18/10/2017

Le joueur d'échecs

cov.jpg1.jpgScénario et dessin : David Sala

Editeur : Casterman

128 pages – cartonné

Parution : 04 octobre 2017

Adaptation littéraire

 

Présentation :

David Sala adapte le chef d’œuvre de Stefan Zweig en BD.

Les premiers pas furent un fiasco, je n'arrêtais pas de m'embrouiller, cinq, dix, vingt fois, je dus reprendre le début de la partie.
Mais j'avais tout mon temps... Moi, l'esclave du néant...

2.jpg

1941. Dans les salons feutrés d'un paquebot en route pour l'Argentine, le champion du monde d'échecs affronte lors d'une ultime partie un aristocrate viennois, dont l'incroyable maîtrise du jeu est née dans l'antre de la tyrannie.
Cette dénonciation poignante et désespérée de la barbarie nazie est le dernier texte écrit par Stefan Zweig avant son suicide.

3.jpg

Mon avis :

Il y a quelque chose d’ondulant et d’aquatique dans ce récit étouffant de tension dramatique. David Sala y restitue toute l’intensité du texte original en ménageant de longs passages silencieux. Il déploie ses magnifiques aquarelles sur des cases posées comme des grilles sur ses pages. Il renvoie le lecteur aux tendances graphiques des Ateliers Viennois, de Klimt, de Klee, de l’Art Nouveau et des Arts Décoratifs des années 20, dans les décors et les costumes souvent chargés de motifs végétaux. Vignettes carrées, damiers, superpositions, carrelage : tout rappelle quadrillage géométrique des espaces physiques et mentaux dans lesquels évoluent les personnages. Pourtant la ligne droite semble absente cet univers tout en élégance et mathématique qui évoque également les expérimentations optiques d’Escher ou Vasarely.

5.jpg

L’album est un régal pour les yeux et fournit une expérience quasi picturale au lecteur attentif. Il relève autant de l’objet d’art que de la BD. Avec ce tour de force sensoriel, l’auteur nous donne non seulement une adaptation réussie d’un chef d’œuvre de la littérature mais aussi l’occasion de frôler l’idéal de beauté d’une époque sombre et révolue.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

Skippy

17/10/2017

Corto Maltese - tome 14 - Equatoria

corto maltese t14.jpgcorto maltese t14_pl.jpgScénario : Juan Diaz Canalès
Dessin : Ruben Pellejero
Éditeur : Casterman
76 pages
Date de sortie :  septembre 2017
Genre : aventure

 

 

 

Présentation de l'éditeur

1911, entre Venise et les jungles d'Afrique équatoriale, Corto recherche le « miroir du prêtre Jean », un mystérieux objet rapporté des croisades. Sur sa route, il croise trois jeunes femmes aux destins étrangement complémentaires : Aïda, journaliste entreprenante, Ferida, exploratrice en quête de son père disparu, et Afra, ancienne esclave.

 

"- Je ne vois aucun intérêt à devenir un héros de papier!

- Pauvre Corto ! Comme si on pouvait choisir ... "

 

 

Mon avis

Juan Diaz Canalès et Ruben Pellejero remettent le couvert deux ans après la reprise des aventures de Corto Maltese et leur beau premier album Sous le soleil de Minuit.

S'attaquer à ce mythe de la BD et prendre la succession d'Hugo Pratt n'est pas une chose facile tant le personnage de Corto est devenu une icône même au delà du monde de la BD. Le succès du premier album des deux auteurs Espagnols montre qu'ils ont abordé avec une grande intelligence ce défi éditorial. On peut aussi toutefois relativiser ce succès en le mettant sur le compte de la curiosité. Bah oui ! Un nouveau Corto écrit et dessiné 20 ans après la mort de Pratt, forcément ça suscite la curiosité. On pourrait donc penser que ce premier tome a bénéficié d'un engouement hors norme dû au statut particulier de Corto et de Pratt dans l'univers de la BD.

C'est donc sur le deuxième tome de la reprise – le quatorzième de la série – que l'on va commencer à pouvoir juger du succès ou non de la poursuite des aventures de Corto Maltese par le duo espagnol.

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

Prenant le parti dès le départ de la continuité du style originel de la série, autant dans la narration que dans les histoires racontées et dans le graphisme, l'éditeur et les auteurs n'ont pas forcément choisi la voie la plus facile.

Pourtant, avec ce volume ils transforment l'essai de fort belle manière en apportant leur patte personnelle tout en mettant encore un peu plus leurs pas dans ceux du Maître. Dans ce récit d'aventures nonchalantes (il n'y a pas de grandes scènes d'actions ni de grand souffle épique, juste un héros flegmatique qui va où le porte son aventure) on retrouve le ton des premiers albums de la série, notamment La ballade de la mer salée ou Les Ethiopiques.

Il y a de l'aventure bien sûr, mais aussi de la poésie, une once de fantastique et de mystique, des drames humains, quelques bastons avec coups de feu, le tout sur une toile de fond historique puisque Corto Maltese se retrouve ici au centre de tous les trafics du colonialisme et de l'esclavagisme et qu'il va croiser la route d'éminents personnages tels que le jeune politicien Winston Churchill, le trafiquant Henry de Monfreid, ou encore l'esclavagiste Tippo Tip.

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

Comme toujours Corto a son idée en tête : la quête d'un trésor improbable (pour Corto la quête est plus importante que le trésor). Quête qui le mène de Venise à Zanzibar et sur le lac Victoria en passant par l’Égypte après avoir frôlé son île natale de Malte. Et Comme souvent, ses plans seront modifiés, contrariés, et il se retrouvera mêlé à des histoires qui à priori ne le concerne pas.

Aventurier, séducteur, pirate, trafiquant, Corto peut tout être tant que c'est lui qui décide de se laisser porter par un vent de liberté qu'il chéri plus que tout.

 

Cet album est une réussite, dans la veine des plus beaux albums de Pratt. Il y aura bien des esprits chagrins pour n'y voir là qu'une bonne mais pâle copie cherchant à appliquer soigneusement une recette ou a suivre un cahier des charges, comme dans la reprise de Blake et Mortimer. Un cahier des charges, il n'y en a pas, comme le révèle le directeur éditorial de Casterman Benoit Mouchart dans le tout nouveau numéro des Cahiers de la BD : "Ni l'ayant droit ni Casterman n'a souhaité imposer un style graphique ou une chronologie dans laquelle l'action doit se dérouler." J'y vois moi en effet un des plus beaux hommages qui soit, en continuant à faire vivre ce héros de papier en l'intégrant de plain pied dans l'univers créé par Hugo Pratt et dont on finit par se demander s'il n'est pas finalement fait aussi d'un peu de chair et de sang.

 

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

 

Ruben Pellejero, qui était déjà bon sur l'album précédent, donne l'impression ici de se glisser dans la peau de Pratt. On n'est pas dans la copie du style – il suffit pour s'en convaincre d'ouvrir en parallèle les premiers albums de Pratt – mais plus dans la reproduction et la réinterprétation d'une ambiance. Il y a bien sûr des attitudes du marin ou des profils qui donnent une impression de "à la manière de", mais à y regarder de près et notamment dans les décors, on s'aperçoit que Pellejero fait bien du Pellejero et ne cherche pas à imiter Pratt. Cet habile mélange de précision et d'épure donne aux planches de Ruben Pellejero une puissance évocatrice assez proche de ce que l'on ressent à la lecture des planches d'Hugo Pratt.

Les puristes préfèreront sûrement la version noir et blanc qui délivre encore plus de force. Ceci étant, la version colorisée ne démérite pas. Les couleurs sont douces, chaleureuses et lumineuses et ne mangent jamais le trait permettant d'en apprécier quand même la puissance évocatrice.

Voilà donc une relance de série très réussie et dont je risque d'attendre avec frénésie chaque nouveau tome.

 

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

 

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

 

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

 

la version noir et blanc

corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017corto maltese,canales,pellejero,pratt,casterman,aventure,venise,zanzibar,égypte,henry de monfreid,churchill,colonialisme,esclavagisme,910,092017

 

 

 

 

 

 

 

 

10/10/2017

Cavale vers les étoiles

61Qrp2D+eYL__SX357_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_310411.jpgAuteur : Ryôma Nomura

Éditeur : Casterman

336 pages

Genre : Science- Fiction

Sortie le 23 août 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Deux filles, une armée à leurs trousses, un seul objectif : Mars ! Dans un futur uchronique où les implants cybernétiques font partie du quotidien, la Terre est sous le joug de la couronne britannique. Afin de mater la révolte des colonies établies sur Mars, le pouvoir détourne la génétique martienne pour créer des combattants d'un nouveau genre. Échappée du laboratoire militaire où elle a vu le jour, Kinu nourrit un seul but : aller retrouver les siens sur la planète rouge. Contre elle : toute l'armée de l'empire. Avec elle : Roku, une vendeuse de nouilles qui n'a rien demandé à personne.

Mon avis :

Kinu est d’apparence humaine, jeune fille blonde filiforme... pourtant sous sa petite dégaine se cache le plus abouti des spécimens de martien artificiel. Conçue il y a 6 mois, elle souhaite plus que tout revoir les siens sur Mars, la planète rouge.

Traquée par ses créateurs, diverses organisations et spécialement par l'Armée Britannique qui tient à se l'accaparer pour l'utiliser à ses fins, elle ne doit sa liberté qu'au nombre de cadavres qu'elle laisse derrière elle. Kinu dispose de facultés hors du commun, résiste à quasi chaque douleur et dispose d'un potentiel d'analyse à toute situation.

Son chemin croisera celui de Roku, une jeune fille qui durant son très jeune âge s'est faite abattre, et de ses prothèses actuelles, possède elle aussi des dispositions au combat.

Bien que partenaires sur ce coup, elles ne font que s’engueuler la plupart du temps. La martienne ne prend en compte que le désir de retourner sur Mars, tandis que Roku la suit presque par destinée, sans raison apparente.

D'un point de vue scénaristique, bien que l'action soit présente de manière omniprésente, la trame se répète faisant du sur place, statique & répétitive. Certes, les protagonistes secondaires ont leur rôle à jouer (pour la plupart des androïdes de plus en plus puissants, des arbres génétiquement modifiés..), tout comme un humour bon enfant ressort de cet ouvrage. (notons le passage ou Kinu mange aussi bien les baguettes en bois pour nouilles que les aliments eux- mêmes, ou encore l'allusion aux personnages sur Mars qui ne se nourrissent que de sable et de métaux)

La première partie du récit tient même plutôt la route, sans toutefois réellement se démarquer royalement, mais d'une manière générale, le scénario s'enlise peu à peu, se répète, sans apporter quoi que ce soit de réellement neuf.

La qualité graphique de Ryôma Nomura plaira à ceux ayant appréciés Blame ou Eden, ou verront un quelconque parallélisme avec un manga rétro tel que Vénus Wars. Ce style archaïque ne plaira pas forcément à tout le monde. Maintenant, soulignons la précision de l'auteur pour des plans figés, ou chaque détail est mis en relief. Les scènes d'action bien que dynamiques piétinent et rendent certaines planches brouillonnes. Sans doute du au noir de l'encrage très épais, ce qui engendre un résultat mitigé (planches à leur stade expérimental)

Entre deux gamines (l'une complètement robotisée et l'autre partiellement à l'aide de prothèses), des arbres mutants, des cyborgs étranges, une période glacière qui ravagerait une majorité des êtres restants et l'armée britannique qui s'en mêle, on obtient un manga SF qui vagabonde en eaux troubles... On a tout intérêt qu'elles ses rendent sur Mars, car après 336 pages, on ne souhaite pas vraiment les revoir!

5194341_6_c68c_2017-09-29-c933aa5-21706-1fxkvrm-fe6mv7k3xr_143a795dbe570e938742a251c34507aa.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

cavale vers les étoiles,ryôma nomura,casterman,510,science-fiction,082017

 

cavale vers les étoiles,ryôma nomura,casterman,510,science-fiction,082017

 

cavale vers les étoiles,ryôma nomura,casterman,510,science-fiction,082017

Coq de Combat

04/10/2017

Epiphania

cov.jpg1.jpgScénario et dessin : Ludovic Debeurme

Editeur : Casterman

Parution :13 septembre 2017

104 pages – cartonné

Anticipation

 

Un récit fantastique sur fond de réflexion humaniste.

Avec Epiphania, Ludovic Debeurme nous confronte à une invasion « hyper terrestre ». Comme si la Terre usée par des siècles de conflits, de pollution, de surexploitation avait décidé de faire place nette. C’est La Grande Vague, un tsunami global et dévastateur …Après la disparition des eaux, l’apparition d’étranges demi-sphères sombres dans la terre des jardins, des parcs, des forêts. En tentant de les en extraire, on découvre qu’il s’agit de fœtus en gestation. Ce sont les Mixbodies : mi-hommes, mi bêtes et ils sont des millions à voir le jour. Les gouvernements sont très vite dépassés par l’ampleur du phénomène et la cohabitation se met en place de manière anarchique.

3.jpg

L’auteur, après deux albums, Trois fils et Un père vertueux, parus chez Cornélius, continue d’explorer une thématique très personnelle. Troubles affectifs et sociaux, angoisses de la paternité et de la famille, altérité difficile, autant de sujets qui reviennent ici alimenter sa vision d’un monde mutant. Le graphisme, assez déroutant, voire déstabilisant, rappelle le travail d’un Charles Burns au dessin, agrémenté de couleurs pop, limite psychédéliques, chères à certains comics. La simplicité du style et de la mise en image viennent renforcer sa réflexion sur l’empathie « humanité /animalité » qui apparaît déjà sur les 1ère et 4ème de couverture.

2.jpg

Epiphania demande une lecture attentive pour en apprécier toutes les nuances philosophiques et poétiques. Une fois passé le cap de l’aspect étrange du dessin, le lecteur peut apprécier l’exigence narrative d’un récit visionnaire et toute ses implications contemporaines. Du grand art !

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

27/09/2017

Repères

cov.jpg5.jpg2000 dessins pour comprendre le monde

Scénario et dessin : Jochen Gerner

Editeur : Casterman

200 pages – broché

Parution : 13 septembre 2017

 

Présentation :

Comme tout le monde, vous vous posez mille et une questions sur Angela Merkel, Vladimir Poutine, Donald Trump, Daesh, la mobilité des jeunes, les drones, la singularité française, la conquête du droit de vote, les défenseurs des océans, les musulmans dans le monde, les atouts économiques de la France, les horaires des salariés Français, le pétrole, la lutte pour les droits civiques, l’histoire du Vatican, du Rwanda, d’Athènes, d’Istanbul, du Qatar, de Singapour ou de Naples, entre autres petits et grands sujets de préoccupation… Chaque semaine depuis 2014, Jochen Gerner explique en bande dessinée ces différentes notions qui permettent de mieux comprendre l’histoire, la science, l’économie, la politique, l’actualité, pour ne pas dire le monde !

Un recueil incontournable destiné à tous les lecteurs curieux d’apprendre en s’amusant…

 

A propos de Le Un (Le 1) :

1.jpg

2.jpg

Mon avis :

Que voilà un ouvrage à très haute densité informative !

Bel exploit iconographique, Repères arrive à nous raconter le monde, à nous le raconter en usant de toutes les possibilités de l’art séquentiel, de la BD. Le travail De Jochen Gerner se fonde sur une simplicité sans réductionnisme et un usage efficace de l’encre de Chine pour nous livrer ici un subtil cocktail de pédagogie et de poésie. Il arrive à réduire son sujet pour produire une expression très forte. Virtuose de la synthèse avec ce qu’il qualifie de « mix hybride entre la mini-saynète, le pictogramme et la vignette », l’auteur nous entraîne dans le panorama vertigineux de sa perception de l’actualité. Il arrive à captiver sans ennuyer, à éclairer tout en maniant l'humour.

3.jpg

4.jpg

Par ailleurs, entre BD et art contemporain, ses productions sont mises en valeur par la galerie Anne Barrault à Paris et la galerie etHALL à Barcelone. Rigueur, simplicité, finesse!

paysage_hiver.jpg

 

Jochen Gerner
Winternachmittag (Un après-midi d’hiver
, 2017
peinture acrylique sur support imprimé
92 x 144 cm
 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

20/09/2017

Nerval l'inconsolé

2246_couv.jpgnerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littératureScénario : Vandermeulen David

Dessin : Casanave Daniel

Editeur : Casterman

Parution : 06 septembre 2017

Biographie littéraire

 

Présentation :

Nerval, par-delà l’obscure clarté…

Il était le ténébreux, le veuf, l’inconsolé ; le prince d’Aquitaine à la tour abolie… Si Gérard de Nerval demeure pour beaucoup l’un des plus grands poètes français, sa vie reste méconnue et emplie de mystères. Car derrière le grand Gérard de Nerval se cachait le discret Gérard Labrunie.  Frappé par la gloire littéraire à 19 ans grâce à sa traduction du Faust de Goethe, cet éternel voyageur, délicat et romantique, ne verra son premier livre paraître que quelques mois seulement avant sa pendaison tragique, à 46 ans, dans les rues parisiennes.

Par -delà Nerval, figure du romantisme, Casanave et Vandermeulen narrent avec vivacité une vie complète de Gérard. On découvre ses visions, ses nombreux voyages mais aussi les addictions de cet écrivain sensible que la folie rongea petit à petit.

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Mon avis :

David Vandermeulen, qui s’est d’abord fait connaître sur la scène de l’humour underground, a surpris et ravi lecteurs et critiques, en 2005, avec Fritz Haber, une série aussi réaliste qu’historique. Il a enchaîné depuis plusieurs titres dont certains consacrés à des auteurs de la période romantique. Cet album consacré à Nerval est sa première incursion dans la culture française. Il dirige actuellement la collection « La Petite Bédéthèque des Savoirs » au Lombard.

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Mélangeant les points de vues biographiques et autobiographiques sous l'angle de la rêverie et du fantasme, son scénario colle parfaitement à la personnalité de son sujet : Gérard et son  comportement fantasque jusque dans la dérision et l'auto-destruction. Il met en évidence ce cas particulier de la Bohème française, montrant la vie en bandes, en squats, de ces punks poètes avant la lettre. La partie du récit consacrée au Voyage en Orient révèle un pointillisme aussi rigoureux que précis, les dialogues originaux y sont repris au mot près. Il faut bien avouer que ce type un peu fou dans sa faiblesse pour l'alcool et les femmes, enivré de poésie, transmet l'amour de la littérature avec légèreté et amusement. 

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Le dessin semi-réaliste de Casanave convient bien au sujet. Le dessinateur, qui explore le monde du 9e Art en mettant l’accent sur l’adaptation de chefs-d’œuvre de la littérature et la vie de grands artistes, perçoit le monde via la géographie. D'où l'importance accordée aux décors, aux voyages. Il veille à respecter l'aspect historique dans la justesse des détails. 

nerval l'inconsolé,vandermeulen,casanave,casterman,06 septembre 2017,biographie d'écrivain,littérature

Le tout donne un livre très abouti, fruit de 20 mois de travail basé sur une documentation rigoureuse, qui constitue une porte d'entrée idéale pour (re)découvrir un pan, mal connu, du mouvement romantique. 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

13/09/2017

La révolte des terres

cov.jpg1.jpgScénario : Koza/ Maximilien le Roy

Dessin : Marion Mousse/ Félix Brune

Editeur : Casterman

Parution : 28 août 2017

104 pages : cartonné

Historique

 

Présentation :

Le premier acte collectif de résistance contre l'occupant nazi.

Ferdinand, jeune mineur du Pas-de-Calais, se sent peu concerné par les consignes de grève générale. Mais en 1941, en pleine guerre mondiale, l'heure n'est plus aux hésitations !

2.jpg

Contexte historique :

Printemps 1941, le bassin minier du Pas-de-Calais, d’une importance stratégique pour l’occupant, subit d’une administration militaire spécialement lourde. Lorsqu’une grève se répand chez les 100.000 mineurs, à la fois pour protester contre la dégradation des conditions de travail et par patriotisme, Fernand, jeune mineur sans histoire, se sent peu concerné.

Mais l’époque n’est pas aux hésitations, et son beau-frère Gilles ne cesse de lui reprocher violemment sa lâcheté. Cependant, la répression ne se fait pas attendre et est particulièrement violente. Les Allemands procèdent à des centaines d’arrestations et à des exécutions. Fernand et Gilles, toujours à couteaux tirés, sont déportés au camp de concentration de Sachsenhausen, près de Berlin, où leur querelle ne les aidera pas à survivre.

3.jpg

Mon avis :

La couverture réversible, prisonnier/mineur, l’épaisseur du trait stylisé, et les lavis gris et noirs donnent le ton d’un récit âpre. La lourdeur oppressante d’un climat délétère, la terrible absence d’espoir des camps nazis et la cruelle injustice qui s’abattent sur Ferdinand se trouvent adoucis par une belle amitié et la passion du jeu d’échecs. La trame narrative se veut complexe avec des mouvements d’époques qui demandent l’attention soutenue du lecteur. La révolte des terres cadre parfaitement son sujet et se pose comme un bel exemple de "devoir de mémoire".

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

05/08/2017

Pandora #3

cov.jpgcov2.jpg36 histoires courtes originales (dont 9 histoires en noir et blanc supplémentaires)

Une quarantaine d’auteurs : dessinateurs et scénaristes de tous les horizons culturels et géographiques

Des noms prestigieux, des débutants, des moins connus

Éditeur : Casterman

264 pages – broché

Parution : 07 juin 2017

 

Présentation :

Un cocktail de genres et de styles

La nouvelle revue 100% bande dessinée, 100% fiction, 100% inédit.

La revue Pandora présente des récits autonomes, des "short stories", et des nouvelles sous forme de bandes dessinées mais aussi de quelques textes littéraires illustrés.
Ouvrir Pandora est une expérience de lecture incomparable : la preuve par l’exemple que la bande dessinée conserve un immense potentiel de séduction et que l’imagination peut apporter une autre vision du monde.
Tous les sujets peuvent être abordés, tous les genres revisités, tous les styles inventés sans aucune thématique imposée. La créativité et le plaisir sont prioritaires.
Pandora s’adresse à tous les lecteurs, qu’ils soient des lecteurs de romans et de bande dessinée ou des spectateurs de films et de séries télé.
La diversité des talents publiés dans Pandora – diversité géographique, narrative et artistique – donne à la revue la dimension d’un panorama extrêmement complet du meilleur de la créativité de la bande dessinée en 2017 !

1.jpg

Mon avis :

Cette troisième livraison de la revue Pandora se présente sous la forme tête-bêche à deux couvertures avec une partie consacrée au strict noir et blanc.

 

Question menu, c’est copieux et tout bon !

En guise d’ouverture, quatre pages de Corto Maltese, signées Canales et Pellejero. Tout en aquarelles, ce mini-récit ultra-condensé, tout comme la couverture très plaisante à l'oeil, donne un bel aperçu de l’ambiance de l’album à paraître en septembre, Equatoria.

4.jpg

Pour la suite, on retrouve des habitués des deux numéros précédents (Jean-Christophe Menu, Killofer, Alfred, Jean-Claude Götting, Johan De Moor, Art Spiegelman, …) et quelques nouveaux (Migueanxo Prado, Tom Tirabosco, Julien Neel, Xavier Mussat, …). Tous font preuve d’un talent remarquable qui laisse place à la découverte, à la surprise et à la virtuosité graphique.

2.jpg

Il y en a pour tous les goûts et tous les styles, ce qui est parfois déroutant pour le lecteur. Le choix étant très large, la revue n’a pas d’identité précise si ce n’est celle de l’éclectisme et de la qualité narrative. Le contenu, très varié, donne un bel aperçu des tendances contemporaines et artistiques de la BD, ce qui en soi relève d’un travail éditorial exigeant et heureux dans le contexte actuel.

 

 

       

Album_R_sf_txt_65px.jpg

       

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

 

23/07/2017

Les chroniques courtes (139) :Pline, tome 3, Presque jamais

pline,tome3,les griffes de poppée,yamazaki,miki,casterman,manga,21 juin 2017,historique,biographie romancée,presque jamais,valsecchi,castelli,kramiek,24 mai 2017,poème graphiquepline,tome3,les griffes de poppée,yamazaki,miki,casterman,manga,21 juin 2017,historique,biographie romancée,presque jamais,valsecchi,castelli,kramiek,24 mai 2017,poème graphiquePLINE

Tome 3 – Les griffes de Poppée

Scénario : Mari Yamazaki, Tori Miki

Dessin : Mari Yamazaki, Tori Miki

Editeur : Casterman

200 pages – broché

Parution : 21 juin 2017

Manga historique

 

L’Histoire a retenu son nom. Mais que savons-nous du plus grand savant de l’Antiquité ?

Néron est de plus en plus imprévisible et violent, Poppée semble plus dangereuse que jamais et la ville semble s'enfoncer dans le vice et la décadence. Alors qu'une nouvelle religion prônant l'amour de son prochain fédère de plus en plus d'adeptes, Pline décide de reprendre la route pour de nouvelles découvertes.

Mon avis :

C’est une Poppée enceinte et manipulatrice qui pimente cette aventure en tentant d’influencer Néron pour se débarrasser d’Octavie. Voilà pour le contexte politique. Par ailleurs, l’exploration du contexte social et culturel de l’époque continue faire l’objet d’une attention détaillée tant dans les dessins que dans le scénario. On y trouve un bestiaire fantastique, un aperçu des croyances du temps et des pratiques extravagantes des riches Romains. On y voit notre naturaliste célèbre en activité au travers des yeux d’un chat, Gaia. Cette série s’avère une prise de risque passionnante et brillante. A suivre …

   

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

a08-3e78906.gif

 

 

Skippy

 

 ____________________________________________________________________

pline,tome3,les griffes de poppée,yamazaki,miki,casterman,manga,21 juin 2017,historique,biographie romancée,presque jamais,valsecchi,castelli,kramiek,24 mai 2017,poème graphiquepline,tome3,les griffes de poppée,yamazaki,miki,casterman,manga,21 juin 2017,historique,biographie romancée,presque jamais,valsecchi,castelli,kramiek,24 mai 2017,poème graphiquePresque jamais

Scénario : Tommaso Valsecchi

Dessin : Francesco Castelli

Colorisation : Valentina Grassini

Editeur : Kramiek

48 pages – cartonné

Parution : 24 mai 2017

Présentation :

Un jeune homme raconte à sa grand-mère le rêve qu’il fait inlassablement : il est seul sur une barque à la dérive dans un fleuve. Le courant est fort, il n’a pas de rames, ne sait pas nager, et s’approche de plus en plus d’une tempête.
Cette fois, alors qu’il se laisse porter par la barque, un oiseau y tombe, blessé. L'homme le prend sous son aile, discute avec lui, tente à plusieurs reprises de rejoindre la rive pour les sauver tous les deux - en vain. Son rêve est long, angoissant et pourtant très doux.
Mais est-ce seulement un rêve ?

Mon avis :

Long poème graphique, cet album à l’onirisme affirmé impose un rythme de lecture lent et invite à la réflexion. Le graphisme pictural et la colorisation lumineuse visent d’abord à toucher la sensibilité littéraire et artistique du lecteur. Un bel ouvrage, atypique, qui pousse à la méditation.

 

       

Album_R_sf_txt_65px.jpg

       

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

22/07/2017

Les nouvelles aventures de Sibylline

cov (2).jpg2.jpgTome 1 - Le secret de Mélanie Chardon

Scénario : François Corteggiani

Dessin : Netch

Editeur : Casterman

Parution : 07 juin 2017

32 pages – cartonné

Jeunesse

Présentation de l'éditeur :

Un matin venteux, Taboum, reçoit en plein museau une affiche sur laquelle on voit le portrait d'une horrible sorcière avec la mention "Recherche Mélanie Chardon, sorcière patentée ! 50 noisettes de récompense" ! Alors que Taboum reste scotché, le regard fixe devant l'affreuse apparition, et que Sibylline a peine à comprendre ce qui lui arrive, une étrange roulotte pénètre dans le bosquet joyeux. Elle est conduite par un certain docteur Typhus et tirée par un chat pelé aux yeux jaunes, répondant au doux nom d'Ekzéma. Typhus est chasseur de sorcières et il traque Mélanie Chardon depuis une éternité. Il explique qu'elle a un immense pouvoir de séduction et que même son image irradie. Sûr que Sibylline ne va pas laisser Taboum sous le charme...

5.jpg

Mon avis :

Cet album est le fruit d’un travail de passionnés de l’oeuvre de Raymond Macherot, mais plus qu’un hommage nostalgique. Le respect est total tant au niveau graphique qu’à l’esprit et l’ambiance des histoires antérieures. Le ton un peu noir teinté de fantastique s’agrémente de références humoristiques qui émaillent le récit. Un pur produit franco-belge qu’on pourrait croire daté des années 60 tant la fidélité au style est parfaite. A cet égard, la première planche est un condensé habile et une mise en situation très réussie : les longs récitatifs et les petits détails cachés dans les cases nous (re)plongent dans cette ambiance unique de l’univers zoomorphe du Bosquet Joyeux.

1.jpg

Ma secrétaire des chroniques des albums jeunesse, Tatiana (9 ans), à bien apprécié l’histoire. Il m’a fallu un peu de temps et de patience pour lui donner toutes les clés sémantiques et lexicales des textes et pour décoder les références et citations. Nous avons donc eu l'occasion de beaucoup apprendre ensemble. Comme par exemple le magnifique poème de José Maria de Heredia :

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d'un rêve héroïque et brutal.

Voilà un album plus subtil qu’il n’y paraît de prime abord.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy et Tatiana