06/10/2016

Sherman

1.jpg2.jpgTome 7 – cycle 2 – Le dernier acte de Ludwig. Londres

Scénario : Stephen Desberg

Dessin : Magda

Editeur : Le Lombard

48 pages – cartonné

Parution : 23 septembre 2016

Thriller

Présentation :

Mais qui a tué le célèbre ténor Ludwig Melchior ? Cela faisait déjà plusieurs années qu’il avait élu domicile à Londres et qu’il paraissait y filer le parfait amour avec Jeannie, la fille de Jay Sherman, le milliardaire déchu à présent décédé. Tout en menant une brillante carrière internationale, cet artiste lyrique d’origine juive s’était investi dès sa libération d’Auschwitz, dans la dénonciation des criminels nazis. Correspondante de presse en vue, son épouse contribuait à la traque obsessionnelle qu’il menait. Est-ce là le mobile de son assassinat ? Serait-ce l’issue fatale d’une violente dispute conjugale ? Son passé douteux, des témoignages et sa disparition soudaine font bientôt peser des soupçons sur Jeannie. Pour sa fille, Kundry, c’est l’incompréhension totale. Elle ne va cependant pas tarder à comprendre qu’être une Sherman implique des secrets de famille très lourds et très dangereux à porter…

Sherman, tome 7, Le dernier acte de Ludwig. Londres, Desberg, Magda, Le Lombard, 23 septembre 2016, thriller


Jay Sherman est mort depuis vingt ans, mais la malédiction demeure.

Sherman, tome 7, Le dernier acte de Ludwig. Londres, Desberg, Magda, Le Lombard, 23 septembre 2016, thriller


Mon avis :

Après un premier cycle de six albums, Stephen Desberg en ouvre un nouveau pour la saga des Sherman, en passant à la génération suivante. Ce volume mêle l'enquête sur le meurtre de Ludwig et son passé de chasseur de nazis en une double progression narrative qui fait la part belle aux flash-back (marque de fabrique de la série).

Sherman, tome 7, Le dernier acte de Ludwig. Londres, Desberg, Magda, Le Lombard, 23 septembre 2016, thriller

Le dessin de Magda, qui succède à Griffo, assure une transition des plus harmonieuse : le style est limpide et d’une grande sobriété. Les scènes d’action sont trop figées à mon goût, mais les petits détails des décors sixties sont plaisants : la voiture de la marque Anglia qu’on retrouve dans quelques cases, par exemple.

Sherman, tome 7, Le dernier acte de Ludwig. Londres, Desberg, Magda, Le Lombard, 23 septembre 2016, thriller

Les auteurs nous livrent un album classique, certes, mais qui joue bien avec les conventions : l’enquête policière au climat très British et très années 60 avec en toile de fond les horreurs du régime nazi (scènes d’Auschwitz !!!).

Sherman, tome 7, Le dernier acte de Ludwig. Londres, Desberg, Magda, Le Lombard, 23 septembre 2016, thriller

Résultat : une lecture plaisante !

 

          Dessin

a07-3e78901.gif     Scénario

a07-3e78901.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Le Lombard : ICI

 

Skippy.


05/09/2016

IRS T17 : Larry's Paradise

51nhuk+s9RL__SX370_BO1,204,203,200_.jpg1520-4.jpgScénariste   : Stephen Desberg

Dessinateur : Bernard Vrancken

Éditeur : Lombard 3ème Vague

56 pages

Sortie prévue le 2 septembre 2016

Genre : Domaine financier

 

Avis de l'éditeur :

Après avoir démissionné de l'IRS, Larry Max met ses talents au service d'une société privée d'investissement. Le meilleur agent du fisc américain a-t-il retourné sa veste ou s'agit-il d'une mission d'infiltration ? Quels que soient les plans de Larry, ils passent soudain au second plan après un appel téléphonique qui le bouleverse : « Allo, Larry ? Ici Gloria... » 

Mon avis :

Suite à sa démission de l'Internal Revenue Service (communément appelé IRS), Larry B Max propose désormais ses services aux clients fortunés, lui qui auparavant luttait désespérément contre ces mêmes individus, puisqu'il faisait partie du Fisc, œuvrant contre la fraude fiscale. Tout arrive suite à une offre plus qu'alléchante de Kyle Financial Partners, située en plein Wall Street, la Maison mère de la finance. Contre toute attente, un ennemi agissant dans l'ombre tente d'éradiquer les mentors de la fraude fiscale, ce qui met Larry Max de très mauvaise humeur, puisqu'il est en charge d'un de ses gros clients... sans parler du mystère rodant autour d'une femme se faisant passer pour Gloria, alors que cette dernière, l'authentique Gloria en personne, si proche de Larry, est décédée des mois plus tôt.

Avec ce Larry's paradise, on ressent un Larry Max en pleine forme, en pleine possession de ses facultés cognitives et physiques, mais dont le doute n'a d'égale que sa confiance abondante. Larry joue et évolue en territoire miné où chacune de ses décisions reste capitale.

 Vrancken reproduit son dessin déjà utilisé lors des 1ers tomes de sa série : il dessine à l'encre, avec légèreté et grâce. Comparable à Largo Winch, pour ses couleurs lumineuses et ses personnages qui ont du charisme, la série IRS a déjà dépassé ses 15 ans d'âge. Son point de référence consiste à toucher étroitement à l'actualité récente, à la crise financière, aux subprimes de 2007, ainsi qu'aux magnas de la finance corrompue, et à l’appât du gain immédiat, sans le moindre scrupule.

Larry B Max, ce héros aux commandes de la justice, pourvu d'un charisme certain, a toujours revendiqué ses couleurs pour la droiture et la bravoure. Alors, avec ce tome, où on le peint, trinquant avec l'ennemi, qu'en est-il de son sens de l'honneur? Sortant des sentiers battus par le fait de parrainer les riches, nous obtenons une vision neuve de ce protagoniste hors-pair... mais ne vous y fier pas, la manœuvre orchestrée des auteurs suscite un réel intérêt et le dénouement du récit contribue grandement aux nombreuses questions en attente.

Le duo Vrancken - Desberg connait son sujet, tout est forcement calculé de leurs parts, même si le concept de ce nouveau volet est à la fois audacieux et entreprenant.

Lutte contre les paradis fiscaux, l'implication des médias à soulever les foules vers une soif de liberté et de justice, l'influence des marchés, autant d'éléments qui contribue à relooker l’excellente série qu'est IRS.

Et côté graphique, malgré le travail acharné de Vrancken, travaillant sur une ligne claire fraiche jouant en profondeur, nous ne pouvons que regretter qu'un élément : Ses personnages secondaires manquent de finesse et d'étoffes. Son trait se concentre au maximum sur Larry Max, toujours élégant, minutieux dans sa justesse, mais qu'en est-il de ses femmes, qui manquent cruellement de féminité et de charme, on croirait presque observer des hermaphrodites anorexiques. Il n'en a pas toujours été ainsi, et c'est bien regrettable, car hormis ce "détail", qui n'en est point un, le rendement général de son travail est de haut calibre.

a07-3e78901.gif

 1520-3.jpg

Coq de Combat

 

29/09/2015

Cassio

Cassio, l'Empire des souvenirs, Desberg, Reculé, Le Lombard, thriller historique, 15 septembre 2015Cassio, l'Empire des souvenirs, Desberg, Reculé, Le Lombard, thriller historique, 15 septembre 2015Tome 9 : L’Empire des souvenirs

Scénario : Stephen Desberg

Dessins : Henri Reculé

Sortie : 11 septembre 2015

Editions Le Lombard

64 pages – cartonné

Thriller historique

 

Présentation de l'éditeur :

 

Tué à Rome en l’an 145 de notre ère sous les coups de quatre assassins, Cassio semblait avoir définitivement quitté le monde des vivants. Les preuves rassemblées près de 2000 ans plus tard par l’archéologue Ornella Grazzi attestent pourtant formellement de sa résurrection un mois après son décès. Elles témoignent surtout de sa volonté insatiable d’envoyer ses bourreaux en enfer. Et, de fait, son désir de vengeance s’est jusqu’ici avéré indéfectible … Le moment est maintenant venu d’un affrontement décisif avec son demi-frère Tesio, influent et sulfureux peintre de toiles macabres. Voici des millénaires qu’une haine mortelle les oppose. Chacun a des raisons totalement personnelles de vouloir ramener à la vie la momie de leur mère… 

 

cassio,l'empire des souvenirs,desberg,reculé,le lombard,thriller historique,15 septembre 2015

 

Mon avis :

Le mystère et le suspense de cette aventure déclinée en plusieurs cycles ont été préservés jusqu’à la fin du tome 8 pour le plus grand plaisir des lecteurs qui ont suivi la série depuis une dizaine d’années et qui seront ravis d'en découvrir l’épilogue dans un bel album de soixante pages. 

cassio,l'empire des souvenirs,desberg,reculé,le lombard,thriller historique,15 septembre 2015

 

Avec son scénario, Desberg a réussi à superposer différentes époques tout en développant un récit qui mêle de façon habile la réalité historique, une reconstitution graphique minutieuse de l’antiquité égyptienne et romaine, une fiction romanesque teintée de fantastique et un arrière-fond de conflits religieux et politiques. Véritable thriller historico-ésotérique, Cassio a permis au lecteur de découvrir au fil des albums, les informations nécessaires à la compréhension d’une intrigue complexe mais classique, parfaitement maîtrisée. La structure narrative basée sur la double enquête (145 après JC et de nos jours) en mettant en scène des histoires modernes et antiques  en montage parallèle a donné la possibilité à ce scénariste prolifique de donner toute la mesure de son talent.

 

cassio,l'empire des souvenirs,desberg,reculé,le lombard,thriller historique,15 septembre 2015

 

Au dessin, Henri Reculé  travaille avec une constance et une application sans faille. Le cadrage reste sobre, classique, presqu'austère. L’abondance des apparitions des corps féminins alterne avec celle des paysages urbains antiques mis en relation avec leurs ruines contemporaines. Même si les auteurs se défendent  de ne pas avoir fait passer la réalité historique avant les impératifs scénaristiques, leur production a quand même reçu un bel hommage lors d’une exposition au musée gallo-romain de Saint-Romain-en Gal en 2014. Par ailleurs, Henri Reculé a mis en ligne des vidéos qui rendent compte de son travail à l’ordinateur avec lequel il  utilise un logiciel japonais qui lui permet d'encrer, de manipuler sa planche du découpage original à la planche achevée. Voilà qui explique sans doute les quelques rares critiques concernant la « froideur » de son dessin. Au fond, si la technique et la virtuosité restent importantes, l’essentiel d’une histoire est que le lecteur y croie et prenne du plaisir à la lire.

cassio,l'empire des souvenirs,desberg,reculé,le lombard,thriller historique,15 septembre 2015

 

Espérons que la parution de l’ultime opus de cette série au classicisme assumé  puisse conquérir de nouveaux lecteurs. 

 

 

a07-3e78901.gif

Dessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Le Lombard : ICI

Le site internet de Henri Reculé: ICI

 

Skippy

 

 

15/09/2015

Bagdad Inc.

bagdad inc.,le lombard,legrain,desberg,troisième vague,guerre,thriller,irak,georges w bush,mercenaires,610,092015bagdad inc.,le lombard,legrain,desberg,troisième vague,guerre,thriller,irak,georges w bush,mercenaires,610,092015Scénario :  Stephen Desberg

Dessin : Thomas Legrain

Éditeur : Le Lombard

80 pages

date de sortie : 11 septembre 2015

genre : Thriller, guerre

 

 

 

Abandonnée par son père quand elle a trois ans, Charlene Van Evera voit sa mère se suicider deux semaines après son retour d'Irak. Elle s'était engagée dans l'armée pour payer des études à sa fille. Mais l'armée est une grande famille, et Charlene s'y engage pour payer la suite de ses études. En 2001, le 11 septembre, elle se fait embaucher dans l'armée en tant que juge avocate. Elle est brillante et a fort à faire. Elle commence par défendre le personnel féminin victime de harcèlement moral et sexuel, dont elle faillit être victime le jour de son embauche. Malheureusement la poisse la rattrape quand l'officier dont elle est tombée amoureuse est victime d'un crime raciste. La voilà seule et triste et n'a plus que son métier auquel s'accrocher.

 

" Mon nom est Charlene Van Evera. Juge avocate attachée aux tribunaux militaires. Mon métier est de traquer ceux qui baisent les innocents. Même, et surtout, quand on croit que la guerre est terminée !"

 

2003, Georges W. Bush prononce depuis le porte-avion USS Abraham Lincoln son discours annonçant la fin de " l'Operation Iraki Freedom ", qui au début s'appelait "Operation Iraki Liberation" (O.I.L. !!). La guerre conventionnelle est terminée, mais pas la lutte contre le terrorisme et il y a encore beaucoup de boulot pour les États-Unis : sécurisation, reconstruction, démocratisation ... tout un programme ! Les Américains mettent tout en œuvre pour ce programme, dont la privatisation de l'armée. Autrefois on appelait ça des mercenaires. Des tas de sociétés privées proposent leur service de sécurité, qui dans le convoyage de personnalités, qui dans la protection rapprochée, qui dans le renseignement ou l'action et l'exécution de basses besognes. En 2004, 250.000 de ces "soldats" sont en Irak, 125.000 à Bagdad.

 

"par contrat on n'a de compte à rendre que devant la justice américaine, à des milliers de miles d'ici. Autant dire, rien du tout !"

 

Que vient faire la belle et brillante Charlene dans ce bourbier ? Elle y est envoyée en mission pour élucider une série de meurtres perpétrés sur des civils Irakiens. Meurtres avec mutilations, et messages explicitement racistes. Il y a une très grosse probabilité pour que le meurtrier ne soit pas Irakien. Or, le pays est en proie à un chaos total et la présence américaine commence à peser lourd auprès de la population. Si le public avait connaissance de ces meurtres, la belle mission du fiston Bush serait fortement compromise. Le meurtrier est très probablement un des 125.000 mercenaires. Il faut l'arrêter, c'est le boulot de Charlene, et l'éliminer discrètement. Ça, c'est le boulot de Jackson Baines, l'ange gardien de Charlene.

 

bagdad inc.,le lombard,legrain,desberg,troisième vague,guerre,thriller,irak,georges w bush,mercenaires,610,092015

 

Bienvenue dans le cloaque du Bagdad des années 2000. Desberg concocte un thriller avec comme toile de fond la seconde guerre d'Irak menée par les Américains après les attentats du World Trade Center. Le décor et les circonstances sont parfaits pour faire évoluer un tueur psychopathe et dénoncer au passage la belle hypocrisie du gouvernement américain d'alors. La guerre business menée par Bush, Cheney et consorts, aura englouti des milliards de dollars initialement destinés à la reconstruction du pays. Des milliers de mercenaires, parmi lesquels des criminels trop heureux de pouvoir librement assouvir leurs plus bas instincts, se sont enrichis et ont enrichi des centaines de boîtes de "sécurité" Américaines.

 

bagdad inc.,le lombard,legrain,desberg,troisième vague,guerre,thriller,irak,georges w bush,mercenaires,610,092015

 

Ce one-shot – le premier de la collection troisième vague – se lit presque comme un documentaire et l'enquête donne l'impression de n'être qu'un faire valoir. Le côté thriller semble anecdotique à tel point que l'on s'intéresse plus au fonctionnement des différentes agences de mercenaires qu'à l'enquête elle même dont la résolution semble couler un peu trop facilement de source. Mais l'action ne manque pas pour autant et le rythme reste soutenu malgré une narration très bavarde.

Le dessin réaliste de Thomas Legrain (Sisco ; L'agence) est très conventionnel et très efficace pour ce style de BD, ou l'action prime. Soigné et détaillé son style est clair et parfaitement lisible.

 

bagdad inc.,le lombard,legrain,desberg,troisième vague,guerre,thriller,irak,georges w bush,mercenaires,610,092015

 

Au final, Bagdad Inc. est un thriller pas désagréable à lire mais sans grande originalité, servant visiblement de faire valoir à la critique assumée de l'auteur envers l'impérialisme américain et l'administration Bush en particulier.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

Abonnez-vous à la newsletter

15/08/2015

LE REDEMPTEUR - Tome 1: L'homme qui entendait les prières des enfants morts.

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.Dessin : Miguel Lalor - Scénario: Stephen Desberg.

Couleurs : Thorn.

Sortie: 22/05/2015 – Editions Dargaud

48 pages – Cartonné

Aventure, Polar, Thriller

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Jean Ravelle, un Français installé au Brésil, a fait fortune dans les affaires. Plutôt que profiter d'une existence aisée et insouciante, il mène une double vie. Son obsession : combattre tous ceux qui s'en prennent aux enfants et qui les exploitent. Devenu une sorte de justicier milliardaire, il n'hésite pas à employer lui-même des méthodes radicales. Son passé explique d'ailleurs ses actes : hanté par des souvenirs, Jean Ravelle est celui qui « entend les prières des enfants morts ».

 

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

 

 

«Je suis un homme en colère. Je suis celui qui entend les prières des enfants morts… ».

 

 

Mon avis : Il s’agit d’une nouvelle série « Polar noir » du scénariste Stephen Desberg (I.R.$…) et du dessinateur Miguel Lalor (Le Dernier Templier, …). Ces auteurs sont connus et reconnus. Et ce genre de travail ne devrait pas beaucoup les déstabiliser !

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Quand on lit ce premier épisode, on pense directement à Largo Winch de Van Hamme et Francq. Le même milliardaire qui n’a pas fait grand-chose pour être parmi les plus riches du globe. Pétris de bons sentiments pour les défavorisés, ils font tout pour aider ceux qui ont le moins de chance. Le Rédempteur démarre au Brésil où Jean Ravelle a beaucoup de travail pour justifier son statut de gentil homme. Bien évidemment, il faut prendre le récit au second degré et ne pas soupeser tous les détails. Est-ce correct ? Est-ce que cela tient bien la route ?

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

 

Une autre question : « Dargaud veut-il mettre en danger Dupuis alors qu’ils appartiennent aux mêmes actionnaires principaux ? » C’est aussi une très bonne question. Alors qu’il y a surproduction de bandes dessinées francophones, est-il de bon aloi de se lancer dans ce genre de projet destructeur pour une autre branche de la société d’édition ? Les éditeurs sont-ils tous des grands gamins pas très futés ?

Je crois que la locomotive est sur les rails. Voici l’analyse de l’album…

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Le dessin de Miguel Lalor est du niveau de ce genre de série qui allie l’argent aux bons sentiments. Ce dessin est excellent, précis et bien maîtrisé. En plus, les couleurs de Thorn donnent une touche supplémentaire certaine à cet album. La construction des planches est classique mais laisse au dessinateur la possibilité de varier ses angles et ses cadrages. On parle de techniques de vente, de la gestion d’un groupe mondial, mais il y a aussi beaucoup de scènes d’action, pour la plupart dans les rues de Rio. Mais quand on est milliardaire, on ne regarde pas sur un vol en jet privé pour se rendre en Europe…

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Au niveau du scénario, il ne faut pas trop se tracasser. Notre ami Stephen Desberg est un des meilleurs scénaristes actuels. Il lui suffit de dresser le tableau, le pays où se déroule l’action, les personnages qui y gravitent, les intérêts en jeu. Il n’aura pas manqué d’analyser les séries concurrentes et d’en tirer les lignes de conduites principales pour se lancer dans cette nouvelle série. Pour lui, le premier album n’est en général pas un gros problème. C’est sur la longueur du travail que parfois il s’endort ou perd le fil conducteur de l’histoire. Espérons qu’il tienne le bon bout…

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

Pour clôturer cette chronique, je vous dirai que cet album m’a plu et se lit facilement. C’est rythmé et les tableaux sont magnifiques. Reste à voir si le duo va tenir la distance. Cela reste à constater tout au long de la série. Dargaud a besoin de vendre et je parie que la maison d’édition mise gros sur cette nouvelle série qui ne manque pas de qualités !

 

Dessin :             9,0/10

Scénario :          9,0/10

Moyenne :         9,0/10

 

 

Liens vers la fiche technique de l’album  chez Dargaud : ICI.

 

 

Capitol.

 

Le Redempteur, Desberg, Lalor, Thorn, tome 1, Dargaud, 09/10, aventure, Polar, Thriller, 05/2015.

 

 

 

 

13/08/2015

Golden dogs T4 : Quatre.

Couv_235626.jpgPlancheA_235626.jpgAuteur :Griffo et Desberg.

Editeur : Le lombard.

Sortie : 23 janvier 2015.

Genre : Thriller historique.

 

Ils étaient quatre, deux filles et deux garçons. Voleurs, escrocs, faussaires, ils unirent leurs talents pour devenir ensemble les plus célèbres voleurs de Londres.

« Tu es une pute Fanny, tu ne seras jamais autre chose …. »

Nous voilà au bout du chemin, on espérait avoir un final de toute beauté, un dernier coup marquant les esprits mais c’est surtout un pétard mouillé qu’on a eu à la place.  On sent déjà que Griffo avait envie d’en terminer au plus vite avec cette série.  Je me suis d’ailleurs  posé la question si le dessinateur belge croyait encore à cette série ?  Il a du constater comme quasiment tout le monde le manque d’épaisseur des personnages, tout s’ enchaîne avec une facilité déconcertante. Ce manque de profondeur n’aide pas à réellement comprendre les motivations des golden dogs .En plus, on termine sur une fin ouverte à un 2e cycle. Bref, on espérait des vraies réponses et pas cette fin tronquées  et creuse de sens.

Un peu à l’instar d’un Corbeyran, Desberg nous réalise des scénarios convenus et sans âme mais vu sa maîtrise et son expérience, il reste une référence pour pas mal de lecteur.

 

a04-3e788e4.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a05-3e788c9.gif Global.

golden dogs.JPG

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

18/03/2015

Les mille et autres nuits Tome 1 Jaisalmer

Couv_239460.jpgPlancheA_239460.jpgDessinateur : Henri Reculé

Scénariste : Stephen Desberg.

Editeur : Le Lombard.

Sortie : 13 mars 2015.

Genre : Conte fantastique de 48 pages.

Le résumé.

Un magicien caché derrière un nom et des pouvoirs mystérieux.

La belle Shéhérazade tombée en disgrâce dix ans après la mille et unième nuit.

Ali Baba ruiné après avoir dilapidé tout son trésor.

Le prince Ahmed finalement rejeté par la fée Pari-Banou.

Des héros fabuleux réunis pour la plus périlleuse des missions.

Le début de Mille et Autres Nuits de légende.

 

« Maintenant, rentre dans ta lampe. Nous devons y aller ! »

Mon Avis.

Stephen Desberg et Henri Reculé aiment visiblement travailler ensemble .Après le dernière livre de la jungle et Cassio dont l’ultime chapitre approche à grands pas, les voilà s’attaquant aux mythes et légendes des pays des sables. Mais ils ont choisi de vous conter une autre histoire, celle que Shéhérazade elle-même n’oserait vous narrer. Car on s’approche de trop près de fabuleux trésors qui ne pourront que se terminer en tragédie. 

Figurez- vous que pour ce tome, le trésor est la « femme parfaite ». Tout le monde sait que ça n’existe pas (houuuu Samba, ignoble misogyne !) .Mais non, nos valeureux aventuriers sont prêts à tout pour la trouver. En réalité, il s’agit d’un collier avec 3 pendentifs, c’est déjà plus basique comme quête .A mon avis, on aura un album pour chacun des pendentifs. 

Si vous aimez les contes avec des djinns, des harpies  et autres bizarreries du décorum fantastique, vous apprécierez cette quête où la mort et la jalousie ne sont jamais très loin.

Le dessin du belgo-chilien, Henri Reculé, convient parfaitement à cette ambiance des mille et une nuits. On le sent très à l’aise avec les décors sablonneux et les envoûtantes déesses des oasis .La colorisation  de Kattrin apporte aussi sa touche  avec son ambiance lumineuse.

Voilà, je vous l’avoue humblement, je viens de vous faire du remplissage de chronique car comme souvent avec les scénarios de Stephen Desberg, c’est bien foutu, c’est bien écrit mais ça ne m’enthousiasme guère.  Allez savoir pourquoi ?

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

Samba

mille-et-autres-nuits-484-l325-h456-c.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

 

04/12/2014

I.R.$. Tome 15. Plus values sur la mort

ir$,desberg,vrancken,plus-values sur la mort,action,trafic d'armesir$,desberg,vrancken,plus-values sur la mort,action,trafic d'armesScénario : Desberg, Stephen
Dessin : Koller, Daniel / Vrancken, Bernard
Couleurs : MiKl
Dépot légal : 10/2014
Estimation : non coté
Editeur : Le Lombard
Collection : Troisième Vague
Planches : 46

Des livraisons d’armes disparaissent et alimentent des réseaux terroristes. Larry B. Max est sur le coup. Il débusque avec ses méthodes « border ligne » des informations sur des citoyens américains, en apparence totalement inoffensifs. Mais rien de mieux que des faux-semblants pour aiguiser la curiosité de Max….surtout quand les instructions de sa hiérarchie lui intiment l’ordre de tout arrêter !

ir$,desberg,vrancken,plus-values sur la mort,action,trafic d'armesJe pourrais vous parler de Larry B Max et de sa croisade contre les fraudeurs

Je pourrais vous parler des démons de Larry B Max et de ses tentatives de les exorciser avec une voix téléphonique féminine

Je pourrais vous parler de l’excellent scénario de Stephen Desberg et de son imagination fertile toujours prompte à nous etonner

Je pourrais vous parler de mon enthousiasme de voir les dessins de Vrancken évoluer vers plus de rondeurs et de détails dans les décors.

Je pourrais vous parler de la surprise de voir arriver dans le trio historique (Vrancken-Desberg), un dessinateur supplémentaire aux crayonnées (Daniel Koller), renforçant ainsi l’encrage

Je pourrais vous dévoiler les nombreux  rebondissements de ce dyptique.

Je pourrais vous parler des femmes, faire valoir pour certaines, héroïnes pour d’autres mais toutes à la plastique irréprochable !

Je pourrais vous transmettre le je-ne-sais-quoi poussant les fans à revenir malgré 15 albums et deux séries spin-off

Je pourrais vous parler de ma surprise de voir un autocolant BFM TV en une de couverture ( ???). Larry B. Max n’a pas besoin de ce genre de « parrain » !

Car I.R.$ c’est tout cela !

Mais non, je voudrais juste vous entrainer à la lecture de ce nouvel opus car le souffle de l’aventure et des cascades sont au rendez-vous ! Rien à dire de plus, Larry B Max est de retour.

 

ir$,desberg,vrancken,plus-values sur la mort,action,trafic d'armes

 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin

a06-3e788fc.gifTotal 

Tigrevolant

24/11/2014

Golden Dogs T3 :Le juge Aaron

Couv_229253.jpgPlancheA_229253.jpgAuteurs : Desberg et Griffo

Sortie : octobre 2014

Editeur : Le Lombard

Ils étaient quatre, deux filles et deux garçons. Voleurs, escrocs, faussaires, ils unirent leurs talents pour devenir ensemble les plus célèbres voleurs de Londres.

Construction en béton mais émotion en prison.

Mon Dieu qu’il est hardi de chroniquer cet album et plus généralement les séries de Desberg  .Car il faut être honnête, il sait faire vivre son intrigue le gaillard. C’est indéniablement bien construit et le lecteur « classique » y trouvera son bonheur. Par contre, je lui trouverai toujours ce manque d’émotion permanent dans ses récits (hormis  ses premiers scénarios). Sur le forum, on s’intéresse aux scénaristes pour voir s’il faut les suivre ou pas. Un des intervenants a très bien résumé le cas Desberg «c’est  du bon mainstream  mais sans atteindre les sommets, c’est le genre d’auteur qui permet d’étalonner les autres ». 

Une sorte de maître étalon en quelque sorte.

Sinon, l’emballage est toujours aussi séduisant, une  couverture clinquante, du bon Griffo avec son trait charmeur et son élégance habituelle accompagnée d’une belle colorisation.

Un récit qui ne souffre d’aucun défaut au final sauf peut être de n’allumer aucune étincelle dans nos cœurs.

a05-3e788c9.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

Samba

Verso_229253.jpg

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

05/11/2014

JOHN TIFFANY: Tome 2: Le désir du désir.

John Tiffany, Panosian, Desberg, Le Lombard, 10/2014John Tiffany, Panosian, Desberg, Le Lombard, 10/2014Dessin : Panosian

Scénario : Desberg

Edition : Le Lombard

Sortie prévue le 23 octobre 2014

56 pages - cartonné

Prix conseillé : 12 euros

Isbn :2803634031

Genre : Thriller

 

Résumé de l'éditeur : John Tiffany a maintenant identifié le véritable danger derrière O'Animal : Mehmet Bahrat, un professeur d'université aux thèses un peu trop radicales et au réseau un peu trop dangereux. Malgré cela, l'ambassadeur américain du Pakistan ne veut plus entendre parler de lui, et préfère confier la traque à un florilège de ses concurrents. Tiffany le sait depuis son premier jour dans la profession : c'est un métier de con ! Mais il tient à demeurer le meilleur...

 

Mon avis : Avec le secret du bonheur, le 1er tome de la série, nous avions droit à  un héros immoral, un caïd bourlingueur, imbu de lui-même, sans réel état d'âme, préférant s'adonner à la luxure et aux vices plutôt que de s'intéresser un peu tant soit-il à son prochain. Car pour profiter de cette vie idyllique et égocentrique,  cela nécessite un sacré compte en banque dont le commun des mortels ne pourrait qu'entrevoir l'ombre.

Chasseur de primes, c'est son taf, son destin … et pourtant John se cherche, se questionne, car au-delà des drogues et des poules de luxe, le gaillard semble rechercher la quintessence.

 

Les amateurs de polar bien ficelés mêlant espionnage, règlements de comptes et action tonitruante seront certainement comblés par la richesse scénaristique qu'apporte Desberg. Il maitrise son sujet et apporte même une plus value par rapport aux intrigues traditionnelles. Le scénario ne bascule pas vers un quelconque chasseur de primes qui traquent des bandits et qui accumule les nymphettes aux courbes gracieuses , bien au contraire, chaque protagoniste affiche une personnalité bien distincte et grâce à un fil conducteur attrayant, le résultat s'avère plutôt réussi.

 

Deux forces sont à souligner pour cette nouvelle série de Desberg : les dialogues excentriques  nous rappellent ceux d'Enrique Sanchez Abuli dans Torpedo, cette série espagnole des années quatre-vingt caricaturant le monde mafieux de manière burlesque et réaliste. John Tiffany a la parole facile… presque autant que la gâchette.  Ses nombreux monologues le mènent là où il le désire, car à chaque fois, il tente d'avoir un coup d'avance sur le destin... un destin qui d'ailleurs se joue de lui, le teste et le pousse vers les derniers retranchements de son âme.

 

 Second élément pertinent à souligner se constate au niveau de la touche graphique, et plus particulièrement aux intempéries des nuances de couleurs. Le désir du désir affiche des encrages plus sombres, la luminosité omniprésente du 1er opus se retrouve remplacée par un trait plus agressif, davantage archaïque.

Les inconditionnels de la 1ère heure peuvent se sentir offusqués par ce changement brutal malgré  que les deux tendances se savourent à part entière. Panosian crée un style qui se démarque du classique : ses protagonistes affichent fière allure et ses femmes fatales aguicheuses et révoltées alternent entre James Bond Girls ainsi qu'héroïnes  gracieuses comme le montrerait Franck Miller dans Sin City. Notons également la qualité des 1er plats de couverture réalistes à souhait et harmonieux pour leur qualité d'encrage.

 

En deux albums seulement, John Tiffany se savoure à sa juste valeur et parvient sans difficulté à se placer à valeurs égales par rapport aux séries emblématiques que sont Alpha ou Niklos Koda.

Les auteurs tiennent le bon bout et espérons vivement qu'ils perdurent vers cette même continuité.

 

Scénario :                  8,5 / 10

Dessin    :                   8,5 / 10

Moyenne générale : 8,5 / 10

 

Lien vers le site du Lombard 3ème vague : ICI.

 

Coq de combat.

 

John Tiffany, Panosian, Desberg, Le Lombard, 10/2014