19/09/2017

Manifest destiny

cov.jpg2.jpgTome 3 -  Chiroptères et Carnivores

Scénario : Chris Dinguess

Dessin : Matttew Roberts

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

144 pages - cartonné

Parution : 23 août 2017

Western historico-fantastique, à tendance horrifique

 

Présentation :

Le récit romancé de l’aventure fantastique que constitua le périple que menèrent le Capitaine Merriwether Lewis et le Lieutenant en second William Clark pour traverser d’Est en Ouest les USA en 1804.

4.jpg

L’expédition de Merriwether Lewis et William Clark s’aventure toujours plus profondément au coeur du territoire américain. La découverte d’une autre arche les met en contact avec une nouvelle et incroyable civilisation, totalement différente de ce qu’ils connaissaient jusqu’alors. Malheureusement, les dangers qui les guettent ne font qu’empirer…

1.jpg

Mon avis :

Ce volume compile les épisodes 13 à 18 sur les 33 parus aux USA. On atteint donc un moment délicat du scénario qui va devoir éviter de répéter une recette bien rôdée mais qui pourrait commencer à devenir lassante, celle de la découverte du bestiaire horrifique qui se dévoile petit à petit.  Il faut bien avouer que le concept est particulièrement original et accrocheur et que ce voyage au bout de l’horreur reste passionnant à bien des égards. Dans cet opus, deux personnages, Sacagawea et Collins, gagnent en profondeur grâce à de courts flash-backs adéquatement placés.  

7.jpg

Côté dessin, le travail de Matttew Roberts maintient une qualité constante dans les détails de cet univers très inquiétant. Les couleurs de Owen Giani en renforcent l’aspect organique de façon appuyée. Pour certains lecteurs, cette colorisation parfois outrancière s’avère être le point faible de la série. Je n’y vois cependant pas un défaut, loin de là, mais il faut bien avouer que les premières impressions peuvent choquer.

4882876-18.jpg

Scènes gore et sauvagerie débridée sont au rendez-vous pour une série dont le récit sombre et impitoyable ne cesse de surprendre. Je vous ai mis en images les couvertures des magazines US dont une « spéciale » (les amateurs de comics apprécieront ... ou pas).

8.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

Skippy

17/09/2017

Les chroniques courtes #143 Dead Tube T5

Dead Tube Tome 5
dead tube 5.jpgdead tube v5.jpgScénario : Mikoto Yamaguchi
Dessin : Touta Kitakawa.
Editeur : Tonkam-Delcourt 
Sortie : juin 2017.
224 pages.
Genre : Seinen.

 


Résumé
Dans ce chapitre de l’île déserte (un grand classique pour un manga), les participants peuvent gagner grâce à Dead Tube, un million de yens par seconde de vidéo tournée du sérial Killer Crazy Lascar. C’est en somme des Neymar de la vidéo morbide.

dead tube,yamaguchi,kitakawa,tonkam,manga seinen,horreur,érotique



« Par contre, tes magnifiques tétons font honneur à ce regard de petite salope que tu as !».

dead tube,yamaguchi,kitakawa,tonkam,manga seinen,horreur,érotique

 

Mon avis.
C’est des malades ! Et je ne parle pas des « visiteurs » mais bien des auteurs. Accrochez-vous car les viols, les assassinats bien gores, les tortures et autres joyeusetés de psychopathe sont toujours bien présents au menu de ce tome 5. Et tout ça avec le sourire SVP.
Mais pourquoi je poursuis encore cette série à la perversité assumée ? Bin, ça reste un très bon page turner et on se demande jusqu’où iront nos psychopathes préférés.
Pour un public averti vous l’auriez compris.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a06-3e788fc.gif




Inscrivez-vous à la newsletter .

04/09/2017

Outcast - tome 4 - sous l'aile du diable

outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Paul Azaceta
Éditeur : Delcourt
144 pages
Date de sortie :  juin 2017
Genre : horreur, épouvante

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Kyle Barnes subit les contrecoups des secrets le concernant lui, ses proches, et son passé… En revanche, Kyle et Sydney ont une conversation décisive où des réponses sont apportées… Une conversation qui va TOUT changer. Et en réalité, Kyle n’a jamais été autant en danger que maintenant… Parviendra-t-il à échapper à ce qu’il vit comme une malédiction depuis des années ?

 

"je crois qu'on a tous un peu du diable en nous... T'es pas d'accord ?"

 

 

Mon avis

La tension est à son comble dans ce quatrième épisode. Kyle est retenu prisonnier par Sydney, ce dernier tentant d'en faire son allié. Pourquoi ? Le mystère subsiste même si des bribes d'infos sont distillées dans ce volume 4. Kyle semble être indispensable aux desseins et au destin de Sydney et de la communauté des possédés. Mais au fait ! Sydney est-il vraiment le diable ? Kyle et le révérend ont-ils vraiment le pouvoir d'exorciser ? Quels est la nature des liens qui semblent indéfectibles entre Kyle "le banni" et Sydney "le démon" ? Au fur et à mesure que le voile se lève furtivement sur ces étranges évènements de possession de masse, on se rend compte que Kirkman nous emmène soit sur des fausse pistes soit dans des impasses. Assailli de doutes et de questions sur les desseins des protagonistes, le lecteur est alors encore plus en proie aux frissons et à l'angoisse que procure cette histoire démoniaque.

outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017

Ce genre, thriller horrifique, n'est pas facile à aborder en BD. Parce que, comme au cinéma, la BD montre les choses. A la différence du roman où chaque lecteur imagine son propre univers, la BD impose des images avec lesquelles le lecteur doit composer. Or, tout l'art du genre consiste à suggérer plus qu'a montrer pour mettre les nerfs du lecteur en pelote. Ça, Robert Kirkman et Paul Azaceta le font avec brio. L'ambiance est toujours pesante, l'angoisse transpire de chaque case, et l'alternance entre calme et violence extrême est savamment dosée. Pas de surenchère de monstres ou d'effets spéciaux. Toute l'ambiance étouffante repose sur les dialogues, les attitudes et les comportements des personnages. Le style graphique de Paul Azaceta est à ce titre sublime. Il s'en tient à l'essentiel, montre juste ce qu'il faut et sa mise en scène ponctuée de petites vignettes carrées faisant le focus sur les réactions des personnages ou un détail de la scène, donne un relief intéressant à la narration.

Finalement, je crois que c'est Kirkman le diable en personne et qu'il est train de tous nous posséder avec Outcast !

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017

 

outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017

 

outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017

 

Les autres tomes de la série

 

outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017outcast, kirkman, azaceta, breitweiser, delcourt, épouvante, horreur, possession, 8/10, 06/2017

26/08/2017

Ni terre ni mer - tome 1/2

ni terre ni mer, megaton, genzianella, ricard, dupuis, mer, amitié, drame, horreur, thriller, 07/2017ni terre ni mer, megaton, genzianella, ricard, dupuis, mer, amitié, drame, horreur, thriller, 07/2017Scénario : Sylvain Ricard ; Olivier Mégaton
Dessin : Nicola Genzianella
Éditeur : Dupuis
56 pages
Date de sortie : juillet 2017
Genre : thriller, angoisse

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Au large des côtes normandes, une tempête projette sur les récifs une voile en perdition. À son bord, Alex, Thomas, Ève, Hélène et Julie, cinq anciens amis surpris par le brusque changement de houle, se retrouvent échoués sur un îlot où se dresse un phare aux lueurs erratiques. L'atmosphère oppressante qui pèse sur ce refuge de fortune ne tient pourtant pas qu'aux conditions météorologiques. Entre les portes closes et le gardien austère, les appareils électroniques défectueux et les étranges protocoles qui interdisent aux bateaux de secours d'accoster, tout porte à croire que quelque chose, ou quelqu'un, refuse que les jeunes gens quittent ce rocher battu par les vents.
Alors, sitôt que la mort s'ajoute à la partie, plus de doute possible : le naufrage était prémédité. Mais par qui ? Et pour quelle raison ? Il semblerait que tous ici détiennent de lourds secrets...

 

" - Et Hélène ?

- Hélène !

- Putain, mais c'est pas vrai !

- Vous l'auriez laissé crever, salopes ! "

 

Mon avis

Les équipes marketing ont bien bossé chez Dupuis. Le tout petit sticker sur la couverture marqué "par le réalisateur de Taken 2 et Taken 3" a bien attiré mon attention. Associé à une couverture assez anxiogène avec cette main sortant de l'eau qui semble appeler vainement à l'aide et les deux petites silhouettes se détachant sur un ciel de feu, me voilà ferré, en train de feuilleter l'album. Le feuilletage continue de me convaincre, et je passe en caisse.

 

ni terre ni mer,megaton,genzianella,ricard,dupuis,mer,amitié,drame,horreur,thriller,072017,7/10

Nous avons donc affaire à une BD-qui-fait-peur et, comme dans les films du même acabit nous avons droit à un déluge de ces petites incohérences qui font le sel de ce genre de films, vous savez, tous ces trucs qui dans la vraie vie ne peuvent absolument pas arriver, en tout cas pas à nous. Comme par exemple emmener ses amis faire du bateau alors qu'une grosse tempête est annoncée ... ou encore laisser deux passagers se baigner en pleine mer autour du bateau, sans surveillance. Ok, il y a un bout qui traine dans l'eau pour pouvoir remonter à bord. Mais s'il se décroche ? ... tiens, il s'est décroché...

ni terre ni mer,megaton,genzianella,ricard,dupuis,mer,amitié,drame,horreur,thriller,072017,7/10

Bref, un ensemble de petits détails énervants mais qui pourtant ne nuisent pas à l'efficacité du scénario dont le but est de nous faire frémir d'angoisse. Force est de constater que ça marche assez bien. En usant du procédé du flashback, l'auteur capte le lecteur très vite et révèle, avec parcimonie mais de façon régulière, le passé chaotique de ce groupe d'amis en même temps qu'il met en place les étranges évènements qui se déroulent dans le phare.

Le dessin sombre, froid et parfois un peu figé de Nicola Genzianella (Bunker, Dampyr) répond parfaitement à l'objectif du scénario : foutre la trouille. Franchement, on a pas envie d'en être de cette croisière, et pourtant on y est jusqu'au cou tellement la mise en scène et le découpage sont immersifs. Sans mauvais jeu de mot !

Prévu en deux tomes, ce thriller étouffant tiens bon les flots et plonge le lecteur dans un maelstrom angoissant où tout n'est que manipulations, mensonges, obsessions ... à suivre à l'automne prochain.

Loubrun

 

 

Si vous prenez la mer :

1 – assurez-vous des compétences du skipper;
2 – regardez la météo, même si le skipper l'a fait;
3 – méfiez-vous des phares sur les îlots en pleine mer, surtout s'ils sont habités.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

ni terre ni mer,megaton,genzianella,ricard,dupuis,mer,amitié,drame,horreur,thriller,072017,7/10

 

ni terre ni mer,megaton,genzianella,ricard,dupuis,mer,amitié,drame,horreur,thriller,072017,7/10

 

ni terre ni mer,megaton,genzianella,ricard,dupuis,mer,amitié,drame,horreur,thriller,072017,7/10

 

15/08/2017

Harrow county - tome 3 - charmeuse de serpents

harow county,bunn,crook,mc neil,christenson,glénat comics,épouvante,horreur,sorcellerie,sorcière,610,062017harow county,bunn,crook,mc neil,christenson,glénat comics,épouvante,horreur,sorcellerie,sorcière,610,062017Scénario : Cullen Bunn
Dessin : Tyler Crook ; Carla Speed Mc Neil ; Hannah Christenson
Éditeur : Glénat Comics
128 pages dont 28 de bonus
Date de sortie :  juin 2017
Genre : épouvante

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Le garçon décharné tente de comprendre les mystères de son passé, et Emmy enquête sur une ancienne demeure en décomposition. Pendant ce temps, un serpent malveillant sème la folie et la malice dans l’esprit des résidents de Holler. Seule Bernice parvient à lui résister grâce à l’aide du ténébreux Lovely Belfont. Mais ce soutien ne va-t-il pas la confronter à un danger plus terrible encore ?

Le suspense et les mystères ne faiblissent pas dans la suite de ce récit très « southern gothic » à la fois terrible et beau. Un classique en puissance adoubé par les grands Mike Mignola et Mark Millar !

 

harow county,bunn,crook,mc neil,christenson,glénat comics,épouvante,horreur,sorcellerie,sorcière,610,062017

dessin de Carla Speed Mc Neil

 

Mon avis

Cullen Bunn continu de nous faire frissonner avec cette histoire de revenants, de sorcières et terres maléfiques. Pourtant, on pouvait craindre après le tome 2 que l'auteur ne tombe dans une routine un peu facile en déroulant des épisodes regorgeant de monstres en tout genre, s'opposant sans cesse à la jeune héroïne du récit et à son étrange compagnon décharné.

Il n'en est rien et l'auteur nous surprend ici avec trois récits courts dans lesquels il nous montre le jeune écorché en quête de son passé, puis Bernice confrontée à des serpents maléfiques, et enfin Emmy qui devra s'occuper d'une maison hantée. Trois récits assez différents mais qui conservent tous cette ambiance lugubre et froide présente depuis le début de la série.

La particularité de ce troisième tome est l'arrivée de deux dessinatrices en plus. Le premier chapitre est dessiné par Carla Speed Mc Neil et mis en couleur par Jenn Manley Lee. Le style est assez différent de celui de Tyler Crook . Le trait est plus fin et la couleur beaucoup plus sombre et froide donnant une ambiance forcément plus noire. Ce style est en adéquation parfaite avec le récit très sombre et assez flippant de ce chapitre qui est centré sur le jeune garçon écorché qui se questionne sur son passé.

Le dernier chapitre est quant à lui dessiné et mis en couleur par Hannah Christenson dans un style radicalement différent, pour le coup assez déroutant. Ce changement brutal d'esthétique nuit à l'homogénéité de l'album et casse l'ambiance efficace mise en place depuis le début. Dommage parce que cette histoire de maison hantée autrement dessinée aurait de quoi vraiment faire peur !

harow county,bunn,crook,mc neil,christenson,glénat comics,épouvante,horreur,sorcellerie,sorcière,610,062017

dessin de Hannah Christenson

 

Les bonnes BD d'épouvante n'étant pas légion, Harrow County reste tout de même une série à suivre.

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.png

 

a05-3e788c9.png

 

a06-3e788fc.png

 

les autres tomes

Harrow county.jpgHarrow county T2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Tyler Crook dessine Harrow County

05/07/2017

SPAWN Renaissance Tome 3

Couv_305263.jpgScénario : Erik Larsen, Todd McFarlane
Dessin : Erik Larsen, Todd McFarlane
Éditeur : Delcourt 
144 pages
Date de sortie :  24 mai 2017
Genre : Fantastique, horreur

 

 

 

Présentation de l'éditeur:

En tant qu'agent spécial du gouvernement des Etats-Unis, Al Simmons fut trahi et abattu par ses commanditaires. Envoyé en Enfer, il conclut un pacte avec un démon afin de revenir sur Terre. Il y fut transformé en Hellspawn, un guerrier infernal chargé de combattre les armées célestes. A la suite d'Armageddon-la fin des temps-les anges et les démons ont disparu, offrant une nouvelle chance à Al d'arpenter la Terre, mais cette fois, sans les pouvoirs du Hellspawn. 

 

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,erik larsen,horreur,démons,savage dragon

Mon avis:

 Dans le tome précédent, Al Simmons réussit à sortir sa défunte femme des Enfers et la renvoyer au Paradis ! Cela lui coûte son costume et les pouvoirs qui vont avec. De retour sur terre il décide de continuer son combat contre les forces du mal, jurant que les malheurs arrivés à sa famille ne doivent être supportés par personne... dure tâche à mener même s'il porte avec lui un fragment de son ancien costume qui semble se reconstituer.

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,erik larsen,horreur,démons,savage dragon

Un bon début de scénario avec un héros qui combat des êtres super puissants avec son seul entrainement de militaire et le peu de pouvoirs que lui apporte son fragment de costume mais l'histoire vire rapidement au grotesque avec l'apparition des personnages de Ant et du Savage Dragon ! On se croirait dans un mauvais pastiche des productions Marvel (un méchant homme araignée lanceur de toile, une héroïne fourmi, etc.) et l'on s'ennuie très vite. Les deux premiers tomes, plus proches du Spawn original étaient plaisants à lire, ce troisième opus  n'est que combats de super machins dans les rues de la ville et le policier Malcom Dragon est inénarrable de naïveté infantile et je me demande encore comment il peut avoir le succès obtenu !??

JR

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,erik larsen,horreur,démons,savage dragon

 

 Voir aussi sur le blog:

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,erik larsen,horreur,démons,savage dragon

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,erik larsen,horreur,démons,savage dragon

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,erik larsen,horreur,démons,savage dragon 

 

 

 

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

30/06/2017

SPAWN Volume 15 - ARMAGEDDON

spawn 001.jpgScénario : David Hine
Dessin : Philip Tan,Mike Mayhew et collectif
Éditeur : DELCOURT comics
304 pages
Date de sortie :  19 avril 2017
Genre : Fantastique, Horreur

 

 

Présentation de l'éditeur:

Le récit qui bouillait depuis des dizaines de numéros parvient à son point culminant ! Spawn doit faire face à ce qu’il craignait depuis sa création : Armageddon est là ! La fin de toutes choses… sans espoir de retour !

 

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,david hine,philip tan,mike mayhew,horreur,armageddon,démonologie

Mon avis:

Al Simmons, sous son avatar de Spawn, va donc affronter l'Armageddon tant craint par tous les fervents chrétiens. Mais le dieu de bonté biblique n'existe pas ! A sa place nous avons un psychopathe sadique qui n'a qu'une idée en tête: créer une armée d'anges exterminateurs pour affronter les hordes démoniaques... A la tête de l'armée infernale nous avons l'exact reflet du "bon" dieu: un autre tueur déjanté nommé Satan. A la mêlée vous ajoutez cette pauvre Wanda (l'ex. de Al qui a épousé son ami lorsqu'il a été tué), Cyan, la fille que Wanda a eu avec son nouveau mari et qui a une relation psychique avec le Spawn, une mystérieuse entité se disant le créateur de l'univers et...de nos dieux, et vous avez un mélange détonant pour la destruction finale.

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,david hine,philip tan,mike mayhew,horreur,armageddon,démonologie

David Hine poursuit avec talent l'histoire des personnages crées par Todd McFarlane et nous livre un récit apocalyptique, plein de noirceur qui nous mènera au bord de la folie par sa conclusion dramatique et l'absence d'espoir qu'il délivre avec le mot fin. La représentation, pour le moins iconoclaste, de notre panthéon biblique en choquera plus d'un mais ravira tous les adeptes d'horreur pure.

En deuxième partie du volume nous avons trois histoires racontant les actions de démons Spawn du passé: la première se déroule dans le japon féodal et est un petit bijou fantastique dont la conclusion m'a bien amusé ! la deuxième se passe dans l'Ouest américain et la dernière, admirablement dessinée par Mike Mayhew, dans le bain de sang de la première guerre mondiale. Rien que pour ces trois histoires l'album est déjà un must !

JR

spawn,delcourt comics,todd mcfarlane,david hine,philip tan,mike mayhew,horreur,armageddon,démonologie

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

28/06/2017

Nailbiter

cov.jpg1.jpgTome 3 – L’odeur du sang

Scénario : Joshua Williamson

Dessinateur : Mike Henderson

Editeur : Glénat comics

128 pages -  cartonné

Parution : 07 juin 2017

Polar – angoisse -épouvante – horreur

 

Présentation de l’éditeur :

Le diable passe à table !

Buckaroo, Oregon. Alors qu’il enquête sur la disparition de son meilleur ami, l’agent Nicolas Finch de la NSA fait équipe avec le diable en personne : Edward Nailbiter, tueur psychopathe réputé pour dévorer les ongles de ses victimes. Ensemble, ils découvrent que cette affaire a sans doute un lien avec le fait que cette petite bourgade paumée des États-Unis a vu naître 16 des pires serial killer de l’Histoire. La clé de cette morbide énigme se cache-t-elle dans l’esprit malade de Nailbiter ?

Nailbiter se confesse dans ce nouvel arc ! Alors que le voile se lève sur les mystères qui entourent Buckaroo, l’horreur se fait de plus en plus pesante… Aurez-vous le courage de venir à bout de ce thriller haletant, mêlant le mystère de Twin Peaks à l’horreur de SE7EN ?

5.jpg

Mon avis :

Ce troisième volume d’une série, qui en comptera six au total, reprend les épisodes 11 à 15 parus en magazines aux States en 2015. Il faut impérativement avoir lu les tomes précédents pour comprendre l’histoire. Au menu : une scène de torture, un interrogatoire violent, la suite de l’exploration des galeries souterraines, une populace vengeresse, un individu avec une longue robe noire et un masque de bouc, des scènes gore. Autant le dire tout de suite, le lecteur amateur de thriller horrifique sera une fois de plus ravi et scotché à ce récit particulièrement addictif.

2.jpg

Petit bonus en fin d’album : la double page composée de 40 petites cases de la même taille, qui narre en parallèle le massacre de l’apiculteur et la scène au cours de laquelle Finch torture Warren, est expliquée en détails. Williamson y livre sa méthode de travail et son sens aigu du découpage (si je puis dire !). On y sent la parfaite concertation entre les deux auteurs et leur talent pour faire vivre un thriller bien angoissant qui tient ses promesses.

4.jpg

A suivre ….

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

06/06/2017

Le Club des prédateurs

cov.jpg2.jpgTome 2 – The Party

Scénario : Valérie Mangin

Dessin : Steven Dupré

Casterman

48 pages – cartonné

Sortie : 24 mai 2017

Thriller horrifique

 

Présentation :

Ainsi donc, le Bogeyman, l’ogre mangeur d’enfants, existe bel et bien dans les bas-fonds de Londres. Ce cuisinier de l’épouvante est au service de gentlemen réunis dans le très select Club des prédateurs où chacun se pare d’effroyables masques d’animaux : loup, ours, rapace …

Liz sait que son père dirige ce Club, Jack doit sauver ses amis retenus prisonniers par le Bogeyman, et les membres du Club ne peuvent courir le risque de se faire prendre.

Un drame se prépare et pour chacun, la vie ne sera jamais plus la même.

Jack.jpg

Mon avis :

 

Suite et fin ce diptyque, l’album nous livre un récit dont le scénario reste essentiellement orienté vers la précipitation macabre des événements. Liz et Jack vont y affronter des adversaires hors-normes en essayant de tirer des griffes des monstres nantis les enfants kidnappés à des fins anthropophagiques et gastronomiques. On bascule alors dans la violence, l’horreur, voire la terreur à l’état pur. Ames sensibles s’abstenir !

3.jpg

La couverture est énigmatique : Liz, la petite fille innocente du premier tome apparaît, la bouche et les mains en sang, installée sur un lit au pied duquel un homme git dans son sang. Elle ne paraît pourtant pas vraiment effrayée.

Le lecteur retrouve ici le dessin semi-réaliste de Steven Dupré, magnifique faire-valoir de l’histoire concoctée par Valérie Mangin, avec ses décors soignés, ses vêtements somptueux et sa pagination originale : des cases superposées sur un décor pleine page ou sur un fond noir.

5.jpg

Le capitalisme immoral de la révolution industrielle et la misère sociale en toile de fond, les contes de fées dans leurs aspects terrifiants, voilà ce qui permettait un excellent défi narratif. L’image de la petite fille emmenée par son père portant un masque de loup vers ce Club de l’abomination a, par ailleurs, un côté très dérangeant qui renforce un climat d’angoisse. Sensations fortes au rendez-vous!

 
 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 Skippy

 

07/04/2017

Nuisible Tome 2

nuisible t2.jpgnuisible t2 t.PNGScénario : Masaya Hokazono.
Dessin : Yû Satomi.
Éditeur : Kana.
Sortie : avril 2017
207 pages.
Genre : Science-fiction.

 

 

Le résumé.
Kikuko a décidément une araignée au plafond et prend vite la mouche. De son coté, Ryôichi se rend compte qu’il vient de se mettre dans un fameux guêpier. De quoi avoir le cafard toute sa vie.

« Cette fille n’est pas un être humain ».

Mon avis.
La bonne impression du primo album se confirme avec ce tome 2/3. Et même meilleure car on évite les longues conversations à bailler aux corneilles sur la vie des insectes. Le rythme s’accélère et on suit avec « plaisir » notre mante religieuse prête à pourrir la vie de la vermine humaine. Certes, c’est assez abracadabrant mais on joue ici sur le registre de l’horreur (saleté d’insectes !). Une mention spéciale à la dessinatrice Yû Satomi qui arrive instaurer une ambiance bien lugubre grâce à son trait atypique (pour un manga).
Bref, si vous aimez le récit horrifique, Nuisible pourrait parasiter votre cerveau dans le bon sens.
Attention néanmoins aux piqûres de moustiques !

 

nuisible.PNG

 

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif



 

hokazono,satomi,nuisible,kana,horreur,042017,710