30/10/2017

DARK MUSEUM: Le Cri

dark museum,le cri,edvard munch,alcante,gihef,luc brahy,delcourtScénario : Alcante & Gihef
Dessin : Luc Brahi
Éditeur : Delcourt
54 pages
Date de sortie :  27 septembre 2017
Genre : Horreur, fantastique

 

 

 

Présentation de l'éditeur:

1890, Copenhague. Edvard Munch, déjà fragile mentalement, est interné en secret suite à la mort de son père. Face à la détresse d’une amie du peintre, le directeur demande l’assistance d’un jeune médecin ouvert aux nouvelles théories psychanalytiques. Ensemble, ils pensent avoir découvert l’origine du traumatisme de Munch et décident de l’emmener au bout du monde se confronter à son propre cauchemar. 

dark museum,le cri, edvard münch,alcante,gihef,luc brahy,delcourt

Mon avis:

Un récit horrible qui mêle réalité historique, comme le fait que Edvard Munch ait bien été interné pour troubles de la personnalité où la terrible éruption volcanique du Krakatoa à l'est de Java en 1883, avec un imaginaire débridé qui mène le récit crescendo jusqu'au dénouement final. 

Bravo aux scénaristes Alcante et Gihef qui ont écrit une histoire fantastique où se côtoient superstitions indigènes, croyances chrétiennes et athéisme scientifique. Les personnages du chef de tribu, du psychiatre et du père catholique sont bien typés et leurs idées, mêlées à la volonté de Marie, amie d'Edvard, qui veut le sauver à tout prix, porteront les événements jusqu'à leur conclusion tragique. L'équipée du groupe les fera affronter tous les dangers, dans la jungle, en mer d'Indonésie et, surtout, au sommet du volcan Krakatoa en éruption.

dark museum,le cri,edvard munch,alcante,gihef,luc brahy,delcourt

L'artiste Luc Brahy a su dessiner des scènes dignes de ce que l'on peut imaginer être l'Enfer et la colorisation sombre, tirant vers le rouge et le noir, de Delphine Rieu finit d'apporter à l'album cette impression terriblement infernale.

Un album intéressant qui nous fait augurer d'une belle série à continuer.

JR 

dark museum,le cri,edvard munch,alcante,gihef,luc brahy,delcourt

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

12/04/2017

DARK MUSEUM Tome 1 American Gothic

Couv_298365.jpgVerso_298365.jpgScénario : Alcante et Gihef
Dessin : Stéphane Perger
Éditeur : DELCOURT
54 pages
Date de sortie : 15 février 2017  
Genre : Horreur

 

 

Résumé de l'action:

1930, Iowa. Les effets de la crise sont terribles dans cette partie de l’Amérique. Avec la misère, l’égoïsme prévaut. L’installation d’un cirque en pleine sécheresse finit d’échauffer les esprits. Alors que Lazarus Henkel désespère de pouvoir nourrir sa famille, un accident de voiture se produit près de sa ferme. L’odeur du corps du conducteur en train de brûler lui inspire une macabre solution… 

dark museum,american gothic,dépression1930,delcourt,canibalisme,alcante,gihef,stéphane perger

Mon avis:

Voici une idée originale ! raconter une histoire créée avec des personnages fictifs sortis d'une œuvre d'art bien réelle, elle. Ici les auteurs se servent du fameux tableau American Gothic de l'artiste  Grant Wood pour nous dresser un portrait (c'est le mot juste) sordide de l'Amérique lors de la crise économique des années 30. La famille Henkel est au bord du gouffre, le père Lazarus est veuf et a du mal à nourrir ses enfants, Epiphany et Caleb, ainsi que sa vieille mère. Le maire de la ville s'enrichit sur le dos des habitants, le shérif est impuissant... De plus une fête foraine s'installe en ville et, avec l'accord du maire corrompu, pompe toute l'eau de la pauvre réserve des habitants créant une situation explosive. L'histoire bascule dans l'horreur quand Lazarus, grâce à sa fille, trouve une idée définitive et sanglante pour nourrir convenablement sa famille !

 

dark museum,american gothic,dépression1930,delcourt,canibalisme,alcante,gihef,stéphane perger

cette odeur... on dirait le poulet rôti que

maman nous préparait le dimanche midi...

 

Les scénaristes Alcante et Gihef ont su nous faire ressentir le climat de haine, de misère et de tristesse de cette époque et nous font penser souvent au merveilleux film de John Ford d'après Steinbeck, "Les raisins de la colère" (bon ils ont dû se souvenir aussi de la scène du barbecue dans le premier "La nuit des morts-vivants). De son côté, l'artiste Stéphane Perger, sait rendre les personnages encore plus sombres et sordides; ses visages sont déformés par la faim et la misère et la violence se lit sur tous les traits. La couleur, dominée par les gris, le jaune et le rouge, apporte une odeur rance de sang et de mort.

J'aimais beaucoup le tableau de Wood et j'avoue que je vais maintenant le regarder en pensant aux horribles secrets derrière les visages des personnages.

JR 

PS: ne lisez pas cet album en déjeunant surtout...

 

dark museum,american gothic,dépression1930,delcourt,canibalisme,alcante,gihef,stéphane perger

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

17/03/2017

LaoWai T1-La guerre de l’opium.

lao wai.jpg02.jpgScénario : Alcante et LF Bollée.
Dessin : Xavier Besse.
Éditeur : Glénat.
48 pages.
Sortie : 4 janvier 2017
Genre : aventure historique.

 

 

 

Le résumé éditeur.
1859. L’Empereur Napoléon III et le royaume d’Angleterre préparent une nouvelle campagne contre la Chine. François Montagne et Jacques Jardin, soldats et amis de longue date, veulent à tout prix en faire partie. Mais les places sont chères. Seuls les meilleurs seront choisis... Deux mois plus tard, après une sélection et un entrainement draconiens, ils embarquent finalement pour l’Empire du milieu. 

«Ah oui ! Vous ne vous seriez pas plutôt aéré les couilles ? Vous êtes la honte de l’armée française, soldat Montagne ! »

 

Mon avis.

Je vous propose comme guise de chronique, un résumé de la conversation que j’ai eue avec Didier Swysen (Alcante) et Xavier Besse lors de la foire du livre de Bruxelles 2017.

La genèse de cette BD prend forme lors d’un voyage en Chine d’Alcante en 2011. Entre la grande muraille et la cité interdite, il entend parler de la présence de soldats français lors de la 2e guerre de l’opium. Assurément une partie méconnue de notre histoire et un sujet en or pour une aventure historique romancée. Ensuite, une partie de ping pong scénaristique s’engage avec Alcante et LFB. L’un s’occupe des consonnes et l’autre des voyelles. Plus sérieusement, le scénario prend forme et il ne reste plus qu’à trouver un dessinateur. Glénat leur présente donc Xavier Besse, sinologue de formation et passionné de la Chine. Bref, on ne pouvait rêver mieux pour illustrer avec justesse l’esthétisme chinois. Lors de mon interview, il m’a avoué avoir eu des difficultés, non pas à faire des fresques grandioses (voir page 21), mais à dessiner des scènes d’amour. Car notre héros, le soldat Montagne, est un fameux coureur de jupons. Par contre, c’est avec envie qu’il a réalisé les grands palais chinois, les paysages grandioses, l’univers marin etc.
Il s’est aussi renseigné auprès des spécialistes (la collection Osprey) pour trouver les uniformes adéquats à cette épopée. Bref, ici on ne triche pas avec les faits historiques et l’authenticité est de mise. Seule la partie avec le soldat Montagne est romancée.
3 tomes sont prévus et le second album devrait sortie en janvier prochain.
La suite va se révéler explosive car la partie diplomatique s’achève et va faire place à une guerre ouverte entre les différentes puissances.
J’en profite aussi pour demander à Didier S son actualité.
Ars Magna dont une intégrale vient de sortir. Starfuckers chez Kennes 39282640.2.jpget enfin avec Gihef et Perger , le 1er tome d’une nouvelle série concept ,Dark Muséum chez Delcourt dont le tome 1 American Gothic vient de sortir.
Je vous invite aussi à rejoindre la page Facebook de LaoWai pour avoir les dernières infos ICI.

En tout cas, une série qui commence excellemment, un pan d’histoire méconnu accompagné d’aventures hautes en couleur, j’ai adoré .

 

lao wai planche.PNG

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a08-3e78906.gif

Samba

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : laowai, alcante, besse, bollee, guerre, histoire, 012017, 910, glénat |  Facebook | |

24/01/2017

Star Fuckers - tome 1 - la belle et les bêtes

star fuckers, alcante, gihef, teague, kennes éditions, polar, humour, star fuckers, alcante, gihef, teague, kennes éditions, polar, humour, Scénario : Alcante et Gihef
Dessin : Dylan Teague
Éditeur : Kennes Éditions
48 pages
Date de sortie : janvier 2017
Genre :polar, comédie

 

 

 

 

Résumé

 

Maria, jeune et très jolie Mexicaine de 18 ans rêve d'une autre vie et décide de traverser nuitamment le Rio Grande pour faire sa vie aux États-Unis. Les patrouilles de polices ont beau être nombreuses et suréquipées, les stratagèmes pour les mettre en défaut sont malin et la belle Maria va pouvoir entamer son plan de carrière pour accéder à ses rêves.

Mais le chemin qui mène aux étoiles n'est pas vraiment bordé de pétales de roses. La route est sinueuse, semée d'embûches et de malfaisants. Maria débute donc avec les atouts dont elle dispose, son charme hyper sexy, et trouve une place dans une boite de srtrip tease. Elle va découvrir une facette peu reluisante du star système hollywoodien et notamment les travers pervers de la superstar Hugh Gates, et fera la rencontre de Bill, un client fidèle au physique peu avenant mais très correct et surtout très au fait du fonctionnement du showbiz. Forcément : c'est un ancien paparazzi ! Ces deux rencontres seront déterminantes pour l'avenir de Maria.

 

 

 

 "- Tu te souviens de cet agent artistique qui m'avait laissé sa carte ?

- Wong Lau ?... Ce ''connard laqué'' te fait des misères ? ..."

 

Mon avis

 

Avec son titre choc, voilà un album qui dénote dans le catalogue de Kennes Éditions ! Mais malgré sa couverture un peu racoleuse, ne craignez pas d'ouvrir l'album de peur de tomber sur une débauche de fesses et de nichons. Bien sûr, je vous mentirai en vous disant qu'il n'y a pas quelques poitrails et fessiers à l'air libre, mais finalement pas tellement plus que dans tout un tas de BD aux allures plus sages, et au moins là c'est justifié puisque ça s'intègre complètement dans le déroulé du récit.

Le propos ici est très simple, avoué d'entrée de jeu et assumé. Starfuckers se veut être une série délibérément sexy et drôle, oscillant entre thriller et comédie dans l'univers complètement barré du showbiz. S'inspirant des séries TV Nip/Tuck et Californication, les scénaristes Gihef et Alcante nous servent un petit polar à priori sans grande prétention mais des plus sympathiques et lancent avec ce premier album une série qui pourrait bien durer. Les personnages mis en scène sont assez réussis, avec ce chouillat de caricature et d'exagération de leur traits qui les rendent sympathiques ou détestables, ou les deux à la fois ! Bon, pour Maria, c'est sûr que sa plastique aide à la rendre attachante !

star fuckers,alcante,gihef,teague,kennes éditions,polar,comédie, sexy,7/10,01/2017

On ajoute à tout ça une mini galerie de personnages secondaires inattendue et digne des meilleurs seconds rôles du cinéma, des dialogues bien servis avec des répliques qui fusent, un dessin réaliste très soigné au découpage rythmé façon "cinoche", et quelques petits messages en arrière plan sur la vie, la réussite sociale et le show business, et on obtient un début de série vraiment prometteur. D'ailleurs, les auteurs savent où ils vont et prévoient une histoire complète par tome avec comme fil rouge l'ascension de Maria et comme toile de fond de cette comédie sexy une critique à peine cachée du star système et de ses dérives.

Vite la suite ! Il me tarde de voir jusqu'à quel point le titre va prendre son double sens ...

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

star fuckers,alcante,gihef,teague,kennes éditions,polar,comédie, sexy,7/10,01/2017

 

star fuckers,alcante,gihef,teague,kennes éditions,polar,comédie, sexy,7/10,01/2017

 

star fuckers,alcante,gihef,teague,kennes éditions,polar,comédie, sexy,7/10,01/2017

 

Le blog de Dylan Teague

31/05/2016

Les chroniques de Braven Oc - Tome 2 - Le cri des eaux salées

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016Scénario : Alcante
Dessin : Picksel
Éditeur : Kennes éditions
48 pages
date de sortie : mai 2016
genre : jeunesse, aventure, héroïc-fantasy

 

 

 

En traversant les marais salants, Braven Oc et ses amis sont témoins d’une apparition. Salina, la déesse de sel, leur apprend que la faune et la flore qui dépendent des eaux salées sont en danger. Le grand sorcier du seigneur Torguen est sur le point d’introduire dans la mer une algue qui pourrait dessaler les mers et les océans pour fournir aux Homoplantes de grandes quantités d’eau douce. Le temps est compté pour Braven et ses compagnons, chargés d’empêcher ce terrible dessein de s’accomplir. Mais leur mission ne sera pas des plus faciles, car les espions de la cité des Homoplantes les ont à l’œil…

 

"Tu sais Braven, l'homme courageux n'est pas celui qui n'a jamais peur ! Non, c'est celui qui parvient à surmonter ses peurs !"

 

Voilà la deuxième aventure du jeune et courageux Braven Oc adaptée en BD des romans de Alain Ruiz. J'avais dit le plus grand bien du premier volume de cette série d'héroïc-fantasy jeunesse. Je réitère mon avis avec ce deuxième opus qui ne manque pas de charme et devrait ravir tous les apprentis aventuriers. Chaque lecteur pourra se retrouver dans tous les petits héros tant ceux-ci sont dépeints de façon très humaine. Leurs petits défauts, doutes et questionnements ne sont pas cachés ce qui leur donne ce côté sympathique, accessible et attachant permettant de s'identifier à eux. C'est important pour le jeune lecteur que de pouvoir facilement se projeter dans l'aventure qu'il lit.

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

Autre aspect intéressant de la série, le côté éducatif sous-jacent, véritable socle des histoires racontées par Alain Ruiz et adaptées par Alcante. Sans tomber dans des discours incantatoires et en laissant toujours la primeur à l'aventure, ils font passer en douceur des messages sur l'environnement, la tolérance, le respect.

Le dessin très anguleux et moderne de Picksel déroutera peut-être les adultes mais il ne perturbera pas le moins du monde les juniors. Le dynamisme qui s'en dégage leur plaira à coup sûr, tout comme les couleurs vives et chaleureuses lui conférant une très bonne résolution. Par ailleurs, les planches sont bien construites et restent très lisibles.

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

Il se dégage une aura très positive de cette série jeunesse qui est à découvrir sans plus tarder, et je la recommande vivement pour ses qualités autant sur le fond que sur la forme.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

 

 

13/05/2016

Complot - Tome 4 - Le naufrage du Titanic

complot,naufrage du titanic,alcante,gihef,köllé,fiki,delcourt,fiction,histoire,thriller,810,042016complot,naufrage du titanic,alcante,gihef,köllé,fiki,delcourt,fiction,histoire,thriller,810,042016Scénario : Alcante et Gihef

Dessin : Bernard Köllé, I.S. Fiki

Éditeur : Delcourt

56 pages

date de sortie : avril 2016

genre : fiction, Histoire

 

 

 

14 avril 1912 : le Titanic heurte un iceberg et sombre, entraînant la mort de 1 500 passagers. La commission d'enquête stigmatise le capitaine du Californian qui croisait dans les parages. Son intervention aurait pu sauver de nombreuses vies. Le déshonneur du capitaine suscite l'intervention d'une de ses amies : l'enquête qu'elle mène pour prouver son innocence va révéler une tout autre vérité.

 

complot,naufrage du titanic,alcante,gihef,köllé,fiki,delcourt,fiction,histoire,thriller,810,042016

"Faites en sorte que plus rien ne soit filmé dans la zone 13 !"

La série Complot est de ces séries concept un peu casse-gueule qui se jouent de l'Histoire officielle tout en restituant le plus fidèlement possible les faits. Après avoir réécrit l'histoire du krach de 1929, de la fin des Templiers et de la plus controversée bataille de la guerre du Vietnam, le scénariste Alcante s'attaque à la catastrophe maritime la plus célèbre de tous les temps, le naufrage du Titanic. De tous ces évènements, à chaque fois on connait le début et la fin, mais entre les deux, que s'est-il réellement passé ? Si la version officielle n'était pas du tout celle que l'on a apprise dans les manuels d'Histoire ? Si la vérité avait été masquée pour satisfaire des intérêts supérieurs et inavouables au grand public ? Si l'Histoire n'était qu'un vaste complot ? Vaste sujet, surtout de nos jours où les théories complotistes les plus loufoques sont accessibles à tous sur Internet.

Si le but ici est clairement le divertissement, Alcante réussit néanmoins à nous faire avaler ses couleuvres avec beaucoup de talent et de subtilité.

Dans ce quatrième tome, les esprits faibles et chagrins pourront très facilement tomber dans le piège complotiste tant celui-ci est habilement mené et plausible. C'est là d'ailleurs le propre du complot que de rendre véridiques toutes les théories avancées à tel point qu'on ne sait plus qui, ni que croire.

En prenant pour point de départ la présence et la non intervention du paquebot Californian à proximité du Titanic lors du drame, et le procès à charge de son capitaine Stanley Lord, Alcante imagine une fiction sur fond d'enquête menée par une infirmière qui s'acharnera à réhabiliter le capitaine coupable. On tombe alors en plein thriller où espionnage, trahisons et rebondissements mènent la vie dure à l'histoire officielle.

complot,naufrage du titanic,alcante,gihef,köllé,fiki,delcourt,fiction,histoire,thriller,810,042016

 

Le dessin de style classique et réaliste aux traits fins et élégants est assuré par Bernard Köllé et I.S. Fiki. Les planches aux décors et cadrages soignés contribuent grandement à la réussite de cet album et nous mettent dans le bain dès les premières pages.

 

 

Tout cela tient furieusement la route et nous fait tout simplement oublier que ce n'est là que pure invention. A moins que ....



a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

 



 

07/01/2016

Les chroniques de Braven Oc - tome 1 - l'épée de Galamus

chroniques de braven oc T1.jpgchroniques de braven oc T1_pl.jpgScénario : Alcante

Dessin : Picksel

Éditeur : Kennes Éditions

48 pages

date de sortie : août 2015

genre : jeunesse, héroïc-fantasy, aventure

 

 

Présentation de l'éditeur

Dans un futur lointain, où la Terre a bien changé, le jeune Braven Oc découvre que les habitants de son village ont été victimes d’un terrible sortilège jeté par les Homoplantes. Après la grande catastrophe écologique et la fin du règne des ­Humains, ce sont ces créatures étranges qui règnent désormais en maîtres sur la planète.

Braven Oc, aidé par de curieux amis aux pouvoirs magiques, va devoir retrouver la légendaire épée de Galamus pour libérer son village. Mais la mission est difficile en ces temps hostiles.

 

chroniques de braven oc,alcante,picksel,kennes éditions,aventures,heroic fantasy,jeunesse,710,082015

 

Mon avis

En BD, le genre Héroïc fantasy est pas mal accaparé par des séries très sombres peuplées de dragons, trolls ou Gobelins, dans lesquelles s'affrontent des hordes de monstres tous plus vilains les uns que les autres, sans oublier bien sûr les belles héroïnes plantureuses et peu vêtues.

Bref, le style fantasy s'adresse finalement assez peu aux jeunes lecteurs sans tomber dans des aventures cul-cul la praline.

Les chroniques de Braven Oc comblent cette lacune. Adapté du roman de Alain Ruiz par Alcante et mis en image par Picksel, ces chroniques nous proposent une véritable aventure épique en respectant les codes de la pure fantasy, mais accessible aux juniors. Un peu à la façon des jeux de rôle, le jeune lecteur s'identifiera très facilement à l'un ou l'autre des personnages mis en scène. Braven le héros bien sûr, courageux et intrépide, mais aussi Tamia qui peut se fondre dans le paysage comme un caméléon, ou bien Amalek l'archer, ou encore Becfigus le petit farfadet râleur qui pense avoir moins de pouvoir que les autres. Et puis la carte des territoires dessinée en page de garde est clairement une invitation à l'immersion dans l'aventure. Cette joyeuse équipe partira en quête d'une épée magique pour sauver et rétablir l'honneur de son village. Dans un rythme effréné, ils affronteront avec bravoure et audace tous les dangers d'un bestiaire farfelu, aidés il est vrai de quelques pouvoirs magiques.

En filigrane de l'aventure, se devinent des thématiques éducatives sur l'environnement, la tolérance, la justice et le pouvoir, que les jeunes lecteurs découvriront peut-être après plusieurs lectures.

 

chroniques de braven oc,alcante,picksel,kennes éditions,aventures,heroic fantasy,jeunesse,710,082015

 

Picksel, aux pinceaux et à la palette, livre un dessin parfaitement adapté au public visé. Les couleurs vives et chaleureuses donnent des planches assez agréables à lire, malgré un dessin un peu trop anguleux et déstructuré à mon goût (mais moi je ne suis pas dans la cible, donc ça n'est pas bien gênant).

Voilà une série "Héroïc-fantasy jeunesse" qui devrait ravir les aventuriers en herbe sans trop leur faire peur et qui enrichit de fort belle manière le catalogue jeunesse des éditions Kennes.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

et pour vous mettre l'eau à la bouche, voici un extrait du tome 1

 

12/01/2015

L'INCROYABLE HISTOIRE DE BENOIT-OLIVIER tome 1 : Waf le chien

l'incroyable histoire de Benoit-Olivier, Waf le chien, Daniel Brouillette, Steven Dupré, Alcante, kennes editions,

l'incroyable histoire de Benoit-Olivier, Waf le chien, Daniel Brouillette, Steven Dupré, Alcante, kennes editions,

 Scénario : Alcante

d'après : Daniel Brouillette

Dessin : Steven Dupré

Editeur : Kennes Editions

Date de sortie : novembre 2014

Nombre de pages : 48

genre : Jeunesse

 

Résumé :

L'anniversaire de Benoit-Olivier, alias Bine, tombe le 22 décembre et cette année, ses parents ont décidé de rentabiliser les fêtes en célébrant Noël et son anniversaire en même temps. Quitte à avoir moins de cadeaux, Bine tente de faire passer le message : tout ce qu'il désire, c'est un chien. Un chien, et aussi que Maxim le regarde autrement que comme un simple copain. Mais ça, ça ne se commande pas. Maxim, c'est la fille rêvée pour tous les garçons de l'école : elle ne pleure pas pour rien, elle sait attraper un ballon et elle peut même roter l'alphabet en entier ! (service de presse Kennes)

l'incroyable histoire de benoit-olivier,waf le chien,daniel brouillette,steven dupré,alcante,kennes editions

 

Mon avis :

Le dessin de Steven Dupré est clair et expressif ; des personnages bien définis peuplent son album avec quelques décors plein de détails. Les planches sont aisément accessibles aux plus jeunes, en l'occurrence les ados, voire des collégiens. Son travail est facile à lire et on peut se concentrer sur le texte.l'incroyable histoire de benoit-olivier,waf le chien,daniel brouillette,steven dupré,alcante,kennes editions

Adapté de la série de romans éponymes publiés par Kennes Editions, le succès du roman devrait rendre la BD très attrayante.

Le Québec : la belle province ; rien qu'avec leur langage fleuri, ça sent bon l'exotisme.

l'incroyable histoire de benoit-olivier,waf le chien,daniel brouillette,steven dupré,alcante,kennes editions

 

Après lecture :

j'ai eu du "fun" à lire cette BD, c'est cool, drôle, rafraichissant et tu ne te prends pas la tête. Ca fait du bien de relâcher la pression en lisant.

Benoit-Olivier, ayant "doublé" deux fois, est un élève qu'on appréhende à garder dans sa classe, toutefois, il a un très bon fond,  pas méchant pour un sou, sans tomber dans le "bien gentil". C'est un personnage très sympathique, ainsi que on univers "normal" au possible.

Une tranche de vie de deux ados québécois à déguster sans modération et à mettre entre toutes les mains.

l'incroyable histoire de benoit-olivier,waf le chien,daniel brouillette,steven dupré,alcante,kennes editions

 

Ma note :

a07-3e78901.gif



Sophie

 

***********************

 

Grâce aux éditions Kennes et à Samba BD

 

VOUS POUVEZ GAGNER CET ALBUM !

 

il vous suffit de laisser un commentaire à la suite de cette chronique.

Un tirage au sort désignera l'heureux gagnant.

 

Le concours est ouvert jusqu'au 23 janvier à minuit pour la France, la Belgique et la Suisse.

29/12/2014

La vie compliquée de Léa Olivier - 1. Perdue

 

La vie compliquée de Léa Olivier

1. Perdue

Scénario: Alcante

Dessin: Borecki

Auteure: Catherine Girard- Audet

Editions: Kennes

Parution: octobre 2014

 

 

 

Léa est une jeune québecoise de quatorze ans qui vient tout juste de quitter sa campagne natale pour aménager à Montréal avec ses parents.

Séparée de sa meilleure amie Marilou et de son amoureux Thomas, elle éprouve quelques difficultés à s'adapter à son nouvel environnement...

Léa se sent seule, entre les filles du lycée qui la snobent, les maladresses de Thomas et la popularité de son frère Félix. Heureusement, elle peut tout raconter à Marilou par mail et par chat et celle-ci la tient au courant de la vie au village, des faits et gestes de Thomas et de ses galères amoureuses.

Petit à petit, Léa va s'habituer à sa nouvelle vie. Sentimentalement, elle va souffrir de jalousie car Thomas passe beaucoup de temps avec la "bimbo" de son ancienne école et n'est pas très réactif par mail. Elle va le sentir s'éloigner d'elle, jusqu'à ce qu'il la quitte.

Léa va aussi se faire un nouvel ami Eloi pour qui elle va se découvrir des sentiments assez ambigus. Et elle va tomber sous le charme d'Alex, beau gosse populaire qui aimerait sortir avec elle.

Et quand elle réussit enfin à accepter de tourner la page "Thomas", celui-ci revient à la charge... Bienvenue dans la vie compliquée de Léa Olivier!

 

Roman épistolaire 2.0

 

"La vie compliquée de Léa Olivier" est un roman épistolaire d'un style particulier, en effet, tout ce que léa et ses amis vivent est découvert à travers les récits qu'ils en font par mails, textos ou chats.

Grand succès de librairie au Québec, les romans sont publiés en Europe depuis 2013 par la nouvelle maison d'éditions Kennes (6 tomes disponibles pour le moment, 9 tomes prévus par l'auteure) et l'adaptation BD sort en même temps des deux côtés de l'Atlantique.

L'auteure sait raconter avec beaucoup de justesse, de sensibilité et d'humour les doutes, les chagrins et le quotidien des adolescents. Chaque jeune fille de 14 ans (ou ancienne jeune fille) peut se retrouver dans ce que vit, ce que pense Léa, tout sonne juste.

Bien sûr, il y a les particularités linguistiques québécoises, qui ont été respectées dans les adaptations des romans et qui parfois surprennent, mais on s'y habitue vite, d'autant plus qu'un lexique franco-québécois se trouve en fin d'ouvrage.

Le dessin de Borecki, fin, coloré, précis, réaliste tout en restant léger sied à merveille à l'ambiance de cette bande dessinée.

Une réussite incontestable, à mettre entre toutes les mains des jeunes adolescentes qui trouveront en Léa une cousine d'outre-atlantique pas si différente d'elles...

 

 

Mon avis:

 

Sasmira

 

25/09/2013

RANI - Tome 4: Maîtresse.

Couv_194528.jpgPlancheA_194528.jpgDessin : Francis Valles - Scénario: Jean Van Hamme & Alcante

48 pages

Editions Le Lombard

Sortie le : 30/08/2013

Prix : 14,45 €

ISBN : 9782803631974

Aventure romanesque

 

 

Le résumé de l’histoire (de L’éditeur) : Condamnée pour un crime qu'elle n'a pas commis, Jolane est expédiée aux Indes. Devenue Jeanne Dubois, elle est vendue à une tenancière de maison close qui entend bien la mettre au pas. Mais « Jeanne » ne l'entend pas de cette oreille : avec l'aide d'Indra, une splendide Indienne qui est devenue sa confidente, Jolanne parvient à prendre la place de Madame Rose, et se retrouve ainsi la nouvelle patronne de la maison de plaisir. Mais le passé de Jolanne refait alors doublement surface !

1309221431530001.JPG

Mon avis :

Rani, ton univers impitoyable! Suite de la saga qui rappelle furieusement des séries télévisées de type « Dallas » et « Marquise des Anges ».C’est voulu par Jean Van Hamme qui l’a écrit comme un projet pour une série TV et qui a refilé « le bébé » à Alcante, scénariste de talent, pour une adaptation en bandes dessinées.

1309221432490001.JPG

Au niveau du scénario, nous avons droit a beaucoup de péripéties, des personnages récurrents qui ressortent des placards alors qu’on les croyaient « ad patres ». C’est rythmé, c’est bien ficelé, plein de surprises chaque fois que le lecteur doit tourner les pages. C’est bien formaté mais je dois bien avouer qu’il manque parfois cet élément atypique que je n’avais pas attendu, un « truc », jamais vu, jamais lu ailleurs.

Le dessin de Vallès est bien léché, bien en place, agréable à la lecture. Vallès nous a habitué à un travail propre, bien exécuté. Van Hamme n’a d’ailleurs pas l’habitude de prendre des dessinateurs de seconde zone pour ses séries.

1309221434410001.JPG

Pour clôturer cette chronique qui sera courte, je dirai que l’aventure continue son petit bonhomme de chemin. Les tomes se suivent et s’inscrivent dans le même courant au niveau de la qualité littéraire comme graphique. Ils s’enfilent comme les perles d’un collier. C’est agréable à lire mais ce ne sera pas une série qui restera gravée dans ma mémoire comme une série exceptionnelle. Mais est-ce franchement le but ? Le divertissement d’abord et là, les auteurs ont bien réussi à atteindre l’objectif !  

 

Dessin :          8,0/10

Scénario :        7,0/10

Moyenne :        7,5/10

 

Lien vers le site des éditions Le Lombard : ICI.

 

Capitol.

1309221436210001.JPG