08/03/2016

Le bon petit Henri

le bon petit henri,hamo,bamboo,02 mars 2016,conte pour enfantsle bon petit henri,hamo,bamboo,02 mars 2016,conte pour enfantsTexte : d’après la Comtesse de Ségur
Dessins : Hamo
Editeur : Bamboo
48 pages -cartonné
Sortie : 2 mars 2016
Conte pour enfants

 

 


Présentation de l’éditeur
:

Un conte inédit illustré en BD pour les tout-petits !

Il était une fois un jeune garçon nommé Henri qui vivait heureux avec sa maman. Quand un jour, celle-ci tomba gravement malade, l’enfant implora la fée bienfaisante de lui venir en aide. Celle-ci répondit à son appel et lui conseilla de rapporter à sa maman la plante de vie, seule capable de la guérir. Pour le bon petit Henri, c’est le début d’un formidable périple peuplé de personnages étonnants qui lui démontreront que l’amour, la générosité et la vertu sont toujours récompensés…

le bon petit henri,hamo,bamboo,02 mars 2016,conte pour enfants

Mon avis :


Dans la collection Ma première BD, destinée aux tout jeunes apprentis-lecteurs, voici un album décliné sur le thème de l’altruisme. Ce conte de la Comtesse de Ségur dans lequel le petit Henri part à la recherche d'une plante magique pour sauver sa maman malade est une petite merveille éducative. Mais au-delà du propos éducatif du texte original repris en fin de volume, c’est le principe pédagogique de la collection qui a retenu toute mon attention. La bande dessinée propose ici une efficace interaction entre l'enfant et le livre, tout en en lui permettant de développer son imagination comme sa créativité artistique. Une leçon de dessin suit l’histoire dessinée sans textes et constitue une accroche à l’art difficile de la BD.

le bon petit henri,hamo,bamboo,02 mars 2016,conte pour enfants

Les parents amateurs de BD ne pourront rester insensibles à cette sympathique initiative éditoriale.

le bon petit henri,hamo,bamboo,02 mars 2016,conte pour enfants

 

 a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifMoyenne

 

Le site internet des Editions Bamboo : ICI

 

 Skippy.


 

22/05/2015

La malbête

la malbête,ducoudray,hamo,glénat,gévaudan,aventure,042015la malbête,ducoudray,hamo,glénat,gévaudan,aventure,042015Scénario : Aurélien Ducoudray

Dessin : Hamo

Éditeur : Bamboo Édition

48 pages

genre : aventure

 

 

 

Dans les traces de la bête du Gévaudan…

 

 

L’accroche officielle :

 

En 1765. Antoine de Beauterne, porte-arquebuse du roi, arrive sur les terres de la célèbre bête. Il va être confronté à l’indicible. Cadavres à moitié dévorés, chasseurs reconvertis en bandits de grand chemin… Un allié inattendu va pourtant changer le cours des choses : Barthélemy, 11 ans, habile à la fronde, accepte de devenir son palefrenier, malgré l’exécution par ordre royal de son père protestant.

 

la malbête,ducoudray,hamo,glénat,gévaudan,aventure,042015



 

Mon avis :

 

A la fin de ce premier tome la bête reste une légende. On la devine, on sait qu’elle existe, on en parle beaucoup, mais on ne la voit pas. Elle fait pourtant bien des dégâts. Alors ?

 

Point de frissons, point de terreur. La traque de la bête est le prétexte ici d’une histoire dans l’Histoire, celle de la rencontre entre un jeune protestant orphelin et le chasseur, qui le prend sous son aile, ce qui ne laisse pas de rendre méchamment jaloux le fils légitime de ce dernier.

 

Le décor et le scénario sont un patchwork de faits et personnages historiques dans une France affaiblie par la guerre de Sept ans et où la bête catholique traque ses proies protestantes…

 

Le dessin candide de Hamo finit d’extraire ce récit d’un réalisme dont il ne se réclame aucunement, pour en faire un conte initiatique, nous laissant deviner que le vrai héros, c’est le petit Barthélémy.

 

J’attends le deuxième tome pour savoir quel grand homme il va devenir.

 

Ah, et aussi, peut-être, pour savoir si la bête existe et s’ils vont finir par l’attraper ?

 


 

a06-3e788fc.gif

 

 

 

Virgule

 

 

la malbête,ducoudray,hamo,glénat,gévaudan,aventure,042015

28/12/2012

Interview d'Hamo pour l'envolée sauvage.




L'ENVOLÉE SAUVAGE

Tome 3 : Le Lapin d'Alice
Scénariste : Laurent GALANDON
Dessinateur : HAMO
Paru le 31 Octobre 2012 chez Grand angle.


1942.  Il était une fois deux enfants qui fuyaient la nuit et le brouillard...


Comme des milliers d’autres, Ada et Lucja sont sœurs. Comme des milliers d’autres, Ada et Lucja sont juives. Comme des milliers d’autres, elles furent arrêtées avec leurs parents lors de la terrible rafle du Vel d’hiv’, le 16 juillet 1942.
Commence alors leur course effrénée pour la survie. Une aventure où, pour fuir la réalité et garantir leur sécurité, Ada invente à Lucja un monde où les princesses échappent aux loups à bottes cloutées... Mais jusqu’à quand ?...
 
Un nouveau cycle pouvant se lire indépendamment.


Revedefer a réalisé pour l'occasion l'interview d'Hamo, le nouveau dessinateur du tome 3 .Par contre, la mise en page , c'est Samba qui s'en est occupé.

 

Pourrais-tu nous faire une petite présentation de Hamo pour les lecteurs qui ne te connaitraient pas ?

hamo 4.jpgJe suis né en 1982 à Namur, ville où j’habite toujours namur.jpgactuellement. J’ai commencé le dessin très jeune, ainsi que l’accordéon diatonique. Deux passions que j’ai toujours rêvé d’exercer professionnellement. Plus tard, j’ai étudié l’illustration et la bande dessinée à Saint-Luc à Liège. Suite à quoi j’ai réalisé quelques histoires courtes pour le magasine Spirou (avec Zidrou notamment). Ensuite j’ai réalisé mes premiers albums chez Casterman (3 tomes de « Noirhomme ») et 3 tomes de Special Branch pour Glénat, aux côtés de Roger Seiter. Série que je mène actuellement de front avec L’envolée Sauvage chez Grand Angle (Bamboo).

Pas trop anxieux de reprendre le flambeau après Arno Monin ?

Non pas trop. Plutôt flatté. C’est l’éditeur qui m’a contacté et qui m’a proposé le projet. L’idée était de faire un nouveau cycle, à ma manière. Bref, des conditions idéales. J’apprécie beaucoup le travail d’Arno ; et même si nous ne travaillons pas de la même manière, je pense que nos styles ne sont pas tout à fait incompatibles.

hamo 1.JPG


Comment as-tu procédé pour ton travail de recherches pour l’Envolée Sauvage ?

hamo 2.JPGJ’ai commencé par les recherches de personnages. J’ai assez rapidement compris que même si le contexte historique avait son importance, ce serait l’épaisseur des personnages qui ferait l’intérêt du récit. C’était la première fois que j’avais affaire à des enfants comme personnages principaux. J’ai ensuite réalisé un travail de documentation assez classique, en fonction de ce que le scénario exigeait.

Comment se passe ta collaboration avec Laurent Galandon ?

Nous ne nous connaissions pas. L’éditeur nous a donc assez rapidement invités à nous rencontrer. A ce moment là, j’avais déjà réalisé un storyboard complet de l’album. Ca nous permis de réajuster quelques scènes et de travailler davantage la fluidité de la narration. Ensuite, j’ai réalisé les planches seul, de mon côté (j’habite en Belgique et Laurent en France). Laurent vient laurent galandon.jpegrégulièrement aux nouvelles. Sinon, je le contacte lorsque j’ai besoin d’un avis extérieur. On fonctionne de la même manière avec Hervé, qui est notre éditeur sur ce projet.

Peux-tu nous expliquer comment tu travailles pour réaliser une planche ?

Je pars d’un storyboard A4, qui est déjà assez poussé. Tout y est (les bulles avec le texte, la structure des personnages, un semblant de perspective…) sauf le détail. Sur ce projet, j’ai fait le choix de réaliser l’intégralité des pages sur ordinateur. Je scanne donc ces storyboard, que je retravaille ensuite à l’aide de la palette graphique (un écran sur lequel je dessine directement). Le côté informatique peut rebuter certains, mais en gros je reproduis une méthode assez classique (je crayonne et puis j’encre). Sauf qu’ici, tout se passe directement dans l’ordinateur. Ensuite viennent les couleurs, infographiques, elles aussi. Sur les pages « du conte »  (puisque le récit va et vient entre la dure réalité de la guerre et l’univers des contes que nos jeunes héroïnes s’inventent), j’ai entièrement réalisé le dessin au crayon sur du papier à grain, car ces passages fantastiques nécessitaient un graphisme différent et bien identifiable.

hamo 5.jpg


Comment réalises-tu les couleurs ?

Sur ordinateur. De manière assez classique : je démarre avec des aplats de couleurs, auxquels j’ajoute ensuite des ombres et quelques lumières. Sur la partie conte, la couleur est faite sur ordinateur aussi, mais avec un aspect de type « lavis ». Un peu comme une aquarelle, dans les tons gris-bleus.

Qui sont tes premiers lecteurs ?

Les premiers à acheter l’album Sourire . A part le scénariste et l’éditeur, je ne fais lire à personne mes albums avant qu’ils ne sortent.

J’ai lu que tu étais aussi musicien. De quel instrument joues-tu ?

Oui, je joue de l’accordéon diatonique depuis l’âge de 6 ans. Pour le moment, je joue principalement avec Camping Sauvach, un projet de chanson française rock festif que j’ai monté en 2003 avec Matthieu Hendrick, un ami guitariste (www.campingsauvach.com). Mais aussi Ratigan trio, un projet plus intimiste, axé autour de mes compos instrumentales et acoustiques (www.ratigan.be)

hamo6.jpg



Quels sont tes projets BD  et musicaux pour l’année 2013 ?

Je travaille actuellement sur le tome 4 de l’envolée sauvage, qui clôturera ce deuxième cycle. Ensuite j’enchainerai sur une nouvelle enquête de Robin et Charlotte, les héros de « Special Branch ». Nous avions développé une première enquête en 3 albums. Cette fois, nous partons sur des one-shot. C’est une idée qui m’emballe beaucoup ! Sortie prévue début 2014. Et puis il y a d’autres projets dans les tiroirs… On en saura probablement plus d’ici peu.
Côté musique, Camping Sauvach continuera la tournée de son 3ème album « L’oiseau de nuit », qui est sorti début 2012. Pour les fêtes, nous offrons un titre gratuit sur notre site (une reprise du « Pornographe » de Georges Brassens : (www.campingsauvach.com). Nous composons également de nouveaux morceaux pour un futur album, toujours autours des textes de notre chanteur (Matthieu Belette).

hamo3.jpg


As-tu en tête un projet plus personnel alliant tes deux passions : la musique et la BD ?

Non, pas vraiment. J’ai joué quelques années avec « le Boyz Bande-dessinée », un groupe composé d’auteurs de BD. Janry, Batem, Gihef et Giancarlo (Studio Cerise) continuent l’aventure. Le projet est vraiment sympa, mais je manquais de temps. J’aurai –je l’espère- l’occasion de remonter sur scène avec eux. A part ça, j’aimerais beaucoup enregistrer un album solo, autour de l’accordéon, où j’inviterais des amis, tous horizons confondus… Et que j’illustrerais. Mais bon, comme c’est parti, ce n’est pas pour tout de suite !

Tes derniers coups de cœur BD, cinéma et musicaux ?

Côté BD, je suis toujours sous le charme de « Seuls », de Vehlmann et Gazzotti. J’ai 9782800144139.jpgdécouvert « Jeux d’enfants » de Mickaël Roux, chez Bamboo, excellente série jeunesse. Ou encore le travail de Xavier Fourquemin en général. Cinéma, je suis bon public, je prends de tout, du moment que ça détend. Mais j’ai bien apprécie « Quand je serai petit » de et avec Jean-Paul Rouve. Musique, c’est un peu pareil, je découvre beaucoup de choses mais m’attarde peu. Mais c’est principalement du Rock, qui tourne sur ma playlist quand je travaille.

Merci pour cette interview. Bonnes fêtes de fin d’année à tous les lecteurs !




21/03/2011

Special Branch T1: l'agonie du Léviathan.

Special Branch1.jpgSpecial Branch1p.jpgAuteurs :Hamo et Seiter
Editeur :Glénat
Sortie :02/2011

La momie
Dans un village près de Liverpool, un paquebot échoué est en démantèlement. On y découvre un cadavre qui date d'il y a 20 ans et sur lequel se trouve la photo d'un haut gradé de la Navy. Parallèlement, un rôdeur assassine un à un les veilleurs qui l'ont surpris sur le bateau. Tout cela dépasse la police locale… Mais c'est une enquête pour la Special Branch !

Expertise.
Décidément, je suis qu’un faible lecteur. On me sert un bâtiment  naval  qui plus est le Great Eastern et je craque à tous les coups. Pour dire vrai, c’est le nom de Seiter (HMS) qui m’a poussé également à l’achat. Bien vite, vous vous rendrez compte que le milieu maritime n’est qu’une amorce à une enquête policière assez classique se déroulant à l’époque victorienne. Vous noterez aussi une réelle minutie dans cette enquête qui vous fera penser inévitablement à une des ces séries US comme les experts qui déferlent sur nos écrans TV. L’intrigue  principale est très correct tout comme le dessin d’Hamo (noir homme). Un trait plutôt rond croquant assez bien cette époque si caractéristique et envoutante en BD. Mais bon, ce n’est pas non plus l’extase béate.
Je dois dire que le tome 2 sera sans moi car il manque une lame de fond à cette BD .Les personnages m’ont paru très légers et sans consistance. Entre les modalités, les attitudes théâtrales et le ton niais de l’inspecteur  Pilaster, cette BD m’a fait penser à un film avec de beaux décors mais dont le jeu d’acteur était exécrable  ou alors il s’agit du grand guignol qui joue dans la momie.
6-17af.gif

 

 

On en parle sur le forum.

Special Branch1v.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

28/06/2010

Festival BD de Wépion.

C’est dans un cadre bucolique que c’est déroulé le 2 ème festival BD de Wépion.
wépion1
wépion2

Vous remarquerez que le système d’empiler les mallettes pour réserver sa place à encore de beau jour devant lui.  En plus dans ce cas précis, c’était en pure perte car Réné Haussman ne s’est jamais présenté. Le début des dédicaces était prévu pour 11H30 mais les auteurs étaient très très rares à ce moment là.
Hamo de Noirhomme  était heureusement là pour occuper les festivaliers. Petite confidence de cet auteur, on pourra le retrouver chez Glénat , collection grafica , avec le titre « Spécial Branca » .Un polar dans l’Angleterre victorienne dans le milieu naval.
wépion3
hamo

Avant la pause repas pour les auteurs, j’ai eu une dédicace de l’originale You (Bianca) .Vous constaterez qu’elle a eu droit un petit encas.
wépion4
bianca

Pause de midi le long de la Meuse en dégustant des bonnes fraises de Wépion.
wépion5

Retour aux files devant Loutte (Alpha, première armes) et Ersel .
wépion6
alpha
Ersel


Voilà, c’est tout, l’année prochaine, on prendra des pétanques pour s’occuper entre les dédicaces.

Écrit par Samba dans Photos | Commentaires (0) | Tags : bd, photos, you, ersel, wepion, dedicaces, loutte, festivalbd, hamo |  Facebook | |