06/07/2017

Btooom T21

61ffgoMO0mL__SX359_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_305455.jpgAuteur : Junya Inoue

Éditeur : Glénat

Genre : Survival

194 pages

Sortie : le 7 juin 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

Iida et Perrier mettent enfin en oeuvre leur plan d attaque. Pour neutraliser Tyrannos Japan, Iida trafique le serveur de l entreprise. Malheureusement, il tombe dans le piège posé par Tomiyo, la subordonnée de Schwaritz... Sur l île, Himiko et Sakamoto sont au bord du gouffre. Cependant, au moment où Ryota s apprête à accepter sa triste réalité, l inattendu se produit... De son côté, Kira est toujours à la recherche de Sakamoto. Il parvient lui aussi à la forteresse, où il sème le désordre. La question est : comment se fait-il qu il ait tant gagné en désir de vaincre et en puissance de frappe ?!

 

Mon avis :


Pris au piège par le duo Seishiro et kenya, Ryota & Himiko doivent se donner en spectacle devant ceux-ci. Prouvant que leur amour est plus fort que tout, ils démontrent leur foi et ne succombent pas à la peur de leurs tyrans.

Situation qui déplaît à Seishiro, celui qui tire les ficelles. Tout proche et déterminé d'en terminer avec Ryota, notre héros ne doit son salut que par l'intervention miraculeuse de Kosuke, armé jusqu'aux dents.

Un deal se met en place entre Ryota jouant le tout pour le tout, avec Seishiro dans l'espoir de contrecarrer les ardeurs du jeune mais coriace Kosuke.

Ce 21ème opus ne place pas idéalement Ryota sous son meilleur profil : tenu prisonnier, Himiko toujours aux mains de l'ennemi, et qui plus est un Kosuke plus déterminé que jamais semblent être autant d'éléments à jongler pour un mieux.

Le fil conducteur se veut crédible car la fatigue et la faim manquent cruellement, ce qui confirme l'handicap visible de Ryota. Les autres protagonistes tout aussi affamés marquent un grand coup grâce à leur quantité de munitions (en l’occurrence leurs BIM) et un second souffle qui émerge par saccades. Réaliste comme le serait un combat acharné entre deux boxeurs, l'un prenant l'ascendant sur l'autre puis vice versa.

 

En parallèle, nous suivons la rébellion de Monsieur Ida, qui aidé par une tierce personne, prend en otages les responsables de ce jeu de la mort. De grands pontes actionnaires et autres financiers sans scrupules qui s'en mettent plein les poches par le processus de Btooom.

Les scènes d'action, par contre deviennent rébarbatives. Ryota vs Kosuke apparait pour la énième fois, on espère vivement voir un macchabée pour de bon. Peut-être qu'à force de s'affronter, ils deviennent partenaires pour la suite des événement.

Nobutaka n'apparait pas la moindre seconde dans ce tome, espérons également qu'il fasse rapidement son grand retour!

 

btooom-5095-1.jpg

Album_R_sf_txt_65px.jpg

btooom,junya inoue,glénat,810,survival,062017

Coq de Combat

 

 

10/05/2017

La vie en doll T.3

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.Scénario : Junya Inoue
Dessin : Junya Inoue
Éditeur : Glénat
210 pages
Date de sortie : 05/04/2017
Genre : Shônen, magic girl, thriller.

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

L’organisation mystérieuse qui en veut à la vie de Kasumi a pour nom “Chandelier”. Dissimulée dans l’ombre, elle use des pouvoirs magiques des vierges afin d’exercer sa puissance et sa domination sur le monde entier. Lorsque Michael l’invite à se joindre à lui pour lutter contre l’organisation, Kasumi décide de prendre part au combat. C’est alors qu’elle reçoit un coup de téléphone de sa mère hospitalisée qui lui annonce que son père porté disparu est entré en contact avec elle ! Face aux deux nouvelles vierges sommées de les éliminer, Kasumi va devoir faire un choix décisif…

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

Mon avis :

Maintenant que nous savons que « La vie en doll » n'est pas comparable au grand succès de Junya Inoue (à savoir Btooom!) – assez souvent mentionné par mon prédécesseur dans les chroniques des tomes 1 et 2 – nous pouvons entrer dans le vif du sujet abordé par ce manga clairement féminin !

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

À l'instar de plusieurs héroïnes devenues magic girl par hasard (au fil des mangas traitant de ce thème), Kasumi est donc devenue une « vierge » à la différence qu'elle n'a pas intégré la terrible organisation secrète « Chandelier ». C'est un électron libre qui n'a qu'un seul désir : retrouver son père et comprendre ce qui se passe dans ce monde où des magic gothic lolitas traffiquent dans l'ombre pour avoir la main mise sur le pouvoir international de notre société.

Sauf erreur de ma part, c'est assez rare que les magic girls soient ainsi impliquées dans la politique et l'économie mondiale. Pour reprendre les plus classiques : Sailor Moon est une extra-terrestre venant de la Lune, Emi Magique se transforme en chanteuse pour égayer le monde, Sakura pourchasse des cartes pour devenir une grande magicienne. Jamais – ou alors très rarement – les magic girls se retrouvent imbriquée dans le « monde réel » comme c'est le cas ici. L'organisation « Chandelier » est une énième arme secrète à la solde des plus grands de ce monde.

Ce qui permet de mieux comprendre la profession du père de Kasumi – agent secret – et certainement la raison pour laquelle il a envoyé à sa fille – plutôt qu'à un collègue – les attributs de cette reine des vierges qui permettent donc à la demoiselle de se transformer en son altère ego combative et pleine de ressources magiques.

Je dois dire que c'est un concept intéressant et la trame de ce troisième volume m'intrigue quant à l'avenir de cette jeune fille qui se bat « seule » contre cette organisation de grande ampleur.

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

Ça se laisse lire et finalement, la magie n'intervient qu'à certains moments, ce qui évite d’alourdir le dessin d'ondes magiques partant dans tous les sens. Les demoiselles sont relativement jolies – merci au charme conféré par le style lolita – et je dois dire que, pour ma part : des magic girls au service d'une organisation secrète intervenant dans l'ombre pour les grands de ce monde (ou comment avoir la main mise sur notre société, telles des mafieuses sans vergogne). J'aime beaucoup ! Ça change des magic girl qui se retrouve dans des « mondes » parallèles ou des aventures n'ayant aucun encrage dans le monde réel tout en se déroulant malgré tout dans la capitale nippone.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

 

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

 

La vie en doll, tome 3, Junya Inoue, Glénat, Shônen, Magic-girls, Thriller.

Mais comme notre ami chroniqueur « Coq de Combat » l'a si bien dit : c'est à peine un Shônen (pour adolescents). Car tout tend à plaire, plutôt, à la gent féminine ou, éventuellement à des accros de miss en jupon néo-victorien comme on peut en voir 30 à la douzaine dans des maid cafés et autres institutions purement nippones où ces messieurs sont accueillis pas des donzelles ainsi parées.

 

ShayHlyn.

08/03/2017

Btooom T20

61uaQ1RHV9L__SX359_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_298431.jpgAuteur : Junya Inoue

Éditeur : Glénat Manga

194 pages

Genre : Survival

Sortie : le 15 février 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Après avoir abattu le drone de Xaviera et récupéré les médicaments, Kosuké se dépêche de revenir auprès d'Heitaro. Au même moment, Yoshioka d'un côté et Heitaro et Kaguya de l'autre tombent nez A nez. Pour protéger la petite fille, l'ancien policier se jette A corps perdu sur les balles du musicien, mais…

 

Mon avis :


Ryota, plus décidé que jamais à remporter la victoire finale décide de sauver Himiko, détenue prisonnière par l'un des participants les plus cruels de l'île.

Malheureusement, son coéquipier le trahit et n'est entre autres que l'allié du bourreau de sa bien-aimée.

Kosuké, quant à lui perd les pédales et tente d'assassiner ses compagnons de route.

Junya Inoue donne le ton avec ce 20ème opus. Il se lâche à bien des niveaux. Les trahisons sont multiples, la violence crue (même si elle apparaissait jusqu'ici de manière plus que régulière) mais le récit prend une tournure encore plus tendue et apocalyptique.

Le final du tome est à couper le souffle. On se demande de quelle manière l'auteur tournera son itinéraire pour la suite, tellement la situation est stressante. Va-t-il pousser Ryota à céder à ses ardeurs et violer l'unique femme de son cœur, pour laquelle il se réserve une fois le jeu clôturé, ou le scénario risque-il de basculer une fois encore vers une énième tournure insolite?

La psychologie des protagonistes prouve l'efficacité de Btooom, qui dépasse le simple Seinen survival, par ses tueries sauvages. Car derrière chaque participant(e) se cache une histoire pertinente, un passé douloureux.

Graphiquement, comme à son habitude, Inoue fait fort : détails aériens,  dynamique des combats, visages intenses des persos. On vit chaque situation, chaque page de manière intense, sans jamais se dire que l'on perd son temps...ça c'est déjà un sacré challenge pour un mangaka, après 20 volumes, que de contribuer à partager une agréable lecture à ses lecteurs!

Chapeau l'artiste!

 

8ae41ce7912de99edc24b1860b5d40aebeddd347_hq.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

btooom,junya inoue,glénat,810,survival,022017

 

btooom,junya inoue,glénat,810,survival,022017

 

btooom,junya inoue,glénat,810,survival,022017

 

Coq de Combat

 

27/01/2017

La vie en Doll T2

61ODREcDyvL__SX358_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_289011.jpgAuteur : Junya Inoue

Éditeur : Glénat

224 pages

Sortie : le 16 novembre 2016

Genre : Fantastique

 

Avis de l'éditeur :

 

Depuis la mort de son amie Emi qu'elle n'a pas réussi à secourir, Kasumi déprime. Au même moment, Michael, un agent de l'organisation qui en a après Kasumi, commence à douter des principes et des activités de son employeur, et décide de promettre à la jeune fille de la protéger. Mais le répit est de courte durée, et l'organisation recourt à une autre "vierge" pour s'emparer du miroir et de la bague d'auriculaire de la reine. Voilà qu'un nouvel obstacle bien plus puissant que les précédents se dresse sur la route de Kasumi…
 
Mon avis :
 
La trame débute avec Mademoiselle Hanna qui explose littéralement à elle seule une armée de cancrelats à la solde d'un ponte du pétrole. Une mission comme une autre, semble-t-il. En quelques pages, à peine, une kyrielle de morts s'entassent à la chaîne.
 
On comprend de suite que cette dite organisation, dont fait partie la jeune fille, s'organise à démanteler à sa sauce les dirigeants de multinationales ou autres groupes richissimes, interférant dans leurs propres activités.
 
Partant sur de bonnes bases, on pourrait s'attendre à un récit calibré et ordonné. Malheureusement, le lecteur sombre vite vers un dédale obscur sans réel intérêt. On s'ennuie vite, et cela se ressent pleinement.
 
Malgré qu'il s'agit d'une œuvre de Junya Inoue, autant le scénario que la touche graphique est de loin insuffisante par rapport à ce qu'il nous a déjà proposé de par le passé. Ses protagonistes ont des têtes difformes, des yeux ô combien énormes et globuleux... et que dire du manque de créativité de l'arrière-champ.
 
Au final, ce second tome est à l'instar de son prédécesseur : ceux qui ont apprécié se délecteront, les autres s'ennuieront à mourir. Mais en toute modestie, ce scénario fade n'apporte rien de nouveau sous le soleil.
 

junya inoue,glénat,510,fantastique,112016

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

junya inoue,glénat,510,fantastique,112016

 

junya inoue,glénat,510,fantastique,112016

 

junya inoue,glénat,510,fantastique,112016

Coq de Combat

 

 

 

10/11/2016

La vie en Doll T1

61i3dexzrtL__SX359_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_289011.jpgAuteur : Junya Inoue

Éditeur : Glénat

228 pages - Fantastique

Sortie le 21 septembre 2016

 

 

Avis de l'éditeur :

La Vie en doll Tome 1

Entre les moqueries de ses camarades et sa mère alcoolique, Kasumi Haruno est une collégienne qui n'espère plus rien de la vie. Mais deux cadeaux mystérieux, une bague et un miroir, bouleversent son quotidien : elle se retrouve dotée de pouvoirs magiques et d'une deuxième personnalité agressive ! Cependant, ces objets attisent la convoitise d'une terrifiante organisation...

Mon avis :

La jeune Kasumi souffre un éternel martyr, d'une part brimée par ses camarades de classe, de l'autre par une mère alcoolique, généralement à côté de ses pompes. L'adolescente s'efface, se recroqueville dans sa bulle, se crée un mini-monde, bien qu'elle sait que la triste réalité reprend sans cesse le dessus.

Contre toute attente, elle reçoit un courrier contenant un miroir et une lettre de son père, disparu des années plus tôt. Lorsqu'elle se contemple au travers du miroir, son âme se métamorphose, et la douce et jeune fille coincée se transforme en conquérante, prêt à en découdre, contre quiconque se met sur son chemin.

 Voici donc la vie en Doll, la nouvelle série de Junya Inoue, l'auteur du survival de renom Btooom. Lorsqu'on sait l'auteur rempli d'ambition et de talents, on s'attend à du lourd, voir du très lourd de sa part.

Et pourtant, la vie en Doll, risque très nettement de décevoir ses fans dû à un changement radical de style et un récit à mille lieux de son seinen médiatisé. D'autre part, son public cible ne correspond pour rien au monde à celui de Btooom. Car autant la vie en Doll s'oriente vers un public davantage féminin, et d'adolescentes qui plus est, autant Btoom s'adresse à un public majoritairement masculin et adulte.

Clin d’œil à l'époque Sailor Moon, Pretty Cure, meublé de jeunes filles dotées de pouvoirs surnaturels.La vie en Doll reprend à sa sauce personnelle, les caractéristiques de cette ambiance de princesse, de poupées et guerrières lumineuses.

Graphiquement, on perçoit d'entrée de jeu la marque de fabrique de Junya Inoue, ses protagonistes fins, élégants, qui en jettent sur papier. Ses héros rappellent ceux repris dans Btooom, sans nulle doute, si ce n'est une faiblesse du trait de l’héroïne principale, qui se retrouve régulièrement avec des yeux exorbités et des grimaces incessantes.

La vie en Doll plaira certes à un public plus juvénile, et laissera certainement indifférent la gente masculine, qui devra se contenter de poursuivre les aventures de Ryota dans Btooom.

a06-3e788fc.gif

 

la vie en doll,junya inoue,glénat,610,fantastique,092016

Coq de Combat

 

 

 

04/11/2016

Btooom T19

51y+C3a33qL__SX356_BO1,204,203,200_.jpgPlancheA_288674.jpgAuteur  : Junya Inoue

Éditeur : Glénat

194 pages

Survival

Sortie : le 21 septembre 2016

 

 

Avis de l'éditeur :

Les derniers participants à Btooom! font enfin leur apparition. Face à Himiko, c'est l'homme à cause duquel elle s'est retrouvée sur l'île qui surgit de nulle part et la kidnappe. Comment aurait-elle pu échapper à un homme armé d'une mitraillette… De son côté, Ryota se voit contraint d'affronter à la fois un drone télécommandé et le jeune Kosuke qui en profite pour s'en prendre à lui. Alors que la situation est loin d'être à son avantage et que Ryota voit la défaite poindre, un drôle d'événement se produit…

Mon avis :

Ryota mène la danse, retrouvant ses capacités de joueur de haut standing, mais à force, plusieurs ennemis tentent de le traquer simultanément. Entre autres, une ennemie de taille utilise des drones télécommandés pour le vaincre, mais aucun d'entre eux ne parvient à prendre le dessus.

Himiko, de son côté, se retrouve piégée face à un adversaire qu'elle connait fort bien, mais qui ne devait nullement se trouver sur l'île du massacre : son ancien violeur. Sa situation se gâte, et du coup, les différences tactiques mises en place pour neutraliser l'ennemi sont à revoir.

Btooom se laisse toujours autant savourer et déguster quoi que, à force d'introduire de nouveaux personnages sans fin, cela repousse son dénouement. Ce qui n'est pas pour nous déplaire car l'originalité et le charisme ressortent nettement de cette série. Les tomes se lisent vite, le rythme est endiablé, le trait de Junya Inoue est un régal et ses protagonistes attachants.

A noter également, depuis quelques volumes, une partie du texte rédigé en anglais, et forcément traduit, se concentre sur le personnage de Francisca, une joueuse domiciliée à Washington. Cette dernière, classée parmi le top mondial des joueurs en ligne du Btooom, s'acharne sans état d'âme sur Ryota en usant de ruses les plus diverses. Ne se trouvant pas sur l'île du massacre, mais jouant tranquillement à distance sur son clavier, cette jeune femme ne possède aucune pitié et savoure chaque tuerie comme si il s'agissait véritablement du jeu en ligne.

Le prochain volume atteindra déjà son 20ème tome. Pour un survival qui tient la distance : c'est un aspect ô combien positif et jouissif !

 a08-3e78906.gif

btooom,junya inoue,glénat,810,survival,092016

Coq de Combat

 

01/08/2016

Btooom T18

1507-1.jpgPlancheA_239264.jpgAuteur : Junya Inoue

Éditeur : Glénat

194 pages

Sortie : le 6 juillet 2016

Genre : Survival

 

Avis de l'éditeur :

 

Face à Oda qui a rompu les liens du passé afin de faire cavalier seul, Okita fait preuve d'une féroce volonté d'indépendance. Reste que la manière dont se termine la relation qui unissait les deux amis est pour le moins inattendue.Seulement, une nouvelle bataille sur le point d'éclater sur l'île : les organisateurs introduisent dans le jeu une nouvelle arme et son utilisateur. Le prochain colis reviendra à celui ou celle qui écrasera ce nouvel ennemi…
 
Mon avis :
 
Oda, l'ancien pote de Ryota joue depuis le début des hostilités cavalier seul. On en apprend davantage sur son passé et les raisons qui le poussent à agir ainsi. Tenant prisonnière Yoko, à l'aide d'une simple laisse, il se voit malencontreusement obligé à l'abandonner suite à un engin volant, style drone qui mitraille de partout.
Ce drone est manipulé à distance par une femme, couvert de tatouages et de piercings, et qui n'est entre autres que "la number one" classée mondiale au jeu Btooom. Cette dernière n'a qu'une pensée en tête : affronter et éliminer Ryota, l'un des meilleurs au monde également, mais dont elle n'est jamais parvenue à éliminer en mode virtuel.
 
Tandis qu'à l'extérieur de l’île, les organisateurs tentent de récupérer des données ultra-confidentielles les concernant, un journaliste met sa vie en péril, afin de dévoiler au grand jour, les dérives politicos -économiques directement liées avec la conjoncture du jeu de la mort se déroulant pour le moment.
 
Toujours aussi convainquant, on ne s'ennuie pas du à cette constante action dynamitée. Un réel uppercut de sensations fortes qui place indéniablement Btooom sur le podium des survivals. Action, rebondissements, qualité graphique, oeuvre soignée de la série par l'éditeur Glénat, narration fluide et constante, que demander de plus...franchement, on passe un agréablement moment de lecture.

a08-3e78906.gif

 
Coq de combat

btooom.jpg

 

09/05/2016

Btooom - Tome 17

Couv_277636.jpgPlancheA_150613.jpgAuteur : Junya Inoue

Éditeur : Glénat

194 pages

Sortie : le 6 avril 2016

Genre : Survival

 

 

Avis de l'éditeur :

La mort de Hikaru Soga a profondément choqué Ryota, qui voit toutes ses barrières morales sauter d'un seul coup. Adieu la gentillesse et bonjour la rationalité cruelle pour encore plus d'efficacité. S'ensuit un puissant combat contre Heitaro Togo et Kosuké Kira, ce dernier frôlant la mort sous les assauts de Ryota. Ailleurs sur l'île, la modification des règles sème le chaos et bouleverse l'organisation des différentes équipes. C'est alors qu'apparaît un nouveau personnage qui en sait beaucoup sur le passé de Nobutaka Oda ! 

 

Mon avis :

Ce 17ème tome perd autant en intensité qu'il nous laisse sur notre faim. De quoi mettre nos nerfs en standby, suite aux nombreux rebondissements incessants que l'on a pu suivre. On a droit à un Ryota plus agressif, plus déterminé, qui prend davantage son rôle au 1er degré. Fini les hésitations, les plans stratégiques interminables, il affine et affute ses capacités offensives et se dirige au plus simple.

Avec du recul, force est de constater que ce tome n'apporte que peu d’intérêt, on s'attendait à davantage de folie de la part de Ryota, la preview du tome précédent laissait pourtant présager du lourd, on est loin du compte du stade espéré. L'unique point déterminant de ce volume provient des origines de Nobutaka, et des circonstances de son kidnapping. On apprend de fait que le guerrier solitaire trouve sa force et sa détermination dans une discipline et une manière autodidacte de rassembler les informations.

Quant au nombre de participants, il demeure tel quel. Sachant qu'il ne leur reste qu'une journée pour réunir les puces afin de s'extraire de l'île, on se demande par quel stratagème l'auteur compte s'y prendre. A ce stade avancé de la série, il est impératif que Junya Inoue nous en mette plein les yeux. Affaire à suivre...

a06-3e788fc.gif

 Coq de Combat

PlancheA_239264.jpg

 

22/01/2016

Btooom - Tome 16

51pV4S9ROqL__SX358_BO1,204,203,200_.jpgalbum-page-large-28562.jpgAuteur : Junya Inoue

Editeur : Glénat

Sortie : le 6 janvier 2016

194 pages

Genre : Survival

 

 

Avis de l'éditeur :

L'annonce inattendue de Takanohashi bouleverse l'équilibre qui régnait jusqu'ici sur l'île ! Il ne reste plus qu'un jour avant la fin de la partie et seuls trois joueurs peuvent encore l'emporter… Le brusque changement des règles du jeu plonge les participants dans la confusion. Une confusion qui se transforme en peur, une peur qui fait naître la crainte, et une crainte à l'origine du délitement des liens que les joueurs avaient tissés entre eux. Partie seule dans la jungle à la recherche de Ryota, Himiko est remarquée par un joueur désaxé… Parviendra-t-elle à s'en défaire pour rejoindre Ryota ?!  Quand le doute vous envahit, le drame n'est jamais bien loin ! 

 

Mon avis :

Les concepteurs du jeu Btooom, qui tiennent les rênes à distance, décident subitement de plonger les derniers survivants vers l'horreur : endéans les 24 heures restantes, il ne peut y avoir qu'un maximum de 3 élus qui pourront s'en sortir indemnes. Plus aucun approvisionnement quel qu'il soit. Sauf qu'avec ces nouvelles règles unilatérales, les groupes composés de plus de 3 membres ne tiennent plus en place. La méfiance guide chacun, les liens se brisent, la convoitise sert de bourreau.

Ryota en personne tente de se la jouer en solo, abandonnant à leur triste sort ses compagnons d'infortune. Ses démons intérieurs lui jouant de sérieux coups bas, il réalise qu'il pourrait réveiller la bête qui sommeille en lui. Tuer ses camarades, qui l'ont pourtant suivi jusqu'ici tel un chef.

Comme on pourrait le constater au travers des séries US, Btooom privilégie les mêmes ingrédients, énonçant en détails le passé de chaque protagoniste. On suit ici le parcours d'un ancien danseur voué à la ruine, ainsi qu'une ancienne actrice porno sur le retour.

Ce 16ème tome est relativement complet, pour tout amateur du genre, il joue avec nos nerfs, et l'intérêt se porte sur des situations cocasses, un brin de nudité et de l'action à gogo. Le lecteur savoure pleinement l'ambiance morose qui y règne. Le trait de Junya Inoue est toujours aussi efficace. Depuis quelques tomes, l'auteur montre clairement qu'il prévoit d'exterminer un participant par album. Téléphoné... tirant quelque peu en longueur, mais tant que le résultat est aux abonnés présents, qu'importe la stratégie utilisée.

Quant à la fin du récit, il montre un Ryota à la limite de la folie, pourtant enfin de nouveau avec Himiko. Aurait-on droit à un réel effet de surprise ? Junya Inoue pourrait-il bluffer intégralement son public ? Affaire à suivre très prochainement !

 a08-3e78906.gif

Coq de Combat

 

btooom,junya inoue,glénat,810,survival,012016

15/07/2015

BTOOOM! T14

51iYIfnp2VL__SX358_BO1,204,203,200_.jpgbtooom-2626705.jpgAuteur : Junya Inoue

Sortie le 1er juillet 2015

Éditeur : Glénat

194 pages.

Genre : Survival

 

 

 

Résumé de l'éditeur :

Ryota Sakamoto a échoué dans un havre de paix baptisé "sanctuaire" par ses membres. Seulement, son arrivée a bouleversé l'équilibre précaire instauré par les survivants et attisé les instincts les plus coupables. Le sanctuaire n'est plus désormais qu'un véritable champ de bataille !Torio, le véritable assassin, use d'un guet-apens particulièrement vicieux pour se débarrasser un à un des autres joueurs. Ryota parvient à déjouer ce piège in extremis mais la bataille ne fait que s'engager… La fin du sanctuaire n'est plus très loin !

 

 

Mon avis :

La série BTOOOM présente déjà son 14ème tome et semble prouver une nouvelle fois son efficacité à engendrer un vif intérêt. Le précédent volume tournait autour du nouveau groupe d'individus que devait fréquenter Ryota, suite à son luisant échec de tentative d'évasion. Ne sachant ce qu'il est advenu d'Himiko, voici Ryota résolu à tenir ferme et avancer pas après pas dans ce dédale obscur parsemé d’embuches.

 

De prime abords, le groupe de 7 personnes s'étant lié d'amitié paraissait sympathique et fiable. Mais la venue de Ryota déstabilise l'intégrité de ce petit groupe et un individu malveillant tente d'éliminer un par un ses occupants. Les duels au corps à corps et aux "Bim" reprennent de plus belle et chacun redevient le primate naturel assoiffé de vengeance et de désir de liberté. Torio, ce gamin au profil discret et au sourire angélique n'est entre autres que le véritable mystificateur des hostilités. Ryota, plus vif et fier que jamais démontre les raisons pour lesquelles il est l'un des 10 meilleurs joueurs planétaires et reproduit sur l'île, les mêmes techniques qu'il utilise sur le jeu online.

 

La force majeure de Junya Inoue est de montrer sa présence aux moments opportuns. A chaque fois que l'on perd un tant soit peu d'intérêt à la lecture de sa série, il intervient tel un magicien à placer finement et adroitement un atout majeur, de quoi propulser la série à son firmament. Car en toute honnêteté, le début de cet ouvrage n'apporte que peu d'originalité. ( séquences d'action téléphonées, ennui par moments..) Mais ce léger versant négatif donne rapidement naissance à un dynamisme efficace.

 

A la manière d'un "I am a hero", d'y introduire sans cesse un nouveau panel de personnages, la série s'étend en longueur, attise de la curiosité ou raidit par sa lenteur. Quoi qu'il en soit, tant que Junya Inoue danse et frôle avec le génie, on ne peut que l'encourager à ce que sa série s'éternise et se prolonge.

 

Son dessin, tout comme pour les précédents volumes rayonne par sa finesse et son découpage alléchant. Les deux derniers tomes n'étant pas vraiment indispensables au cheminent du scénario, on comprend, qu'il garde le meilleur pour la suite. Le 15ème tome s'avèrera revenir sur les bases conquises des premiers volumes, davantage de sexe et de duels serrés, bref, ce qui a suscité une grande passion lors de l'introduction de la série.

 

 

a08-3e78906.gifMa cote

 

 

 

Coq de Combat.

 

Btooom.jpg