05/12/2017

La Mille et unième nuit

milleEtUniemeNuit.jpg2284_P10.jpgScénario : Etienne Le Roux.
Dessin : Vincent Froissard.
Éditeur : Soleil.
82 pages.
Sortie : 25 octobre 2017.
Genre : Conte.




Résumé : 

Déjà, avant d'écrire la moindre ligne sur cette BD, je voudrais revenir sur un épisode qui s'est déroulé il y a quelques jours et qui concernait une de mes chroniques sur un album dont je me garderai bien, maintenant, de citer et l'auteur, et le titre. Une fois de plus, les policiers et les policières de la "bien-pensante" (ou pensée unique, au choix) ont frappé et cette fois-ci, ils ont eu le culot de s'en prendre à ce blog en mettant aussi dans le même sac (et en insultant) tous les chroniqueurs ! Qu'est-ce que ça aurait été si j'avais parlé des moudjahidins chauves ? Enfin, voici ce que je leur réponds :
.
Je pourrais en écrire plus mais c'est pas le but. Si cette chronique n'est plus dispo sur Samba BD, ce que je respecte entièrement, sachez qu'elle reste consultable sur le web. Il suffit de me demander le lien.

Passons à la Mille et unième nuit. C'est un beau conte qu'on a là, joliment poétique et fantastique, avec des animaux qui parlent, des tapis volants, etc. C'est presque une histoire qu'on pourrait lire à un enfant pour l'aider à s'endormir. Juste la lire parce les images, par contre, ne sont pas toujours très agréables. Elles nous prouvent néanmoins que la lutte féministe n'est pas encore terminée (suivez mon regard). Et puis, de toute façon, je ne suis pas un grand fan de ce style dessin. J'ai l'impression que le dessinateur est un peu passé à coté  de son sujet car les personnages ne sont pas toujours assez expressifs. En somme, des oscillations non pas du pendule mais bien du trait  qu'on aime ou pas. Dans les deux cas, venez ! Approchez-vous ! Prenez le temps de vous asseoir confortablement. A présent, savourez l'Orient.

roux-6.jpg


Mister Med.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

a07-3e78901.gif

28/09/2017

Vers l'ouest - livre 1

vers l'ouest, zheng jianhe, deng zhihui, urban china, légende, conte, batailles, vers l'ouest, zheng jianhe, deng zhihui, urban china, légende, conte, batailles, Scénario : Zheng Jianhe
Dessin : Deng Zhihui
Éditeur : Urban China
152 pages
Date de sortie :  20 septembre 2017
Genre : manhua, conte et légende

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Xuan Zang, le moine sacré, peut enfin se reposer : son voyage en Inde est terminé et sa mission de rapporter en Chine les textes sacrés du bouddhisme est un succès. Mais des décennies plus tard, il découvre que le but des dieux n'était pas d'apporter la paix sur la Chine mais au contraire de récupérer les rouleaux sacrés pour contrôler le monde ! Le moine décide donc de reformer une équipe pour lutter contre les divinités du ciel, et de se mettre à nouveau en route vers l'Ouest !

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

Mon avis

Cette nouvelle série qui démarre chez Urban China est un héritage direct d'un des plus grands monuments de la littérature Chinoise. Aussi, une petite explication s'impose afin de bien appréhender les contours de cet album et de ceux qui vont suivre.

La Pérégrination vers l'ouest est à l'origine un roman fantastique de la littérature chinoise écrit sous l'ère Ming au XVIè siècle par Wu Cheng. Véritable institution en Chine, il a été adapté à de nombreuses reprises sous diverses formes : en albums jeunesse, à l'opéra de Pékin, au théâtre, en jeux vidéos, en peinture, au cinéma, à la télévision et bien sûr en bande dessinée. En Chine, toutes les générations se retrouvent dans cette histoire et dans ses héros. Mais cette œuvre fut aussi source d'inspiration hors des frontières de Chine. On retrouve par exemple dans les célèbres mangas Dragon Ball et Naruto des éléments du roman et notamment de nombreux attributs du Roi Singe, personnage principal de l'histoire. Le chanteur Damon Albarn et son acolyte dessinateur Jamie Hewlett (le dessinateur de Tank girl) se sont également emparé du mythe en le transposant dans l'opéra pop Monkey, Journey to the west.

Récit initiatique mettant en exergue les travers de l'être humain par le biais d'une odyssée construite sur plusieurs thèmes – politique, religion, mythologie, pouvoir, guerre – et offrant de multiples niveaux de lecture, ce roman est une grande aventure qui suit les pas d'un moine bouddhiste et de ses protecteurs dont le fameux roi singe, chargé par les dieux d'aller chercher en Inde des textes sacrés. Ce périple leur fera affronter moult dangers, sources de réflexions sur les thèmes cités plus haut.

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

Deng Zhihui et Zheng Jianhe se sont à leur tour approprié le mythe en y apportant toutefois une nouvelle dimension. Ce Vers l'ouest proposé par les auteurs Hongkongais n'est pas une nouvelle adaptation du mythe mais plutôt une suite imaginée de toutes pièces. Flirtant entre hommage et irrévérence ils y apportent une vision moderne en inversant la perspective entre les hommes et les dieux. Ces derniers semblent moins sages qu'au 16è siècle et les coups bas contre les mortels vont bon train, offrant des luttes dantesques entre les dieux, les démons et les hommes.

C'est d'ailleurs là la caractéristique principale de ce premier tome qui réussi à poser l'intrigue, pour l'instant simpliste mais qui est sans doute amenée à se complexifier, tout en démarrant sur les chapeaux de roues.

On y suit donc les pas de Loup Blanc, jeune dragon recueilli par le clan des dragons du mont Tian Yu ayant acquis suffisamment d'expérience pour garder une forme humaine et être au service du roi dragon. Sa vie tranquille va basculer quand les armées des dieux attaquent le mont Tian Yu pour récupérer la flamme sacrée. Loup Blanc va alors entamer un long voyage pour mettre la flamme en sécurité. S'ensuivent des combats épiques dans des décors grandioses entre dieux et démons.

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,bataillesLe dessin assez typé manga, tant dans les traits des personnages que dans le découpage et les cadrages, est sublimé par une mise en couleur très réussie et des décors exécutés avec une précision chirurgicale. On en prend plein la vue et l'on prend plaisir à scruter tous les détails des quelques dessins réalisés en pleines pages.

Pour le récit en lui-même, il vaut mieux aimer les histoires fantastiques avec dragons, dieux vindicatifs, combats d'arts martiaux, démons et monstres en tous genres, pour pouvoir accrocher au récit. Mais si l'on est un peu curieux et qu'on se laisse éblouir par la beauté des planches, alors on a vite fait de tomber sous le charme de ce récit onirique et l'on a hâte d'en découvrir la suite.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

L'opera pop Monkey, journey to the west

 

27/07/2017

Quand le cirque est venu

quandLeCirqueEstVenu.jpgquandLeCirqueEstVenu-1.jpgScénario : Wilfried Lupano
Dessin : Stéphane Fert
Éditeur : Delcourt
24 pages
Date de sortie : 17 mai 2017
Genre : Conte

 

 

 

Présentation de l'éditeur

quandLeCirqueEstVenu-3.jpgLe général George Poutche, ce qu’il aime, c’est L’ORDRE ! L’ordre ET les médailles !!! Alors quand, un beau jour, un cirque débarque en ville, avec ses saltimbanques, ses zozos de chapiteau, tous différents, tous bizarres, ça ne lui plaît pas du tout ! Le général est bien décidé à les avoir à l’oeil ! Et bientôt, c’est le défilé des arrestations. Le spectacle tourne vinaigre… Jusqu’à l’arrivée d’un clown muni d’une tarte à la crème…

 

Mon avis

Prenez le général Pinochet, Mussolini, Staline, Hitler, Kim Jong Un, les généraux tapioca et Alcazar, le grand Plekszy-Gladz, Kodo le Tyran, Basam Damdu et tant d’autres néfastes personnages à l’égo aussi démesuré que leur manque d’empathie pour leurs semblables, mettez-les dans des pots de peintures, mélangez très fort… très très fort, et vous obtiendrez, sous les pinceaux de Stéphane Fert et le scénario de Wilfried Lupano une caricature… un modèle de dictateur dont le nom rappel un autre sinistre individu qui, s’il ne fut pas techniquement un dictateur, avait tout de même très probablement piétiné le vote des électeurs, et donc la démocratie, pour accéder au pouvoir, j’ai nommé : Georges Poutche (Jr… ?). Tout y est, le complexe d’infériorité (il est tout petit) qui a dû déraper quelque part au cours de sa vie, une obsession maladive pour l’ordre et, of course (que seraient les tyrans sans elle ?), une sacrée hypertrophie de la paranoïa.

quandLeCirqueEstVenu-2.jpg

Que ce soit au travers d’un dessin volontairement caricatural et coloré (très belle utilisation des couleurs froides et chaudes selon les personnages), ou d’un scénario aussi simple que délirant, mais tellement efficace, les auteurs s’en donnent à cœur joie pour tourner en ridicule l’absurdité des régimes politiques basés sur les volontés d’un seul homme (en général) ou d’une seule femme (en Dame de Fer, à la limite…). Le tout est très rafraîchissant et, s’il s’agit bien d’un conte destiné à un jeune public, les adultes y trouveront également du plaisir grâce, notamment, à quelques bonnes bouffées de rire.

N’hésitez pas une seconde, c’est vraiment très drôle et intelligent. Merci les auteurs.

 icono_02.png

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

3.5C.png

 

4.0C.png

 

4.0C.png

 

Odradek

06/04/2017

Guirlanda

cov.jpg3.jpgScénario : Jerry Kramsky

Dessin : Lorenzo Mattotti

Editeur : Casterman

392 pages – cartonné

Parution : 08 mars 2017

Conte graphique

 

Présentation :

Un conte initiatique à la fois drôle et poignant.

Sur les pas d’Hyppolite, un peu comme dans un rêve, nous pénétrons au Pays de Guirlanda. C’est une contrée paisible, où les habitants coulent des jours heureux en parfaite harmonie avec la nature. Mais depuis quelques jours Hyppolite est soucieux : sa femme qui doit donner naissance à leur premier enfant a disparu. Après avoir interrogé les Esprits des fumées, il part à sa recherche en suivant le trop fougueux Museau Fripé. En coupant par La Gorge du Mont Rauque, le chemin interdit, il déclenche le courroux du Dieu de la Montagne. Après le déferlement de violence et l’avènement du chaos, l’espoir finira quand même par renaître avec l’arrivée de sa fille.

Un récit flamboyant qui se dévore d’une traite.

1.jpg

Mon avis :

Guirlanda, c’est d’abord un objet, un pavé de près de 400 pages de papier offset 120g avec une couverture de carton brut imprimé et un dos toilé noir, les deux marqués au rouge pour le titre. Une esthétique sobre et raffinée à la fois, organique, qui conditionne directement l’approche que le lecteur va pouvoir faire de ce long récit. Sa gestation a pris 14 ans !

2.jpg

Guirlanda, c’est ensuite une sorte de conte onirique et fantastique, une quête envoûtante pleine de rebondissements. Le texte s’y fait rare, laissant la place à de longues improvisations qui sont autant d’invitations à un calme méditatif. On retrouve alors le concept de ligne fragile par opposition à une ligne claire solidement ancrée (encrée ?) dans la planche. La ligne fragile est un dessin émotionnel. C’est un style qui permet de retranscrire sur le papier l’état dans lequel on se trouve.

4.jpg

Guirlanda, c’est aussi un étrange effet produit par la lecture, proche de la sidération si on a le bonheur de pénétrer sans a priori dans cet univers qui revisite les mythes et légendes selon une partition extrêmement originale et personnelle. C’est une respiration aux rythmes variés dont se dégage une musicalité complexe, mais accessible.

5.jpg

Guirlanda, c’est finalement une merveilleuse interrogation face à notre rapport au temps de la lecture, au décodage graphique, à notre capacité de compréhension et d’acceptation d’une œuvre labyrinthique. Le rêve d’un rêve.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

Nous avons rencontré les auteurs à la foire du livre de Bruxelles lors d’un déjeuner organisé par l’éditeur Casterman, le vendredi 10 mars. Ils nous ont fait partagé leur vision, toute en épure et en légèreté, qui vise à l’essentiel dans le rythme narratif. Ce fut une très agréable et très belle rencontre.

Skippy et Samba

01/03/2017

Sortie de route

Sortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenatSortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenatScénario : Didier Tronchet
Dessin : Didier Tronchet
Éditeur : Glénat 
84 pages
Date de sortie : 18 janvier 2017  
Genre : Bonne question… Fantastico-poético-humoristique, peut-être… 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Sortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenatRégis et Valérie sont sur la route des vacances. Plus que quelques rendez-vous professionnels à plier pour monsieur et après il pourra quitter le costume cravate et enfin se détendre. D’autant qu’il a tout prévu : les adresses et numéros de téléphone de chaque hôtel, les papiers, l’assurance, les rafraîchissements pour la route… Régis pense à tout, c’est un type prévoyant. Un peu trop, même. Sauf qu’il ne s’attendait probablement pas à ce qui va lui arriver : voilà qu’après avoir bu une anodine grenadine, Valérie redevient comme par magie la petite fille qu’elle était à dix ans ! Complètement décontenancé, Régis doit à présent s’occuper de sa femme comme s’il s’agissait de sa fille. Mais cette situation improbable lui fait redécouvrir la véritable personnalité de Valérie, formant dans le même temps le miroir de sa propre enfance et de ses rêves inassouvis.

 

 

 

Mon avis

Bon, je ne vais pas m’attarder sur le dessin, c’est du Tronchet en couleur. Aquarelles aux tons plutôt chauds et style inimitable, notamment les tronches, qui peut ne pas plaire à tout le monde, j’en conviens. Bref, on aime ou pas, mais si vous achetez une BD de lui, c’est probablement que vous aimez. Si on vous l'a offerte, aussi. Ou alors, c'est le cadeau d'un ennemi. Dans ce cas-là, gardez-le précieusement : un ennemi qui vous offre une BD de Tronchet ne peut pas être foncièrement mauvais... Faites-en un ami !

Et si vraiment vous n'êtes pas fan de son style, vous passez outre parce que vous aimez bien ses scénarios. De ce côté-là non plus vous ne serez pas déçus. Les thèmes chers à Tronchet sont bel et bien réunis dans cette sympathique BD, à savoir : l’humour, la nostalgie de l’enfance, la poésie, un brin de fantastique, le tout enrobée d’une belle critique de la place disproportionnée que peut prendre le travail dans nos vies.

Sortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenat

 

L’histoire, assez simple en fait, de cette compagne qui rajeunit et que son mari doit « gérer » tout au long d’une journée qui devient de plus en plus folle, est rondement menée/racontée par l’auteur. Même si la chute n’est peut-être pas à la hauteur de ce que l’on peut s’imaginer au fur et à mesure que l’on progresse dans le récit (et c’est probablement voulu), je vous avoue que j’ai dévoré cette BD pour savoir comment cela allait se terminer. Il n’est pas impossible que vous en fassiez autant.

 

  

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Sortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenat

 

Sortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenat

 

Sortie de route, tronchet, conte, fantastique, humour, poésie, glenat

 

 

Je vous invite vivement à jeter un œil sur cette vidéo très courte (3 minutes) dans laquelle Tronchet nous explique, feutre en main, comment il dessine Régis, le personnage principal de cette BD.


 

 

 Odradek

 

 

 

 

 


 

21/10/2016

Là où vont les fourmis.

là où vont les fourmis.jpglà où vont les fourmis t.jpgScénario : Frank Le Gall
Dessin : Michel Plessix
Éditeur: Casterman.
62 pages.
Sortie:14 septembre 2016.
Genre:Jeunesse.

Le résumé.
Où vont-elles, ces processions de fourmis qui sillonnent inlassablement le sable du désert ? Vers quelle mystérieuse destination ? C'est à cela que songe le jeune Saïd, en négligeant de garder le troupeau de son terrible grand-père.

En les suivant un jour, accompagné de la prodigieuse chèvre parlante Zakia, Saïd va triompher des djinns, des sortilèges et des enchantements, découvrir l'amour et finalement trouver un grand-père, un vrai.

alb_208654_edito fourmis-57d034a79c43b.jpg

 

Notre avis.

En passant cette belle BD à Gaëlle (11 ans), je me suis demandé si elle capterait le charme et la magie de ce titre.
Déjà la couverture attire, le dessin vivant et très expressif titille lui avec bonheur notre imaginaire.
Un beau voyage au pays des 1001 nuits vous attend, on est à des années lumières de notre monde moderne actuel hyper connecté et pressé, que ça fait du bien !
On savoure les dialogues entre un petit garçon et la pétillante chèvre parlante Zakia. On s’attache très vite à ce duo insolite.
Et notre Gaëlle dans tout ça puisqu’il s’agit essentiellement d’un titre jeunesse (mais les grands peuvent aussi la lire sans modération) ? Eh bien, elle a .. adoré et ça c’est un avis qui compte !
Comme quoi, une histoire d’amitié dans un univers singulier sans violence réussit brillamment son challenge de conquérir les cœurs.

là où vont les fourmis t1.jpg

 

a08-3e78906.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a09-3e78912.gifGlobal 

Samba+Gaëlle.

03/07/2016

Les chroniques courtes (101) - BUCK - La nuit des Trolls

couv_280200-4fc7b44.jpgtroll c2.jpgScénario, dessin et couleurs : Adrien Demont
Soleil Éditions
collection Métamorphose
parution du 4 mai 2016
74 pages

 

 

 

Buck est un petit chien qui, après un traumatisme, refuse de sortir de sa niche et se balade avec tel, une tortue ! Par une nuit d'hiver où les trolls maléfiques volent les bébés non baptisés, il va aider une famille à retrouver son enfant. En compagnie du bébé troll laissé en remplacement de l'enfant, il va parcourir la forêt et affronter les maléfiques démons.

Un beau conte mystérieux et un tantinet étrange qui ne laisse pas indifférent. Des dessins et des couleurs qui vous font ressentir la froideur de l'hiver, les mystères et la noirceur de la forêt. Une fin pour le moins étrange nous laisse une drôle d'impression. Le genre de récit qui m'aurait fait peur étant enfant !

 

 JR

Ma note globale: 6/10

07/01/2016

La fille des cendres - Tome 1 - Enfants des abysses

fille des cendres,conte,imaginaire,bestiaire,helene v,enfants des abysses,le lombard,fantastiquefille des cendres,conte,imaginaire,bestiaire,helene v,enfants des abysses,le lombard,fantastiqueScénario / dessin / couleurs : Hélène V.
Editeur : Le Lombard
Date de sortie : 25/09/2015
Planches : 70

 

 

 

Harriet Ashtray est fille de pirate. Elle possède le pouvoir extraordinaire de faire brûler ce qui l’entoure d’un seul regard. Mais quelle est cette mystérieuse malédiction ? Pourquoi son père la retient-il captive ? Harriet n’est pas au bout de ses surprises....

 

La délicieuse Hélène Vandenbussche ou Hélène V tout court, est une artiste comblée. Elle a gagné, avec son scénario original, le prix de la jeune création 2015 de la fondation Raymond Leblanc (fondateur, entre autres, des Éditions du Lombard, du journal «Tintin», de l’agence de publicité Publiart et des studios de dessins animés Belvision – rien que ça ! -). Elle gagne ainsi le droit de publier cette première BD.

fille des cendres,conte,imaginaire,bestiaire,helene v,enfants des abysses,le lombard,fantastique

Le conte de fée ne s’arrête pas là. Le meilleur pour le lecteur est à l’intérieur de l’œuvre. « La fille des cendres » est une vraie production onirique.

La première impression est une sensation de douceur : le choix des couleurs soyeuses et le style crayonné du dessin rendent l’atmosphère agréable. Un peu comme une source de chaleur lors de grands froids. Sa ligne claire peut surprendre mais elle s’agrémente très bien de cette trame. Le regret viendra des scènes d’actions. Elles manquent de sensations de mouvements et de vitesse.

fille des cendres,conte,imaginaire,bestiaire,helene v,enfants des abysses,le lombard,fantastique

Vient ensuite la douce morsure du scénario. Il est tout en opposition avec le trait épuré. Le monde d’Harriet est un monde dangereux. L’auteure s’amuse à inventer tout un bestiaire de monstres marins empruntés à de nombreuses mythologies en passant par l’imaginaire de l’enfance et les contes de marins. Ainsi, l’équipage du Sirius, « un des plus grands clippers de ce siècle », rencontre, affronte des krakens, des sirènes monstrueuses, des sermacs féroces. Jouant sur les ressorts de l’enfant maltraité, de l’amour naissant, et une pointe de compassion, Hélène fait monter tout doucement la pression. Elle lève le voile petit à petit sur le terrible secret de l’héroïne. L’auteure a le bon goût de nous en apprendre suffisamment sur le monde des cendres d’Harriet pour ne pas être déçu par la fin. Cela est savamment distillé.

 

fille des cendres,conte,imaginaire,bestiaire,helene v,enfants des abysses,le lombard,fantastique

Cette bande dessinée se lit comme un conte de noël. Cela démarre (trop ?) lentement puis s’accélère progressivement jusqu’à vous laisser (comme de bien entendu) sur votre faim. La suite et la fin dans un tome deux. Si vous n’êtes pas convaincu par le talent d’Hélène V, je vous conseille de regarder en détail la couverture de cet album : tout y est !

Scenario a06-3e788fc.gif
Dessin a06-3e788fc.gif
Total a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

10/12/2015

Sortilèges Livre 4

sortilèges,dufaux,munuera,112015,710,conte,fantastiquesortilèges,dufaux,munuera,112015,710,conte,fantastiqueAuteurs : Dufaux et Munuera
Éditeur : Dargaud

54 pages

Sortie : novembre 2015.
Genre : conte fantastique

 

 

 

Le résumé

La joie règne sans partage dans le royaume d’Entremonde ! Les habitants ont tout pour être heureux : leur reine Blanche est de retour, l’envahisseur est en déroute et la paix est revenue. Mais ce tableau idyllique va bientôt s’assombrir. Le pouvoir, ce poison qui ne dit pas son nom, corrompt peu à peu l’esprit de Blanche.

Et ses tendres sentiments pour Maldoror, l’ancien Seigneur du monde d’En-Bas, vont céder la place à la haine. Car l’amour n’a plus cours face à l’ivresse du pouvoir…

Sois le bienvenu à Entremonde, ami lecteur, mais prends cependant garde à toi !

 

« Le cœur s’arrête là où l’ambition commande »

 

Mon avis

Voilà bien une série qui désarçonne le lecteur lambda, alpha, gamma et béta vu qu’elle s’amuse à tordre le cou aux codes habituels des contes et légendes. On ne sait jamais vraiment sur quel pied danser. Parfois humoristique, drôlatique, amusante ou bouffonne mais aussi parfois déloyale, perfide et traitresse, sans parler de son coté amer, désabusé, déroutant et saumâtre.

Jean Dufaux aime visiblement jouer avec les conventions pour retravailler les contes à sa manière. Au final, un drôle de mélange, un peu comme si on malaxait, entortillait, combinait Game of Thrones avec Astérix et Obélix. Là, ça passe ou ça casse. J’aurais la même expression pour le dessin semi réaliste de Munuera. C’est typiquement le genre de dessin qui aura ses aficionados, supporters, groupies ou ses détracteurs, mécréants ou négativistes.

J’ai terminé ces 4 tomes néanmoins avec une bonne impression car on sent que les auteurs savaient où ils allaient, on a employé quelques chemins de traverse mais l’ensemble parait plus que cohérent.

Une BD que je recommande aux visionnaires, aux anarchistes, aux hurluberlus, aux fracassés du cerveau et spécialement à notre roi de la thalasso, Philippe de Belgique surtout au niveau 4 de l’état d’urgence, personne ne pourra lui reprocher une saine lecture.

 

Dessin

a07-3e78901.gif

 

 

Scénario

a07-3e78901.gif

 

 

Global

a07-3e78901.gif

 


Samba

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : sortilèges, dufaux, munuera, 112015, 710, conte, fantastique |  Facebook | |

26/11/2015

Pinocchio

pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710Auteur : Collodi

Illustrations : Jérémie Almanza

Éditeur : Soleil

216 pages

date de sortie : octobre 2015

 

 

 

Comment d'un simple morceau de bois dont le destin était de devenir un bête pied de table, Carlo Collodi fit un des contes fantastique les plus connu au monde ? Écrit à la fin du XIXème siècle, Pinocchio est un monument de la littérature Italienne et est parait-il le deuxième livre le plus vendu en Italie après La Divine Comédie de Dante.

 
Traduit en 240 langues, Pinocchio est mondialement connu et doit aussi certainement sa renommée aux multiples adaptations au théâtre, bande dessinée et cinéma. La plus célèbre reste sans doute celle de Walt Disney dont la puissance graphique animée de l’œuvre marque à chaque fois des générations. Pourtant, les versions de Disney prennent beaucoup de liberté avec les œuvres originales. Ainsi nous découvrons ici les très nombreux déboires du pantin de bois au nez qui s'allonge. Véhiculant des valeurs universelles et intemporelles comme la famille, l'éducation, le travail et l'amour du métier, Pinocchio aura laissé son empreinte dans le langage commun envers les enfants : "tu mens ; je vois ton nez qui s'allonge !" ou " si tu ne travailles pas à l'école, tu auras deux grandes oreilles d'âne..."

 

pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710


Jérémie Almanza nous propose ici non pas une version BD du conte, mais une version illustrée reflétant sa propre interprétation du texte original. Cette édition inédite traduite en 1985 et revue en 2002 nous plonge dans l'univers fantastique de Collodi. Qu'ils soient immergés dans le texte ou en pleine page, les dessins de Jérémie Almanza font écho au texte de Collodi sans l'édulcorer. L'univers cartoonesque et léger côtoie des décors et des ambiances parfois assez sombres.


J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette vieille histoire même si j'avoue avoir eu un peu de difficulté avec le style des illustrations, bien que celles-ci collent plutôt bien au texte de Collodi. Les personnages volontairement disproportionnés et les ambiances aux allures inquiétantes sont à mille lieues de l'imagerie à laquelle Disney nous a habitués, mais sont peut-être plus proches de l'univers imaginé par Collodi.


Ce Pinocchio est un très beau livre pour tout public et trouvera sa place aussi bien dans la bibliothèque des enfants que dans celle des parents.

 

pinocchio,collodi,almanza,soleil,conte,illustration,102015,710

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun