07/08/2012

« Karma Salsa » tome 1/3

Karma salsa1.jpgKarma salsa1p.jpg

 édité chez Dargaud, scénario : Callède & Charlot, dessin : Campoy (2012).
 

 



Résumé :

 

Ange est un ancien guerrier qui sort enfin de sa cage des Caraïbes.
Vingt années qu’il attend sa liberté ce cher « ange », soi-disant pour avoir buté un flic !...
Mais est-ce pour retrouver les gants et les flingues à la sortie ? Non, car Ange est devenu accro à la méditation, plus au pognon ni à l’alcool, ni même aux filles...
Reste qu’un magot est caché quelque part et les anciennes connaissances sont bien décidées à mettre la main dessus ! Bouddha pourra-t-il alors l’aider à se défendre, sans devoir pour cela faire gicler le sang ?
Pas sûr.
Surtout qu’une fille ayant ses yeux est « protégée » par un beau salaud, qui lui n’a rien d’un moine lévitant.
 

Mon avis :
 

Un album avec dessus le nom de Callède suscite toujours mon intérêt, alors j’ai lu ce premier album sans trop hésiter. J’avoue être déçu au final, même si dans le cadre du simple divertissement des masses, ça fonctionne.
 

Le dessin est superbe et c’est bien pour lui en définitive que j’ai lu cet album. Fred Campoy a un trait qu’on dirait taillé au sabre, ça gicle, ça éclate, ça en fout plein les yeux et les couleurs de Sutter donnent envie de dépaysement total tant on se croirait à Cuba, avec « havanes et p’tites créoles » (comme dirait l’un des protagonistes) !
 

Là où le bât blesse, c’est dans le manque d’originalité du récit. Jamais je n’ai été surpris. Pas même par la personnalité atypique du héros. Suis-je blasé à ce point ? Certes, les dialogues sont bien écrits et parfois assez drôles, même si empreints d’une certaine vulgarité chère aux nostalgiques de Scarface (merci P. Charlot), mais que de gros clichés dans cet album !
De plus il se lit très rapidement, voire trop (46 pages sur un rythme endiablé, mêlant musique noire - Charlot est d’ailleurs musicien - et bien sûr Salsa).
 

Une demi-déception donc, par rapport à la créativité d’une série comme Haute sécurité, abordant le même thème des prisons.
 

Comme Callède est en charge de l’histoire et Charlot des dialogues, j’imagine que la suite va davantage « surprendre », mais en ce qui me concerne autant l’emprunter quand je n’aurai que çà à lire.
Pour un même prix j’aurais aimé l’histoire bouclée et dans un plus petit format... Mais faut bien se payer des vacances j’imagine... euh, aux Caraïbes les vacances ?
 

Ma note :
 

Dessin : 8/10
Scénario : 7/10
Originalité du récit : 6/10
 

Soit : 7/10
 

Avant tout un très bon dessin et des dialogues savoureux, voilà ce que j’en retiens.

Nicolas.

Karma salsa1v.jpg

Écrit par Samba | Commentaires (5) | Tags : karma salsa, dargaud, callède, charlot, campy, 710 |  Facebook | |