10/12/2017

Les chroniques courtes 152 Servitude T5,Murena T10, Airborne 44 T7.

Servitude T5/6 Shalin.
servitude t5.jpgservitude t5 g.jpgDessin : Éric Bourgier
Scénario : Fabrice David.
Éditeur : Soleil (collection fantastique).
Sortie : 15 novembre 2017.
56 pages.

 

 


L’armée des fils de la terre, épuisé et amoindrie, parvient à s’enfuir dans le désert, devant un Duc d’Omel qui n’a d’autre souhait que de reprendre sa Couronne de Fer au Roi Riben d’Arkanor. C’est pourtant au cœur de cette contrée hostile que la chance pourrait tourner.

Comme toujours avec cette série, on est bluffé par la qualité du dessin de Bourgier. C’est tout simplement à tomber par terre. Pour l’histoire, j’ai eu un peu du mal à m’y retrouver. Il faut dire que le monde est d’une grande richesse et les personnages sont nombreux. Mais, je vais attendre sagement l’ultime tome 6 et donc relire cette série en une traite et là on pourra juger correctement cette Servitude.

a08-3e78906.gif


Samba.

______________________________________________________________________
Murena T10 Le banquet.

murena t10.jpgmurena 10.jpgDessin : Théo Caneschi.
Scénario : Jean Dufaux.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 3 novembre 2017.
72 pages.
Genre : historique.

 

 

Après l’incendie qui a ravagé Rome, vient le temps de la reconstruction de la ville et des anciennes amitiés. Le temps aussi d’un banquet chez Trimalchion.
Premier album de Murena sans le regretté Philippe Delaby au dessin. C’est le florentin Théo qui le remplace. Il est bien évident que ce n’est pas « du Delaby », les visages sont plus anguleux notamment ce qui posent parfois un problème pour reconnaitre les personnages mais on doit déjà le remercier d’avoir relevé le défi éminemment casse gueule vu que la barre était terriblement haute.
Quant à l’histoire, on assiste à une étrange boucle du destin dans ce tome 10, on retombe quasiment sur nos pas mais là aussi, on ne peut que féliciter Jean Dufaux car comme il l’indique dans sa préface, cet album a été le plus difficile à écrire. Et on comprend aisément pourquoi.

Permettez aussi que je m’abstienne de noter cet album.


Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

________________________________________________________

Airborne 44 Tome 7 Génération perdue.
murena,dufaux,theo,dargaud,servitude,david,bourgier,soleilmurena,dufaux,theo,dargaud,servitude,david,bourgier,soleilAuteur:Philippe Jarbinet.
Éditeur : Casterman.
Sortie : 22 novembre 2017.
56 pages.
Genre : guerre.

Alors que les Américain et les Russes avancent vers Berlin, le IIIe Reich touche à sa fin et les soldats allemands envisagent la désertion.
Parfois je me demande comment un album comme ce tome 7 d' Airborne 44 ne se retrouve pas dans une sélection officielle du sud-ouest de la France car question dessin, c'est impeccable ( peut être même trop bon ) avec une colorisation moderne et attrayante. Donc ça doit être le scénario qui fait capoter l'affaire ? Mais non, l'histoire est assez captivante et joue au début sur un gros secret qui se dévoile petit à petit dans le contexte très intéressant de la débâcle de 45. En plus, ça parle des camps de la mort , si c'est pas un sujet marquant ! Allez, je confesse qu'il faut une lecture attentive pour bien situer tous les personnages mais rien de bien difficile. Ça doit être le format trop classique qui doit déclassifier Airborne 44. Avec un format roman graphique et une couverture minimaliste voire toute pourrie, qui sait ?

murena,dufaux,theo,dargaud,servitude,david,bourgier,soleil

 

Samba.

a08-3e78906.gif

___________________________________________

30/04/2014

Airborne 44 T5 :S’il faut survivre.

Airborne 445.jpgAirborne 445e.jpgAuteur : Philippe Jarbinet.

Editeur : Casterman.

Sortie :04/2014.

Décembre 1944. 

Alors que dans les Ardennes, l’Allemagne nazie acculée vient de lancer une spectaculaire contre-offensive, tous les avions disponibles sont requis pour aller sur place soutenir les troupes alliées, durement combattues. Y compris les appareils civils de l’Air Transport Auxiliary, une organisation britannique qui a pour particularité d’intégrer des pilotes féminins. C’est l’une de ces opérations de convoyage entre l’Angleterre et la Belgique qu’assure la jeune Tessa, pilote américaine émérite engagée de longue date dans cette unité de soutien. Mais cette fois, elle joue de malchance. À la suite d’un duel aérien, la jeune femme fait un atterrissage d’urgence en forêt juste derrière les lignes allemandes. Tout près de Bastogne, là où les combats sont les plus durs? Une seule issue pour tenter de la récupérer : parachuter sur place un commando de secours. Une mission que vont prendre en charge Sebastian Leder et Tom De Witt. L’un et l’autre sont considérés comme des éclaireurs d’élite. Mais ils ont aussi pour point commun de bien connaître Tessa depuis leurs jeunes années, là-bas en Amérique?

 

Dans le prolongement de la tétralogie d’Airborne 44, le premier volet d’un nouveau diptyque, mené avec brio sur fond de Seconde Guerre mondiale

Consacré par les lecteurs et la critique (même chez SambaBD , c’est dire) pour les deux diptyques d’Airborne 44 signé chez Casterman depuis 2009, Philippe Jarbinet en amorce un troisième dont voici le premier volume, S’il faut survivre. Moins qu’une véritable suite, il s’agit d’une histoire distincte, qui entretient néanmoins certaines correspondances avec les personnages et les situations rencontrés au fil des précédents albums.

 

Ce tome pose principalement les personnages, enfin quand je dis pose, ce serait plutôt s’écrase. Après cette ouverture aérienne que la magnifique couverture met en avant, on se retrouve vite dans le Kansas « profond » où la misère règne en maître. Les 2/3 de l’album sont donc un gros flashback d’avant guerre chez les américains. Vu la situation, c’est un peu la crise des subprimes avant l’heure. J’espère que le second tome de ce diptyque sera plus axé sur « Bastogne ».J’ai eu une petite sensation de « remplissage » par moment.

Il n’empêche que Philippe Jarbinet nous gâte avec son magnifique dessin « aquarelle ». C’est vraiment du bel ouvrage avec en plus une colorisation exemplaire.

 

L’ensemble devrait mieux se savourer une fois les deux albums réunis, mais pour cela, il faudra s’armer non pas d’une mitrailleuse mais de patience.

 

 

 

a09-3e78912.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gif

 Global.

On en parle sur le front.

Samba.

 

Airborne 445ec.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (3) | Tags : airborne44, jarbinet, casterman, guerre, 042014, 710 |  Facebook | |

12/03/2012

Airborne 44 T4 : Destins croisés.

Airborne 444.jpgAirborne 444p.jpgAuteur : Jarbinet.
Editeur : Casterman.
Sortie : 02/2012.

Un déluge de feu.
Horreur ! Gavin vient de découvrir la tombe de sa bien-aimée Joanne dans le village même où ils se sont rencontrés. Le pauvre en a perdu toute ardeur combattive, d’autant que le pire est peut-être à venir… Pensant avoir connu l’enfer sur les plages de Normandie, les GI américains progressent dans les terres françaises sous le feu d’Allemands que la rage du désespoir a rendu plus redoutable que jamais. La libération est proche, mais elle ne se fera pas sans heurts.

Tous aux abris !

Tout le monde à couvert !
Ce salopard de Jarbinet nous attaque de nouveau avec une BD à contemplation massive.
C’est un véritable arsenal qu’il nous propose, des couleurs lumineuses comme une fusée éclairante, des traits élégants comme la trainée d’un bombardier dans le ciel, une minutie des détails digne  d’une carte d’état major et que dire de son arme fatale, la belle poitrine de Joanne et en plus c’est elle qui le dit.
Bref, un dessin qui mérite de nombreuses médailles tellement on est proche de l’excellence.
Comme le coté graphique est digne d’un bunker et complètement imprenable, on peut  contourner l’obstacle et un peu titiller le scénario. Les positions « justesse » et « putain de guerre » sont très bien tenues.  Le message de l’éclaireur est parfaitement transmis, la guerre, c’est une ignoble connerie.  Par contre, le point « palpitation » est prenable car c’est comme une blitz krieg, c’est beaucoup trop rapide comme narration pour vraiment se sentir toucher par ces deux destins . Je pense qu’il y avait matière pour fabriquer deux albums supplémentaires. Mais bon, la guerre n’attend pas, on essaye de survivre et d’obtenir un p’tit sursis.

Dessin : 9,5/10
Scénario : 6/10.
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.



Airborne 444pb.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : airborne44, jarbinet, guerre, 022012, 810, casterman |  Facebook | |

03/10/2011

Airborne 44 T3 : Omaha beach

Airborne 443.jpgAirborne 443p.jpgAuteur : Jarbinet.
Editeur : Casterman.
Sortie : 09/2011

Le jour le plus long.
6 juin 1944 à l'aube. Je ne reconnais pas la plage sur laquelle j'ai vécu jadis des moments magiques... Le feu, le bruit, la fumée, la mort ! J'entre en enfer... Le pire, pourtant, est encore à venir...


Tous à couvert.
Ça commence comme du Gibrat avec une belle petite bluette. C’est un peu trop beau pour y croire complètement mais vu ce qui suit, un peu de bon sentiment, ça passe surtout que c’est très agréable à regarder.
Ensuite, on aborde les scènes de combat .Elles ne sont pas toujours évidentes à suivre mais bordel que les cases sont remarquables de réalisme. Les obus vous survolent, la peur vous envahit, les tirs fusent de partout, le sang coule comme un cri, les explosions se succèdent dans ce grand chaos. On est en plein dans l’intro du film « il faut sauver le soldat Ryan ».
Tout ça pour dire que Jarbinet m’a vraiment impressionné par la qualité de son dessin  et vous pouvez englober dans ce terme la découpe et la couleur en plus.
Par contre, le scénario est assez prévisible, vous devinerez assez facilement ce qui est arrivé réellement à notre héroïne. Il est vrai qu’il est facile de critiquer car on aborde ici un événement historique et donc on ne peut pas raconter n’importe quoi.
Je vous l’ai déjà dit mais j’ai trop de respect pour ce genre de BD pour les dénigrer.
Curieux de lire néanmoins la suite pour connaitre les 2 trajectoires convergentes de nos deux héros.
Dessin : 9/10
Scénario : 7/10
8-17b1.gifGlobal


On en parle sur le forum.

Airborne 443pn.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

27/09/2009

Airborne 44,Là où tombe les hommes et demain sera sans nous.

airborne1airborne2Auteur : Jarbinet.
Editeur : Casterman.


La bataille.
Décembre 1944
La bataille des Ardennes fait rage depuis plusieurs jours. Dans une forêt figée par la neige et le gel, d’ultimes détonations parviennent encore aux oreilles d’un GI Airborne abattu dans la neige. Face à lui, deux enfants impuissants tentent de l’empêcher de mourir. Mais dans son dos, une tache de sang s’agrandit inexorablement…

Mon rapport.
La couleur est tout de suite annoncée dans la postface, ce récit est placé sous le sceau de la rigueur et de l’authenticité. Et  c’est vrai qu’on remarque vite que les détails sont soignés .Pas de fautes grossières sur les tenues ou le matériel des différents corps d’armée comme on peut parfois en voir au cinéma. Les faits historiques notamment sur l’holocauste sont également très bien retranscrits .Si vous avez vu la série TV apocalypse, vous ne pourrez qu’acquiescer. Pour accompagner ce devoir de mémoire, Jardinet nous livre un dessin tout en finesse à l’aquarelle.  Le trait joint avec de très belles couleurs sont réellement un enchantement pour les yeux.
J’ai aussi apprécié de me retrouver dans ma région en lisant ces 2 BD (l’est de la Belgique).
Par principe vu le sujet abordé, je ne m’amuserais pas à dénigrer ce diptyque, il y a des atrocités que l’humanité ne peut oublier ou reproduire.
surprises.smileysmiley.com.7

On en parle sur le forum.


airborne2-