22/07/2017

Les nouvelles aventures de Sibylline

cov (2).jpg2.jpgTome 1 - Le secret de Mélanie Chardon

Scénario : François Corteggiani

Dessin : Netch

Editeur : Casterman

Parution : 07 juin 2017

32 pages – cartonné

Jeunesse

Présentation de l'éditeur :

Un matin venteux, Taboum, reçoit en plein museau une affiche sur laquelle on voit le portrait d'une horrible sorcière avec la mention "Recherche Mélanie Chardon, sorcière patentée ! 50 noisettes de récompense" ! Alors que Taboum reste scotché, le regard fixe devant l'affreuse apparition, et que Sibylline a peine à comprendre ce qui lui arrive, une étrange roulotte pénètre dans le bosquet joyeux. Elle est conduite par un certain docteur Typhus et tirée par un chat pelé aux yeux jaunes, répondant au doux nom d'Ekzéma. Typhus est chasseur de sorcières et il traque Mélanie Chardon depuis une éternité. Il explique qu'elle a un immense pouvoir de séduction et que même son image irradie. Sûr que Sibylline ne va pas laisser Taboum sous le charme...

5.jpg

Mon avis :

Cet album est le fruit d’un travail de passionnés de l’oeuvre de Raymond Macherot, mais plus qu’un hommage nostalgique. Le respect est total tant au niveau graphique qu’à l’esprit et l’ambiance des histoires antérieures. Le ton un peu noir teinté de fantastique s’agrémente de références humoristiques qui émaillent le récit. Un pur produit franco-belge qu’on pourrait croire daté des années 60 tant la fidélité au style est parfaite. A cet égard, la première planche est un condensé habile et une mise en situation très réussie : les longs récitatifs et les petits détails cachés dans les cases nous (re)plongent dans cette ambiance unique de l’univers zoomorphe du Bosquet Joyeux.

1.jpg

Ma secrétaire des chroniques des albums jeunesse, Tatiana (9 ans), à bien apprécié l’histoire. Il m’a fallu un peu de temps et de patience pour lui donner toutes les clés sémantiques et lexicales des textes et pour décoder les références et citations. Nous avons donc eu l'occasion de beaucoup apprendre ensemble. Comme par exemple le magnifique poème de José Maria de Heredia :

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d'un rêve héroïque et brutal.

Voilà un album plus subtil qu’il n’y paraît de prime abord.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy et Tatiana

17/07/2017

Les secrets de Brune

L'amie parfaite. 

Les secrets de Brune, l'amie parfaite. Bruna Vieira, Lu Cafaggi, Sarbacane, tranche de vie, jeunesse, introspection.Les secrets de Brune, l'amie parfaite. Bruna Vieira, Lu Cafaggi, Sarbacane, tranche de vie, jeunesse, introspection.Scénario : Bruna Vieira
Dessin : Lu Cafaggi
Éditeur : Sarbacane
88
pages
Date de sortie : 03/05/2017
Genre : tranche de vie, jeunesse, introspection.

 

 

 

Présentation de l'éditeur

C’est bientôt la rentrée et Brune change de collège… Son angoisse grandit à mesure que le jour fatidique approche. À quoi ressemblera sa nouvelle vie ? Son histoire commence… Brune est une adolescente timide et secrète, qui s’interroge sur sa vie, sur le monde qui l’entoure. Ses copains de classes, ses professeurs, sont autant d’énigmes qu’elle peine à résoudre. Comment trouver la clé ?…


« Les secrets de Brune » sonnent comme une invitation à se découvrir, se faire confiance, et pourquoi pas, s’aimer… C’est la recherche du pont qui relie la vie d’une fille ordinaire à ses rêves les plus secrets, un voyage intime sur les ailes d’une hirondelle. Délicatesse et finesse du dessin donnent corps au texte de Bruna Vieira.

Les secrets de Brune, l'amie parfaite. Bruna Vieira, Lu Cafaggi, Sarbacane, tranche de vie, jeunesse, introspection.

Mon avis

 

Quand on m'a remis ce petit trésor entre les mains, j'entends encore maître Samba me dire « ça risque de ne pas être facile à chroniquer ». Pourquoi ? Parce qu'on ne peut pas imaginer la poésie émanant de cet ouvrage tant qu'on ne l'a pas lu !

 

« Les secrets de Brune, l'amie parfaite », c'est la rencontre entre deux artistes. Bruna Vieira, scénariste partiellement auto-biographique et Lu Cafaggi, dessinatrice. Ces deux blogueuses étaient faites pour se rencontrer. Toutes deux originaires du Minas Gerais (au Brésil), elles se sont largement faites connaître via Youtube et autres réseaux sociaux. Et enfin, quand leurs plumes respectives se sont rencontrées : ça a fait boom !

 

L'idée de créer une BD semi-biographique, semi-participative est une idée de génie ! Non seulement cela permet de s’immiscer dans ce « journal intime » avec plus de facilité, mais aussi – et surtout – de réaliser que toutes jeunes filles passent par des petits – grands – tracas de ce genre.

 

Il faut dire que c'est un grand pas en avant que d'intégrer un nouveau collège. Surtout quand on est timide. Pourtant Brune avance dans cet inconnu et partage avec nous, lectrices : ses peurs, ses inquiétudes, ses joies, ... et même ses méthodes pour se sentir mieux.

Les secrets de Brune, l'amie parfaite. Bruna Vieira, Lu Cafaggi, Sarbacane, tranche de vie, jeunesse, introspection.

Dès lors, je ne pourrais certainement pas mieux dire que les éditions Sarbacane dans leur présentation. Nous sommes plongées dans l'intimité d'une adolescente, au plus profond de ses rêves, aux tréfonds de son âme pour mieux prendre conscience de notre propre existence : de notre propre expérience de cette vie nouvelle où nous ne sommes plus des enfants, mais pas encore des adultes. Une introspection magique et tendre, simple et tellement réaliste.

 

Quant aux dessins, en feuilletant : oui, on peut se dire que c'est simple. Mais quand on ajoute le texte, parfois juste quelques mots de-ci, de-là... c'est de la grande poésie. Ces cœurs sur les genoux, marques indélébiles d'une jeunesse maladroite ; cette hirondelle tatouée qui en dit long sur l'esprit de cette jeune fille ; ces petits gestes quotidiens si finement traduits par le dessin... un véritable régal.

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les secrets de Brune, l'amie parfaite. Bruna Vieira, Lu Cafaggi, Sarbacane, tranche de vie, jeunesse, introspection.

Alors messieurs, dames qui venez de lire ma chronique, si vous connaissez dans votre entourage une demoiselle qui va découvrir la vie palpitante du collègue (ou du secondaire, comme on dirait ici en Belgique) : offrez lui cette pépite intitulée « les secrets de Brune, l'amie parfaite ».

 

ShayHlyn.

16/07/2017

Les chroniques courtes (138) XIII Tome 24, les blondes 26 - à la campagne, cheeky love Tome 3

L'héritage de Jason Mac Lane

Couv_277935.jpgScénario : Yves Sente

Dessin : Iouri Jigounov
Éditeur : Dargaud
54 pages
Date de sortie :  10 juin 2016
Genre : Thriller, aventures

 

Mon avis:

Je viens de lire, avec un peu de retard quand même, ce nouvel opus de la cultissime série XIII. Suspense garanti comme d'habitude et très beau dessin de Iouri Jigounov. Mais, cependant, trop c'est trop ! nous sommes encore lancés dans une nouvelle hypothétique identité de ce pauvre Jason (est-ce vraiment son nom ?) et dans un invraisemblable complot hourdi par les descendants des colons du Mayflower qui, d'autre part,  sont liés aux conspirateurs du précédent cycle ! A force de conspirer on commence à se lasser... De plus mon colonel préféré de l'US Air Force, la belle Miss Jones se fait méchamment malmener par des islamistes belliqueux (pléonasme !); elle et le général Carrington  seront sauvés in extremis par un XIII plus en forme que les Navy Seals (encore invraisemblable), etc. En fin d'album un bonus: la 'nouvelle) généalogie de XIII.

Allez on attend la suite quand même avec impatience.

JR

Voir aussi les chroniques:

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thrillerxiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller 

 

 

 

 

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 ____________________________________________________________________

Les blondes 26 - à la campagne

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thrillerScénario : Gaby
Dessin : Dzack
Éditeur : Soleil
36 pages
Date de sortie : 21/06/2017
Genre : humour

 

Mon avis :

Afin de marquer le coup des récentes élections présidentielles françaises, Gaby et Dzack reviennent pour un 26e tome reprenant les mésaventures des Blondes, dont la très célèbre Vanessa en couverture. À se demander où ils vont chercher tout ça... parfois drôle, parfois même désopilant... il y a quand même quelques planches où ma blondeur, sans doute, ne m'aide pas à comprendre l'humour. Quoique, j'ai demandé à un grand brun, et il n'a pas compris non plus. Donc avis aux fans de ces demoiselles à la cervelle de moineau : 36 pages en parfaite lignée avec celles des précédents tomes. On aime, un peu, beaucoup, passionnément, ... (moi, la réunion et les messages en morse : j'ai adoré ! Entre autres choses...)

ShayHlyn.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

____________________________________________________________

Cheeky Love tome 3

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse, sport.Scénario : Miyuki Mitsubachi
Dessin : Miyuki Mitsubachi
Éditeur : Delcourt / Tonkam
192 pages
Date de sortie : 21/06/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse, sport.

 

Mon avis :

Entre sport et romance, Yuki ne sait plus où donner de la tête. Elle veut se focaliser sur les tournois de basket à venir, mais Naruse ne cesse de la troubler avec ses demandes incessantes pour qu'ils sortent ensemble. Énormément de questionnements sur le « pourquoi elle l'aime » et « pourquoi elle ne veut pas aller plus loin » parsemés de scènes audacieuses où Naruse montre son affection. Le tout avec un dessin toujours aussi sympathique, des personnages remarquablement beaux et des émotions hautes en couleur, même pour des pages en noir et blanc.

ShayHlyn.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la chronique du tome 1.

________________________________________________________

 

Be-Twin You & Me. Tome 1

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller,les blondes,à la campagne,gaby,dzack,soleil,humour,cheeky love,mitsubaachi miyki,delcourt,tonkam,shôjô,romance,jeunesse,sport, Be-Twin you & me, Saki Aikawai, éditions soleil.Scénario : Saki Aikawai
Dessin : Saki Aikawai
Éditeur : Soleil
176
pages
Date de sortie : 05/07/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse



Mon avis

Be-Twin you & me est le nouveau shôjo de Saki Aikawai, célèbre pour sa série « He is a Beast ! ». Dans ce nouveau manga, nous retrouvons Shizuku, jeune fille qui déteste les beaux garçons principalement à cause de son frère qu'elle voit continuellement jouer de ses charmes avec plusieurs filles en même temps. Dès lors, imaginez sa réaction quand elle se retrouve entre deux canons de beauté, jumeaux de surcroît ! L'un est le prince charmant que toutes les filles adulent, l'autre est sombre et rebelle au point de faire peur à tout le monde. Pourtant, c'est principalement de lui que Shizuku va se rapprocher bien malgré elle, devant jouer le rôle de sa petite amie pour qu'il soit libéré des filles qu'il trouve trop superficielles – s'intéressant aux beaux garçons comme lui et son frère, uniquement parce qu'ils sont beaux justement... un shôjo comme on les aime, avec un trio amoureux dont les aventures commencent sur les chapeaux de roues. Affaire à suivre...

ShayHlyn.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

10/07/2017

Ma vie selon moi T.1

D'après l’œuvre de Sylvaine Jaoui

Ma vie selon moi, Le jour où tout a commencé, Sophie Ruffieux, Véronique Grisseaux, éditions vents d'ouest, Jeunesse, tranche de vieMa vie selon moi, Le jour où tout a commencé, Sophie Ruffieux, Véronique Grisseaux, éditions vents d'ouest, Jeunesse, tranche de vieTome 1 : Le jour où tout à commencé

Scénario : Véronique Grisseaux
Dessin : Sophie Ruffieux
Éditeur : Vents d'Ouest
48
pages
Date de sortie : 07/06/2017
Genre : Jeunesse, tranche de vie.

 

 

Présentation de l'éditeur

« Moi, c’est Justine, et vous ? »

Justine, Léa, Jim, Nicolas et Ingrid forment le club des « C1K » ; ils sont ce que l’on appelle des inséparables. Alors que l’été se termine et que la rentrée en Terminale approche dangereusement, le ténébreux Thibault, nouveau locataire de la « maison bleue » de Justine, suscite la curiosité des C1K. Une fête est organisée pour apprendre à le connaître... Mais tout en rêvant du beau Thibault, Justine sent la rentrée approcher et stresse à l’idée d’avoir un emploi du temps chargé, de faire de la philo et de subir la pression parentale...

Véritable phénomène chez Rageot en librairie, les romans Ma vie selon moi de Sylvaine Jaoui sont enfin adaptés en BD ! Retrouvez leur galerie de personnages attachants sous le trait fin et moderne de Sophie Ruffieux dans une série très fraiche sur l’amitié, l’amour et la jeunesse.

Ma vie selon moi, Le jour où tout a commencé, Sophie Ruffieux, Véronique Grisseaux, éditions vents d'ouest, Jeunesse, tranche de vie



Mon avis

« Ma vie selon moi » ou la vie de 5 ados made in France. Une amoureuse des animaux, notre héroïne bien en jeans-baskets ; sa meilleure amie un peu ronde, mais surtout gothique ; le dragueur du dimanche qui n'est autre que le voisin et cousin de Justine (ah ? Je ne vous l'avais pas dit ? C'est le prénom du personnage principal) ; le meilleur ami de ce dernier, grand sportif et enfin : celle que les mecs adorent, mais qui fait de l'ombre à la gente féminine avec ses micro-jupes et ses décolletés plongeant, alias la Bimbo de service.

L'histoire commence avec l'arrivée d'un nouveau voisin dans l'immeuble, beau gosse de surcroît. De quoi émoustiller ces demoiselles évidemment. Mais l'existence ne tournant pas uniquement sur des histoires de cœur, « ma vie selon moi » retrace les péripéties de tous les jours de ces adultes de demain... entre disparition du petit frère et boycott de la vente des animaux du zoo : la vie de Justine et ses amis a quand même de quoi intriguer... quand on a leur âge.

Cette BD franchement dédiée aux adolescents, ce veut fraîche et dynamique. J'ai même envie de dire « authentique ». Donc même pour moi, ô vilaine vieille trentenaire que je suis, ça se laisse lire avec une petite pointe d'amusement en imaginant certains jeunes de mon entourage ou encore en pensant comment c'était à mon époque (cette réplique... ça fait vraiment vieux sur le coup).

Ma vie selon moi, Le jour où tout a commencé, Sophie Ruffieux, Véronique Grisseaux, éditions vents d'ouest, Jeunesse, tranche de vie

Avec cette couverture rose bonbon, nulle doute que cet ouvrage tient à toucher les demoiselles (d'autant que les éditions Vents d'Ouest se sont mis en partenariat avec Closer Teen – magazine, petit frère du très célèbre mag' people « Closer ») et tant que faire se peut : tenter que l'une ou l'autre lectrice s'identifie à au moins une des trois héroïnes qui sont très caricaturales, mais avec l'avantage de pouvoir effacer quelques préjugés tant sur les pimbêches que sur les émos.

Quant à l'histoire, si ce n'est quelques passages complètement surréalistes qui nécessitent la présence médiatique, ça reste dans le domaine classique des tranches de vie. Alors, à toutes celles qui n'ont pas encore la majorité ou celles qui ont toujours seize ans dans la tête : cette bande dessinée est pour vous. Histoire de passer le temps, sans prise de tête ni grande réflexion existentielle.

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Ma vie selon moi, Le jour où tout a commencé, Sophie Ruffieux, Véronique Grisseaux, éditions vents d'ouest, Jeunesse, tranche de vie

Une gentille petite BD quoi... sans prétention.

ShayHlyn.

09/07/2017

Les chroniques courtes (137): Chaussette, le blog de Nina, dresseuses de monstres T.1&2

Chaussette
chaussette.jpgchaussette t1.jpgDessin : Anne Montel.
Scénario : Loïc Clément.
Éditeur : Delcourt.
Sortie : 18 avril 2017.
32 pages.
Genre : Jeunesse.


Chaussette (trouée ?), une vieille dame, et son chien Dagobert qui a mis son pantalon à l’envers sont inséparables. Merlin, leur petit voisin, les connait bien et les observe (pas bien !) arpenter chaque jour la petite ville suivant un parcours bien établi.
Un très joli récit que Gaëlle (12 ans) a bien apprécié qui nous parle du temps qui passe et de l’absence des êtres chers. Un album que les enfants de 8 à 10 ans pourront relire plusieurs fois vu la poésie qui émane de ce récit.
Petit anecdote, Dogobert, apparait dans le Voleur de Souhaits sous le trait de Bertrand Gatignol en page 5 et on retrouve Félix et Héloïse (les héros du voleur de souhaits) dans Chaussette page 19.
Un album trop mignon qu’on recommande chaudement chez Samba BD.
Gaëlle +Samba.


a08-3e78906.gif

___________________________________________________________
Le blog de Nina

le blog de nina.jpgla blog de nina t1.jpgDessin : Grégoire Mabire
Scénario : BéKa
Editeur : Bamboo.
62 pages.
Sortie : 31mai 2017
Genre : jeunesse

 

 

En passant cette BD à Gaëlle (12 ans), je savais que ce titre allait toucher son cœur. Déjà, le dessin attrayant et coloré accompagné d’imageries du web serait facilement adopté. Mais quid de l’histoire ? On suit la jeune Nina quittant la ville pour la compagne où tout est affreusement « vert ». Comme elle a du mal à se faire de nouveaux copains et copines, elle décide de créer un blog pour communiquer avec ses anciens amis de la ville.
Cet album sera donc plutôt destiné aux filles à partir de 10 ans. Elles y trouveront de la romance très fleur bleue, de la tendresse, de l’humour et une belle histoire. Le seul défaut que Gaëlle a trouvé « c’est trop courttttttttttttttttttttttttttttttttttttt !!!!! ». C’est vous dire comment elle a dévoré ce blog de Nina.

a09-3e78912.gif



Gaëlle et Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

___________________________________________________________
le blog de nina,chaussette,beka,bamboo,delcourt,clement,montel,mabire,jeunesse, dresseuses de monstres, Shimazaki Mujirushi, Komikku, jeunesse, fantastique, aventurele blog de nina,chaussette,beka,bamboo,delcourt,clement,montel,mabire,jeunesse, dresseuses de monstres, Shimazaki Mujirushi, Komikku, jeunesse, fantastique, aventureDresseuses de Monstres T.1 & T.2 (série complète)

Scénario : Shimazaki Mujirushi
Dessin : Shimazaki Mujirushi
Éditeur : Komikku
Date de sortie :  06/07/2017
Genre : Fantastique, aventure, jeunesse.

 

 

Tout est dit dans le titre : nous allons voir des dresseuses, en d'autres termes des jeunes collégiennes qui étudient pour devenir dresseuses de... et bien oui, évidemment : des monstres ! Appelés aussi Kaiju (termes japonais pour dire « monstre »). Ces derniers sont apparus sur Terre on ne sait trop comment, et toujours aussi mystérieusement : il s'est avéré que seules certaines jeunes filles étaient capables de les calmer, voire de les maîtriser grâce à leur chant. Gentil petit manga, mais euh : 2 tomes ? C'est tout ? Même si ce n'est pas le manga du siècle, ça fait léger...

 

ShayHlyn.

le blog de nina,chaussette,beka,bamboo,delcourt,clement,montel,mabire,jeunesse, dresseuses de monstres, Shimazaki Mujirushi, Komikku, jeunesse, fantastique, aventure

23/06/2017

Le train des orphelins - tome 8 - Adieux

train des orphelins T8.jpgtrain des orphelins T8_pl.jpgScénario : Philippe Charlot
Dessin : Xavier Fourquemin
Éditeur : Bamboo
48 pages
Date de sortie :  10 mai 2017
Genre : western, Histoire

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Les femmes du train prennent le pouvoir.

Lisa a été élue maire de Cowpoke Canyon par acclamation. Elle désigne la veuve Goswell comme shérif. Au grand désespoir du petit Joey, Lisa se laisse courtiser par le beau Lee, venu construire la maison des orphelins. Mais Lee imagine déjà Lisa en épouse soumise. C’est bien mal la connaître !

Soixante-dix ans plus tard, le vieux Joey a pris la route du Connemara, à la rencontre de la petite Louisa. Il est accompagné par la lumineuse Aileen, dont il continue à douter de l’existence réelle. Devant la situation préoccupante de Louisa, Joey voit un signe envoyé par Lisa et un sens à donner à son histoire.

 

 

"La maison des orphelins qu'elle appelle ça ! C'est bien une idée de femmede gaspiller de l'argent la dedans!"

 

 

Mon avis

Terminus pour ce train qui nous a fait voyager un peu dans le temps et croiser des personnages vraiment attachants. Comme je le disais dans ma chronique du tome 7, le ton de ce dernier cycle est moins enlevé et moins enjoué qu'au début de la série. C'est normal, et surtout très cohérent sur le plan du scénario puisque sur ces huit albums, les personnages ont évolué, grandi et vieilli. Le récit est toujours divisé en deux : d'un côté le petit Joey facétieux et plein d'entrain évoluant aux côtés de la généreuse Lisa et de l'impétueuse Mme Goswel, et d'un autre côté le vieux Joey, seul avec sa mélancolie et ses souvenirs. Ces passages Irlandais contrastent à tout point de vue avec la jeunesse de Joey dans la poussière et la chaleur de Cowpoke Canyon. Le temps ne semble pas se dérouler à la même vitesse, mais qu'importe, puisque Joey a trouvé dans ce pays pluvieux et verdoyant de quoi lui redonner le sourire et la joie de vivre. Comme quand il était petit.

Très belle fin pour cette série d'aventure dont les auteurs ont su maintenir une qualité égale durant huit albums. Qualité que l'on doit à cette belle galerie de personnages attachants et hauts en couleur, aux dialogues enlevés et percutants, à ce savant équilibre entre humour et émotion, à ce dessin semi-réaliste efficace tant dans les mises en scène que dans l'expression des personnages, et à ce sens de la narration qui fait que chaque album nous offre de vrais moment d'évasion.

A l'issu de cet ultime tome, souhaitons un bon repos à Joey, ainsi qu'a ses auteurs. Mais pas trop longtemps hein, parce que si vous avez en tête d'autres belles histoires comme ça, ne trainez pas trop pour nous les faire lire :-)

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.png

 

a08-3e78906.png

 

a08-3e78906.png

 

 Les autres tomes de la série

le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710le train des orphelins,racines,charlot,fourquemin,bamboo,grand angle,western,histoire,chronique sociale,012017,710

 le train des orphelins T7.jpg

16/06/2017

L'esprit du camp T1/2

 

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vieL'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vieScénario : Michel Falardeau
Dessin : CAB
Éditeur : Éditions Lounak
104
pages
Date de sortie : 12/05/2017
Genre : jeunesse, aventure, tranche de vie

 

 

Présentation de l'éditeur :

Une adolescente est envoyée de force par sa mère dans un camp de vacances, où elle devra travailler comme monitrice tout l’été. Perdue en pleine forêt, entourée d’inconnus avec lesquels elle ne semble pas avoir d’affinités, Élodie considère déjà que ses vacances sont fichues… mais le camp du Lac à l’Ours lui réserve plusieurs surprises; un jour après l’autre, un groupe de petites rousses à l’imagination débordante, un mystérieux directeur de camp et une collègue attentionnée transformeront son séjour en véritable aventure.

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vie

Mon avis :

Imaginez une ado un peu rebelle, qui se tient le plus loin possible des « stars » du lycée et qui, par la force des choses – les ordres de sa mère – va devoir être animatrice d'un camp de vacance avec tous ces autres jeunes qu'elle évite soigneusement ?! C'est le sort d' Élodie qui va découvrir une colonie de vacances pas comme les autres, où l'hymne du camp est une chanson hard rock traduite en français, où le directeur est on ne peut plus bizarre – voire suspect et où la miss perfection de l'école n'est pas si « parfaite » que ça...

Indéniablement pour ados, j'ai aimé ce premier album sur 2 où on suit cette adolescente rebelle, fan de death metal, marginale et pourtant super sympa qui découvre une autre facette des gens qu'elle côtoie chaque jour à l'école. Certains sont égaux à eux-même, d'autres apportent leurs lots de surprises, comme Catherine, la blonde qui partage la couverture de cet album avec Élodie. Deux styles bien différents qui vont pourtant se rejoindre et se lier d'amitié.

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vie

Le dessin est moderne et vivant. Honnêtement, je me suis surprise à aimer, bien que les nez des gens soient particulier. Comme si le dessinateur avait du mal avec les narines. Et pourtant, chaque appendice nasal a sa particularité, de sorte que le directeur du camp du lac à l'Ours n'a pas le même nez que la parfaite Catherine, ni de la ténébreuse Élodie. Pour le reste, tout est en accord parfait et chaque portrait en début de chapitre est juste un régal.

Quant au scénario, franchement : ça donne envie de retomber en enfance pour participer à cette colo' hors norme et super fun. Surtout avec cette petite bande de rouquines sous la responsabilité de notre héroïne qui sont juste « impayables ». Du petit garçon manqué, à la demoiselle timide, en passant par celle qui ne peut s'empêcher de mettre tout et n'importe quoi dans sa bouche ou encore celle qui est tellement fière d'en savoir un rayon sur la sexualité qu'elle ne peut s'empêcher d'en parler, comme, en page 22: « faire l'amour, c'est quand le pénis dur du papa entre dan le vagin mouillé de la maman... le vagin c'est dans la vulve ! ». À peine 10 ans la gamine, héhéhé, ça promet vous ne trouvez pas ?!

Le tout agrémenté de jargon québécois (avec lexique à chaque début de chapitre s'il vous plait) et voilà un album bien sympa à lire. On replonge dans l'adolescence, avec ses hauts, ses bas, son lot d'aventures et de découvertes sur soi mais également sur les autres. Franchement (j'ai l'impression de sortir ce mot à chaque paragraphe, non?!) j'ai bien aimé et je le conseille à chaque ado amateur de BD et prêt à voir les colonies de vacances autrement.

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

L'esprit du camp, Falardeau, Cab, Loounak, jeunesse, aventure, tranche de vie

 

Alors pognez la twist avec tous ces mots québécois, bin installé dans votre sofa et ne capotez pas en voyant l'imagination débordante d' Élodie à propos du directeur. Elle a peut-être ses menstru...

ShayHlyn.

13/06/2017

Le Voleur de Souhaits

VOLEURDESOUHAITS_C1.jpgVOLEURDESOUHAITS_17.jpgDessin : Bertrand Gatignol.
Scénario : Loïc Clément.
Éditeur : Delcourt.
32 pages.
Sortie : 19 avril 2017.
Genre : Fantastique , jeunesse.

 

 


Résumé :

Chaque éternuement d’autrui est pour Félix une occasion de prouver son anti-conformisme.

Alors que toute personne bien élevée est censée accompagner l’éternuement de quelqu’un d’un « à vos souhaits » bien à propos, Félix, lui, modifie la formule à son profit par un subtil « à MES souhaits ». Et pour peu qu’il en soit remercié, il s’approprie le souhait en le capturant dans un de ses innombrables bocaux.

 

Mon avis :

 

Loïc Clément vit dans une "caverne" de livres bien rangés. Il aime broder des textes sur mesure pour de talentueux dessinateurs et aime se faire surprendre lorsque ses mots deviennent leurs images. Il écrit des scénarios de BD et des albums jeunesse qui parlent souvent d’arbres, de chats, de cuisine et de magie. Il est à la fois critique littéraire, bibliothécaire et enseignant de l’histoire de la bande dessinée. Il signe, à 30 ans, Jours de pluie, son premier scénario puis Le temps des mitaines, en 2014. Les jours sucrés, en 2016 et Chaussette, en 2017, avec Anne Montel au dessin et couleurs. On peut retrouver ce monsieur pas très loin de Bordeaux. Il participe à un blog avec Anne Montel. Le voici : nekokitsune.blogspot.fr.

Au début, je me suis dit "aïe aïe aïe, cette histoire commence de façon classique avec un garçon pas comme les autres, etc". Puis, très rapidement, je me suis aperçu qu'il s'agissait plutôt d'un conte certes trop vite lu mais chouette, avec de belles couleurs et illustrations débonnaires. Ce récit est une leçon de vie sur ces belles valeurs que sont l'amour, l'amitié, la connaissance de l'autre et de soi. En outre, le lecteur devient le spectateur d'un être passant de l'égoïsme (voire peut-être également de l'égocentrisme) à l'altruisme et de l'entourloupe à l'authenticité. Je n'oublie pas de préciser que les cinq dernière pages de ce one shot constituent le making-of. Bref, il y a de quoi nous pousser à la méditation pour que la sagacité remplace la déraison.

VOLEURDESOUHAITS_C4_VISUEL.jpg


Mister Med.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a08-3e78906.gif


Interview Bertrand Gatignol. par med01

05/06/2017

La guerre de Catherine

 La guerre de Catherine, Julia Billet, Claire Fauvel, Rue de Sèvres, Historique, jeunesse, tranche de vie, guerreLa guerre de Catherine, Julia Billet, Claire Fauvel, Rue de Sèvres, Historique, jeunesse, tranche de vie, guerreScénario : Claire Fauvel et Julia Billet
Dessin : Claire Fauvel
Éditeur : Rue de Sèvres
112
pages
Date de sortie : 10/05/2017
Genre : Historique, jeunesse, tranche de vie, guerre

 

 

Présentation de l'éditeur :

Une interprétation en images, vibrante et pleine d'empathie, du roman de Julia Billet.

 

1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

La guerre de Catherine, Julia Billet, Claire Fauvel, Rue de Sèvres, Historique, jeunesse, tranche de vie, guerre

Mon avis :

La guerre. À lui seul, ce mot évoque tellement d'atrocités ! D'autant plus quand celle-ci s'appelle « World War II », la terrible, la sanglante, l'épouvantable seconde guerre mondiale synonyme d'apocalypse pour les juifs. Aucun n'y échappe qu'il s'agisse de vieillards, d'adultes.... ou bien d'enfants. Comme la très célèbre Anne Franck qui n'aura malheureusement pas échappé au camp de concentrations. Et puis aujourd'hui : Rachel renommée Catherine Colin.

 

« La guerre de Catherine » est une fiction, mais qui se base néanmoins sur des faits, des lieux et des gens qui ont réellement existé. Comme Pingouin et Goéland de la Maison de Sèvres, qui ont sauvé beaucoup d'enfants juifs. Mais Catherine, c'est un peu de Tamo Cohen (mère de l'auteure), un peu d'Anne Franck, ... un peu de tous ces enfants et adolescents qui ont dû fuir inlassablement, mettre leurs identités de côté – allant même jusqu'à nier leur foi judaïque – pour échapper aux Nazis et leur envie d'anéantissement totale des juifs sur Terre.

 

C'est ainsi que nous suivons les traces de Catherine, grande amatrice de photos, qui se verra confier la tâche de rendre compte à l'Humanité de la survie des juifs dans cette France en guerre.

 

« Prends des photos, collecte des images, et rapporte-nous tout ça à la fin de la guerre. Va, regarde le monde avec des yeux d'artiste, de citoyenne de la République des Enfants. Ne perds rien. Nous aurons besoin de ces témoignages quand la guerre sera finie. » Goéland à Catherine, page 46.

La guerre de Catherine, Julia Billet, Claire Fauvel, Rue de Sèvres, Historique, jeunesse, tranche de vie, guerre

Avec un dessin simple, Claire Fauvel étant à la base illustratrice de livres pour enfants, le contexte n'en est pas moins fort ! J'ai été subjuguée par les efforts – parfois surhumains pour des petits bouts qui sont forcés de changer de nom entre autres choses – par le courage et par la détermination tant de ces enfants, mais aussi des résistants qui les entourent. Des gens, Français pour la plupart, qui doivent se montrer forts, voire sévères, pour s'assurer de la sécurité de chacun de leur protégé.

 

J'ai donc été marquée par le petit Samuel Levy qui se fait gifler car il n'a pas donné son nom « francisé ». Ou Catherine qui, machinalement, a fait son signe de croix judaïque alors qu'elle est supposée être une étudiante dans un couvent chrétien.

 

Pourtant, l'âge faisant, elle comprend. Catherine, Rachel de son vrai prénom, sait que c'est pour son bien. Si un boche devait arriver à l'improviste, ce simple signe de croix de la main gauche serait un signe évident des origines de la jeune femme. Et non seulement sa vie serait en danger, mais également celle de toutes les personnes vivant sous le même toit.

 

Autant vous dire que si d'ordinaire, je m'arrête sur le dessin (parce que j'ai mes goûts très tranchés dans le domaine), autant là : c'est presque mieux ainsi. Ce dessin simple nous permet de se concentrer sur l'essentiel. La vie de cette adolescente, presque femme, qui doit échapper à la mort. De rencontres en nouveaux départs, Catherine traversera tout le pays en gardant son objectif en tête : montrer la vie au sein de la résistance pour qu'il reste une trace de ce cauchemar.

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Perfect.gif

Et ce témoignage, c'est mon coup de cœur ! J'ai été profondément touchée par ces gens qui ont donné leur vie pour une juste cause. LA CAUSE. La vie. La liberté. L'égalité. Des ouvrages comme « la guerre de Catherine », ce sont autant de preuves que la guerre est immorale, abjecte et que ceux qui la souhaitent sont d'une répugnance crasse (je pense aux dégénérés qu'on peut voir chaque jour aux infos... et qui s'attaquent aussi bien aux vieillards, qu'aux adultes... qu'aux enfants).

ShayHlyn.

04/06/2017

Chroniques courtes N°133 : Kiss me Host Club, Jean-Norbert T4

Kiss me Host Club

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

Scénario : Nachi Yuki
Dessin : Nachi Yuki
Éditeur : Soleil
192 pages
Date de sortie : 10/05/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse

 

 

 

Découvrez la vie haute en couleurs de Mako, une lycéenne qui se retrouve plongée malgré elle dans l’univers des hôtes !

 

Kiss me Host Club est composé de plusieurs éléments « gagnants » qui font le succès d'autres shôjo. À savoir : un club d'hôtes dans une école (comme « Ouran High School Host Club »), une école de filles qui accueille depuis peu des élèves masculins (tel le seinen « Prison School ») et une jeune fille qui tient tête à tout ce petit monde. Rien de nouveau sous le soleil donc... Néanmoins, « Kiss Me Host Club » se laisse lire. C'est sympathique, autant que chaque personnage. Bien que, parfois, je me demande si les Host le sont autant qu'ils n'y paraissent... affaire à suivre.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

ShayHlyn.

 

*****************************

 

Jean-Norbert - tome 4

chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.Scénario : Mark Retera
Dessin : Mark Retera
Éditeur : Kramiek
48 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : humour

 

 

 

46 planches divisées en 4 bandes de 3 à 4 vignettes et autant de gags tous plus débiles les uns que les autres. Mais attention ! C'est du débile de haute volée, de celui qui peut vous faire tout aussi bien tordre de rire ou pleurer de désespoir devant tant de bêtise. Jean-Norbert est le roi de l'humour absurde, de l'humour trash, de l'humour noir avec de temps en temps une toute petite lueur de bon sens. Il se moque des clowns, des lutins et des Schtroumpfs, parce que comme le dit Mark Retera, ce sont « les seules créatures dont on a encore le droit de se moquer ». Voilà !

Si vous en avez marre du politiquement correct et que vous n'avez pas peur des blagues à deux balles, lisez l'absurde quotidien de Jean-norbert qui se retrouve tour à tour dans la peau d'un chef de restaurant, d'un bûcheron, d'un apprenti moine bouddhiste, d'un aventurier explorateur .... et j'en passe des meilleures et des pires.

A savourer sans modération.

Loubrun

chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.