12/01/2017

Résultats des Samb'Or 2016

ban-SamborLingots.gif

 

 

Après 15 jours de votes et de batailles acharnées sur les réseaux sociaux pour défendre les couleurs des uns et des autres, les dés sont jetés et les petits lingots virtuels vont pouvoir être distribués.

Merci à tous les participants d'avoir joué le jeu. Il y a eu de nombreux votes, plus dans les catégories couverture et dessin que dans les autres, ce qui est logique puisque l'on peut y voter sans avoir forcément lu les albums.

Une fois de plus, les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans l'attribution de ces récompenses. On voit que certains auteurs y sont très actifs.

Bravo aux vainqueurs bien sûr, mais bravo aussi à tous ceux qui ont figuré dans ces sélections de haut vol. Ils méritent tous un petit lingot d'honneur !

 

 

Samb'Or 2016 de la meilleure couverture

 

samb'or 2016, samb'or, meilleur dessin, meilleure couverture, meilleur album de l'année, meilleur scénario,

Confessions d'un enragé de Nicolas Otero - Glénat

samb'or 2016, samb'or, meilleur dessin, meilleure couverture, meilleur album de l'année, meilleur scénario,

Des couleurs vives qui attirent l’œil, un personnage anthropomorphe pour le moins intrigant avec sa tête de chat, un regard déterminé avec les yeux fixés sur un point précis. Cette couverture donne envie de savoir ce qu'il y a derrière ...

Bravo à Nicolas Otero pour cette belle couverture, et pour ce résultat qui doit beaucoup aux réseaux sociaux.

 

****

 

 Samb'Or 2016 du meilleur dessin

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero

Carlos Puerta pour Jules Verne et l'astrolabe d'Uranie - Ankama

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero

Un auteur qu'on aime beaucoup chez Samba BD ! Entre peinture et dessin, ses planches dégagent une force incroyable. Carlos Puerta est un auteur qui gagnerait à être plus reconnu.

A quelques voix près, on trouve en deuxième place Odrade avec son bel album Le chat qui n'aimait pas les croquettes et un dessin qui vaut le coup d’œil pour sa technique hors sentiers battus du crayon blanc sur papier noir.

 

 

****

 

 Samb'Or 2016 du meilleur scénario

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero, puerta, jules verne et l'astrolabe d'uranie,

 

Joël Callède pour Mitterrand Requiem - Le Lombard

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero, puerta, jules verne et l'astrolabe d'uranie,

Un très bel album qui nous montre un vieux Président au crépuscule de sa vie, faisant le bilan de sa vie politique. Réflexion, introspection et spiritualité sont au rendez-vous dans cet album où Joël Callède porte un regard sans concessions sur une personnalité politique hors norme, sujette autant à l'admiration qu'à la détestation.

En deuxième place à trois voix près, on trouve un très bel album aussi : Un maillot pour l'Algérie de Kris et Bertrand Galic, dessiné par Javi Rey. A découvrir cette fabuleuse histoire de la création de l'équipe de foot Algérienne en pleine guerre, où quand la politique et le sport se rejoignent.

 

****

 

 Samb'Or 2016 du meilleur Album

 

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero,puerta,jules verne et l'astrolabe d'uranie

 

The long and winding road de Christopher et Ruben Pellejero - Kennes Éditions

 

samb'or 2016,samb'or,meilleur dessin,meilleure couverture,meilleur album de l'année,meilleur scénario,confessions d'un enragé,otero,puerta,jules verne et l'astrolabe d'uranie

Un des coups de coeur de Samba Bd de cette année. The long and winding road est un road movie rempli d'émotions, d'humour et de rock'n roll. Christopher et Ruben Pellejero nous embarquent à bord d'un vieux combi VW sur les traces du mythique festival rock de l'île de white de 1970. A lire absolument en écoutant la bande son proposée à la fin. 

La deuxième place est prise par Pereira Prétend, adaptation en bande dessinée du roman de Antonio Tabucchi par Pierre-Henry Gomont.  Dans le Portugal des années 30 en pleine dictature Salazariste, Pereira prétend raconte la prise de conscience d’un homme confronté à la dictature. Ou quand un homme décide de se battre la plume au poing ! Devenue une œuvre emblématique de la résistance au totalitarisme et à la censure.

 

 

25/12/2016

Samb'or 2016 de la meilleure couverture

sambor_couverture-4296fb6.3.gif

 

C'est qui la plus belle ?

 

La couverture c'est tout un art ! C'est elle que vous voyez en premier (ou pas), c'est elle qui doit vous faire de l’œil pour vous inciter à ouvrir l'album. Elle doit en dire un peu sur le contenu de l'album, mais pas trop. Mais attention ! Elle ne doit pas mentir. Elle ne doit pas vous tromper. Si la promesse qu'elle vous fait n'est pas tenue dans l'album, le lecteur avisé verra la supercherie en feuilletant l'album et ne l'achètera pas, et sinon il sera déçu de son achat.

Parmi les milliers de nouveautés annuelles, les albums doivent donc jouer des coudes dans les rayonnages des libraires pour se faire remarquer.

Alors ? Quel album aura le mieux tiré la couverture à lui ?

A vous de nous le dire en choisissant l'une des 10 belles couvertures ci-dessous.

Pas besoin d'avoir lu ces albums pour voter. Il suffit d'admirer et de laisser parler votre sensibilité.

 

 

cliquez sur les vignettes pour les agrandir

Catwoman à Rome Confessions d'un enragé Djinn T13

Garth Ennis présente Hellblazer T3

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture,Djinn t13

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture, hellblazer v3

Iroquois Jean Cherchemers Les trois fantômes de Tesla Pear Cider and cigarettes

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture,iroquois

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture,jean cherchemers

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture, les trois fantômes de tesla

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture,pera cider and cigarettes

 

Satanie

The Woods

 
 

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture,satanie

samb'or,samb'or 2016,meilleure couverture,the woods

 

 

 

pour voter, remplissez le formulaire ci-dessous

 

 

09/10/2015

Le roman de Boddah

Kurt cov.jpgKurt pla.jpg

Comment j’ai tué Kurt Cobain

Scénario et dessin : Nicolas Otero

Editions Glénat

Collection 1000 feuilles

Date de parution : 23 septembre 2015

152 pages – cartonné

 

Roman graphique – biopic

 

Présentation de l’éditeur :

Génie tourmenté et leader du groupe Nirvana, Kurt Cobain est probablement l’une des personnalités musicales les plus influentes de la fin du XXe siècle. Boddah l’a bien connu. C’était son meilleur ami... Du coup de foudre entre Kurt et Courtney Love à leurs pires engueulades ; de la découverte de l’héroïne aux cures de désintox ; des tournées triomphales au célèbre live intimiste de l’émission MTV unplugged, Boddah a tout vu, tout entendu. Au cœur des amplis et des guitares cassées, il a été le témoin privilégié d’une vie hors du commun et fulgurante faite de musique, de dope et d’amour fou.

Mêlant scènes réelles et imaginaires, conversations authentiques et dialogues inventés, Nicolas Otéro adapte Le roman de Boddah d’Héloïse Guay de Belissen et retrace le parcours hors du commun de Kurt Cobain, chanteur de Nirvana et icône de toute une génération.

 

Kurt 1.jpg

Mon avis :

Cette adaptation en bande-dessinée d’un roman culte pour les admirateurs de Kurt Cobain et Nirvana ne devrait pas laisser ces derniers indifférents. En 34 chapitres, Nicolas Otero a redécoupé cette histoire en un scénario intéressant. Il arrive à plonger le lecteur dans l’univers intime et créatif de Kurt Cobain tout en préservant le côté mythique de sa personnalité. Il nous livre le sens  cachés d’anecdotes méconnues ou étranges comme ce passage inattendu de Nirvana  à l’émission Nulle part ailleurs. Les membres du groupe y apparaissent ravis, en costards et cravates pour l’occasion, alors qu’ils méprisent les obligations promotionnelles.

Kurt 2.jpg

Visuellement très bien documenté sur l’époque, Nicolas Otero utilise son dessin pour communiquer au lecteur son interprétation graphique et parfois fantasmée du roman. Son trait puissant possède également le côté crasseux et grunge qui correspond parfaitement à l’intention narrative. J’ai bien aimé, par exemple, la voix-off scotchée sur des bandes brunes de papier Kraft ou encore l’utilisation parcimonieuse et sensible de la couleur sur le seul personnage de Boddah.

Kurt 3.jpg

 

 

Entre réalité, fiction, création et interprétation, cet album nous plonge dans les vibrations de la culture grunge de la fin du vingtième siècle. Mélo, sulfureuse, sordide et tragique, la vie et surtout la mort, de Kurt Cobain fournissent une excellente trame à ce récit passionnant et addictif.

Comme les albums de Nirvana, à consommer sans modération !

Kurt 4.jpg

 

  

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gif

Scénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 Le site internet des Editions Glénat : ICI

 En savoir plus sur Nicolas Otero : ICI

  

SKIPPY 

11/02/2015

Amerikkka Tome 9 Cauchemar californien

amerikkka,cauchemar californien,martin,otero,motard,hell's angels,harley davidson,neo nazi,ku klux klan,racisme,emmanuel proust editions,082014,35/05Scénario : Martin, Roger
Dessin : Otéro, Nicolas  
Dépôt légal : 08/2014 
Éditeur : Emmanuel Proust Éditions
ISBN : 978-2-88932-008-0
Planches : 46

 

 

A la fin du tome 8, Angela avait perdu son bébé et notre couple de héros était fort dépité. Nous retrouvons Steve et Angela quelques mois plus tard. Ils sont en congés et Angela attend un heureux événement. Leur vie est beaucoup plus tranquille qu’à l’ordinaire, mais cela ne va pas durer….

 

Steve est contacté par une ancienne connaissance pour infiltrer un groupe de motards californiens, des Hell’s Angels, néo nazi. Pour ce faire notre héros devra quitter sa compagne et surtout lui cacher ce qu’il va faire. Il ne veut pas qu’Angela se fasse du souci et/ou qu’elle perde à nouveau leur bébé.

 

Ce gang de motards affilié au Ku Klux Klan trempe dans différents trafics tous plus odieux les uns que les autres. Steve va apprendre à conduire une Harley Davidson et même se faire tatouer des symboles néo nazi pour faire « plus vrai ». Aider de contacts locaux,  il va mettre en place le faux enlèvement, d’un  leader de ce gang de motards, et le faux sauvetage, pour se faire « adopter » par ce groupe. Une fois cette infiltration réussie, la vie de Steve va beaucoup se compliquer….

 

Rien qu’en regardant la couverture de ce nouvel opus, le visuel nous fait penser à la série TV, Sons of Anarchy. Série qui relate les aventures d’un club de motards californiens. Plusieurs fois dans ce tome, il sera d’ailleurs fait  référence à cette série. Cependant, ne cherchez pas ici une pale copie de Sons of Anarchy. Les Hell’s Angels, d’AmeriKKKa sont nettement moins « glamour » que le beau Jax et sa bande.

 

Le scénariste Roger Martin, spécialiste du Ku Klux Klan, nous a encore sorti là une histoire sordide et glauque qui nous montre ce que l’humain a de pire en lui : le racisme !!! Nicolas Otéro met tout cela en dessin avec brio.

 

amerikkka,cauchemar californien,martin,otero,motard,hell's angels,harley davidson,neo nazi,ku klux klan,racisme,emmanuel proust editions,082014,35/05Ma note : a07-3e78901.gif

 

Revedefer

14/04/2013

Les petites chroniques (8)

Aokigahara - La forêt des suicidés


sti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicidesti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicidesti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicideScénario : El Torres
Dessin : Gabriel Hernández
Couleurs : Gabriel Hernández
DL : 01/2013
Editeur : Atlantic BD
Planches : 128
 
 



Aokigahara est une forêt qui s'étend à la base du Mont Fuji, au Japon. Elle est réputée hantée de par la plupart des suicides s’y déroulant, d'où un grand nombre d'histoires de forêt hantée. Atlantic BD nous gratifie donc ici d’une version d’El Torres au scénario et de Gabriel Hernández  aux dessins.

 
L’histoire en elle-même n’est pas bien compliquée : Masami ne supporte pas la fin de sa relation amoureuse  avec Alan un gaijin américain. Elle en va jusqu'à se suicider à Aokigahara pour hanter et faire souffrir Alan au moins autant qu’elle et, si possible, l’amener à se suicider lui-même.   
    
Une histoire sympa imprégnée de culture japonaise, avec la dose habituelle de vocabulaire associé : gaijin, kabuki, yakitoris, kamis et autres joyeusetés.   
    
Les dessins par contre desservent à mon sens le récit, ce n’est pas très expressif, assez fouillis et pas franchement détaillé.   
    
En bonus : La preview d’une vingtaine de pages des mêmes auteurs de « Le voile des ténèbres ».   


Scénario : 07/10
Dessin : 05/10


Global : 06/10

 

JaXoM

 

***************************************************

 

La Ferme ! - Tome 1 - Bio-divertissement

 

sti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicidesti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicideDessin : Sti
Couleurs : Sti
Dépôt légal : 03/2011 
Editeur : Paquet
ISBN : 9782888903765
Planches : 40 

 


Vous aimez la nature. Vous adorez visiter des fermes. Vous êtes écolo. Vous ne vous prenez pas au sérieux. Cette bande dessinée humoristique est pour vous !!!


Sti, le papa des Rabbit, nous entraine dans une exploitation bio pas comme les autres !!!! Les cochons ne pataugent pas dans une mare, mais dans un jacuzzi… !!!


Point de sérieux ici !!! Juste des gags qui nous font rires ou sourires. Un bon moment de détente à partager en famille.


Ma note : 7/10


Revedefer



***************************************************

 

 

Amerikkka – Tome 8 - Les milices du Montana


sti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicidesti,paquet,032011,710,la ferme,humour,animaux,amerikkka,072012,7510,martin,otero,racisme,emmanuel proust editions,usa,aokigahara,el torres,012013,atlantic bd,610,hernandez,suicideScénario : Martin, Roger
Dessin : Otéro, Nicolas
Couleurs : David, Sophie
Dépôt légal : 07/2012
Editeur : Emmanuel Proust Éditions
ISBN : 9782848103945
Planches : 46 

 

Amerikkka fait partie de ces séries que je retrouve toujours avec beaucoup de plaisir !! Toutefois, c’est comme pour les Restos du Cœur. T’es content de voir le spectacle ou d’acheter le CD.  Mais tu aimerais bien aussi que cela s’arrête et que la misère disparaisse. Ben avec Amerikkka c’est pareil !!! J’aimerai bien que le racisme et la bêtise humaine qui va avec disparaissent de notre monde.  Utopie me direz-vous…


Ce huitième tome, conduit nos deux héros dans le Montana où, en plus d’un racisme exacerbé, ils seront confrontés à une autre tare de l’humanité : l’avidité !!! Avidité et racisme voilà un cocktail des plus explosifs !!!!! Nos deux héros n’en sortiront d’ailleurs pas indemnes !!!!


Encore une fois le duo d’auteurs, MARTIN-OTERO, nous montrent ce que l’humain peu avoir de plus répugnant.  Je n’ose pas dire vivement le tome 9.


Ma note : 7,5/10


Revedefer