24/05/2017

Dragon Ball Z - 7ème partie : le réveil de Majin Boo 4

5167uj3Xp4L__SX319_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_298430.jpgAnimé Comics de la série télé

Histoire originale d'Akira Toriyama

Éditée par Jump Comics

Édition française : Glénat

Sortie : le 15 février 2017

Genre : Arts Martiaux

 

Avis de l'éditeur :

 

Face à Dabra, Gohan a beaucoup de mal à prendre le dessus sur son adversaire, ce qui agace passablement Végéta… Babidi lui jette alors un sort pour manipuler le vice présent en lui et lui imposer un lavage de cerveau ! Redevenu maléfique, Végéta provoque Goku afin de le pousser à combattre contre lui ! Le duel fatidique va enfin avoir lieu !!

Mon avis :

 Le sorcier Babidi prévoit un plan diabolique pour neutraliser Goku, Vegeta & Gohan. Voyant que ses hommes de main ne font guère le poids face aux saiyans, il décide d'utiliser la face cachée de Vegeta afin de dominer son esprit dans l'espoir qu'ils s'entretuent avec Goku.

Mais c'est sans compter la force interne et psychologique du prince des saiyans. Abandonnant volontairement son esprit à l'adversaire, ses forces physiques augmentent considérablement. Sans toutefois devenir l'esclave de Babidi, Vegeta n'en fait qu'à sa tête, comme à son habitude. Une partie de son cerveau reste intacte et il gère la situation à sa guise.

S'ensuit un duel d'une intensité hors normes, opposant les amis - ennemis de longue date. Usant de la téléportation, ils se retrouvent à combattre sur l'estrade du tournoi des arts martiaux, à la vue ébahie de tous.

Cette édition colorisée permet aux fans de la série de retrouver l'intensité des moments de l'animé.

Malheureusement, certaines planches sont floues, et l'on perçoit les erreurs graphiques issues de la série anime.

Toutefois, on ne peut que passer un agréable moment de lecture en relisant pour la plupart d'entre nous, ce passage d'anthologie entre Goku & Vegeta, juste avant l'arrivée de Boo.

680816.png

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

dragon ball z,akira toriyama,glénat,710,arts martiaux,042017

 

dragon ball z,akira toriyama,glénat,710,arts martiaux,042017

 

dragon ball z,akira toriyama,glénat,710,arts martiaux,042017

Coq de Combat

 

 

 

23/05/2017

La bataille de Yashan, 1279

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710Scénario : Bo Lu
Dessin : Bo Lu
Éditeur : Urban China
286 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : manhua, histoire, guerre

 

 

 

Présentation de l'éditeur

En 1279, la Chine est pour la première fois sous la domination des Mongols. La dynastie Yuan, fondée par Kubilai Khan - le petit-fils de Gengis Khan - a en effet assimilé la totalité de l'empire du milieu... sauf la ville de Yamen, située sur le littoral sud, où un dernier bastion de l'ancienne dynastie Song lui résiste encore. Une des plus grandes batailles navales de l'Histoire s'apprête à avoir lieu...

 

"Le futur Gengis Khan était né, et avec lui, une lignée de guerriers insatiables qui allaient mettre la Chine à feu et à sang durant plus de 200 ans !"

 

 

 

Mon avis

Nous avions fait la rencontre avec cet auteur Chinois, Bo Lu, dans La Bataille de Shanghai 1937 sorti en 2015 chez Urban China où il nous racontait par le détail la bataille sanglante où l'armée Japonaise, inférieure en nombre mais supérieure techniquement avait vaincu l'armée Chinoise et pris possession de cette ville nommée à l'époque le "Paris de l'Orient".

Changement d'époque pour ce nouveau documentaire historique. Nous voilà plongés au cœur de cette Chine du Moyen Âge où le territoire reste divisé en provinces autonomes et est donc le théâtre de nombreuses batailles. Si quelques noms comme Gengis Khan ou Kubilaï Khan ne nous sont pas totalement inconnus, il faut bien avouer qu'en Europe on n'y connaît pas grand-chose dans l'histoire de la Chine. Bo Lu se pose en professeur d'Histoire et éclaire notre lanterne sur ces batailles très violentes, fondatrices de l'histoire de la Chine.

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

La bataille de Yashan à proprement parler, c'est une bataille navale hors du commun durant laquelle se sont opposés des milliers de navires Mongols de la dynastie Yuan et Chinois de la dynastie Song. Bien que supérieurs en technologie et en nombre, ces derniers seront sévèrement défaits par les Yuan, et cette bataille marquera la fin de la dynastie Song.

Bo Lu tente ici un travail de mémoire et de réhabilitation des vieilles dynasties Chinoises pour mettre un terme à l'idée qu'après Yashan il n'y a plus eu de Chine, et qu'avant que le communisme ne détruise toutes les traditions, la Chine s'est construite sur l'histoire de ces dynasties.

Ce livre épais de près de 290 pages se divise en 16 chapitres dans lesquels la violence des combats est omniprésente. S'il était en couleur, il y aurait du rouge absolument sur toutes les pages ! La première partie relate l'invasion Mongole et la progression de ses différentes armées jusqu'à l’île de Yashan. Un peu longue et fastidieuse à lire, elle a néanmoins son importance pour bien appréhender les forces en présence et le contexte historique des deux armées. La seconde partie se concentre sur la bataille de Yashan. Les tactiques des deux armées sont très détaillées et l'on sent là le gros travail de documentation qu'a dû fournir l'auteur. Le déroulé de la bataille est vraiment passionnant même si la lecture est parfois rendue délicate par un dessin très fourni et des noms de protagonistes pas toujours évidents à retenir. Heureusement, Bo Lu opte pour une narration en voix off et limite au maximum l'usage des dialogues, allégeant ainsi ses cases autant visuellement que d'un point de vue narratif. Du coup, cette bande dessinée se lit vraiment comme un documentaire.

 

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

Pour le dessin, l'auteur avoue dans la postface qu'il a eu recours aux outils numériques lui permettant d'avancer plus vite. Franchement, je l'aurai pas lu, je ne l'aurai pas su. En comparant avec son précédent ouvrage, on constate juste un trait plus épais et plus grossier (surtout dans la première moitié du livre) ainsi qu'un encrage plus prononcé. Mais surtout, la caractéristique principale du dessin, c'est qu'il y a beaucoup de gros plans et de plans rapprochés montrant les scènes de combats, ce qui donne à certaines planches un aspect un peu fouillis. Il faut prendre le temps de s'attarder sur le dessin, et alors on s'aperçoit de la foultitude de détails et de la précision que Bo Lu apporte à ses mises en scène.

 

Comme avec La bataille de Shanghai, ce nouveau document Historique de Bo Lu ravira les curieux et les férus d'Histoire et de batailles navales, sauf s'ils s'attendent à une fiction historique où l'aventure prédominerait sur l'Histoire.

 

Loubrun

  

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

A lire aussi

la bataille de yashan 1279,bo lu,urban china,histoire,guerre,chine,moyen âge,052017,710

 

 

21/05/2017

Les chroniques courtes(131):Champs d'honneur T5 ; Le Musée des Bozarts; Sous la blouse; Théorie de l'évolution

champs  d'honneur dunkerque.jpgchamps  d'honneur t5 dunkerque.jpgChamps d’honneur T5 Dunkerque -juin 1940.
Dessin : Ramon Marcos
Scénario : Thierry Gloris.
Éditeur : Delcourt.
Sortie : 26 avril 2017.
64 pages.

 

 

 

Ultime volet de la série historique en 5 tomes indépendants scénarisés par Thierry Gloris. Après Valmy,Castillon,La Bérézina et Camerone ,voilà Dunkerque.
« Crénom de con ! Toujours à me prendre à rebrousse-poil ! » et notre caporal français ne parlait pas des chleuhs. Un bon album qui fonctionne grâce à son duo de bidasses qui à la base tout sépare. En quelques pages même si ce duo est un peu caricatural, on est plongé au cœur de la désastreuse campagne de France. Dunkerque sera le champ de ruine de cette armée française mais son baroud d’honneur aura permis de sauver la face et surtout son futur.
Pour illustrer ce tome 5, c’est l’espagnol Ramon Marcos qui nous propose un trait certes classique mais assurément fourni et dynamique.

a07-3e78901.gif


Samba.

______________________________________________

 

marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,042017,710marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,042017,710Le Musée des Bozarts
Dessin : Bloz
Scénario : Karinka
Éditeur : Bamboo
Sortie : 29 mars2017
48 pages

Humour, art, jeunesse

 

 

 

40 planches et autant de gags pour découvrir une sacrée palette de peintres aux noms forcément connus de tous. Degas, Manet, Monet, Toulouse Lautrec, Van Gogh ... C'est en suivant au musée une bande de gamins un brin turbulents que nous apprenons dans ces gags plus ou moins drôles une multitudes de petites anecdotes entourant la vie des peintres, de leurs œuvres, de leur façon de travailler.

Humour inégal, dessin caricatural pour des miscellanées artistiques amusantes.

Petit bonus final de 8 pages sur la peinture au 19è siècle, l’impressionnisme, le post impressionnisme, la sculpture.

Loubrun

marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,042017,710

 

______________________________________________

 

marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,710,le musée des bozarts,bloz,karinka,bamboo,juenesse,humour,art,peinture,peintres,25,032017042017marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,710,le musée des bozarts,bloz,karinka,bamboo,juenesse,humour,art,peinture,peintres,25,032017042017Sous la blouse

Dessin : Marion Mousse

D'après une enquête d'Emmanuelle Zolesio

Editeur : Casterman

168 pages - broché

Parution : 12 avril 2017

Enquête de terrain

Les chirurgiens, des machos charismatiques et misogynes ?!?

Au bloc opératoire, celui qui décide, c'est le "patron". Mais comment faire quand on est une femme ? Affronter les stéréotypes tenaces d'un métier qui se prétend viril.

Ce titre de la collection Sociorama, qui s’appuie sur une enquête sociologique d’Emmanuelle Zolesio, propose une immersion en salle d’op. On en sort confus et désorienté. Si le contenu paraît de prime abord intéressant, le dessin brouillon n’arrive pas à la hauteur de la tâche. Le sujet est massacré, charcuté. Une vraie boucherie !

marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,042017,710

 

 

Skippy

______________________________________________

 

marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,710,le musée des bozarts,bloz,karinka,bamboo,juenesse,humour,art,peinture,peintres,25,032017042017marcos,gloris,champs d'honneur,dunkerque,delcourt,710,le musée des bozarts,bloz,karinka,bamboo,juenesse,humour,art,peinture,peintres,25,032017042017Charles Darwin. Théorie de l'évolution

Scénario et dessin : Manga de Dokuha

Editeur : Soleil

190 pages - broché

Parution : mars 2017

Adaptation littéraire - biographie

 

Voilà la cause de 150 ans de guerre entre science et religion ! Au XIXe siècle, tout le monde croyait sans le moindre doute que Dieu avait créé la Terre et le Ciel. Mais le naturaliste Darwin, à travers un voyage autour du monde et l'observation de la vie des espèces peuplant les Galápagos, renversa complètement cette vision en découvrant ce que tous voulaient taire... "L'Homme n'est pas né de la main de Dieu". Si la religion nous garde dans l'ignorance et nous empêche de penser... Alors elle peut bien aller au diable !

Il s’agit plutôt ici d’une biographie de Darwin. Le scénario, très correct et plutôt intéressant a priori, n’a pas trouvé un graphisme à sa hauteur. Malheureusement, le dessin, pur produit d’un studio, s’avère plus que basique et finit par nuire au propos. On se retrouve face à un pur produit à destination du monde scolaire et pédagogique. Insipide!

Skippy

18/05/2017

L'homme invisible T1

9782344011850-L.jpgPlancheA_301798.jpgScénario : Dobbs

Dessin    : Regnault Christophe

Adapté de H. G. Wells

Éditeur : Glénat

Sortie : le 29 mars 2017

Genre : Fantastique

 

 

Avis de l'éditeur :

Un étranger décide de poser ses valises dans un hôtel situé dans le tranquille et petit village d'Ipen. Les habitants sont très vite perturbés par la venue de ce mystérieux scientifique qui cache sans arrêt son visage et préfère la solitude. Et lorsqu'ils découvrent que sous ses innombrables bandages se cache en réalité un homme invisible, ils prennent peur et décident de le chasser. Mais il reviendra pour se venger... Le paisible village ne va pas tarder A se retrouver hanté par un esprit rempli de haine.

 

Mon avis :

Encore un bel ouvrage consacré aux œuvres de H.G.Wells, cette fois ci dédié au célèbre "Homme invisible". Ce premier volet (d'une série en deux tomes), s'ouvre sur l'arrivée d'un homme mystérieux, dans une petite ville perdue au fin fond de l'Angleterre victorienne. Son style vestimentaire et surtout ses lunettes lui donnent un air "steampunk" qui n'est pas mal venu pour une histoire se déroulant à cette époque.

 En effet, le "steampunk" est associé à l'ère des machines à vapeur (=steam), un côté post-apocalyptique qui décrit assez bien l'état d'esprit de notre homme invisible!

Pourquoi? Parce qu’il est invisible justement et impossible pour lui de changer cet état de fait! Cela le rend dingue, violent, méchant et même sournois. C'est donc un homme bougon qui se présente dans une petite auberge, dans l'espoir d'y poursuivre ses recherches sur "comment  redevenir visible" Une étape dans les mésaventures de cet anti- héros, qui vous l'aurez compris, survient bien après le début original de l'histoire.

 H.G.Wells dépeignait, en effet, la transformation du visible vers la transparence.

Comment ce professeur un peu fou avait d'abord rendu son chat invisible pour ensuite tenter l'expérience sur lui-même.

Un petit bémol dans ce volume que j'aurais préféré voir débuter avec le commencement des expériences. Pour le contenu, toutefois : c'est plutôt cohérent.On perçoit cette folie grandissante, le côté malsain du personnage qui joue de son statut pour commettre divers larcins, passant du voyeurisme au vol...souvent avec violence (ce qui prouve encore davantage la folie qui le gagne à rester dans cet état)

Quand au dessin : rien à redire. Il colle avec l'époque ainsi qu'avec le style. Les traits des personnages sont excessivement détaillés - un peu trop même parfois - au point de se demander si Regnault Christophe n'a pas oublié une ride quelque part en chemin.

 

71cQMe3mMYL.jpg

Album_R_sf_txt_65px.jpg

l'homme invisible,regnault,dobbs,glénat,810,fantastique,032017

Coq de Combat

 

 

16/05/2017

Streamliner - tome 1 - Bye-bye Lisa Dora

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10Scénario : Fane
Dessin : Fane
Éditeur : Rue de Sèvres
158 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : aventure, action, western mécanique

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Quelque part au cœur de l’Amérique, début des années 60. Dans leur station service paumée au milieu d’un gros morceau du désert continental, Cristal et son père, Evel O’Neil, vieille gloire de la compétition automobile vintage de longue date rangé des bagnoles, se sont longtemps crus seuls au monde. Jusqu’à ce que surgisse un jour une sorte de baroudeur armé d’une Winchester, Billy Joe. Un peu abrupt, mais pas déplaisant. Et avec en tête un projet très précis : profiter de l’isolement de la Lisa Dora Station pour y ressusciter, quelques jours durant, l’esprit streamliner, ces courses automobiles extrêmes et presque sans règles qui ont fait la gloire des bolides d’antan et de leurs pilotes, à l’orée des années 50. Les circonstances amèneront le père et la fille à accepter le défi. Et conduiront même Cristal à prendre elle-même le volant de la Black Widow, bolide de légende qui fut naguère la voiture de son père, à l’époque où on le surnommait le Duke…

Évidemment, la course elle-même connaîtra une tournure inattendue ...

 

 

 " ... tu n'y es pas, beau gosse. Il s'agit bien de ta petite course... mais on n'a pas fait tout ce chemin pour jouer les pom-pom girls, vois-tu ..."

 

Mon avis

L'auteur de Joe Bar Team délaisse les blagues de motards potaches et met les mains dans le cambouis pour nous entrainer dans une aventure qui sent bon l'essence, l'huile, le cuir, le sable chaud et le rock'n roll.

Il n'y a guère de place pour la finesse dans ce récit brut de décoffrage, où le but de chacun est de rouler plus vite que son voisin, ou sa voisine. Pas de message non plus de la part de l'auteur qui, sans complexe et de manière tout a fait assumée, a fait avancer son histoire en même temps qu'il la dessinait. Un peu à la façon d'un morceau de rock où les instruments entrent en scène les uns après les autres, pour finir en une apothéose sonore orgasmique, les personnages arrivent ici au fil de l'eau, tous plus barrés les uns que les autres, ayant tous le même objectif d'en découdre à plus de 200 à l'heure dans ce coin de désert sans foi ni lois. Le désert entourant la Lisa Dora Station se rempli donc d'une bande de filles à moto, amazones du 20ème siècle, d'un groupe de hard rock , d'un tueur psychopathe en cavale, d'une nuée de médias en manque de scoop, et des fédéraux qui viennent foutre la merde ... autant de grains de sables qui vont perturber la gentille petite course que voulait organiser Billy Joe.

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

Durant 8 chapitres bien balancés à tous points de vue – narration fluide et équilibrée entre flashbacks et scènes au présent, dialogues vifs et piquants, découpage cinématographique – , 'Fane entraine sans retenue le lecteur dans ce western mécanique de folie qui fleure bon l'influence Tarantinesque.

Le dessin est comme l'histoire, brut, limite crasseux, et offre ce ton particulier à l'album qui donne l'impression de prime abord d'avoir entre les mains un album bâclé. Il n'en est rien, bien entendu, 'Fane ayant adopté le style qu'il voulait pour cette histoire, un style sans artifices, qui va à l'essentiel et qui restitue à merveille l'ambiance souhaitée et le caractère bien trempé des personnages. Une particularité à noter : il n'y a pas une seule onomatopée pour le bruit des moteurs. Toute la fureur des V8 et autres engins en échappements libres est symbolisée par des traits et lignes de fuite. Ce stratagème pour éviter la surabondance de Vraoom sur toutes les pages fonctionne vraiment bien !

Ce premier tome qui se termine juste avant le départ du run du siècle est littéralement envoûtant, et laisse le lecteur dans un état de tension absolue, comme peuvent l'être les pilotes avant de lâcher les chevaux.

Alors vite ! Qu'on les lâche ces chevaux !

Loubrun

 

 

 

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

 

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

 

streamliner, 'fane, rue de sèvres, moto, courses automobiles, voitures, vintage, 04/2017,8/10

26/04/2017

Sacha et Tomcrouz T.1 : Les Vikings

sachaEtTomcrouzT1.jpgsachaEtTomcrouzT1-2.jpgDessin : Bastien Quignon.
Scénario : Anaïs Halard.
Éditeur : Soleil.
88 pages.
Sortie : 22 mars 2017.
Genre : Fantastique, jeunesse.

 


Résumé :

Sacha Bazarec vit dans une maison remplie d'objets chinés. Pour ses dix ans, elle rêvait d'un rat méga intelligent mais elle a reçu un chihuahua. C'est un chien et, pourtant, il n'obéit à rien du tout ! Elle l'a appelé Tomcrouz, comme l'idole de sa maman. Elle a eu beau lui demander de ne pas mettre le boxon, elle l'a retrouvé, un matin, couvert de gelée incandescente. Depuis, il se produit un phénomène étrange et ils se retrouvent transportés dans des endroits bizarres à travers le temps.


Mon avis :

Mes impressions sont positives. Cette Bédé est originale et fait partie de ces albums qui plaisent à toutes sortes de personnes. Comme quoi, on peut réaliser une bande dessiné qui vise un public de gosses sans que ce ne soit ringard. Normalement, dans ce genre d'histoire, on nous montre un galopin déconnecté, méprisé à l'école par ses camarades, ses professeurs et donc, avec un quotidien qui ne fait pas rêver mais là, on casse VRAIMENT bien les codes. Le niston est plutôt très populaire, au point même de rendre jaloux un des personnage. Le hic, c'est que les choses s'inverseront lors de son premier voyage temporel.

Pour proroger, dommage que le dessin ne suive pas. Je ne le trouve pas affriandant, sans vouloir mettre en cause le travail de celui à qui on doit les dessins de Sixteen Kennedy Express, El Paso et Sweet Rosetta. Néanmoins, un deuxième volet ne serait pas de refus. J'espère que l'auteure nous fera toujours autant voyager en re-servant un tranche de ludisme et de pédagogie. Si vous êtes un amateur ou une amatrice de BD et, surtout, si vous voulez initier vos enfants à ça, ce titre pourrait faire l'affaire, pourrait être une bien bonne idée de cadeau. Une grande première pour Anaïs Halard qui n'a pas fait honte au neuvième art !

sachaEtTomcrouz1_extrait.png

 


Mister Med.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a09-3e78912.gif

 

a04-3e788e4.gif

 

a07-3e78901.gif

07/04/2017

The Ghost in the shell - Perfect Edition

6184mbY2AxL__SX368_BO1,204,203,200_.jpg9782723497039-26163-big-the-ghost-in-the-shell-perfect-edition-tome-1-volume-1.jpgAuteur : Shirow Masamune

Éditeur : Glénat

Genre : Science-Fiction

352 pages

Sortie : le 15 mars 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

Après Akira et Gunnm, découvrez l'une des œuvres fondatrices du manga en France dans sa forme la plus complète. Une version française supervisée par l auteur !

La trilogie de Masamune Shirow, Ghost in the Shell, Ghost in the Shell 2: Man-Machine Interface et Ghost in the Shell 1.5: Human Error Processor, popularisée par le film d'animation de Mamoru Oshii, a toujours été disponible en France dans un format cartonné, sens de lecture inversé, basé sur l'édition américaine. Le monde redécouvre aujourd'hui le major Kusanagi sous les traits de Scarlett Johansson, et il nous était indispensable de proposer l' œuvre d'origine, dans une édition revue par l'auteur : sens de lecture japonais, onomatopées sous-titrées, écritures de l'auteur respectées... A lire absolument avant de passer au cinéma !

 

Mon avis :


Considéré comme l'une des œuvres phares du catalogue manga des années nonante, à l'instar du phénomène Akira de Katsuhiro Ôtomo, baignant le lecteur par une atmosphère alliant la science à la machine, post-apocalyptique pour certains, précurseur pour d'autres, Ghost in the shell arpente de nouveau les kiosques, pour booster un maximum de lecteurs, avant son long-métrage, prévu au cinéma.

Il va sans dire, que pour un classique du genre, tout lecteur aguerri de l’œuvre de Shirow Masamune s'attendait à une version prestigieuse...or certains bémols justifient que l'on se sent tout de même arnaqué par cette édition.

Décrit comme Perfect Edition, on s'interroge comment et surtout pour quel motif certaines séquences n'apparaissent pas au cours des 352 pages du recueil : le passage de l'amputation ainsi que de nudité ont disparues, comme si elles n'avaient jamais existées... un constat identique à la version proposée chez le même éditeur il y a plus de 20 ans... Bref, une incompréhension totale, lorsqu'on sait qu'à l'heure actuelle des mangas Seinen affichent des abominations en tout genre. Pourquoi rogner une telle œuvre... en 2017? Ou justement, une œuvre intégrale est synonyme de respect, et qui plus est, recherchée par de nombreux fans!

Une fois cette tragédie digérée (ou pas), l'ouvrage proposé possède bien évidemment des arguments de taille, par rapport à sa version antérieure. Respectant son sens de lecture original, il s'avère être bien plus agréable de savourer un manga, dans son sens de lecture original,  de droite à gauche.

La qualité du papier, synonyme de netteté, surclasse le papier "glacé", et permet de savourer dans toute sa dimension, autant les pages coloriées, que la majorité d'entres elles, en noir et blanc.

Une postface de Shirow Masamune permet de s’imprégner plus en profondeur de sa vision personnelle de Ghost in the Shell.

Ce manga s'adresse à un public mature. Pas évident de pénétrer cet univers tellement il est complexe. Certes, on y a affaire à des robots, à un style cyber punk, il n'empêche, les détails ont leur importance, et ce récit en est truffé! Ainsi, l'auteur explique avec minutie ses choix (de nombreuses notes sont présentes en bas de pages)

 

Maintenant, concernant le film prévu prochainement, on se questionne pourquoi une actrice américaine interprète le rôle principal.... une asiatique aurait nettement collé pour une œuvre atypique japonaise. C'est presque un scandale d'en arriver à ce stade!

Scarlett Johansson est une actrice remarquable, bourré de talents, mais c'est comme demander à Leonardo Di Caprio de jouer le rôle de Goku dans Dragon Ball... Bref, laissons la peine et la joie aux chroniqueurs de cinéma de s'attarder sur le sujet ( chacun son domaine...)

Quoi qu'il en soit, malgré les éléments majeurs positifs de cette version de Ghost in the shell, on ne peut que s'alarmer sur le label "Perfect Edition", qui saigne, uniquement pour quelques pages manquantes... mais qui prouvent que la censure est encore malheureusement bien présente.

 

the ghost in the shell,shirow masamune,glénat,710,science-fiction,032017

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

the ghost in the shell,shirow masamune,glénat,science-fiction,032017,610

 

the ghost in the shell,shirow masamune,glénat,science-fiction,032017,610

 

the ghost in the shell,shirow masamune,glénat,science-fiction,032017,610

 

 

 Coq de Combat

Nuisible Tome 2

nuisible t2.jpgnuisible t2 t.PNGScénario : Masaya Hokazono.
Dessin : Yû Satomi.
Éditeur : Kana.
Sortie : avril 2017
207 pages.
Genre : Science-fiction.

 

 

Le résumé.
Kikuko a décidément une araignée au plafond et prend vite la mouche. De son coté, Ryôichi se rend compte qu’il vient de se mettre dans un fameux guêpier. De quoi avoir le cafard toute sa vie.

« Cette fille n’est pas un être humain ».

Mon avis.
La bonne impression du primo album se confirme avec ce tome 2/3. Et même meilleure car on évite les longues conversations à bailler aux corneilles sur la vie des insectes. Le rythme s’accélère et on suit avec « plaisir » notre mante religieuse prête à pourrir la vie de la vermine humaine. Certes, c’est assez abracadabrant mais on joue ici sur le registre de l’horreur (saleté d’insectes !). Une mention spéciale à la dessinatrice Yû Satomi qui arrive instaurer une ambiance bien lugubre grâce à son trait atypique (pour un manga).
Bref, si vous aimez le récit horrifique, Nuisible pourrait parasiter votre cerveau dans le bon sens.
Attention néanmoins aux piqûres de moustiques !

 

nuisible.PNG

 

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif



 

hokazono,satomi,nuisible,kana,horreur,042017,710

31/03/2017

Après la pluie T1

apres-la-pluie-t1-270x383.jpgaprès la pluie.PNGDessin : Mayuzuki Jun.
Scénariste : Mayuzuki Jun.
Éditeur : Kana.
Sortie : 7 avril 2017.
192 pages.
Genre : seinen, tranche de vie.

 

 

Le résumé.
Akira est une adolescente de 18 ans qui travaille dans un Family Restaurant après les cours. Elle est secrètement amoureuse du gérant du restaurant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.

« Remarque pour une fille de son âge, c’est moi la tâche. »

Mon avis.

Il est 2 heure du mat et je viens de sombrer d’ennui après 10 pages d’une BD franco-belge « Isadora ». Il me faut quelque chose de plus léger, de plus frais. Essayons ce manga aux airs de shôjo, « après la pluie ». Le pitch ne révèle rien de bien nouveau mais au lieu d’une liaison habituelle entre une belle ingénue et un beau gosse, nous avons un amour plus improbable entre un quadra et une jeune lycéenne. Bien vite, on se rend compte que ce manga se démarque. On a bien les traditionnelles scènes de comédies « japonaises » mais on est aussi attiré par une certaine poésie, une certaine douceur qui émane de cet album. On ressent bien cette délicatesse des sentiments dans les pages « muettes » qui sont paradoxalement très parlantes. Là je dis bravo car c’est du grand art.
J’ai aimé être fusillé du regard par Akira. Un personnage parfois bien étrange, à la fois délicate mais aussi d’une froideur incroyable. Elle est désarmante et je plains le pauvre Kondo car il est pris dans un tourbillon dont il sera difficile de sortir.
7 tomes sont déjà sortis au Japon avec une adaptation au cinéma de prévu. Bref, visiblement ce manga n’a pas touché que moi. J’espère qu’on y abordera des thèmes comme les conventions sociales, la pression morale ou les entraves des traditions. Il y a un beau potentiel pour ce titre, c’est certain.

après la pluie,mayuzuki,kana,romance,710,042017

 

 Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

 

17/03/2017

Survivants, anomalies quantiques, épisode 5

survivants.jpganomalies quantiques.jpgAuteur : Léo
Editeur : Dargaud.
Sortie : 17 mars 2017.
56 pages
Genre : science-fiction.

 

 

 

Le résumé.
Quand il n’y plus d’espoir, plus de solution. Il vous reste un recours, un seul, prendre une douche ! Et appelez l’agence SOS détresse extra-terrestre !

« Je me sens comme dans un film de science-fiction. Votre technologie est si en avance sur la nôtre ».

Mon avis.

Douche froide, douche écossaise ou douche italienne, vous saurez tout sur les jets d ‘eau en milieu hostile. L’hygiène et la cause féminine sont copieusement arrosés dans cet ultime tome des survivants. La recette du bain-marie ou plutôt du bain-Léo est connue, archi-connue même, mais on se laisse avoir à tous les coups. De l’exotisme, des animaux étranges, des douches, des mystères, de l’aventure, des étranges rencontres, voilà le menu qu’on apprécie à chaque visite des mondes d’Aldébaran.
Sinon, à quoi aspirent nos voyageurs interstellaires à la fin de l’album ?
A de la bière et à des frites ! Comme quoi les belges ont tout compris depuis longtemps. Et dire que les anglais appellent ça des french fries, quelle honte !

Survivants_625x220.jpg


Samba

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

Tous les albums de cette série en un seul clic.
survivants,léo,les mondes d'aldébaran,dargaud,science-fiction,032017,710