m’expliquant l’histoire (très imaginative et originale), je constate que les auteurs y ont placé des thèmes assez forts comme l’acceptation de la différence et la traite des animaux.
Sinon, elle a beaucoup aimé le dessin, on y trouve tout ce qu’une jeune fille apprécie, de belles couleurs, un trait fin avec des personnages élégants .C’est assez féérique à contempler. Ce qu’elle adore surtout, c’est le lexique en fin d’album qui explique les différents signes qui parsèment l’album. Un bel objet en définitive qu’on aime avoir dans les mains.
En débriefant, on en vient à la conclusion que cette BD est plutôt destinée à des ados de 15-16 ans. En tout cas, Gaëlle m’a dit qu’elle le relira pour essayer de mieux comprendre l’histoire mais bon pas tout de suite.
Voilà sa cotation
05-3e731b2.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a08-3e78906.gifGlobal 

Gaëlle et Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

21/10/2015

Charles de Gaulle - tome 1 - 1916-1921, le prisonnier

charles de gaulle, le naour; plumail, bamboo, Histoire, guerre, 14-18, prisonnier, 7/10,08/2015charles de gaulle, le naour; plumail, bamboo, Histoire, guerre, 14-18, prisonnier, 7/10,08/2015Scénario : Jean-Yves Le Naour

Dessin : Claude Plumail

Éditeur : Bamboo

48 pages

date de sortie : 26 août 2015

genre : Histoire, biographie

 

 

Résumé (éditeur)

Avant d'être le grand Charles, le général de Gaulle a d'abord été un combattant de la Grande Guerre, un officier plein d'assurance et d'illusions. Fait prisonnier sur le champs de bataille de Verdun, en mars 1916, le capitaine de Gaulle tente à cinq reprises de s'évader des forteresses allemandes.
Car celui qui sera en juin 1940 le fondateur de la résistance a déjà en lui cette volonté, cet acharnement à retrouver la liberté et à ne pas se soumettre à l'ennemi.

 charles de gaulle, le naour; plumail, bamboo, Histoire, guerre, 14-18, prisonnier, 7/10,08/2015

 

 

De Gaulle est de ces hommes qui auront marqué leur temps et bien au delà. Grand personnage historique et politique, comme le furent Louis XIV ou Napoléon, de Gaulle est aujourd'hui encore présent partout en France. Il n'y a pas une ville qui n'ai sa rue ou sa place au nom du général. Sa présence va même bien au delà de l'apposition de plaques de rues, puisque son nom va jusqu’à hanter les esprits de la classe politique. Mais entre ceux qui se réclament de son héritage politique, glorifiant le fondateur de la 5ème république et ceux qui contestent certains de ses choix politiques, le personnage fait toujours débat et reste sujet à controverse. A la fois adulé et haï, ou plus simplement admiré et détesté, de Gaulle rempli tous les critères qui font la marque des grands personnages.

 

Mais avant d'être le grand homme que l'on sait, de Gaulle n'était qu'un militaire comme tant d'autres accomplissant son devoir d'officier dans les tranchées de 14-18. Il n'a pas combattu longtemps et fut rapidement fait prisonnier en mars 1916. Prisonnier jusqu'à la fin de la guerre, il se démarque très vite de ses camarades d'infortune par son attachement viscéral à la liberté, par sa ténacité, son audace et son arrogance aussi. Il accomplira son devoir de militaire en tentant 5 fois de s'évader. Ces cinq échecs, atteinte à son honneur et à son orgueil le marqueront profondément.

 charles de gaulle, le naour; plumail, bamboo, Histoire, guerre, 14-18, prisonnier, 7/10,08/2015

 

L'historien Jean-Yves Le Naour, après nous avoir raconté l'assassinat de François Ferdinand et les taxis de la Marne, revient dans les tranchées de Verdun pour nous raconter un épisode peu connu du public de la vie de de Gaulle. Par une narration complètement linéaire, l'auteur rend cette BD très facile d'accès et permet de montrer les traits de caractère du futur grand homme de 1940 et son côté visionnaire. Après la guerre de 14, il se porte volontaire aux côté des Polonais dans leur lutte contre les Bolchéviques et fera barrage à la cavalerie rouge grâce à l'artillerie moderne et aux blindés.

 

Le dessin classique de Plumail est comme le scénario. Limpide et aéré, il va a l'essentiel et nous offre des planches d'une grande lisibilité.

 

Cette BD facile à aborder est parfaite pour lire une bonne aventure de guerre et/ou pour compléter un cour d'Histoire sur une des plus grande personnalité historique et politique française.

 

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

15/10/2015

Denver & Other Stories

1751_couv.jpg1751_P2.jpgScénaristes : Jimmy Palmiotti & Justin Gray

Dessinateur : Pier Brito - Lee Moder

Éditeur        : Glénat Comics

160 pages

Sortie :  le 26 août 2015

Genre : thriller d'anticipation

 

Avis de l'éditeur :

Dans un futur proche, une météorite a changé la face du monde. Après une terrible montée des eaux, il ne reste aux USA plus qu'une seule ville à la surface : Denver, Colorado. Max Flynn, membre des garde-côtes censés contrôler la bordure de la ville, y mène une vie routinière. Jusqu'au jour où sa femme va se faire enlever, le propulsant au cœur d'une terrible machination...Jimmy Palmiotti et Justin Gray signent un polar noir et tendu sur fond de récit d'anticipation, quelque part entre Blade Runner, Soleil Vert et le mauvais esprit des productions de Quentin Tarantino.Également au menu de Denver & Other stories : Trigger Girl 6, un thriller d'espionnage façon Nikita mâtiné de SF, et une histoire courte inédite !

 

Mon avis :

Denver & Other Stories se décompose en 3 récits distincts et originaux. La narration du 1er scénario présente Max Flynn, un contrôleur maritime, plus proche du flic rebelle que du simple douanier, la quarantaine bien marquée, marié depuis 3 ans à Betty, une blonde au caractère bien trempé. Le gaillard est solidement entouré d'une équipe de pros, situation l'exige, vu le contexte peu banal qu'il se voit confronté chaque jour : de nombreux errants tentent de pénétrer Denver, davantage plus propice et sécurisé pour y vivre qu'à l'extérieur. D'un côté, sa fille Trinity Flynn (issue d'un 1er mariage), plutôt sotte et caractérielle, mais doté d'un cœur généreux (même si la belle taquine son père en permanence, se jouant de lui et le rendant fou de rage), et de l'autre, sa partenaire de travail, Jeanne, qui a un faible pour son coéquipier.

Une routine bien ancrée jusqu'au jour où sa femme se fait inopinément kidnapper. La vie de Max devient rapidement difficile à gérer, contraint à agir en solitaire contre ses principes.

Denver & Other Stories affiche des ingrédients de taille, et ce malgré un dessin, qui pour ma part est loin de casser la baraque. Au tiers du premier récit, un rebondissent majeur prend une tournure surprenante, digne en fait des meilleurs polars actuels. La seconde narration, totalement indépendante de la première, met en valeur une trigger girl (fille à la détente facile - déclencheur immédiat), pourvue d'une puissance de frappe quasi inégalable, même face à face aux armes perfectionnées américaines. Autant vous l'annoncer de suite, si la 1ère histoire du recueil se défendait grâce à son fil conducteur, ce scénario est d'un ennui profond et désolant. Passons de suite au dernier récit de cet ouvrage, intitulé : Painkiller Jane dessiné par Lee Moder, changeant radicalement de style par rapport à Pier Brito. Le récit le plus court, mais le plus marquant. Alliant à la fois une bonne dose d'humour noir, des dialogues percutants et un dessin davantage coloré, c'est avec brio que Jimmy Palmiotti & Lee Moder nous livrent une œuvre stimulante.

Se nourrissant des œuvres d'anticipation, à la manière d'un Cronenberg, Jimmy Palmiotti et Justin Gray embarquent le lecteur dans un thriller avant-gardiste, sueurs froides et frissons au rendez-vous. Malheureusement, le trait de Gray ne marque pas suffisamment les esprits (trop de séquences se déroulant dans la pénombre, encrage inégal... les protagonistes affichent des bobines pas possible, hommes -femmes personne n'est épargné. Seul la partie Painkiller Jane dont fait partie le 1er plat de couverture redore le blason esthétique.

 

Prochainement, nous aurons l'occasion de découvrir Sex an Violence également aux éditions Glénat par le duo Palmiotti -Gray. Affaire donc à suivre...

 a06-3e788fc.gif

Coq de Combat

 

Denver-4.jpg

07/10/2015

Metropolis T3

metropolis-031.jpgmetropolis-03_1.jpgScénariste   : Serge Lehman

Dessinateur : Stéphane De Caneva

Éditeur         : Delcourt

96 pages

Sortie le 19 août 2015

Genre : Science - Fiction

 

Avis de l'éditeur :

Trois corps de femmes ont été découverts sous la Réconciliation, tour symbolique dont l'architecte se pend après avoir reçu une boîte de dents humaines. Le service de sécurité connu sous le nom de Secret cherche à orienter l'enquête qui mène au centre d'essais astronautiques de Metropolis. Gabriel Faune pousse le commissaire Lohmann à redevenir M pour l'éloigner de Loulou et le docteur Freud commence à lâcher prise...

 

Mon avis :

Des dizaines de civils sont tués suite à l'attentat orchestré par Robert Ernst, un militant bien encré dans ses convictions. L'incident dévoile une crypte cachée dans les sous-sols qui dissimulait 3 cadavres de femmes momifiées. Face à cette tragédie, le Directoire de Metropolis envoie son enquêteur favori, à savoir Gabriel Faune, considéré comme une sommité dans les environs.

 

L’enquête avance bon train et démontre que le commissaire Lohmann, référence en domaine des tueurs en série, n'a pas toute sa tête et présente une santé mentale en dents de scie. L'enquête prend une autre tournure lorsque Faune rencontre et tombe amoureux de Loulou, une patiente en psychiatrie qui a connu Lohmann.

 

Stéphane De Caneva conçoit ses personnages avec sa vision de l'époque. Le style graphique plaira aux fins connaisseurs de bd ancienne, sans étaler de superflu, ni de couleurs trop vivaces. Par contre, les plus jeunes lecteurs risquent de s'y perdre et n'y verront que peu d'intérêt. Autodidacte dans l'âme, il se lance dans l'illustration dés 2008 avant de démarrer sur des comics pour des éditeurs américains indépendants. Son rêve serait de travailler sur un projet avec les grands Jodorowsky ou Alan Moore.

 

Sans réellement se démarquer au niveau la trame, notamment dû par son manque de dynamisme et sa lenteur, cet album se laisse toutefois lire, mais ne laisse pas une empreinte légendaire.

 

Ce 3ème opus s'apparente à un labyrinthe énigmatique. A l'apparence d'un rêve troublé et chimérique, le lecteur vagabonde sur une corde raide, sans trop en saisir ni son sens, ni son explication. Notons une baisse de régime, ou tout du moins un manque de réalisme par rapport aux précédents épisodes. Sachant qu'il ne reste qu'un seul volume pour clôturer Métropolis, les différentes tournures de la série risquent de pencher vers un camp.

 a06-3e788fc.gif

 Coq de Combat

 

metropolis-03_3.jpg

06/10/2015

Mariage mode d'emploi - tome 2

mariage mode d'emploi T2.jpgmariage mode d'emploi; fujii,manga,shojo,josei,romance,082015Auteur : Mitsuru Fujii

Éditeur : Soleil Manga

192 pages

date de sortie : août 2015

genre : romance, Josei

 

 

 

Haruka, mannequin, Miho, assistante dentaire, Kanuma, entrepreneuse, ont passé la trentaine et ne sont toujours pas mariées. Leurs carrières se précisent, mais elles continuent à se dissiper en amour, entre relations adultères, brouilles, jalousies, réconciliations, parties de jambes en l’air et rencontres régulières entre copines pour causer de tout ça, se donner des conseils ou se disputer.

Ce deuxième tome sur trois est celui d’une série qui est référencée comme un « Sex and the City » à la sauce nipponne où il n’est pas question de sacrifier sa carrière par amour, ni l’inverse.

Un truc pour les Amazones du XXIème siècle.

Alors, je ne sais pas si c’est parce que j’ai passé la quarantaine et que je suis mariée et heureuse en ménage, mais voyez-vous, je n’ai pas du tout été séduite ni par ces héroïnes ni par leurs conquêtes.

En outre, pauvre de moi, je ne regarde pas « Sex and the City », donc je ne peux pas apprécier la transposition de l’Occident à l’Orient.

Pour finir, je ne suis pas fanatique du genre manga, et il a fallu que je prenne sur moi pour arriver à parcourir cette histoire de la fin au début. Peut-être même que je n’ai pas tout compris, voire, que je suis passée à côté d’un chef d’œuvre ? (J’en doute…)

 

a02-3e788b1.gif

 

 

Virgule

 

 

05/10/2015

Lazarus - tome 2 - Ascension

lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810Scénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Editeur : Glénat comics

114 pages

date de sortie : 26 août 2015

genre : anticipation, thriller

 

 

Dans un futur dystopique, le gouvernement est un concept archaïque, les richesses du monde sont farouchement acquises par quelques familles qui règnent de façon despotique. Forever Carlyle est l’ange gardien de sa famille... son « Lazare » !

 

lazarus,rucka,lark,glénat,comics,thriller,anticipation,totalitarisme,082015,0810

 

Voici donc le deuxième tome tant attendu de ce comics dont le succès outre atlantique va grandissant. Succès tel, qu'une adaptation TV est prévue et confiée au producteur de The Amazing Spiderman 1 et 2. Si c'est bien réalisé, ça peut donner quelque chose de vraiment sympa.

Comme le tome 1, ce deuxième volume tient toutes ses promesses et nous prend aux tripes durant les 114 pages.

Nous suivons toujours les pas de Forever, le bras armé de la famille Carlyle, à travers trois arcs narratifs : une rébellion démasquée à Los Angelès, la migration d'une famille de "Déchets" vers Denver dans le but d'accéder au rang de Serf, et, en brefs flashs backs, le très rude apprentissage de Forever pour l'accomplissement de sa mission. Ces retours sur la jeunesse de Forever donnent sur le long terme de la profondeur et de l'humanité à ce personnage formaté pour accomplir une tache bien précise, et révèlent les liens avec son père. Les doutes et les questions sur ses origines prennent un peu plus d'ampleur laissant augurer une évolution intéressante du personnage.

 

Dans une parfaite alchimie combinant violence, action et intrigues, Greg Rucka nous offre une œuvre d'anticipation très sombre qui invite aussi à la réflexion sur le pouvoir et plus généralement la politique, au sens le plus large. Présentant un monde possédé sans partage par quelques familles fonctionnant sur le mode criminel, asservissant les populations et n'ayant qu'un but, celui de s'enrichir toujours plus, Greg Rucka exacerbe ici le système mafieux qui sévit à l'échelle de villes ou de régions, pour l'appliquer en modèle planétaire.

 

Thriller d'anticipation redoutable d'efficacité, Lazarus s'annonce comme une œuvre majeure de ces prochaines années.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

02/10/2015

Leonid - tome 1 - les deux albinos

leonid, les deux albinos, brrémaud, turconi, soleil, animalier, jeunesse, humour, chats, 08/2015,7/10leonid, les deux albinos, brrémaud, turconi, soleil, animalier, jeunesse, humour, chats, 08/2015,7/10Scénario : Brrémaud

Dessin : Stefano Turconi

Éditeur : Soleil

48 pages

date de sortie : 26 août 2015

genre : jeunesse, animalier

 

 

 

Jeune chat bien élevé, Léonid vit dans une maison à la campagne, près d’une ferme. Il dort dans un panier en rêvant de batailles nocturnes dans les bois, et frime un peu dans la journée auprès des chats sauvages du quartier.

 

Deux chats albinos viennent semer la terreur dans ce paisible train de vie en s’attaquant à des agneaux tout juste nés. La réaction du fermier est terrible : il lâche ses molosses, qui nettoient les lieux sans discernement. Tant que les coupables ne seront pas neutralisés, les chats du quartier ne connaîtront pas la paix.

Léonid entre alors en scène et montre à tous qu’il n’est plus le chaton innocent qu’ils connaissaient…

 

Une aventure trépidante pour les amoureux des quatre pattes de tous poils, inspirée par des faits réels survenus dans une petite ferme des Deux-Sèvres, et mettant en scène des chats qui pour la plupart vivent encore ! Et fort bien campés, sous la griffe de Stefano Turconi, disciple d’Alessandro Barbucci, de l’Académie Disney, s’il-vous-plaît…

D’ailleurs, je n’ai pu m’empêcher de trouver un air de famille entre les sympathiques personnages de cette histoire et ceux des mythiques Aristochats, de même que l’épatante petite souris Atchi, allergique aux poils de chats, alliée malgré elle et faire-valoir du héros Léonid, m’a rappelé Bernard, vous savez, le chevalier servant de Bianca…

Petite Madeleine pour ceux de ma génération, cet album sera aussi apprécié des plus jeunes, avec son dessin dynamique qui frise parfois le manga, et un univers qui dose judicieusement humour, action et frissons…

 

 

 a07-3e78901.gif

 

Virgule