21/04/2017

Ter

Couv_301482.jpg1.jpgTome1 – L’étranger

Scénario : Rodolphe

Dessin : Christophe Dubois

Editeur : Daniel Maghen

80 pages - cartonné

Parution : 13 avril 2017

Science fiction

 

Résumé :
Un homme surgit de nulle part, d’un cimetière dans un désert hostile, inhabité, où personne ne peut vivre. Il est découvert par Pip, un jeune filou, pilleur de tombes, qui le récupère endormi au fond d’une sépulture. Il est nu et ne parle pas. Seul signe distinctif : un tatouage figurant une main, qui lui vaudra le surnom de Mandor (« Main d’Or »). Pip l’emmène avec lui à Bas Courtil, bourg primitif accroché à une butte rocheuse. Petit à petit, il apprend à parler et se révèle intelligent car si sa mémoire lui fait toujours défaut, il est incroyablement doué pour réparer toutes les mécaniques fatiguées et remettre en marche les mille et une bricoles que Pip a entassées...

2.jpg

                            « … Alors surgira un homme des entrailles de TER

                                   Qui montrera à tous le chemin à accomplir…

                                       Il n’aura ni biens, nis vêtements, et son

                                          Seul langage sera celui du silence. »

3.jpg

 

Mon avis :

Avec cet album, on frôle la perfection du genre.

Il y a tout d’abord un scénario dont le découpage narratif donne un rythme soutenu à l’histoire. Les thèmes abordés ne surprendront sans doute pas les amateurs de fantasy, science-fiction et fantastique : la prophétie messianique, la quête initiatique, la version post-apocalyptique de notre monde, le héros amnésique, la nature hostile … Mais ce qui frappe le plus à la lecture c’est la cohérence d’un univers original et complexe dont tous les détails, y compris les petits clins d’œil aux auteurs classiques, font sens et viennent structurer le récit.

Par ailleurs, le dessin donne la part belle à des paysages grandiloquents et aux détails minutieux des costumes, des habitations et des objets de la vie quotidienne dans un univers dont la beauté fascine autant qu’elle inquiète. Rodolphe et Christophe Dubois, semblent ici en parfaite harmonie dans leur travail sur le début de cette trilogie.

Le résultat est époustouflant !

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

 

Skippy

26/10/2016

Les voyages d'Ulysse

cov.jpg3.jpgScénario : Sophie Michel

Dessin : Emmanuel Lepage, René Follet

Editeur : Daniel Maghen

272 pages - cartonné

Parution : 29 septembre 2016

Aventures – mythologie

 

Présentation de l’éditeur :

En 2005, Emmanuel Lepage publie aux Éditions Daniel Maghen Les voyages d'Anna, inspiré par le prénom de sa fille ainée. Dans cet ouvrage, on trouve les aventures de Jules Toulet, un peintre voyageur parcourant le monde en compagnie d'Anna.

Lors des périples, Jules dessine et peint les paysages traversés mais aussi Anna sans jamais oser lui avouer ses sentiments. Il en résulte un carnet composé de croquis et de peintures réalisées par Jules entre 1885 et 1910. Alors qu'elle fête son centenaire, Anna décide d'écrire à Jules la lettre qu'il a attendue toute sa vie.

Fin de l'été 2016, Emmanuel Lepage revient aux Éditions Daniel Maghen avec un ouvrage intitulé Les voyages d'Ulysse, suite à une promesse faite à son fils qui souhaitait aussi obtenir un livre à son nom.

On y retrouve Jules Toulet vivant dans le souvenir d'Anna qu'il n'arrive pas à oublier, idéalisant leur rencontre, vivotant de port en port à coup de petits boulots et déambulant dans le port d'Istanbul à la fin du 19ème siècle à la recherche d'un nouveau bateau pour découvrir d'autres horizons.

C'est par hasard qu'il fait la connaissance d'Ulysse, une jeune femme capitaine de l'Odysseus et admiratrice de l'œuvre d'Ammon Kasacz, un peintre représentant la Grèce antique. Jules propose à cette dernière de le suivre afin d'essayer de trouver la trace du peintre disparu. En compensation, il devra fournir à Ulysse l'équivalent d'une toile par semaine.

 2.jpg

Mon avis :

Au nombre des histoires qui ont résisté à l’épreuve du temps, qui se sont transmises de génération en génération et qui, au fil des siècles, ont fait l’objet de diverses modernisations, il en est une qui vient encore de stimuler la créativité narrative et graphique d’Emmanuel Lepage, c’est L’Odyssée. 11 ans après Les voyages d’Anna, son nouvel opus remet au goût du jour, avec maestria, les chants d’Homère.

1.jpg

Récit du souvenir, de la nostalgie, de la beauté.

Célébration de l’imagination, de l’aventure, de l’art.

Ode à la transmission, au voyage, à l’amour.

4.jpg

L’album s’impose par sa capacité à entraîner le lecteur dans un tourbillon esthétique. Il faut dire que l’objet est particulièrement soigné : doubles planches, dossier graphique, peintures acryliques, dessins préparatoires, insertions des vers de L’Odyssée sous formes de feuillets transparents, …

De l’ensemble se dégage un classicisme assumé et qui convient parfaitement à l’intention des auteurs.

les voyages d'ulysse,lepage,follet,michel,daniel maghen,29 septembre 2016,aventures,mythologie

a08-3e78906.gif     Dessin

a08-3e78906.gif     Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Daniel Maghen : ICI


Skippy

31/08/2016

Iroquois

cov (2).jpgi1.jpgAuteur : Patrick Prugne

Editeur : Daniel Maghen

104 pages – cartonné

Sortie : 25 août 2016

Aventures historiques

 

 

Avant-propos :

En 1608, Québec n'est qu'un nom griffonné sur une vague carte d 'Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d'âmes s'apprêtent à passer leur premier hiver. La France d'Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n'envisage nullement l'installation d'une colonie.

Samuel de Champlain, fondateur de Québec, n'aura alors de cesse de défendre "son" Canada. Il saura imposer un climat de paix et de confiance entre nations amérindiennes (Hurons, Alguonquins, Montagnais) et Français. De ces relations naîtra un commerce florissant. Peaux de castors et de loutres s'échangent à bas prix contre marmites, haches, clou et autres divers objets en fer. Ce juteux commerce ne dure qu'un temps…

Les raids meurtriers incessants que mènent les Iroquois dans la vallée du Saint Laurent contre les convois de pelleterie hurons ou algonquins exaspèrent très vite la petite communauté française.

Soucieux de consolider l'alliance faite avec ses alliés amérindiens, Champlain prend le sentier de la guerre à leurs côtés et part pour l'Iroquoisie. C'est dans ce contexte que se situe l'histoire qui suit. Le long de la Rivière des Iroquois, sur le lac Champlain, un mois de juillet 1609 en Nouvelle France.

i2.jpg

Présentation :

Grands espaces, guerres indiennes et personnages inoubliables sur fond de vérité historique.

i3.jpg

Samuel Champlain, envoyé du roi de France, est chargé de pacifier les rives du Saint Laurent pour y développer le commerce des peaux avec les différentes tribus, régulièrement menacées par les raids iroquois. Aidé d’une quarantaine d’hommes et de ses alliés hurons et montagnais, il s’enfonce en Iroquoisie, guidé par « Le Basque », un trafiquant assoiffé de vengeance qui connaît ces contrées comme personne. En plus de son alliance avec les tribus hurons et algonquines, Champlain dispose d’un atout en la personne d’une otage, « Petite Loutre », fille d’un chef iroquois qui lui servira peut-être de monnaie d’échange …

i4.jpg

Mon avis :

Après Pawnee, Frenchman et Canoë Bay , Patrick Prugne continue à explorer les grands espaces nord-américains. Dans ce récit d’aventures, il met sa virtuosité graphique au service d’un scénario linéaire et classique à l’issue dramatique. La narration alterne point de vue objectif et perception subjective : c’est au travers de la vision de « Petite Loutre » que le lecteur est parfois invité à suivre le cours des événements. Un souffle épique souffle sur cette histoire que de superbes aquarelles mettent en valeur. Elles conviennent parfaitement aux longs et lents silences traduits par des illustrations en grandes cases, pleines ou doubles pages.

i5.jpg

Le souci de précision historique de l’auteur est poussé très loin, en témoigne son cahier d’illustrations d’une douzaine de pages en fin d’album.

 

 

a08-3e78906.gif     Dessin

a07-3e78901.gif Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Daniel Maghen : ICI

 

Skippy.

18/12/2015

Mystères!

Picture 055.jpgPicture 066.jpgAuteurs : Tibet, Vincent Odin

Préface : Albert Uderzo

Postface : A.-P. Duchâteau

Editeur : Daniel Maghen

364 pages – cartonné

Sortie : 19 novembre 2015

Une biographie en images

Présentation de l'éditeur :

Mystères! de Tibet

Cinquième titre de la collection Biographie en images, Mystères! est l’occasion de pénétrer dans l’atelier d’un grand classique de la bande dessinée franco-belge. Les originaux rassemblés grâce à la famille et à une poignée d’inconditionnels retracent l’itinéraire étonnant de celui qui fit à la fois l’admiration d’Uderzo, auteur de la préface de l’ouvrage, et celle de Trondheim, recueillant les propos du dessinateur alors âgé de 73 ans : « ... Tibet, je voudrais être à sa place. Il fait deux albums par an et il a toujours du plaisir à dessiner ! » 
Dessinateur prodige, entré à seize ans aux studios Disney puis à vingt ans au journal Tintin, créateur de Ric Hochet (avec A.P. Duchâteau) et de Chick Bill, auteur d’une oeuvre immense (près de 200 albums en 60 ans de carrière), Tibet a contribué à écrire l’Histoire de la BD, aux côtés des plus grands... dont il prétendait ne pas faire partie ! 

Picture 057.jpg

Mystères! reprend le principe des précédents titres de la collection : des dessins connus présentés sous un jour nouveau, de nombreux inédits, une présentation en fac-similé et une qualité d’impression réservée aux livres d’art. Pour respecter la règle de la collection — donner la parole à l’auteur et à lui seul — les textes accompagnant les dessins sont extraits d’interviews accordées par Tibet tout au long de sa carrière. 

Picture 056.jpg

Mon avis : 

Après Juillard, Vicomte, Cosey et Tillieux, les éditions Daniel Maghen publient une cinquième Biographie en images consacrée à Tibet. En six chapitres, 350 pages et plus d’un millier de dessins puisés dans les archives du patrimoine familial, le concepteur et réalisateur, Vincent Odin, donne la parole à l'auteur en puisant dans les différentes interviews qu'il a accordées au cours de sa longue carrière. Les chapitres font référence aux  principaux personnages-héros de Tibet : de Alain Brawl, le premier détective créé par l'auteur à l'âge de 14 ans, jusqu'aux célèbres Chick Bill et Ric Hochet, qui firent du dessinateur un des piliers du Journal Tintin, sans oublier toute une panoplie de séries humoristiques éphémères scénarisées par Goscinny ou Greg.

Ci-dessous, je n'ai pas résisté au plaisir de vous montrer cette planche originale, extraite de Mystère à Porquerolles,  pour le travail sur les ombres, typique de l'influence de l'Ecole de Bruxelles (Hergé). 

Picture 065.jpg

Artiste hors normes par sa capacité de travail, fou de dessin, Tibet a produit une œuvre abondante, classique, inventive. Il a touché plusieurs générations de lecteurs tout en gardant un style personnel immédiatement identifiable. Ses scénarios pour Chick Bill (sa série préférée) allient efficacement action, humour, calembours et suspense. Avec Mystères!, on découvre la chronologie d’une œuvre certes populaire, mais aux qualités esthétiques exceptionnelles : esquisses, dessins, crayonnés, illustrations, couvertures, planches et même caricatures, rien n'a été oublié! On accompagne un auteur qui s’est défait progressivement de l’influence de ses maîtres, dont Hergé et Franquin,  pour finalement trouver sa propre voie, celle d’un réalisme très dynamique, parfois humoristique, avec un sens inné du mouvement et de l'action. Un bel exemple : ce projet de couverture!

Picture 068.jpg

Cette iconographie, très riche, méritait un écrin. C’est chose faite. D'abord grâce au talent remarquable de Vincent Odin qui a noué une réelle complicité artistique avec la famille de Tibet pour lui rendre cet hommage. Mais aussi  grâce au soin accordé au travail éditorial et à la qualité de l’impression de l'ouvrage.

Picture 067.jpg

Mystères! est une somme patrimoniale indispensable pour l’amateur de BD et un des plus beaux livres publiés cette année dans ce domaine. Une édition limitée réunit les six chapitres de l'édition brochée, sous forme de carnets séparés, accompagnés d'un cahier de 32 pages intitulé “Le Dynamiteur”. Les 7 chapitres de la biographie sont insérés dans des chemises à rabats individuelles et réunis dans un double coffret. Chaque exemplaire de ce tirage limité est imprimé sur papier de création et numéroté de 1 à 300. Un incontournable pour le passionné comme pour le collectionneur!

Picture 069.jpg

 

 

  Conception

  Choix des textes

   Moyenne

 

Le site internet des Editions Daniel Maghen : ICI

 

La rédaction de cette chronique doit beaucoup à la rencontre que j'ai pu avoir avec les membres de la famille de Tibet, son fils Bibi et son épouse, le jeudi 03 décembre 2015. Nous avons conversé en visionnant l'exposition de planches et dessins originaux exposés à La maison de la BD à Bruxelles. 

Skippy 

01/11/2011

Frenchman.

frenchman.jpgfrenchaman 1.jpgAuteur :Patrick Prugne.
Editeur : Daniel Maghen.
Sortie :09/2011


L’histoire :
Octobre 1803...
Dans un paisible village de Normandie, des sergents recruteurs arrivent tambour battant. A l’appel de leurs noms, les jeunes hommes de la région partent grossir les rangs de l’armée du premier consul Bonaparte. A l’autre bout du monde, la Louisiane vient d’être cédée par la France à la jeune nation américaine. Enrôlé comme tant d’autres pour assurer la “pacification” de ces contrées sauvages, Alban, un jeune paysan, doit bientôt embarquer pour la Nouvelle-Orléans. Ce garçon plein de fougue, encore imprégné des idéaux de la Révolution, fait parler la poudre pour défendre un jeune esclave. Arrêté, emprisonné, il risque l’échafaud. Un trappeur français, Toussaint Charbonneau, lui sauve la vie et l’entraîne avec lui dans une expédition qui changera le cours de leurs existences.

La chronique.
Frenchman , c’est déjà un bel objet à tenir en main ( par contre moins évident à classer dans une bibliothèque vu son hors format classique). La sensation d’avoir une BD d’exception est ensuite confirmée par le graphisme « aquarelle » de Patrick Prugne. C’est indéniablement une invitation à découvrir les grands espaces américains du début du 19e siècle.
Je vous invite à prendre votre temps pendant votre lecture pour contempler cet hymne à la nature et à la liberté.
Vous aurez droit aussi à un imposant cahier « bonus » qui comprend des croquis, des exquises, des illustrations et des annotations qui vous permettront de capter encore plus l’ambiance particulière de cette BD très atmosphérique.
Le scénario vous fera inévitablement penser à certain western comme danse avec les loups mais surtout à Jeremiah Johnson. Si ces références vous parlent, ce diptyque est assurément pour vous.
A noter  que Frenchman est un coup de cœur pour Laure Line.
Graphisme 9/10
Scénario 7/10
8-17b1.gif Global.



On en parle sur le forum.

frenchaman 1p.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

29/10/2010

AWRAH - Tome 1: La rose des sables

Awrah1_01072009_215758.jpgAlbawrah1_01072009_215758.jpgDessin : Ana Luiza Koehler

Scénario : Christian Simon & Fuat

Editions Daniel Maghen

Sortie le  02/07/2009

Prix conseillé : 14 €

Genre : Drame

Résumé (de l’éditeur) : Awrah retrace l'histoire belle et tragique d'un jeune orphelin prénommé Tahar. A l'époque du règne de Haroun-al-Rachid, vers l'an 800, le jeune garçon, vif comme l'éclair et dénué de tout scrupule, exerce la profession de voleur dans la ville de Bassorah. L'insaisissable est pourtant arrêté, et c'est au moment où il va être puni que son destin bascule : l'homme le plus respecté de la ville, le Maître Nassim el Abar, lui offre sa protection, l'accueille dans sa maison et le considère bientôt comme son fils. Mais le sort lui enverra, sous les traits d'un frère jaloux, l'abominable Mounir, et de Nadia, une jeune berbère à la beauté envoûtante, la plus terrible des épreuves.

 

Mon avis : Retour sur une sortie qui date de l’année dernière. Il s’agit donc d’une session de rattrapage pour moi. Entre-temps, le tome 2 est sorti en librairie en mai 2010. Cet album a été encensé par une certaine critique et je pense que c’est justifié. Les auteurs nous emmènent dans le Moyen-Orient vers l’an 800 avec l’histoire d’un enfant adopté par un notable de la ville. L’arrivée de Nadia, une jeune berbère va mettre le feu aux poudres. Cela nous vaut des planches dignes de la série  « Djinn », premier cycle. Le dessin se fait sensuel, lisse, magnifique…Quelques planches plus tard, c’est la furie, la violence, la haine…Autant de sentiments qui passent grâce aux talents et par le crayon d’Ana Luiza Koehler. La vie de l’époque, les décors et les vêtements des personnages sont très bien décrits. Il ne faut pas beaucoup se forcer pour rentrer dans l’histoire et c’est avec impatience que j’attends de lire la suite de ce très bel album.

 

8,0 /10

 

Capitol.

 

 On en parle sur le Forum : ICI.

11/02/2009

Les nuits écorchées,la chute des corps.

NuitsEcorcheesLes2_22112008_091726nuitsecorchees02p_80390Auteur :Regis Penet.
Editeur : Daniel Maghen.

L’enquête.
L’étrange mort de Kim, fille du scientifique et bio-trafiquant Lothar Wong, a été suivie par d’autres assassinats aussi sanglants que troublants. Mia est plus que jamais persuadée que Lucy et Andréa Stillman détiennent la clé du mystère, mais son investigation piétine. Heureusement, « le monstre » a laissé sa trace sur les corps des victimes… Un ADN inconnu sera-t-il suffisant pour confondre le tout puissant Wong? Quand la vérité est trop lourde à porter, il vaut mieux la faire disparaître, même si elle finit toujours par remonter à la surface… Mia Velickovic est prête à percer bien des secrets pour arriver à ses fins, mais elle va devoir compter avec un adversaire inattendu : le sentiment que lui inspire l'un de ses principaux suspects. « L’amour est bien un choix…il est donc fait de renoncements. »
Mes sueurs froides.
J’entre de plus en plus profondément  dans la nuit, elle se fait animale, bestiale par moment, insoumise .Pour lutter, de la caféine, un désir et du caractère mais rien à faire je suis happé par le charme froid de Mia. J’ai toujours aimé les personnages forts, qui percutent …qui sont sans concession. L’intrigue peut paraitre un peu légère mais  pourquoi s’en plaindre… pour une fois qu’on a une histoire sans rallonge excessive et pleine d’ambiance, moi je suis pour et aussi sous l’influence d’un charme c’est certain. J’ai trouvé le dessin encore meilleur que sur le tome initial. Bref, une histoire rondement menée qui prend sa force dans une ambiance des plus écorchées …enchantées je dirais plutôt.
PS : Maintenant le plus dur sera de trouver cet album,  même dans les librairies spécialisées, j’ai eu très difficile à me le procurer.
surprises.smileysmiley.com.8


nuitsecorchees

27/11/2008

Les nuits écorchées.T2

Les Nuits écorchées T2 - France5
Bande-annonce du tome 2 des Nuits écorchées de R. Penet (Ed. Daniel Maghen)

26/07/2008

Les nuits écorchées,Progénitures

NuitsEcorcheesLes1_19062008_232727Planche_bd_10080_nuits_ecorchees_(les)_tome_1Le résumé.
Auteur : Regis Penet.
Editeur : Daniel Maghen.

Une monstrueuse créature ensanglante de ses crimes une agglomération portuaire. Parmi les victimes, une jeune femme brutalement assassinée, alors qu’elle venait d’échapper à un naufrage par une nuit de tempête: Kim, la fille du tout puissant Lothar Wong, scientifique de premier plan et trafiquant d’organes.
Le lieutenant Mia Velickovic est chargé de l’enquête. Prise dans un règlement de comptes entre bio-trafiquants et proie d’un système sclérosé par la collusion des pouvoirs, la séduisante inspectrice trouve refuge dans sa vie nocturne dissolue et l’étrange couple qu’elle y rencontre, Andréa et Lucy Stillman.
Soupçonne-t-elle qu’ils pourraient être au cœur de l’énigme ?

Mon avis.
Je passe derrière le python et je me souviens que c’est un coup de cœur chez BDgest. Je le prends sans le brusquer. Je l’achète et ma libraire me dit que c’est bien mais fort space. Mon sang se glace mais l’objet est beau et attirant, je confirme. J’ouvre et entre dans ces « nuits écorchées ».Le début est douloureux, ça tangue, ça chavire, ça naufrage, ça massacre. J’ai du mal à m’y plonger, c’est froid, je suis loin, j’accélère la lecture. J’entre dans la nuit, je ralentis. On aguiche, on exhibe, on monte dans les cercles supérieures, ça enterre, ça enquête, ça griffe, ça pétarade. D’un coup je me rappelle Marie des loups et je comprends où je suis. Le trait est reconnaissable quoique dans un monde plus réaliste .L’ambiance est singulière, étouffante  et corrompue. J’apprécie les joutes verbales, c’est assez ambivalent comme ressentiment, chaud et froid en même temps. L’héroïne a du caractère et c’est une écorchée vive, j’aime.
Le tome 2 arrive vite, pas le temps de récupérer, la fin de l’année sera mon échéance.
surprises.smileysmiley.com.7


Une interview vidéo ICI
Le blog de Penet ICI.
Illustrations ICI.


AlbnuitsEcorcheesL08_232727

05/07/2008

Ewen,Alis.

ewen01couv20080623_75575ewen01_20080623_75575Le résumé.
Auteurs : Oger et Arinouchkine.
Editeur : Daniel Maghen.

Peuple pacifique, d’agriculteurs et de pêcheurs, les Slivens habitent sur l’île des “Terres Bleues”. Ils sont brutalement envahis par les Norwegs, peuple de marins et de guerriers avertis. Une guerre sans merci éclate alors et les malheureux Slivens sont repoussés à l’intérieur des terres. Mais un jour, un guerrier légendaire apparaît : Ewen, le “frère du dragon”. Le mystérieux héros se bat pour libérer son peuple de l’envahisseur, mais son armée est anéantie. En fuite, et, après avoir échappé de justesse à la mort, il finit un jour échoué sur une plage, découvert par Alis, une jeune Sliven.
Au même moment, non loin de là, un autre homme, le poète norweg Riwall est aussi sauvé de la noyade par Budoc “le fou”, un marin nain. Ewen ressent un appel intérieur lui indiquant d’aller au-delà des montagnes pour délivrer son peuple. Alis lui révèle que cet endroit est une cascade sacrée appelée “le saut du dragon”, dont elle seule connaît le chemin. Ewen est alors contraint d’accepter la compagnie de la belle, de son protecteur, qui n’est autre que Budoc et de Riwall. Commence alors une longue et périlleuse quête pour les quatre personnages, sur fond de rivalité entre Ewen et Riwall pour le coeur d’Alis. C’est le chemin de tous les dangers où Ewen va révéler sa véritable nature et sa cruauté sans limites...

Mon avis.
La pochette du dernier exemplaire disponible chez mon libraire m’a fait de l’œil pour que je l’achète. Bin, oui, 12 Euro pour une BD grand format avec un cahier de croquis de 32 pages agrémenté d’un dessin 5 étoiles style « aquarelle », un si bel objet ne pouvait que rejoindre ma bibliothèque.
Je m’installe au soleil à l’abri d’un parasol sur ma terrasse et débute ma lecture d’ « Ewen ».On y conte une légende, la genèse d’une grand épopée  d’héroïc fantasy. Et bien vite, je suis transporté, happé par ce monde  splendidement mis en valeur par Arinouchkine. Que dire que c’est tout simplement magnifique comme graphisme, certaines planches sont un vrai régal pour les yeux. L’histoire se poursuit, certes un peu convenue pour ce style mais aussi atypique par les caractères des personnages, et l’ambiance qui jaillit des pages me régalent. Bref, je suis très enthousiasme  à suivre l’aventure  dans ce monde éthéré.
surprises.smileysmiley.com.9

Le blog de l’éditeur ICI.

ari2xu6


 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : fantasy, oger, heroic, 9 10, ewen, alis, arinouchkine, daniel maghen, hf |  Facebook | |