08/02/2018

Wonder Rabbit Girl T.2

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesseWonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesseScénario : Yui Hirose
Dessin : Yui Hirose
Éditeur : Delcourt | Tonkam
Date de sortie : 03/01/2018
Genre : Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Ce récit initiatique est dans la continuité de mangas tels que To love. À travers une enquête et une quête de vengeance, un lycéen introverti va apprendre à dompter sa timidité, pour connaître son ennemi : le sexe opposé.

Le jour où Ren sombre dans la folie et se retrouve hospitalisé, son frère Rei, un garçon introverti, décide de le venger. Son seul indice, une clé USB contenant une liste de lycéennes et leur point faible. L’une d’entre elles est « Wonder Rabbit Girl », la responsable de l’état de Ren. Rei va alors se faire passer pour son frère et mener l’enquête…

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesseWonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

Mon avis

Suite à l'hospitalisation de son frère Ren due à un trauma psychologique, Rei décide de se faire passer pour lui dans son lycée pour élèves brillants. Autant dire « le blanc et le noir » Car Ren est aussi populaire et charismatique au lycée que Rei est timide et solitaire dans son collège. Qu’à cela ne tienne, notre héros compte bien élucider le mystère qui plane autour de l'état de santé de son aîné avec pour seuls indices : les divagations de Ren hurlant « Wonder rabbit girl » et une étrange clé USB.

 

Sur celle ci, une liste de lycéennes. Toutes classées selon un critère particulier : leurs paraphilies – en d’autres termes, leurs désirs ou fantasmes peu ordinaires. Cela passe par l’homilophilie dans le tome 1, ou encore la claustrophilie, la kleptophilie et la katoptronophilie pour ne citer que celles-là ( et que je vous invite à découvrir sur internet – n’oubliez pas que Google et Wikipedia sont nos amis).

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesseWonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

Autant dire que cette série qui se veut initiatique nous plonge dans des découvertes peu banales, et que notre héros a bien du mal à comprendre l'excitation provoquée chez ces filles qui ont l'art de se faire des films orgasmiques quand toutes les conditions sont réunies (ce qui se résume parfois à 3x rien).

 

Ce qui finalement peut s'avérer fort excitant pour notre (jeune – mais pas trop) public masculin aux vues de ces demoiselles en sueur sous l'effet du désir croissant, ces jolis minois qui s’empourprent, le souffle court, le regard quémandent toujours plus afin d'atteindre la jouissance, … bref, restons-en là pour ne pas créer d’émoi lors de la lecture de cette chronique.

 

Un manga qui nous fait découvrir la sexualité d'une façon peu conventionnelle, très ( mais alors « très, très ») suggestive et avec un vocabulaire recherché, forcément : ce qui a attisé ma vile curiosité.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

 

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

 

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

À vos dico jeunes (et moins jeunes) gens. Puis faites vous plaisir.

ShayHlyn

Wonder rabbit girl, Yui Hirose, Delcourt, Tonkam, Seinen, initiatique, sexualité, tranche de vie, jeunesse

 

 


wonder rabbit girl,yui hirose,delcourt,tonkam,seinen,initiatique,sexualité,tranche de vie,jeunesse

17/01/2018

Crush on you T.2/8

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, romance, jeunesseCrush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, romance, jeunesseScénario : Chihiro Kawakami
Dessin : Chihiro Kawakami
Éditeur : Soleil
192
pages
Date de sortie : 29/11/2017
Genre : shôjô, romance, jeunesse

 

 

Présentation de l'éditeur

Elle voulait éviter les ennuis, mais elle va devoir gérer désormais un adorable délinquant, qui derrière son effronterie de façade, cache bien des souvenirs douloureux…

Otowa Tatsushi sort d’une triste rupture. Alors qu’elle s’était beaucoup investie émotionnellement, son petit ami a préféré mettre fin à leur relation afin de garder sa liberté. Depuis, elle se tient à l’écart des garçons. Mais le destin joue parfois des tours inattendus. Elle va se rapprocher de Narazaki, plutôt beau garçon, mais très franc et manquant un peu de finesse. Les ennuis peuvent commencer…

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, romance, jeunesse

Mon avis

Souvenez-vous combien je me posais de questions dans ma première chronique de « Crush on you ». Loin d'avoir trouvé les réponses, j'ai néanmoins augmenté mon accroche pour ce shôjô qui me semble un brin différent de ce que j'ai déjà pu lire par le passé. En effet, bien que ce manga concerne des lycéens, la trame est plus mature, beaucoup plus en osmose avec la jeunesse actuelle.

 

Les adolescentes de 16 ans dépeintes dans la plupart des shôjôs sont inexpérimentées, timides, hésitantes... hors, de nos jours : nous serions bien surpris d'entendre les expériences amoureuses, voire sexuelles, de nos jeunes demoiselles. C'est dans ce sens que « Crush on you » se montre plus contemporain et plus mature. Otawa, bien que réservée, est une jeune fille qui n'en est pas à son premier flirt, de même que son amoureux actuel. Ce qui reste beau et romantique, c'est l'amour et les sensations qu'ils éprouvent l'un pour l'autre.

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, romance, jeunesse

À côté de ce superbe couple qu'on aurait de quoi envier, il y a cet EX. Celui qui a brisé le cœur de notre héroïne, mais qui - je vous le rappelle – l'avait larguée comme une vulgaire chaussette ! Alors pourquoi vient-il ainsi interférer dans l'idylle de nos deux héros ? Il est sans conteste une des nombreuses pièces de puzzle que Narazaki jette en l'air en couverture.

 

Non contant de troubler Otawa qui n'en a visiblement plus rien à faire, étant heureuse et amoureuse de Narazaki, ce rival embrouille également sa petite amie actuelle – pas gougeât pour un sou celui-là – au point que notre héroïne se revoit dans la façon d'être et de réagir de cette petite blonde toute perdue, mais surtout folle amoureuse. Notre triangle devient donc un carré des plus intriguant ! De quoi avoir envie de lire la suite, évidemment.

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, romance, jeunesse

Allez les filles, soutenez notre petit couple Otawa – Narazaki contre les forces du mal incarnées par Ryû.

ShayHlyn.

14/01/2018

Chroniques courtes #157 : Nains T9 ; Attention chien méchant;Les Bidochon

Nains T9 : Dröh des errants

les chroniques courtes, #157, Nains, Dröh des errants, Nicolas Jarry, Jean-Paul Bordier, Soleil, Celtic, Heroic Fantasy les chroniques courtes, #157, Nains, Dröh des errants, Nicolas Jarry, Jean-Paul Bordier, Soleil, Celtic, Heroic Fantasy Scénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : Jean-Paul Bordier
Editeur : Soleil Celtic
56 pages
Genre : Heroic Fantasy
Sortie : le 25 octobre 2017

 

Dröh pensait bien faire, revenant sept ans plus tard dans son village avec des capacités à manier les armes. A son retour, bien qu’accueilli par tous, sa famille, sa bien-aimée qui n’a que des pensées pour lui, et d’autres de ses compagnons qui s’émerveillent de sa présence, Dröh semble lasser par son errance. Pourtant, il revient près des siens avec l'espoir de changer son peuple, et de défier l'ordre dominant...sauf que sa famille et les autres de sa caste préfèrent de loin leur sort que verser le sang. Dés lors, Dröh décide une fois encore de laisser ses proches et de faire cavalier seul. Ce neuvième tome est mélancolique bien que nous avons droit à de nombreux combats Nains vs Nains & Nains vs Elfes. Sans toutefois démériter, cet album ne se classe pas non plus parmi les meilleurs de la saga.

Coq de Combat 

___________________________________________________________________________________

Attention chien méchant.

les chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasyles chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasyScénario et dessin : Bastien Vivès
Editeur : Casterman
Genre : Jeunesse/enfance
Sortie : le 08 novembre 2017

La première histoire qui fait peur de Bastien Vivès

Oserez-vous entrer dans ce livre ?

Présenté comme un auteur culte parmi les plus reconnus de sa génération, Bastien Vivès se risque à un premier album Jeunesse. Il nous livre un récit ultra-minimaliste (80 pages, 40 dessins, quelques mots et onomatopées) et carrément noir, entièrement capté dans le faisceau bleuâtre d’une lampe-torche. Cela se lit très vite, il faut inférer un contexte et la fin reste ouverte. Bel exercice de style, mais le lecteur se retrouve au final avec un album plutôt léger et un lourd sentiment de frustration. Etait-ce l’effet recherché ?
 

   

 

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

Antigone, Clotilde Bruneau,Giuseppe Baiguera, Luc Ferry, la sagesse des mythes, Glénat, Histoire, mythologie, drame

 Skippy



Un 5e jour au musée avec les Bidochon .

les chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasy,attention chien méchant,vivès,casterman,enfance,jeunesse,08 novembre 2017les chroniques courtes,#157,nains,dröh des errants,nicolas jarry,jean-paul bordier,soleil,celtic,heroic fantasy,attention chien méchant,vivès,casterman,enfance,jeunesse,08 novembre 2017Scénario et dessin : Christian Binet
Editeur : Fluide glacial
Commentaires des oeuvres : Patrick Ramade et Pierre Lacôte
96 pages - dos carré et jaquette
Editeur : Fluide glacial
Genre : culture et humour
Sortie : le 16 novembre 2017

 

Dans la catégorie Beaux livres d’art et BD, cet album constitue décidément une excellente surprise, … pour la cinquième fois !

L’objet est luxueux, l’iconographie soignée et l’humour aussi irrésistible que la qualité des commentaires. Le lecteur est convié à une très agréable déambulation patrimoniale tout en appréciant le matérialisme décomplexé de Robert et Raymonde, le couple le plus franco-franchouillard du 9ème art.

Indispensable pour mourir de rire, mais pas idiot !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

Skippy

 

01/01/2018

La guerre des Lulus - tome 5 - Le der des ders

la guerre des lulus T5.jpgla guerre des lulus T5_pl.jpgScénario : Régis Hautière
Dessin : Hardoc
Éditeur : Casterman
56 pages
Date de sortie :  novembre 2017
Genre : aventure, jeunesse

 

 

 

Présentation de l'éditeur

1918. Alors que la Première Guerre mondiale fait rage, les Lulus tentent de survivre en zone occupée. Enrôlés malgré eux par une société secrète, les quatre orphelins sont contraints de se séparer. Cette séparation, la toute première depuis qu'ils se connaissent, pourrait être beaucoup plus longue qu'ils ne l'imaginent...

 

la guerre des lulus T5_e01.jpg

 

Mon avis

C'est toujours une joie de retrouver nos bons Lulus ! Même si pour eux la joie et l'innocences des débuts n'est plus qu'un lointain souvenir. Ils ne le savent pas encore, mais la guerre touche à sa fin et cette dernière année du conflit est pour eux la plus difficile et la plus sombre. Les inséparables sont séparés, et se retrouvent plus que jamais confrontés à la réalité. C'est dur, âpre, émouvant et touchant. Régis Hautière montre très bien avec cet ultime volume que la guerre change les Hommes en les faisant grandir et vieillir plus vite que de raison. Comme il nous y a habitué depuis le début de cette belle série, l'action, l'émotion et le drame figurent quasiment à chaque page, tout comme les rebondissements qui font le sel de ce récit de guerre hors normes. Car il s'agit bien d'un récit hors normes qui, initialement destiné aux jeunes lecteurs, réussit à captiver tous les lectorats. Il y a tout dans ce récit : Histoire, émotion, aventure, amitié, drame, des personnages réalistes avec une diversité de caractères permettnant à tout un chacun de s'identifier facilement à l'un ou a l'autre.

Le dessin de Hardoc est toujours aussi magistral. Son trait semi-réaliste donne vie de manière très expressive à tous les personnages et confère un ton juste à toutes les situations vécues par les Lulus.

Bien sûr, on est content que cette sale guerre n'ait duré "que" quatre ans, mais quand même, on est un peu triste de quitter cette bande de petits héros en herbe pour laquelle on s'est pris d'une grande affection. Les auteurs aussi doivent avoir du mal à s'en séparer. C'est sans doute pourquoi Régis Hautière nous propose de continuer l'aventure en revenant sur quelques évènements survenus en 1916 et 1917 dans deux albums à paraitre intitulés "La guerre des Lulus, la perspective Luigi". Affaire à suivre !

 

Vraiment, je recommande vivement cette série qui est selon moi l'une des meilleures du genre pour initier un jeune lectorat à l'Histoire de la guerre de 14-18. En tout cas, tous ceux à qui je l'ai conseillée n'ont pas été déçus.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.png

 

a09-3e78912.png

 

a08-3e78906.png

18/12/2017

Imbattable T1 Justice et légumes frais.

imbattable, jousselin, dupuis, humour, jeunesse,justice et légumes frais,imbattable, jousselin, dupuis, humour, jeunesse,justice et légumes frais,Auteur : Pascal Jousselin.
Éditeur : Dupuis.
48 pages
Date de sortie : avril 2017.
Genre : humour jeunesse.

 


 
Le résumé.
Ce nouveau protagoniste porte secours à la veuve et à l'orphelin comme tout héros qui se respecte, mais il sauve aussi les chiens, les chats des grands-mères, les terrains de pétanque, le fils du maire, et la ville tout entière. Masqué, comme tout justicier, capé, comme tout justicier, il mène la vie dure aux savants fous et aux mauvais plaisantins, sans jamais oublier de ramener le pain. Non seulement Imbattable est imbattable, mais son super-pouvoir fait de lui le seul véritable super-héros de bande dessinée !

« Alors, les anarchistes, comment vous allez faire pour m’entartrer maintenant ? »

Mon avis.

Bon, parfois chez SambaBD, on passe à côté de certaines pépites. Séance de rattrapage donc. Vous devez connaitre « Imbattable » si vous lisez le magazine Spirou sinon voilà son principe illustré car un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. En plus , c'est gratuit et sans pomme de terre.

imbattable, jousselin, dupuis, humour, jeunesse,justice et légumes frais,


Imbattable est donc le seul à se savoir dans sa BD, les situations cocasses et loufoques sont donc de sorties avec un humour pour toute la famille. Je craignais un effet redondant et répétitif sur les gags mais non, les bonnes idées sont au rendez-vous et la variété est de mise. Une mention spéciale aux personnages récurrents avec un effet running gag indéniable. Notamment le savant fou, une sorte de Monsieur DeMesmaeker dont le seul but est de tout détruire grâce à ses terribles inventions comme le Sismik 3000. D’ ailleurs ce salopard a même réussi à faire un trou dans mon album. Appelons vite monsieur Imbattable par téléphone, c’est important, pour régler ça. Au passage, j’ai aussi un arbre à planter Mr Imbattable. Si tu sais venir rapidement, ça m’arrangerait, j’ai soupé chez mémé à 18H00.
Merci super héros.

imbattable, jousselin, dupuis, humour, jeunesse,justice et légumes frais,


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a08-3e78906.gif


Inscrivez-vous à la newsletter.

15/11/2017

Bidou, une vie de chien

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie. Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie. Scénario : Eduardo Damasceno
Dessin : Luis Felipe Garrocho
Éditeur : Glénat / Vents d'Ouest
80
pages
Date de sortie : 18/10/2017
Genre : jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

 

 

Présentation de l'éditeur

Bidou, le plus chou de tous les toutous !

Bidou est un petit chien solitaire vivant dans un terrain vague plutôt tranquille. Dormant sur le toit d’une voiture abandonnée, il profite pleinement de sa liberté pour vagabonder dans le voisinage et mener ses petites affaires. Mais un beau matin, sa vie sereine bascule brutalement par l’apparition d’un énorme bouledogue qui le chasse de son territoire ! Après quelques jours d’errance à travers les rues, Bidou est recueilli et placé dans un refuge où il fera la connaissance de nombreux amis. Bien décidé à retrouver sa liberté, Bidou et deux de ses complices parviennent à s’enfuir. Mais après avoir goûté à la vie en communauté, Bidou n’imaginait pas que le retour à la solitude serait si difficile à surmonter. Heureusement, quelque part dans la ville, un jeune garçon n’espère qu’une chose : se trouver un nouvel ami à quatre pattes...

Une belle fable animale sur l’amitié et le courage venue du Brésil, dont le héros est la réinterprétation d’un petit chien créé par le célèbre dessinateur brésilien Mauricio da Sousa.

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

Mon avis

En ce moment, les auteurs et dessinateurs brésiliens ont la côte. Souvenez-vous déjà de « Brune », cette petite auto-biographie toute en finesse et poésie. Aujourd'hui, c'est au tour de « Bidou, une vie de chien » de faire la part belle à la douceur et la simplicité sous la plume touchante de Luis Felipe Garrocho et la prose d' Eduardo Damasceno.

« Ce que je vais vous raconter est banal, une histoire où parfois les choses finissent bien et d'autres fois non. Mais c'est la meilleure histoire que je connaisse : elle raconte comment j'ai rencontré mon meilleur ami ! » (Bidou, page 9)

Voici donc le récit de ce petit chien des rues, maître de sa destinée, vivant dans une vieille épave de voiture, chipant sa pitance chaque jour comme il peut. Et de l'autre côté : un petit garçon qui rêve d'avoir un chien. Mais pas n'importe lequel. Sans pouvoir se l'expliquer, malgré tous les chenils visités : il ne rencontre pas celui qui deviendra son meilleur ami.

Et encore une fois, la poésie latine m'a enchantée alors que maître Samba et consort me voyaient déjà en train de me creuser les méninges pour trouver quoi dire. Mais sous ces traits simples, assez typiques de l'Amérique du sud pour ce que j'en sais (beaucoup de courbes dans les représentations humaines, des jeux de couleurs pastelles et pourtant chatoyantes et des visages très expressifs)  et la majeure partie des phylactères remplis d'autres dessins à la place de dialogues : c'était agréable à lire.

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

Un ouvrage certainement plus destiné aux enfants qu'aux adultes, mais qui parvient à attendrir les cœurs des amoureux des animaux, avec ce petit toutou qui n'a pas la vie facile à l'instar des jeunes gens vivant dans les favelas. Un petit cabot qui connaîtra la peur de la fourrière, la douleur de croiser les crocs avec un molosse fugueur et sa vision de l'être humain réduite à sa plus simple expression : source de nourriture et/ou de coups.

Mais avec un brin de fantaisie, un peu de magie émanant de l'innocence des enfants et c'est un happy-end qui nous attend.

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

Je pense que cet ouvrage peut être un bon tremplin aux parents dont les enfants veulent un animal de compagnie. Une façon d'aborder les lois de l'adoption, de l'amour à apporter à un être qui dépend entièrement de nous et des aléas de la vie quand son meilleur ami à quatre pattes.

Amis parents : laissez-vous tenter.

ShayHlyn.

12/11/2017

Les chroniques courtes #148, Les Monstres attaquent 2/3, BTooom T22, Master & Slave T.1

Les Monstres attaquent 2/3

Couv_314203.jpgScénario : Cullen Bunn et autres
Dessin : Julián López et autres

Éditeur : Panini comics
152 pages
Date de sortie :  novembre 2017 (kiosque)
Genre : comics de super-héros

 

  

Mon avis:

Voici le deuxième opus de la série limitée Monsters Unleashed de Marvel. Les monstres continuent à pleuvoir sur la terre et les super-héros ont du mal à les contenir ! Spider-Man et le Doctor Strange ont bien du mal à éliminer une grosse bête furieuse, et les X-Men n'en mènent pas large. Mais des faits nouveaux arrivent: les vieux monstres terrestres (Fin Fang Foom et consors) s'unissent aux héros pour combattre les nouveaux arrivants, la chasseuse de monstres, Elsa Bloodstone à trouvé un gosse,Kei, qui a le pouvoir de faire apparaître les monstres qu'il dessine... Pourra-t'il les éliminer aussi ? Mais le vrai danger arrive du fin fond de l'espace...

Une belle mini-série qui me réconcilie un peu avec le nouveau monde Marvel. Des nouveaux dessinateurs et auteurs font ici leurs premiers pas mais la série principale est du prolifique Cullen Bunn qui nous montre encore ici son imagination débridée. Et puis quel plaisir de revoir les vieux monstres crées il y a des décennies au début de l'ère Marvel comme Googam, fils de Goom ou Xemnu.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

______________________________________________________________________

BTOOOM Tome 22

Les chroniques courtes, #148, btooom, Junya Inoue, Glénat, SurvivalLes chroniques courtes, #148, btooom, Junya Inoue, Glénat, SurvivalAuteur : Junya Inoue
Editeur : Glénat
210 pages
Genre : Survival
Sortie : le 4 octobre 2017

 

 

 

Mon avis :

Sakamoto vs Kida, dernier round entre deux des protagonistes centraux de Btooom. Malgré l’intervention à distance d’Ida, qui a temporairement pris le contrôle des bureaux de la maison mère, et qui communique par émetteur à chaque joueur toujours vivant, comme quoi la partie est terminée…cela ne semble pas calmer les ardeurs des concurrents restants. Ils cherchent à s’entretuer quoi qu’il advienne.

 

Les explosions se comptent par dizaines, à se demander comment Sakomoto ne soit que très légèrement blessé à l’épaule. Il évite les propulsions comme si il évitait des balles de tennis.

Hormis cela, on savoure encore et toujours cette agréable série survival. La série terminée au Japon compte 26 tomes…encore 4 épisodes avant la conclusion finale. La suite est prévue en février 2018…Patience !

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les chroniques courtes, #148, btooom,

 

Les chroniques courtes, #148, btooom,

 

Les chroniques courtes, #148, btooom,

Coq de Combat

______________________________________________________________________

Master & Slave tome 1

les chroniques courtes,#148,les monstres attaquent,cullen bunn,julián lópez,panini comics,super-heros,btooom,junya inoue,glénat,survival, Master & Slave, manga, shojô, romance, jeunesse Auteur : Ai Hibiki
Editeur : Soleil
Genre : Shôjo, romance, jeunesse
Sortie : le 11 octobre 2017

 

 

 

 

Mon avis :

 

Que se passe-t-il quand une richissime jeune fille devient pauvre et que, en prime : celui qu'elle a toujours considéré comme son esclave devient multimilliardaire et la traite à son tour comme une esclave ? C'est la fil conducteur de cette version moderne et moins candide de « princesse Sarah » au Japon ! Kanna, notre héroïne, se retrouve donc à répondre aux moindres exigences de son ancien larbin, non sans mal, jusqu'à découvrir.... qu'elle l'a toujours aimé ! C'est donc un sérieux bon petit manga pleins de rebondissements, même si certains points sont cousus de fils blancs pour nous, ô lectrices aguerrie de shôjô bien arrangés par une des maîtresses du genre à l'heure actuelle : Ai Hibiki.

Que du bonheur pour nous... et de la pagaille pour notre duo de charmes et de choc !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les chroniques courtes, #148, btooom,

Affaire à suivre,

ShayHlyn.

07/11/2017

Crush on You T.1

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romanceCrush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romanceScénario : Chihiro Kawakami
Dessin : Chihiro Kawakami
Éditeur : Soleil
192
pages
Date de sortie : 13/09/2017
Genre : shôjô, romance, jeunesse.

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Elle voulait éviter les ennuis mais elle va devoir désormais gérer un adorable délinquant qui, derrière son effronterie de façade, cache bien des souvenirs douloureux…

Otowa Tatsushi sort d’une triste rupture. Alors qu’elle s’était beaucoup investie émotionnellement, son petit-ami a préféré mettre fin

 à leur relation afin de garder sa liberté. Depuis, elle se tient à l’écart des garçons. Mais le destin joue parfois des tours inattendus. Elle va se rapprocher de Narazaki, plutôt beau garçon, mais très franc et manquant un peu de finesse. Les ennuis peuvent commencer…

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romance

Mon avis

Quand on voit Narazaki, héros masculin de cette nouvelle romance, en couverture : il y a de quoi se demander ce que nous allons lire. Va-t-on avoir droit à un shôjô plus relevé, traitant de vilains bad-boy ou... en regardant la quatrième de couverture : allons nous découvrir un yankee plus tendre qu'il ne laisse paraître de prime abord ?

 

Car oui, mesdemoiselles (et messieurs si vraiment un shôjô vous tente) le personnage masculin principal est juste un sacré gaillard, qui n'en loupe pas une à l'école, extraverti et pourtant solitaire. Un beau gosse qui a cumulé les conquêtes jusqu'à ce qu'il jette son dévolu sur.... la plus inattendue des demoiselles : timide, ordinaire, studieuse, sans histoire. Je veux bien entendu parlé de l'héroïne dont nous allons suivre les pensées comme fil conducteur : Otawa.

 

Elle qui ne voulait plus entendre parler des garçons, comme une certaine Shizuku dans « Cheeky love » souvenez-vous. La différence étant que cette dernière est dégoûtée des garçons, principalement beaux, parce qu'elle les voit tous comme des mufles ; ici, Otawa vient juste de rompre après s'être investie dans une relation amoureuse qui lui a brisé le coeur.

 

Autre différence de taille, dans « Crush on You », le héros semble véritablement épris de la demoiselle et se montrer galant, avenant et protecteur.. ce qui a de quoi perturber notre demoiselle qui, sous ses airs à ne pas y toucher, semble être finalement plus expérimentée que son nouveau prétendant. Ça cache quelque-chose, moi je vous le dis ! Et c'est en ça que je suis curieuse de lire la suite. La belle est-elle aussi ingénue qu'elle le laisse penser ? Le beau prince a-t-il raison de se poser les mêmes questions que nous, lectrices ? Et pourquoi est-ce que l'ex petit ami semble perturbé de voir celle qu'il a laissé comme une vieille chaussette avec un autre ?

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romance

Un bon petit triangle amoureux, digne de ce nom quand on fait des shôjôs et des petits indices qui titillent la curiosité.

 

Sans conteste, une affaire à suivre...

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

ShayHlyn.

 

PS : oups, je n'ai pas parlé des dessins ? Vous y tenez ? Parce qu'à moins d'un style super exceptionnel qui sort du lot, je vous avoue que les dessins shôjô : ce sont des dessins shôjôs avec des demoiselles rougissantes, des sourires en coin pour ces messieurs, des fleurs et des cœurs, des atmosphères propices aux bisous et autres gestes tendres.... mais c'est bien quand même !! La preuve : 3 cœurs... et demi !

 

Allez, à la prochaine chronique les amis...

27/10/2017

La forêt millénaire

cov.jpg1.jpgScénario et dessin : Jirô Taniguchi

Editeur : Rue de Sèvres

76 pages – cartonné

Format « à l’italienne » (28.7x22.8)

Parution : 27 septembre 2017

Jeunesse

Présentation :

Dernière création de Jirô Taniguchi, cette bande dessinée en couleurs occupe une place à part dans l'œuvre du maître. Suite au divorce de ses parents et à la maladie de sa mère, Wataru est accueilli par ses grands-parents. Pour le jeune garçon tokyoïte, cette nouvelle vie à la campagne est un bouleversement. Il découvre sa nouvelle école, son nouvel environnement. La forêt en particulier l’impressionne et semble lui communiquer une force presque surnaturelle, venue du fonds des âges. Lorsqu’il devra faire ses preuves face au groupe d’enfants qui le mettent au défi, c’est d’elle que lui viendra un courage intérieur qui lui était inconnu.

Les pages en couleurs et à l’italienne de Jirô Taniguchi nous invitent à la contemplation de cette nature séculaire. Elles sont complétées par un entretien poussé avec l’éditeur japonais de Jirô Taniguchi et du matériel inédit provenant des carnets personnels de l'auteur.

2.jpg

Mon avis :

Prévue en 5 tomes et commandée par la maison d’édition parisienne Rue de Sèvres, la série La ­Forêt millénaire n’aura connu qu’un seul album complètement achevé et un deuxième crayonné et découpé. Le décès de l’auteur a mis fin à une œuvre qui reprend ici quelques-uns de ses thèmes de prédilection : l’enfance, la nature, la recherche de la beauté et de l’harmonie, pour aboutir à une fable écologique et philosophique. Avec un rythme narratif parfois proche de la contemplation et un bel usage de l’aquarelle, Taniguchi opère alors une fusion subtile entre les approches graphiques du manga japonais et de la BD européenne. Cette épure évanescente, destinée à la jeunesse (mais pas seulement) est publiée dans un très bel écrin.

3.jpg

La partie dessinée est suivie d’un entretien avec Corinne Quentin, la traductrice et Motoyuki Oda, l’éditeur chez Shogakukan qui publie les mangas de Taniguchi. Ils reviennent sur la genèse du récit pour rendre un hommage émouvant et plus que mérité à un mangaka qu’ils considèrent comme un maître.

4.jpg

 

 

Skippy

 

 

 

05/10/2017

Les cochons dingues

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.Scénario : Laurent Dufreney
Dessin : Miss Prickly
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : jeunesse, passion, animaux, humour

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Ils sont très mignons et aiment grignoter, dormir, faire de drôles de petits bruits, grignoter et dormir encore. Ce sont…les cochons d’Inde ! Une BD qui va bouleverser l’idée que l’on se fait de ces adorables rongeurs.

César, petit cobaye tout gris, débarque de sa campagne pour  arriver dans le parc des cochons d’Inde d’Enzo et Sarah. Ses nouveaux compagnons à poils sont vraiment très étranges… L’un roupille, l’autre râle, un troisième est accroc aux fils électriques. César n’a qu’une idée en tête : s’évader ! En attendant, il faudra bien que tout ce petit monde arrive à cohabiter, malgré des caractères très différents...

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.



Mon avis

Excellent !! Moi qui adore les petits animaux, je dois dire que j'ai pu visualiser ces conversations entre cochons d'Inde comme s'ils avaient été les miens (sauf que j'ai des furets et que les deux ensemble, ça ne fait pas bon ménage). Toutes ces petites boules de poils avec tant de points communs et pourtant si différents, ce contraste « cobaye de ville et cobaye de campagne », les centres d'intérêt de chacun...

 

Ceux qui ont des animaux, et mieux encore : qui ont des « chonchons » comme on dit dans le jargon des amoureux des rongeurs, ne peuvent qu'aimer cette BD où les héros n'en loupent pas une !

 

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.

Tout commence avec l'arrivée d'un nouveau membre dans la tribu : César, tout droit venu de sa ferme, n'a qu'une idée en tête : s'évader ! Ce qui n'est pas gagné quand il découvre que ses nouveaux camarades sont habitués à la vie en appartement et qu'en prime : ils y trouvent leur bonheur...

 

Des textes désopilants, des cochons d'Inde complètement dingues mais tellement adorables et un dessin clair et net (comme clarinette) avec cette petite touche de « mignonitude » qui donne envie d'avoir un cobaye à soi, lui faire des câlins, des bisous, lui donner à manger et... bref, vous aurez compris : ça rend accro aux petites bêtes !

 

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.

Mieux encore, à la fin des aventures tordantes de notre petite troupe, nous retrouvons une partie éducative en fin d'ouvrage qui explique simplement, mais très clairement, ce qu'est un cochon d'Inde, sa nature, ses besoins, ... et pleins d'autres petites informations enrichissantes et qui responsabilisent quiconque craquerait pour un cobaye.

 

Je n'aurai qu'une chose à dire : à quand un prochain tome ou pourquoi pas, un ouvrage aussi délirant sur les furets ? S'il y a besoin d'idée sur le sujet, je suis là !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion. 

À bon lecteur (ou bon entendeur, c'est comme vous voulez), salut ! Et à la prochaine chronique.

ShayHlyn.

 

je vous recommande cette chaîne YouTube et tout ce qui va avec. C'est que du bonheur.