24/03/2017

Perfect Crime T.2

Perfect crime, MIYATSUKI Arata, KANZAKI Yuya, Delcourt, Tonkam, Seinen, crime psychologiques, policier, intriguesPerfect crime, MIYATSUKI Arata, KANZAKI Yuya, Delcourt, Tonkam, Seinen, crime psychologiques, policier, intriguesScénario : MIYATSUKI Arata
Dessin : KANZAKI Yuya
Éditeur : DELCOURT/TONKAM
Date de sortie : le 1er mars 2017
Genre : Seinen, crime psychologiques, policier, intrigues

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

Comment prouver la culpabilité d’un meurtrier capable du crime parfait ? Place à un thriller psychologique particulièrement haletant.

Un homme, Tadashi Usobuki, est repéré à plusieurs reprises sur le lieu de crimes étranges. Toutefois, personne n’arrive à prouver sa culpabilité. Depuis, tout le monde l’appelle « l’homme aux crimes parfaits ». Haine… Jalousie… Désir… et amour. Usobuki est capable de répondre à toutes les demandes de meurtre de ses clients. Et méfiez-vous, il ne rôde jamais très loin de vous…

Perfect crime, MIYATSUKI Arata, KANZAKI Yuya, Delcourt, Tonkam, Seinen, crime psychologiques, policier, intrigues

Mon avis :

J'ai encore une fois dévoré les aventures d' Usobuki, ce criminel parfait au regard hypnotique. Me retrouvant à chaque fois surprise par le dénouement de chaque mission, tirant ainsi mon chapeau au scénariste Arata Miyatsuki qui fait preuve d'énormément d'imagination.

Les missions se suivent, comme un défilé de petits épisodes qui pourraient franchement être adaptés en série. Mais pour ça, il faudrait étoffer peut-être un peu plus, ou tout simplement mettre l'accent sur le rôle de la police dans tout ça. 

Tout du long, je me suis demandé « mais que fait la police ? » car hormis en début et en fin de tome, pas de policier, pas d'enquête, rien... juste Usobuki, son sourire enjôleur, ses chats et des affaires toujours un peu plus alambiquées.

Non content d'un commanditaire, Monsieur en prend deux, trois... autant que faire se peut, tout en tenant la route. Car oui, bien que j'imagine quand même mal un tel pouvoir de persuasion, ça semble crédible. C'est tordu, c'est parfois même à la limite du loufoque, mais j'aime ! 

Je déplore juste cette absence de présence policière. Comme si ce grand criminel pouvait commettre ses meurtres sans éveiller le moindre soupçon si ce n'est celui du jeune inspecteur qui a vu sa coéquipière mourir dans le tome 1.

Et on le sent pourtant ! C'est évident que bientôt, ces deux hommes vont se confronter plus violemment que ces quelques rencontres furtives sur une page ou deux. D'ailleurs, l'auteur promet un affrontement pour le tome 3 ce qui me donne hâte.

J'ai ressenti un peu de langueur quant à ma lecture. Un goût d'un peu trop de meurtres et pas assez de justice. Pour faire un parallélisme : je dirais que j'espère un jeu du chat et de la souris comme dans Cat's eyes, d'autant que l'inspecteur qui soupçonne notre meurtrier a quelques airs du flic à la poursuite des trois sœurs cambrioleuses.

Quant au dessin de Yuya Kanzaki, toujours égal à lui-même. Ce personnage volontairement nonchalant, qui boit du lait et dorlote des chats. Ses victimes ensanglantées bien détaillées, ces visages déformés par la vengeance et l'envie de meurtre. La folie humaine dans toute sa « splendeur ».

Perfect crime, MIYATSUKI Arata, KANZAKI Yuya, Delcourt, Tonkam, Seinen, crime psychologiques, policier, intrigues

Affaire à suivre donc, tout en se demandant encore : bon sang mais que fait la police ?!

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

Perfect crime, MIYATSUKI Arata, KANZAKI Yuya, Delcourt, Tonkam, Seinen, crime psychologiques, policier, intrigues

Que quelqu'un fasse le 911, le 101, quelque chose : c'est quoi les urgences au Japon ?

ShayHlyn.
 

 

20/03/2017

Les solitaires

cov.jpg4.jpgScénario et dessin : Tim Lane

Editeur : Delcourt

Collection : Outsider

296 pages – broché

Sortie : 1er mars 2017

Nouvelles graphiques

 

Présentation de l’éditeur :

Tim Lane revient avec des histoires toujours aussi sombres, qui revisitent les grands mythes contemporains de la culture populaire américaine. De la beat generation au punk rock en passant par les gangs de motards.

Après "Noir c'est noir", paru en 2009, Tim Lane poursuit son panorama de l'Amérique des sans-grade, motards rebelles et autres clochards célestes.

Un fan de punk s'enivre dans son pick-up, un gars quitte sa famille et roule jusqu'à un parc d'attractions abandonné, un jeune fugueur se retrouve dans un train de marchandises avec un vieux hobo...

Une quarantaine d’histoires qui se répondent entre elles, dans la lignée d’un Charles Burns.

1.jpg

Mon avis :

Cet album, pavé de près de 300 pages bien tassées, mérite plusieurs niveaux de lecture. En le parcourant, on sent tout de suite qu’on a affaire à une compilation d’histoires courtes qui ont toutes leurs particularités narratives. Des strips « classiques » alternent avec de longs blocs de textes, des photos, des illustrations pleine page, des figurines en papier à découper, coller et monter, des pages dépliables, des paroles de chansons, des extraits de pseudo vieux fanzines, des fiches techniques, des croquis, … Au total, cela donne un objet à vocation esthétique dont la cohérence s’impose au fil de la lecture.

2.jpg

Les références à Burns ou Eisner sont évidentes et l’usage des noirs et blancs parfaitement maîtrisé. Il se dégage de l’ensemble une impression de violence vaine et désespérée, parfaite image de dérives dans une médiocrité sombre et mélancolique. De cette noirceur naît une vision poétique de celui qu’on peut qualifier de grand auteur. La fascination du lecteur s’opère progressivement et une inquiétude quasi-philosophique s’installe.

3.jpg

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

Skippy

13/03/2017

Mars Horizon

mars horizon.jpgPlancheA_288241.jpgScénario : Florence Porcel.
Dessin : Erwann Surcouf.
Editeur : Delcourt (octopus)
Sortie : 8 mars 2017
120 pages.
Genre : fiction documentaire.

 

 

 

Le résumé éditeur.

Ils sont psychiatre, médecin, ingénieur, pilote ou encore botaniste : ce sont les ambassadeurs de la première
 mission habitée vers Mars. Mais comment réagiraient les humains à 150 millions de kilomètres de la Terre ? Quel lien les unit à Mars ? C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur cette magnifique et dangereuse planète…



« On a tourné un très joli clip, les images sont dingues ! Ce sont des monteurs de chez vous qui feront la version officielle »

 


Mon avis.
Mars horizon ouvre le bal d'une nouvelle collection scientifique chez Delcourt, « Octopus » dirigée par Boulet.
C'est vrai qu'en lisant cet album, on a l'impression d'être au cours de science. Au scénario, Florence Porcel est connue notamment sur Youtube comme la vulgarisatrice de la planète rouge. Bref, la dame sait de quoi elle parle. Le problème, c'est le ton des dialogues, on dirait une joyeuse colonie de vacances. On y lit sa passion pour Mars mais cette atmosphère idéalisée m'a sorti de son documentaire fiction. C'est un peu comme s’immiscer dans une conversation de passionnés, on y arrive rarement. C’est le même effet ici. Par contre, si vous aimez la BD didactique, ne vous privez pas de ce voyage planétaire.
Sinon, le dessin sera une étape en plus à franchir. A vous de voir mais on est plus dans le style roman graphique avec option nouvelle vague qu'autre chose. Les couleurs m'ont aussi bien blessé la rétine par moment, le ciel jaune de Mars ....dur dur.

 

image_3325e-Mount-Sharp.jpg

 


Pour ne pas vous mentir, j'ai trouvé cette BD bien soporifique, trop scolaire et trop didactique.

Samba

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a03-3e788b8.gif

 

a04-3e788e4.gif

 

a03-3e788b8.gif

 

 

10/02/2017

Luftballons T1

luftballons.jpgluftballons t1.jpgScénariste : PÉCAU Jean-Pierre
Dessin : MAZA
Éditeur : Delcourt (Série B)
Sortie : 1 février 2017.
56 pages
Genre:espionnage,aviation.

 

 

Résumé éditeur.

En 1983, l’OTAN déclenche Able Archer 83, la plus grande manœuvre interarmée que l’organisation a montée
à ce jour. Sauf que les Soviétiques pensent qu’il s’agit d’une couverture pour lancer les premières opérations de la IIIe Guerre Mondiale… Deux sœurs, Lena, pilote de chasse dans l’armée est-allemande, et Romi Strauss, infiltrée à Berlin Ouest par le maître-espion Markus Wolf, se retrouvent alors au cœur de l’affrontement.

« Oui ,que nos services de renseignements sont aussi nuls que nos ingénieurs radaristes ».

Mon avis.

Luftballons sera une série composée de mini-cycles de 2 voire 3 albums avec un rythme de parution d'un tome par semestre. Il devrait néanmoins pas aller jusqu'au tome 99. Les auteurs d' USA uber alles nous racontent une histoire bien réelle, celle de l'opération Able Archer qui a failli débouché sur une IIIe guerre mondiale (voir vidéo). Je laisse aux spécialistes aéronautiques le soin de confirmer ou d'infirmer les vraisemblances des combats aériens On est dans la collection Série B Neopolis donc pas mal de choses sont possibles. Pour le dessin du bosniaque Maza, je l'ai trouvé un peu terne notamment pour sa colorisation et l’aspect figé de ses personnages. Par contre la partie « aviation » est plutôt convaincante.
Sinon, l’histoire d'espionnage proposée m'a parue aussi passionnante qu'un film des frères Dardenne.


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a03-3e788b8.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

a04-3e788e4.gif

 


1983, au bord de l'apocalypse - 1sur4 par jackyshow38

06/02/2017

STAR WARS - Le côté obscur Tome 15

CCF01022017_00001.jpgDARK MAUL - Le fils de DATHOMIR

Scénario : Jeremy Barlow
Dessin : Juan Frigeri
Éditeur : DELCOURT
96 pages
Date de sortie : 30/11/2016
Genre : Science-Fiction

 

Synopsis:

Dark Maul a survécu au combat qui l'opposa à Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi, les deux chevaliers Jedi. ( voir LA MENACE FANTOME, épisode I des films de la saga) Il a été sauvé par les sorcières de Dathomir et a pris la tête du syndicat du crime nommé "le collectif des Ombres". Ce faisant il va aussi devoir affronter son ancien maître, le maléfique Dark Sidious et son sbire, le comte Dooku. Aidé par la sorcière Talzin, Dark Maul va essayer de dominer ses adversaires et contrôler l'Empire.

star wars le côté obscur,dark maul,delcourt,george lucas,juan frigeri,jeremy barlow

Mon avis:

La saga Star Wars, imaginée par George Lucas, est une mine d'or ! on ne compte plus les adaptations en bande dessinée des films et les séries originales créées en comics. Cet album, le quinzième de la collection dédiée aux "méchants" tombés du côté obscur de la force, a pour seul mérite d'approfondir le personnage de Dark Maul, trop peu vu dans le film "La menace fantôme". Dark Maul est un vilain presque aussi intéressant que Dark Vador et son aventure est plaisante à lire. A noter les belles couvertures des comics originaux, dessinées par Chris Scalf, reproduites en fin de volume.

star wars le côté obscur,dark maul,delcourt,george lucas,juan frigeri,jeremy barlow

Comme souvent dans cette série de comics le scénario est assez bon, ici Jeremy Barlow, et l'intrigue ne manque pas d'intérêt. Le dessin presque parfait de l'artiste argentin Juan Frigeri complète le charme de l'album. Cependant on est dans la continuité d'une série à succès et on ne peut pas dire que cet ouvrage se démarque plus que d'autres ou qu'il soit transcendant! 

JR

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

star wars le côté obscur,dark maul,delcourt,george lucas,juan frigeri,jeremy barlow

05/02/2017

Chroniques courtes (123): Mes extraordinaires histoires de Noël, Star Wars: l'attaque des clones,Mermaid project T5

album-cover-large-31662.jpgMes extraordinaires histoires de Noël

Scénario et Dessin : Carl Barks
Éditeur : Glénat
144 pages
Date de sortie : 30 novembre 2016
Genre : humour

 

 

Un peu tard pour présenter un album sur les fêtes de Noël, me direz-vous ? Oui bien sur ! mais ce beau livre présente de très belles histoires courtes (certaines ne font qu'une page) mettant en scène Donald et ses neveux, Daisy, Oncle Picsou, etc. ces histoires sont parmi les meilleures qui soient, elles datent toutes des années quarante et cinquante et sont, pour la plupart, écrites et dessinées par le grand Carl Barks. Donald est le héros habituel et ses gaffes nous font rire sans retenue ! Qu'il soit à la recherche d'une dinde pour le repas de Thanksgiving, cherche des cadeaux pour ses neveux avec un porte-monnaie vide, tente de battre la chance du cousin Gontrand ou veuille gagner un concours de cha cha cha avec Daisy, il reste le meilleur des personnages de la grande famille de Walt Disney.

JR

ori_aex_212380_9782344018934-page2.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

___________________________________________________________

Couv_294524.jpg STAR WARS : L'ATTAQUE DES CLONES

Scénario : Alessandro Ferrari
Dessin : Marco Ghiglione, Roberto Santillo, Ken Shue & Stefano Attardi 
Éditeur : DELCOURT 
70 pages
Date de sortie : 30/11/2016
Genre : Science Fiction

 

Voici donc le deuxième épisode de la saga de George Lucas dans son édition "jeunesse". Une bonne adaptation du film, faite, comme d'habitude, par des artistes italiens (pour la plupart). L'album se laisse lire plaisamment, le scénario est bien construit et le dessin assez correct ! Cependant les dessinateurs n'ont pas su donner la profondeur et l'intensité du combat final dans les arènes de Petrakani sur la planète Genosis, dommage! A noter aussi, en début de volume, quatre pages présentant les acteurs du film et leurs personnages dessinés pour que les jeunes lecteurs ne se perdent pas, je suppose !?

JR

CCF02022017_00001.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

_______________________________________________________

 

Mermaid project T5

walt disney,donald et ses neveux,noël,glénat,star wars,l'attaque des clones,delcourt,obi-wan kenobi,anakin skywalker,george lucaswalt disney,donald et ses neveux,noël,glénat,star wars,l'attaque des clones,delcourt,obi-wan kenobi,anakin skywalker,george lucasScénario : Corine Jamar et Léo
Dessin : Fred Simon.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 24 février 2017.
56 pages.
Genre : anticipation.

 

 

Romane Pennac et son acolyte El Malik arrivent sur la plateforme d’Algapower et ça va barder !
Suite et fin de cette première saison de Mermaid Projet. Une série qu’on avait adoré à ses débuts mais je dois bien avouer que mon enthousiasme a bien diminué au fil des tomes. Ce n’est certainement pas le dessin de Fred Simon qui est en cause mais cette série a de plus en plus dérivé vers l’improbable et on finit presque avec du spectacle familiale bon enfant à la Walt Disney.

Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a04-3e788e4.gif

 

a09-3e78912.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

______________________________________________________________

 

30/01/2017

Ex-Arm T3

Couv_293965.jpgPlancheA_293965.jpgScénariste : Hirock

Dessinateur : Shin-Ya Komi

Éditeur : Delcourt - Tonkam

224 pages - Science-Fiction

Sortie : le 30 novembre 2016

 

 

 

Résumé de l'éditeur

Année 2030, sur le port de Tokyo. Un groupe doté de l'« Ex-Arm » nº08, attaque la policière Minami Uezono et sa co-équipière androïde Alma, alors infiltrées dans la transaction de l'« Ex-Arm », arme inconnue. Jouant le tout pour le tout, nos deux compères vont-elles réussir à initialiser l'« Ex-Arm » nº00 qu'elles ont dérobé à leurs assaillants ?!

 

Mon avis :

 Tout démarre avec un "trancheur", un organisme ultra-développé, à la recherche d'une androïde dans une maison de passes. Une maison close qui offre le plaisir dernier cri : des sexoïdes modernes totalement consentantes pour assouvir les désirs d'hommes richissimes. Mais ce lieu de perversion en tout genre referme un ôté bien obscur et maléfique...

Akira Natsume, ayant fait un bond dans le futur, se retrouve être une machine mécanique et électronique de haut standing. Le jeune homme, totalement dépassé par les événements devient un hacker hors-normes traquant du gros gibier, au solde d'une organisation Ex Arm de la police.

 

Suite à deux premiers volumes plutôt faiblards, on s'attendait à une suite de même acabit. Heureusement pour nous, il n'en est rien. On peut enfin espérer entrevoir une porte de sortie de la galère dans laquelle nous nous trouvions.

Soulignons-le tout de même, bien des mystères demeurent... et la trame parachute le lecteur dans un méli-mélo de tous les diables. Néanmoins, certains passages démontrent (temporairement) qu'Ex Arm a du répondant, et qu'il faut en tenir compte. Espérons que la série conserve dorénavant cette cadence et stimule nos sens.

Ce 3ème opus régale par son trait soigné. Les androïdes rappellent immanquablement l’œuvre de Hajime Sorayama. Élégance et sexy, corps aux formes creusées et rebondies, harmonie du métal et de la chair, fusion de la grâce et de la tendance cyberpunk. Le regard en prend pour se rincer l’œil à outrance.

Le clou du spectacle propose ces corps mi-humains mi-métal tranchés, lacérés par des lames plus puissantes que le titane. C'est ainsi que l'on contemple, des visages sectionnés de leur tronc, des mains délicates voltigeants telles des plumes au vent. Extase de l'horreur confronté au morbide.

 

shin-ya komi,hirock,delcourt,710,science-fiction,112016

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

shin-ya komi,hirock,delcourt,710,science-fiction,112016

 

shin-ya komi,hirock,delcourt,710,science-fiction,112016

 

shin-ya komi,hirock,delcourt,710,science-fiction,112016

Coq de Combat

 

 

Outcast - tome 3 - une petite lueur

outcast, kirkman, azaceta, delcourt, horreur, possession, exorcisme, outcast, kirkman, azaceta, delcourt, horreur, possession, exorcisme, Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Paul Azaceta
Éditeur : Delcourt
119 pages
Date de sortie : novembre 2016
Genre : horreur, épouvante

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Kyle Barnes doit pratiquer l’exorcisme le plus émotionnellement intense de sa vie, alors qu’il commence tout juste à maîtriser  ses capacités… et à comprendre ce qui se passe réellement autour de lui… Les pièces du puzzle se mettent petit à petit en place, et des secrets sont révélés. Des secrets qui risquent de tout changer…

 

 

 

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

Mon avis

Reprenant les chapitres 13 à 18 de la version US, ce troisième volume est sorti fin 2016 alors que la première saison de la série TV a été diffusée en France en juin 2016.

Robert Kirkman est très habile pour nous mettre les nerfs en pelote. Sa recette ? Partant d'histoires 100 fois rabâchées (les zombies et possédés sont légions en BD et en romans d'épouvante), il fait mine de nous emmener sur des sentiers battus et nous fait subrepticement dévier de la route pour nous embarquer sur des chemins de traverse. Sur ces chemins de travers, il place des personnages d'apparence tout à fait ordinaire dont le caractère tourmenté se révèle petit à petit au fil de l'histoire et surtout, il implique leur famille toute entière dans la trame de son récit. Enfin, les héros de l'histoire n'en sont pas vraiment et leur créateur aime à nous présenter leurs forces et leurs failles. Et c'est avec ces dernières qu'il joue le plus. Il aime malmener ses personnages et les mettre en péril. Et puis bien sûr, Robert Kirkman n'a pas son pareil pour mettre en scène des ambiances dérangeantes et créer un suspense qu'il distille au compte goutte. C'en est même parfois pénible tant la diffusion d'informations se fait avec parcimonie.

 

Sa recette fonctionne à plein régime dans Outcast. L'histoire de possession et d'exorcisme démarre de façon assez traditionnelle et prend une tournure inattendue avec l'apparition de personnages énigmatiques prennant tranquillement de l'ampleur au fil des chapitres. Dans ce tome 3, le ton monte d'un cran. Kyle Barnes prend davantage d'ampleur et d'implication dans les évènements en devant exorciser sa soeur Mégane et les entitées démoniaques se révèlent quelque peu différentes de ce a quoi on pouvait s'attendre. Mais surtout, elles ont l'air de bien connaitre Kyle...

Le récit s'achève sur un cliffhanger redoutable qui nous fait déjà frissonner d'angoisse quant à la suite.

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

Le travail de Paul Azaceta sur le dessin est de la même veine que dans les tomes précédents. Il va à l'essentiel et ne tombe pas dans une surenchère d'effets spéciaux notamment dans les scènes de possession. Son procédé consistant à placer des petites vignettes carrées pour faire un gros plan sur des détails de scènes, permet de faire passer un tas d'informations et d'enrichir la narration.

 

Outcast s'installe tranquillement comme une série référence dans son genre.

 

 

 Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme

 

Les tomes 1 et 2

outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme,11/2016,8/10outcast,kirkman,azaceta,delcourt,horreur,possession,exorcisme,11/2016,8/10

26/01/2017

Perfect Crime T1

Perfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologiquePerfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologiqueScénario : Arata MIYATSUKI
Dessin : Yuuya KANZAKI
Éditeur : DELCOURT/TONKAM SEINEN

Date de sortie : 18 janvier 2017
Genre : Seinen, policier, intrigue psychologique

 

 

Présentation de l'éditeur :

Comment prouver la culpabilité d’un meurtrier capable du crime parfait ? Place à un thriller psychologique particulièrement haletant.

Un homme, Tadashi Usobuki, est repéré à plusieurs reprises sur le lieu de crimes étranges. Toutefois, personne n’arrive à prouver sa culpabilité. Tout le monde l’appelle depuis « l’homme aux crimes parfaits ». Haine… Jalousie… Désir… et amour. Usobuki est capable de répondre à toutes les demandes de meurtre de ses clients. Et méfiez-vous, il ne rôde jamais très loin de vous…

Perfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologique

Mon avis :

 

Si vous aimez le « Mentalist » (série américaine), les enquêtes criminelles sur fond psychologique : vous devriez aimer « Perfect Crime » ! Parce que si sa technique s'avérait possible – je n'ai pas fouillé le net tant le thème psychologique est vaste – il serait bel et bien l'auteur du crime parfait. D'un simple coup d’œil – rouge, c'est important de le préciser – il peut vous prédire votre mort... en quelque sorte.

C'est ainsi que sur les six chapitres que compte le premier volume, je me suis délectée comme le protagoniste principal – Tadashi Usobuki – de voir chacune de ses victimes tombées dans ses filets ou pire : se croire maître du jeu alors que Usobuki a déjà fait de vous un pion depuis pas mal de pages...

Ce personnage aux antipodes des héros traditionnels – rappelons que c'est un assassin quand même ! – est charismatique, un regard envoûtant (et pour cause !) et une dégaine nonchalante qui devrait ravir quelques demoiselles. Tous les personnages d'ailleurs, qu'ils soient victimes ou bourreaux, sont beaux d'une certaine façon. Beaux parce que le trait de Yuuya Kanzaki est stylé. Détaillé. Son coup de crayon donne vie aux personnages et surtout à leur psyché, nous rendant tantôt empathique, tantôt cruel envers les gens dépeints dans ce premier tome, prometteur pour les suivants...

Perfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologiquePerfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologique

Va-t-il pouvoir démontrer au monde – voire à vous surtout – la faiblesse de l'être humain ?

Je vous en laisse juge !

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Perfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologique

 

Perfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologique

 

Perfect Crime T1, Arata MIYATSU, Yuuya KANZAKIKI, DELCOURT, TONKAM SEINEN, policier, intrigue psychologique

 

ShayHlyn. 

19/01/2017

ALEX + ADA. Tome 1

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comicssarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comicsScenario : Sarah Vaughn, Jonathan Luna
Dessin & couleurs : Jonathan Luna
Dépôt légal : 10/2016
Editeur : Delcourt
Genre : Science-Fiction

 

Dans un futur, proche ou lointain, Alex mène une vie rangée. Tout va changer avec le cadeau de sa grand-mère : un androïde féminin dernier modèle. Sa conception hyperréaliste mais son absence totale de conscience vont réveiller chez Alex son gout pour la transgression.

L’intelligence artificielle a toujours été un sujet de prédilection dans la science-fiction. Elle a été déclinée sous toutes formes que cela soit dans la littérature (Asimov et ses fameuses trois lois de la robotique), le cinéma (Terminator et autres) ou encore la BD (do the androids dream of electric sheep ? par exemple).

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comics

Sarah Vaughn et Jonathan Luna s’engagent sur la même voie. Ils traitent dans cette série le relationnel de l’homme « réel » avec son alter égo électronique. Dans ce futur hyper aseptisé, l’introduction d’un robot hyper réaliste (« elle est hyper bien foutue ») dans un univers rangé est tres dérangeant, non seulement pour Alex mais aussi pour le spectateur. Ada, le robot, laisse pantois. Son aspect humain parfait est en décalage avec l’absence totale de libre arbitre : elle attend comme un animal et surtout elle est toujours d’accord avec Alex. Et c’est le point de réflexion de l’album. Faut-il donner ou plutôt paramétrer une conscience chez les robots ? Existe-t-il un risque de dérive empathique ou un retournement de l’androïde contre son concepteur ? Deviendra-t-il alors une entité autonome ? Les lois d’Assimov sont-elles un rempart ? En tout cas, Alex est prêt à tenter le pari. Il sort délibérément des clous et rejoint une faction pro-androïde, prête à libérer nos « frères et sœur » robots ! Finalement, il ne ressort rien de neuf sur le sujet !

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comics

En revanche le dessin mérite un arrêt. Les dessins de Jonathan Luna sont reconnaissables au premier coup d’œil. Vous le retrouverez avec son frère dans le très bon “Girls” ou encore “The sword”. Laissons Jonathan Luna décrire son travail : « j’utilise la bonne vieille technique crayonnage/encrage, suivi d’une séance de colorisation sur ordinateur. Certaines personnes pensent que je fais de la modélisation 3D mais ça n’est pas le cas ! Par contre j’utilise un outil de flou pour créer de la profondeur sur certaines scènes. Je m’inspire beaucoup du cinéma et de la photographie. ». Ici, il utilise en plus le découpage des cases pour impulser une réflexion. On retrouve des pauses sans dialogues. Cela permet d’appuyer l’ambiance, le lecteur est dans la même expectative qu’Alex. Bien vu !

 

Les auteurs signent un comics crédible. Si le sujet a été exploité sous toutes les coutures, « Alex +Ada » tire son épingle du jeu avec les dessins et les découpages de Jonathan Luna. Ce dernier réussi bien à distiller une ambiance propice à une réflexion sur le sujet.

 

Les trois lois d’Isaac Asimov alias les trois lois de la robotique dans le manuel de la robotique 58è édition (2058 ap. JC)

- Première Loi : Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé
- Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.
- Troisième Loi : Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu'une telle protection n'est pas en contradiction avec la Première et/ou la Deuxième Loi.

 

 Tigrevolant

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a04-3e788e4.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

a05-3e788c9.gif