24/04/2017

Les grandes batailles navales - tome 1 - Trafalgar

les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017Scénario : Jean-Yves Delitte
Dessin : Denis Béchu
Éditeur : Glénat / Musée National de la Marine
48 pages + 8 pages de dossier
Date de sortie :  mars 2017
Genre : histoire

 

 

 

Présentation de l'éditeur
1805. Napoléon Ier a le projet de mener la guerre sur les terres mêmes de son éternel ennemi. Un plan audacieux pour l’empereur, car s’il lui est simple de rassembler des troupes en nombre sur les côtes de la Manche, faut-il encore réussir débarrasser les eaux de cette dernière de toute présence de vaisseaux anglais, au risque sinon de voir son projet prendre l’eau. C’est au vice-amiral de Villeneuve que revient la tâche ardue d’attirer la Royal Navy loin de ses côtes pour libérer le passage. Malheureusement pour l’empereur, son plan échoue. Il doit faire lever le camp à ses troupes pour les envoyer à l’est de son empire où la guerre menace et la Royal Navy n’a pas été abusé. Pis, la flotte franco-espagnole commandée par de Villeneuve, pourchassée par Horatio Nelson, s’est réfugiée à Cadix. La confrontation semble inévitable car l’amiral français reçoit l’ordre d’appareiller, de forcer le blocus anglais et se rendre au large de l’Italie pour soutenir les troupes de l’Empereur. S’il ne s’exécute pas, c’est le limogeage et le déshonneur. Après bien des hésitations, le vice-amiral de Villeneuve ira à la rencontre de son destin, persuadé qu’il peut vaincre. Il connaît tout de Nelson, sa flotte est supérieure en nombre et ses vaisseaux n’ont rien à envier aux Anglais. Mais l’amiral français a oublié que la puissance d’une flotte ne se trouve pas que dans les canons et le gréement des vaisseaux...

 

 

 

 

"Monsieur de Villeneuve... Amiral, je vous en conjure, nous ne pouvons éternellement rester ici..."

 

 

Mon avis

Trafalgar ! La bataille navale peut-être la plus connue de l'ère Napoléonienne. Encore une fois, selon le camp ou l'on se trouve, l'histoire aura eu un retentissement différent. La plus humiliante défaite pour la marine française et l'une des plus grandes victoires de la Royal Navy et de l'amiral Nelson qui y trouva pourtant la mort.

Ce volume constitue le premier tome de la série Les grandes batailles navales initiée par Jean-yves Delitte. Sur ce tome 1, Jean-yves Delitte ne s'occupe que du scénario et laisse les pinceaux à Denis Béchu qui n'a que peu d'albums à son actif (In Nomine, L'Abbaye de Clairvaux, le corps et l'âme). Dans un style un peu plus grossier et moins élégant que celui de Delitte, il s'en tire néanmoins avec les honneurs et propose des planches construites avec dynamisme servant parfaitement le récit.

 

les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017

 

Côté scénario, comme il en a été fait mention dans les chroniques des tomes 2 et 3, le parti pris de la série est de raconter ces grandes batailles à hauteur d'hommes, qu'ils soient simples marins ou officiers, et d'immerger le lecteur dans ces combats et leur préparation. Ainsi, parallèlement aux échanges tendus entre les officiers sur les choix tactiques, l'on suit un jeune gabier plein de fougue qui influera un peu malgré lui sur le cours de l'Histoire. Quand la fiction est habilement mise au service de l'histoire, le récit prend alors une dimension à la fois épique et pédagogique. Une recette pour plaire au plus grand nombre ?

 

Loubrun

 

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017

 

les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017

 

les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017

 

Les autres tomes parus

les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017les grandes batailles navales, trafalgar, delitte, béchu, glénat, musée national de la marine, marine, voile, mer, guerre, Histoire, napoléon, 6/10, 03/2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19/04/2017

Les grandes batailles navales - tome 3 - Chesapeake

les grandes batailles navales, chesapeake, delitte, glénat, histoire, marine, guerre, états-unis, indépendance,02/2017,6/10les grandes batailles navales, chesapeake, delitte, glénat, histoire, marine, guerre, états-unis, indépendance,02/2017,6/10Scénario : Jean-Yves Delitte
Dessin : Jean-Yves Delitte
Éditeur : Glénat / Musée National de la Marine
48 pages + 8 pages de dossier historique
Date de sortie :  mars 2017
Genre : histoire,

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Fin du XVIIIe siècle. Alors que les colonies anglaises d’Amérique, excédées par l’intransigeance de la couronne à les taxer toujours davantage, rêvent de liberté, le royaume de France se décide à prendre part officiellement au conflit aux côtés des insurgés. Missionné pour harceler les anglais dans les Antilles, l’amiral de Grasse au commandement d’une imposante flotte de guerre est appelé en renfort pour aider l’armée de George Washington et le contingent français aux ordres de Rochambeau dans la guerre qu’ils mènent tous deux aux troupes anglaises sur le territoire américain. Ils ont réussi à encercler les forces du général anglais Cornwallis dans Yorktown. Une importante victoire semble à portée de main, pourvu seulement que les anglais ne reçoivent pas des renforts par la mer. Celui qui deviendra maître des eaux dans la baie de Chesapeake contribuera immanquablement à la défaite d’un des protagonistes, Anglais ou patriotes américains et français.

Même si la bataille de Chesapeake ne sera pas une cuisante défaite pour la Royal Navy, elle marquera surtout un tournant dans la guerre qui se joue dans les colonies anglaises et contribuera à la victoire finale pour l’indépendance américaine.

 

 "- Ces colonies revendiquent leur indépendance. On se doit de la es aider André.

- Et nous, qui va nous aider ? Tu trouve qu'il fait bon vivre à bord de ce raffiot ?"

 

Mon avis

Aboukir, Trafalgar, Chesapeake ... Les noms des grandes batailles navales résonnent à nos oreilles comme autant de coups de canons jalonnant notre histoire. Selon le pays où l'on aura appris l'Histoire, ces noms auront une résonance plus ou moins importante. Il en va de celle de Chesapeake qui revêt une importance capitale pour les américains puisqu'elle fut cruciale dans la guerre d'indépendance des États-Unis. Les Anglais doivent s'en souvenir aussi, puisque la puissante Royal Navy y a subit une des rares défaites face à la flotte française.

 

les grandes batailles navales,chesapeake,delitte,glénat,histoire,marine,guerre,états-unis,indépendance,022017,610

 

Peintre officiel de la Marine, Jean-Yves Delitte n'en n'est pas à son premier coup d'essai en matière d'aventures maritimes en bande dessinée (Neptune, Le Belem, L'hermione, Black Crow ...). Il se lance ici dans une nouvelle grande et belle aventure en racontant les grandes batailles navales qui ont marqué l'Histoire vues et vécues de l'intérieur. Loin des stratèges et des grands enjeux historiques – même si ces derniers sont quand même évoqués – le lecteur suit des personnages ordinaires qui participent aux évènements avec le recul et la distance que leur confèrent leur rang. Du coup, le titre de la série est un peu trompeur puisqu'on a davantage l'impression de lire une histoire qui se passe pendant la bataille de Chesapeake qu'une histoire racontant la bataille en elle-même. L'épisode à proprement parler de la bataille est assez cours et les tactiques employées par les belligérants très succinctement évoqués. Les amateurs de stratégie navale en seront pour leur frais.

Ceci étant, l'album, tout en restant divertissant, n'est pas dénué d'une dimension pédagogique grâce notamment au dossier historique très clair en fin d'ouvrage.

Enfin, même s'il n'y en a pas assez à mon goût, Jean-Yves Delitte nous régale de scènes maritimes grandioses dont certaines s'étalent sur des double pages.

 

Voilà une belle série de divertissement pédagogique pour grand public, qui décevra peut-être les plus pointilleux des historiens en herbe regrettant ce point de vue de l'évènement à hauteur d'homme, mais qui ravira certainement les adeptes de fictions historique.

 

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les grandes batailles navales,chesapeake,delitte,glénat,histoire,marine,guerre,états-unis,indépendance,022017,610

 

les grandes batailles navales,chesapeake,delitte,glénat,histoire,marine,guerre,états-unis,indépendance,022017,610

 

les grandes batailles navales,chesapeake,delitte,glénat,histoire,marine,guerre,états-unis,indépendance,022017,610

20/03/2017

Les grandes batailles navales, la bataille de Jutland.

les grandes batailles navales la bataille du Jutland.jpgjutland.jpgScénario : Jean-Yves Delitte.
Dessin : Jean-Yves Delitte.
Éditeur : Glénat.
Sortie : 15 mars 2017.
56 pages.
Genre : Guerre.

 

 

Le résumé éditeur.
31 mai 1916. Après plus de deux ans d’attente et plusieurs occasions manquées, la Royal Navy anglaise, dont la Grand Fleet est commandée par le vice-amiral John Jellicoe et l'escadre des croiseurs de bataille par le vice-amiral David Beatty, contraint les Allemands à une grande confrontation navale en mer du Nord au large des côtes danoises du Jutland. 


« N’ayez pas d’inquiétude, mon commandant, aucun fridolin ne pourra approcher notre flotte sans gouter aux obus de notre Charly ! On va vous les pulvériser, tous ces fridolins ! ».

les grandes batailles navales,la bataille du jutland,delitte,glénat,032017,610,guerre

 

Mon avis.

Expert en la matière, Jean-Yves Delitte propose avec cette nouvelle collection de vous plonger au cœur des plus grands batailles navales de l’histoire, de l’antiquité à la seconde guerre mondiale.
Privilégiant la narration à travers le regard des anonymes, on nous invite à vivre la fureur de ces combats de l’intérieur.
J-Y Delitte va assurer le scénario et les illustrations de tous les albums et déléguera son rôle de dessinateur sur certain tome de cette collection. Ainsi, Dénis Béchu, Federico, Nardo,Christian Gine, Philippe Adamov et Roger Seiter feront partie de cette aventure.

En fin de chaque album, vous trouverez aussi un cahier didactique de 8 pages illustré par des cartes et documents d’époque pour apporter un éclairage scientifique, tactique et historique.
On débute donc avec la bataille de Jutland qui a été la dernière grande confrontation maritime de la 1ère guerre mondiale.

Une énorme canonnade avec des navires aux allures massives admirablement dessinés par sieur Delitte. Je me suis arrêté sur ses superbes illustrations de navires (parfois en double page). On est aussi servi sur le contenu technique des vaisseaux mais on ne peut pas dire que l’émotion soit de mise.
Dommage !

Jutland.PNG

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

  a08-3e78906.gif  

a06-3e788fc.gif

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

25/05/2016

Le sang des Lâches

001.jpg1.jpgTome 3 – La conjuration

Dessin et scénario : Jean-Yves Delitte

Editeur : Casterman

48 pages – cartonné

Sortie : 25 mai 2016

Aventure – thriller – historique

 

Présentation de l'éditeur :

Quel complot se trame derrière le grand incendie de Londres de 1666 ?

 1666, malgré la restauration de la royauté, l'Angleterre connaît des heures sombres. L'impétueuse République batave des sept Provinces-Unies dispute à la Royal Navy son hégémonie sur les mers et les océans. Dans les campagnes, la famine et le désarroi poussent plus d'un brave homme au brigandage. À la Cour, les complots se font jour pour renverser Charles II. Même les rues de la capitale, qui gardent encore les traces d'une effroyable épidémie de peste, ne sont pas épargnées par le trouble. Un terrifiant individu, caché sous les habits d'un médecin de la peste, éventre les femmes de petite vertu. Le major Arthur J. Joyce Byron Pike, pour avoir porté secours à une favorite du roi, a été invité à la Cour. Mais ce qu'ignore alors l'officier supérieur, enquêteur principal dans la police du roi, c'est qu'il vient de mettre le pied dans un nid de frelons où tous les coups sont permis.

le sang des lâches,tome 3,la cojuration,delitte,casterman,25 mai 2016,aventures

Mon avis :

Le major Arthur J. Joyce Byron Pike reprend du service pour une intrigue au cœur de l'Angleterre du XVIIème siècle. Son côté froid, lucide et implacable anime un scénario basé sur une reconstitution historique documentée mais qui est d’abord la narration d’une passionnante enquête policière. Le rythme est soutenu, le découpage rapide, les scènes d’action alternent avec celles plus dialoguées de mise en place du contexte, il n’y a pas de temps morts !

le sang des lâches,tome 3,la cojuration,delitte,casterman,25 mai 2016,aventures

Le dessin de Delitte est extraordinaire, en ce qui concerne les paysages, les décors et surtout les bateaux, avec des doubles pages dont il a le secret. Son usage des fonds de page noirs ou blancs en alternance vient souligner le cadre narratif, ce qui permet au lecteur de bien se situer dans l'histoire.

le sang des lâches,tome 3,la cojuration,delitte,casterman,25 mai 2016,aventures

Le peintre officiel de la Marine belge signe ici le début d’une nouvelle aventure en deux épisodes, dont on attendra la suite et la fin avec impatience.

le sang des lâches,tome 3,la cojuration,delitte,casterman,25 mai 2016,aventures

 

a08-3e78906.gif Dessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Moyenne

 

Le site internet de Casterman : ICI

 

Skippy.

 

27/11/2015

Black Crow Tome6 :L’eldorado.

black crow.jpgblack crow t6.jpgDessin et scénario : Jean-Yves Delitte.
Editeur : Glénat collection Grafica
Date : 30 septembre 2015

 

 

 

 


Résumé.
La forêt d’émeraude... Black Crow et son équipage sont à présent aux Amériques, en quête de l'or des jésuites et de la légendaire cité d'El Dorado. Mais après les périls de l'océan les attendent ceux du fleuve Amazone et de la luxuriante jungle sud-américaine... Que ce soit par la maladie, par les créatures féroces qui rôdent ou par la main de l'homme, nombreux sont ceux qui ont déjà succombé dans cet enfer vert. En spécialiste incontesté du genre, Jean-Yves Delitte nous embarque avec son personnage fétiche Black Crow à bord d'une grande fresque pirate, superbement dessinée, balayée par les vents du large et le souffle de l'aventure.

Delitte_BlackCrowracontelaBounty.jpg

 

Mon avis.
Chacun sait que j’ai toujours bien aimé ce que réalise Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine belge .Il faut préciser belge car certains français croient que la mer n’existe qu’en France …
Il continue de raconter pour mon plus grand plaisir les aventures d’un corsaire amérindien appelé « Black Crow » à la fin du XVIIe siècle. En tant que navigateur amateur, je retrouve certains éléments vécus lors de navigation avec mon club que ce soit sur les rives de la Manche, près des îles anglo-normandes ou en Écosse et en Norvège. Une vie exaltante mais aussi exigeante qui demande précision et endurance.
Nous retrouvons Black Crow et ses compagnons en quête de l’or des jésuites et de la légendaire cité d’El Dorado. Ce périple les amène sur le fleuve Amazone et sa jungle environnante assez menaçante.
L’avantage avec Delitte, c’est qu’il a une capacité de travail étonnante et sa vitesse de production mérite le respect ? Plusieurs albums sortent sur l’année et celui-ci en est un parmi d’autres…
Mais la qualité du dessin reste une constante tant au niveau des décors que des personnages et des bateaux, son point fort. La construction des planches reste toujours très libre et très agréable à lire. On sait qu’au-delà de la trame historique, il y a une solide documentation. Mais Black Crow reste en fin de compte sa série la plus romancée, sa façon la plus libre de raconter une histoire sur fond historique. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cet album. Je vous laisse découvrir les péripéties pour récupérer l’or. L’aventure continuera dans un prochain tome, je vous rassure.
Je rappelle également que J-Y Delitte réalise aussi d’autres séries telles que « Belem », « U-boot » ou « Black Crow raconte », toutes consacrées à la navigation que ce soit à la voile ou sous-marines.
Bonne lecture.


Capitol.

a08-3e78906.gifDessin 

a08-3e78906.gifScénario

a08-3e78906.gifGlobal 

BlackCrow.T1.12.13 groot.jpg

 

 

Écrit par Samba dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (1) | Tags : black crow, delitte, glénat, 092015, 810 |  Facebook | |

09/10/2015

L'Hermione

l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015Scénario et dessin : Jean-Yves Delitte

Éditeur :  Glénat / Chasse marée

48 pages

date de sortie : juillet 2015

genre : histoire, aventure, espionnage

 

 

 

En 1778, dans l'arsenal de Rochefort la frégate l’Hermione est mise en chantier d’après les plans de l’ingénieur Chevillard Aîné. Pendant près d’un an, charpentiers, perceurs, calfats, forgerons et bagnards se relaient pour construire ce navire de près de 45 mètres, doté d’une voilure de 1500 m2, de 26 canons pouvant tirer des boulets de 12 livres. En 1779, Gilbert Motier, marquis de La Fayette, décide d’embarquer sur l’Hermione pour combattre aux côtés des insurgés dans le conflit qui oppose l’Angleterre et ses treize colonies en Amérique du Nord…

 

l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015

 

Pour les ermites qui n'auraient jamais entendu parler de L'Hermione, sachez que c'est sans doute le bateau de la marine Royale le plus connu à ce jour. En 1780, le jeune général La Fayette, âgé de 22 ans, part à bord de la frégate L'Hermione pour aller combattre aux côtés des insurgés américains qui luttent contre les anglais pour leur indépendance. Cet appui militaire au général Washington sera décisif dans cette guerre d'indépendance et le marquis de La Fayette deviendra au fil du temps un personnage à part entière de l'Histoire des États-Unis. A tel point qu'en 2002 il fut nommé citoyen d'honneur des États-Unis, titre exceptionnel accordé qu'a huit personnalités à ce jour.

 

200 ans après cette traversée, des passionnés d'histoire et de patrimoine maritime se sont lancés dans la folle aventure de reconstruire la fameuse frégate, en utilisant les techniques du 18ème siècle, et avec pour objectif une traversée commémorative. Formidable aventure humaine et historique, le chantier aura duré près de 20 ans et le voyage commémoratif s'est déroulé en juillet 2015.

 

l'hermione, delitte, glénat, chasse marée, voilier, marine, lafayette, histoire, 7/10,09/2015

Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine en Belgique, s'est emparé du sujet en 2009 dans l'album Black Crow raconte l'Hermione. C'est cet album qui est donc réédité ici dans un format plus grand, avec une nouvelle couverture et 7 pages de bonus à la fin. Sorte de préquelle à sa série Black Crow, l'album raconte les prémices du départ de La Fayette pour l'Amérique en pleine guerre d'indépendance. Delitte ne raconte donc pas l'histoire du navire à proprement parler, mais imagine une histoire d'espionnage assez bien ficelée pour mettre en scène les personnages et les faits historiques et introduire la vraie Histoire. Du coup, le bateau parait secondaire et les amoureux de vielles coques et de vieilles voiles en seront un peu pour leur frais, car la frégate ne prend la mer que tardivement. Il n'empêche, Delitte ne démérite pas son titre tant les scènes en mer sont sublimes. Et là, le grand format est vraiment un plus, d'autant que Delitte aime utiliser de grandes cases panoramiques, parfois même en double pages. Je mettrai en revanche un bémol pour les personnages qui ont tous la même tête et qui manquent cruellement d'expression. Heureusement que les costumes permettent de différencier les personnages...

 

L'Hermione est un très bel album qui aurait mérité plus de pages pour qu'on profite davantage des embruns et des voiles qui claquent ...

 

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

04/04/2015

U-BOOT - Tome 4: Oncle Harry.

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.Dessin & scénario: Jean-Yves Delitte

Sortie : 18/03/2015

Editions Glénat

48 pages – Cartonné

Histoire, Thriller, anticipation, marine

 

 

Résumé (de l’éditeur): En 2054, base de surveillance située au milieu du désert du Nouveau-Mexique. Harry, le père adoptif de Jude, fait une découverte stupéfiante : le groupe Maher cherche à mettre la main sur un sous-marin allemand datant de la Deuxième Guerre mondiale, type U-Boot, qui détiendrait dans ses cales... 500 kilos d’oxyde d’uranium ! Une découverte d’autant plus troublante que la hiérarchie d’Harry cherche visiblement à étouffer l’affaire... Les différentes pièces du puzzle disséminées à travers les époques vont-elles finalement se rassembler ? L’heure du dénouement est proche...

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.

 

«Le contenu de ces caisses va donner à votre pays le moyen de développer une arme dont le nom seul suffit à faire trembler le monde… »

 

Mon avis : C’est le retour de la série U-boot de Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la Marine. Je rappelle, pour ceux qui ne seraient pas au courant, que Jean-Yves Delitte a déjà réalisé une bibliographie très importante et de qualité. Cet architecte-designer de profession compte à son palmarès des séries telles que Donnington, Les coulisses du pouvoir, Tanâtos, Les Brigades du Tigres. Mais, il s’est surtout spécialisé dans les aventures maritimes avec Black Crow ou des albums qui racontent l’histoire de trois-mâts prestigieux tels que le Belem, l’Hermione ou encore La Bounty.

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.

La série U-Boot s’intéresse aux sous-marins allemands qui ont sévi pendant la seconde guerre mondiale. Cette série est très bien documentée. A cette partie bien précise de l’histoire maritime, l’auteur greffe toute une série de péripéties liées à des matières nucléaires qui se perdent pendant la débâcle allemande. Certains vont essayer de retrouver ces matières pour ourdir une explosion nucléaire et profiter du chaos qui s’en suivra.

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.

Le dessin de Delitte est toujours aussi extraordinaire tant au niveau technique via les dessins des U-boots et de toute une série d’avions. Il pourrait rejoindre sans problème certaines collections dédiées à l’aviation. Pour le domaine maritime, il est une collection prestigieuse à lui tout seul…Ce que j’apprécie aussi dans son dessin, c’est la science du détail, même dans les décors. Dans cet album, il s’en donne à cœur joie. Rien qu’au niveau des épaves, c’est remarquable. Il en est de même par rapport aux ruines de Tchernobyl, par exemple. J’ai apprécié également le côté « anticipation » où on voit ressortir l’aspect design et futuriste de certaines planches.

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.

Au niveau du scénario, ce tome 4 est le dernier tome de la série. On se rend compte que les personnages principaux sont pris dans un engrenage, dans un complot dont ils ne sont que des rouages dont on se débarrassera dès qu’on n’aura plus besoin d’eux. Delitte nous fait voyager au fil des pages d’une période à l’autre. On passe de 1944-1945 à 2054 et on fait plusieurs fois la transition d’une époque à l’autre. J’ai été un peu déstabilisé par ces changements successifs et j’ai dû relire certaines pages pour bien comprendre la portée et l’historique exact des événements. C’est le seul point négatif de la narration pour ma part. D’autre part, je trouve la fin de la dernière planche un peu énigmatique. La série est terminée mais la rentrée du sous-marin dans sa base en février 1945 me laisse un peu perplexe… 

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.

Cette série est excellente surtout au niveau graphique. Le récit est passionnant également mais demande une attention de tous les instants. Il s’agit d’un thriller d’anticipation sur fond de scandale financier et médical, un complot à travers les générations. Je vais pouvoir maintenant relire les 4 épisodes de la série, je suis persuadé que je vais y trouver la réponse à mes derniers questionnements.

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne 

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album chez Glénat: ICI.

 

 

Capitol.

 

U-boot, Delitte, Glénat, 8/10, histoire, thriller,anticipation, marine, 03/2015.

 

22/10/2014

BLACK CROW RACONTE - Tome 3: La Bounty.

Black Crow, La Bounty, Delitte, Glenat, 10/2014.Black Crow, La Bounty, Delitte, Glenat, 10/2014.Dessin & scénario : Jean-Yves Delitte.

Editions Glenat

Collection Chasse-marée

Sortie : 01/10/2014

48 pages –cartonné

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723499644

Histoire, voile, navigation.

 

Résumé (de l’éditeur) : Février 1790. Black Crow et son équipage découvrent, échouée sur les rivages d’une île du Pacifique, l’épave calcinée d’une frégate de la British Royal Navy : la Bounty. Le corsaire en a entendu parler... Commandé par le tyrannique officier William Bligh, ce navire a connu un destin particulier. Après un voyage au large de Tahiti où ils ont pu découvrir les charmes exotiques des femmes indigènes, ses hommes ont en effet pris leur destin en main. Excédés par les mauvais traitements de leur capitaine et sous l’impulsion du second Fletcher Christian, ils se sont révoltés. En prenant le contrôle du navire, ils ont provoqué l’une des mutineries les plus célèbres de l’histoire, inspirant plusieurs livres, films et chansons populaires...

 

« La vie est parfois bien cruelle quand les rumeurs et les médisances sont prises par le commun des mortels comme des vérités. »

Black Crow, La Bounty, Delitte, Glenat, 10/2014.

 

Mon avis : Jean-Yves Delitte, le stakhanoviste de la bande dessinée belge, sort un album sur la Bounty, l’histoire d’une frégate dont s’est emparé d’abord Jules Verne puis ensuite le cinéma avec la confrontation romancée entre le Commandant William Bligh et Fletcher Christian, le chef des mutins.

Dans une préface, Jean-Yves Delitte, via son personnage Black Crow, tient à réhabiliter William Bligh qui n’a fait que son devoir de Commandant du navire alors que  « les mauvaises langues le disait tyrannique, irascible et méprisant envers les hommes sous ses ordres ». Cette préface est même pour moi la page la plus importante de l’album car l’auteur nous remet l’histoire de la Bounty dans son contexte. Quels sont les hommes impliqués dans cette histoire, quel type de bateau était réellement la Bounty (un ancien vraquier transformé en une frégate, faiblement armée) ? C’est ce qui s’appelle réhabiliter William Bligh !

Black Crow, La Bounty, Delitte, Glenat, 10/2014.

Après cette mise au point, on découvre l’ambiance sur le bateau. Le voyage a été long (près de 10 mois) et difficile. De plus, la période de récolte d’arbre à pain est passée. Le bateau avait été affrété pour cette tâche. L’équipage se retrouve donc désœuvré dans l’attente de la prochaine récolte alors que la population locale, et surtout féminine, est très accueillante avec l’équipage. Bligh doit garder la discipline sur le bateau, c’est une règle élémentaire pour ce type de voyage si on ne veut pas aller à la catastrophe. Delitte nous décrit le cheminement entre le groupe qui veut prendre du bon temps, qui va se mutiner, et les hommes qui resteront fidèle au Commandant. Il faut savoir également que la loi anglaise était très dure vis-à-vis de ce genre de révolte, pouvant aller jusqu’à la pendaison des mutins.

Le dessin de Delitte est toujours aussi précis. Il n’est pas peintre officiel de la marine (belge) pour rien. Pour la petite histoire, Certaines personnes en France se sont émues qu’il porte ce titre, qu’ils disaient usurpés. Ces personnes ont oubliés que la Belgique à plus 60 kilomètres de côtes et possède aussi une marine, certes modeste, mais bien réelle, spécialisée surtout dans le déminage.

Black Crow, La Bounty, Delitte, Glenat, 10/2014.

L’auteur s’est focalisé dans son scénario sur la partie centrale de la mutinerie. Certains auraient peut-être préféré en savoir plus sur l’avant et l’après. Mais le lecteur attentif à tous les éléments (y compris la préface) pourra comprendre les tenants et les aboutissants de l’histoire de cette frégate, la Bounty. Les amateurs de l’histoire maritime et de la voile apprécieront.

 

Scénario :            7,0/10

Dessin :               8,0/10

Moyenne :            7,5/10

 

Lien vers le site internet de Glénat : ICI.

 

Capitol.

 

Black Crow, La Bounty, Delitte, Glenat, 10/2014.

 

02/06/2014

BLACK CROW - tome 5: Vengeance.

Black crow, vengeance, Delitte, Glénat, 05/2014Black crow, vengeance, Delitte, Glénat, 05/2014Dessin  & scénario : Jean-Yves Delitte

Editions Glénat

Sortie 07/05/2014

48 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723496704

Aventure, marine, Histoire

 

Résumé (de l’éditeur) : Après une bataille sans merci, les Français ont finalement pris possession de Port-Saïd. Pris au milieu de la tourmente, Samuel Prescott dit Black Crow y a perdu le Revenge et pas mal de ses amis. Dans l’ombre, il fomente sa vengeance... Alors que l’état-major français se réunit, le corsaire leur lance un ultime affront sous la forme d’une flèche explosive avant de prendre la fuite en leur dérobant un navire. Pourchassé par la Royale, il part se ravitailler à Cap Verde où il retrouve un vieil ami, ancien jésuite aux mœurs légères. Pour échapper à la frégate française le Concorde, celui-ci lui propose de partir loin. Là où personne n’est encore allé… Vers la mythique Terra Australis incognita

Black crow, vengeance, Delitte, Glénat, 05/2014

 

Mon avis : Black Crow, alias Samuel Prescott, continue sa saga qui l’emmène de plus en plus loin, jusqu’à la « Terra australis incognita », au brésil. Le lecteur suit toutes les péripéties d’une chasse à l’homme, celle de black Crow, par la marine française.

C’est rythmé au niveau de l’action, le contexte maritime est toujours présent. Au niveau du scénario, nous avons donc un « mix » entre ces deux lignes directrices.

Black crow, vengeance, Delitte, Glénat, 05/2014

 

Au niveau du dessin, il reste dans la droite ligne des autres tomes de la série. On retrouve toujours cette différence entre le jour et la nuit au niveau des marges des planches (blanc/noir). La construction des cases laisse place à la créativité de Jean-Yves Delitte. Nouveauté, il innove en réalisant en réalisant des dessins superbes, sans bulle ou annotation, en 1 case sur deux planches en vis-à-vis. Le résultat est splendide et montre toute l’étendue du talent de l’auteur.

Black crow, vengeance, Delitte, Glénat, 05/2014

 

Jean-Yves Delitte, peintre officiel de la marine belge, un titre qui a fait couler un peu d’encre en France qui n’a pas le monopole de la mer, porte haut le drapeau du dessin « maritime » ; ce tome 5 répond complètement aux attentes. Une fois rentré dans l’histoire, plus moyen de lâcher l’album avant la fin du récit. Epatant !

 

Dessin :             8,0/10

Scénario :          8,0/10

Moyenne :          8,0/10

 

Le site internet de Glenat : ICI.

 

Capitol.

Black crow, vengeance, Delitte, Glénat, 05/2014

09/08/2013

BLACK CROW - Tome 4: La Conspiration de Satan.

Couv_180621.jpgPlancheA_180621.jpgDessin & scénario : Jean-Yves Delitte

Editions Glenat

Sortie : 06/02/2013

48 pages

Prix conseillé : 13,90 €

ISBN : 9782723490382

Aventure, Navigation, Histoire.

Résumé (de l’éditeur): Samuel Prescott, homme endeuillé par la mort de la femme qu’il aimait, se fait appeler Black Crow.
Après avoir connu la fureur de la vengeance, Black Crow est amer : il n’a pu sauver Jack, le frère de sa bien-aimée disparue, et s’est laissé piéger dans un marché de dupes qui laisse son équipage amoindri et forcé à collaborer avec des mercenaires. Le vent tourne quand ils sauvent le navire du prince Abdallah el-Kamil d’une attaque barbaresque : plein de gratitude, celui-ci les invite à Port-Saïd, où ils deviennent ses hôtes. Mais sauver la vie de cet homme
pourrait déplaire à ceux qui voulaient sa mort, et cette invitation pourrait se transformer en piège pour les hommes du Revenge...

1308061044280001.JPG

Mon avis : Après la parenthèse africaine du tome 3, Black Crow navigue vers les Canaries. Il sort affaibli de son escapade et manque d’hommes expérimentés pour bien manoeuvrer son bateau. Il est donc un oiseau pour le chat. Pourtant, sur un coup de poker, il va sauver un prince d’une attaque barbaresque. Il est invité et reçu comme un héros à Port Saïd mais en réalité il va tomber dans un piège. On retrouve le prince assassiné avec l’épée de Black Crow…Tout porte à croire que c’est lui l’assassin.Cela ne rigole pas pour lui…

1308061045380001.JPG

Le tome 3 m’avait déçu. On était loin des vieux gréements… Avec ce retour en mer, la série reprend du tonus et cela nous vaut une excellente histoire, rythmée, pleine de rebondissements. Black Crow est vraiment dans une merde noire…Le scénario et les dialogues sont bien construits. Au niveau du dessin, j’ai apprécié les décors superbes. Les cadrages, la construction des cases et des planches sont par moment vraiment excellents.

 

1308061047140001.JPG

Au départ, j’avais remisé cet album dans mes livres à lire mais par plusieurs fois, j’ai laissé l’album en attente, en préférant d’autres. Grossière erreur ! En effet, la lecture a été passionnante et je vous le recommande chaudement.

 

Graphisme :      

Scénario :        

Moyenne :       

 

Capitol.

 

1308061042400001.JPG