24/09/2015

Koralovski T2 : Dans l'ombre du monde

Couv_252811.jpgPlancheA_252811.jpgAuteur : Philippe Gauckler

Éditeur : 3ème vague Lombard

48 pages

Sortie le 28 août 2015

Genre : espionnage

 

 

 

À bord du yacht qui les a secourus, Koralovski et ses compagnons se mettent en route pour un laboratoire off-shore appartenant à sa société. Il s'agit du laboratoire qui a mis au point un procédé révolutionnaire permettant d'extraire la totalité d'un gisement de pétrole soi-disant épuisé. Mais à leur arrivée, le lieu est désert...

 

Mon avis :

Dans la continuité du 1er tome qui valait le détour, notamment par son fil conducteur efficace et son découpage original, Philippe Gauckler continue son bonhomme de chemin peignant le parcours de Koralovski Viktor, ce richissime milliardaire, ex-détenu de prison, qui dorénavant tente d'élucider le mystère planant autour de sa personne, centre de l'empire pétrolier. L'auteur questionne, sujet à réflexion sur l'authenticité des informations perçue par les médias, qui cible-elle, quel en est son but final? Car toute information peut emprunter un itinéraire bien spécifique, et toucher finalement l'internaute ou le lecteur par le biais de multiples manières dont l'impact n'est pas toujours visible d'entrée de jeu. Philippe Gauckler connait effectivement bien don domaine: fortement documenté sur le milieu du pétrole, ses engrenages et ses conflits stratégiques, il peint le parcours d'amont en aval sur les conséquences politiques, financières et économiques de notre monde moderne.

 

Philippe Gauckler maitrise son sujet, pourtant loin de son domaine de prédilection qu'est la science-fiction, qui la fait connaitre au travers de Métal Hurlant.  Suite à la disparation du magazine, il entame Convoi, avec Thierry Smolderen, série qui ne comptera que quatre tomes. Il décide durant une dizaine d'années de se lancer dans la publicité et ce n'est que plus tard, qu'il réalise sa première série en solitaire, nommée le Prince Lao, une émouvante saga jeunesse se déroulant au beau milieu de la nature. Avec cette série Koralovski, il prouve son efficacité à pouvoir jongler sous différents tableaux. Il nous livre un schéma au découpage tonitruant, composé de nombreuses petites cases dont les couleurs vives et claires émergent. Soulignons le remarquable travail de Scarlett Smulkowski dont la palette de couleurs redore le trait artistique. Le dessin, quant à lui n'atteint cependant pas la qualité d'autres séries de chez 3ème vague Lombard. Très loin d'un Niklos Koda ou d'un Alpha, hélas. Le 1er plat de couverture affiche pourtant une qualité graphique plus que convenable mais son contenu comprend de nombreuses failles au niveau de la définition des personnages. Peu d'expression de visage, quasi aucune émotion ne ressort de ses protagonistes, c'est dommage, car la trame est plutôt enrichissante, directement liée aux actualités récentes.

a06-3e788fc.gif

 Coq de Combat

Koralovski2_Page-9_cases.jpg

23/02/2015

Koralovski T1 : l'oligarque

Electre_978-2-8036-3530-6_9782803635306.jpgalbum-page-large-25340.jpg

Scénario et Dessin : Philippe Gauckler

Editeur : Glénat 

Sortie : 27 février 2015

Genre : stratégies - politique - intrigues

 

 

Résumé de l'éditeur : Viktor Koralovski était le roi du pétrole russe. Une position qui lui a valu les foudres du président Khanine et dix ans d'emprisonnement. A présent évadé malgré lui, Viktor va rapidement comprendre qu'en son absence, amis et ennemis sont devenus difficiles à distinguer. Et que son nom est au cœur d'une vaste conspiration, qui pourrait impliquer toute l'industrie pétrolière! Mais dans quel but...?

 

Mon avis :Toutes nouvelles séries chez 3ème vague Lombard mérite que l'on s'y attarde. Celles-ci sont minutieusement sélectionnés dans le but de toucher un vaste public. Le récit nous emmène en Russie où nous suivons le parcours de Viktor Koralovski, un richissime milliardaire incarcéré  pour avoir causer du tord au régime mis en place par le président Khanine. La prison change un homme... en bien ou en mal, et cela Koralovski le sait pertinemment, c'est pourquoi il préfère faire profil bas et se tenir à carreaux même si des idées d'évasion ou de vengeance lui trottent les méninges. Rapidement secoué par certains détenus têtes brûlées, il ne doit son sort qu'à l'intervention d'un hélicoptère venu secourir un prisonnier, provoquant la pagaille au sein de la prison. Profitant de l’aubaine, il s'enfuit accompagné d'un autre détenu, un journaliste avec qui il va rapidement sympathiser. Au même instant, à Berlin, la découverte suspecte d'une bombe nucléaire inquiète alors que le président Khanine se trouve en voyage officiel en Allemagne. Quel rôle joue chacun des interprètes?


"Sachez que je puisse croire toute chose pourvu qu'elles soient franchement incroyables". Oscar Wilde.

 

L'auteur se réfère à de grands noms tels que Oscar Wilde ou Mark Twain. On ressent son désir à communiquer et diffuser ses idées, chaque bulle étant soigneusement travaillée. Cette histoire lance véritablement les enjeux de la crise politique et économique et détaille  remarquablement la Russie contemporaine. Cet album plaira tout d'abord aux fans de polars modernes. Ensuite, le récit abhorre des dialogues à la fois originaux et tonitruants, qui s'acclimate avec son concept.  Philippe Gauckler se réfère à la crise financière de 1998 ainsi qu'à l'élection de Poutine. Sa mission dés le départ constituait à lutter contre les oligarques. L'histoire de Koralovski, personnage fictif inventé par l'auteur, plonge les lecteurs qui se trouvent entrainer dans les méandres d'un complot extravaguant dans lequel chaque tactique peut être cruciale... et donc fatale pour l'adversaire. L'oligarque déchu s’inspire de Mikhail Khodorkovski, ex-propiétaire du groupe pétrolier Loukos. L'ancien ponte a purgé 10 ans d'incarcération pour escroquerie et évasion fiscale. Gauckler met en évidence la durabilité du pétrole ainsi que sa valeur monétaire : " une source d'énergie dont les réserves sont limitées verra son estimation augmenter en fonction de son épuisement." (Si toutefois, aucune autre énergie alternative n'est proposée)

 

Malgré un trait relativement rudimentaire, l'auteur gratifie son dessin par des couleurs vives et efficaces. Les saisons climatiques rudes affichent énormément de neige et de vent, c'est pourquoi les mouvements des protagonistes semblent s'effectuer au ralenti. La froideur des lieux est percevable mais Philippe Gauckler parvient pourtant à émettre une sacrée couche de dynamisme dans son trait. Notons enfin, que le découpage se veut original : conçu de nombreuses petites cases carrées et rectangulaires,et cela particulièrement en seconde partie du récit.

Ce 1er tome sensibilise un vaste public : que ce soient les néophytes qui cherchent à étendre leur savoir, tout en passant par les curieux avides de nouvelles séries, Koralovski, tient la distance et réussit son entrée en matière. Attendons donc la suite avec impatience.

 

 

 a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gif Scénario

 

a07-3e78901.gif Moyenne

 

 

Lien vers la fiche technique de Koralovski T1 : L'oligarque : Ici.

 

 

Coq de combat

 

topelement.jpg