15/11/2017

Bidou, une vie de chien

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie. Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie. Scénario : Eduardo Damasceno
Dessin : Luis Felipe Garrocho
Éditeur : Glénat / Vents d'Ouest
80
pages
Date de sortie : 18/10/2017
Genre : jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

 

 

Présentation de l'éditeur

Bidou, le plus chou de tous les toutous !

Bidou est un petit chien solitaire vivant dans un terrain vague plutôt tranquille. Dormant sur le toit d’une voiture abandonnée, il profite pleinement de sa liberté pour vagabonder dans le voisinage et mener ses petites affaires. Mais un beau matin, sa vie sereine bascule brutalement par l’apparition d’un énorme bouledogue qui le chasse de son territoire ! Après quelques jours d’errance à travers les rues, Bidou est recueilli et placé dans un refuge où il fera la connaissance de nombreux amis. Bien décidé à retrouver sa liberté, Bidou et deux de ses complices parviennent à s’enfuir. Mais après avoir goûté à la vie en communauté, Bidou n’imaginait pas que le retour à la solitude serait si difficile à surmonter. Heureusement, quelque part dans la ville, un jeune garçon n’espère qu’une chose : se trouver un nouvel ami à quatre pattes...

Une belle fable animale sur l’amitié et le courage venue du Brésil, dont le héros est la réinterprétation d’un petit chien créé par le célèbre dessinateur brésilien Mauricio da Sousa.

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

Mon avis

En ce moment, les auteurs et dessinateurs brésiliens ont la côte. Souvenez-vous déjà de « Brune », cette petite auto-biographie toute en finesse et poésie. Aujourd'hui, c'est au tour de « Bidou, une vie de chien » de faire la part belle à la douceur et la simplicité sous la plume touchante de Luis Felipe Garrocho et la prose d' Eduardo Damasceno.

« Ce que je vais vous raconter est banal, une histoire où parfois les choses finissent bien et d'autres fois non. Mais c'est la meilleure histoire que je connaisse : elle raconte comment j'ai rencontré mon meilleur ami ! » (Bidou, page 9)

Voici donc le récit de ce petit chien des rues, maître de sa destinée, vivant dans une vieille épave de voiture, chipant sa pitance chaque jour comme il peut. Et de l'autre côté : un petit garçon qui rêve d'avoir un chien. Mais pas n'importe lequel. Sans pouvoir se l'expliquer, malgré tous les chenils visités : il ne rencontre pas celui qui deviendra son meilleur ami.

Et encore une fois, la poésie latine m'a enchantée alors que maître Samba et consort me voyaient déjà en train de me creuser les méninges pour trouver quoi dire. Mais sous ces traits simples, assez typiques de l'Amérique du sud pour ce que j'en sais (beaucoup de courbes dans les représentations humaines, des jeux de couleurs pastelles et pourtant chatoyantes et des visages très expressifs)  et la majeure partie des phylactères remplis d'autres dessins à la place de dialogues : c'était agréable à lire.

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

Un ouvrage certainement plus destiné aux enfants qu'aux adultes, mais qui parvient à attendrir les cœurs des amoureux des animaux, avec ce petit toutou qui n'a pas la vie facile à l'instar des jeunes gens vivant dans les favelas. Un petit cabot qui connaîtra la peur de la fourrière, la douleur de croiser les crocs avec un molosse fugueur et sa vision de l'être humain réduite à sa plus simple expression : source de nourriture et/ou de coups.

Mais avec un brin de fantaisie, un peu de magie émanant de l'innocence des enfants et c'est un happy-end qui nous attend.

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Bidou une vie de chien, Eduardo Damasceno, Luis Felipe Garrocho, Glenat, Vents d'ouest,jeunesse, animaux, passion, tranche de vie.

Je pense que cet ouvrage peut être un bon tremplin aux parents dont les enfants veulent un animal de compagnie. Une façon d'aborder les lois de l'adoption, de l'amour à apporter à un être qui dépend entièrement de nous et des aléas de la vie quand son meilleur ami à quatre pattes.

Amis parents : laissez-vous tenter.

ShayHlyn.

12/11/2017

Les chroniques courtes #148, Les Monstres attaquent 2/3, BTooom T22, Master & Slave T.1

Les Monstres attaquent 2/3

Couv_314203.jpgScénario : Cullen Bunn et autres
Dessin : Julián López et autres

Éditeur : Panini comics
152 pages
Date de sortie :  novembre 2017 (kiosque)
Genre : comics de super-héros

 

  

Mon avis:

Voici le deuxième opus de la série limitée Monsters Unleashed de Marvel. Les monstres continuent à pleuvoir sur la terre et les super-héros ont du mal à les contenir ! Spider-Man et le Doctor Strange ont bien du mal à éliminer une grosse bête furieuse, et les X-Men n'en mènent pas large. Mais des faits nouveaux arrivent: les vieux monstres terrestres (Fin Fang Foom et consors) s'unissent aux héros pour combattre les nouveaux arrivants, la chasseuse de monstres, Elsa Bloodstone à trouvé un gosse,Kei, qui a le pouvoir de faire apparaître les monstres qu'il dessine... Pourra-t'il les éliminer aussi ? Mais le vrai danger arrive du fin fond de l'espace...

Une belle mini-série qui me réconcilie un peu avec le nouveau monde Marvel. Des nouveaux dessinateurs et auteurs font ici leurs premiers pas mais la série principale est du prolifique Cullen Bunn qui nous montre encore ici son imagination débridée. Et puis quel plaisir de revoir les vieux monstres crées il y a des décennies au début de l'ère Marvel comme Googam, fils de Goom ou Xemnu.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

______________________________________________________________________

BTOOOM Tome 22

Les chroniques courtes, #148, btooom, Junya Inoue, Glénat, SurvivalLes chroniques courtes, #148, btooom, Junya Inoue, Glénat, SurvivalAuteur : Junya Inoue
Editeur : Glénat
210 pages
Genre : Survival
Sortie : le 4 octobre 2017

 

 

 

Mon avis :

Sakamoto vs Kida, dernier round entre deux des protagonistes centraux de Btooom. Malgré l’intervention à distance d’Ida, qui a temporairement pris le contrôle des bureaux de la maison mère, et qui communique par émetteur à chaque joueur toujours vivant, comme quoi la partie est terminée…cela ne semble pas calmer les ardeurs des concurrents restants. Ils cherchent à s’entretuer quoi qu’il advienne.

 

Les explosions se comptent par dizaines, à se demander comment Sakomoto ne soit que très légèrement blessé à l’épaule. Il évite les propulsions comme si il évitait des balles de tennis.

Hormis cela, on savoure encore et toujours cette agréable série survival. La série terminée au Japon compte 26 tomes…encore 4 épisodes avant la conclusion finale. La suite est prévue en février 2018…Patience !

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les chroniques courtes, #148, btooom,

 

Les chroniques courtes, #148, btooom,

 

Les chroniques courtes, #148, btooom,

Coq de Combat

______________________________________________________________________

Master & Slave tome 1

les chroniques courtes,#148,les monstres attaquent,cullen bunn,julián lópez,panini comics,super-heros,btooom,junya inoue,glénat,survival, Master & Slave, manga, shojô, romance, jeunesse Auteur : Ai Hibiki
Editeur : Soleil
Genre : Shôjo, romance, jeunesse
Sortie : le 11 octobre 2017

 

 

 

 

Mon avis :

 

Que se passe-t-il quand une richissime jeune fille devient pauvre et que, en prime : celui qu'elle a toujours considéré comme son esclave devient multimilliardaire et la traite à son tour comme une esclave ? C'est la fil conducteur de cette version moderne et moins candide de « princesse Sarah » au Japon ! Kanna, notre héroïne, se retrouve donc à répondre aux moindres exigences de son ancien larbin, non sans mal, jusqu'à découvrir.... qu'elle l'a toujours aimé ! C'est donc un sérieux bon petit manga pleins de rebondissements, même si certains points sont cousus de fils blancs pour nous, ô lectrices aguerrie de shôjô bien arrangés par une des maîtresses du genre à l'heure actuelle : Ai Hibiki.

Que du bonheur pour nous... et de la pagaille pour notre duo de charmes et de choc !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les chroniques courtes, #148, btooom,

Affaire à suivre,

ShayHlyn.

07/11/2017

Crush on You T.1

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romanceCrush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romanceScénario : Chihiro Kawakami
Dessin : Chihiro Kawakami
Éditeur : Soleil
192
pages
Date de sortie : 13/09/2017
Genre : shôjô, romance, jeunesse.

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Elle voulait éviter les ennuis mais elle va devoir désormais gérer un adorable délinquant qui, derrière son effronterie de façade, cache bien des souvenirs douloureux…

Otowa Tatsushi sort d’une triste rupture. Alors qu’elle s’était beaucoup investie émotionnellement, son petit-ami a préféré mettre fin

 à leur relation afin de garder sa liberté. Depuis, elle se tient à l’écart des garçons. Mais le destin joue parfois des tours inattendus. Elle va se rapprocher de Narazaki, plutôt beau garçon, mais très franc et manquant un peu de finesse. Les ennuis peuvent commencer…

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romance

Mon avis

Quand on voit Narazaki, héros masculin de cette nouvelle romance, en couverture : il y a de quoi se demander ce que nous allons lire. Va-t-on avoir droit à un shôjô plus relevé, traitant de vilains bad-boy ou... en regardant la quatrième de couverture : allons nous découvrir un yankee plus tendre qu'il ne laisse paraître de prime abord ?

 

Car oui, mesdemoiselles (et messieurs si vraiment un shôjô vous tente) le personnage masculin principal est juste un sacré gaillard, qui n'en loupe pas une à l'école, extraverti et pourtant solitaire. Un beau gosse qui a cumulé les conquêtes jusqu'à ce qu'il jette son dévolu sur.... la plus inattendue des demoiselles : timide, ordinaire, studieuse, sans histoire. Je veux bien entendu parlé de l'héroïne dont nous allons suivre les pensées comme fil conducteur : Otawa.

 

Elle qui ne voulait plus entendre parler des garçons, comme une certaine Shizuku dans « Cheeky love » souvenez-vous. La différence étant que cette dernière est dégoûtée des garçons, principalement beaux, parce qu'elle les voit tous comme des mufles ; ici, Otawa vient juste de rompre après s'être investie dans une relation amoureuse qui lui a brisé le coeur.

 

Autre différence de taille, dans « Crush on You », le héros semble véritablement épris de la demoiselle et se montrer galant, avenant et protecteur.. ce qui a de quoi perturber notre demoiselle qui, sous ses airs à ne pas y toucher, semble être finalement plus expérimentée que son nouveau prétendant. Ça cache quelque-chose, moi je vous le dis ! Et c'est en ça que je suis curieuse de lire la suite. La belle est-elle aussi ingénue qu'elle le laisse penser ? Le beau prince a-t-il raison de se poser les mêmes questions que nous, lectrices ? Et pourquoi est-ce que l'ex petit ami semble perturbé de voir celle qu'il a laissé comme une vieille chaussette avec un autre ?

Crush on you, Chihiro Kawakami, Soleil, Shôjô, jeunesse, romance

Un bon petit triangle amoureux, digne de ce nom quand on fait des shôjôs et des petits indices qui titillent la curiosité.

 

Sans conteste, une affaire à suivre...

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

ShayHlyn.

 

PS : oups, je n'ai pas parlé des dessins ? Vous y tenez ? Parce qu'à moins d'un style super exceptionnel qui sort du lot, je vous avoue que les dessins shôjô : ce sont des dessins shôjôs avec des demoiselles rougissantes, des sourires en coin pour ces messieurs, des fleurs et des cœurs, des atmosphères propices aux bisous et autres gestes tendres.... mais c'est bien quand même !! La preuve : 3 cœurs... et demi !

 

Allez, à la prochaine chronique les amis...

27/10/2017

La forêt millénaire

cov.jpg1.jpgScénario et dessin : Jirô Taniguchi

Editeur : Rue de Sèvres

76 pages – cartonné

Format « à l’italienne » (28.7x22.8)

Parution : 27 septembre 2017

Jeunesse

Présentation :

Dernière création de Jirô Taniguchi, cette bande dessinée en couleurs occupe une place à part dans l'œuvre du maître. Suite au divorce de ses parents et à la maladie de sa mère, Wataru est accueilli par ses grands-parents. Pour le jeune garçon tokyoïte, cette nouvelle vie à la campagne est un bouleversement. Il découvre sa nouvelle école, son nouvel environnement. La forêt en particulier l’impressionne et semble lui communiquer une force presque surnaturelle, venue du fonds des âges. Lorsqu’il devra faire ses preuves face au groupe d’enfants qui le mettent au défi, c’est d’elle que lui viendra un courage intérieur qui lui était inconnu.

Les pages en couleurs et à l’italienne de Jirô Taniguchi nous invitent à la contemplation de cette nature séculaire. Elles sont complétées par un entretien poussé avec l’éditeur japonais de Jirô Taniguchi et du matériel inédit provenant des carnets personnels de l'auteur.

2.jpg

Mon avis :

Prévue en 5 tomes et commandée par la maison d’édition parisienne Rue de Sèvres, la série La ­Forêt millénaire n’aura connu qu’un seul album complètement achevé et un deuxième crayonné et découpé. Le décès de l’auteur a mis fin à une œuvre qui reprend ici quelques-uns de ses thèmes de prédilection : l’enfance, la nature, la recherche de la beauté et de l’harmonie, pour aboutir à une fable écologique et philosophique. Avec un rythme narratif parfois proche de la contemplation et un bel usage de l’aquarelle, Taniguchi opère alors une fusion subtile entre les approches graphiques du manga japonais et de la BD européenne. Cette épure évanescente, destinée à la jeunesse (mais pas seulement) est publiée dans un très bel écrin.

3.jpg

La partie dessinée est suivie d’un entretien avec Corinne Quentin, la traductrice et Motoyuki Oda, l’éditeur chez Shogakukan qui publie les mangas de Taniguchi. Ils reviennent sur la genèse du récit pour rendre un hommage émouvant et plus que mérité à un mangaka qu’ils considèrent comme un maître.

4.jpg

 

 

Skippy

 

 

 

05/10/2017

Les cochons dingues

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.Scénario : Laurent Dufreney
Dessin : Miss Prickly
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : jeunesse, passion, animaux, humour

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Ils sont très mignons et aiment grignoter, dormir, faire de drôles de petits bruits, grignoter et dormir encore. Ce sont…les cochons d’Inde ! Une BD qui va bouleverser l’idée que l’on se fait de ces adorables rongeurs.

César, petit cobaye tout gris, débarque de sa campagne pour  arriver dans le parc des cochons d’Inde d’Enzo et Sarah. Ses nouveaux compagnons à poils sont vraiment très étranges… L’un roupille, l’autre râle, un troisième est accroc aux fils électriques. César n’a qu’une idée en tête : s’évader ! En attendant, il faudra bien que tout ce petit monde arrive à cohabiter, malgré des caractères très différents...

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.



Mon avis

Excellent !! Moi qui adore les petits animaux, je dois dire que j'ai pu visualiser ces conversations entre cochons d'Inde comme s'ils avaient été les miens (sauf que j'ai des furets et que les deux ensemble, ça ne fait pas bon ménage). Toutes ces petites boules de poils avec tant de points communs et pourtant si différents, ce contraste « cobaye de ville et cobaye de campagne », les centres d'intérêt de chacun...

 

Ceux qui ont des animaux, et mieux encore : qui ont des « chonchons » comme on dit dans le jargon des amoureux des rongeurs, ne peuvent qu'aimer cette BD où les héros n'en loupent pas une !

 

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.

Tout commence avec l'arrivée d'un nouveau membre dans la tribu : César, tout droit venu de sa ferme, n'a qu'une idée en tête : s'évader ! Ce qui n'est pas gagné quand il découvre que ses nouveaux camarades sont habitués à la vie en appartement et qu'en prime : ils y trouvent leur bonheur...

 

Des textes désopilants, des cochons d'Inde complètement dingues mais tellement adorables et un dessin clair et net (comme clarinette) avec cette petite touche de « mignonitude » qui donne envie d'avoir un cobaye à soi, lui faire des câlins, des bisous, lui donner à manger et... bref, vous aurez compris : ça rend accro aux petites bêtes !

 

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion.

Mieux encore, à la fin des aventures tordantes de notre petite troupe, nous retrouvons une partie éducative en fin d'ouvrage qui explique simplement, mais très clairement, ce qu'est un cochon d'Inde, sa nature, ses besoins, ... et pleins d'autres petites informations enrichissantes et qui responsabilisent quiconque craquerait pour un cobaye.

 

Je n'aurai qu'une chose à dire : à quand un prochain tome ou pourquoi pas, un ouvrage aussi délirant sur les furets ? S'il y a besoin d'idée sur le sujet, je suis là !

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Les cochons dingues, Laurent Dufreney, Miss Prickly, Delcourt, humour, jeunesse, animaux, passion. 

À bon lecteur (ou bon entendeur, c'est comme vous voulez), salut ! Et à la prochaine chronique.

ShayHlyn.

 

je vous recommande cette chaîne YouTube et tout ce qui va avec. C'est que du bonheur.

19/09/2017

Sur la pointe des pieds T.2

couv2d_9782889320479.jpg9782889320479_pt1.jpgLe secret de Lin Xiaolu

Scénario : Jidi
Dessin : A. Geng
Éditeur : EP
128
pages
Date de sortie : 23/08/2017
Genre : récit initiatique, jeunesse, introspection, roman graphique.

 

Présentation de l'éditeur :

Ce livre nous projette dans le monde intérieur très riche et créatif d'une adolescente. L'histoire est emprunte de poésie, et de belles illustrations fines et douces avec des couleurs pastel qui nous plongent dans un univers personnel et imaginaire.

Elle s’appelle Lin Xiaolu, elle n’a vécu qu’avec un seul de ses parents et se sent différente, incomprise. Elle n’aime pas les études, elle, ce qui l’anime, c’est le dessin. Elle dessine partout et tout le temps. Un jour, elle remarque un jeune homme, de dos, qui dessine contre un mur, et devient obnubilée par lui...

Un récit initiatique ou comment passer de l'univers des mondes imaginaires à celui de l'adulte.

Sur la pointe des pieds, le secret de Lin Xiaolu, Jidi, A Geng, EP, récit initiatique, jeunesse, introspection, roman graphique.

Mon avis :

« Sur la pointe des pieds », un titre qui en dit long sur la délicatesse émanant tantôt de cet album en lui-même, tantôt de son héroïne : Lin Xiaolu. Cette jeune fille timide, lycéenne dans une école d'art en Chine qui découvre le monde... un peu à l'instar du Petit Prince de Saint-Exupéry. Certes, elle ne demande pas qu'on lui dessine un mouton, elle sait le faire elle-même, mais c'est une approche aussi poétique, simple, douce, ...

Lin Xiaolu est une grande rêveuse, elle s'imagine sur sa petite étoile du lapin – cette peluche qui la suit partout dans son imaginaire – gravitant non loin de l'étoile du rock'n'roll qui est en vérité un bar réputé pour ses concerts et sa clientèle à la mode ; ou encore d'autres étoiles qu'elle ne demande qu'à découvrir malgré sa timidité.

J'ai été touchée par cette étudiante si candide, illuminant le monde dans lequel elle vit de mille et une couleurs. Un univers resplendissant mis en valeur par une talentueuse artiste, A. Geng. On sent bien la patte asiatique dans la forme des visages, dans les expressions, dans les décors fidèles à la ville chinoise qui accueille cette aventure et le code vestimentaire, mais il y a ce petit plus : ce rêve aux teintes pastelles remplissant les cases. L'univers imaginaire de A. Geng au travers des pensées de son personnage Lin Xiaolu.

Sur la pointe des pieds, le secret de Lin Xiaolu, Jidi, A Geng, EP, récit initiatique, jeunesse, introspection, roman graphique.

Des pensées écrites un peu comme un brouillon de la part de la scénariste Jidi. Un souci de traduction ? De connaissances du français ? Peu importe finalement, car le dessin suffit à lui-même, d'où la classification de cet album comme « roman graphique ». Peut-être même que cette façon peu amène d'écrire représente finalement la timidité de l'héroïne qui a du mal à parler avec ses camarades de classe... alors avec la multitude de lecteurs de cet album... Qui sait ?!

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Sur la pointe des pieds, le secret de Lin Xiaolu, Jidi, A Geng, EP, récit initiatique, jeunesse, introspection, roman graphique.

 

8_10.png

 

7_10.png

Voilà en tout cas une belle petite série à suivre, qui n'est pas vraiment un manga, mais pas une bande dessinée classique non plus. C'est peut-être à ça que ressemble les « manga chinois » dont parlent certains personnages dans ce livre ? Allez savoir... je vous souhaite une bonne lecture en tout cas.

ShayHlyn.

Déjà paru :

album-cover-large-29489.jpg

25/08/2017

Philocomix

1.jpg2.jpg10 philosophes - 10 approches du bonheur

Scénario : Jean-Philippe Thivet, Jérôme Vermer

Scénario et dessin : Anne-Lise Combeaud

Editeur : Rue de Sèvres

200 pages – broché

Parution : 23 août 2017

Philosophie et humour

Présentation :

Je pense donc je suis heureux ! Et si le chemin vers le bonheur passait avant tout par la pensée et la réflexion ? Comment définir le bonheur, à quelle aune le mesurer, existe-t-il un bonheur sans limite ? Replongeons avec humour dans les pensées de dix grands philosophes, de l'Antiquité au XIXe, pour comprendre quelles solutions ils proposent à ces épineuses questions. Que vous penchiez plutôt pour le « Pour être heureux il faut se connaître soi-même » de Platon ou le « il ne faut rien désirer que l'on ne puisse acquérir » de Descartes, voici dix philosophies de l'accomplissement personnel exposées avec précision mais en toute simplicité, pour aborder la rentrée bien armé. Et en bonus, un guide pratique nous rappelle que, s'il n'est pas toujours simple d'appliquer la philo aux situations concrètes de notre quotidien, c'est sûrement la voie du bonheur...

3.jpg

Les philosophes abordés :

Platon, Epicure, Sénèque, Montaigne, Descartes, Pascal, Kant, Bentham, Schopenhauer, Nietzsche.

2 Grecs, 1 Romain, 3 Français, 3 Allemands, 1 Anglais.

4.jpg

Mon avis :

La philosophie en BD est un genre difficile. J’ai encore mal à la tête de plusieurs tentatives de lecture d’un manga sur Le discours de la méthode de Descartes. Certaines tentatives furent, par ailleurs, couronnées de succès. Je mettrai donc en évidence quatre titres. Logicomix, un roman graphique sur la quête des fondements des mathématiques avec la figure philosophique de Bertrand Russel comme personnage central tout en passant par la tragédie grecque. Sénèque est un personnage de la fresque Murena. Socrate le demi-chien philosophe de Sfarr et Blain. Michel Onfray a signé le scénario d’une biographie en BD de Nietzsche. Personnellement, je considère Logicomix comme un chef d’œuvre de la BD. Avec un titre comme Philocomix, l’ambition d’égaler cet album me paraît bien grande.

5.jpg

L’éditeur nous présente un ouvrage à objectif scolaire et pédagogique. Intention louable en cette période de l’année. Certes. Mais le résultat me semble manquer de consistance. Quelques pages par philosophe, c’est peu pour entrer dans la complexité de leur pensée. Il est vrai qu’on se limite ici à leurs visions du bonheur.  Des notions comme le Tetrapharmakon d’Epicure ou encore le Panoptique de Bentham n’apparaissent pas.

Par contre, le dessin et l’humour ont ce petit côté dépoussiérant et impertinent qui devrait réactiver un intérêt pour la philosophie chez les jeunes lecteurs. Une bibliographie très sélective complète un album plutôt plaisant à la lecture.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

Skippy

18/08/2017

Le chasseur de rêves - tome 2 - haro sur le tigronimbus !

le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017Scénario : Martin Desbat
Dessin : Martin Desbat
Éditeur : Sarbacane
48 pages
Date de sortie :  juin 2017
Genre : jeunesse, humour, aventure

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Le chasseur et son fidèle Sancho reprennent du service et fourbissent leurs armes. Cette fois, leur traque les mène aux confins du monde des rêves… En bateau, en armure ou en ballon, ils se lancent de nouveaux défis à la hauteur de leurs utopies : traquer le Kraken dans les glaces des pôles, chevaucher un Tigronimbus sous les cieux éthérés, piéger des idées noires et autres créatures imaginaires…

 

le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017

 

 

Mon avis

Voilà une BD jeunesse où règnent en maitres l'absurde, le loufoque, l'aventure et la poésie. Martin Desbat a imaginé un héros qui n'a qu'une idée en tête, celle d'accrocher de nouveaux trophées à son mur. Rien ne l'arrête dans sa quête improbable de trophées toujours plus saugrenus et insolites les uns que les autres : poulpes géants, tigronimbus et autres nuages aux formes évocatrices, et même de tout petits microbes pour chasser un rhume.

Sous ses airs absurdes, cette série ne prend pas les enfants pour des imbéciles. Bourrée de références et de clins d’œil littéraires, la drôlerie l'emporte à toute les pages et ravira petits et grands pour une balade dans un univers merveilleux pour les uns et un retour en enfance apaisant pour les autres.

En passant joyeusement à la moulinette Alice au pays des merveille, Moby Dick, Philémon, Pinocchio ou encore Don Quichotte, l'auteur à créé un univers empreint de poésie fantastique dans lequel les personnages n'ont pour seul moteur que la fantaisie. Les trouvailles et ressorts humoristiques sont bien vus et font mouche à tous les coups. On se plait alors à suivre ces doux dingues dans leurs pérégrinations et à voyager avec eux dans des univers parallèles où le rationnel n'a vraiment pas sa place.

Vous cherchez une BD jeunesse drôle, pleine de fraicheur et surtout laissant une grande place à l'imaginaire (j'ai l'impression que ça se fait de plus en plus rare de nos jours) ? Alors suivez vite les aventures incroyables de ce curieux chasseur et de son fidèle serviteur Sancho.

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017

 

le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017

 

le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017

 

le tome 1

le chasseur de rêves, Desbat, Sarbacane, jeunesse, aventure, 6/10, 06/2017

08/08/2017

Petit vampire - acte 1 - le serment des pirates

petit vampire, sfar, rue de sèvres, jeunesse, 05/2017petit vampire, sfar, rue de sèvres, jeunesse, 05/2017Scénario : Joann Sfar
Dessin : Joann Sfar
Éditeur : Rue de Sèvres
66 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : jeunesse, aventure

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Avoir 10 ans éternellement, c’est vraiment dément !!! Sauf qu'en vivant enfermé dans une grande villa, même entouré d'une joyeuse bande de monstres, de pirates et de morts-vivants, au bout de trois cents ans, on commence à s'ennuyer ! Petit Vampire rêve de découvrir le monde. Mais quand il décide de partir explorer la ville, d'obscures forces se réveillent... Et si les vampires pouvaient finalement être morts-morts ? Petit Vampire aurait-il mis toute sa famille en danger ? 

 

Mon avis

Petit Vampire, c'est une série jeunesse créée par Joann Sfar en 1999 et en sommeil depuis 2005. Elle raconte les relations entre un petit garçon orphelin pas très doué à l'école et un petit vampire sympathique qui réalise pour lui ses devoirs. Déclinée en dessins animés et en romans, cette série a eu son succès et a même fait son entrée à l'école, certains enseignants utilisant le personnage à des fins pédagogiques.

 

Voilà donc 12 ans que le Petit Vampire de Joann Sfar a fait sa dernière apparition. C'était alors aux éditions Delcourt et au format album jeunesse de 30 pages (7 tomes parus de 99 à 2005). Las de 10 années de récits adultes, d'une actualité de plus en plus dure qu'il dessine quasi quotidiennement sur différents supports, Joann Sfar a ressenti le besoin « de sortir de ce réel qu'[il] a beaucoup dessiné ». Il ressort donc de ses cartons son petit personnage fétiche pour remettre un pied dans un univers fantastique sans oublier pour autant de donner du fond à son histoire.

petit vampire,sfar,rue de sèvres,jeunesse,052017

Cette saison 2 qui est prévue en 3 albums, est une sorte de préquelle à la série d'origine. Sfar nous y révèle comment Petit Vampire est devenu Petit Vampire et comment il est devenu ami avec l'orphelin Michel qu'il aide à faire ses exercices de maths. On y retrouve le charme et la tendresse de la série mère avec toutefois plus d'aventure et d'action ainsi qu'une narration un peu moins orientée jeunesse. Ainsi, les références au cinéma et à la littérature de genre sont nombreuses notamment dans les séquences du ciné-club où les films de la Hammer sont projetés.

Côté dessin, avec le style unique et très particulier de Sfar, ça passe ou ça casse. J'en connais plus d'un pour qui ce trait tremblotant et cette impression de dessin enfantin voire brouillon est totalement rédhibitoire. Mais le dessin de Sfar est beaucoup moins simple et simpliste qu'il n'y paraît. Il regorge de détails et d'expressivité. Il faut prendre le temps de regarder et lire ce dessin pour en apprécier la dimension et toute la richesse.

Un retour aux sources assez réussi pour Sfar avec ce Petit Vampire qui s'adresse tout autant aux adultes qu'aux jeunes, même si ces derniers n'auront pas toutes les clés du récit. Mais comme le dit Joann Sfar dans le dossier de presse « ce que je cherche en écrivant pour des enfants, c'est à aborder frontalement les sujets, même les thèmes difficiles comme la mort ou le fait d'être orphelin, sans pathos. Il ne s'agit pas de dédramatiser la souffrance mais d'en parler, simplement, sans la nier ». Voilà la force des histoires de Sfar : pouvoir aborder sans tabous toutes les thématiques de la vie en mélangeant déconnade, poésie, philosophie, religion, dans des histoires de vampires et de pirates.

petit vampire,sfar,rue de sèvres,jeunesse,052017

Pour ceux qui ont du mal avec son dessin, je vous jure que ça vaut le coup de faire l'effort de passer outre vos appréhensions et de rentrer dans ses merveilleuses histoires.

A suivre avec l'acte 2 en janvier 2018 et l'acte 3 à l'automne 2018.

 

 Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

petit vampire,sfar,rue de sèvres,jeunesse,6/10,052017

 

petit vampire,sfar,rue de sèvres,jeunesse,052017

 

petit vampire,sfar,rue de sèvres,jeunesse,6/10,052017

 

COMMENT DESSINER PETIT VAMPIRE avec JOANN SFAR from L'Œil à  Mémoires on Vimeo.

 

https://www.instagram.com/joannsfar/

03/08/2017

Noob T.12 : Le tournoi des espoirs

noobT12.jpgnoobT12-1.jpgDessin : Philippe Cardona.
Scénario : Fabien Fournier.
Éditeur : Soleil.
48 pages.
Sortie : 14 juin 2017.
Genre : Humour, jeunesse.

 


Résumé :

Horizon 2.0 est un jeu vidéo en ligne à la mode. Chaque jour, des millions de joueurs arpentent le monde virtuel d'Olydri et vivent des aventures épiques sans bouger de leur fauteuil. Cette fois-ci, Arthéon et ses amis s'envolent pour Tokyo qu'ils découvrent d'une manière inattendue.


Mon avis :

La douzième apparition de la Guilde Noob dans la série éponyme a vu le jour, aux éditions Soleil. J'aurais juré que le dessinateur avait collaboré à la réalisation du dessin de la série Fort Boyard en BD tellement la ressemblance avec ce dernier est frappante mais c'est en partie à ça qu'on reconnaît les éditions Soleil ! Déclamatoire est un adjectif qui pourrait convenir au trait de Philippe Cardona. Ah, ça m'a fait plaisir de lire cet album après m'être farci "Le petit chemin caillouteux" qui n'a absolument rien à voir et qui était davantage un supplice.

Ça mis à part, est-ce que nos apôtres du fluxball, une fois arrivés sur les terres de la troisième puissance économique mondiale, feront la différence ? Remporteront-ils la coupe du monde d'E-sport ? Gagneront-ils leur place pour la catégorie Espoirs ? Ils en ont les capacités, c'est déjà ça. Je rappelle qu'à la base, pour ceux et celles qui ne le savent pas, Noob est une web-série qui marche du tonnerre sur la Toile (s'en faire une idée ici) et qui diffère in extenso de la version dessinée. Il existe aussi un autre tome 12, édition Japan Expo 2017, qui verra le jour le 1 juillet prochain. Le tome 10 avait aussi bénéficié de cette double parution (Japan Expo 2015). Un bel univers dont, même si les dialogues ne sont pas top, la modernité et le rythme induisent à plaire.

Noob.jpg


Mister Med.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a06-3e788fc.gif

Écrit par Samba dans Mister Med | Commentaires (0) | Tags : noob, cardona, fournier, soleil, jeunesse, 062017 |  Facebook | |