19/06/2017

Jour J T28 : L'aigle et le Cobra

sans-titre.pngPlancheA_303591.jpgScénaristes : Fred Duval & Jean-Pierre Pécau

Dessinateur et Coloriste : Fafner

Éditeur : Delcourt Série B

64 pages

Genre : Historique romancé

Sortie : le 3 mai 2017

 

Avis de l'éditeur :

 Menacée par une armée égyptienne menée par Antoine et Cléopâtre, Rome envoie Brutus pour convaincre Jules César d'aller vers les envahisseurs pour négocier. Aujourd'hui aveugle et retiré des affaires du monde, César accepte sans ignorer que Rome reste aux mains de Pompée, son éternel rival, et qu'il devra probablement affronter toutes les traîtrises, y compris celles de ses plus intimes alliés.

Mon avis :

Notons tout d'abord que ce 27ème tome se déroule en parallèle avec le volume 23 "La République des Esclaves", il est donc judicieux de commencer lecture de manière chronologique.

L'action se déroule en 50 AV JC, où nous retrouvons Jules César faisant reparler de lui, malgré sa cécité et le fait qu'il se soit retiré des affaires. Tacticien dans l'âme, il servira de négociateur envers les forces égyptiennes.

Deux protagonistes se démarquent de bout en bout, à savoir César et Cléopâtre.

César grâce à ses talents stratégiques et politiques, son sens irréprochable des affaires, et son humour noir, qui en surprendra plus d'un par certaines répliques qui valent le détour.

La belle Cléopâtre aussi élégante que morbide joue également les troubles fêtes. Posant telle une muse, la Reine est aussi attirante que diabolique.

Les personnages secondaires, quant à eux, ne rayonnent pas au firmament, restant davantage dans l'ombre qu'à la lumière.

La touche graphique de Fafner régale par des paysages de toute beauté. Vues aériennes, profondeur de champ, soin du détail, autant d'éléments qui justifient amplement le talent du dessinateur. La course de chars et les éternels combats valent réellement le détour!

Malheureusement, les visages des héros manquent cruellement de précision, c'est essentiellement le point négatif de l'ouvrage.

Mais de toute évidence, ce 28ème opus est l'un des meilleurs numéros de la série à ce stade.

Deux tomes sortiront prochainement coup sur coup.(le prince des ténèbres et le Dieu vert)

 

20170506214933_t28.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,fafner,duval,pécau,delcourt,810,historique,052017

 

jour j,fafner,duval,pécau,delcourt,810,historique,052017

 

jour j,fafner,duval,pécau,delcourt,810,historique,052017

Coq de Combat

23/02/2016

Jour J - Tome 23 - La République des esclaves

51hiHir3y2L__SX371_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_270716.jpgScénaristes : Fred Duval & Jean-Pierre Pécau
Dessinateur : Fafner
Éditeur : Delcourt
56 pages
Sortie : 10 février 2016
Genre : Péplum

 

 

Avis de l'éditeur :

58 avant Jésus-Christ. La République des affranchis, fondée par Spartacus en Sicile, défie l'armée romaine et fait trembler Rome depuis treize ans. Mais la crainte dune nouvelle guerre contre Carthage redonne à la Sicile un statut de terre stratégique. Jules César est donc chargé, plutôt que d'aller en Gaule, de conduire les légions qui attaqueront Spartacus et les siens. 

 

Mon avis :

La série Jour J s'attaque cette fois à un grand versant historique, à savoir le personnage fascinant de Spartacus. Vouloir vivre et mourir en homme libre, telle était sa devise, et celle de milliers d'esclaves qui l'ont suivi dans son périple. Le récit dès son ouverture montre un Spartacus déjà fier conquérant, à ses côtés son fidèle ami Crexus (clin d’œil au passage pour tous les fans de la passionnante série télévisée comprenant 39 épisodes de Steven S. DeKnight) et son campement à Bruttium en Italie. Aidés par les Ciliciens, ils parviennent sans peine à s'introduire en Sicile, et s'emparent des lieux. Dés lors, la Sicile devient la République des Affranchis, et reste prospère durant 13 longues années, avant une bataille décisive.

Au scénario, le duo Duval - Pécau parvient à distiller un récit particulièrement alléchant. De suite, on se retrouve en plein action, les différents protagonistes (César- Crassus - Spartacus...) misent leur va-tout, et les différentes stratégies prennent une sacrée envergure dont l'unique but consiste à désabuser l'ennemi. Le sage Spartacus souhaite la paix pour lui et son peuple, et n'envisage nullement de pourchasser les Romains, si de leurs côtés, ils restent courtois. Mais bien entendu, les résolutions ne s'accomplissent pas à l'amiable, et de nombreuses têtes tombent...

 

Côté dessin, Fafner taille des vues panoramiques assez efficaces. Les images bougent comme un bon film péplum et captivent l’œil, et ce malgré un manque de précision de ses protagonistes. Certaines femmes ressemblent à des déterrées, le personnage de Crassus aurait pu interpréter Dracula, et que dire de la première apparition de César, robotisée tout autant que Servilla, grimaçant telle une sorcière. Hormis ces incohérences, voulues ou non, la touche graphique et les couleurs de Fafner parviennent à créer un effet désirable, mais il manque malheureusement ce petit plus qui placerait l'album deux crans au dessus.

 a07-3e78901.gif

Coq de Combat

 

jour j,fafner,duval,pécau,delcourt,710,péplum,022016

24/03/2014

CARTHAGO ADVENTURES - Tome 2: Chipekwe.

Carthago adventures, Chipekwe, Humanoïdes associés, 02/2014Carthago adventures, Chipekwe, Humanoïdes associés, 02/2014Dessin : Fafner - Scénario : Christophe Bec

Editions Les humanoïdes associés

Sortie : 05/02/2014

56 pages couleurs

Prix conseillé : 14,20 €

ISBN : 9782731647952

Aventure, fantastique.

 

Résumé (de l’éditeur) : Dans cet album, nous partons à la chasse d’un nouvel animal préhistorique : le redoutable et mystérieux Chipekwe. Lié par sa dette envers un certain collectionneur, London Donovan a pour mission de trouver et capturer l’animal. Avec son équipe, il s’aventure sur les rives du grand lac Dilolo, en Angola, sur les traces du « monstre du lac »…

Carthago adventures, Chipekwe, Humanoïdes associés, 02/2014

Capitol,Carthago adventures, Chipekwe, Fafner, Bec, Humanoïdes associés, 8/10, Aventure, Fantastique, 02/2014Mon avis : « Carthago adventures » est une série « spin off » de la série « Carthago ». Chaque album peut être lu indépendamment des autres albums. Le lecteur qui lit l’album, connaît donc la fin de l’histoire, ce qui est appréciable par les temps qui courent. L’avantage de la formule, certains éditeurs parfois l’oublient, c’est que le scénario va directement à l’essentiel, sans détour ou état d’âme. Au final, cela nous donne une bande dessinée d’aventure teintée de fantastique mais qui reste très crédible par rapport à la réalité. C’est cette proximité que j’apprécie dans cet album.

La construction scénaristique de Christophe Bec est un exemple d’efficacité, de rythme, d’action et un gage certain de qualité. J’ai rarement été déçu par les scénarii de Christophe Bec.

Capitol,Carthago adventures, Chipekwe, Fafner, Bec, Humanoïdes associés, 8/10, Aventure, Fantastique, 02/2014

Le dessin est pris en charge par Fafner que j’ai découvert à l’occasion de cette sortie. LaCapitol,Carthago adventures, Chipekwe, Fafner, Bec, Humanoïdes associés, 8/10, Aventure, Fantastique, 02/2014 mise en page est conforme à un format à la « Carthago ». C’est la « signature » graphique et scénaristique de la série. La mise en page est inventive, moderne, parfois déstructurée mais l’ensemble se tient, forme un ensemble cohérent et donne une dynamique particulière au récit. Les cases explosent et s’étalent sur toute la surface de la page, y compris dans les marges blanches. Les angles de vision sont variés. Sur ce plan là, Fafner répond magnifiquement à l’attente et possède bien son sujet graphiquement. Les personnages sont bien croqués, les animaux sont crédibles. De plus, ses couleurs font mouche et transcrivent bien les émotions, les ambiances.

Bref, c’est un excellent album d’aventure qui se laisse lire avec plaisir, un récit fluide et bien ficelé. Pas de prise de tête, rien qu’une lecture agréable en toute détente.

 

Dessin :              8,0/10

Scénario :           8,0/10

Moyenne :           8,0/10

 

Capitol

 

Carthago adventures, Chipekwe, Humanoïdes associés, 02/2014