29/08/2013

Déluge T2 : Compte à rebours.

Déluge2.jpgDéluge2h.jpgAuteurs :Pona et Hervas.

Editeur : Soleil (anticipation)

Sortie :08/2013

 

Déluge…

C’est un monde englouti où ce qui s’en est sauvé a plus profondément sombré que ce qui s’y est noyé.

Déluge, c’est l’histoire d’une femme morte il y a longtemps, manipulée jusqu’à en mourir et qui finalement va trouver plus manipulée qu’elle : la Terre, et qui va la sauver.

Déluge, c’est une reine fabriquée pour servir l’humanité alors qu’on lui a refusé d’être totalement humaine.

Ce sont des petits enfants dévorés par des monstres qui rêvent d’être des petits enfants, des sous-marins qui rêvent que leurs marins sont heureux.

Et de l’humour pour essayer de sauver les autres.

Car il va en falloir à Normaée et Jason pour boucler ce voyage menacé par les appétits déments d’une hydre cybernétique, les souvenirs d’une base hantée par la mort et une armée de monstres qui attend de se partager les restes d’une jolie poupée. Un voyage qui va finalement démontrer que la survie de l’humanité est affaire de choix dans la manière de mourir.

 

Apporter de l’eau à son moulin.

Avant de faire ma chronique, je me suis demandé si j’allais mettre de l’eau dans mon vin. Car se serait trop facile de jeter le bébé (ici la BD) avec l’eau du bain. Bon, ce qui est clair comme de l’eau de roche, c’est que cette BD est destinée aux lecteurs de comics avec option récit post apocalypse. On est loin d’un roman à l’eau de rose, ici, ça pétarade, ça explose, ça joue de la testostérone .Le tout est saupoudré d’un humour assez balourd très US dans l’esprit. 

En tous cas, le dessin de l’espagnol Hervas( décidément encore un) est comme un poisson dans l’eau dans cet univers crasseux et humide. Il a du bien s’amuser avec toutes ses créatures bizarres et ses décors futuro-aquatiques. 

Par contre, la finalité de cette histoire m’échappe un peu. Toute cette violence  pour aboutir presque au néant  me laisse un gout d’absurdité. Par contre , vous y trouverez de l’amour, de la liberté , du sacrifice …quand je vous disais que c’est très américain dans le fond.

Voilà, je ne sais pas si je vous ai mis l’eau à la bouche  mais je vous conseille de lire cette BD avec un bon morceau de Death Sonar. Par exemple le morceau Nomad de Sépultura Clin d'œil.

a05-3e788c9.gifScénario

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gif Global.

Samba

DELUGE_PAG-2-3Bcolorweb_.jpg

 

Inscrivez-vous à lettre aquatique.

 

12/08/2011

Déluge T1 : retour.

Déluge1.jpgDéluge1p.jpgAuteurs : Pona et Hervas.
Editeur : Soleil (mais très discret sur la couverture)
Sortie :07/2011

Immersion.
Des siècles sont passés depuis que la pluie a commencé à tomber, inlassable, interminable…
Réchauffement planétaire, dérèglement climatique ou simple colère des dieux, plus personne ne sait ni ne se souvient. Mais le déluge a eu lieu et l’Humanité s’est partagée entre ceux qui sont partis dans les étoiles et ceux qui se sont enfoncés sous les eaux.
C’était il y a une éternité.

Bloup bloup bloup
Comme la pochette m’avait mis l’eau à la bouche, je me suis jeté à l’eau pour me procurer cette BD.
Le début est déconcertant …il y a un mec qui pêche  …il flaire un très gros poisson et juste à ce moment là, un vaisseau spatial déboule d’on n’ sait où et c’est le gros bordel .Rien compris au déroulement de cette scène d’ailleurs. Bon, on apprend que le pécheur est un nomade et qu’il aimerait bien toucher le jackpot avec sa prise soudaine. Pas de chance, il tombe sur une pin up « clone » made in comics qui s’avère être très dangereuse. En suite, ça se bagarre grave avec des monstres aquatiques, avec  une division spectre ou  avec des « puristes ».Action et sang à gogo donc avec un dessin dynamique proche de celui d’orbital avec une dose de comics. Par contre une montagne de mystères qui empêche pour le moment le lecteur d’y voir clair dans ce monde post apocalyptique. Personnellement, j’ai besoin de plus de bornes pour bien  me situer dans un  univers aussi riche. J’aurais aimé connaitre les différents groupes qui peuplent ce monde, le pourquoi de ces guerres, l’historique des événements …Vous me direz qu’il faut attendre la suite pour en savoir plus, ok mais quand on sait qu’il s’agit d’un  diptyque, il devra être fameusement costaud ce tome 2.A cause de tout ça, je ne suis pas certain de continuer l’aventure .Donc perso, il  y a de l’eau dans le gaz mais pourquoi pas un salut, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.

6-17af.gif




On en parle sur le forum.

DELUGE_1_COLORweb.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (6) | Tags : deluge, hervas, pona, retour, soleil, sf, science fiction, 610, 072011 |  Facebook | |

19/04/2011

Carabosse T1: le bal.

carabosse.jpgCarabosse12.jpgAuteurs : Pona, Minguez et Stambecco.
Editeur : Le Lombard.
Sortie : 04/2011

Comme jésus.
C'est toujours la même histoire : elle meurt, puis ressuscite chaque fois que sa baguette magique refait surface. Au début, ses intentions sont pures, puis l'histoire recommence et la fée Carabosse finit toujours par semer la mort dans son sillage et devenir le pire cauchemar de son temps ! Pourtant, il se trouve sans cesse des aventuriers pour encadrer cette renaissance et tenter d'enrayer ce cycle infernal... Que pourront bien faire un jeune millionnaire excentrique et un vieux fou féru de contes de fées, face à la marche inexorable d'une légende vivante... ?

Pour une fois il vaut mieux lire le résumé avant la lecture, ça aide à la compréhension.

Abracadabra
La fée Carabosse comme personnage centrale de cette nouvelle BD est indéniablement une bonne idée. Le ton est donc assez original avec une Carabosse des plus ambigües. Je trouve d’ailleurs que la  couverture arrière est plus en accord avec le contenu de l’album que la pochette avant. Rajoutez y une allure très sexy mélangée à une attitude un brin inquiétante et nous avons là un personnage des plus charismatique .Le problème, c’est que le surplus de mystères  et le peu d’info sur les intervenants plongent le lecteur dans un profond brouillard d’incompréhension. Donc, c’est avec un sentiment assez étrange que j’ai refermé cette BD, attiré par l’héroïne mais complément déboussolé par l’histoire. Attendons le second volet donc pour nous faire un avis plus prononcé.
6-17af.gif




On en parle sur le forum.

carabosse11.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

23/07/2010

le cycle d'Ostruce T4: le desespoir des Dracks.

Cycle d'Ostruce (Le)4.jpgcycled_ostrucele4_pla.jpgAuteurs :Pona et Dubois
Editeur :Le Lombard.

Sortie :07/2010

L’épilogue.
En dépit des efforts d'Ajjer, la République a récupéré l'œuf du Grand Dragon et compte bien asseoir sa légitimité populaire par un procès en bonne et due forme qui lui permettra d'exécuter le dragonneau à peine éclos. Pendant ce temps, sur le front, les révolutionnaires déploient les armes méca-magiques par lesquelles ils pourront écrire l'Histoire. Mais, Ajjer n'a pas dit son dernier mot.

La lutte finale.
C’est un peu triste que j’ai refermé cet ultime tome du tandem Ajjer /Katiana.  Un duo des plus attachants .D’un coté notre amazone drack fonçant droit devant, inébranlable et dur comme le roc et de l’autre, la futée  et malicieuse presque sorcière Katiana et ambassadrice  SVP.  Nos deux héroïnes vont presque jouer un rôle secondaire dans ce tome 4, car la révolution est un ogre qui dévore tout sur son passage. Vous y trouverez d’ailleurs plein de symboles en rapport avec la révolution bolchévique. Ce mélange d’uchronie fantastique est relevé de façon magistrale par le dessin de Christophe Dubois. Que dire que c’est tout simplement magnifique. Chapeau bas monsieur le dessinateur.
Allez une petite chanson.
"C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
Le cycle d’Ostruce
Sera le genre BD.
C'est la lutte finale:
Groupons-nous, et demain,
La ballade de Magdalena.
Sera la BD de demain"

Mais qu’est ce que tu nous chantes là Samba ? La ballade de Magdalena , c’est quoi ?
Et bien c’est le nouveau projet de Dubois toujours chez Le Lombard , si vous voulez savoir le thème de cette  prochaine série , plongez vous dans l’avant dernière planche du « cycle », c’est quasiment une transition parfaite . Bon vent donc à cette nouvelle ballade.
surprises.smileysmiley.com.8.gif



On en parle sur le forum.

Comme la belle bannière de JMC le signale, une semaine spéciale Cycle d'Ostruce sur le blog et le forum. Rencontre de Christophe Dubois au festival de Contern, quelques dédicaces et certainement quelques beaux dessins pour terminer .

Cycle d'Ostruce (Le).jpg

 

19/04/2009

Le cycle d'Ostruce , Désillusion.

CycleDostruceLe3_21032009_082523Planche_bd_11630_CYCLE D'OSTRUCE (LE)Auteurs : Dubois et Pona.
Editeur : Le Lombard.

La guérison.
Gravement blessée, Ajjer doit être soignée de toute urgence. Entre la vie et la mort, son esprit erre dans les limbes du souvenir. Souvenir d’une époque où sa foi en l’Empereur Dragon était absolue, au point de lui sacrifier les siens sans hésiter. Hospitalisée au cœur d’un sanatorium dont les profondeurs recèlent les pires égarements de l’Ancien Régime, la dormeuse ne va pas tarder à ouvrir les yeux. Et une femme trompée ne pardonne jamais…

Mon electro-choc.
Voilà donc le 3 ème épisode des aventures d’Ajjer, l’amazone Drak, et de la un peu et parfois beaucoup sorcière Tatiana. Cette série mélange uchronie (la Russie tsariste) et le fantastique avec un brio certain. C’est très plaisant à lire, parfois un peu alambiqué (il faut savoir lire entre les cases) mais l’univers crée est envoutant à souhait et on garde un sentiment très positif quand on ferme son album. Que vous ouvrirez quasiment immédiatement pour admirer l’évolution graphique du suisse Christophe Dubois tellement son trait est agréable à contempler. En plus, la mise en page et les couleurs (ah ces mélanges de gris et de rouge) sont au diapason du dessin .Bref, c’est du tout bon et pour moi, Dubois vient de faire son entrée chez les tous grands.
Alors amateurs de fantastique, il est grand temps de ne plus snober le cycle d’Ostruce et de mettre cette BD en première sur votre liste d’achat.
surprises.smileysmiley.com.9

On en parle sur le forum.ICI.


ostruce3

12/02/2009

Une série à suivre.

Sortie début mars d'une série qui mérite toute votre attention, le cycle d'ostruce.

9782803625192cm1

Écrit par Samba dans Actualité | Commentaires (2) | Tags : pona, le cycle d ostruce, dubois, desillusion |  Facebook | |

04/02/2008

Le cycle d'ostruce,Héria.

9782803623754cm19782803623754_pgLe résumé.
La cavale d'Ajjer toucherait-elle déjà à sa fin ? Rattrapée par les révolutionnaires, la voici prisonnière d'un vaisseau-sorcière, un dirigeable animé par sa figure de proue, Héria. L'œuf du grand dragon, symbole de pouvoir dans cet empire déliquescent, est sous bonne garde et tout espoir semble perdu. Mais, toutes les factions de cette Russie steampunk n'ont pas dit leur dernier mot. Sans compter qu'à bord, Héria est seul maître et déesse

Mon avis.
Rentrer dans le cycle d’Ostruce, c’est la garantie d’un joli dépaysement. On débarque dans un monde en plein tumulte et de fureur nous rappelant la fin des tsars en pleine révolution. Mais les similitudes s’arrêtent là car on voyage en pleine utopie par moment grâce aux idées originales de Pona .Une mention au vaisseau-sorcière qui est une très belle trouvaille. On a aussi notre dose d’action et de sang avec des combats épiques de notre guerrière Drack, Ajjer. Un personnage que j’apprécie pour sa détermination et sa faculté à tuer tout ce qui bouge. En plus elle peut compter sur la  un peu sorcière, Katiana dont la malice et sa connivence avec Ajjer est encore plus marquée que dans le premier tome.  
Un autre élément positif, c’est le trait de Christophe Dubois qui est passé à un niveau supérieur. Le trait a nettement plus de finesse, les mise en page sont remarquables et les couleurs  sont  adéquates, bref du très beau travail de la part de ce dessinateur suisse.
Alors vodka pour tout le monde et na zdorovie!

surprises.smileysmiley.com.9

978280364_pg

31/01/2007

Le cycle d' Ostruce"L'Heritier du Dragon".

CycleDostrucele1_20012007couvA

Russie 1894.Alors que, partout, le chaos s’installe, des questions subsistent : qu’adviendra-t-il du pays ? Qui donc a eu la force d’assassiner le vieux Tsar ? Et surtout, ses œufs ont-ils été tous détruits… ? Ajjer, une mystérieuse guerrière écarlate, possède sans doute quelques réponses. L’une d’entre elles se trouve certainement dans le coffre qu’elle transporte et pour lequel, elle n’hésitera pas à faire couler le sang. Ajjer est une Amazone Drak issue d’une caste de combattantes fanatiques vouées à la protection du Dragon. Mais l’irruption impromptue d’une jeune voleuse quelque peu sorcière va lui enseigner qu’être deux n’est parfois pas un mal. Notamment lorsqu’on a tout un pays à dos…

 

J’ai trop vite cru à un mauvais achat en lisant les premières pages. « Mais quel charabia », c’est quoi au juste « le cycle d’Ostruce », du Steampunk ? De l’uchronie ? De la Fantasy ? Je me vois encore penser « encore un truc à la « Marie des loups ».Un coup de dessin très intéressant avec une colorisation très rougeoyante m’y faisait penser .Et puis non, très vite la sauce prend .La lecture est très divertissante. Le duo entre la froide et intrépide amazone Drack et la « un peu » sorcière mais très futée Katiana fonctionne très bien. Ajjer Ataman (l’amazone), c’est un peu une Debrah 2 (le chant des Stryges).En effet, elle a une capacité étonnante à tuer tout ce qui bouge. J’adore. Ca m’a fait penser à Kill Bill  par moment. Il ne manque plus que du Ennio Morricone comme musique d’ambiance. Un univers assez exubérant qui sert de base au tome1 mené tambour battant .Vivement la suite car la lecture de cette BD fut un grand plaisir. J’en redemande.

surprises.smileysmiley.com.8

 

Le lien sur la pochette, le mini site dédié à cette série.

Pour le lien vidéo, la bande annonce de Kill Bill.

 

9782803621576pm1

 

22/01/2007

ECTIS, fantasia décalée

ectis01

Alors déjà pour le petit résumé d’ « Ectis », on va s’amuser.

Paris 2050, un  plus ou moins détective privé reçoit une jeune femme qui veut retrouver son mari .Bien vite de nombreuses fusillades accompagnées d’hémoglobine jalonnent la pseudo enquête de truc machin chose (Il parait qu’il s’appelle Virgin, j’ai trouvé cette info sur le net car dans la BD, il s’appelle plutôt voisin, clone ou frère). Parfois il reçoit la visite de sa voisine … « .eh salut, Whaou, un blind IV, si tu t’en sers pas, je le prends ». (Un exemple de la profondeur des discours de cette BD). Revenons à l’énigme (un bien grand mot), on apprend vite que la femme qui veut retrouver son mari disparu veut le retrouver pour le tuer (ça va, vous suivez).Coup de bol incroyable, tout les indices les dirigent vers une île .Là ,boum bing bang, à la fin on arrive à tuer presque tout le monde en rasant l’île des cartes sauf bien sûr truc machin chose.

J’ai rarement lu aussi mauvais que cette BD. Les dialogues, les réactions, les expressions, tout sonnent faux. Un moment, j’en ai même rigolé car autant rentrer dans le délire des auteurs. Ils ont fumé de  la moquette à mon avis.

Allez, un petit point positif, le dessin proche d’un « Golden City » mais on n’atteint pas non plus des sommets.

Une BD sans queue ni tête style cyberpunk que je conseille à tout bon collectionneur. ( ?????).

Je m’explique. Primo, vous pourrez facilement vous dire que le reste de votre collection est nettement meilleur et deusio, lorsqu’ un indésirable viendra vous demander une BD, donnez lui celle-ci, c’est certain, il ne reviendra pas vous demander une autre. Imparable.

Normalement prévu en 3 tomes, on a fort peu de chance de voir la suite car l’éditeur Nuclea2 n’existe plus. C’est presque dommage.

Comme c’est leur première BD à Pona et Sandro, on leur pardonne bien vite .On a tous droit à une deuxième chance. Ou alors , c’est moi qui n’ai rien compris comme d’hab.

surprises.smileysmiley.com.2

 

Sur la pochette qui annonce bien la couleur « Fantasia décalée », une interview de Pona.

Pour le lien vidéo, un hymne punk, London Calling des Clash.

 

Planche_bd_2072_ectis_tome_1