09/01/2018

Les Dalton - tome 2 - le dernier jour

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017Scénario : Olivier Visonneau
Dessin : Jesús Alonso
Éditeur : Ep Editions
56 pages
Date de sortie :  novembre 2017
Genre : western

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Après le braquage du saloon de SilverCity, Emmett et Bob sont obligés de se cacher. Ils passent un hiver difficile dans une cabane vétuste au fond d'un bois.

De retour de Californie, où il s'est évadé de prison, Grattan propose à ses frères de dévaliser des trains. Le gang composé des Dalton, Bill, Dick et Black face se reforme.

De pillages en hold-up, ils s'enfoncent toujours plus dans l'illégalité. Toutes les polices du pays sont à leurs trousses. Les mois passent, et les difficultés d'une vie en cavale créent de violentes tensions au sein du gang.

 

"Personne n'est à l'abri de devenir riche. Il suffit qu'une idée de génie te traverse l'esprit"

 

Mon avis

"l'histoire s'appréciera mieux dans son ensemble lors de la parution du second volume ", c'est ce que je disais dans ma chronique du tome 1 publiée en août 2016. J'ai donc relu le premier tome avant d'entamer le second. Bien m'en a pris, car j'avais vu juste, ce diptyque se lit comme un one-shot. Certes, on sait depuis le début comment tout cela se termine, mais on reste curieux de voir comment et pourquoi les frères Dalton ont inexorablement glissé sur la mauvaise pente. Jusqu'au terminus à Coffeyville, Olivier Visonneau nous raconte de manière épique et dans la droite lignée des plus grands westerns, les principaux méfaits de la fraterie infernale. Pour donner encore plus de relief à l'intrigue, il s'arrange légèrement avec l'Histoire officielle en intégrant quelques personnages fictifs dans son récit. Ces seconds couteaux rendraient d'ailleurs presque sympathiques les frangins !

Le dessin jeté comme un crayonné abouti, donne une ambiance sauvage qui sied parfaitement à ce récit. On y ajoute une mise en couleur sobre et des dialogues percutants, et l'on obtient un très bon western qui sonne juste et ne tombe jamais dans l'exagération des codes du genre.

J'ajouterai une mention spéciale pour les couvertures. Prises séparément, elles n'ont rien d'extraordinaire. Il faut les lire côte à côte et l'on s'aperçoit que pour le tome 1 les frères font dos à la banque, arborant fièrement leurs étoiles de shériffs et prêts à faire front d'éventuels braqueurs. Même lieu pour le tome 2. Mais les frères font face à la banque, les étoiles sont tombées, colts aux poings, visages fermés, prêts pour leur ultime combat. La vie des Dalton résumée en deux dessins.

Loubrun

 

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017

 

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017

 

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017

 

Le tome 1

les dalton, visonneau, alonso, ep éditions, ep, paquet, western, dalton, 7/10, 11/2017

02/01/2018

Caroline Baldwin T17 : Narco-Tango

caroline baldwin t17.jpgcaroline baldwin T17z.jpgAuteur : André Taymans.
Editeur : Paquet.
Sortie : novembre 2017.
48 pages.
Genre : thriller.

 

 


Le résumé.

Montréal. Nous retrouvons Caroline Baldwin, enquêtrice chez Wilson Investigation, sur les traces d’un certain Juan Zalamea. Celui-ci, brillant scientifique, n’a plus donné signe de vie au laboratoire pharmaceutique qui l’emploie depuis plusieurs jours…

« Misère ! Qu’est-ce que je fais dans cette galère ? »

Mon avis.
Verso_315487.jpgEh bien, ça faisait un petit temps qu’on avait plus vu la jolie frimousse de Caroline Baldwin. 5 ans en fait. Néanmoins, si vous suivez assidûment ce blog, vous avez dû voir quelques avis d’intégrales (4 au total) éditées par son nouvel éditeur Paquet chroniquées par Coq de Combat. Cet album est donc une suite logique avec ce nouveau format. On est très loin de l’ancienne collection ligne rouge de Casterman. Pour les collectionneurs, ça ne va pas être facile de trouver une certaine harmonie avec tous ces différents looks d’édition.
Revenons à nos moutons où plutôt à notre Tango, le scénario de ce tome 17 était normalement destiné au projet cinématographique déjà très avancé (30 minutes avaient déjà été réalisées) avec notre héroïne. Malheureusement, il n’en sera rien. Bref, retour à la BD en effectuant au passage un changement de crèmerie.
Une histoire qui se lit comme une bonne petite série (désolé si je retourne le couteau dans la plaie). Un bon petit suspense avec une Caroline qui a le chic de toujours mettre ses pieds dans le plat (mais avec des hauts talons SVP). Mais bon, que serait un album de CB sans ses actions téméraires. Néanmoins, on la sent un peu plus réfléchie dans ses relations avec les autres personnages.
Question dessin, le trait « ligne claire » de Taymans est plus qu’identifiable et fait la part belle à la ville de Montréal pour cet opus. Là aussi, c’est très agréable pour l’œil si on aime ce style.
A lire avec un bon petit whisky bien entendu sinon vous allez vexer notre héroïne qui partira du coté de Bangkok pour son prochain album.

PS : cette chronique a été réalisée sans persécution envers la gente féminine et conforme avec la bienséance.



Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a06-3e788fc.gif

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : caroline baldwin, taymans, paquet, thriller |  Facebook | |

23/12/2017

Le grand retour d'Agatha Christie

1.jpg2.jpgMiss Marple. Un cadavre dans 
la bibliothèque


Scénario : Dominique Ziegler

Dessin : Olivier Dauger

Editeur : Paquet


64 pages – cartonné

Parution : 23 novembre 2017

Policier 

Présentation :

Le cadavre étranglé d'une femme inconnue est découvert au petit matin sur le tapis de la bibliothèque de la demeure du colonel Arthur Bantry et de son épouse Dolly. Celle-ci fait immédiatement appel au bon sens de son amie Jane Marple, pour dénouer un écheveau encore plus compliqué qu'il n'y paraît au premier abord.

3.jpg


Jane Marple, plus connue sous le nom de Miss Marple, est un des plus fameux personnage de fiction créé par la romancière Agatha Christie, la "Reine du crime".


Un Cadavre dans la bibliothèque est la seconde aventure de ce personnage atypique, sorte de « détective en fauteuil » (en anglais : armchair detective) qui vit à St Mary Mead, village imaginaire de la campagne anglaise. Une de ses maximes favorites dit que « la nature humaine est partout la même ».

 

8.jpg5.jpg6.jpgLes Bereford. Mister Brown

Scénario et dessin : Emilio Van der Zuiden

Editeur : Paquet

64 pages – cartonné

Parution : 23 novembre 2017

Policier

 

Présentation :

Prudence Cowley (dite Tuppence) et Thomas Beresford (dit Tommy), sont deux « vieux » amis, tous deux démobilisés après la Première Guerre mondiale, la première ayant participé à l'effort de guerre par son travail d'infirmière, le second après avoir combattu (et été blessé) dans les rangs britanniques.
Ils sont tous deux mêlés à une affaire d'espionnage, au cours de laquelle ils seront aux prises avec un mystérieux adversaire, surnommé Mister Brown, lequel tient absolument à récupérer des documents compromettants confiés à une jeune fille, une certaine Jane Fish, rescapée du torpillage du paquebot Lusitania, et qui, consciente du risque couru, n'a cessé de se cacher depuis lors en dissimulant son identité.

4.jpg

L'adversaire des deux héros projette en effet de renverser par une révolution l'ordre social établi au Royaume-Uni, projet qui pourrait être anéanti par la découverte de ces documents…

7.jpg


Mon avis :

Ces deux albums relèvent avant tout d'un plaisir (coupable ?) pour les yeux. Sur base de récits énigmatiques au charme désuet, les auteurs laissent éclater une virtuosité graphique jubilatoire. La luminosité limpide de la ligne claire, la parfaite géométrie du découpage et l’élégance des couleurs en font des objets plaisants à lire, à regarder, à scruter et à (re)découvrir. Sans compter les petites allusions et citations qui rendent hommage aux classiques du genre : Blake et Mortimer font, par exemple, de discrètes apparitions dans les décors « so british » d’Un cadavre dans la bibliothèque

A déguster, en bonne compagnie, l'après-midi d'un dimanche d'hiver, entre deux parties de Cluedo.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

alix senator,valérie mangin,thierry demarez,casterman,antiquité,rome,egypte

 

Skippy

 

21/12/2017

Intégrale Caroline Baldwin T3 & T4

sans-titre.png41NL22rtYlL__SX371_BO1,204,203,200_.jpg71HmsMZYfwL.jpgAuteur : André Taymans

Éditeur : Paquet

208 pages / Intégrale

Policier

Sortie 25 septembre et 27 octobre 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Depuis sa première apparition en 1996 dans les pages du magazine (A suivre), Caroline Baldwin a parcouru un sacré bout de chemin. Avec déjà 16 albums traduits dans plusieurs langues dont l'allemand, l'italien, l'espagnol ou le portugais, les aventures trépidantes de la belle enquêtrice imaginée par André Taymans sont aujourd'hui devenues un classique du genre. Dans ce troisième volume, après l'annonce de sa séropositivité, Caroline réapprend à vivre au rythme des thérapies expérimentales qui parfois peuvent s'avérer... mortelles !

 

Mon avis :

 

Intégrale 3 :

En fin de l'année 2001, André et son épouse font un périple au Népal, une expédition en solitaires, seulement accompagnés d'un guide et d'un porteur. Un voyage hardi car le conflit opposant les troupes royalistes et les guérillas maoïstes font rage. Mais leur guide ne semble pas rassuré, c'est une première pour lui de s'aventurer dans le "Gamesh Himal". Finalement, des ennemis atteignent le village où André se trouve et ni le porteur ni le guide ne comprennent le dialecte de ces gens. Fort heureusement, André parvient à calmer la situation en donnant au chef un peu d'argent. André est convié par le chef ennemi de se rendre dans une petite maison où il recevra un reçu "Social service from Gutland", portant le numéro 001. Ils partent libres, mais apprennent qu'en fin fin novembre, de nombreux massacres ont lieu, du coup, ils décident de quitter Katmandou pour rejoindre Bruxelles.

 

Taymans aime surprendre son lecteur. Dans le 9ème tome de Caroline, il insert le thème des ovnis de Roswell. Il associe cela avec le contexte des montagnes népalaises. Il relance une autre héroïne, Roxanne, la blonde qui devient "la guest star" de rendez-vous à Katmandou. Avec son nouveau label, l'album inaugure la collection Polar Ligne rouge chez Casterman.

Taymans retourne ensuite au Québec lors d'une tournée de promotion avec Albert Weinberg, Jean-Pierre Talbot et Jean Roba, il profite une fois encore d'animer la Belle Provence au centre des récits. L’héroïne Hélène, dans la série Bleu Lézard chez Glénat croise le chemin de Caroline un bref instant, à la demande de Benoît Roels. L'album est une belle réussite, riche en émotions.

Au Québec, Taymans peut compter sur un réseau d'amis impressionnant. Des auteurs, des libraires, des journalistes ainsi qu'un agent des services secrets qui va l'inspirer pour sa future histoire. Un scénario qui traite des révoltes indiennes. Notons qu'un incident de parcours apparaît lors de la fin de son album "Maison D’État" et la suite de ce diptyque "Le roi du nord" : la vue d'André baisse considérablement.

Sa santé finit par s'améliorer et il travaille avec cet agent spécial, notamment en s'entourant d'agents de la répression des fraudes. Quelques mois après la sortie de son album, il est invité au Liban pour la promotion de sa série. On y relate sa forte amitié avec Albert Weinberg. Les deux hommes ont créé un héros canadien, fortement influencés par Blake et Mortimer. Ils adorent développer le côté humain chez leurs personnages.

Intégrale 4 :

 En 2006, Taymans entreprend un album de Lefranc, donnant lieu à une véritable consécration. Le titre avoisine les 100000 exemplaires, dépassant le dernier Alix. Une première chez Casterman! Du coup, il délaisse temporairement Caroline, e se lance dans un second titre de Lefranc : Après Le Maitre de l'atome, voici Londres en péril.

Après le roi du nord, Taymans se rend chez un spécialiste de la vue et devra porter des lunettes. Son 13ème titre (la nuit du grand marcheur) sera pour lui un véritable supplice. Mais sa vue finira par se stabiliser.  Par contre, dû au succès de Lefranc, Caroline est reléguée au second plan. Le succès de Lefranc a brulé les ailes de Caroline Baldwin!

Avec les jeux olympiques en Chine, et son nouvel album Free Tibet, il tente de relancer son héroïne fétiche, notamment avec des séance de dédicaces et une version limitée de ce titre à 1000 exemplaires (crayonné + cd)

L'ombre de la chouette sort en 2011 mais les fans de la 1ère heure sont déçus par le changement radical (format et modifications éditoriales) Une adaptation d'Angel Rock devait paraitre au grand écran, mais le projet s'enlise, sans résultat. Avec son titre la conjuration de Bohème, cela indique la fin d'une époque de plus de 15 ans avec le même éditeur.

Ils ne fonctionnent plus du tout en cohérence. Mais André se relève et se souvient d'une phrase de Jacques Martin : Les éditeurs passent, les auteurs restent.

Il fait ensuite la connaissance de Jean-Pierre Bertin, directeur d'Universal Pictures en Belgique. Ils tente de transporter Caroline à l'écran. Il écrit deux synopsis : Half Blood et Narco Tango. Mais de nouveau le projet part complètement à la dérive...

Taymans essaye d'encaisser le coup et retourne au Népal pour méditer. Il faut patienter jusqu’à cette année 2017 où il trouvera un compromis et obtiendra les droits complets de sa série Caroline. Il travaille désormais avec Paquet et se lance sur deux récits précédemment écrits pour le cinéma (Narco Tango et Half Blood)

Voici le renouveau de Caroline !

71svtCb5AqL.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

caroline baldwin,taymans,paquet,810,102017

Coq de Combat

 

 

30/11/2017

L’oiseau blanc.

l'oiseau blanc.jpgl'oiseau blanc t1.jpgScénario : Pascal Bresson.
Dessin : Erwin Drèze & André Taymans.
Éditeur : Paquet, collection cockpit.
Sortie : 18 octobre 2017
62 pages.
Genre : Aviation, histoire.

 

 

Le résumé .

La vie trépidante de Nungesser de la fin de la grande guerre à sa folle tentative de traverser l'atlantique ( et ne croyez pas qu'on ira plus loin).


« Il n’est point de héros sans amour-propre mais il n’en est point sans fierté ».

Mon avis.
Dans le top 3 des disparitions d’avion rentrées dans la « légende », l’oiseau blanc peut se targuer d’avoir fait couler autant d’encre que celle d’Amélia Earhart ou celle du MH370.
Que sont-ils devenus ? Voilà bien une question que j’aurais voulu voir extrapolée dans cet album via une fiction (tiens, c’est une bonne idée pour une série concept ça non ?). Ce n’est pas le cas vu qu’on suit les déboires de Charles Nungesser en sortant de la guerre 14-18. Ce fou volant nous est présenté comme un bagarreur souvent taciturne, parfois colérique et souvent moqueur. La seconde partie plus intéressante nous narre la fameuse tentative pour relier Paris à New-York sans escale.
Au début, j’étais assez septique sur le choix de la ligne claire d’André Taymans pour illustrer la destinée tragique de Nungesser (je venais de lire juste avant Angel Wings de Romain Hugault). Mais non, le trait si caractéristique du dessinateur belge est plutôt le point fort de cet album. On regrettera seulement un manque d’audace dans les cadrages pour les culbutes aériennes. Il faut également savoir que l’oiseau blanc a connu quelques péripéties éditoriales donc soyons déjà content de le tenir dans les mains.
Si le dessin est le point fort, vous vous doutez que le scénario ne m’a pas spécialement convaincu.
Et notamment avec les dialogues où trop peu d’émotion passe à travers les pages. Une voix off particulièrement « pompeuse » achève le travail. Dommage car le sujet méritait mieux.

 

oiseau blanc.jpg

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a05-3e788c9.gif



19/11/2017

Le grand fleuve

couv.jpg2.jpgTome 4 – Hussards en galerne

Scénario : Serge Aillery

Dessin : Jean-Luc Hiettre

Editeur : Paquet

Collection : Cabestan

48 pages – cartonné

Parution : 18 octobre 2017

Aventures fluviales

 

Présentation :

Après la défaite de Waterloo, Napoléon est contraint à l'exil et son armée est dissoute. Livrés à eux-mêmes, dragons, lanciers, hussards s'abattent sur les rives de la Loire, tuant, piégeant les eaux, provoquant le naufrage des gabares regorgeant de marchandises. Leur but ? Préparer le retour de l'Empereur en amassant un trésor de guerre.
Afin que le Grand Fleuve retrouve sa paix d'antan, Jean Tambour et ses compagnons vont devoir livrer une bataille sanglante.

1.jpg

Mon avis :

Publiée entre 1990 et 1995, dans la collection Repérages des éditions Dupuis, Le Grand Fleuve est une série inachevée qui vient d’être reprise par les éditions Paquet pour la collection Cabestan. Il s’agit d’une fresque de la Batellerie fluviale française sous la Restauration. Côté scénario, le rythme peut être qualifié de « feuilletonesque » : les auteurs avaient d’ailleurs pensé à un projet initial pour le cinéma ou la télévision. Avec son lot frénétique de crimes et de bagarres, son langage coloré et ses scènes d’action remarquablement mises en cases, cette série ne manquait pas de panache et ses fans étaient restés sur leur faim. Côté dessin, les albums avaient gagné en fluidité (un must compte tenu du contexte) au fur et à mesure de leur parution. Un tome 5 est donc logiquement annoncé. Espérons qu’il sera publié cette fois-ci et que de nouvelles aventures de Jean, Gustave et Marie sur les bords de la Loire viennent animer le catalogue de l’éditeur suisse.

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

vers l'ouest,zheng jianhe,deng zhihui,urban china,légende,conte,batailles

 

Skippy

Les chroniques courtes 149 Angel wings T4

Angel Wings T4 Paradise Birds.
angel wings t4.jpgangel wings t4 planche.jpgDessin : Romain Hugault.
Scénario : Yann.
Éditeur : Paquet (collection cockpit).
Sortie : 18 octobre 2017.
48 pages.

La pilote des Wasp Angela McCloud a été chargée par l’OSS de convoyer la pin-up écervelée Betty Lutton sur les iles du pacifique. Cette mission de routine sert en fait de couverture.

angel wings.jpg

(en parlant de couverture, voilà celle de l’édition Canal BD)


A l’occasion de la sortie de son 13e album, Romain Hugault vient de franchir la barre du million d’albums vendus. Des chiffres qui donnent le tournis mais qui confirme tout le talent du dessinateur français de 38 ans. Comme à son habitude, on est émerveillé par son soucis du détail, par ses métaux rutilants, par ses courbes affriolantes et son cadrage très cinématographique. L’œil est donc séduit, je serais un peu moins dithyrambique au sujet de l’histoire qui m’a semblé sans grande surprise et assez convenue. Ça ronronne un peu trop à mon gout.

angel wings v.jpg



Samba.

a06-3e788fc.gif

 

______________________________________________

26/09/2017

Les ailes du singe - tome 2 - Hollywoodland

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017Scénario : Etienne Willem
Dessin : Etienne Willem
Éditeur : Paquet
48 pages
Date de sortie :  juin 2017
Genre : aventure, animalier

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Ancien pilote de l’Escadrille Lafayette, Harry Faulkner se retrouve engagé comme cascadeur aérien par Hollywood…Il découvre rapidement que la cité des anges abrite également quelques démons, comme la belle et sulfureuse Clara Palmer.
Et voici notre pilote entrainé dans le scénario macabre d'un film noir, prouvant, une fois de plus, que la réalité est au-delà de la fiction. Une plongée au cœur du Hollywood des années 30, de ses starlettes mais aussi de ses intrigues, dont certaines pourraient changer la face du monde.

 

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

Mon avis

Révélé au grand public avec la série Héroïc médiévale animalière en 4 tomes L'épée d'Ardennois, Étienne Willem continue dans la voie des personnages anthropomorphiques dans la série Les Ailes du Singe. Polar se situant dans les années 30 aux États-Unis et dans le milieu de l'aviation, cette série met en scène un ancien pilote d'avion devenu cascadeur qui se trouve mêlé à des affaires qui le dépassent vite. On est là en pleine BD d'aventure et d'action, au scénario simple et très efficace dont la prétention n'est autre que de divertir. Mission accomplie donc pour ce cascadeur un brin hâbleur qui se retrouve ici dans une sombre histoire d'espionnage sous les strass et paillettes du Hollywood des années 30. Politique, cinéma, prohibition, personnages hauts en couleur comme Howard Hughes, Douglas Fairbanks, ou Cecil B. DeMille, les ingrédients sont réunis pour faire un bon polar. On y ajoute un excellent dessin animalier dans lequel on sent l'influence qu'a eu l'animation sur son auteur, des dialogues percutant et sonnant justes, et on a là une BD très agréable à lire.

Je suis toujours stupéfait de voir dans les séries animalières avec quelle justesse les dessinateurs arrivent à trouver les animaux qui interprètent le mieux les personnages. Il n'y a pas de fausse note. Le tueur un peu débonnaire figuré par un tapir, Douglas Fairbanks représenté par un gros félin, Howard Hughes par un chien aux traits secs et tendus ... des rôles de figurants aux rôles principaux, pas un personnage n'est négligé et ils sont tous réussis. 

Du grand art assurément, du même niveau que Guarnido dans Blacksad, et justement récompensé en août 2017 par le Grand prix du festival Wallonie BD.

Après un tome 1 en demi teinte quant au scénario, voici un tome qui, je pense, devrait installer confortablement la série. Ça ne serait que justice pour un auteur si talentueux, aux nombreux projets avortés, comme en témoigne l'art book d’Étienne Willem que vous je présenterai prochainement.

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

 le tome 1 et l'art book

les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017les ailes du singe, willem, paquet, policier, aventure, animalier, 7/10, 06/2017

15/09/2017

Eldorado

cov.jpg1.jpgBrian Bones, détective privé - tome 2

Scénario : Rodolphe

Dessin : Georges Van Linthout

Editeur : Paquet

Collection : Calandre

48 pages  - cartonné

Parution : 23 août 2017

Polar vintage

eldorado,brian bones,détective privé,van linthout,rodolphe,paquet,calandre,23 août 2017,polar vintage

Présentation :

L’actrice Carol Lorraine, la femme du fameux producteur Claude Goddard, se tue dans un accident à bord de sa CADILLAC ELDORADO flambant neuve. À qui le crime (pardon : l’accident !) profite-t-il ? Au mari, sans l’ombre de doute, car par la plus incroyable des coïncidences, celui-ci a souscrit quelques jours plus tôt une assurance vie au nom de sa femme, assurance dont il est l’heureux bénéficiaire ! Montant de la prime ? 150.000 dollars ! Une somme qui tombe à pic vu que GODDARD est au bord de la faillite… Brian Bones, qui a du flair, détecte aussitôt l’arnaque et se fait fort de démasquer rapidement l’escroc-assassin ! Seul hic : lors de l’accident, c’était celui-ci qui conduisait. Peut-on préméditer un accident mortel en étant soi-même au volant de sa voiture ?

2.jpg

Mon avis :

Deuxième titre de la série : Brian Bones, détective privé, ce récit surfe sur la vague rétro/vintage sans complexes. Bien évidemment le scénario est ultra classique, bien sûr on se croirait dans le magazine Spirou des années 50/60, naturellement la ligne est d’une clarté limpide, hé oui le dessin rappelle furieusement celui de Tillieux des aventures de Gil Jourdan !  Mais après tout, qu’importe ! Encore une fois, des formules stéréotypées envahissent mon esprit de chroniqueur en panne de vocabulaire : charme rétro, ambiance surannée, classicisme, hommage, BD de papa … J’en passe et des pires. Le fait est que ce récit se lit avec le plaisir, que les mécaniques sont belles et les filles joliment croquées, que c'est au fond un bon petit polar, bien troussé, selon une recette éprouvée. A lire un samedi soir en pensant au bon vieux temps.

eldorado,brian bones,détective privé,van linthout,rodolphe,paquet,calandre,23 août 2017,polar vintage

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,yana,kordey,duval,pécau,delcourt,510,historique,032017

 

 le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

Skippy

06/09/2017

Intégrale Caroline Baldwin T1 & T2

41tEku0WNNL__SX371_BO1,204,203,200_.jpgsans-titre.png71Mtavg6qkL.jpgAuteur : André Taymans

Éditeur : Paquet

Genre : Détective

160 pages / Tome

Sortie : 24 mai 2017 et 28 juin 2017

 

Avis de l'éditeur :

Caroline Baldwin est l'héroïne d'une série de bande dessinée belge créée par André Taymans en 1996. Elle a connu 16 albums, aujourd'hui regroupés dans une série de 4 Intégrales. Un album inédit verra le jour en octobre 2017.

 

Mon avis :

 Les éditions Paquet ont le plaisir de partager les aventures de Caroline Baldwin, cette policière à contre-courant de l’héroïne classique. Chaque reliure de 160 pages reprend quatre titres de cette série emblématique.

Intégrale 1 : Moon River - Contrat 48-A - Rouge Piscine - La dernière danse

Intégrale 2 : Absurdia - Angel Rock - Raison d’État - La Lagune

71GriPol0vL.jpg

Au milieu des années nonante, Taymans fait partie de la génération marquante des auteurs BD des éditions Casterman, essentiellement au répertoire jeunesse. Il crée Caroline Baldwin pour en constituer une héroïne de saga policière où prime la psychologie des protagonistes au-delà d'une intrigue policière pourtant déjà fortement ancrée. Cette femme apparaît d'entrée de jeu comme étant un peu perdue, dépressive, mélancolique, alcoolique...instable sur le plan amoureux. Et pour couronner le tout, elle ressort de ses enquêtes policières encore plus détruite, s'engouffrant vers l'aval.

Loin du cliché de la blonde américaine, refaite de partout, Taymans dévoile une héroïne comme il le conçoit. Une femme multiculturelle, indienne (de par ses voyages au Canada et autres tribus), aux cheveux courts, plutôt typée...ainsi que marquée de taches de rousseur, qui l'a démarquent nettement.

Prépublié dans "A Suivre", "Moon River" sera tiré à 7000 exemplaires dans la collection "Studio" chez Casterman. L"auteur se focalise sur des décors qui justifient amplement l'intérêt porté par cette nouvelle série. Par contre, Taymans ose ce que d'autres auteurs ne peuvent que fantasmer : il brise les normes! Accumulant les scènes osées et sexuelles, il restreint ainsi son public. Cherchant à bousculer le lecteur, il n'apprécie guère les happy ends!

"Contrat 48-A", le second opus remportera le prix du meilleur album de l'année à Seraing à la "bulle de cristal"...d'autres prix suivront.

Pour le 3ème album, les choses se corsent encore ; D'abord, intitulé Mort d'un nègre", ce titre devient par la suite "Rouge Piscine". Les représentants français refusent de proposer ce titre aux libraires d'où un titre alternatif, pour le moins étrange.

 Un des proches d'André Taymans, son grand-père Robert Beaujean, devient un élément prépondérant durant les aventures de Caroline Baldwin, et ce bien après son décès en 1996. Une figure emblématique pour André, qui s'inspire de lui et de ses nombreux acquis de par les différents métiers de son vivant ( agent d'assurance - publicitaire - vendeur en bureautique...)

Pour le final de l'album "Absurdia", André se remémore ses vols en hélicoptère au dessus de New York, où il tire des photos de Time Square. Et c'est un nouveau tournant, car quelle audace de sa part de créer le doute sur la possibilité que son héroïne ait contracté le virus du VIH... une tournure qui ne lui vaut pas que des amis, mais le début d'"Angel Rock "démarrant sur une citation de Malvaux, tirée de la voie royale, son livre de prédilection durant des années. montre une Introspection de Caroline et ses démons intérieurs, alcool et tendances compulsives...

Le paradoxe étant que plus Caroline touche le fond, plus son auteur jubile, un équilibre dans le déséquilibre parmi les vases communicants. Avec ce titre, Taymans atteint des sommités, peignant des récifs montagneux de toute beauté, et après seulement 15 pages de lecture, le lecteur abasourdit, se sent confronté avec une Caroline, qui a bel et bien contractée le sida. Non sans mal, Caroline décide d'affronter ce mal terrible avec le courage et la détermination d'aller de l'avant. Des pages entières sans scénario, nul besoin, d'ailleurs, tellement le niveau d'émotions est élevée. Le retour du public sera plutôt favorable, consterné par la tournure des événements improbables à leurs yeux.

Enfin, notons que pour le titre "Raison d'Etat", un agent des forces d'intervention Belge propose à Taymans, lors d'une séance de dédicace, de lui détailler le maniement des armes, afin que les aventures de Caroline deviennent nettement plus crédibles sur le plan des armes à feu.

Vous l'aurez compris, ces intégrales représentent une mine d'or pour les admirateurs de l'auteur.

Comme André le stipule fort bien :

"La véritable aventure, il veux la vivre, et de par ses nombreuses destinations, il permet de transmettre à ses lecteurs sa vision de la liberté et sa joie de vivre".

 

71XXE3CL0jL.jpg

Album_R_sf_txt_65px.jpg

caroline baldwin,andré taymans,paquet,810,détective,062017

Coq de Combat