17/08/2017

Nains T6 et T7

61JnvVUYZGL__SX362_BO1,204,203,200_.jpg51ylbUOr8bL__SX362_BO1,204,203,200_.jpgScénariste : Nicolas Jarry

Dessinateur : Stéphane Créty

Éditeur : Soleil

56 pages / Tome

Genre : Heroic Fantasy

Sortie : le 19 avril 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Quinze années se sont écoulées depuis l'incendie qui a ravagé Fort Druz. L'ordre du Talion n'a pas été détruit. Le pouvoir a seulement changé de mains, passant de celles des archivistes à celles des seigneurs de la banque de Pierre. Pourchassé par les maîtres assassins de la loge Noire, Ordo a renoncé à sa vengeance... Jusqu'au jour où la belle et mystérieuse Derdhr, l'un des plus puissant seigneurs de la banque de Pierre, vient le trouver pour lui proposer de terminer ce qu'il a commencé...

Mon avis :

Après le ravage de Fort Druz, nous avons droit ici à un récit davantage porté sur des conspirations, une corruption familiale que centré sur une essence fantasy, bien que conservant malgré tout une touche authentique de l'univers Celtic.

Derdhr, un des 7 seigneurs de la Banque de Pierre, deuxième fortune mondiale après Urus d'Ettorn, père d'Ordo, chez qui elle se rend et lui propose un marché.

D'une part, Derdh, la conspiratrice, aussi belle que douée en affaires commerciales veut étendre son pouvoir et pour ce faire utilise le fils pour faire tomber le père - Une alliance scellée dans le sang entre la Loge Noire et la Banque de sang. D'autre part, Ordo de Talion n'est pas née de la dernière pluie. Fin stratagème qui a fréquenté le gratin de haut rang, rois et généraux de tout standing, semble douter de l’honnêteté de son hôte.

Donc, une diablesse qui tente d'utiliser un fin stratège... cela semble astucieux de la part des auteurs.

Néanmoins, malgré une intrigue plutôt efficace, dés les premières pages, on comprend le verdict de ce récit. Nul besoin d'avoir la science infuse pour s'en rendre compte.

Scénario et dessins combinent. La lecture fluide permet de s'attarder longuement sur les détails, même si ce récit offre énormément de bulles de lectures par rapport aux tomes précédents.

La confrontation en paroles entre père et fils (Le Nain du Talion et son fils Ordo) valent le déplacement. Personne n'est blanc comme neige, qu'il s'agisse de la belle Derdhr, ou des autres protagonistes.

Fourberie et corruption sont les maîtres mots de l'histoire.

Certaines répliques telles que : "la gobe-foutre"; une suce-queutar qui se lubrifie le nénuphar au Saint Doux en comparaison avec une bavette, apportent leurs lots d'émotions.

Enfin, notons que la fin d'album est gratifié d'un glossaire avec ces mots, ce jargon , et sa traduction en français courant, afin d'éclairer nos lanternes.

 

PlancheA_301826.jpg

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 nains,créty,jarry,soleil,710,fantasy,042017

Coq de Combat

 

 

Écrit par capitolbelgium dans Chroniques de Coq de combat. | Commentaires (0) | Tags : nains, créty, jarry, soleil, 710, fantasy, 042017 |  Facebook | |

09/05/2017

BREIZH - Histoire de la Bretagne - 1 - Le Peuple indomptable

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; sbreizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; sScénario : Nicolas Jarry / Thierry Jigourel
Dessin : Daniel Brecht
Éditeur : Soleil
60 pages
Date de sortie : 22 mars 2017
Genre : Histoire

 

 

 

Présentation de l'éditeur

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; sIl y a 2500 ans, les peuples celtiques occupaient les deux tiers de l’Europe. Certains d’entre eux passèrent du continent à la grande île à qui ils donnèrent leur nom : la Bretagne. Les Bretons y vécurent libres jusqu’à l’arrivée des Romains. Malgré la résistance de grandes figures, telles Boudicca, la reine des Icènes, tout le sud de l’île fut assujetti à Rome. Mais à la faveur du morcellement de l’Empire, les Bretons reprennent leur indépendance. Certains d’entre eux sont alors appelés en Armorique pour combattre les pirates saxons. C’est le début des grandes migrations...

 

 

 

Mon avis

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; sJe vous préviens, je ne suis pas très porté sur les régionalismes. Ce serait même plutôt le contraire. Cette petite précision faites, je vais essayer de vous parler de ce premier tome de la Série Breizh – Histoire de la Bretagne avec le plus d’objectivité possible.

L’impression générale est globalement positive, avec pourtant quelques bémols. Deux choses sont néanmoins certaines : d’une part les auteurs ont bossé dur, et, d’autre part, ils maîtrisent leur sujet.

Cet ouvrage est donc une narration illustrée de type chronologique et événementiel sur une période d’environ un demi millénaire entre JC (Jules César) et le Vème siècle après JC (l’autre…). C’est d’ailleurs parfaitement assumé et précisé par Thierry Jigourel dans le texte d’introduction. En quelque sorte, on retourne en classe pour réapprendre l’histoire de France… Oups, my (jacobine) mistake… L’histoire de la Bretagne.

L’on y apprend que le fier et courageux peuple Breton s’est globalement toujours fait agressé par les autres, notamment les romains (puis les saxons), mais que eux, pacifistes et sympas comme tout, bien que vaillants guerriers, se sont régulièrement fait battre et n’ont jamais commencé la bagarre. On apprend également qu’ils ne formaient originellement qu’un seul peuple avec nos voisins d’Outre-Manche et qu’ils se sont réunis et retrouvés plusieurs fois au fil de l’Histoire (cette partie est d’ailleurs très intéressante).

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; s

Sans être extraordinaire, le dessin est plutôt pas mal, même si je ne suis pas un fan absolu des ciels « photos » sur lesquels sont « collés » les dessins. Que ce soit pour le scénario comme pour le graphisme, c’est très dense. Beaucoup de cases se superposent mais ce n’est pas gênant. En même temps, on ne raconte pas 5 siècles en 60 pages comme çaLe recours à des cases allongées, panoramiques, est peut-être un peu trop systématique mais correspond au type de récit (narratif et chronologique) utilisé par les auteurs.

Concernant la forme, on peut dire que les éditions Soleil se sont appliqués avec une belle charte graphique, un vernis sélectif pour la couverture et un très beau dos toilé. Une intro et un lexique très fourni encadrent également le récit. Un dernier point : je trouve vraiment dommage que la couverture soit réalisée par un autre dessinateur que celui qui œuvre à l’intérieur, ça fait un peu publicité mensongère, surtout quand on a un superbe visuel à la Rosinski en couverture et un dessin à la « pas Rosinski » à l’intérieur... Accessoirement, la jolie guerrière rousse représentée en couverture (Boudicca) est un personnage d’une importance relative qui n’apparait que sur trois pages et demi quand la BD en compte 60… Une illustration de Conan Meriadeg eût été, à mon sens, plus logique… Moins sexy, certes, mais plus logique… Bref…

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; s

Au final, si vous aviez piscine le jour où votre prof a fait un cours d’histoire sur la Bretagne, si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur cette belle région ou encore parfaire votre argumentaire autonomiste cette série est probablement pour vous.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; s

 

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; s

 

breizh - histoire de la bretagne - 1 - le peuple indomptable ; s

 

Odradek

03/05/2016

Nains - Tome 3 - Aral du temple

5158FiePyfL__SX349_BO1,204,203,200_.jpg20160322104129_t3.jpgScénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : Paolo Deplano
Éditeur : Soleil
56 pages
Sortie : le 24 février 2016
Heroic Fantasy

 

 

Avis de l'éditeur :

Un cube en or recouvert d'écritures ésotériques a été exhumé des entrailles d'une forteresse-état du sud. L'artefact, datant d'une époque reculée et terrible, intéresse au plus haut point les maîtres de l'Ordre du Temple qui rassemblent aussitôt un groupe pour aller enquêter sur place. Bien malgré lui, Aral, un jeune ingénieur tout juste diplômé, fait partie de l'expédition. Arrivés sur place, le mal est déjà en train de s'éveiller, révélant la face la plus obscure du peuple nain. 

Mon avis :

Décidément, la série Nains continue à surprendre par son panache, sa dynamique et son trait parfaitement adapté avec sa trame. Lorsqu'on y réfléchit bien, cette série Nains, pourtant totalement indépendante du monde de Tolkien ou du seigneur des anneaux, permet à ces petits hommes de monter toujours de l'avant. Les décors somptueux dessinés par Paolo Deplano attisent le regard, la perspective des forteresses et autres monuments prennent une telle ampleur, que l'on reste ébahi par un tel travail. Guerriers dans l'âme, ces Nains ont la peau dure ; leur petite taille, considérée de prime abord comme un handicap, leur sert dans bien des cas. Rapides comme l'éclair, ils démontrent toute l'étendue de leur savoir sur les champs de bataille. Fins stratèges à l'esprit créatif, leur ingéniosité et leur style autodidacte font d'eux de fiers combattants. Les dialogues excellent également dans leur genre, tantôt sérieux, tantôt braillards.

Le duo Jarry - Deplano crée une ambiance survoltée où se mêlent combats sanglants et récit mystique. Un must du genre pour tout amateur d'heroic fantasy.

Notons également le carnet de croquis compris avec la 1ère édition. Chapeau aux auteurs de nous faire partager de tels moments d'intensité.

a07-3e78901.gif

Coq de Combat

PlancheA_272757.jpg

03/02/2016

Les maîtres inquisiteurs - Tome 4 - Mihaël

les maitres inquisiteur.jpgles maitres inquisteurs.jpgScénario :  Nicolas Jarry
Dessin : Jean-Paul Bordier
Editeur : Soleil

Sortie : 20 janvier 2016
56 pages

Genre : Héroic-fantasy



Le résumé.

Sur cette île à l’apparence idyllique, les naufragés pensent avoir trouvé le paradis perdu, le lieu semble répondre comme par magie à leurs moindres besoins. Pourtant, le rêve va très vite se transformer en cauchemar... Des créatures, surgies de nulle part, les enlèvent un par un. Lorsque Noenn, une fillette rescapée, disparaît à son tour, Mihaël refuse de l’abandonner. Pour sauver cet enfant, il entreprend alors un périple jusqu’au coeur de l’île et de ses sombres secrets...

« Un orc philosophe, ce n’est pas courant ».

Verso_267088.jpg

Mon Avis.
Il me faut absolument des lunettes moi ou alors c’est la typo qui est vraiment trop petite. Voilà ma première réflexion en ouvrant ce tome 4 des Maîtres inquisiteurs. Une série qui, l’air de rien, tient bon le cap, on ne s’ennuie jamais et les différentes histoires (qui peuvent se lire séparément) sont clairement d’un bon niveau.
Pour ce tome 4, Jean-Paul Bordier est aux manettes pour le graphisme. Après des études en ébénisterie, il se lance dans la BD avec la série « Souvenirs d’un elficologue » avec Thierry Gloris.
Un dessin plus rond, plus jeune que ses prédécesseurs mais une chose saute aux yeux directement, il s’est vraiment donné du mal car ses cases sont surchargées au max. Que d’heures de travail pour nous rendre au final un monde aussi consistant ! Respect !
Nicolas Jarry qui avait déjà scénarisé le tome 2 nous concocte ici un récit d’aventure avec option survie en milieu hostile. Comme chef de bande, Mihaël , maître inquisiteur de profession, est certainement le plus cool des inquisiteurs rencontré jusqu’ici mais il devra se retrousser les manches pour se sortir du piège dans lequel il a été attiré.
Au final, une lecture agréable, un chouia en dessous des autres car elle apporte moins de surprise mais le souffle épique y est et les personnages sont bien façonnés. Bref, encore une réussite pour cette série.

maitresInquisiteurs2.jpg

 

a06-3e788fc.gifScénario

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

19/06/2015

Maîtres inquisiteurs T2 :Sasmaël.

Maîtres inquisiteurs (Les)2.jpgMaîtres inquisiteurs (Les)2f.jpgDessinateur : Paolo Deplano.

Scénariste : Nicolas Jarry.

Editeur : Soleil (héroic fantasy)

Sortie : 3 juin 2015

Genre : HF de 56 pages

 Le résumé.

Dans la cité de Destrion, le maître inquisiteur Sasmaël enquête sur le massacre de tous les occupants d'un palais appartenant à la famille de Tyr. Le meurtrier semble être Fendraël, le mentor de Sasmaël, mais celui-ci ne croit pas en sa culpabilité.

« Vous ne pouvez l’ignorer ».

 

Mon avis.

mi2.JPGVoilà bien le genre de chronique que je déteste faire. Car d’un coté, on a une enquête dense accompagnée d’un dessin correct mais le problème comme dirait un de mes chroniqueurs, c’est que l’histoire ne m’a pas transportée. 

Le récit est costaud  et on sent bien que Nicolas Jarry a travaillé son affaire notamment avec les relations qui unissent le maître inquisiteur et son elfe. J’ai bien aimé aussi  l’atmosphère crasseuse de la ville sidérurgique et le danger qu’on peut y rencontrer à chaque coin de rue. Par contre, son histoire qui s’imbrique dans la grande (les 6 tomes de cette série) génère presque plus de mystères qu’elle n’en résout. L’enquête est loin d’être bouclée.

Le dessin de Paolo Deplano qui travaille à Florence comme enseignant, est assez académique et ne souffre d’aucun grand défaut, il lui manque simplement ce petit quelque chose de caractéristique qui le ferait se démarquer de la masse. Un encrage plus fin serait peut être une piste à suivre.  Ses points forts sont indéniablement sa ville de « Vieille forge » et sa mise en page très lisible.  

Voilà, mi-figue mi-raisin le Samba sur ce coup là, la faute à un inquisiteur un peu trop fonceur à mon gout et qui utilise un peu trop facilement ses terribles pouvoirs  pour arriver à ses fins.

Un peu plus près des étoiles, au jardin de lumière et d’argent …..

 

a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin

a06-3e788fc.gif Global.

 

Samba.

mi3.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

17/06/2015

Nains T1 : Redwin de la forge

nainsT1.jpgnainsT1-3.jpgScénario : Nicolas Jarry

Dessin : Pierre-Denis Goux

Éditeur : Soleil

56 pages

Sortie : le 3 juin 2015

Genre: Heroic-Fantasy

 

 

Avis de l'éditeur :

Redwin, fils d'Ulrog, a grandi auprès d'un père aimant et attentif à son apprentissage de la forge. Mais, autrefois admiré de tous, Ulrog ne veut plus créer d'armes runiques. À compter de ce jour, Ulrog

 le forgeron est devenu Ulrog le Lâche.
Humilié, fou de rage, Redwin est prêt à tout pour s'éloigner de son père et devenir un seigneur des runes : le maître forgeron et maître combattant de l'ordre de la Forge.
Contre la volonté de son père, il se rend à la forteresse-état retrouver son oncle, un Vénérable de l'Ordre qui accepte de lui enseigner le combat et la forge d'armes.
Pourtant ses victoires ne lui apportent aucune paix, aucun répit, bien au contraire, sa haine envers son père grandit de jour en jour. Dévoré par sa propre colère, Redwin deviendra seigneur des runes. Loin d'être un aboutissement, ce sera le début d'un long calvaire...

 

 

Mon avis :

Après la série Elfes, dont la seconde saison vient de terminer, les éditions Soleil reviennent en force, proposant une nouvelle série dans le même registre : Nains. D'ailleurs, ces deux séries, étroitement liées par des croisements de lieux et de protagonistes se rejoignent. La trame repose sur Redwin de l'ordre de la forge, un adolescent nain déjà fort ambitieux. Il décide et met tout en œuvre pour devenir seigneur des runes, quitte à se mettre son paternel, l'ancien Ulrog, à dos, ce dernier ayant tourné la page sur son don de forgeron. Fils et père ennemis, Redwin n'en démord et se focalise sur son dessein à devenir tout puissant. Commence pour lui un périple de démence où les morts vont s'entasser de partout sur son passage. Et tout cela à quel prix et dans quel but? Celui de vouer une haine toujours de plus en plus grondante devenant quelque part son propre martyr...

 

L'art du forgeron, l'art de la guerre, voici les symboles de cette nouvelle aventure fantasy. Des nains, comme protagonistes, des créatures démoniaques, un vent qui glace la peau, devenue rigide par les combats. Redwin, fou de rage vis-à-vis d'un père incompris, se livre à la décadence, à la débauche. Il attire la couleur du sang, de la vengeance, et triomphe là où il combat. Son nid douillet l'attend avec de nombreuses donzelles car tout nain qu'il est, il se bat sur tous les fronts.

 

"L'univers de l'héroic fantasy offre une nouvelle quête pleine de combats sanguinolents."

 

Ce premier chapitre comprend un cahier graphique de six pages particulièrement instructif. Il apporte non seulement des éclaircissements sur le mode de vie des ces nains, mais affiche également les détails minutieux de leurs armures, diverses armes ainsi que la classification des 5 ordres d'appartenance. L'ordre de la forge, du talion, du temple, du bouclier ainsi que l'ordre des errants. Un contenu de grande valeur qui permet nettement de se faire une idée sur leurs divergences.

 

Nicolas Jarry signe une nouvelle saga fantasy qui comprendra 5 tomes dont 5 dessinateurs différents. Redwin de la forge donnera suite à Ordo du talion, viendra Aral du temple et Oôsram des errants pour conclure avec Tiss du Bouclier. La patte scénaristique reposera uniquement sur les épaules de Jarry tandis que les successeurs graphiques de Goux seront - (par ordre chronologique : Créty; Deplano; Bordier et Demare)

 

Graphiquement, le trait de Pierre-Denis Goux vagabonde entre deux eaux. Aguicheur à l’œil par moments, notamment lors de séquences de combats, soporifique à d'autres, par son contenu vu et revisité à de nombreuses reprises. Auteur du premier tome de Merlin le prophète, il a également travaillé chez Soleil sur Mjôllrir.

Notons, la fréquence de parution rapide, à savoir un nouvel album chaque trimestre, de quoi satisfaire les nombreux adeptes que va compter la série.

Ce tome d'introduction possède en effet des ingrédients de taille. Tout amateur de fantasy le liera sans modération. Vu l'affiche des prochains volumes, la série nains risque fort de prendre une taille de géant!

 

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

 

Coq de Combat.

 

nainsT1-2.jpg

 

Écrit par capitolbelgium dans Chroniques de Coq de combat. | Commentaires (1) | Tags : nains, goux, jarry, soleil, 710, heroic-fantasy, 062015 |  Facebook | |

11/09/2014

Oracle tome 3 - le Petit Roi

oracle,-tome-3---le-petit-roi-487536.jpgOracle tome 3 – Le Petit Roi

Scénario : Nicolas Jarry  

Dessin : Gwendal Lemercier

Editions Soleil

Parution:Août 2014

 

En Grèce antique, Léandre  est le roi du petit royaume de Sérifos, petite île des Cyclades sous le contrôle de la puissante Athènes.

Fils cadet et sculpteur de talent, un destin tragique a fait de lui un roi. Sa sensibilité va peu à peu lui faire prendre la guerre et ses pertes humaines en horreur, au point de se brouiller avec l’omnipotente Athènes et priver son île de sa protection.

Désappointé, Léandre s’en remet à Zeus. Celui-ci lui promet de protéger Sérifos s’il arrive à l’émouvoir en créant une statue.

Et le petit roi se met à courir le monde pour essayer de retrouver son talent longtemps enfoui au plus profond de lui- même…

 

 

La quête

Oracle est une série- concept en cinq tomes. Différents auteurs ont relevé le défi de construire un récit dans le cadre de la Grèce antique, mettant en scène un mortel qui défie un ou plusieurs dieux de l’Olympe et partageant un narrateur commun, l’oracle, liant entre tous les albums.

Jarry et Lemercier ont choisi de nous raconter l’histoire d’un artiste dont le quotidien de feu et de sang a éteint sa lumière intérieure. Sa rencontre avec le chef des dieux de l’Olympe va l’amener à retrouver sa passion.

 

http://www.images-booknode.com/book_cover/488/full/oracle,-tome-3---le-petit-roi-487533.jpghttp://

Zeus est particulièrement étonnant dans ce récit, car décrit comme terriblement proche des humains par les fêlures qu’il tente de cacher et que Léandre finira par ressentir.

Un scénario intéressant, loin des sentiers battus des récits avec ancrage mythologique, un dessin précis, des décors somptueux font de ce troisième tome un ouvrage étonnant, intelligent et qui donne à réfléchir…

Mon avis:

Isasmira

 

Écrit par Isa dans ISAVIS | Commentaires (0) | Tags : oracle, le petit roi, jarry, lemercier, soleil |  Facebook | |

08/09/2014

Elfes T7 : Le Crystal des Elfes sylvains.

Couv_221478.jpgPlancheA_221478.jpgAuteurs : Jarry,Maconi et Héban.

Éditeur : Soleil.

Sortie : 20 août 2014.

Clap deuxième.

Grâce au sacrifice de la princesse Llali et d’Yfass le Sylvain, fils de la reine de la forêt de Duhann, les Humains et les Elfes ont repoussé les Orcs et sauvé la cité d’Eysine...

Mais les rois des archipels n’en sont pas restés là, ils ont mené une guerre d’usure contre l’alliance et sont parvenus à repousser leurs adversaires jusqu’à la forêt, ne laissant de la cité qu’un tas de ruines...

Aujourd’hui est venu le temps de la reconquête... 

L’arrivée de la cavalerie.

La première série-concept développée par les éditions Soleil se porte visiblement bien, merci pour elle.

On retrouve les elfes sylvains pour un prolongement de leur combat pour leur indépendance .Contrairement aux Elfes bleus, on ne retrouve pas les personnages du 1e tome, il aurait fallu les ressusciter pour cela. Non, ici, on est 30 ans après mais la guerre est loin d’être finie.

C’est d’ailleurs un album rugissant qu’on a en main, ça guerroie quasiment à chaque page. Le pauvre Maconi a dû suer des gouttes pour réaliser des planches aussi fournies !

Néanmoins  et c’est presque une évidence avec ce genre album « one-shot conceptuel », on n’a pas vraiment le temps de s’attacher aux personnages, on termine avec un manque d’empathie certain.

Mais bon, l’emballage est toujours aussi soigné, on garde une belle unité graphique et on a rajouté une pièce homérique au puzzle pour enrichir cet univers.

Pour les amateurs du genre bien entendu.

 

 

a07-3e78901.gifDessin 

a05-3e788c9.gifScénario 

 

a06-3e788fc.gifGlobal.

 

Samba.

Verso_221478.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : elfes, jarry, maconi, soleil, 610, 082014, sylvains |  Facebook | |

04/09/2013

Mercenaires - Tome 3 Ju-Oeil-de-dragon

mercenaires,soleil,072013,6510,jarry,deplano,fabris,orcs,heroic fantasy,quetemercenaires,soleil,072013,6510,jarry,deplano,fabris,orcs,heroic fantasy,queteScénario : Jarry, Nicolas
Dessin : Deplano, Paolo
Couleurs : Fabris, Silvia
Dépôt légal : 07/2013
Éditeur : Soleil Productions
ISBN : 978-2-302-02567-7
Planches : 46

 

 

Présentation du tome 3 :

Le mur menace toujours de tomber, là bas, à l'Est. Le seigneur Griffon, qui a juré de servir Ténèbres, à la tête d'une troupe d'assassins, s'est lancé à la poursuite de ses anciens compagnons. L'affrontement n'est plus qu'une question de temps.


Un-Croc, Héraut, Archer et les autres arrivent devant l'antre de Ju-Oeil-De-Dragon. Ils font face ainsi à leur part d'ombre, il faut réussir à la vaincre afin de pouvoir rencontrer l'Esprit-Dieu, seul espoir pour sauver les 9 provinces...


Patate chaude !!!!


Bande dessinée reçue dans le cadre de notre partenariat avec les éditions Soleil. Notre Grand Vizir Samba n’ayant pas envie de s’y coller c’est votre serviteur qui a hérité de la lourde tâche de lire et chroniquer cette histoire.


Je n’aime pas lire un tome d’une série sans avoir lu les précédents. C’est difficile de ce faire une idée globale du scénario de la progression ou non de ce dernier en lisant uniquement un tome comme cela sans connaitre ce qui c’est déroulé auparavant.


mercenaires,soleil,072013,6510,jarry,deplano,fabris,orcs,heroic fantasy,queteJ’ai bien essayé de voir dans mes connaissances ou à la bibliothèque si j’avais moyen d’emprunter les deux précédents tomes, que nenni !!! Quand faut y aller faut y aller.


J’ai donc lu  Ju-Oeil-de-dragon et je suis mitigé.  Je suis resté sur ma faim, certaines questions que je me suis posées à la lecture de ce tome final sont restées sans réponses. Peut être que certaines avaient déjà été traitées dans un des opus précédents.  J’en m’en excuse auprès de Nicolas Jarry. J’ai trouvé que son scénario manquait de profondeur, de rebondissements, de suspense… Bref pas plus accroché que cela à cette d’histoire d’Orcs qui mènent une quête pour sauver leur monde du chaos. Pourtant Samba vous le dira je suis plutôt bon public et j’aime bien l’héroïc-fantasy.


Par contre coté dessins Paolo Delplano assure « grave » !!!!  Ses dessins sont splendides !!!  Les décors et arrière plans sont particulièrement travaillés et réussis !!! Le découpage est dynamique !!! Les scènes de combats sont vraiment très fluides, dynamiques, pleines de vie et de fureur !!! La mise en couleur de Silvia Fabris est elle aussi très belle !!!


Dessins et couleurs sont vraiment de qualité mais cependant cela ne suffit pas à sauver  cette histoire !!! Je regrette vraiment de ne pas avoir lu les deux tomes précédents. Cela aurait peut être modéré ou empiré  mon avis concernant le scénario.


mercenaires,soleil,072013,6510,jarry,deplano,fabris,orcs,heroic fantasy,quete


Ma note :

Scénario  : 5/10

Dessins et couleurs : 8/10


Global : 6.5/10

Revedefer

14/06/2013

Les brumes d’Asceltis T4- En terre scente.

Brumes d'Asceltis (Les)4.jpgBrumes d'Asceltis (Les)4g.jpgAuteurs : Jarry et Istin.

Editeur : Soleil.

Sortie : 09/2012.

 

Un dernier espoir persiste encore.

Les armes qui se trouvent dans le tombeau d’Azell renferment assez de pouvoir pour terrasser un dieu. Elya la Sylve, Aka l’Oslan, Allila la Sükir et Albian le Naadir partent alors à leur recherche. Leur quête les mènera sur les terres du dieu lépreux, puis jusqu’au lointain désert Akorenn. Là-bas, ils apprendront enfin où se trouve le tombeau d’Azell : en terre Scent, sur le mont des Mortes-Brumes. Mais, les Corgones sont déjà entrées en guerre et la région est à feu et à sang. Cette dernière épreuve décidera du destin d’Asceltis…

asceltis 2.jpg

Préparez les chips !

 

En même temps que la sortie du tome 5, le 4e opus est ressorti en version longue, un peu comme au cinéma en somme .J’imagine que les lecteurs de la première heure doivent l’avoir mauvaise. En plus des séries qui  s’éternisent avec un 2e cycle, des spin –off (ici ils sont déjà au nombre de deux : Les exilés d’Asceltis et Elya) , voilà donc la version longue. J’espère que tu as, brave lecteur, soit du caractère pour refuser ce déluge soit une bonne bourse.

asceltis.jpgLe pire, c’est que cette série mère est très agréable  à lire et à regarder. C’est même de la belle ouvrage pour les fans du genre. Pour terminer cette 1ère quête, on a droit à tous les éléments «Tolkien » de rigueur : une grande bataille homérique, l’affrontement final accompagné de sang et de larme et même un message philosophique. Et comme les personnages sont très attachants, les brumes d’Asceltis est une série que je recommande, enfin les 4 premiers tomes (une intégrale est disponible d’ailleurs). Pour le reste, attendez la version longue ou la version bis, voire la non censurée, on ne sait jamais ce qui peut encore nous tomber dessus.

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gif Global.

Samba.

asceltis3.JPG

 

Inscrivez-vous à la version courte.