07/12/2017

Emma G. Wildford.

emma G wilford.jpgemma G wilford page.jpgScénario: Zidrou
Dessin : Edith
Éditeur : Soleil( Noctambule).
102 pages.
Sortie : octobre 2017
Genre :aventure humaine.

 

 

Le résumé.
Il y a quatorze mois, son fiancé, Roald Hodges – membre de la National
Geographic Society – a embarqué à bord du Kinship
 en direction de la Norvège, et depuis... Emma est sans nouvelles de lui. Elle questionne régulièrement les autres membres, en vain.

DSC07569.JPG

 


« 102 degrés, le thermomètre , lui-même, n’en croit pas son mercure ».

DSC07567.JPG

 

Mon avis.
Tout d’abord avant de parler du contenu, parlons de l’objet. Un album qui s’ouvre comme un journal intime. On a vite l’impression d’avoir en main une BD d’exception. Ensuite, on est charmé par les petits bonus dissimilés tout au long de notre lecture. Un peu comme dans un carnet de voyage où on y laisse un ticket, une photo ou encore une lettre…Voilà bien des petits « plaisirs » qui enrichissent notre immersion. Bravo donc aux éditions Soleil pour cette belle initiative. Si vous cherchez une idée cadeau pour les fêtes, Emma G. Wildford vous tend ses bras.
Mais attention l’héroïne a du caractère et ne vous avisez pas à la contrarier car les réparties acerbes seront sa meilleure arme. Un exemple « Je l’intitulerai l’écureuil à la petite queue. J’y ferai rimer avarice avec varices, banquier avec gibier et sombres négoces avec éjaculation précoce ! ».
La bienséance est donc de mise dans une société qui fait un peu penser à la série Downtown Abbey. Le langage est y souvent imagé, fleuri et poétique. L’aventure, elle, semble nettement plus simple et s’apparente finalement à une quête personnelle. Une belle histoire, une sorte de parenthèse éthérique où on se laisse porter par l’enthousiasme et l’intrépidité sans limite de l’héroïne.
Le dessin qui de prime abord n’attire pas spécialement est en osmose totale avec le récit donc là aussi c’est une réussite.
Et puis vous saurez ce que signifie le G de Emma G.Wilford et ce genre de secret vaut de l'or.

DSC07568.JPG

Samba

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a08-3e78906.gif



Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : emma g wildford, zidrou, edith, noctambule, soleil |  Facebook | |

14/06/2017

Au pied de la falaise

cov (2).jpg2.jpgScénario et dessin : ByMöko

Editeur : Soleil

Collection : Noctambule

150 pages – cartonné

Parution : 31 mai 2017

Conte graphique

 

Présentation de l’éditeur :

Au pied de la falaise, c’est l’histoire initiatique d’un jeune garçon, Akou, en plein coeur de l’Afrique.

À travers un véritable cycle de vie, Akou n’a de cesse d’apprendre : apprendre l’étroitesse du lien qui unit la vie à la mort lors de la perte de son grand-père ; apprendre aux côtés de son père, chef de village ; apprendre le pouvoir de l’ombre et de la lumière ; apprendre à travers un rituel initiatique à devenir un Homme ; apprendre l’amour, la vie de famille, l’entraide… et apprendre à nouveau à perdre...

1.jpg

Mon avis :

La version BD de ce projet transmédia, http://aupieddelafalaise.com/, convainc dès les premières pages. Les tons lumineux et un dessin soigné, au service d’un scénario linéaire, donnent immédiatement au lecteur un sentiment de bien-être. Les courtes scènes de cette histoire se parcourent donc au fil du plaisir de la lecture.

3.jpg

Il s’agit d’une invitation à pénétrer dans un univers, d’y prendre place et de contribuer à l’enrichir. A la fois étranges et familières, les impressions ressenties baignent alors dans un climat dont l’harmonie qui s’en dégage fait tout le charme de cette aventure. Cette vision d’une Afrique traditionnelle a le mérite de jouer d’abord la carte de la séduction et de la culture au travers d’un récit initiatique qui mêle sagesse, humour et dépassement de soi. Clip vidéo, photos et bande sonore viennent compléter avec bonheur cette possibilité d’immersion dans un monde qui n'a peut-être pas totalement disparu.

Bon voyage!

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

Skippy

22/12/2016

Un monde flottant

cov.jpgYôkai et haïkus

Auteur : Nicolas de Crécy

Editions Soleil

Collection Noctambule

Novembre 2016

Leporello (livre accordéon)

 

Au vu de la thématique choisie – yôkai et haïkus– la forme du leporello, proche de l’emaki (rouleau peint) résonne avec sens. Issus de la culture orale du Japon rural, les yôkai sont difficilement qualifiables : monstres, divinités, esprits… Émanations vivantes de la nature, ils ont survécu dans l’imaginaire par le biais du dessin. Nés des talents de Utagawa Kuniyoshi ou de awanabé Kyòsai, à l’époque Edo, ils ont été remis au goût du jour par le mangaka Shigeru Mizuki, ou encore par Hayao Miyzaki avec Le Voyage de Chihiro. Cet hommage à la nature se reflète aussi dans un autre champ de la culture nippone : la poésie, dont le haïku est la forme la plus sobre et la plus directe. S’inspirant des gravures sur bois – les Ukiyo-e– Nicolas de Crécy a souhaité réintégrer ces créatures dans l’univers contemporain de la ville, en l’occurrence de celles dont il a pu découvrir les architectures passionnantes : Tokyo et Kyoto.

1.jpg

Un magnifique hommage à la passion des peintres et des poètes : le voyage.

2.jpg

                     Enrhumé, sans flair

                     Le vieux chien du temple

                     N'a rien vu venir

 

a08-3e78906.gif    Textes et dessins

 

Le site internet des Editions Soleil : ICI

 

Skippy.

26/06/2016

Les chroniques courtes (100) - All-New Spider-Man N°1 ; L'herbier sauvage ; Les Dragouilles T1 & 2 ; Capitaine Static T4

ALL-NEW SPIDER-MAN N°1

ccf22062016_00000-4fba98d.jpgccf22062016_00001-4fba98f.jpgScénario : Brian Michael Bendis, Peter David,
Christos Gage, Dan Slott
Dessin : Paco Diaz, Will Sliney, Sara Pichelli,
Giuseppe Camuncoli
Éditeur : Panini comics
sortie kiosque du 8 juin 2016

 

 

Le désastreux épisode "SECRET WARS" qui a pollué l'ensemble des parutions Marvel depuis le début de l'année est enfin terminé ! L'éditeur relance donc l'ensemble des séries en précédant les titres de ce "All-New".
En ce qui concerne Spider-man, nous avons droit aux trois nouveaux titres de la parution U.S : Amazing Spider-Man, Spider-Man et Spider-Man 2099. L'univers "ultimate" n'existe plus et dans la terre 616 qui abrite les héros Marvel classiques nous nous retrouvons avec 3 Spider-Man à New-York ! Peter Parker qui mène sa vie et ses affaires comme d'habitude et se paie le luxe d'avoir une doublure pour garder son identité secrète (Hobbie Brown), Mike Morales (le petit black Ultimate) qui est là  parce que  les scénaristes  ont voulu  garder  un personnage  qui plaît ! et Miguel O'Hara, le Spider-man de 2099 qui s'est perdu dans le temps et a atterri à notre époque.
Bref, trois belles séries bien dessinées par des artiste de talent (Ah...Sara Picheli) et dont les récits sont parfaits. Spider-man reste le meilleur personnage de la maison des idées.

ccf22062016_00002-4fba991.jpg

Ma note globale: 7/10

JR

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 L'HERBIER SAUVAGE

couv_279941-4fbac3f.jpgccf22062016_00001-4fbac45.jpgTexte : Fabien Vehlmann
Illustrations : Chloé Cruchaudet
Éditeur : Soleil
collection Noctambule
136 pages
parution du 25 mai 2016

 

 

Fabien Vehlmann a décidé de s’intéresser à ses contemporains et de recueillir leurs témoignages, expériences et souvenirs les plus intimes - ceux de leur vie sexuelle. S'ensuit un fastidieux texte composé d'aveux, plus ou moins vrais (je doute de la sincérité de certains vantards), d'hommes et femmes qui racontent des détails de leur vie sexuelle ou des souvenirs qui les ont marqués ! Cela va de la jeune femme qui découvre, enfant, les revues porno de son père (le con les cache dans la chambre de sa fille) en passant par le mec qui pense que les femmes, toutes les femmes, veulent qu'on leur donne une fessée, continue avec la fille qui se masturbe en imaginant des homos qui font l'amour (car cela fait plusieurs pénis ensemble !), passe par la femme qui ne jure que par les partenaires de couleur car ils ont quelque chose en plus, etc.

Un livre parfaitement inutile dont on ne comprend pas le  but  ou  la  finalité ; peut-être le voyeurisme dissimulé de l'auteur ? ou le besoin maladif de nos contemporains de se raconter dans leur intimité la plus nue ? A quoi cela sert-il ? A rien! Nul ! Aussi nul que les illustrations de l'album qui n'ont rien d'agréable ! Chloé Cruchaudet a un style qui correspond aux illustrations de livres pour enfants et ses personnages nus avec des têtes d'animaux ont quelque chose de malsain.

ccf22062016_00000-4fbac41.jpg


Ma note pour le texte : 2/10
Ma note pour l'illustration : 4/10

JR

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES DRAGOUILLES

Tome 1 : Les origines

Tome 2 : Les Bleues de Montréal

tome1-4fc1449.jpgtome2-4fc144f.jpgScénario : Karine Gottot
Dessins : Maxim Cyr
Éditeur : Kennes Éditions
80 pages
genre : humour jeunesse

 

 

Les Dragouilles sont des dragons patates qui distillent avec absurdité tout un tas d'informations sur les trucs et astuces de nos contemporains dans le monde entier.
Le premier tome présente ces charmantes bestioles, le second : coup de phare sur Montréal, le troisième : Paris ville lumière... etc.
Déjà plus de 16 tomes parus au Québec. De plus, des cahiers d'activités et des fiches de lecture sont disponibles sur le site web.

Le prix me rebute un peu au vu de la taille des albums, et je ne cours pas après les dessins ; mais je n'ai plus 7 ans (hélas), donc à vous de tester avec vos garnements.

tudgjzv-4fc1454.jpg



ma note : 2,5/5

Planante

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 CAPITAINE STATIC - Tome 4 - Le maître des Zions

1187-240x.jpgCapitaine-Static-page-32-555x776.jpgScénario : Alain M. Bergeron
Dessins : Sampar
Éditeurs : Kennes Éditions
65 pages
Genre : Mini roman BD jeunesse

 

 

C'est un mini roman illustré de vignettes BD  avec les Z'aventures d'un mini super héros de 10 ans qui tire ses pouvoirs de l'électricité statique.
Le pauvre se fait Zionisé par le maître des Zions, une tête d'ampoule de sa classe.

J'ai trouvé sympa cette petite BD agrémentée d'un roman, facile à lire, et très attrayante de par ses personnages et ses couleurs.
A mettre dans toutes les bonnes bibliothèques scolaires.


ma note : 4/5

Planante

 

17/03/2016

Le Cheval d'Orgueil

le cheval d'orgueil,glénat,noctambule,pierre-jakez hélias,bertrand galic,marc lizanole cheval d'orgueil,glénat,noctambule,pierre-jakez hélias,bertrand galic,marc lizanoAuteur : Pierre Jakez-Hélias
Scénariste : Bertrand Galic
Dessinateur : Marc Lizano
Editeur : Soleil Production
Collection : Noctambule
136 pages
sortie : novembre 2015

 

Cet album est une libre adaptation du chef d'oeuvre de Pierre Jakez Hélias, sorti il y a 40 ans et succès phénoménal en librairie.

Peu de couleurs pour l'illustration, ce qui augure la bonne ambiance bretonne des clichés de nos grand-parents en noir et blanc, flanqués de la famille, lors des baptêmes ou autres mariages.

le cheval d'orgueil,glénat,noctambule,pierre-jakez hélias,bertrand galic,marc lizano

On pourrait évidemment évoquer le crachin et la grisaille qui va avec, mais tous ceux qui prennent des vacances en Bretagne savent bien que le vent et les marées nous amènent bien souvent le grand beau et les coups de soleil.

Y'a du vent et des vagues dans cet album, du chouchen et des pardons. Toute une culture traditionnelle et religieuse qui disparaît progressivement de nos régions françaises.

Relisez le roman ou découvrez la BD, c'est le témoignage d'une époque révolue où l'école amenait si loin tous ceux qui voulaient s'élever.

C'est la Bretagne en habits, la guerre, le lit clos, les blancs bretons et les rouges français, un chouïa de guerre des boutons, le vouvoiement, les choses de la vie, les contes et légendes de la lande peuplée de farfadets et des maximes de grand-père, c'est une poésie surannée qui sent la dentelle amidonnée et le cidre bouché. 

le cheval d'orgueil,glénat,noctambule,pierre-jakez hélias,bertrand galic,marc lizano

Bertrand Galic nous chronique la vie quotidienne du début du 20ème siècle, dans une région pétrie de croyances et de mythes, que le pouvoir français cherchait à faire disparaître.

Les dessins de Marc Lizano accompagnent parfaitement la pauvreté des paysages, la frivolité du vent et la simplicité des personnages.

Ces petits bonshommes au visage débonnaire et au sourire toujours présent accentuent laténacité de chacun dans ses croyances et son orgueil.

le cheval d'orgueil,glénat,noctambule,pierre-jakez hélias,bertrand galic,marc lizano

Les couleurs grises, loin de jeter un voile de morosité sur l'oeuvre, soulignent la simplicité et l'austérité de la vie paysanne en Bretagne à la fin de la première guerre mondiale.

C'est très agréable de se replonger dans cet aperçu de Bretagne bretonnante, et l'album donne envie de (re)découvrir l'oeuvre de Pierre Jakez-Hélias afin d'en retrouver tous les secrets.

Ma note :

a07-3e78901.gif

Sophie

16/12/2015

Le courant d'art

Picture 059.jpgPicture 058.jpgScénariste, illustrateur et coloriste :  Bezian Frédéric

Editeur : Soleil

Série : Le courant d’art

Collection : Noctambule

54 pages - cartonné

Date de parution : 23 septembre 2015 

Historique - artistique

 Résumé – présentation de l’éditeur :

Le Courant d’Art de Frédéric Bezian, une union sublime entre l’art et la bande dessinée. 

Aux prémices de ce projet, un livre The Elements of Euclid par Oliver Byrne, mathématicien du XIXe siècle qui entreprit d’illustrer la géométrie d’Euclide avec des formes géométriques : des ronds, des triangles, des carrés... rouges, jaunes, bleus... Une théorie évoque la possibilité que Mondrian aurait pu s’en inspirer.

Ainsi, Le Courant d’Art raconte – au gré de spectaculaires envolées graphiques – De Byrne à Mondrian et De Mondrian à Byrne. Un livre accordéon qui se lit d’un côté puis de l’autre et inversement, un mariage sublime entre l’art et la bande dessinée.

Picture 060.jpg

Prélude de Bezian – De Byrne à Mondrian

Imaginons : vous découvrez dans un grenier un livre dont il ne reste que les illustrations en couleurs et les extraits qui les accompagnent.

Sa lecture parcellaire vous laisse deviner l’histoire presque authentique d’Olivier Byrne, mathématicien irlandais du XIXème siècle, d’un rêve prémonitoire, d’une rivalité amoureuse, du noir, du blanc et des trois couleurs fondamentales …

Picture 062.jpg

Prélude de Bezian – De Mondrian à Byrne

Imaginons : vous découvrez dans un grenier un livre dont il ne reste que les illustrations en couleurs et les extraits qui les accompagnent.

Sa lecture parcellaire vous laisse deviner l’histoire de Piet Mondrian, peintre néerlandais du XXème siècle, d’un rêve prémonitoire, d’une rivalité amoureuse, du noir, du blanc et des trois couleurs fondamentales …

 

Mon avis :

Le scénario est basé sur une démonstration artistique mise en cases et en planches de façon audacieuse, voire originale. La mise en évidence de la vie et la carrière de deux hommes célèbres, chacun dans sa discipline, l’évocation du Bauhaus et l’évocation de ses liens avec l’histoire de la BD, se matérialise sous forme de bande au sens propre puisqu'il s'agit d'un leporello, un livre accordéon. Le lecteur est ainsi invité à déplier Le Courant d’art, d’un côté puis de l’autre, et à parcourir une dizaine de scènes, autant de tableaux, pour chacun d’eux.

Picture 063.jpg

 Au niveau du dessin, les traits appuyés, anguleux  frisent avec l’illustration, la fresque ou même le tableau. Les aplats bleus rouges et jaunes aux accents modernistes apportent suffisamment d’émotion pour que cette histoire d’êtres torturés et amoureux. 

Picture 064.jpg

Objet curieux et inclassable, ni livre d’art ni BD, à la fois livre d’art et BD, authentique performance formelle pour bibliophiles, Le courant d’art est une superbe évocation de l’histoire de la géométrie, de la peinture, de l’architecture et de la BD. Devant autant de maestria, le lecteur est subjugué jusqu’à la fascination et poussé à approfondir ses connaissances des différents sujets évoqués.

 

     Dessin  

     Scénario   

     Moyenne

 

Le site internet des Editions Soleil : ICI

 

J'ai rédigé cette chronique assis sur une sculpture monochrome rouge en feuille d'acier dépliée en forme de Z, hommage personnel à la  chaise dite Z, de l'architecte Gerrit Rietveld, inspirée des toiles de Mondrian et emblème du mouvement De Stijl. Toute mon admiration va à ces maîtres déjà anciens et à Bezian qui les fait ici revivre, nous incite à les (re)découvrir.

 

Skippy 

 

28/11/2014

Hommes à la mer

hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014Scénario et dessin : Riff Reb's

Éditeur : Soleil (Noctambule)

118 pages

date de sortie : octobre 2014

genre : récits maritimes, adaptation littéraire

 

 

Quand la mer nous prend ....

 

En 2009, Riff Reb's inaugurait la collection Noctambule des éditions Soleil avec une superbe adaption d'un roman de Mac Orlan, A bord de l'étoile Matutine. Il renfila bottes et ciré en 2012 pour adapter Le loup des mers, d'après Jack London.

Grâce notamment à un dessin éblouissant, ces deux ouvrages furent Unanimement salués par la critique. Riff Reb's s'est visiblement laissé séduire par le chant des sirènes et n'a donc pas raccroché les amarres en sortant un troisième opus consacré aux écrivains de mer. Avec Hommes à la mer, il conclut brillamment un triptyque où la mer et les hommes ne font qu'un.

N'ayant trouvé de texte long qui l'inspire autant que les deux précédents volumes, il a choisit de mettre en image huit nouvelles d'auteurs réputés pour leurs récits maritimes ou fantastiques. Ainsi se côtoient William Hope Hodgson, Edgar Allan Poe, Pierre Mac Orlan, Joseph Conrad, Marcel Schwob, Robert Louis Stevenson, adaptés ici de manière flamboyante , onirique et poétique.

hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014

Continuant sur la lancée des deux premiers albums, Riff Reb's conserve le style graphique qui a fait leur succès. Le trait précis semi réaliste d'un noir profond, se joue des contrastes avec les couleurs utilisées dans chaque histoire. Comme dans A bord de l'étoile Matutine où chaque chapitre était en bichromie, ici chaque histoire à sa couleur. Et là, on en prend plein les mirettes ! C'est un travail d'orfèvre où la palette de nuances dans les teintes utilisées semble infinie. La maitrise des ombres et des lumières est totale, et contribue à donner les ambiances angoissantes, poétiques, épiques, noires, des récits choisit.

Les embruns et la fureur des éléments traversent les pages. C'est spectaculaire et flamboyant.

 

hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014

Comme s'il fallait que le lecteur reprenne son souffle entre chaque récit, ces derniers sont ponctués d'une illustration en pleine page illustrant un texte d'un grand auteur ayant écrit sur la mer. On y trouve entre autres Homère, Eugène Sue, Victor Hugo, Jules Verne, ou encore Jack London. A mi chemin entre l'illustration et la gravure, les planches en noir et blanc sont sublimes et ne sont pas sans rappeler de grands illustrateurs tel que Honoré Daumier ou Gustave Doré. Là encore, les jeux d'ombres et de lumière font de ces planches de véritables pépites.

 

Ce livre est magnifique et graphiquement encore un ton au dessus des deux précédents.

 

hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014

 

05-3e731b2.gif

 

 

Ma note 10/10

Loubrun

 

 

hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014

hommes à la mer,riff reb's,soleil,noctambule,mer,maritime,écrivains,adaptation,littérature,aventure,910,112014

28/05/2014

MOBY DICK.

Moby Dick, Jouvray, Alary, Soleil, Noctambule 04/2014Moby Dick, Jouvray, Alary, Soleil, Noctambule, 04/2014Dessin : Pierre Alary - Scénario : Olivier Jouvray

Collection : Noctambule

Editions Soleil

Sortie 02/04/2014

124 pages

Prix conseillé : 17,95 €

ISBN : 97822302037540

Aventure, thriller, littérature américaine.

 

Résumé (de l’éditeur) : Herman Melville, qui fut marin, s’inspira de faits réels pour donner  naissance à Moby Dick – un livre culte qui inscrivit un nouveau mythe dans la mémoire des hommes : celui de la baleine blanche. Il y raconte la quête furieuse, mystique et désespérée du Capitaine Achab et son dernier affrontement avec Moby Dick. Une quête folle adaptée et maîtrisée par deux talents, deux sensibilités – celles d’Olivier Jouvray et de Pierre Alary.

 

Moby Dick, Jouvray, Alary, Soleil, Noctambule, 04/2014

 

 

Mon avis : Moby Dick fait partie de l’imaginaire collectif. L’adaptation par Jouvray et Alary est un événement d’autant plus qu’il est salué par la critique…L’exercice n’est pas facile. Il est bien mené par ce duo d’auteurs, tout en restant proche du roman de Melville.

Moby Dick, Jouvray, Alary, Soleil, Noctambule, 04/2014

 

Dès le départ, le lecteur va observer la démesure, la folie du Capitaine Achab qui veut retrouver coûte que coûte Moby Dick, un énorme cachalot blanc. L’animal lui a arraché, lors de leur dernière confrontation, une jambe. Starbuck, le second, s’oppose à cette folie. Il veut préserver l’équipage d’une mort certaine. D’où la confrontation dont seront témoins le narrateur Ishmaël, un jeune matelot, parti en mer pour l’aventure, et Queequeg, un impressionnant maître harponneur tatoué, venant d’une petite île des antipodes.

Moby Dick, Jouvray, Alary, Soleil, Noctambule, 04/2014

 

Le scénario est bien bâti et reste dans une certaine chronologie, une logique narrative conventionnelle. Les personnages et les situations sont très bien plantés et décrits grâce à un dessin expressif et dynamique. Le graphisme est agréable à la lecture et n’est pas vraiment lisse et « propre » mais laisse au lecteur la possibilité de voir les « esquisses » d’Alary. Nous sommes donc loin d’une ligne claire impeccable sans scories. Cela donne une authenticité, une vie au dessin. Les couleurs restent dans des couleurs sombres, parfois tirant vers le sépia, le brun, le rouge. Elles donnent une ambiance propice au récit d’aventure.

Moby Dick, Jouvray, Alary, Soleil, Noctambule, 04/2014

 

En résumé, même si l’histoire est connue, il s’agit d’une bonne surprise. J’ai surtout apprécié la psychologie des personnages très bien rendue et l’expression des visages. Réjouissant.

 

Dessin :             8,0/10

Scénario :          9,0/10

Moyenne :          8,5/10

 

Le site internet de Soleil : ICI.

 

Capitol

 

moby dick,jouvray,alary,soleil,noctambule,8.510,aventure,thriller,littérature américaine,herman melville 042014

22/11/2012

Le Loup des Mers

 

Le loup des mers.jpgle loup des mers,riff,reb's,soleil,noctambuleAuteur : Riff Reb’s

Editeur : Soleil

Collection : Noctambule

136 planches

Date de sortie : 10/2012

Genre : Aventure


Résumé

 

Humphrey Van Weyden est un critique littéraire qui fait malencontreusement naufrage dans la baie de San Francisco. Il est recueilli par le terrifiant Loup Larsen, capitaine du « fantôme », goélette en partance pour la pêche au phoque, et est enrôlé de force comme mousse.

Ce citadin érudit, élégant et croyant se retrouve confronté à un capitaine athée brute épaisse au verbe haut, néanmoins cultivé, menant sa barque et son équipage d’une violence aveugle et brutale.


numérisation0002.jpg


Librement adapté du roman éponyme de Jack London, Riff Reb’s nous livre là une pure merveille.

La violence est omniprésente dans les dialogues taillés à la serpe, dans les situations toujours extrêmes et dans les éléments naturels souvent déchaînés. L’histoire se passe dans un espace restreint - sur un bateau pas si grand que ça - dans un environnement rude et hostile où l’instinct de survie est à fleur de peau et où les règles ne sont pas les mêmes qu’à terre.

Les deux hommes aiment à se détester en confrontant leurs idées, en débattant et en se battant pour exposer leur façon d’appréhender la vie et la mort.

Leurs joutes verbales sont jubilatoires, atteignant une dimension philosophique qui donne un deuxième niveau de lecture à cette aventure maritime.

 

numérisation0005.jpg

Comme dans sa précédente adaptation (A bord de l’étoile Matutine) Riff Reb’s utilise la bichromie qui rehausse et renforce son trait précis, profond et dynamique. Certains dessins font quasiment penser à  des gravures du XIXe. Les ambiances de pluie et de tempêtes vous font rentrer la tête dans les épaules tellement elles sont criantes de réalisme.

Les tons rouges et bleus rendent particulièrement bien et sont de toute beauté.


 

numérisation0004.jpg


L’aventure, la violence et l’angoisse sont présentes à chaque page, jusqu’au bout.


Ma note : 9/10numérisation0003.jpg

Loubrun


16/05/2010

LE DERNIER DES MOHICANS

dernierdesmohicans_108934PlancheA_108934PlancheS_24415Dessin : Cromwell 

Scénario : Cromwell & Catmalou

Collection Noctambule

Editions Soleil

Résumé (de l'éditeur) : 1757, Etat de New York. Français et anglais se battent pour l'appropriation des territoires indiens. Au cœur de cette guerre, un jeune officier anglais, Duncan Heyward, est chargé de conduire deux sœurs, Cora et Alice Munro jusqu'à leur père. Victimes d'une embuscade, les deux jeunes femmes et leur escorte sont sauvées par Hawkeye, un européen élevé́ par le Mohican Chingachgook, et son fils Uncas, qui acceptent de les escorter jusqu'à leur destination...

Mon avis : Qui ne connaît pas « le dernier des Mohicans » de James Fenimore Cooper, un classique de la littérature d'aventures qui a bercé notre enfance ? Cromwell a repris ce monument pour en faire une BD très personnelle et innovante. Le doute n'est pas permis. Au niveau graphique, c'est une claque...Chaque planche est un tableau. Des tableaux très expressionnistes, tourmentés, en ombres et en lumières, entre couleurs et noirceur. Le dessinateur nous fait découvrir par le biais de la composition des planches et de la palette de couleurs, le plus profond de la forêt américaine, les indiens, les chasseurs et la guerre sans merci entre les Anglais et les Français, les Hurons et les Mohicans. Une guerre d'hommes, sans concession. Cette guerre lointaine va déterminer pour plusieurs siècles la destinée mondiale.Pas vraiment des cases, pas vraiment des bulles et pourtant un récit qui progresse par petites touches, par impressions parfois furtives et fugitives, courtes et subjectives. Des dessins prennent une planche entière. Le début du livre donne le premier rôle au graphisme avec peu de commentaire. Tout est dans le décryptage d'images superbes. Par contre, sur la fin du récit, on voit apparaître des cases, plus petites. Le texte devient plus important. La scène finale du combat marque un retour vers plus de classicisme au niveau du graphisme et du récit. C'est le seul bémol à émettre sur cet opus. La fin semble un peu moins convaincante. On a l'impression que l'auteur a été rattrapé par la réalité des contraintes techniques : finir l'histoire dans le nombre de pages prévues et fixées dès le départ. D'où l'impression de vouloir terminer l'histoire dans un espace plus limité.

Cela nous donne cependant un livre incontournable et une belle surprise pour ce début du mois de mai 2010.A découvrir de toute urgence.

 

8,5/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le forum : ICI.