12/03/2013

Dwarf T1-T2 et T3-Tach’nemlig .

Dwarf1.jpgDwarf3.jpgDwarf3d.jpgAuteur : Shovel.
Editeur : Soleil.
Sortie : 12/2012

La quête.


Oth, un jeune nain, marqué le jour de sa naissance par la marque funeste, a été désigné traître à sa race. La loi aurait voulu que son père le tue de ses propres mains mais ce dernier a bravé la colère du roi et des dieux, et a été contraint de fuir dans la forêt. Élevé en secret, quelle n'est pas la surprise du proscrit lorsqu'un crapaud lui annonce qu'il est l'héritier du trône de Landée...

L’élu prophétique


Je suis bien embêté avec cette chronique car on sent que Shovel a mis beaucoup de sueur et d’énergie dans cette série. Franchement, vous en avez pour votre argent car votre lecture vous prendra facilement 2 fois plus longtemps qu’à l’habitude. Les bulles accompagnés d’un texte élégant  y sont  très nombreuses pour  bien nous expliquer ce monde d’héroic-fantasy. L’auteur réunionnais prend le temps de nous expliquer le vécu de chaque personnage, les enjeux politiques, les forces en présences et les us et coutumes de différentes peuplades qui jalonnent cette série. Bref, c’est du concentré de tomate, du dense de chez bien dense. Les fans de Tolkien y trouveront leur compte à coup sûr.


Surtout que le dessin est aussi soigné que le scénario, il fourmille d’imagination et de détails. Une mention toute particulière pour les animaux qui y sont croqués plus vrai que nature. Je me demande d’ailleurs pourquoi  Civiello s’occupe des couvertures ? Je ne suis déjà pas très chaud sur ce principe qui « trompe «  un peu le lecteur  mais ici, vu le talent de Shovel, pourquoi ne pas assumer cette couverture ? Bon, c’est un détail, vous voulez certainement savoir pourquoi j’étais ennuyé par cet avis .


Parce que comme le dit la chronique de BDgest, cette densité assomme un peu le lecteur. J’étais content quand le récit revenait sur la quête principale de Oth. On est aussi un peu trop habitué à notre petit confort, une petite lecture divertissante de 30 min et hop  on passe déjà à autre chose. Ici, il faut s’accrocher, une lecture attentive est nécessaire, un bon coup de pied au cul à nos « standards » de lecture ne fait jamais de mal.


Voilà, ça reste aussi de la HF, poussée certes, mais de la HF quand même et donc réservée à un public appréciant ce genre.


Dessin : 7.5/10


Scénario :7/10


surprises.smileysmiley.com.7.3.gif Global.



Samba.

Dwarf1ds.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.






Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : dwarf, shovel, soleil, hf, heroic fantasy, 710, 122012 |  Facebook | |

03/01/2013

Légende T6 le secret des Eïles.

Légende6.jpgLégende6gh.jpgAuteur :Yves Swolfs.
Editeur : Soleil.
Sortie : 12/2012
le mot de l‘éditeur
Après avoir reconquis son trône et passé quelques mois à remettre les choses en bon ordre, le chevalier Tristan s’aperçoit qu’il n’est pas fait pour régenter une cour. Il l’abandonne alors, choisissant une vie plus proche de la Nature qui l’a vu grandir… Mais ses nuits sont hantées par les Eïles, créatures envoûtantes qui essaient de lui voler son âme pendant son sommeil… Une crainte étrange s’éveille alors en lui, plus inquiétante encore que tous les combats périlleux menés jusqu’alors… Un album onirique et épique à la fois ! Un régal pour tous les amateurs de médiéval fantastique !!

Psychothérapie onirique.
Ce tome 6 est déjà un album surprise car on croyait la quête terminée avec la prise de pouvoir de Tristan sur son domaine. Et le voilà de retour pour combattre de vieux démons. On suit d’ailleurs notre fier chevalier dans une quête onirique pour s’acquitter complètement de son passé d’une façon assez métaphorique. Cet épisode m’a fait un peu penser à Thorgal quand il doit livrer bataille dans le monde des dieux. A la différence qu’ici, on reste toujours dans un univers « vert foret » et que Tristan n’a malheureusement pas pour lui le charisme du viking. En jouant la touche « véracité » Yves Swolfs enlève la magie qu’on attend de ce genre d’aventure. Vous me direz qu’il y a pas mal de sorcellerie dans ce 6e tome mais à part être sans peur et sans reproche, notre Tristan est beaucoup trop prévisible et sans malice .Il fonce dans le tas et advienne que pourra. Il bataille bien, je lui concède volontiers cette capacité surtout que  les scènes de combat sont un plaisir à voir mais bon, cet album ne va pas révolutionner le genre non plus.
Le voilà maintenant en amoureux transi partant chercher sa dulcinée (il a dû trop écouter Jennifer à mon avis) pour la suite  ….et oui, ce n’est pas fini  pour Légende. Le chemin est ouvert pour de nouvelles aventures pour notre chevalier solitaire. Les Dalton l’attendent peut être à l’orée du bois !

Scénario : 5/10.
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gifGlobal.



Public cible : les chevaliers ténébreux.
Samba.

Légende6ghf.jpg


On en parle sur le forum.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : legende, swolfs, soleil, 610, 122012, moyen age |  Facebook | |

02/03/2012

WALKING DEAD, tome 15, Deuil & espoir

walking_dead_15_deuil_espoir_couverture.JPGwalking_dead_15_deuil_espoir_planche01.JPGVoici un nouvel épisode pour les morts-vivants les plus célèbres de la bande dessinée.

 

A la fin de Walking dead tome 14, nous quittions la communauté en pleine boucherie improvisée car, pour rappel, une horde de mort-vivants a envahi ce « charmant » petit coin de paradis. Carl, le fils de Rick, a été touché par une balle perdue et se trouve entre la vie et la mort. C'est au bord de la crise de nerf que nous refermions cet album qui était un excellent retour aux fondamentaux du genre.

 

Le tome 15 reprend l’histoire là où nous l’avions laissée. Après l’effusion de sang qui vient de se dérouler dans l’enceinte de la communauté, l’heure est à le réorganisation. On réfléchit, on brûle les cadavres, on attend, on discute, on rediscute, Rick se lamente sur son sort, Carl est entre la vie et la mort, on se dispute encore, …et c’est tout. Bref, le lecteur s’ennuie furieusement dans ce numéro dont les grands absents sont les zombies.

 

Au bout de quinze albums ça devait bien finir par arriver; la série tourne en rond ! Nous voilà servis d’un tome mineur dans une des séries majeures de ces dernières années. Robert Kirkman, scénariste, nous a prouvé à plusieurs reprises, au cours de cette saga, qu’il excelle dans les rebondissements et qu’il sait nous prendre aux tripes (au sens propre comme au figuré). Mais pas cette fois, car rien d’original ne ressort de ce tome en mode automatique. Kirkman se repose sur ses acquis, et du coup c’est Charlie Adlard, dessinateur, qui ne trouve pas d’occasion de laisser exploser son talent comme il l’a fait si souvent dans les précédents épisodes. 

case.jpg


 

 

Le + : Walking dead reste une des séries les plus réussies du moment.

 

Le - : Ce tome 15 manque sérieusement d’envergure, quelle déception !

 

 

Infos en vrac

Série

Tome 15

140 pages

Prix : 13,95 euros

Parution : février 2012

Dessin : Charlie Adlard

Scénario : Robert Kirkman

Editions : Delcourt


Monsieur William


Cette critique se trouve également sur My Boox