13/01/2018

Arelate - tomes 4, 5, 6

arelate, sieurac, Genot, 100bulles, rome, romains, antiquité, Histoire, 8/10, 06/2017arelate, sieurac, Genot, 100bulles, rome, romains, antiquité, Histoire, 8/10, 06/2017Scénario : Laurent Sieurac ; Alain Genot
Dessin : Laurent Sieurac
Éditeur : 100Bulles
48 pages pour chaque album + 12 pages de dossier
Date de sortie :  juin 2017
Genre : Histoire

 

 

 

Présentation de l'éditeur

 tome 4 - Neiko

arelate, sieurac, Genot, 100bulles, rome, romains, antiquité, Histoire, 8/10, 06/2017Neiko est enfin devenu marin. Il vogue nochalamment sur le Rhône à destination de Lugdunum sans se douter que ce fleuve impétueux et ses eaux capricieuses lui réservent bien des épreuves. A Arelate, Vitalis désespère de retrouver celle qui fut un jour son épouse et tente de percer le mystère qui entoure le meurtre de son mentor et ami Atticus...

 

 

 

 

tome 5 - Hortensis

arelate, sieurac, Genot, 100bulles, rome, romains, antiquité, Histoire, 8/10, 06/2017Arelate est une cité portuaire où marchandises et argent circulent en abondance. Pour Hortensis, c'est l'occasion de se livrer, pour le compte de son maitre, à toutes sortes de trafics. Il n'est cependan pas le seul escroc de la cité et dans l'ombre, d'autres forces, bien plus influentes, complotent également... Quant à Vitalis, il ne semble pas vouloir abandonner l'idée de retrouver sa famille.

 

 

 

Tome 6 - Carmilia

arelate, sieurac, Genot, 100bulles, rome, romains, antiquité, Histoire, 8/10, 06/2017Tandis que la cité d'Arelate panse ses plaies suite au terrible incendie qui a ravagé le quartier portuaire, les comanditaires de ces destructions peaufinent leur plan d'action, faisant place nette pour que rien ni personne n'interfère avec leur objectif. Vitalis, grâce au sacrifice de son ami Tilius, est en route pour Lyon où il espère retrouver sa douce Carmilia, quand à Hortensis, il n'a pas d'autre choix que de trouver une solution au conflit qui l'oppose à son ennemei intime Crassus.

 

 

 

 

Mon avis

Au delà de la qualité même de la série, Arelate mérite qu'on s'y attarde vu la pugnacité avec laquelle les auteurs et en particulier Laurent Sieurac, mènent ce projet éditorial. Le premier tome est paru en 2009 en tirage limité, édité par Idée +. En 2012, ce premier volume était réédité chez Cleopas en même temps que la parution du deuxième tome. Suit un troisième tome avant que l'éditeur ne fasse faillite, risquant de mettre un terme à cette belle série historique se déroulant dans la Rome antique. Mais, malgré la place déjà bien occupée par d'autres très bonne séries du même genre (Murena, Les Aigles de Rome, Alix Senator ...), Arelate a su trouver son public assez rapidement. Le projet s'est donc poursuivi sous une nouvelle structure, les éditions 100Bulles créée par Laurent Sieurac. On n'est jamais mieux servis que par soi-même ! Le modèle économique du financement participatif permet de poursuivre l'aventure et de sortir en 2015 le quatrième volume avec au passage la sortie en intégrale des trois premiers tomes, puis les volumes 5 et 6 en 2016 et 2017.

Il me parait important de faire ce résumé du parcours éditorial de cette série, pour montrer à quel point la BD est aussi et encore très artisanale et que certaines œuvres de ce type tentent de tirer leur épingle du jeu au milieu des productions mainstream qui bénéficient de la puissance de feu marketing des gros éditeurs.

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

Arelate est donc une série historique dont l'intrigue se déroule à Arles au temps des Romains. On y suit le quotidien de deux héros : Vitalis, tailleur de pierre que ses vices vont rattraper et Neiko, adolescent qui ne rêve que de prendre la mer. C'est là l'originalité de cette série que de choisir pour héros des gens ordinaires. L'autre point original, c'est la volonté des auteurs de placer leurs Histoires dans un contexte historique le plus proche de ce que fut la réalité, en fonction des connaissances actuelles de cette période de l'histoire et de l'avancée des recherches. C'est là qu'intervient Alain Genot, archéologue spécialiste de l'antiquité, et qui apporte une caution scientifique en plus d'être co-scénariste avec Laurent Sieurac. Son objectif est simple : ouvrir et rendre accessible au grand public le travail de fourmis réalisé par les chercheurs et archéologues. Ainsi, cette bande dessinée devient un véritable document historique bourré de détails et faits de vie véridiques retranscrit dans une fiction accessible à tous. Un peu comme ses passionnés d'Histoire qui font des reconstitutions grandeur nature des batailles Napoléoniennes, Laurent Sieurac et Alain Genot font vraiment revivre l'Antiquité Romaine. En lisant Arelate, on lit une fiction avec des personnages, une intrigue, une histoire, des rebondissements, dont le décorum jusqu'au plus petit détail vestimentaire ou architectural est solidement ancrée sur une base scientifique. C'est à ce titre passionnant et, plus que toute autre série qui se voudrait didactique, Arelate permet véritablement de s'instruire en se divertissant.

Chaque album se termine par un dossier conséquent faisant le lien entre des éléments de l'histoire et l'archéologie, comme les techniques de décoration des maisons, l'histoire d'objets de la vie courante, la navigation fluviale, la voirie romaine, les fontaines ....On se plait alors à comparer les photos des découvertes archéologiques avec les dessins minutieux de Laurent Sieurac.

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

Pour répondre à cet objectif de réalisme historique, le dessin se doit d'être à la hauteur. C'est le cas ici, et ce depuis le premier album, où Laurent Sieurac apporte un soin particulier aux détails des scènes de la vie courante, des costumes, des décors, des bâtiments. La réalisation des planches au lavis dans les tons ocres ou gris bleus, donne sa marque de fabrique à la série et la place définitivement sur un autre registre que ses concurrentes. A ce propos, lors de ma rencontre avec Laurent Sieurac à Saint-Malo, je lui avais demandé les raisons de ce choix graphique. La raison entre en parfaite adéquation avec l'esprit de véracité souhaitée par les auteurs. C'est en effet parce que Alain Genot, très pris par son activité au musée Arles Antique, n'avait pas le temps d'effectuer des recherches approfondies sur la couleur des costumes de l'époque que nous avons droit à ces magnifiques planches au lavis.

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

Si vous ne connaissez pas encore cette série, vous pouvez l'entamer avec le premier cycle des trois premiers tomes réunis en intégrale. Si vous êtes amateurs d'Histoire vous serez certainement conquis et continuerez l'aventure avec les trois tomes suivants qui bouclent le second cycle. Enfin, réjouissez-vous car Laurent Sieurac m'a avoué avoir déjà écrit un synopsis pour 12 tomes.

L'aventure n'est donc pas près de s'arrêter et c'est tant mieux.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

 

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

 

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

 

Un grand merci à Laurent Sieurac pour sa gentillesse et sa disponibilité lors de notre rencontre au festival Quai des Bulles à Saint-Malo.

 

L'intégrale

arelate,sieurac,genot,100bulles,rome,romains,antiquité,histoire,810,062017

27/11/2017

Alix Senator - T6 - La montagne des morts

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egyptealix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypteScénario : Valérie Mangin
Dessin : Thierry Démarez
Éditeur : Casterman
48 pages
Date de sortie : 13 septembre 2017
Genre : Aventures

 

 

 

Présentation de l'éditeur

 

Khephren a payé très cher sa quête insensée de la Cybèle d'orichalque. Mais il continue, entraînant Alix, Enak et Titus dans le terrible désert égyptien. Il veut rallier l'oasis du dieu Ammon, son sanctuaire et sa montagne des morts, persuadé que s'y cache le secret qui le sauvera. Mais c'est leur destin à tous qui se jouera dans l'étrange nécropole, entre momies, pillards et serviteurs du dieu caché. La montagne des morts n'aura jamais autant mérité son nom.

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

Mon avis

De mieux en mieux ! Après un premier cycle de mise en route plutôt réussi, Mangin et Démarez poursuivent les aventures d’un Alix quinquagénaire avec toujours autant de brio.

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypteL’intérêt de ce 6ème tome, une fois de plus, réside dans le basculement d’intérêt entre les personnages principaux. En effet, depuis déjà deux tomes, on peut se demander s’il s’agit encore des aventures d’Alix Senator ou bien de celles de Khephren, son fils adoptif. Et je dois vous avouer que cette focalisation sur le côté obscur qui envahit peu à peu Khephren n’est pas faite pour me déplaire.

Dans Alix, l’original, Jacques Martin nous narrait les aventures d’un jeune gaulois parmi les romains. Les histoires, bien que longues (64 pages), chargées et pleines de rebondissements, gardaient une trame assez classique avec des moments de tension et un retour à la « normale » en fin d’album. Dans Alix Senator, Valérie Mangin mise sur des scénarios plus complexes et en particulier sur la noirceur d’un personnage supposément positif puisqu’il est à la fois le fils d’Enak et le fils adoptif d’Alix. Ce dernier est obnubilé par des rêves de grandeur et de reconnaissance. Il ne s’est jamais senti à sa place du fait de son adoption et de ses origines égyptiennes dans un monde où cette nation est dominée et soumise par Rome.  

En revanche, je trouve étonnante la cécité, voire la tolérance d'Alix vis-à-vis de la lente mais sûre dérive de Khephren vers le camps de ses adversaires...

 

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypteMalgré tout, on reste dans l’Empire romain, après la mort de Jules César, et les aspects historiques et didactiques sont toujours de mise. Les intrigues de pouvoir à la tête de Rome sont omniprésentes à travers les différents tomes de la série. Elles sont d’ailleurs très intéressantes à observer car elles permettent de réaliser à quel point le pouvoir était instable et fragile en ces temps reculés. Alix se retrouve régulièrement en mauvaise posture du fait de cette instabilité, ce qui tend à l’humaniser. Certes, il ne meurt jamais dans les combats (c’est souvent lui le dernier survivant d’une mêlée ou il n'a pas hésité à trucider et transpercer à droite à gauche…) mais il est toujours obligé de la jouer fine et serrée quand il se retrouve face à l’empereur Auguste et sa femme Livie.

 

 

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypteCôté dessin, je suis partagé. Les décors sont plutôt bien travaillés mais les personnages, surtout les visages, me font un peu tiquer… Je ne saurais dire ce qui ne va pas mais il y a quelque chose qui me dérange un peu. Certaines perspectives et proportions sont également limites sur les personnages. Le traitement des couleurs est assez agréable mais c'est pareil, il y a toujours des choses qui me gratouillent, des lumières sur des visages, par exemple... Ceci dit, je dois vous avouer que la lecture du tome 3 en noir et blanc m’avait positivement scotché et que, d'une manière générale, le dessin est tout de même de bonne facture.

 

 

 

 

En tout cas, ce Tome 6 est clairement à la hauteur de la série et mérite toute votre attention. 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

Odradek

27/04/2017

La malédiction de Smenkharê

La malédiction de Smenkharé.jpgLa malédiction de Smenkharé_pl.jpgScénario : Anthony Auffret
Dessin : Anthony Auffret
Éditeur : Casterman
48 pages
Date de sortie :  5 avril 2017
Genre : aventure

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Jeune archéologue parisienne, Alexandra est envoyée en Egypte pour porter un artefact antique au professeur Saul qui a découvert le tombeau de Smenkharê, le prédécesseur de Toutankhamon.A son arrivée sur place, le professeur vient d'être enlevé par des terroristes qui comptent sur son savoir pour accéder aux richesses, et surtout aux puissants pouvoirs, du pharaon maudit.

 

 

"l'office du tourisme devra être créatif s'ils veulent que des étrangers se décident à revenir"

 

 

Mon avis

Des vestiges antiques qui sont pulvérisés à l'explosif, forcément ça évoque les événements tragiques se déroulant ces temps-ci en Syrie et en Iraq. Là, nous sommes en Syrie sur les traces du tombeau d'un pharaon totalement inconnu mais qui a bel et bien existé. Ce qui est pratique avec ce roi d’Égypte, c'est que l'on ne sait quasiment rien de lui et que son histoire est sujette à de nombreuses divergences d'opinions entre les spécialistes. Donc, l'auteur Anthony Auffret, dont c'est ici la première BD, peut imaginer sans complexes tout un tas d'aventure plus loufoques ou invraisemblables les unes que les autres.

Vous l'aurez compris, tout ici n'est que fiction et aventure façon Indiana Jones. Courses-poursuites, rebondissements, retournements de situations, coups d'éclats, l'aventure bat son plein dans un rythme effréné, agrémentée de dialogues concis et percutants, avec parfois une petite touche d'humour.

 

La malédiction de Smenkharé_e01.jpg

 

Côté graphisme, on a sous les yeux un album qui sort de l'ordinaire. Anthony Auffret est un autodidacte en matière de dessin. Son admiration pour l'école belge classique se ressent dans son découpage très rythmé offrant une narration sans temps mort. Il va a l'essentiel et la priorité est toujours accordée à l'action. Mais là où l'auteur nous surprend c'est par son audace graphique. Première réflexion qui m'est venue à l'esprit en feuilletant l'album : "on dirait du Brüno !". Il y a de ça, mais en moins rond et moins souple, avec en plus une petite évocation du style Mike Mignola, mais moins riche en détails et moins fignolé. Anthony Auffret crée son style particulier "à la façon de...", style qui aura quand même beaucoup de mal à rivaliser avec le talent des deux auteurs précités.

Au final, on a un album en demi teinte, où l'aventure est plutôt sympa mais sans plus, avec un graphisme original mais pas parfait et des personnages sur lesquels on ne s'attarde pas plus que ça.

A suivre, ou pas ...

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.png

 

a05-3e788c9.png

 

a05-3e788c9.png

 

04/05/2015

Gloria victis - tome 2: Le prix de la défaite.

Gloria victis, Guerrero, Fernandez, Le Lombard, 7/10, Histoire, antiquité, jeux du cirque, courses de chars, 04/2015Gloria victis, Guerrero, Fernandez, Le Lombard, 7/10, Histoire, antiquité, jeux du cirque, courses de chars, 04/2015Dessin : Mateo Guerrero - Scénario: Juanra Fernandez

Sortie : 30/04/2015

Editions Le Lombard

48 pages – Cartonné

Histoire, Antiquité, jeux du cirque, courses de chars.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Douze ans ont passé depuis le jour tragique qui vit le père d'Aelio mourir en pleine course de chars. Et le jeune homme ne s'est promis qu'une seule chose : ne pas connaître le même destin. Mais ce dernier distribue les cartes à sa guise... Qu'il le veuille ou non, Aelio a hérité du don familial pour comprendre et dresser les chevaux. Un talent qui l'emmènera jusqu'au Colisée de Rome. Pour l'honneur de son père. Pour la gloire des vaincus !

Gloria victis, Guerrero, Fernandez, Le Lombard, 7/10, Histoire, antiquité, jeux du cirque, courses de chars, 04/2015

 

«Drôle de tradition… Il ne faut jamais trinquer avec son adversaire avant de l’affronter !»

 

 

Mon avis : Retour vers l’antiquité romaine et le monde impitoyable des champs de courses antiques, les jeux du cirque. « Panem et circences », du pain et des jeux, c’était le meilleur moyen trouvé par les dirigeants romains pour distraire le petit peuple romain, la plèbe, plutôt que de s’occuper de la « chose publique ». C’est cet univers qui nous raconté dans cette série où on retrouve Aelio, un jeune aurige hyper doué, dont le père décédé a été une grande vedette des courses de chars. Il s’est juré de ne jamais faire de courses de chars et pourtant les circonstances vont le pousser, l’amener à passer outre.

Gloria victis, Guerrero, Fernandez, Le Lombard, 7/10, Histoire, antiquité, jeux du cirque, courses de chars, 04/2015

Le premier tome était une introduction et également le moyen d’appâter le lecteur. Le deuxième tome raconte la première course d’Aelio et sa chute, sa déchéance…Le scénariste tire sur les grosses ficelles pour développer un canevas classique et entendu. Mettre le personnage principal dans une situation très inconfortable d’où, n’en doutons pas, il va s’en sortir avec tous les honneurs dans les prochains tomes. Les personnages sont bien typés et ont des caractères forts.

Gloria victis, Guerrero, Fernandez, Le Lombard, 7/10, Histoire, antiquité, jeux du cirque, courses de chars, 04/2015

Le dessin est égal au premier tome, bien en place mais pas pour autant extraordinaire. La bande dessinée actuelle est multiple et les sorties nombreuses en librairie. Il faut donc être très fort techniquement et artistiquement pour sortir du lot. Le dessin manque un peu de « peps » et c’est dommage. Les couleurs ternes de la série n’arrangent rien à mon avis. A noter, une fois de plus, la jolie couverture avec le titre doré réalisé par Le Lombard.

 

gloria victis,guerrero,fernandez,le lombard,710,histoire,antiquité,jeux du cirque,courses de chars,042015

 

 

Cette série se laisse lire mais je doute qu’elle marquera ma mémoire d’une trace indélébile. C’est professionnel, bien exécuté dans l’ensemble mais rien de bien novateur tant dans le dessin que dans le scénario. Cette série va intéresser les amateurs du genre, de l’antiquité, les nostalgiques de Ben Hur et des péplums. Mais je ne cache pas que cette série m’a un peu laissée sur ma faim. Attendons la suite. Qui sait ? Un élément scénaristique inattendu…

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album chez Le Lombard : ICI.

 

 

Capitol.

 

gloria victis,guerrero,fernandez,le lombard,710,histoire,antiquité,jeux du cirque,courses de chars,042015

 

02/03/2015

ALIX SENATOR - Tome 3: La conjuration des rapaces.

Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.D’après l’œuvre de Jacques Martin

Dessin : Thierry Démarez - Scénario: Valérie Mangin

Editions Casterman

Sortie : 19/11/2014

48 pages - cartonné

Aventure, Histoire, Antiquité, Rome.

 

 

Résumé (de l’éditeur): Rome, été de l’an 12 avant Jésus-Christ. Par une nuit sombre, une trentaine de personnages anonymes se sont réunis dans le bois des Furies, leurs visages dissimulés par des masques d’oiseaux. Mûs par le désir de vengeance ou la passion politique, tous brûlent d’abattre l’empereur Auguste, qualifié de tyran, et de le remplacer par le fils de César, Ptolémée César alias Césarion, que l’on pensait disparu. Glaive à la main, les conjurés aux faciès de rapaces jurent la perte d’Auguste l’usurpateur. Au même moment, tout juste revenu d’Egypte d’où il a ramené son vieux compagnon Enak donné pour mort, Alix Graccus doit affronter une succession de graves déconvenues.

Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.

 

« -Alix ! Ce sont mes abus d’autorité,  comme tu dis, qui ont ramené la paix à Rome. »

 

Mon avis : Je reviens sur un album sorti au mois de novembre de l’année 2014. J’ai acheté l’album chez mon libraire mais je l’ai laissé sur ma pile d’attente, ayant d’autres priorités éditoriales. Eh oui, la dure vie de chroniqueur sur Samba BD !

Je vous préviens directement. Si je l’ai acheté, c’est que je suis la série depuis le début et que je sais pertinemment bien que c’est un album de qualité tant au niveau du scénario que du dessin. Il ne s’agit nullement pour moi d’acheter un chat dans un sac ou d’acheter un album inconnu dans l’espoir de découvrir la pépite oubliée du marché pléthorique de la bande dessinée.

Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.

Avec Alix senator, je sais où je mets les pieds. A l’image de ce que faisait le grand Jacques Martin, les auteurs nous proposent une histoire d’aventure d’Alix qui prend racine dans la grande histoire de Rome et de l’Antiquité. Le récit se base sur des faits historiques et vérifiés. Comme le disent les auteurs, ce sont les zones d’ombre de l’Histoire qui permettent de laisser libre cours à leur imagination. Alix est un personnage créé de toute pièce, la conjuration des rapaces aussi. Par contre, l’Histoire de Rome, de César, d’Auguste, c’est du solide en tant références historiques. Valérie Mangin, la scénariste, est une latiniste distinguée, historienne et historienne de l’Art. Elle aime mélanger la grande Histoire et les ficelles des  littératures populaires. Dans ce troisième tome, elle a réussi à bluffer le lecteur « lambda » que je suis jusqu’à la dernière planche de l’album. Nous avons donc un scénario bien bâti et qui m’a laissé dans l’expectative jusqu’au bout. Pas de grosses ficelles bien repérables d’emblée donc.

Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.

Le dessin de Thierry Démarez est excellent. Bien sûr, ce n’est plus la surprise de la découverte du premier tome où il a su à la fois respecter l’œuvre de Jacques Martin mais où il a su également s’en départir en proposant des innovations graphiques positives qui donnent un autre regard à l’œuvre initiale. Satisfecit donc également de ce côté.

A noter enfin que le site internet www.alixsenator.com propose au lecteur une encyclopédie très détaillée de l’œuvre avec un descriptif des personnages, des lieux, des albums, etc… Vous y trouverez aussi une rubrique « Vrai ou faux » où vous pourrez savoir ce qui est vrai ou faux par rapport à la réalité historique dans les aventures d’Alix senator. Très instructif pour les passionnés de la période de la Rome antique.

 

Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.

 

Ce troisième album D’Alix senator est un très bon album, bien dans la lignée de ce qu’on a pu lire avant. Des rebondissements à foison rythment ce scénario enlevé et sublimé par un dessin de haut niveau. Les amateurs de péplums vont apprécier…

 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album chez l’éditeur Casterman: ICI.

Lien vers le site internet de référence « Alix senator » : ICI.

 

Capitol.

 

Alix senator, la conjuration des rapaces, Martin, Démarez, Mangin, Casterman, 8/10, Aventure, Histoire, Antiquité, Rome, 11/2014.

 

 

23/07/2014

ALIX- Tome 33: Britannia.

Alix, Britannia, Martin, Jailloux, Breda, Casterman, 05/2014.Alix, Britannia, Martin, Jailloux, Breda, Casterman, 05/2014.Dessin : Marc Jailloux - Scénario : Matthieu Bréda & Marc Jailloux

Série créée par Jacques Martin

Editions Casterman

Sortie 14/05/2014

48 pages

Prix conseillé : 10,95 €

ISBN : 9782203074019

Antiquité, Rome, Histoire, Aventure.

 

Résumé (de l’éditeur) : Alix et Enak rejoignent le proconsul Jules César à Port Itius dans l’extrême nord de la Gaule, où ils découvrent un gigantesque camp militaire ainsi qu’une armada de bateaux armés, tout prêt à appareiller. Sept légions et des centaines de navires s’apprêtent à traverser la Mare Britanicum (la Manche) pour débarquer en force sur l’île de Britannia toute proche. César entend ainsi parachever ses succès militaires et sa campagne de pacification en Gaule en soumettant les peuples britons, qui, par solidarité entre « cousins » celtiques, continuent à apporter leur soutien aux chefs rebelles gaulois. César tient à ce qu’Alix et Enak l’accompagnent. Ils auront pour compagnon Mancios, un jeune prince de Britannia dépossédé de ses terres par un puissant chef de guerre, et qui s’est offert de guider l’expédition des forces romaines dans l’île en échange d’un soutien pour reconquérir son trône perdu. Mais il y a aussi parmi les alliés Britons du général romain un certain Viridoros, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’inspire guère confiance à Alix…

Alix, Britannia, Martin, Jailloux, Breda, Casterman, 05/2014.

 

Mon avis : Suite au dernier tome « La dernière conquête », très remarqué, Marc Jailloux reprend à nouveau le dessin de la série créée par Jacques Martin. Son dessin est vraiment très proche de celui de Jacques Martin et c’est vraiment un plus pour la pérennité de la série. Le scénario est assuré par Matthieu Bréda avec la collaboration de Marc Jailloux qui cumule les fonctions sur cet album réussi.

Alix, Britannia, Martin, Jailloux, Breda, Casterman, 05/2014.

 

Pour ce 33e tome, les auteurs suivent César dans sa conquête de l’Angleterre, une conquête qui ne sera pas vraiment une réussite  car la région est pauvre mais par contre elle va permettre à César de sécuriser la Gaulle, son fief, sa source de richesse. Alix et Enak sont appelés par César pour le seconder dans cette opération des plus risquées car elle demande l’appui d’une flotte et de troupes importantes.

 

Alix, Britannia, Martin, Jailloux, Breda, Casterman, 05/2014.

 

 

Les auteurs nous proposent une galerie de portraits intéressants dont celui de Viridoros que nous retrouverons peut-être par la suite dans d’autres épisodes. Il s’agit du fourbe par excellence, malin, retors, prêt à toutes les extrémités pour arriver à ses fins. L’histoire est bien ficelée et tient la route. Elle s’appuie sur des faits historiques avec quelques accommodements de circonstances. Elle permet de voir que César est en mauvaise posture mais Alix va se lancer dans l’aventure avec détermination…C’est de la grande aventure historique dans la tradition de la série Alix et des productions de Jacques Martin. L’élève propose ici un travail digne du Maître…

 

Dessin :             8,0/10

Scénario :          7,0/10

Moyenne :          7,5/10

 

Liens vers le site des éditions Casterman : ICI.

Concours Alix (jusqu'au 31/12/2014 à 24h00): ICI.

 

Capitol

 

Alix, Britannia, Martin, Jailloux, Breda, Casterman, 05/2014.

 

02/06/2014

Ad Astra - volume 1

ad astra,mihachi kagano,ki-oon,histoire,romains,carthage,guerre,antiquité,hannibal barca,scipionad astra,mihachi kagano,ki-oon,histoire,romains,carthage,guerre,antiquité,hannibal barca,scipionScénario et dessin : Mihachi Kagano

Éditeur : Ki-oon

212 pages

date  de sortie : mars 2013

sens de lecture japonais

genre : Seinen, manga historique

 

 

Alors que Rome est toute puissante et s'impose dans toute la région méditerranéenne, le jeune Hannibal assiste impuissant à la défaite de son père Hamilcar Barca et à la chute de sa ville natale, Carthage. Les Carthaginois doivent un lourd tribut aux vainqueurs et sont humiliés par les Romains. Hannibal grandit alors dans la haine de Rome et vouera son existence entière à sa destruction.

Quand vient son heure de commander l'armée Carthaginoise, il ne tarde pas à partir affronter l'ennemi de toujours. Il se trouve opposé à Scipion l'Africain, aussi bon génie militaire et tacticien que lui.

 

ad astra,mihachi kagano,ki-oon,histoire,romains,carthage,guerre,antiquité,hannibal barca,scipion

Après Cesare, l'excellente série Historique narrant un pan de l'histoire des Borgia sous la Renaissance, les éditions Ki-oon lancent une nouvelle série Historique se déroulant cette fois à l'époque Romaine, avec une des figures les plus emblématiques de cette époque : Hannibal Barca. Considéré comme un des meilleurs tacticiens militaire, Hannibal a fait trembler la toute puissante Rome en s'opposant à l'un de ses meilleurs stratège, Scipion l'Africain.

Si Hannibal a bel et bien existé, il fait partie de l'imaginaire collectif à tel point qu'il est impossible de ne pas l'associer à la traversée des Alpes avec sa troupe d'éléphants. Mais entre légendes et réalité la frontière est parfois ténue, et certains exploits ont certainement été enjolivés, ce qui de toute façon n'enlève rien à la grandeur du génie tactique du Carthaginois.

Dans ce premier volume, de l'enfance aux premiers combats menés par Hannibal, Mihachi KAGANO plante le décor et met en place les éléments qui opposeront par la suite les deux stratèges. Scipion occupe peu de place pour l'instant, mais l'on voit déjà que c'est le seul a comprendre les tactiques de son adversaire et à le prendre au sérieux. On assiste à l'opposition entre un jeune génie militaire lucide et de vieux généraux et sénateurs orgueilleux et suffisants.

 

Si l'essentiel de l'ouvrage se focalise sur Hannibal et son ascension, l'auteur nous précise à la fin que le vrai personnage principal de sa série sera plutôt le Romain, qui, en combattant un ennemi aussi redoutable aura permit à Rome de s'ouvrir la route vers la gloire. D'ou le titre quelque peu énigmatique, Ad Astra, qui vient d'une locution latine "ad astra per aspera" (par des sentiers ardus jusqu'aux étoiles). En effet, Hannibal sera longtemps considéré par Rome comme la plus grande menace qu'elle ait eu à affronter.

 

Malgré une mise en place un peu longue ne permettant pas pour l'instant de s'attacher aux personnages, le récit est dense et détaillé laissant augurer d'une série épique où bravoure, complots et stratégie seront de mise.

 

Ma note : 6,5/10

Loubrun

03/04/2014

LES BOUCLIERS DE MARS - Tome 3: Sémiramis.

Les boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Sémiramis, Glénat, 09/2013Les boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Sémiramis, Glénat, 09/2013Dessin : Christian Gine  - Scénario : Gilles Chaillet

Editions Glenat

Collection Grafica

Sortie : 11/09/2013

56 pages couleurs

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723490436

Aventure, Histoire, antiquité, Rome.

 

Résumé (de l’éditeur) : L’Empire romain est encore ébranlé par l’humiliation de l’attaque surprise des Parthes, menée par Vahram. Cette guerre se nourrit de traîtrises et de complots, aussi le préfet Charax décide-t-il d’utiliser la ruse, en enlevant Sémiramis, la maîtresse de Vahram. Il ne sait pas que dans l’ombre, des hommes autrement plus puissants tirent les ficelles dans le but de déclencher la guerre avec l’Empire romain et faire tomber les boucliers de Mars...

Les boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Sémiramis, Glénat, 09/2013

Mon avis : Séance de rattrapage pour cet album sorti en septembre 2013 et qui est resté sur ma pile de livres à lire pendant près de 6 mois…Quelques jours après la sortie de l’album, Gilles Chaillet, le talentueux dessinateur-scénariste, nous quittait…Ici, en tant que scénariste, il plonge les lecteurs dans une période de l’Histoire qu’il affectionnait particulièrement à savoir l’antiquité romaine. Très bien documenté, il nous livre un scénario dans lequel il monte une intrigue sur les fameux boucliers de Mars, gage de paix à Rome. L’album comporte également en couverture un superbe sticker rouge avec la mention : « Série complète ». A croire que ce qui devrait être «normal», devient «exceptionnel» dans le monde de la bande dessinée…

Les boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Sémiramis, Glénat, 09/2013

J’avais trouvé le premier tome un peu léger, étant plutôt une mise en place. Le deuxième tome était plus convainquant et laissait entrevoir des développements intéressants. Reste le troisième et dernier tome, qui en fin de compte est quelque peu décevant. Je m’attendais à autre chose qu’à une pâle prise d’otage, en la personne de Sémiramis, qui voudra au lecteur une petite surprise…C’est bien la seule dans cette série, mais quelle surprise! Un peu anecdotique. Pas vraiment de quoi en faire un «énorme» fromage…Au final, c’est une série qui m’a franchement déçue au niveau du scénario. La montagne accouche d’une souris. Grosse attente et un épilogue en forme de flop…Rien de bien extraordinaire, du déjà lu et fort prévisible en fin de compte.

Le dessin de Gine est propre et bien maîtrisé mais ne me laissera pas une trace indélébile dans mon esprit. Rien de bien mémorable, hélas.

Les boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Sémiramis, Glénat, 09/2013

C’est le type de série qui fait partie de cet énorme flot de sorties, un album sans grand relief, qui sera vite lu et vite oublié…Dommage, on pouvait attendre mieux avec des auteurs à la réputation bien établie. Après coup, je comprends pourquoi ce livre est resté sur ma pile d’albums à lire pendant autant de temps…

 

Dessin :            7,0/10

Scénario :          6,0/10

Moyenne :          6,5/10

 

Capitol

 

Les boucliers de Mars, Gine, Chaillet, Sémiramis, Glénat, 09/2013

 

13/01/2014

MEDEE Tome 1 L'ombre d'Hécate

médée couv.jpg1389_P9.jpgScénario : Le Callet, Blandine
Dessin : Peña, Nancy
Couleurs : Badaroux Denizon, Céline et Dumas, Sophie
Dépôt légal : 11/2013
Editeur : Casterman
Pages : 64

Médée est sans doute un des mythes féminins le plus disputé, le plus décrié, le plus raconté. Héroïne féministe pour les uns, monstre égoïste pour d’autre, sont histoire est toujours sujette à de lourds mais passionnants débats. Médée est LE sujet à controverse. Tour à tour novice du temple d’Hécate, magicienne (comme sa tante Circée), traitre à son roi de père, amoureuse trahie, mère infanticide … la liste est longue. Il est impossible de faire la liste Des d’œuvres d’art que son mythe inspira. Du théâtre (Anouilh, Corneille…) au cinéma (Pasolini …) en passant par la littérature (Euripide, Sénèque…) et la musique, son mythe est transposé sur tous les supports. Il ne manquait que la bande dessinée pour compléter le tableau. Evidemment, comme tous les mythes, Blandine Le Callet nous livre son interprétation, sa vision de la figure féministe de la mythologie Grecque.

 

Médée3.jpg


Bercée d’insouciance dans le palais de son père Aiétiès, Médée vis l’âge d’or de son enfance. Elle est initiée aux secrets des prêtresses d’Hécate. Fort de ses connaissances, elle est chargée par le Roi de tenter de guérir son frère du mal qui le ronge. Mais entre pharmacopée et pouvoir, la frontière est ténue….

89325444.jpgCe roman graphique est très documenté. Il fourmille de détails et d’anecdotes à l’image de l’héroïne. Les rites religieux, la vie des nobles, le travail des femmes vous plonge dans le passé la mythologique antique. Difficile d’en attendre moins de la part de Blandine Le Callet, brillante spécialiste en philosophie ancienne et en littérature latine sur les monstres dans l’antiquité gréco-romaine. Cela donne un récit très dense et une lecture à l’avenant. Car la « Médée » de Blandine Le Callet n’est pas une BD de lecture en 10 minutes. Elle se déguste doucement et en plusieurs fois, surpris à chaque fois par le travail fouillé du scénario.

Les dessins de Nancy Peña sont de haute qualité. Comme le scénario, les détails sont biens rendus. Les traits des personnages sont très fins avec une touche très féminine. Ce beau travail semble être influencé par les dessins de François Place (« Du pays des amazones aux iles indigo ») façon documentaire. Ce qui explique sans doute ce soupçon de manque de vitesse, de mouvement dans les cases. Mais rien qui ne nuise à la qualité du récit.

 

Médee1.jpg


Le couple Le Callet/Peña redonne la parole à cette « femme libre, savante et meurtrière » plus connue pour sa relation avec Jason et son rôle dans le vol de la toison d’or. La vie bien remplie de Médée mérite bien une série de qualité, et trois tomes ne seront pas de trop. Ce premier tome, « l’ombre d’Hécate », plante les jalons d’une belle histoire.

 

Note : 7,5 / 10

Tigrevolant

 

30/10/2013

THERMAE ROMAE - Tome VI.

1310271715020001.JPG1310271715280001.JPGDessin & scénario : Mari Yamazaki

Editions Sakka

Manga seinen

Sortie : 30/10/2013

194 pages

Prix conseillé : 7,50 €

ISBN : 9782203062078

Rome, thermes, antiquité, Histoire, roman, manga.

 

Résumé (de l’éditeur): Satsuki n’arrive pas à oublier Lucius qui s’est subitement volatilisé sous ses yeux…Elle se lance sur ses traces et décide d’entreprendre des fouilles archéologiques à Baïes, dans l’espoir d’y exhumer un indice qui lui permettrait de se rapprocher de Lucius à travers le temps…

1310271716320001.JPG

Mon avis : Le tome 6 de la série se faisait quelque peu attendre. Voilà qu’il arrive de chez Casterman alors que je ne m’y attendais plus. De plus, la fiche se rapportant à l’album comporte un visuel de la couverture appelé « visuel provisoire » qui n’est pas celui de la couverture définitive ! En parcourant rapidement le livre, je constate qu’il s’agit du 6e et dernier tome de la série.

Satsuki est tombée amoureuse de son romain, Lucius, qui fait des allées et retours entre l’époque romaine et l’époque actuelle au Japon. Elle décide de faire des fouilles à Baïes, l’endroit présumé des derniers travaux de Lucius. Entretemps, le père de Satsuki, par un heureux hasard, se retrouve lui aussi dans la Rome antique et découvre les bains de l’époque…Il part à la recherche de Lucius également.

C’est toujours aussi bien amené même si le procédé employé relève de la machine à remonter le temps…C’est une magnifique description des thermes pendant la période d’Hadrien. Le dessin est toujours de bonne facture et le scénario reste agréable à découvrir au fil de la lecture.

1310271718230001.JPG

Chaque chapitre est entrecoupé par des notes de l’auteur sur sa vie de mangaka, le développement de la série à l’étranger, à la télévision et au cinéma, etc…On peut y trouver une justification sur le retard pris par le dernier tome. On y apprend également que la série se terminera avec ce tome 6. Je pense qu’il s’agit d’une bonne décision, que l’auteur a fait le tour du sujet. L’histoire en elle-même se termine sur un « happy end » que je vous laisse découvrir…L’auteur déclare également qu’il y aura d’autres séries par la suite qui parleront des autres personnages rencontrés tout au long de ses 6 tomes.

1310271721200001.JPG

En conclusion, Thermae Romae est une bonne petite série atypique qui nous parle des thermes sous le règne d’Hadrien. L’auteur a eu le bon goût de ne pas trop allonger la sauce. Cela nous donne un sujet bien traité et très agréable à lire.

 

Voulez-vous gagner cet album et vous plonger dans l’univers d’un manga consacré aux bains et thermes pendant l’époque romaine de l’empereur Hadrien ? Pour le remporter, il suffit de mettre un commentaire sur le blog en fin de chronique jusqu’au samedi 9 novembre 2013 inclus. Un tirage au sort sera fait par la main toujours impartiale et innocente de Samba !

 

Graphisme :      7.0/10

Scénario :        8.0/10

Moyenne :        7.5/10

 

Capitol.

1310271720250001.JPG