19/07/2007

Goïrid et Leôdhas.Un fleau pour la vie.

EnquetesDeGoiridEtLeodhasLes3_28062007_170217273_photo1Le résumé.
Le très inspiré détective Léôdhas de Faîlte et son fidèle acolyte Goirïd poursuivent l’enquête confiée par les hautes autorités. Toujours à la recherche de Quaalude, le fléau majuscule libéré par accident, ils abordent les rivages du redoutable territoire des elfes noirs. Parviendront-ils à maîtriser le fléau majuscule avant qu’il ne soit trop tard ?

Mon avis.
Etonnamment comme pour le tome 2, un album pas facile à trouver. Mon fidèle  libraire n’en avait plus qu’un seul exemplaire. Oh pas que ça se vend comme des petits pains mais bien qu’il n’en avait pas reçu une quantité astronomique, on peut même dire une quantité anecdotique. Je pense à gourmander les fournisseurs. Ces gugusses qui vous privent des enquêtes très approximatives de Goirïd , le semi homme  et Leôdhas, le camé magnifique. Car on rigole bien par moment de la bêtise (surtout de Goirïd et sa logique toute personnelle) et au moins ici, on ne se prend pas au sérieux. Franchement dans le style « heroïc fantasy d’opérette » (un nouveau style que je viens d’inventer), c’est un must. Ok, ça  ne vole pas toujours très haut mais bon, on s’amuse .Coté dessin, Laouer nous propose un dessin bien particulier avec des couleurs « très flash » qui colle parfaitement avec le style de cette BD.
Une BD idéale pour se divertir.

surprises.smileysmiley.com.7

goiridetleodhas02_pla

29/08/2006

Les Enquêtes de Goirîd et Leôdhas,Un golem pour Tho-Brouk

Je l’ai enfin eu, le tome 2 des enquêtes de Goirïd et leôdhas .Il n’empêche que j’ai cru à un tour de Quaalude, le fléau majuscule, quand on m’a dit qu’il n’en avait plus au Dépôt à Liège. Heureusement, la « Marque jaune » a pu conjurer la malédiction qui commençait petit à petit à énerver mes neurones .Il valait mieux pas car le fléau majuscule se serait rechargé avec mes ondes négatives. Il aurait été dommage que je rate l’info primordiale que l’on retrouve dans ce tome 2, à savoir que Marc Moreno( le regulateur) porte des strings ficelle. Les enquêtes de G et L se déroule dans un monde imaginaire qui est peuplé d’elfes, de nains, de hobbits, de jaggers (petites créatures à la grosse bouche avec des lèvres charnues….tiens ça me fait penser à un chanteur cette description, pas vous ?), de golem estampillé Renault, etc. Et nos deux loustics sont chargés de retrouver au plus vite Quaalude mais la finesse et l’efficacité ne sont pas les points forts de notre duo .Une série burlesque et assez déjantée que nous propose un Corbeyran à l’humeur plutôt farceuse et inhabituel pour lui. (Quoique Pest et le fond du monde soient assez cocasse aussi).Le dessin colle bien à ce genre d’histoire car les traits des personnages y sont accentués et renforcent donc le comique de la situation. Le sourire voir le rire est bien présent pour la première moitié de l’album  et on n’arrête pas de chercher les petits détails laisser par Laouer pour agrémenter notre plaisir. La fin de l’album est plus basée sur l’histoire proprement dite et donc le coté comique est moins présent (dommage).Mais ne boudons pas notre plaisir car j’ai passé un bon moment en lisant les frasques de nos  deux Laurel et Hardy en route pour Tho-Brouk. Il leur reste un album pour capturer le fléau majuscule. Je les soupçonne d’avoir échoué car le temps qui règne actuellement en Belgique est plus qu’exécrable. Pas normal .14/20

La vidéo du jour, un cycliste très malchanceux ou très chanceux ?

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : laouer, delcourt, goirid et leodhas, corbeyran |  Facebook | |