18/06/2017

Les chroniques courtes (134): Trump de A à Z, Le livre noir, Vertical T18,Môeuh ! T.1

trump de A à Z.jpgtrump de A à Z r.jpgScénario : Hervé Bourhis, Collectif
Dessin : Hervé Bourhis, Collectif
Editeur: Casterman.
Sortie: 24 mai 2017.
Genre:Humour.

 

 

Un seul organisme de sondage sur 19 pensait que le clown de la TV milliardaire irait au bureau ovale.
Mais qui est donc cet énergumène ? Hervé Bourhis se lance sur tous les sujets« alphabétiquement » de cet individu Anti système, en passant par Ivanka, mais aussi Golden shower. Quand on dresse le portrait de l’impertinent 45ème président, il faut quelques potes dessinateurs pour saisir l’ensemble des bêtises et une dose d’impertinence pour décrire ce blondinet couleur Marilyn adorant les fesses et la gaudriole. 
Un divertissement pour le lecteur sensible à la politique, à l’actualité et qui possède une longue vue au second degré avec un doigt de cynisme.
Sympa avec des sujets sérieux évoqués comme le KKK ou la vision de la vieille Europe, le programme de santé de son prédécesseur… Lisez le donc avant qu’il ne soit démis. J’arrête d’en parler sinon Washington va twitter : « Samba BD je ne vous envoie pas Ivanka mais des agents de la CIA ».
Robsy

a06-3e788fc.gif

trump de A à Zdr.jpg

____________________________________________

 Le Livre Noir

trump de a à z,bourhis,humour,politique,castermantrump de a à z,bourhis,humour,politique,castermanAuteur: Lefred-Thouron.
Editeur: Fluide glacial.
Sortie:17 mai 2017.
Genre: Humour noir?

 

 

 

En regardant la couverture,on pourrait penser à un manuel occulte, mais le nom de l’éditeur rassure Fluide Glacial : cela va délirer…
Tout est parti d’un poisson d’avril (dans la revue du même nom) qui annonçait la sortie d’un album du dessinateur de presse engagé Lefred –Thouron. Les messages arrivant à la rédaction à ce sujet, il a été décidé de donner vie à cette blague.
C’est plus proche du travail d’artiste conceptuel que de la BD. Si Delphine Boel (respect) dit blabla en boucle, l’auteur c’est noir noir, on est en mode catalogue d’une exposition.
Une page noire et sur l’autre un cadre noir avec des variantes de tailles ou de polices de caractères pour en tirer un gag. Le point faible c’est que l’humour est souvent décalé (ou absent) et c’est difficile d’apprécier le travail qui est derrière.
Un concept un peu délirant comme ce double code barre sur la quatrième page pour troubler le vendeur. On est loin des « idées noires », mais pour offrir à votre beau-frère que vous soupçonnez d’avoir crevé vos pneus la nuit (donc dans le noir) c’est le cadeau idéal.
La démarche artistique c’est bien, mais parfois un peu inutile.

a02-3e788b1.gif

Robsy.

______________________________________

trump de a à z,bourhis,humour,politique,casterman,le livre noir,lefred-thouron,fluide glacial,farcetrump de a à z,bourhis,humour,politique,casterman,le livre noir,lefred-thouron,fluide glacial,farceAuteur : Shinichi Ishizuka.
Éditeur : Glénat Manga.
212 pages.
Sortie : 19 avril 2017.
Genre : Seinen.





Népal, Amérique du Nord et du Sud, Europe... Sanpo Shimazaki a conquis les plus hauts sommets du monde. Il connaît les techniques d'alpinisme, la splendeur des montagnes, mais aussi les tragédies qui s'y produisent. De retour dans les Alpes japonaises qui l'on vu naître, il croise la route de victimes, souvent impliquées dans d'horribles accidents.

Sanpo Shimazaki a été chef d'une équipe de secouristes aux États-Unis. Une fois au Népal, il a rencontré par hasard une expédition pour l'Everest menée par son ami de toujours : Oscar. Il a fait une partie de la route avec ce groupe dont il avait autrefois secouru un des membres, Sosuke Oda, prisonnier d'une crevasse dans les montagnes du Japon.

Ce manga m'a automatiquement fait penser au film Cliffhanger de Renny Harlin, avec "l'éminent" Sylvester Stallone. À la différence, c'est qu'il y a plus de personnes prisonnières dans des précipices, aucun crash d'avion et aucune prise d'otage. Cela étant dit, ce dix-huitième volet ne manque ni d'action, ni de suspense et Sanpo est un individu ahurissant puisqu'il tient bon là où tout le monde lâche prise ! En effet, c'est un demi-dieu avéré qui, EN PLUS, ne manque pas d'humour et de grivoiserie là où il est presque difficile d'en avoir. Pourtant, il ne se drogue pas (rires).

Hélas, seules les quatre dernière pages nous honorent d'un dessin en couleur. Quant aux autres, elles sont certes animées de résurrections mais les visages des protagonistes ravagés par des rafales enneigées sont inexpressifs. Laconiquement, à l'approche de l'été, cette lecture ne fera pas grimper le mercure mais plutôt baisser la température.

trump de a à z,bourhis,humour,politique,casterman,le livre noir,lefred-thouron,fluide glacial,farce


Mister Med.

a06-3e788fc.gif

 

 

_________________________________________________

 

Môeuh ! T.1

trump de a à z,bourhis,humour,politique,casterman,le livre noir,lefred-thouron,fluide glacial,farce,vertical,ishizuka,glénat mangatrump de a à z,bourhis,humour,politique,casterman,le livre noir,lefred-thouron,fluide glacial,farce,vertical,ishizuka,glénat mangaDessin : Thijs Wilms.
Scénario : Wil Raymakers.
Éditeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 29 mars 2017.
Genre : Humour, jeunesse.




Bienvenue dans le parc animalier le plus délirant de la BD ! Son propriétaire, un bœuf en salopette, a fort à faire avec toute une ménagerie qu'il doit gérer sans ménagement. Car de la girafe à la tortue, du kangourou au gorille, les animaux sont prêts à toutes les facéties pour une franche rigolade.

J'ai trois choses à écrire à propos de l'humour de cet album : efficace, intelligent, universel. Connaissez-vous « Le Cri de l'Autruche » ou bien « Le Fond du Bocal » de Nicolas Poupon ? J'ai la nette impression que les deux hommes à qui on doit cette réalisation s'en sont inspirés ainsi que des tôliers comme Gary Larson et Walt Disney. En fait, les deux néerlandais Wilms et Raymakers en sont les méritoires héritiers. Vous cherchez les bulles ? Vous n'en trouverez pas. Les scénettes n'en ont nullement besoin sinon, ce ne serait pas aussi délassant. Le dessinateur nous a déroulé un dessin très suggestif qui accentue bien les cambrures des bestioles. Il y a juste un moment où la répétition s'incruste mais après, c'est reparti pour un humour bien calibré. Ceci pour la modique somme de 3 € ! Un prix de lancement formellement dû à la durée de la crise. Les trois tomes suivants sont déjà en vente (le n°2 est aussi à 3 €) et le cinquième sera "dévorable" à compter du 28 juin 2017. Minh De Van disait "pour être heureux, inspire-toi de la conduite des animaux". Mais pour s'amuser un peu, imagine ce que ce bœuf peut faire dans cet impayable zoo !

trump de a à z,bourhis,humour,politique,casterman,le livre noir,lefred-thouron,fluide glacial,farce,vertical,ishizuka,glénat manga,moeuh!,wilms,raymakers,bamboo


Mister Med.

a07-3e78901.gif

__________________________________________

30/05/2017

Libertalia - tome 1 - Le triomphe ou la mort

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10Scénario : Rudi Miel, Fabienne Pigière
Dessin : Paolo Grella
Éditeur : Casterman
48 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : aventures, pirates

 

 

 

Résumé

1697, Olivier Misson se fait présenter au comte de Saint-Jean par sa fiancée pour que cet homme d'influence l'appuie pour un poste au ministère. L'affaire tourne mal, car Misson découvre, horrifié, que le comte se livre à l'esclavagisme malgré l'interdiction dans la France métropolitaine, et s'apprête à assasssiner 5 de ses esclaves qui avaient tenté de fuir. Saint-Jean cherche à impliquer Misson dans son activité criminelle, mais ce dernier, tout noble qu'il est, n'en est pas moins libertaire dans l'âme et mène une expédition pour libérer les esclaves de Monsieur de Saint-Jean. A la suite de cette expédition, Misson est obligé de fuir le pays, croyant avoir tué le comte. Il s'embarque alors sur un navire en tant que sous-officier. Son tempérament libertaire se révèlera à plein, et sa rencontre avec un prêtre italien partageant les mêmes idées et menant les mêmes combats pour défendre les opprimés, le mènera à Madagascar ou il créera une cité libre : Libertalia, la cité de toutes les utopies.

 

 

 "- Les esclaves sont une vraie rente. Mais c'est aussi une source d'ennuis. Ces hommes ont tenté à trois reprises de s'évader."

 

Mon avis

Réalité ou fiction ? Nul ne le sait, pas même les auteurs qui en profitent pour s'engouffrer dans la brêche du doute pour nous concocter cette histoire où se mêlent piraterie, politique, humanisme et chronique du XVIIIème siècle.

Dans une note en préambule, les auteurs nous font part d'une Histoire générale des plus fameux pyrates publiée en 1726 et signée d'un certain Captain Johnson. En fait, l'auteur de cette histoire ne serait autre que Daniel Defoe, l'auteur de Robinson Crusoe. Des personnages évoqués dans la BD, Misson, le prêtre Carracioli et le capitaine Tew, seul le dernier aurait eu une existence avérée, les deux autres demeurant encore à ce jour une énigme. Alors, réalité ou fiction ? Peu importe en fait, car voilà exactement le type de matériel qui permet à un scénariste de laisser libre court à son imagination. La base est donc solide pour faire une histoire au souffle épique ancrée sur des bribes de faits historiques.

Malheureusement, le souffle aventureux a du mal à entrer dans cet album. La faute sans doute à une narration trop rapide et trop hachée entre les différentes scènes d'action, ainsi qu'a un dessin et une mise en couleur un peu vieillotte, donnant des planches pas très attirantes.

Ceci étant, on sent bien que les auteurs posent dans ce premier tome les bases de leur récit pour en définir les limites historiques afin de mieux ouvrir les portes de la fiction dans les volumes à venir. On sent aussi tout le potentiel de cette nouvelle série porteuse de thèmes multiples – l'humanisme, les lumières, le racisme, l'idéal, la lutte contre toute forme d'oppression – et animée par des personnages au tempérament affirmé, tiraillés entre ombres et lumières.

Cette série a cet avantage pour elle de présenter la piraterie sous un angle assez réaliste : celui de la violence omniprésente, compagne quotidienne des acteurs de cette utopie, révélant que le combat des idées passe fatalement par l'épée.

Un premier tome qui souffre d'une narration un peu confuse et d'un dessin réaliste aux allures trop vieillottes, mais qui reste prometteur malgré tout, par son approche originale et sans manichéisme du sujet abordé.

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10

 

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10

 

libertalia, Grella, Miel, Pigière, casterman, pirates, aventure, politique, société, 04/2017, 7/10

07/05/2017

Chroniques courtes (129) Lady Mechanika T 03, Monkey bizness T 03, Le Grand et le Trop Court,Misty Mission T2

Lady Mechanika - Tome 03 - La Tablette des Destinées

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomScénario : Marcia Chen
Dessin : Joe Benitez, Martin Montiel
Dépot légal : 03/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-02085-2
NB Pages : 160

 


Contient Lady Mechanika : The Tablet of Destinies #1 à 6 parus en VO chez .

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomLe grand-père de Winifred est en danger, il est parti en expédition à la recherche de la Tablette des Destinées (un artefact sumérien censé détenir le savoir des dieux et les secrets de l’univers) et ne donne plus signe de vie… Il n’en faut pas moins pour éveiller la curiosité et le goût de l’aventure de notre belle héroïne, qui va sans plus tarder partir dans une quête survoltée aux quatre coins du monde à la recherche de cette précieuse et mystérieuse relique...

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomClairement le meilleur des trois tomes avec l’avantage d’avoir une histoire que si tient en un volume, qui peut se lire sans avoir lu les dispensables et inégaux tomes précédents et qui permet d’apprécier le travail de Joe Benitez.




Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom

 

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom

 

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom

JaXoM


Monkey bizness – Tome 03 - La banane du futur

El diablo, pozla, miaw, ankama, Monkey bizness, monkey, bizness, joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomEl diablo, pozla, miaw, ankama, Monkey bizness, monkey, bizness, joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomScénario : El Diablo
Dessin : Pozla
Editeur : Ankama Éditions
Format : Autre format
Dépot légal : 01/2017
ISBN : 978-2-359-10539-1
NB Pages : 156

 

El diablo, pozla, miaw, ankama, Monkey bizness, monkey, bizness, joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomDans le dernier tome de ce triptyque, Jack Mandrill le babouin et Hammerfist le gorille fuient une embrouille en se planquant à bord de l’engin spatial construit en secret par le commandant Ramos afin de regagner la terre civilisée.

El diablo, pozla, miaw, ankama, Monkey bizness, monkey, bizness, joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomLes deux singes et l’humain vont tous trois traverser le continuum spatio-temporel pour se retrouver dans les années 80, à la toute fin de l’Anthropocène. Les primates vont vite s’apercevoir que dans cet univers étrange, ils sont loin d’être au sommet de la chaîne alimentaire, et qu’il va leur falloir distribuer un certain nombre de patates dans la gueule pour survivre dans ce monde ou règne sans partage la créature la plus dangereuse de l’histoire du monde : le singe nu !

el diablo,pozla,miaw,ankama,monkey bizness,monkey,bizness,joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom


El diablo, pozla, miaw, ankama, Monkey bizness, monkey, bizness, joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxomEl Diablo boucle la boucle des aventures de Jack Mandrill et Hammerfist dans un tome au rythme effréné parsemé de baston dans un trip rétro-futuriste rafraichissant et pas prise de tête. Le style de Pozla soutenu aux dessins par Miaw rentre bien dans les standards du Label 619 et ne plairont pas à tout le monde de prime abord, mais à la lecture c’est percutant et bien tripant.




Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom

 

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom

 

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom

JaXoM


joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom,el diablo,pozla,miaw,ankama,monkey bizness,monkey,biznessLe GRAND et le TROP COURT

Scénario : Jean-Luc Barré
Dessin : Jean-Paul Krassinsky
Éditeur : CASTERMAN
80 pages
Date de sortie : 15 mars 2017 
Genre : comédie politique

 

"En politique tout le monde trahit tout le monde". Cette phrase définit à elle seule le contenu de cet album à l'humour grinçant ! Jean-Luc Barré nous conte les relations "imagées" (si peu) de Nicolas Sarkozy avec la famille Chirac, l'antipathie (tellement vraie) que lui porte Jacques Chirac et l'affection (sincère mais bizarre) dont il fait l'objet par Madame Chirac. Nous assistons à la lente mais sure montée au pouvoir du "petit" Nicolas, ses déboires avec les proches du pouvoir, les embûches et autres crocs en jambe que lui porte le "grand" Jacques. L'artiste Jean-Paul Krassinsky croque tout ce beau monde avec un réel talent.

Un bel ouvrage dont la lecture nous fait souvent rire et nous rappelle notre récent passé politique et tous les événements qui ont mené Nicolas Sarkozy à la présidence. A lire en serrant les dents tant le milieu du pouvoir est terrible !

JR

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom,el diablo,pozla,miaw,ankama,monkey bizness,monkey,bizness

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

_______________________________________________________

joe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom,el diablo,pozla,miaw,ankama,monkey bizness,monkey,bizness,chirac et sarkozy,politique,le grand et le petit,casterman,barré,krassinskyjoe benitez,martin montiel,marcia chen,mechanika,lady mechanika,glénat,jaxom,el diablo,pozla,miaw,ankama,monkey bizness,monkey,bizness,chirac et sarkozy,politique,le grand et le petit,casterman,barré,krassinskyMisty Mission T2 En enfer comme au paradis.
Dessin et scénario : Michel Koeniguer.
Éditeur : Paquet (collection cockpit)
Sortie : avril 2017.
48 pages.

 

 

 

Automne 1967.
Retour dans la chaleur étouffante et moite de l’Asie du sud-est. Josh et Nick traquent tous deux un ennemi invisible. L’un aux commandes de son F-100, cherchant à repérer toute activité sur la piste Hô-Chi-Minh, et l’autre dans la jungle avec ses équipiers.
La guerre du Vietnam comme si vous y étiez, voilà Misty Mission. Une BD qui résonne comme le clairon du matin avec une belle immersion dans cet enfer vert. On traque Charlie mais utiliser un F-4 Phantom pour trouver un ennemi invisible, ce n’était pas gagné d’avance. Si vous aimez le sujet, ne vous privez pas de ce titre surtout que le dessin proposé par Michel Koeniguer va vous décoiffer le casque.

a07-3e78901.gif

 

Samba.

23/01/2017

Le Teckel T3 : Votez le Teckel.

le teckel t3.jpgle teckel tome 3.jpgScénario : Hervé Bourhis
Dessin : Grégory Mardon.
Éditeur : Casterman.
Sortie : 11 janvier 2017.
112 pages.
Genre : aventures électorales.

 

 

Présentation du candidat.
Le Teckel, le candidat pour une France qui a du chien !
Le Teckel, le héros qui fait vibrer les électeurs et émoustille les électrices !
Le Teckel, l’album aux 112 pages d’action moustachue, de campagne électorale en CX break et de rire très hexagonal.
Le Teckel, la BD qui met à nu les pratiques de la politique française et ses communicants.


«  Je vais vous donner un truc pour quand la question vous gêne. Vous contournez. Je vais vous répondre, mais d’abord laissez-moi vous dire que… Et là, vous dites quelque chose que vous maîtrisez. »


Mon avis.
Le Teckel, la légende de la profession visiteur médial se lance à la course à la présidence de la république. Une farce ? Certainement pas quand on s’appelle Guy Farkas, on plaque, on fracasse, on boit un p’tit coup et plus rien ne l’arrête.
Notre Teckel, c’est une sorte de Trump avec une dose de général de Gaulle et aussi une touche involontaire de Rocco Siffrédi. Bref, le candidat populiste idéal !
Les dialogues de ce tome 3 sont toujours aussi savoureux. J’ai lu cette BD avec un grand plaisir. Sous un air de pastiche, les auteurs ont vraiment su humer l’air du temps et on se dit que tout ça pourrait être possible. Il y a aussi quelques scènes d’anthologies comme le discours sous coke, le débat télévisé pour la présidentielle ou encore le dîner avec Sarkozy ou Hollande.
Le teckel président, le Teckel président !
Ok, le dessin n’est pas des plus extraordinaires mais il a un grand mérite, c’est d’être expressif et porteur du message du candidat.
Bref, je trouve cette série excellente, intelligente et jubilatoire.

le teckel.PNG

 

 

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a09-3e78912.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

a08-3e78906.gif

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : bourhis, mardon, le teckel, casterman, politique, 012017, 810 |  Facebook | |

26/01/2016

Les nouvelles aventures de Sarkozix - tome 1 - sur le retour

nouvelles aventures de sarkosix, pothier, rudowski, delcourt, humour, parodie, politique, 1.5/5,12/2015Snouvelles aventures de sarkosix, pothier, rudowski, delcourt, humour, parodie, politique, 1.5/5,12/2015cénario : Nicolas Pothier

Dessin : Geoffroy Rudowski

Éditeur : Delcourt

32 pages

date de sortie : décembre 2015

 

 

 

Présentation de l'éditeur

On le croyait fini, perdu pour la cause gauloise et pourtant, il revient ! Sarkozix est plus déterminé que jamais à remonter sur son bouclier de chef gaulois. Trahir ses anciens amis, plagier les idées de Marina pour séduire les Gaulois tentés de la rejoindre : il est prêt à tout pour effacer l'affront d'avoir été battu par ce nul de Hollandix. et se mettre hors de portée du glaive de la justice.

 

Mon avis

Après Les aventures de Sarkosix de Wilfrid Lupano et Bruno bazile (5 tomes s'il vous plait ! sortis entre 2010 et 2012), voici de nouvelles aventures du président le plus bling-bling de la 5è république. Cette fois-ci son retour est mis en scène par Nicolas Pothier (Ratafia, Junk, Caktus ...) et mis en images par Geoffroy Rudowski.

N'étant pas naturellement attiré par ce genre d'albums, j'avoue humblement ne pas avoir lu la première série. Bref, je me suis un peu dévoué pour m'occuper de ce service presse, en essayant de me rassurer avec le nom de Nicolas Pothier qui me fait bien marrer dans Ratafia.

Nous retrouvons donc l'ex-chef des Gaulois Sarkosix qui s'agite pour revenir sur le devant de la scène et surtout prendre sa revanche sur le chef actuel Hollandix.

Pas besoin de faire un dessin pour comprendre l'effet d'humour voulu dans cette BD et le pastiche assumé d'Astérix. L'idée de transposition est en elle-même assez rigolote, mais son traitement manque cruellement de subtilité et les effets comiques tombent complètement à plat. N'est pas Goscinny qui veut. L'ajout de suffixes en "ix" ou "us" aux noms propres est trop simpliste, tout comme les situations qui ne sont qu'un pâle reflet d'un médiocre JT. Quant au dessin, si le décorum est plutôt bien planté, certains personnages sont carrément méconnaissables.

Faire un copier/coller de l'actualité politique en ajoutant des suffixes en "ix" ou "us" aux noms propres n'aboutit finalement qu'à une comédie fadasse qui ne m'a pas arraché un seul éclat de rire.

Mais il est vrai qu'il ne doit pas être évident de caricaturer une caricature ...

Voilà un retour dont on pourrait très bien se passer...

 

a02-3e788b1.gif

 

 

Loubrun

 

13/01/2016

Letter 44 - T2 - Décalage spectral

letter 44,albuquerque,soule,glénat comics,science fiction,thriller,politique,910,012016letter 44,albuquerque,soule,glénat comics,science fiction,thriller,politique,910,012016Scénario : Alberto J. Albuquerque

Dessin : Charles Soule

Éditeur : Glénat Comics

160 pages

date de sortie : novembre 2015

genre : science-fiction, thriller

 

 

Présentation de l'éditeur

Six mois après son investiture, le président Stephen Blades essaie toujours d’épargner son administration de l’incroyable révélation qu’il a reçue des mains de son prédécesseur : une présence alien serait en train de construire quelque chose dans la ceinture d’astéroïdes ! Pour enquêter, le précédent président avait envoyé en secret une mission par le biais du vaisseau spatial Clarke. Blades a un plan pour mettre un terme à la guerre au Moyen-Orient tout en préparant son peuple à cette inquiétante vérité, mais il doit faire face à de sérieuses menaces au sein de son gouvernement et à un nouveau et mystérieux danger venu de l’étranger. Pendant ce temps, les braves astronautes du Clarke ont finalement rencontré les aliens… et d’après leurs découvertes, la Terre pourrait bien être condamnée !

 

 

Mon avis

Tout s'accélère et rien ne va plus ! Voilà comment on pourrait résumer ce deuxième tome s'il fallait le faire en une phrase.

Le Président Blades qui voulait rompre complètement avec les méthodes de son prédécesseur semble au fil des pages être totalement dépassé par les événements. L'auteur, non content d'avoir fourgué dans les pattes de Blades la gestion d'une potentielle invasion alien et la résolution d'un conflit qui s'enlise en Afghanistan, lui colle sur le dos des luttes de pouvoir internes et une grosse trahison de derrière les fagots.

Pendant ce temps là dans l'espace, ça ne va guère mieux à bord du Clarke. Humains et Aliens vont entrer en contact pour ... mais ! Que fais-je ! Je ne vais quand même pas tout vous dévoiler maintenant !

 

Ce deuxième tome tient toutes les promesses annoncées dans le premier volume. Charles Soule arrive à nous tenir en haleine avec une double intrigue assez touffue, sur terre et dans l'espace. En développant davantage le thriller politique plutôt que l'aventure spatiale, l'interconnexion entre les deux récits se fait de manière intelligente et rend, curieusement, ce récit de science-fiction parfaitement crédible. Autre point fort, les relations pleines de surprises entre les protagonistes et la psychologie des personnages. Ces derniers prennent du relief et l'on découvre petit à petit la part d'ombre de certains d'entre eux.

Albuquerque assure toujours autant au dessin. Il dynamise véritablement le récit et même les nombreuses planches très bavardes restent agréables à lire, grâce entre autres à un découpage maîtrisé et des bulles savamment positionnées.


Avec Letter 44, on a un vrai récit d'action intelligent dans le quel se mêlent habilement SF et thriller politique. J'adore !

 

 


a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

26/12/2015

La droite complexée

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015Auteur : Aurel

avec la participation de Renaud Dély

Éditeur : Glénat

160 pages

date de sortie : novembre 2015

genre : dessin de presse, humour, politique

 

 

Gauche, droite, centre, centre gauche ou droit, gauche de la gauche, droite de la droite, extrêmes et radicaux, le paysage politique en France semble bien complexe et sans dessus dessous, et ce depuis bien avant les dernières élections régionales qui ont mis en émoi la France.

Les frontières entre les partis sont parfois ténues, souvent mouvantes, ou carrément opaques. Les plus anciens se souviendront d'un Chirac (RPR – droite) qui en 1981 fit élire Mitterrand (PS – gauche) pour éliminer Giscard (UDF – droite) au second tour et se placer ainsi chef de file de l'opposition. Ce coup tordu lui a bien réussi. Chirac est d'ailleurs aujourd'hui considéré comme le champion des coups bas, félonies et trahisons en tout genre... Lui qui fut porté par un parti de droite est aussi considéré par certains comme un homme de gauche. Et comme François Hollande, il vient de Corrèze.

 

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

En 2012, François Hollande a été élu Président de la République Française. Pour accéder à la fonction suprême, il a été porté, comme chacun sait, par le parti socialiste. Il a donc fait comme tout bon candidat des promesses de gauche dont une qui n'a échappé à personne à propos de sa déclaration de guerre à la finance. Promesse électorale qui a fait mouche après les années bling-bling de Sarkozy en pleine crise financière. Et comme "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent" *, le peuple s'offusque toujours des quelques écarts et paroles non tenues....

Bref, qu'en est-il de cette déclaration de guerre trois ans plus tard ? Un remaniement ministériel, de nouvelles têtes et de nouvelles idées drainant une cohorte de déçus et mécontents criant à la trahison, à la tromperie, au mensonge !

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

Voilà que le nouveau ministre de la finance est un ancien banquier d'affaire, qu'il fait les yeux doux au Medef et caresse le patronat dans le sens du poil. Dans un gouvernement de gauche, c'est quasiment un crime de lèse majesté et nombre de gens de gauche ont les oreilles qui saignent d'entendre ce jeune loup (ou coq) pérorer dans ses beaux costards. Et par dessus le marché, le premier ministre adopte, circonstances obligent, une ligne de conduite jugée ultra sécuritaire.

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

Merde alors ! La gauche piétine sans vergogne les plates bande de la droite poussant au passage cette dernière un peu plus sur sa droite, et renvoie dans ses bases ses amis de sa propre gauche ... Du coup, Hollande est traité de président de droite par sa gauche, et certaines pointures de droite le considère d'un autre œil et l'inviterai presque à bouffer (quoique, je me demande s'il ne vaut pas mieux l'avoir en photo qu'a table). C'est a en perdre son latin, ce qui ne devrait pas déplaire à l'actuelle ministre de l'éducation Nationale ...

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

 

Et qui c'est qui tire les marrons du feu dans tout ça ?

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

 

Quand même, ils sont compliqués en Corrèze, non ?!

 

Après Hollande et ses deux femmes, et plus récemment la république des couacs, le dessinateur de presse Aurel sort un recueil de ses dessins d'humour publiés dans Le Monde, Politis, ou le Canard Enchainé. Égratignant le gotha politique à gauche comme à droite, mais surtout à gauche concernant cette compilation, ses dessins sont piquants, gentiment féroces et la plupart du temps d'une pertinence empreinte d'un bon sens suraigu.

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

L'adage selon lequel un dessin vaut mieux qu'un long discours est criant de vérité dans le cas du dessin de presse car celui-ci a pour fondement l'humour. Si ce dernier évite l'écueil de la vulgarité gratuite et que le public est doué d'un minimum d'auto dérision, tout peut passer.

Aurel le maitrise admirablement ce dessin de presse, et que l'on soit de droite ou de gauche, il arrachera forcément un rire ou un sourire à tous.

Ce recueil vole bien au dessus des partis politiques et nous donne une vue d'ensemble de la médiocrité politicienne qui sévit aujourd'hui en France et c'est sans ambages qu'il nous raconte les turpitudes de cette pitoyable politique-spectacle.

De la déclaration d'amour de l'entreprise, à la Grèce qui encaisse les coups après son coup de gueule en passant par le virage à droite d'une gauche déconfite, tous les faits marquants de la politique politicienne de l'ère Hollande sont dessinés et présentés par Renaud Dély, rédacteur en chef à L'Obs. Certains sont commentés par des personnalités politiques ou journalistiques de tous bords comme Cécile Duflot, Nathalie Kosciusko-Morizet, Valérie Pécresse, Brice Hortefeux, Denis Sieffert, Clémentine Autain, Thomas Legrand, commentaires beaucoup moins drôles et pas plus pertinents que les dessins et dont on pourrait très bien se passer.

Si comme moi vous pensez que les personnages politiques sont à pleurer, alors lisez les dessins d'Aurel, et vos larmes se transformeront à coup sûr en rires.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

"les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent". Cette fameuse phrase à été reprise par Chirac lors d'un discours en 1988. Sa paternité revient à Henri Queuille, homme politique français, radical socialiste qui fut trois fois président du conseil sous la quatrième république. Il fut aussi député puis sénateur de Corrèze ... (décidément !)

On lui doit aussi la citation suivante « La politique n'est pas l'art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. ». Tout un programme.

 

aurel,glénat,humour,dessin de presse,politique,610,112015

 

Pour voir plus de dessins d'Aurel :  http://aurel.blog.lemonde.fr/ ; http://www.lesitedaurel.com/

13/08/2015

Letter 44 - tome 1 - vitesse de libération

letter 44,soule,albuquerque,glénat comics,science-fiction,trhiller,politique,anticipation,710,082015letter 44,soule,albuquerque,glénat comics,science-fiction,trhiller,politique,anticipation,710,082015Scénario : Charles Soule

Dessin : Alberto J. Albuquerque

Editeur : Glénat Comics

150 pages

date de sortie : juin 2015

genre : science-fiction, anticipation

 

 

 

Résumé (éditeur)

Dure journée pour Stephen Blades, le 44e président des États-Unis. Au premier jour de son investiture son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde. Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du troisième type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé les troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l'a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quel sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?

 

" le plus grand secret d'État de l'histoire tient dans une enveloppe"



Si ma dernière lecture SF de chez Glénat Comics m'avait quelque peu échaudé, je me félicite d'avoir persisté dans le genre et d'avoir accepté ce service presse. Letter 44 est un pur récit d'action et d'aventure dans lequel se mêlent habilement intrigues politiques et thriller d'anticipation. Charles Soule (Swamp thing) prend son temps pour poser son univers, et mettre en place tous les personnages à tel point que pour l'instant personne – à par le Président des États-Unis - ne se détache vraiment du lot pour figurer comme personnage principal.

Mais l'attention du lecteur est attirée avec une narration faite d'allers retours équilibrés entre intrigues politiques et aventure spatiale. Les deux facettes du récit son passionnantes à suivre et c'est là la vraie force de ce récit.

En complète immersion dans les coulisses du pouvoir ou dans les coursives du vaisseau spatial, le lecteur participe tantôt à l'angoisse du nouveau Président qui veut tout mettre en œuvre pour aider l'équipage du Clarke à accomplir sa mission, tantôt à la vie pesante en huis clos d'un équipage qui ne sait pas vraiment vers quoi il va.

Comme dans les séries TV américaines, les rebondissements de fin de chapitres sont d'une efficacité redoutable et font à chaque fois avancer un peu plus l'intrigue. Bref, on devient vite accroc !

 

Les dessins sont assurés par l'Espagnol Alberto Jiménez Albuquerque – connu aussi sous le pseudo de AJA ( les fugitifs de l'ombre, Elle, dieu des cendres)– qui nous livre ici des planches dans le pur style comics US : un découpage dynamique ajoutant du rythme à un récit très bavard, des gros plans et des décors fouillés.

 

Ce premier tome démarre vraiment bien et me donne envie de poursuivre l'aventure.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

Le site de Charles Soule :  https://charlessoule.wordpress.com/

Le site de Albuquerque : http://ajaalbertojimenezalburquerque.blogspot.fr/

 

 Abonnez-vous à la newsletter

15/05/2015

Le château, une année dans les coulisses de l'Elysée

une année dans les coulisses de l'elysée,sapin,dargaud,documentaire,politique,françois hollande,france,elysée,président,présidence,pouvoir,coulisses,052015,810une année dans les coulisses de l'elysée,sapin,dargaud,documentaire,politique,françois hollande,france,elysée,président,présidence,pouvoir,coulisses,052015,810Auteur : Mathieu Sapin

Éditeur : Dargaud

144 pages

date de sortie : 7 mai 2015

genre : documentaire, humour, politique

 

 

 

Découvrez les coulisses de l’Élysée en vous faisant petite souris, comme l'a fait Mathieu Sapin pendant un an. Un reportage exceptionnel, réalisé de l'intérieur, sur le fonctionnement de l'Élysée et la vie mouvementée de son célèbre occupant.

 

 

"- il est en train de remonter...

- hein ? Dans les sondages ?

- non les champs Elysées."

 

 

Le créateur de Supermurgeman avait, en 2011 et 2012, suivi au plus près la campagne présidentielle de François Hollande pour en faire un reportage dessiné. Ce style de BD est une de ses marques de fabrique, puisqu'il avait déjà réalisé plusieurs reportages : Feuille de chou, sur le tournage du film Gainsbourg, une vie héroïque, et Journal d'un journal, dévoilant les coulisses de la rédaction du quotidien Libération.

Cet auteur prolifique a une quarantaine de livres à son actif et ne craint pas d'investir d'autres contrées que celles de la bande dessinée, comme le cinéma.

En juillet 2013, soit un peu plus d'an après l'élection de François Hollande, Mathieu Sapin rencontre le Président pour lui soumettre son nouveau projet : un reportage sur les coulisses de l'Elysée, place centrale du pouvoir en France. Le but n'est pas de décrypter ou d'analyser la politique de manière partisane, mais plutôt de se faire petite souris et de croquer la vie trépidante de cet endroit si particulier, d'en comprendre les rouages et de voir l'influence du lieu sur ses occupants, et notamment sur son occupant principal.

 

 "mais tu sais c'est un lieu. Quel que soit le bonhomme que tu mets en place ici, au bout de trois mois il est déconnecté"

 

Le Président accepte, Mathieu aura carte blanche et verra tout (sauf le bunker, faut pas déconner quand même !) de ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir. Pendant un an, il vivra de l'intérieur tous les évènements politiques et sera un observateur hyper privilégié de la vertigineuse chute de popularité du président français.

 une année dans les coulisses de l'elysée,sapin,dargaud,documentaire,politique,françois hollande,france,elysée,président,présidence,pouvoir,coulisses,052015,810

"parler quand on est impopulaire, c'est comme marcher dans les sables mouvants. Plus on s'agite, plus on s'enfonce" - Jacques Pilhan

 

Se baladant dans tous les services, discutant avec tout le monde y compris avec les conseillers les plus proches du président, Sapin à le loisir de relever et d'illustrer les commentaires des uns et des autres. C'est souvent drôle, étonnant et instructif.

Au milieu des mille et une petites choses révélées du quotidien du "château" (c'est comme ça  que les gens qui y travaillent nomment le palais) les cuisines qui ne sont pas aux normes, le téléphone bleu des chefs cuisiniers, le nom donné au bunker de l’Élysée, les changements de déco à chaque nouveau locataire, on y apprend des choses étonnantes et surprenantes entre autres lors des immersions avec les journalistes durant les déplacements officiels ou les conférences de presse et les très attendues séances "off", visiblement une spécificité française. Ce sont lors de ces séances, hors caméras et hors micros, que les journalistes obtiennent les vraies informations, sans fioritures et sans langue de bois. Désormais, quand vous entendrez un journaliste dire "selon l'entourage du président ... " vous saurez maintenant d’où vient l'info !

On découvre aussi les réceptions réglées au millimètre par un protocole lourd et rigoureux, héritage de l’Étiquette qui règlementait la vie des monarques français et de leur cour.

 

 

une année dans les coulisses de l'elysée,sapin,dargaud,documentaire,politique,françois hollande,france,elysée,président,présidence,pouvoir,coulisses,052015,810

 

 

Des journées du patrimoine avec la venue de Stéphane Bern qui attire tous les regards des visiteurs d'un jour, à la visite officielle de la Reine d'Angleterre qui a nécessité 6 mois de préparation, en passant par l'affaire Trierweiler, l'affaire Cahuzac, l'affaire Léonarda, la démission d'Aquilino Morelle, le débarquement de Ayrault et l'arrivée de Valls, Mathieu Sapin vit au rythme de l'Élysée et de la politique qui fait vivre et anime cette maison. Les démissions, les départs, les arrivées, les cérémonies, les conseils, les drames, les déplacements, les visites d’États, les vœux .... il est toujours là ou il faut et, avec un regard faussement candide, tout passe dans son carnet de croquis. Il se met en scène et joue le rôle du naïf sympathique à qui l'on se confie sans crainte. Ça marche, et le procédé dynamise le document permettant au lecteur de se positionner vraiment en observateur plutôt qu'en analyste, ou critique. Les diverses annotations et pensées de l'auteur/observateur sont souvent drôles et permettent d'avoir du recul par rapport à tous les évènements.

 

 une année dans les coulisses de l'elysée,sapin,dargaud,documentaire,politique,françois hollande,france,elysée,président,présidence,pouvoir,coulisses,052015,810

Le livre se termine sur un chapitre consacré aux attentats de janvier 2015. Encore une fois au bon endroit et au bon moment, Mathieu Sapin à réussi à se faufiler dans les coursives de l’Élysée et pour assister à la rencontre entre François Hollande et les différents représentants des cultes, le soir de l'attentat de Charlie Hebdo. Quelques jours plus tard, il se retrouve au milieu des chefs d'États venus du monde entier pour participer à la marche du 11 janvier. J'imagine qu'il s'est alors senti toute petite souris quand le Président lui a demandé « Mathieu, vous connaissiez les dessinateurs de Charlie Hebdo ? Les dessinateurs qui... ? »

 

Que l'on aime ou pas ce président importe peu, ce documentaire est à la fois drôle, touchant, instructif, parfois énervant à cause de certaines révélations, et marque de manière originale la mi-parcours de ce Président "normal".

 

 " les bonnes idées passent par tellement de filtres différents qu'à l'arrivée ça ressemble à de l'eau claire. Ou de la bouillasse" – un conseiller

 

a08-3e78906.gif

 

 

 

Loubrun

 

 

une année dans les coulisses de l'elysée,sapin,dargaud,documentaire,politique,françois hollande,france,elysée,président,présidence,pouvoir,coulisses,052015,810

 

 

27/04/2014

BAD BARTJE - Tome 1: Acta est fabula.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014Dessin : Marco Paulo - Scénario : Falzar

Editions Kennes

Sortie : 23/04/2014

49 pages

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782875800237

Belgique, politique, humour, De Wever.

 

Résumé (de l’éditeur) : Fin des années 70. Bartje est un petit belge comme les autres.
Enfin presque…Il ne peut pas s’amuser tout à fait comme les autres car il a une mission.
Un Destin. Il le sent, il le sait. C’est lui qui va écrire l’Histoire. Et ce n’est pas une histoire belge. Ni une histoire drôle.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014


Mon avis : « Bien entendu, toute ressemblance avec des personnes existante ou ayant existé serait pure coïncidence… » C’est la phrase d’entrée que l’on peut lire sur le site des Editions Kennes qui publie cet album. Dimitri Kennes, un ancien de chez Dupuis, a lancé sa propre maison d’édition et maintenant se lance dans la publication de bandes dessinées. Nous avons donc reçu en primeur cet album belgo-belge, un peu un ovni dans le paysage belge de la bande dessinée où les albums à connotation politique sont peu nombreux, à la différence de la France où les albums ont fleuri sur Nicolas Sarkozy ou autre François Hollande.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

NDLR:"Momaaaaan, je n'sais pu djazer!":C'est du wallon. Cela veut dire: "Maman, je ne sais plus parler(wallon)".

D’abord parlons du titre. « Bad Bartje ». Une locution anglo-flamande qui veut dire en français « Le méchant petit Bart ». Pour nos amis francophones, ignorant de la politique belge, je dois maintenant passer par un plantage de décor, une explication du phénomène « Bart De Wever » car c’est de lui qu’il s’agit ici, le cauchemar de tous les partis politiques en Belgique en vue des élections qui se pointent pour le 25 mai 2014 (européenne, fédérale et régionale). On annonce un raz-de-marée en Flandres du parti de Bart De Wever, la NVA.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014Lors de la crise politique de 2010-2011 qui a duré 541 jours, où la Belgique a vécu de façon surréaliste sans gouvernement, un personnage très controversé est apparu comme le personnage central de la pièce qui se jouait au niveau politique. Il s’agit de Bart De Wever (De Wever veut dire « Le tisserand » en français). Avec son parti, la NVA, il réclame l’indépendance de la Flandre qui en a marre de subsidier la Wallonie et sa cohorte de « fainéants ». La NVA est aussi à la droite de la droite. Elle appelle au renvoi des étrangers non désirés, l’arrêt de nombreux programmes sociaux, la réduction du budget de l’Etat de 10% tout de suite, la réduction des prérogatives de l’Etat Fédéral au profit des régions et plus particulièrement la région flamande, demande la fin de la Royauté, etc…La direction de la NVA a des connections avec le FN en France, même s’il haïssent les francophones… Je vous passe les détails. Entre-temps, Bart De Wever est devenu le bourgmestre d’Anvers. Anvers est devenu le laboratoire de De Wever et de la NVA, avec des fortunes très diverses. C’est l’homme le plus populaire en Flandres et est crédité d’après les sondages à plus de 30% des voix en Flandres des intentions de vote de l’électeur flamand. Mais dans ce même sondage, 75% des électeurs de la NVA ne veulent pas entendre parler de la scission de la Belgique…Bonjour le surréalisme à la belge!

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014L’histoire personnelle de Bart De Wever vaut aussi le détour…Issu d’une famille de nationalistes flamands dont le grand-père, avait été secrétaire du Vlaams Nationaal Verbond, un parti flamand d'extrême droite de l'entre-deux-guerres, reconnu parti unique par l'occupant nazi. Son grand-père a été condamné après la guerre de 1940-1945 à la prison et à la déchéance de ses droits politiques pour collaboration avec l’occupant (les anciens parlent des « inciviques »). Cette famille a toujours milité pour l’indépendance de la Flandre et « vomit » la Belgique

Bart de Wever en 2008 et actuellement.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014(« Belgie barst ! »: Que la Belgique crève !).Bart De Wever est historien de formation et féru de l’antiquité et de l’époque romaine. Jules César, il adore. Lors de ses interventions, il agrémente celles-ci de citations latines (d’où le titre de l’album : acta est fabula).Au départ, il était obèse, une obésité presque morbide à tel point que ses médecins lui ont dit qu’il devait de toute urgence se reprendre en main. Lors de la crise des 541 jours, les négociateurs pour la formation du nouveau gouvernement

ont révélé que De Wever se goinfrait de nombreuses gaufres de Liège pendant les réunions. D’ou son surnom de l’époque. De Wever était devenu « De Wafel » (la gaufre en flamand) ce qui justifie une série de gags dans l’album. Il a médiatisé le régime draconien qu’il a suivi et il a perdu pas loin de 40 kilos en peu de mois grâce à une méthode de régime mystérieuse, pas très naturelle. On le voit courir en jogging, participer à des courses populaires…Le rondouillard De Wever se transforme radicalement pour devenir un homme mince, sec et cassant.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014Pendant les négociations politiques, il joue systématiquement la montre, critique tout, refuse les discussions à plus de deux personnes, privilégie les discussions en tête à tête, et enfin de compte enlise la situation politique de la Belgique. Bref, il sabote le fonctionnement de la Belgique, jusqu’à ce que les autres partis flamands prennent enfin leurs responsabilités et forment un gouvernement sans De Wever. La Belgique devenait petit à petit un bateau ivre, il fallait faire preuve de courage politique après 541 jours d’enlisement. Il a une science incroyable de la communication et rejette la faute sur les autres alors qu’il a tout fait pour que la Belgique ne fonctionne plus. A l’heure actuelle, il n’a rien perdu de son potentiel politique et de sa capacité de nuire à la Belgique. L’avenir nous dira la suite de son histoire après les élections du 25 mai 2014.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Dernière péripétie en date, c’est l’affaire des pandas ! Le très dynamique parc à thème « Pairi Daiza », situé en Wallonie, a négocié avec la Chine l’arrivée d’un couple de Pandas. La Chine accepte. C’est pour la Belgique un signe de confiance immense de la part de Chine qui pratique la politique des pandas comme un outil marketing de première force. Le premier ministre Elio Di Rupo en remet une couche. Il est sur le tarmac de l’aéroport à l’arrivée des deux sympathiques animaux pour les accueillir en grande pompe. Ils sont reçus comme on reçoit des hommes d’état. L’avion qui les transporte est peint spécialement pour la circonstance aux couleurs du transporteur (DHL) et du parc. Bref, grosse publicité pour Pairi Daiza qui voit ainsi récompenser son travail énorme et efficace dans l’ombre. Bart De Wever, bourgmestre d’Anvers, se réveille et apparaît dans une émission de télévision « people » déguisé en panda. Sur le ton de l’humour, il s’attaque à Pairi Daiza qui bénéficie d’un paquet de subsides wallons, de la bienveillance du premier ministre wallon qui favorise la Wallonie. Le « pauvre » mais réputé zoo d’Anvers méritait bien plus que les wallons la présence sur son territoire des deux illustres plantigrades. Bref, la Wallonie a encore une fois grugé la Flandre…De Wever crie au scandale ! La réponse de Pairi Daiza ne va pas tarder… Non, Pairi Daiza n’a reçu aucun subside et c’est le résultat de leur expertise, leurs contacts directs en Chine, de leur travail de longue haleine, leur sérieux. Le Zoo d’Anvers n’a jamais fait la moindre demande à la Chine pour avoir les pandas et en plus il bénéficie de subsides illégaux de la région flamande. Pairi Daiza donc réclame le remboursement de ses subsides par le zoo D’Anvers mais invite Bart De Wever a faire une visite en Wallonie pour rendre visite aux pandas. Il est le bienvenu ainsi que le public flamand. Voilà Bart De Wever pris au piège de sa propre rhétorique et remis à sa place. (Le communiqué de presse humoristique de Pairi Daiza : ICI).Voilà pourquoi vous trouverez des pandas dans l’album…

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Les auteurs sont Marco Paulo au dessin et Falzar au scénario. Paulo a déjà pas mal de références et de parutions dans le monde de la bande dessinée. Il a sorti la bande dessinée sur Rachida Dati en 2013 (Au nom du père) qui lui a valu un retentissement médiatique en France suite à une tentative avortée d’interdiction de sa parution. Falzar est un scénariste qui a travaillé chez Dupuis et le journal de Spirou. En 2013, il publie chez Sandawé l’album « zozoland » (chronique sur Samba BD : ICI) et « Plus belge la vie » publié à la renaissance du livre.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

L’album a été imprimé chez Lesaffre en Belgique et est très bien réalisé. La couverture est aux couleurs du drapeau national belge : noir, jaune, rouge. Il représente un Bart De Wever jeune avec un sourire sardonique, une boite d’allumette qui sort de sa poche, et la Belgique et Bruxelles en feu dans l’arrière plan. Il s’agit d’un livre d’humour. Nous sommes dans la caricature, une entreprise de dénigrement systématique qui ne va pas plaire à tout le monde. Certains parlent de « De Wever bashing ». Le principe de l’album est de raconter l’enfance du petit Bartje. Tout au long des planches, Bartje cherche une victime, rejette la faute sur l’autre, passe pour un monstre sans cœur qui a une destinée bien tracée. La série est actuellement en prépublication dans les journaux du groupe Sud presse, le plus important groupe de presse belge en francophonie. La presse flamande en a fait écho et reste à ma grande surprise sur la réserve, restant très zen et polie envers l’album. Mais à ce jour, l’éditeur n’a pas trouvé d’éditeur flamand d’accord de publier l’album en néerlandais. Certains disent qu’en Flandres, De Wever fait peur et que certains libraires et commerciaux craignent des vitrines brisées si l’album est exposé.

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Le dessin est dans le plus pur style franco-belge. C’est classique. Le personnage est bien croqué. On peut y voir d’autres politiques flamands (Wout, Kris, Flupke,…). J’ai d’abord lu planche par planche l’album via le journal « La Meuse ». Je n’ai pas trouvé l’album très top. Des gags répétitifs, un peu basiques parfois, très « premier degré ». Par la suite, après avoir reçu l’album à la maison, j’ai relu les gags dans leur continuité et je dois reconnaître que cela forme ainsi un album plus compact, plus cohérent. Certains gags m’ont bien plu mais ce n’est pas non plus la 7e merveille du monde. C’est un très bel objet « marketing » qui sort à un moment bien choisi, un mois avant les élections, qui sera en librairies et en grandes surfaces du coté francophone sous les feux de l’actualité. Les Editions Kennes y ont vu un excellent coup, ils savent y faire…

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014

Vous aurez compris que, pour moi, ce n’est pas un album qui « déchire » mais il s’agit d’un produit dans l’air du temps. Je ne vais pas parler d’un album « gentil » mais plutôt « vénéneux ». Le journal flamand «De Standaard » parle d’un petit Nicolas en négatif. C’est flatteur mais avec la poésie en moins et cela fait une grosse différence. Je pense que l’album va fonctionner mais quand je vois la mention « tome 1 », je me pose quand même des questions…J’ai même vu un site en faire un « coup de cœur » mais il s’agit probablement aussi d’un effet marketing…Certains sites spécialisés en bande dessinée trouvent tous les albums qui sortent extraordinaires, ce n’est pas le cas sur Samba BD…A livre atypique, chronique fleuve, voilà le résultat de mes cogitations…Chacun se fera son avis. Je me demande si l’album sort en France…Il faudra poser la question à l’éditeur…

 

Dessin :            7,0/10

Scénario :          6,0/10

Moyenne :          6,5/10

 

Liens vers le site de l’éditeur Kennes : ICI.

Liens vers Wikipédia sur Bart De Wever : ICI.

Liens vers Wikipédia sur la crise politique belge de 541 jours : ICI.

Bart De Wever déguisé en panda : ICI.

Lien vers le site de Pairi Daiza : ICI.

 

Capitol

 

Bad Bartje, Paulo, Falzar, Kennes, 04/2014