14/01/2018

Chroniques courtes #157 : Nains T9 ; Attention chien méchant;Les Bidochon

Nains T9 : Dröh des errants

les chroniques courtes, #157, Nains, Dröh des errants, Nicolas Jarry, Jean-Paul Bordier, Soleil, Celtic, Heroic Fantasy les chroniques courtes, #157, Nains, Dröh des errants, Nicolas Jarry, Jean-Paul Bordier, Soleil, Celtic, Heroic Fantasy Scénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : Jean-Paul Bordier
Editeur : Soleil Celtic
56 pages
Genre : Heroic Fantasy
Sortie : le 25 octobre 2017

 

Dröh pensait bien faire, revenant sept ans plus tard dans son village avec des capacités à manier les armes. A son retour, bien qu’accueilli par tous, sa famille, sa bien-aimée qui n’a que des pensées pour lui, et d’autres de ses compagnons qui s’émerveillent de sa présence, Dröh semble lasser par son errance. Pourtant, il revient près des siens avec l'espoir de changer son peuple, et de défier l'ordre dominant...sauf que sa famille et les autres de sa caste préfèrent de loin leur sort que verser le sang. Dés lors, Dröh décide une fois encore de laisser ses proches et de faire cavalier seul. Ce neuvième tome est mélancolique bien que nous avons droit à de nombreux combats Nains vs Nains & Nains vs Elfes. Sans toutefois démériter, cet album ne se classe pas non plus parmi les meilleurs de la saga.

Coq de Combat 

___________________________________________________________________________________

Attention chien méchant.

les chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasyles chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasyScénario et dessin : Bastien Vivès
Editeur : Casterman
Genre : Jeunesse/enfance
Sortie : le 08 novembre 2017

La première histoire qui fait peur de Bastien Vivès

Oserez-vous entrer dans ce livre ?

Présenté comme un auteur culte parmi les plus reconnus de sa génération, Bastien Vivès se risque à un premier album Jeunesse. Il nous livre un récit ultra-minimaliste (80 pages, 40 dessins, quelques mots et onomatopées) et carrément noir, entièrement capté dans le faisceau bleuâtre d’une lampe-torche. Cela se lit très vite, il faut inférer un contexte et la fin reste ouverte. Bel exercice de style, mais le lecteur se retrouve au final avec un album plutôt léger et un lourd sentiment de frustration. Etait-ce l’effet recherché ?
 

   

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

Antigone, Clotilde Bruneau,Giuseppe Baiguera, Luc Ferry, la sagesse des mythes, Glénat, Histoire, mythologie, drame

 Skippy



Un 5e jour au musée avec les Bidochon .

les chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasy,attention chien méchant,vivès,casterman,enfance,jeunesse,08 novembre 2017les chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasy,attention chien méchant,vivès,casterman,enfance,jeunesse,08 novembre 2017Scénario et dessin : Christian Binet
Editeur : Fluide glacial
Commentaires des oeuvres : Patrick Ramade et Pierre Lacôte
96 pages - dos carré et jaquette
Editeur : Fluide glacial
Genre : culture et humour
Sortie : le 16 novembre 2017

 

Dans la catégorie Beaux livres d’art et BD, cet album constitue décidément une excellente surprise, … pour la cinquième fois !

L’objet est luxueux, l’iconographie soignée et l’humour aussi irrésistible que la qualité des commentaires. Le lecteur est convié à une très agréable déambulation patrimoniale tout en appréciant le matérialisme décomplexé de Robert et Raymonde, le couple le plus franco-franchouillard du 9ème art.

Indispensable pour mourir de rire, mais pas idiot !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

Skippy

 

14/12/2017

Les forets d’opale T10 : le destin du jongleur.

les forets d'opale.jpgles forets d'opale t 9.jpgScénario : Christophe Arleston.
Dessin : Cédric Fernandez.
Éditeur : Soleil, collection fantastique.
Sortie : 15 novembre 2017
48 pages.
Genre : héroïc-fantasy.

 

 

Le résumé.

300 ans après le sacrifice du dernier titan, de nouveaux ordres religieux apparaissent. Rodombre, un ancien archéologue, et ses assistants sont à la recherche de l’héritier de Darko.

« -Tu …es…toute nue !
-Oui, je dors comme ça.
-Si tu me plaisais, ça m’aurait gênée, mais là, non. »

Mon avis.
C’est une demi-surprise de voir sur les étals des librairies un nouveau cycle des forets d’Opale. Une demi-surprise car Arleston nous a habitué à rallonger la sauce de ses séries qui « fonctionnent bien ». Ici, j’avais d’énorme crainte en voyant la couverture car succéder à Pellet était assurément hyper casse-gueule. Heureusement, le contenu réalisé par Cédric Fernandez (Faucheurs de vent) est …une réussite. Oui, oui, le dessinateur d’Aix-en -Provence s’est réellement décarcassé. Les cases sont souvent très fignolées et imaginatives. Il a aussi remplacé notre super Tara top biche par une Altaï, irritable top biche. Je pense qu’on découvrira assez rapidement un lien de famille entre les deux d’ailleurs.
L’histoire fait la part belle à l’aventure, à l’humour potache et au dépaysement. Un mélange mille fois concocté par le scénariste de Lanfeust.
Si vous cherchez des surprises ou de la nouveauté, cet album en est dépourvu mais bon, si vous êtes fan de Ghorg, pourquoi pas.

foretsDopaleT10-3.jpg

Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a03-3e788b8.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a05-3e788c9.gif



Inscrivez-vous à la newsletter.

 

19/10/2017

Maîtres inquisiteurs T7 : Orlias.

les maitres inquisiteurs t6.jpgmaitres inquisiteurs.jpgDessinateur : Andrea Cuneo.
Scénariste : Sylvain Cordurié.
Éditeur : Soleil
Sortie : 27 septembre 2017.
Genre : héroïc-fantasy.

 

 

Le résumé.
Depuis la trahison d’Assynia, l’Ordre ne peut plus faire respecter la loi en Oscitan. D’un coup, on envoie le maître inquisiteur Orlias à la forteresse de Yagoss rééduquer des brebis galeuses.


« Tu sais, combien l’Inquisition est fragile. Notre premier devoir est de lui rendre sa grandeur ».

Mon avis.
Encore une série concept annoncée initialement en 6 tomes qui n’arrive pas à stopper la cavalerie. Effectivement mais comme j’ai toujours trouvé les maîtres inquisiteurs de bonne facture, on ne va pas cracher dans la soupe non ? J’imagine aussi qu’il doit avoir succès sous roche sinon on se serait arrêté là.
Bon revenons à nos sorciers policiers. L’Ordre ne se porte pas bien, on peut même dire qu’il est moribond, d’un coup on fait appel à Starky et Hutch pour réinitialiser des jeunes pousses parqués dans une forteresse lointaine. Comme pour la saison 1, on suit un nouveau couple inquisiteur/elfe avec certainement une apothéose dans l’ultime tome 5. C’est un peu comme dans Game of thrones, on réduit le nombre d’épisodes avec les saisons. Par contre, ce qui ne change pas, c’est la cohérence et la complexité de cet univers. Là, on peut remercier Sylvain Cordurié car il a su rendre crédible cette épopée. De bons dialogues, des personnages souvent charismatiques, des enjeux politiques et pas mal d’action sont de nouveau au programme. Et comme pour les autres tomes, le dessin est de qualité. Cette fois, c’est l’italien Andréa Cuneo qui s’y colle. Un trait expressif, des décors détaillés, une colorisation attrayante et on est de nouveau sous le charme.
Voilà, une saison II qui semble bien partie, sur de bons rails. Il ne manque plus qu’un maître inquisiteur féminin pour nous surprendre.

02.jpg



Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a06-3e788fc.gif

25/07/2017

Elfes T17 : le sang noir des sylvains

sans-titre.pngPlancheA_304035.jpgScénariste : Nicolas Jarry

Dessinateur : Gianluca Maconi

Éditeur : Soleil

56 pages

Sortie : le 17 mai 2017

Genre : Heroic Fantasy

 

Avis de l'éditeur :

 

Ilaw a sept ans quand ses parents l'abandonnent. C'est à son oncle, un bâtard de Sylvain et de Bleu, capitaine de navire, que revient la tâche de l'élever. Au fil des années, le jeune elfe oublie tout de sa vie dans la forêt. Après plus d'une décennie passée en mer à voguer de port en port, son oncle se fait tuer. Ilaw est alors livré à lui-même.

 
 
Mon avis :
 
Véritable phénomène incontournable de l'univers de l'Heroic Fantasy, Elfes persévère sur sa belle lancée. Nous voici plongés dans un nouvel arc, suite à celui de la Nécromancienne, qui fût porteur de son lot sanguinaire.
 
Nous suivons le parcours d'Ilaw, un jeune sylvain livré par son propre père à son oncle pour le former dés ses huit ans. Des démons intérieurs relativement puissants le consument peu à peu, laissant germer un cavalier sombre qui tente de le dominer.
 
Un long parcours du combattant l'attend, déchiré entre la tentation de céder à ses penchants ou de résister à la folie.
 
D'un point de vue graphique, Gianluca Maconi privilégie les portraits des personnages aux décors plutôt maigres en consistances. Des héros relativement bien dessinés si ce n'est le personnage central, Ilaw, pas gâté pour un sous.
Ses traits approximatifs et son changement omniprésent d'allure, empêchent radicalement de le mettre en valeur.
 
 
 La série Elfes demeure une valeur sûre, tout comme Nains pour les admirateurs de fantasy.
 

elfes,gianluca maconi,nicolas jarry,soleil,810,heroic fantasy,052017

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

elfes,gianluca maconi,nicolas jarry,soleil,810,heroic fantasy,052017

Coq de Combat
 
 
 
 
 

27/06/2017

La geste des chevaliers dragons T24 : Les nuits d’Haxinandrie.

la geste t24.jpgla geste des CD.jpgScénario : AnGe
Dessin : Stéphane Collignon.
Éditeur : Soleil.
48 pages
Date de sortie : 14 juin 2017.
Genre : héroïc-fantasy

 


 
Le résumé éditeur.
Tarek est une fripouille. Rien ne semble sacré à ses yeux. Rien, si ce n’est l’amour de sa vie, celle qui fût un CD et pour qui il donnerait tout. Lorsque celle-ci est assassinée, il n’y plus rien.

« Plus tu parles, moins tu cours, plus tu mouilles ».
Et ce n’est pas un avis de Christophe Rochus.

Mon avis.
Ahh voiles sur les filles, barques sur Nil, je suis dans ta vie, je suis dans tes bras, Haxinandra Haxinandrie.
Oui, je sais maintenant vous avez cette chanson de Claude François en tête. Mille excuses à la confrérie des fans des Chevaliers Dragons. Car, si vous êtes au tome 24, c’est que vous êtes des mordus, des aficionados, des experts d’Ishtâr et si je vous demande le nom de l’héroïne du tome 17, vous me répondez illico presto : Amarelle.
Tiens, je me rappelle dans une ancienne chronique que j’avais demandé une ligne temporelle pour mieux situer les albums et depuis quelques tomes, c’est le cas. Vous croyez que les scénaristes Ange nous lisent ?
Bon revenons à nos batards, un tome 24 qui se lit facilement. Ici pas de politique, ni de questionnements philosophiques, ni de visions religieuses, on a une bonne vengeance basique simple à suivre (une bonne lecture détente en somme). On y trouve aussi quelques influences venant de GOT quand on parle d’humiliation par exemple. Sinon, je ne serais pas contre un petit combat épique contre un dragon, ça fait longtemps qu’ils sont relégués au second plan ceux-là !
Pour le rendu graphique, on est aussi dans la moyenne. On a déjà vu mieux mais aussi bien pire. Ce qui m’a le plus frappé, c’est le changement de physionomie des personnages (notamment au niveau des visages anguleux). Parfois on a un rendu très flatteur et parfois moins.
En tout cas, ce tome demande une suite ou sinon Tarek va tout casser !

 

la geste des chevaliers dragons,collignon,ange,soleil,heroic fantasy,062017


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

  a06-3e788fc.gif

Inscrivez-vous à la newsletter.

10/05/2017

Pin-up 228 Des filles ou...des monstres ! l'univers de Boris Vallejo

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

boris vallejo,heroic fantasy,art,girls & monsters

11/04/2017

Elfes T16

sans-titre.pngPlancheA_294403.jpgScénariste   : J.L. Istin

Dessinateur : Duarte

Éditeur : Soleil

56 pages - Heroic Fantasy

Sortie : le 15 février 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

Contre toute attente, lelfe bleu Athénon a survécu à lassaut de la forteresse de Kastennroc. Il est aux portes de la mort mais se venger de Lahsaa est une idée qui laide à survivre. Lahsaa qui, au pied de la citadelle de Slurce, négocie avec les elfes noirs Soit ils lacceptent comme leur souveraine, soit elle les détruit tous. Les elfes noirs acceptent et laissent Lahsaa atteindre lobjectif quelle sest fixée. Lelfe nécromancienne exerce désormais son pouvoir sur les terres dArran à partir de la citadelle. Mais une autre armée approche, dirigée par Tenashep lelfe blanc, Redwin le guerrier nain, Aamnon le seigneur elfe Bleu, Gal lYrlanais, et on raconte même quil y aurait un mage parmi eux.

 

Mon avis :


Voici un tome particulièrement sanguinaire, qui clôt de manière épique le cycle de la nécromancienne Lah' saa.

Le lecteur suit de manière passionnante les peuples unifiés, qui s'avancent vers la Citadelle de Slurce pour la grande bataille finale. D'une part, Tenasher, Gal et leurs alliés marchant la peur au ventre, sans réel enthousiasme, ni engouement, tandis que les elfes, disciplinés comme à leur habitude, ne craignent nul ennemi. Une façade, car ce combat meurtrier paralyse les adversaires de chaque camp.

Seule, cette elfe nécromancienne affiche une confiance totale, au-delà de l'entendement...capable de passer d'un corps à l'autre, sans la moindre difficulté, et qui plus est, dotée du pouvoir du crystal bleu, changeant les gouttes de pluie en flèches mortelles.

Elfes affiche des arguments de taille : un scénario prenant, digne d'un héroic fantasy, orchestré par une touche graphique d'exception, mettant en valeur la grâce et la vaillance de chaque personnages. Les protagonistes du récit rayonnent au firmament, tantôt glaciales comme la mort, tantôt brûlantes comme la lave.

Quant à la couverture, elle promet des réponses à bien des questions, que l'on se pose sur la terrifiante Lah'saa.

Une épopée mêlant glaive et complot qui clôt brillamment un cycle de toute beauté.

 Mais rassurez-vous chers lecteurs, un 17ème tome est annoncé! De quoi libérez en vous des pouvoirs extraordinaires, une soif de lecture sur l'une des séries les plus abouties pour le genre!

 

elfes,duarte,istin,soleil,810,heroic fantasy,022017

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

elfes,duarte,istin,soleil,810,heroic fantasy,022017

 

elfes,duarte,istin,soleil,810,heroic fantasy,022017

 

elfes,duarte,istin,soleil,810,heroic fantasy,022017

Coq de Combat

 

20/02/2017

Berserk T38 - Par Kentaro Miura

Berserk.pngBerserk 38.jpgAuteur : Kentaro Miura

Éditeur : Glénat

212 pages

Sortie : le 18 janvier 2017

Genre : Heroic Fantasy

 

 

Avis de l'éditeur :

Rickert et Erika arrivent à Falconia, la cité où règne Griffith. Pendant ce temps, Guts et son équipage atteignent enfin l île des elfes...

 

Mon avis :


De la patience, il en nécessite un maximum concernant le temps d'attente entre deux albums de Berserk. Lorsqu'on sait que le précédent tome datait de mi 2014... 2 ans et demi qui paraissent interminables aux yeux des nombreux adeptes de l'une des séries les plus prometteuses de tous les temps.

Créé par Kentaro Miura, la série Berserk atteindra prochainement ses 3 décennies d'existence. Disons, que les premiers volumes connaissaient une publication plus vivace, ce qui laisse un énorme point d'interrogation quant à la conclusion de la série.

L'univers de Berserk affiche des membranes multiples, variant selon l'évolution de la série. Bien qu'atteignant son 38ème opus, on se demande quand arrivera son dénouement, et si d'ailleurs, nous pourrons un jour lire sa finalité.

Ceci dit, depuis plusieurs tomes déjà, Kentaro Miura embarque le lecteur, contre toute attente, vers des contrées insolites de son univers. Son échiquier semble sans fin. Systématiquement, à chaque fois que l'on se braque sur une situation, un lieu, ou un moment clé, il possède ce don pour nous propulser ailleurs, un ailleurs fort lointain, comparable aux ailes du faucon, la troupe de Guts ou encore ce personnage emblématique qu'incarne Griffith.

 

Mélange de styles absolus, la série se démarque par une avalanche d'éléments, qui une fois superposés ou alignés les uns à la suite des autres, mettent en scène une fiction hors normes!

Notons entre autres la magie, l'univers médiéval, la sorcellerie, les champs de bataille, l'inceste, le viol, la religion, les désirs sexuels, la violence, la pureté, la rédemption ainsi qu'un immense combat du "bien" et du "mal" émergent en permanence à la lecture de Berserk.

Côté protagonistes, une flopée d'individus se remarquent : des démons, des païens, des esclaves, des fermiers, des princesses, des filles de joie, mais nous retiendrons essentiellement 3 héros : Guts, chevalier noir, charismatique, borgne, guerrier fou, fougueux, à la lame surdimensionnée, capable de foudroyer n'importe quel ennemi. Casca, faisant partie de la troupe des Faucons, amnésique depuis son viol ainsi que Griffith, comparable à un messager libérateur de paix, mais totalement affamé de puissance et de gloire.

 

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

Graphiquement, difficile de faire mieux! La touche graphique de Kentaro Miura excelle dans bien des domaines. Il s’illustre brillamment et cela depuis les premiers volumes.

Œuvre d'art à parts entières, chaque plan, chaque recoin est affiné dans la perfection même. L'ambiance noirâtre du sujet s'acclimate à l'unisson avec son contexte. Récit et graphisme se marient aisément.

Les couvertures et la qualité du papier ressortent également. Le seul bémol de ce tome (hormis son délai d'attente impensable) consiste à la quasi absence de Guts. On ne suit l'évolution de notre héros que sur quelques pages. Faudra encore attendre pour le contempler en pleine action. Espérons que cela se produise avant 2020!

 berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

 

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

 

berserk,kentaro miura,glénat,910,heroic fantasy,012017

 

Coq de Combat

 

02/02/2017

Les maîtres inquisiteurs - Tome 6 – A là lumière du chaos.

mi6.jpgmaitres inquisiteurs t6.jpgScénario :  Jean-Luc Istin.
Dessin : Stephano Martino
Editeur : Soleil
Sortie : 25 janvier 2017.
68 pages
Genre : Héroic-fantasy

 

 

 

Résumé éditeur.
Qui en veut à la vie des Maître Inquisiteurs ? C'est ce que tentent de découvrir Nikolaï avec l'aide de quatre autres inquisiteurs. C'est une enquête délicate qui doit être menée rapidement car si l'inquisition est la cible apparente, Nikolaï redoute un attentat à l'encontre des monarques : Aquilon et Assynia. Le mobile est évident : la magie, éteinte depuis la fin de la grande guerre, doit à nouveau redevenir vive et puissante. Car la magie est liée à la guerre. Et qui en a besoin pour exercer ses talents ? Les Maître Inquisiteurs. Il n'y a aucun doute : le coupable est l'un d'entre eux. Mais lequel ?


«  Les certitudes sont les prisons de l'esprit.Je t'en libérerai ».

 

Mon avis.

Depuis le début des maîtres inquisiteurs, on a sentit que les auteurs se sont décarcassés pour nous proposer une histoire solide. C’est encore le cas pour ce dernier tome du 1er cycle. Il faut néanmoins, un peu de temps pour retrouver son inquisiteur dans ce nœud d'elfe car les personnages sont nombreux mais on finit par remettre de l'ordre dans nos souvenirs de lecture. Si vous aimez le style héroic fantasy , je ne peux que vous recommander cette série surtout qu'au niveau graphique, on est gâté. C’est indéniablement du grand spectacle. J'ai vraiment bien apprécié la lisibilité de cet univers , les personnages sont bien typés ( on les reconnaît vraiment facilement et pourtant plusieurs dessinateurs ont contribué à cette série concept) et l'ensemble est cohérent. Une série concept qui me fait dire qu'on est arrivé avec les MI a une sorte de maturité dans la réalisation de ses histoires.J'imagine que le travail a dû être intense pour arriver à un résultat si probant.
Bon, les MI, c’est donc du sérieux, n'allez pas y chercher de l'humour pastiche, il n'y en a pas, c’est essentiellement de la rage, de la magie, de la sournoiserie et de la réflexion.
Allez, en avant pour la saison II, sinon je ne serais pas contre un surplus de présence féminine. Les MI, c'est fait un peu club « men only » !
Il leur vaudra aussi recruter un 6e inquisiteur pour former le MI6 au service de sa majesté.

 

martino,istin,les maitres-inquisiteurs,soleil,heroic fantasy

 

Samba.


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

Les autres tomes.

Mi1.jpgMi2.jpgMi3.jpg

Mi4.jpgMi5.jpg

11/01/2017

Pin Up 211 l'art de Frank Frazetta

cc22277155b244269b586c0861b67.jpg

pin up,frank frazetta,heroic fantasy,savage world

pin up,frank frazetta,heroic fantasy,savage world

pin up,frank frazetta,heroic fantasy,savage world

pin up,frank frazetta,heroic fantasy,savage world

pin up,frank frazetta,heroic fantasy,savage world,vampirella,conan

pin up,frank frazetta,heroic fantasy,savage world,vampirella,conan