09/02/2016

L'Épervier - Tome 9 - Coulez la Méduse !

epervier T9.jpgepervier T9_pl.jpgAuteur : Patrice Pellerin

Éditeur : Quadrants

48 pages

date de sortie : décembre 2015

genre : aventure

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Sur ordre de Louis XV, L’Épervier doit rejoindre le Canada pour sauver une périlleuse mission. Les Anglais, ennemis de toujours, alimentent là-bas de sournoises intrigues, y mêlant les populations indigènes. Yann de Kermeur devra succéder à un espion français qu’un certain Masque de fer a massacré. Mais la mer est peuplée de navires Anglais, la promiscuité sur la Méduse est pesante, et la traversée si longue…

 

l'épervier,pellerin,quadrants,soleil,mer,marine,aventure,espionnage,histoire,louis xv,versailles,122015,710

 

Mon avis

Patrice Pellerin est fou ! Il est fou comme tous ces passionnés et amoureux du travail bien fait qui ne rechignent pas à la tâche, qui visent sans cesse la perfection. Fou de détails et de précisions qui font de ses BD des encyclopédies vivantes du costume, de l'architecture, ou de la marine du 18ème siècle. Et tous les trois ans, au rythme de parution de ses livres, je me délecte de cette folie douce qui m'embarque pour une aventure au large et dont le souffle épique me fait briller les mirettes.

l'épervier,pellerin,quadrants,soleil,mer,marine,aventure,espionnage,histoire,louis xv,versailles,122015,710

Car l'épervier, c'est de la grande série d'aventures, populaire et feuilletonesque à souhait. Seul à la barre depuis 1994, Patrice Pellerin a su capter son public dès le début en l'entrainant sans relâche des côtes Bretonnes aux îles de Guyane en passant par les ors de Versailles.

Le second cycle des aventures de Yann de Kermeur, débuté au tome 7 lors du passage de la série dans le giron de Soleil production sur le label Quadrants, a donné une nouvelle dimension et un nouvel élan à la série en envoyant le marin sur le chemin de l'espionnage. Ainsi, autour de la mission secrète (dont, comme Yann de Kermeur, on ignore toujours la teneur !) se greffent deux intrigues : l'une concernant les déboires d'Agnès de Kermellec et l'autre où l'on voit se tramer des complots dans les bas fonds de la capitale ou dans les dorures des salons Versaillais.

l'épervier,pellerin,quadrants,soleil,mer,marine,aventure,espionnage,histoire,louis xv,versailles,122015,710

 

Patrice Pellerin mène drôlement bien sa barque avec tous ces allers-retours entre les trois arcs narratifs. Ils donnent le rythme nécessaire à une histoire dont l'intrigue avance très (trop) lentement. C'est le petit point de frustration que j'ai eu sur cet album. Au bout de 6 ans et seulement trois albums parus sur ce deuxième cycle, on n'en sait pas tellement davantage sur ce qui attend le corsaire dans le nouveau monde. Eh oui ! Patrice Pellerin est un perfectionniste, un pointilleux, un amoureux du détail qui ne se voit pas, et vous pouvez être sûrs que le nombre de carreaux aux fenêtres du château de Versailles ainsi que le nombre de poulies sur les bateaux sont les bons. Et qui plus est, il est multitâche : dessinateur, scénariste, coloriste. On peut donc bien lui pardonner ces délais à rallonge d'autant que c'est toujours un régal de se perdre dans  les détails de ses planches. Mais quand même, il me plairait dans le prochain tome de voir l'intrigue franchir un nouveau cap !

L'Épervier reste donc une valeur sûre pour les férus de BD d'aventure historique et navale, pourvu qu'ils soient un peu patients.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

26/01/2016

Les nouvelles aventures de Sarkozix - tome 1 - sur le retour

nouvelles aventures de sarkosix, pothier, rudowski, delcourt, humour, parodie, politique, 1.5/5,12/2015Snouvelles aventures de sarkosix, pothier, rudowski, delcourt, humour, parodie, politique, 1.5/5,12/2015cénario : Nicolas Pothier

Dessin : Geoffroy Rudowski

Éditeur : Delcourt

32 pages

date de sortie : décembre 2015

 

 

 

Présentation de l'éditeur

On le croyait fini, perdu pour la cause gauloise et pourtant, il revient ! Sarkozix est plus déterminé que jamais à remonter sur son bouclier de chef gaulois. Trahir ses anciens amis, plagier les idées de Marina pour séduire les Gaulois tentés de la rejoindre : il est prêt à tout pour effacer l'affront d'avoir été battu par ce nul de Hollandix. et se mettre hors de portée du glaive de la justice.

 

Mon avis

Après Les aventures de Sarkosix de Wilfrid Lupano et Bruno bazile (5 tomes s'il vous plait ! sortis entre 2010 et 2012), voici de nouvelles aventures du président le plus bling-bling de la 5è république. Cette fois-ci son retour est mis en scène par Nicolas Pothier (Ratafia, Junk, Caktus ...) et mis en images par Geoffroy Rudowski.

N'étant pas naturellement attiré par ce genre d'albums, j'avoue humblement ne pas avoir lu la première série. Bref, je me suis un peu dévoué pour m'occuper de ce service presse, en essayant de me rassurer avec le nom de Nicolas Pothier qui me fait bien marrer dans Ratafia.

Nous retrouvons donc l'ex-chef des Gaulois Sarkosix qui s'agite pour revenir sur le devant de la scène et surtout prendre sa revanche sur le chef actuel Hollandix.

Pas besoin de faire un dessin pour comprendre l'effet d'humour voulu dans cette BD et le pastiche assumé d'Astérix. L'idée de transposition est en elle-même assez rigolote, mais son traitement manque cruellement de subtilité et les effets comiques tombent complètement à plat. N'est pas Goscinny qui veut. L'ajout de suffixes en "ix" ou "us" aux noms propres est trop simpliste, tout comme les situations qui ne sont qu'un pâle reflet d'un médiocre JT. Quant au dessin, si le décorum est plutôt bien planté, certains personnages sont carrément méconnaissables.

Faire un copier/coller de l'actualité politique en ajoutant des suffixes en "ix" ou "us" aux noms propres n'aboutit finalement qu'à une comédie fadasse qui ne m'a pas arraché un seul éclat de rire.

Mais il est vrai qu'il ne doit pas être évident de caricaturer une caricature ...

Voilà un retour dont on pourrait très bien se passer...

 

a02-3e788b1.gif

 

 

Loubrun

 

11/01/2016

Illégal rare - Tome 2

illegal rare.jpgillegal-rare-4813743.jpgAuteur : Hiroshi Shiibashi
Editeur : Delcourt manga
Sortie : 2 décembre 2015.
Genre : Shônen.

 

 

 


Résumé


Fukumen et Black Vampyr King AxL sont à la tête d'une organisation de défense des créatures surnaturelles en voie de disparition, les « Rares». Leur but ? Les protéger de l'inlassable traque dont elles font l'objet et leur permettre de vivre librement. Première mission : retrouver une sirène qui vient d'être kidnappée. Encore faut-il qu'AxL retrouve la taverne où les Rares se réunissent.

 

« Apportez-moi un lance-missile ! »

 

Mon avis


Difficile de se renouveler et surtout d’être original avec un récit qui parle des créatures de la nuit style « vampire and co». L’auteur tente une pirouette : prenant le contre-pied, il essaie de les faire passer pour des espèces menacées, mais franchement ça a du mal à prendre. D’ ailleurs, au Japon, cette série s’est arrêtée après seulement quatre  tomes, ce qui prouve qu'elle n’a pas trouvé succube à son pied.
Ce n’est pas spécialement mauvais mais il manque de l’intensité et surtout de l’émotion à l’ensemble. Primo, les protagonistes ont très peu de charisme à revendre. Axl paraît encore moins sympathique qu’un combattant de Daesh, son acolyte Kawasaki n’arrête pas de jouer au clown et leur chef, Fukumen, reste complètement imperméable sous son masque. Seule la Gargouille arrive un peu à sortir du lot.


Le ton est aussi assez spécial, on alterne le sérieux et la désinvolture quasiment à chaque page. C’est assez déroutant. Un exemple, j’ai toute une armée de tueurs à mes trousses mais c’est la grosse rigolade pour trouver la porte de sortie. On mélange aussi les genres, pour les scènes d’action, on est très proche des comics (Scarcity m’a fait penser plusieurs fois à Gotham) mais le bestiaire et les apparences restent très manga. Bref, je ne vois qu’un public hybride pour être touché par cette série.


En résumé, voilà typiquement le genre d’histoire où l’auteur aurait mieux fait de se focaliser sur un ou deux personnages au lieu de poursuivre plusieurs chimères à la fois, ou partir en vacances. On n’arrête pas de sauter du coq à l’âne ou plutôt de la sirène à la licorne sans autre intérêt que de relancer l’action au détriment du fond.

 

IllegalRare.png


a03-3e788b8.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 


a04-3e788e4.gifGlobal.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

06/01/2016

Lazarus - Tome 3 - Conclave

lazarus T3.jpglazarus T3_pl.jpgScénario : Greg Rucka

Dessin : Michael Lark

Éditeur : Glénat comics

160 pages

date de sortie : 25 novembre 2015

genre : anticipation, thriller

 

 

Le troisième volume de Lazarus fait clairement monter la série comics de l'année en puissance. Les deux premiers tomes nous présentaient un monde dominé par des familles, chacune protégée par leur bras armé, le Lazare. On a suivi particulièrement Forever Carlyle, le Lazare d'une des familles les plus puissantes notamment grâce à une technologie très en pointe concernant la génétique. Cette puissance affichée est la source de toutes les jalousies, convoitises et trahisons.

Un des fils Carlyle s'est mis en tête de trahir les siens et se retrouve pris à son propre piège, prisonnier du pire ennemi de son père, la famille Hock. Il devient une monnaie d'échange et surtout un précieux outil pour découvrir le secret d'immortalité de la famille Carlyle.

Mais il existe des accords entre les familles, ou du moins des règles à respecter. La violation de certaines d'entre elles – comme le vol de technologie peut être motif à déclaration de guerre.

Voilà tout l'enjeu de ce conclave, cette grande réunion des principaux leaders des différentes familles tous accompagnés de leur Lazare. En terrain neutre, entre mondanités et manipulations, ce huis clos ultra tendu portera le sceau du machiavélisme le plus redoutable et redessinera la carte des alliances.

 

"Il y a des secrets cachés dans votre corps Jonah. Des secrets auxquels votre père me refuse l'accès depuis soixante ans. Des secrets que vous m'aiderez à dévoiler"

 

 

Autant vous prévenir tout de suite : impossible de refermer ce livre avant la dernière page. La tension va crescendo jusqu'à la toute dernière case et les auteurs nous laissent sur un cliffhanger des plus insupportables !

On est ici au cœur des luttes de pouvoir où tous les coups, même les plus inimaginables, sont permis. Parallèlement à ces luttes, on suit le cheminement de Forever qui doute de plus en plus de ses origines et de son rôle. D'ailleurs, la rencontre quasi fraternelle de tous les Lazare, ces machines de guerre conditionnées pour obéir au doigt et à l’œil de leur maitre, paraît presque surréaliste et donne une petite touche d'humanité dans cette société totalitaire. Mais finalement, cette séquence marque une pause dans le récit et ancre celui-ci un peu plus dans le réalisme.

Greg Rucka nous livre un récit très intense à la narration fluide alternant habilement scènes d'actions et scènes bavardes. A chaque épisode, il donne un peu plus d'ampleur à ses personnages, révélant leurs forces et faiblesses.

Le dessin de Michael Lark déjà remarquable dans les deux premiers tomes, prend lui aussi de la hauteur. Il nous offre une variété de paysages et d'ambiances sombres et pesants ajoutant son lot de tension à la dramaturgie de ce récit.

 

Ce thriller d'anticipation politique est vraiment à ne pas manquer !

 

a09-3e78912.gif

 

 

Loubrun

 

La série Lazarus reçoit le Samb'or 2015 du meilleur Comics

 

lazarus,rucka,lark glénat,comics,anticipation,thriller,910,122015,science fiction

 

 

Lire les chroniques des deux premiers tomes : ICI

 

lazarus,rucka,lark glénat,comics,anticipation,thriller,science fiction,910,122015

05/01/2016

Yamada Kun & the seven witches - Tome 4

yamada.jpgyamada T7.jpgAuteur: Miki Yoshikawa.
Editeur: Delcourt Manga
Sortie : 2 décembre 2015.
Genre : Shonen.

 

 

 

 


Le résumé.
Ryu Yamada, cancre invétéré, embrasse involontairement la surdouée Urara Shiraishi, ce qui provoque un échange de corps ! Ils en profitent alors pour explorer ce nouveau physique et se donner des coups de main. Mais un tel pouvoir ne saurait rester longtemps secret et les embrouilles ne tardent pas à faire leur apparition au fil de découvertes toujours plus fantastiques.


« Feux d’artifice au programme ! »


Mon avis.
yamada t.jpgChroniquer un tome 4 sans avoir lu les tomes précédents, même si on est en alerte niveau 3, la rédaction de SambaBD n’a peur de rien et relève le défi !
Ne faites pas comme moi et allez tout de suite à la fin du tome qui est pour nous européens le début (vous suivez ?), vous y trouverez un lexique des différents protagonistes, ce qui est très pratique pour mieux comprendre qui est qui et surtout connaitre leur pouvoir.
Je dois avouer que j’ai été un peu dans la semoule en début de lecture surtout avec des personnages qui permutent de corps mais j’ai fini par situer les personnages surtout le grand cancre de service Yamada. L’humour est assez potache et s’amuse souvent de situations assez graveleuses. C’est en somme Charmed qui rencontre American pie ! Les sorcières sont fatalement jeunes et mignonnes et de préférence en maillot, tant qu’à faire !
Le dessin de Miki Yoshikawa, qui a été l’assistante de Mashima ( Rave,Rairy Tale) et auteure de Drôles de racailles, est plaisant à suivre. On sent clairement une bonne dynamique dans sa construction accompagnée de personnages souvent hauts en couleur.
On n’est d’ailleurs pas du tout étonné de savoir que cette série a été adaptée en dessin animé, le ton et l’esprit s’y prêtent clairement.
Au final, une série qui devrait plaire aux ados aussi bien filles que garçons, c’est fun, c’est débridé et un peu frappadingue.

a07-3e78901.gif dessin

a06-3e788fc.gifscénario

a06-3e788fc.gif global.

Samba.

yamada t d.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Les Geeks - Tome 11 - Keep calm and carry onze !

les geeks t11.jpgles geeks.jpgDessinateur : Thomas Labourot
Scénariste : Collectif “gang”.
Editeur : Soleil.
Sortie : décembre 2015.
Genre : humour.

 

 

Geek : stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, généralement par l'informatique, la science-fiction et l'heroic fantasy, les jeux de rôles ou les jeux vidéo, le cinéma ou la bande dessinée, voire tout cela à la fois. Facile à reconnaître, le geek porte des T-shirts aux logos étranges et parle un langage bizarre incompréhensible pour le commun des mortels.


Mon avis.
Je vous explique d’abord un peu la popote interne de SambaBD. Au départ les chroniqueurs sélectionnent dans les parutions à venir les titres qui correspondent le mieux à leurs goûts. Ensuite, il y a les envois spontanés qui n’ont pas été demandés par les chroniqueurs de SambaBD. C’est le cas de ce tome 11 de Geeks. Bref, ce genre d’album plutôt jeunesse atterrit souvent dans les bras de ma filleule de 10 ans.
Et sa réaction fut assez claire : « Parrain, c’est bien mais c’est pour des mecs de 14 ans au moins ! Parfois, j’ai rien compris mais le dessin est sympa ».

Ah merdum ! 4 ans trop tôt !
En fait, j’en connais un de geek et là je mérite une lapidation car j’ai lamentablement raté ma cible « type ».
Bon, ce qu’on va faire, je vais lui passer cette BD et il mettra un commentaire sur cet album. On finira bien par avoir un avis pertinent.
Sinon, on est déjà au tome 11, c’est que cette série a dû trouver son public.


a06-3e788fc.gif global.

les geeks  r.jpg

Gaëlle et Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

03/12/2015

Esmera

esmera.jpgesmera d.jpgDessin : Vince
Scénario : Zep.
Editeur :Glénat.
Sortie : 16 décembre 2015.
Genre : Erotique.

Le résumé.
À la fin des années 1960, Esmera Santeneo grandit à l’école pour fille du Sacro Cuore en Italie. C’est dans cet environnement austère que la jeune fille voit ses premiers désirs charnels naître en elle. Partageant ses sentiments avec son amie Rachele, Esmera vivra ses premières expériences avec des garçons. Dans l’Italie des années 1960, l’éducation sexuelle est balbutiante et le plaisir de la femme, optionnel. Les premières aventures d’Esmera sont souvent décevantes mais riches en enseignements. Quand enfin elle parvient à maîtriser son plaisir, elle découvre que son corps possède un pouvoir unique et exceptionnel.
« C’est un peu réactionnaire ton refus de l’homosexualité »

news_esmera_pla-380x260.jpg


Mon avis.
Suite à cette lecture, l’organe qui contrôle le degré d’érection a décidé de relever son niveau au maximum. Donc les militaires qui sentent bon le sable chaud et les policiers avec leur matraque vous inviteront à lire cette nouvelle BD de l’auteur de Titeuf .Zep qui n’est plus à un coup d’essai, on se souviendra d’happy sex .
Pour illustrer Esmera , il a fait appel à Vince qu’il a sorti de son vortex pour ce conte fantastico-érotique . Un dessin des plus envoutants qui glorifie les courbes avec une colorisation en lavis qui lorgne vers l’ivoire .L’ouvrage ne joue pas la fausse pudeur, tous les plaisirs aussi bien féminins que masculins y sont décrits plus que clairement .Donc, vous savez à quoi vous attendre .Mais cette BD, c’est aussi une étude sur l’évolution de mœurs puisqu’on commence dans les prudes années 60 pour terminer à nos jours en passant par la libération sexuelle des années 70.
A noter que parallèlement à la version classique, une version de luxe (tirée…c’est le cas de le dire ! à 999 exemplaires) sera disponible le 16 décembre avec bien entendu quelques bonus pour admirer la finesse du dessin de Vince.


a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba.

esmera 1.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : esmera, vince, zep, erotique, glénat, 710, 122015 |  Facebook | |