13/11/2017

Un Australien à Gallipoli

un australien à gallipoli, starke, holfeld, kramiek, histoire, guerre, première guerre mondiale, dardanelles, australie, ANZAC, 10/2017, 6/10un australien à gallipoli, starke, holfeld, kramiek, histoire, guerre, première guerre mondiale, dardanelles, australie, ANZAC, 10/2017, 6/10Scénario : Ruth Starke
Dessin : Greg Holfeld
Éditeur : Kramiek
72 pages
Date de sortie :  septembre 2017
Genre : Histoire, guerre

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Au début de la Première Guerre mondiale, Wally et Roy sont parmi les premiers à s’enrôler. Mais leur grande aventure se transforme bientôt en désastre. Le lendemain du débarquement, le 25 avril 1915, plus de 2000 de leurs compagnons de l'ANZAC (corps d'armée australien et néozélandais) sont morts et la tentative audacieuse par les commandants alliés de renverser les Turcs tourne mal. Tandis que la campagne de Gallipoli continue, Wally, Roy et leur nouveau compagnon Tom se retrouvent prisonniers d’un combat contre un ennemi redoutable, des paysages hostiles, les puces, le froid et la maladie.

 

 "Quitter un peu la ferme et voir le monde. Si on s'inscrit en même temps, on partira ensemble."

 

Mon avis

Jusqu'à présent les éditions Kramiek nous avaient conquis par le registre de l'humour. Humour potache, absurde, surréaliste ou poétique, souvent en décalage avec le reste de la production BD.

Avec un Australien à Gallipoli, les voilà qui investissent l'Histoire, celle avec un grand H, et nous plongent en immersion dans les tranchées de la première guerre mondiale. Toutefois, la boue n'est pas celle de Verdun ou de la Somme, mais celle de la péninsule de Gallipoli en Turquie.

Fougueux, intrépides, pressés d'en découdre et de découvrir le vieux continent, les trois personnages principaux de ce récit déchanteront vite en constatant d'abord qu'ils n'iront pas en Europe et ensuite que leur adversaire, les Turcs en l’occurrence, sont bien plus aguerris qu'ils ne le pensaient. Mais la guerre est la même partout et on retrouve sur ce front des Dardanelles les même images que l'on connait en France : la naïveté des soldats au début de la guerre, la camaraderie dans les tranchées, la mort brutale, la maladie, les conditions sanitaires lamentables, les ordres absurdes, les stratégies militaires insensées ...

un australien à gallipoli, starke, holfeld, kramiek, histoire, guerre, première guerre mondiale, dardanelles, australie, ANZAC, 10/2017, 6/10

Sous la plume de l'Australienne Ruth Starke, on découvre un récit de guerre vu sous l'angle du quotidien de trois jeunes soldats Australiens et un épisode de la Première Guerre mondiale que l'on ne connait pas en Europe. En Australie en revanche, cet événement est célébré tous les ans et le 25 avril est un jour férié.

Si le récit est bien mené et plutôt bien mis en scène par Greg Holfeld, je m'interroge en revanche sur l'utilité du choix de personnages anthropomorphes. Les troupes australiennes et Néo Zélandaises sont représentées par des kangourous ou des koalas, les Turcs quant à eux sont représentés par des Caracals. Le choix n'est pas anodin. L'auteur à voulu mettre en scène des animaux emblématiques des régions que les personnages sont censés représenter. C'est bien réalisé, mais je trouve que ce choix dédramatise l'évènement qui, humainement parlant, fut aussi terrible que les batailles menées sur le front français.

L'album se termine sur 8 pages de notes apportant un complément d'informations Historiques. Voilà un récit de guerre inédit par son traitement graphique qui a le mérite d'apporter un éclairage supplémentaire sur cette Histoire que l'on croit toujours connaitre par cœur. Dommage que l'on ai du mal à s'attacher un peu plus aux personnages.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

un australien à gallipoli, starke, holfeld, kramiek, histoire, guerre, première guerre mondiale, dardanelles, australie, ANZAC, 10/2017, 6/10

 

un australien à gallipoli, starke, holfeld, kramiek, histoire, guerre, première guerre mondiale, dardanelles, australie, ANZAC, 10/2017, 6/10

 

un australien à gallipoli, starke, holfeld, kramiek, histoire, guerre, première guerre mondiale, dardanelles, australie, ANZAC, 10/2017, 6/10

 

27/12/2016

Un village français - tome 3 - 1916

un village français,gaudin,aleksic,soleil,première guerre mondiale,saga familiale,guerre,histoire,610,112016un village français,gaudin,aleksic,soleil,première guerre mondiale,saga familiale,guerre,histoire,610,112016Scénario : Jean-Charles Gaudin
Dessin : Vladimir Aleksic
Éditeur : Soleil
48 pages
date de sortie : novembre 2016
genre : Histoire, saga familiale

 

 

Présentation de l'éditeur

 

25 ans avant les événements de la série télévisée, Gaudin et Aleksic offrent une dimension et un sens nouveaux aux habitants de Villeneuve.

Raymond Schwartz doit faire face à une crise familiale qui met en péril l’avenir de la scierie ; quant à Daniel Larcher et sa fiancée Hortense, la guerre semble avoir distendu les liens qui les unissaient… Les premiers blessés de guerre reviennent au village, transformés à jamais tant sur le plan physique que moral, alors que dans le même temps, un garçon est retrouvé mort : accident ou crime ?

 

un village français,gaudin,aleksic,soleil,première guerre mondiale,saga familiale,guerre,histoire,610,112016

 

Mon avis

 

1916, la guerre prend son lot de victimes dans le petit village de Villeneuve. La grande faucheuse se sert directement dans le vivier de soldats que tous les villages de France lui ont envoyé. Ceux qui ne sont pas broyés dans les tranchées reviennent cabossés à tout jamais, physiquement et psychologiquement. Parfois, le regard des autres change sur ceux qui ont eu le malheur de ne pas mourir dans les tranchées ; les gens sont durs en ce début de XXème siècle !

Ce troisième opus du préquel à la série télévisée tient toutes ses promesses et nous immerge totalement dans les turpitudes d'un village français en proie aux conséquences de la première guerre mondiale. On a là quasiment une chronique sociale agrémentée d'une saga familiale dans laquelle la dimension romanesque n'est pas en reste. On suit en effet le destin de 7 familles qui font l'Histoire du village, avec des personnages aux personnalités très différentes et opposées, donnant du piquant et du réalisme au récit. Ajoutez à cela un meurtre crapuleux et vous avez tous les ingrédients pour faire une bonne BD d'aventure.

Le dessin réaliste d'Aleksic est agréable, clair et attrayant. Le découpage assez conventionnel reste efficace pour une lisibilité parfaite qui conviendra au plus large public.

Ce prologue à la série télévisée est une bonne distraction, originale et instructive, qui vous donnera peut-être envie de voir ou revoir les 7 saisons de la série télé*.


a06-3e788fc.gif

 

Loubrun

 

A lire les tome 1 et 2

un village français,gaudin,aleksic,soleil,première guerre mondiale,saga familiale,guerre,histoire,610,112016un village français,gaudin,aleksic,soleil,première guerre mondiale,saga familiale,guerre,histoire,610,112016

 

 

 

 

 

 

 

* à ce jour, seuls les 6 premiers épisodes de la saison 7 ont été diffusés.

 

 

03/11/2016

La guerre des Lulus - tome 4 - 1917 la déchirure

la guerre des lulus, hautière, hardoc, casterman, jeunesse, aventure, guerre, première guerre mondiale, 1914-1918,14-18, la guerre des lulus, hautière, hardoc, casterman, jeunesse, aventure, guerre, première guerre mondiale, 1914-1918,14-18, Scénario : Régis Hautière

Dessin : Hardoc

Éditeur : Casterman

56 pages

date de sortie : septembre 2016

genre : aventure, jeunesse

 

 

 

La guerre s'éternise. Le blocus naval mis en place par l'Angleterre, pour empêcher le ravitaillement des puissances centrales, provoque une pénurie alimentaire dans toutes les zones contrôlées par l'armée allemande. Dans cette Europe meurtrie, le périple des Lulus se poursuit. Malgré leur optimisme naturel, ils commencent à désespérer de revoir un jour l'abbé et les copains de l'orphelinat. Et, s'ils restent soudés dans l'adversité, les lézardes apparaissent dans leur belle amitié.
Leur route, semée d'embûches, leur réserve toutefois de belles surprises et c'est d'un pas décidé qu'ils partent à la rencontre d'un pays qui leur est inconnu et de ses drôles d'habitants...

 

la guerre des lulus,hautière,hardoc,casterman,jeunesse,aventure,guerre,première guerre mondiale,1914-1918,14-18,8/10,09/2016

 

Démarrée en 2013 cette série a apporté comme un vent de fraicheur dans les œuvres commémoratives de la guerre de 14-18. Prévue en 5 tomes, un par année de guerre, on y suit l'odyssée d'un groupe d'enfants que la guerre a chassés de leur orphelinat en Picardie. Livrés à eux-mêmes, ne saisissant pas l'ampleur et la gravité des évènements, ils survivent dans la nature et sur les routes avec comme seules armes leur débrouillardise et leur innocence.

Dans ce quatrième opus, la débrouillardise est toujours de mise mais l'innocence s'étiole un peu laissant place à quelques jalousies et rivalités entre mecs voulant rouler des mécaniques devant la seule fille du groupe. Ils restent néanmoins soudés comme les 5 doigts d'une main et affrontent les épreuves toujours avec courage. Ils auront quand même un bref moment de répit grâce à un photographe qui survit à sa manière, et qui réussira à donner aux 5 Lulus un de ces instants de bonheur immense et unique, instants magiques qu'on aimerait faire durer éternellement et qui restent à jamais gravés dans les mémoires. Surtout quand c'est la guerre et que le danger est partout.

la guerre des lulus,hautière,hardoc,casterman,jeunesse,aventure,guerre,première guerre mondiale,1914-1918,14-18,8/10,09/2016

Ni mieux, ni moins bon, ce volume reste dans la même veine que les précédents, c'est-à-dire excellent. Scénario, dialogues, dessins tout est bon. Le rythme de la narration est soutenu et appuyé par un découpage habile qui invite, voire oblige, le lecteur à tourner les pages. Les personnages sont toujours aussi attachants et leur évolution au cours du récit est bien menée. Il y en a ni trop, ni trop peu. On les voit grandir et mûrir lentement mais sûrement apprenant tous les jours de la vie et des épreuves qu'ils traversent. Et même s'il paraît improbable qu'une bande de gamins puisse survivre 5 ans dans de telles conditions, on y croit dur comme fer et on redoute à chaque page qu'il ne leur arrive un malheur.

Aventure, amitié, épreuves, forgent ce récit tout public au souffle épique, décrivant la guerre avec légèreté sans pour autant en masquer les horreurs.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

Voir les chroniques des tomes précédents

 

Abonnez-vous à la newsletter

 

15/08/2016

L'aviateur T1 L'envol.

l'avaiteur.jpgl'avaiteur t1.jpgDessinateurs : Erik Arnoux et Chrys Millien.
Scénariste : Jean-Charles Kraehn.
Éditeur : Dargaud.
Sortie;20/5/2016
64 pages.
Genre:Aventure.


Le résumé.
Le sud-est de l'Afrique, durant la Première Guerre mondiale. Josef vit avec son père, un pasteur allemand, dans une région dominée par l'Allemagne. Lorsqu'il rend visite aux autres colons disséminés dans l'immensité de ces terres, le pasteur se déplace en avion. À ces occasions, il initie son fils au pilotage. Un jour, à la suite d'une violente dispute, Josef s'enfuit à bord de cet avion, sans réaliser que la guerre fait également rage dans cette région d'Afrique ! Cet album sera précédé d'un prologue qui fait le lien entre Tanguy-la-Vie-Dure, qui apparaît dans Tramp, et Josef.

« C'est l'exaltation meurtrière qui s'empare de moi lorsque je plongeai vers mon objectif »

Mon avis.

On retrouve ici un personnage brièvement entraperçu dans le la série Tram, Tanguy-la-vie-dure ( les chevaliers du ciel !) . On retrouve d'ailleurs au début d'album notre bon commandant Yann Calec  se plongeant dans les mémoires de Josef le baroudeur .
Je pense qu'en suivant ses aventures, on pourra passer en revue  tous les grands événements du 20 e siècle .On commence donc par la 1er guerre mondiale mais avec un pan assez oublié, celui de la guerre des colonies africaines.
Ce qui frappe tout de suite , c'est le dessin élégant et soigné de cet ouvrage. Si j'ai bien compris , Erik Arnoux s'est occupé du storyboard et Chrys Millien du dessin proprement dit .Les superbes couleurs sont réalisées par Patricia Jambers .Un très beau travail d 'équipe au final.Bravo !
Cet album, c'est surtout un magnifique dépaysement en Afrique des savanes . C’est réellement une invitation à l’aventure romanesque et héroïque avec un charme un rien « antédiluvien » .
C’est très agréable comme lecture , le seul petit reproche que j'aurais à formuler, c’est le manque de surprise dans la trame du scénario , un peu trop cousu de fil blanc pour ma part.
Si vous aimez l’aventure , les grands espaces, les coups de panaches, je pense qu'avec l’aviateur , on va être servi .
A suivre assurément .

l'avaiteur t.jpg


a07-3e78901.gifScénario 

a09-3e78912.gifDessin 

a08-3e78906.gifGlobal 

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

18/05/2015

BARON ROUGE - Tome 3: Donjons et dragons.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015Dessin : Carlos Puerta - Scénario: Pierre Veys

Sortie : 03/04/2015

Editeur : Zéphyr BD

64 pages – Cartonné

Aventure, aviation, Histoire, première guerre mondiale, von Richthofen.

 

Résumé (de l’éditeur): Manfred von Richthofen et son ami Willy aiment la guerre. Ils ont été formés pour cela. Le front russe leur donne la possibilité de s’amuser, en faisant un maximum de dégâts et de victimes. Ils rejoignent ensuite une escadrille de chasse basée dans le nord de la France. Manfred y retrouve Friederich, son ennemi mortel, pilote dans la même escadrille. Grâce à un appareil performant, l’Albatros, Manfred fait des ravages parmi les pilotes anglais. Il parvient même à stopper des offensives terrestres en détruisant les monstrueux chars alliés. Mais pour le Baron, le véritable danger vient de son camp.

 

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

 

 

«  Survivre à la guerre ? Quelle idée déprimante… »

 

Mon avis : Le troisième tome du Baron Rouge est sorti le 3 avril 2015 en librairie dans une relative indifférence et c’est dommage. Dupuis a pris le contrôle de Zéphyr mais les sorties restent un peu trop confidentielles à mon goût sur le plan du marketing d’autant plus que cette série est d’une qualité exceptionnelle pour les amateurs d’aviation. Et puis, le Baron Rouge, Manfred von Richthofen, ce n’est pas n’importe qui. Près d’un siècle après ses exploits aériens, il est resté dans les mémoires, même s’il était allemand.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015Ayant déjà loupé la sortie du tome deux en son temps (il y a vraiment trop de sorties pour pouvoir tout suivre), je me suis permis de relire la totalité des trois tomes d’un seul coup, ce qui est beaucoup plus confortable et passionnant. Plus besoin de se rappeler les péripéties du tome 1 lu deux ans plus tôt…Quand on aime, on ne compte pas. J’ai donc acheté la « version intégrale », soit le tome 3 avec le coffret qui peut contenir les trois premiers tomes pour un modeste supplément de 4 euros. En plus, j’ai trouvé un ex-libris en prime de meilleur effet. C’est le bon plan concernant cet album, dépêchez-vous d’aller voir s’il en reste chez votre libraire.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

 

La paire Puerta-Veys, on en a déjà parlé avec la série Adamson. Une superbe série qui s’est arrêtée, dieu sait pourquoi, au troisième tome. Après un début chaotique chez Robert Laffont et une reprise par Delcourt, la série a été abandonnée probablement pour un manque de rentabilité. Pourtant le dessin de Puerta et le scénario de Veys m’avaient subjugué. J’espère toujours pouvoir un jour lire la suite de cette série…L’espoir fait vivre…

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

On les retrouve ensuite chez Zéphyr, un éditeur spécialisé « aviation ». La série conte de façon très libre la vie du pilote d’avion allemand, appelé le « Baron Rouge », Manfred von Richthofen. La série était annoncée pour 5 à 6 tomes mais il semblerait qu’on en restera à trois. Le coffret avec la mention « l’intégrale » semble conforter ce point de vue. La fin de l’histoire est abrupte, complètement inattendue, ce qui va faire rugir les spécialistes et les défenseurs du mythe. Comment Veys a-t-il osé ? Certains commentateurs sur le net parlent de scénario bâclé, d’hérésie. Pour ces gardiens du temple, rappelons qu’il ne s’agit pas d’une biographie historique mais d’une libre interprétation et adaptation de sa vie. Veys s’est surtout approprié sans y toucher, le sale caractère, très spécial et décalé, du Baron Rouge. Il avait pour habitude de provoquer (d’où la couleur de son avion peint en rouge) pour faire monter son adrénaline et celui de ses adversaires. Mais Pierre Veys s’est permis de grandes libertés avec le caractère historique des événements. Et cela ne passe pas chez certains lecteurs qui veulent que l’église reste au milieu du village. Pour ma part, dès le moment où on ne revendique pas une biographie historique précise mais une libre adaptation romancée, cela ne me dérange nullement. J’ai même été surpris et là, le but est atteint. C’est ce que je demande dans mes lectures. Si on sait dès le début comment cela va se terminer, c’est beaucoup moins amusant à lire. Pour en terminer avec le scénario, on peut à la lecture de la dernière planche penser que l’histoire va s’arrêter là avec le crash de l’avion. Par ma part, je suis d’avis qu’un bon scénariste peut toujours trouver un tour de passe-passe plausible pour prolonger la série.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

Le dessin de Puerta fait en général l’unanimité ou presque. Je trouve son dessin hyperréaliste de très bonne facture. La mise en couleurs, moitié aquarelle, moitié numérique est vraiment au top. On trouvera toujours bien quelques ronchons qui trouveront qu’il a copié ou décalqué des photos et que c’est un peu facile. Si c’était si facile, je pense que beaucoup feraient comme Puerta. Je leur rappellerai quand même qu’à l’époque les documents photographiques de qualité des combats aériens étaient très rares. Copier devient donc encore plus difficile…Cette théorie ne tient  pas longtemps la route.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

Pour en terminer, j’ai beaucoup apprécié cet album pour sa qualité graphique exceptionnelle. Au niveau du scénario, il a l’audace de laisser libre court à une option non historique, fort improbable. C’est ce cocktail peu banal qui m’a bien plu. Reste à voir maintenant quels seront les prochains projets de ce duo étonnant et détonnant. Ne pas les soutenir serait du gâchis !

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Liens vers le site internet de Carlos Puerta : ICI.

 

 

Capitol.

Baron rouge, Donjons et dragons, Puerta, Veys, Zéphyr BD, 8/10, aviation, aventure, histoire, première guerre mondiale, von Richthofen, 04/2015

18/11/2014

Madame Linvingstone

madame livingstone,baruti,cassiau haurie,appollo,glénat,afrique,congo,guerre,première guerre mondiale,14-18,colonialisme,graf von götzen,810,102014madame livingstone,baruti,cassiau haurie,appollo,glénat,afrique,congo,guerre,première guerre mondiale,14-18,colonialisme,graf von götzen,810,102014Scénario : Christophe Cassiau-Haurie

Dessin : Barly Baruti

d'après un récit de Appollo

Editeur : Glénat

110 pages + 18 pages de bonus

date de sortie : juillet 2014

genre : guerre, aventure, Histoire

 

 

Résumé (éditeur)

En Afrique centrale durant la Première Guerre mondiale, l’aviateur Gaston Mercier, lieutenant de l’armée royale belge, est chargé de couler un cuirassé allemand sur le lac Tanganyika. Pour en découvrir la position exacte, on lui assigne un guide un peu particulier... Ce dernier, un métis énigmatique en kilt qui semble beaucoup plus instruit que les autres autochtones, prétend être le fils du célèbre explorateur David Livingstone. Petit à petit, alors que la guerre entre puissances coloniales belge et allemande fait rage au cœur du continent noir, le jeune pilote belge va essayer d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de cet homme qu’on appelle « Madame Livingstone ».

 

madame livingstone,baruti,cassiau haurie,appollo,glénat,afrique,congo,guerre,première guerre mondiale,14-18,colonialisme,graf von götzen,810,102014

 

Voici un album de plus qui vient enrichir la cohorte des ouvrages commémorant la première guerre mondiale. Mais point de tranchées boueuses ici. Christophe Cassiau-Haurie nous fait découvrir la guerre sous des couleurs inédites, celles de l'Afrique centrale et celles de la Belgique.

On a un peu trop tendance à focaliser cette guerre sur les champs de bataille de la Somme et de la Marne, n'opposant que Français et Allemands, et a oublier que les belligérants furent plus nombreux et qu'ils ont tous exporté le conflit dans leurs colonies respectives.

 

madame livingstone,baruti,cassiau haurie,appollo,glénat,afrique,congo,guerre,première guerre mondiale,14-18,colonialisme,graf von götzen,810,102014

 

Le fait historique évoqué ici ne sert finalement que de support aux auteurs pour présenter la rencontre de deux hommes que tout oppose et qui apprendront à se connaitre et se respecter au milieu d'une guerre qui n'est pas la leur. Ce lieutenant blanc qui considère son éclaireur noir comme son égal, lui parle et l'écoute, fait figure d'extra-terrestre dans ce contexte ou le racisme colonial était la norme. L'anticonformisme a son pendant côté africain avec cet éclaireur en kilt dont les origines énigmatiques forcent le respect des siens et inspirent moqueries des européens. Malgré cela, il combat loyalement et avec courage aux côtés des colonisateurs, sans haine ni esprit de vengeance à leur encontre.

Les auteurs font tomber quelques préjugés et saisissent  l'occasion de remettre quelques pendules à l'heure en rétablissant certaines vérités historiques sur l'engagement de la Belgique au Congo face aux allemands. Au lendemain de la guerre, et jusqu'à il n'y a pas si longtemps que ça, quand on parlait des troupes belges on n'imaginait pas qu'elles étaient composées d'autant d'Africains que d'Européens.

 

madame livingstone,baruti,cassiau haurie,appollo,glénat,afrique,congo,guerre,première guerre mondiale,14-18,colonialisme,graf von götzen,810,102014

 

Cette aventure africaine est sublimement mise en image par Barly Baruti. Natif du Congo, il connait le sujet. Ses aquarelles oscillants entre ombres et lumières invitent à un exotisme des plus authentique. Le rendu de la grandeur et de la rudesse des paysages fait mouche à chaque fois tout comme l'authenticité des personnages qui animent cette histoire.

 

Voilà une œuvre originale où aventure, Histoire et humanisme font bon ménage et qui est à placer sur le haut de la pile des ouvrages consacrés à la Grande guerre.

 

a08-3e78906.gif 

 

Ma note : 8/10

Loubrun

 

 

04/07/2014

S.O.S Lusitania - tome 2 - 18 minutes pour survivre

sos lusitania,18 minutes pour survivre,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,guerre,première guerre mondiale,marine,mer,naufrage,sous marin,paquebot,cunardsos lusitania,18 minutes pour survivre,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,guerre,première guerre mondiale,marine,mer,naufrage,sous marin,paquebot,cunardScénario : Patrice Ordas, Patrick Cothias

Dessin : Jack Manini

Éditeur : Bamboo

Collection : Grand Angle

date de sortie : 30 avril 2014

48 pages

genre : guerre, Histoire,

 

Résumé (éditeur)

1915, l’enquête à bord du transatlantique RMS Lusitania se poursuit. Alors que des rumeurs d’attentat à la bombe circulent et que l’inquiétude gagne les passagers, les matelots Morisson et Shan capturent deux espions allemands. Ces derniers refusent de leur révéler l’emplacement de la charge explosive. Épaulés par le milliardaire américain Alfred Vanderbilt, les jeunes matelots vont tout mettre en œuvre pour éviter une terrible tragédie humaine et une catastrophe mondiale sans précédent...

 

sos lusitania,18 minutes pour survivre,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,guerre,première guerre mondiale,marine,mer,naufrage,sous marin,paquebot,cunard

Dès 1914, le Lusitania est réquisitionné par la Royal Navy et transformé en paquebot croiseur. Néanmoins, il continue ses traversées transatlantiques pour le compte de la Cunard Line et sa fonction de transport de passagers, même s'il ne fait plus qu'une seule traversée par mois. Lors de son ultime voyage le 7 mai 1915, il transporte en secret dans ses soutes une énorme quantité de munitions et d'explosifs.

 

Bien que les Allemands aient prévenu - notamment par voie de presse - qu'ils torpilleraient tout navire battant pavillon anglais se trouvant en zone de guerre, quelques personnalités artistiques ont pris place à bord. La petite communauté de passagers, sans doute rassurée par la présence du croiseur Anglais Juno, semble insouciante de la menace Allemande et de ses redoutables U-Boote.

Mais la nonchalance des passagers s'estompe doucement au fil des pages et laisse place à une tension de plus en plus palpable. Alors que le paquebot s'approche des côtes Irlandaises, la menace est prise au sérieux par l'équipage et les passagers. Curieusement, c'est à ce moment là que le Juno change de cap et n'escorte plus le Lusitania et que ce dernier ralenti son allure ...

 

sos lusitania,18 minutes pour survivre,ordas,cothias,manini,bamboo,grand angle,guerre,première guerre mondiale,marine,mer,naufrage,sous marin,paquebot,cunard

Les auteurs se basent sur les témoignages des survivants et sur les rapports des capitaines Anglais et Allemand qui parlent de deux explosions lors du torpillage, semant le doute sur la cause réelle du naufrage, afin d'échafauder une hypothèse fondée sur la théorie du complot, ou du moins de la manipulation.

Alors que tout le monde savait qu'il y avait d'énormes risques de torpillage, le Lusitania à tout de même embarqué des civils et notamment des américains. Le navire étant soi disant neutre, son torpillage devient un acte caractérisé de la barbarie Allemande et est utilisé comme outil de propagande pour forcer les américains à entrer en guerre aux côtés des Anglais et des Français....

Dans cet ouvrage, espions, sabotages, et intrigues sont de la partie assurant un côté épique et romanesque à un fait Historique majeur de la première guerre mondiale.
Patrice Ordas et Patrick Cothias n'ont pas leur pareil pour mettre en scène des fictions Historiques et nous tenir en haleine tout en nous donnant une petite leçon d'Histoire. Illustré d'un trait classique et dynamique par Jack Manini cette série est vraiment plaisante à lire.

Ce deuxième tome se lit comme un bon roman d'espionnage et nous promet un final palpitant dans l'ultime volume, à paraitre le 7 mai 2015.

 

Ma note : 7,5/10

Loubrun

 

lire la chronique du tome 1

 

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

15/04/2014

Putain de guerre ! 1914 - 1918

putain de guerre, tardi, verney, casterman, intégrale, 1914-1918,première guerre mondiale,Histoire,  042014,10/10putain de guerre, tardi, verney, casterman, intégrale, 1914-1918,première guerre mondiale,Histoire,  042014,10/10Scénario : Jean-Pierre Verney

Dessin : Jacques Tardi

Editeur : Casterman

92 pages

date de sortie : janvier 2014

genre : Historique

 

 

Août 1914, le soleil écrase la campagne française de ses rayons brûlants. Les français, pour majorité agriculteurs et paysans, sont aux champs quand résonne le son monotone du tocsin. Une cloche qui sonne à 16h, c'est inhabituel. Quand d'un village à l'autre elles se font écho, c'est inquiétant. Toutes les cloches de France sonnent le tocsin ... Petit à petit les Français comprennent. Ils cessent leurs activités, les mains lâchent les outils, les visages sont graves, surtout ceux des femmes qui comprennent plus vite que les hommes que ces cloches sont les cloches du malheur, annonciatrices de millions de tragédies familiales.

C'est la guerre. Les Français sont mobilisés, et contrairement à ce que disait Poincaré, la mobilisation c'est bien la guerre. Les Français y vont de bon cœur, parait-il. Mais sur les millions de mobilisés, il y en a bien quelques uns qui trainent des pieds pour y aller.

C'est le cas de cet ouvrier tourneur qui ne voit pas les évènements à venir d'un très bon œil, et qui n'a franchement pas envie d'accrocher une fleur à son fusil.

Nous allons suivre cet ouvrier sur les premiers champs de bataille. Croulant sous un équipement désuet, inadapté, il verra ses camarades tomber par milliers, comme des mouches. Il comprend rapidement que lui et ses millions de camarades ont mis le pied dans un putain de bourbier ...

 

putain de guerre, tardi, verney, casterman, intégrale, 1914-1918,première guerre mondiale,Histoire,  042014,10/10

 

Année du centenaire de la première guerre mondiale oblige, Les éditions Casterman rééditent ce chef d’œuvre de Jacques Tardi et de Jean-Pierre Verney. Publié initialement sous forme de journal entre 2008 et 2009, cet ouvrage avait déjà fait l'objet d'une publication en intégrale, mais en 2 tomes.

Nous avons donc aujourd'hui une nouvelle intégrale en un seul volume, reprenant les années 1914 à 1919 plus 40 pages de commentaires de Jean-pierre Verney.

 

Ce livre est un chef d’œuvre dans sa forme et dans son contenu. En suivant le quotidien d'un soldat inconnu, les auteurs nous donnent un cours d'Histoire en mettant toujours en avant les petites histoires de ceux qui font la grande. De 1914 à 1918, l'Histoire du conflit est restituée dans son intégralité, racontée et décrite de manière laconique et acerbe par un soldat qui tous les jours voit des gens comme lui se faire étriper par des tonnes d'acier. Ce soldat ne nous épargne rien, ses mots sont comme ce qui l'entoure : crus, violents, grossiers. On est loin des discours patriotes et va-t-en guerre pour aller "botter le cul aux boches" ! Ici c'est la réalité de la guerre, l'horreur innommable où les corps sont déchiquetés, où les tripes dégoulinent des ventres de pauvres gars dans la fleur de l'âge pour la plupart. Et des deux côtés de la frontière, les tripes ont la même couleur et la même odeur ...

 

putain de guerre, tardi, verney, casterman, intégrale, 1914-1918,première guerre mondiale,Histoire,  042014,10/10

On a beau savoir que cette "grande guerre" fut une abominable boucherie, et qu'en se plongeant dans un tel livre on trouvera des trucs dégueulasses, à chaque fois c'est un choc. Dans un sens c'est tant mieux, car l'idée même de s'habituer à de tels carnages est encore plus insupportable.

 

Tardi et Verney sont, chacun à leur façon, des experts de la première guerre mondiale. Les textes de Verney, crus, familiers, argotiques, sont sans retenue et nous pètent violemment à la gueule, exprimant ainsi l'immense détresse et rancœur du soldat qui n'est qu'un pion sur un échiquier dont il ne connait même pas les limites et dont la vie est finalement bien peu de chose. En faisant parler un soldat anonyme, Verney en profite pour tailler en pièce un état major rétrograde, obstiné dans ses stratégies obsolètes et inefficaces, transformant souvent ses décisions en assassinat de masse.

Tardi quant à lui, excelle dans les scènes d'horreur ! Comme les mots de Verney, son dessin est cru et direct. Membres arrachés, viscères dégoulinantes, bourbier inextricable, ruisseaux de sang, monceaux de cadavres, gueules cassées ... le moindre détail de cet enfer est en image. Et les images sont grandes, comme s'il fallait que rien ne nous échappe ! Trois cases horizontales par planche, cela donne de la place pour le détail ... détail qu'il faut chercher dans des cases de moins en moins colorées au fil du récit, à mesure de l'enlisement du conflit.

 

putain de guerre, tardi, verney, casterman, intégrale, 1914-1918,première guerre mondiale,Histoire,  042014,10/10

Le dernier chapitre se focalise sur tous ces anonymes victimes de cette guerre absurde : paysans, écrivains, instituteurs, percepteurs, fonctionnaires, ingénieurs, jeunes, vieux, frères, sœurs, mères, de tous horizons, de toutes régions, des colonies .... Pas une famille française qui n'ait été touchée par cette tuerie. C'est véritablement poignant, et le lecteur ne pourra s'empêcher d'avoir une pensée pour ses propres aïeuls tombés sur les champs de batailles.

 

Un ouvrage qu'il faut lire pour rendre hommage à ces 10 millions de soldats inconnus morts dans cette putain de guerre !

 

Ma note : 10/10

Loubrun

20/04/2013

Les Godillots : Tome 2 - L'Oreille Coupée

 

 

grande guerre, 14/18, poilus, guerre de 14, vosges, Olier, Marko, godillots, bamboo, oreille, coupée Verso_180785.jpgPlancheA_180785.jpg

Scénario : Olier
Dessins : Marko
Couleurs : Marko
Dépôt légal : novembre 2012
Editeur : Bamboo
Format : grand format
ISBN : 978-2-8189-2205-7
Planches : 46

Noté Première Edition, avec 8 pages de « la gazette des godillots »

Préface de Jean-Yves Le Naour, historien spécialiste de la première guerre mondiale.

 

Résumé :

Une petite escouade du 435e RI, commandée par le Capitaine Mougin prend ses quartiers dans l’ancienne usine kühlbaum dans les Vosges. Un affrontement entre les « godillots » et un corps franc* va déclencher les événements de ce second tome. Tiré d’un fait réel, cette histoire met à l’honneur l’humanité de certains soldats, confrontés à la barbarie et à la boucherie de la première guerre mondiale. Une oreille allemande rapportée comme trophée pour récompense, indigne au plus haut point le capitaine de l’escouade qui se résout à rencontrer les officiers allemands pour présenter ses excuses au nom de l’armée française. Hélas, cet acte équivaut à un abandon de poste face à l’ennemi, et le destine à passer en conseil de guerre !

god010001.JPG

*Un corps franc, appelé Freikorps en allemand, est un groupe de combattants civils ou militaires rattachés ou non à une armée régulière et dont la tactique de combat est celle du harcèlement ou du coup de main.

 

Voir l’article de Philippe Guillaume sur BDsphère :

http://www.bdsphere.fr/2012/11/23/une-etrange-histoire-d%E2%80%99oreille-coupee/

Mon avis :

Bien que les lieux de l’action soient fictifs, on reconnait bien le massif vosgien et l’ambiance de la grande guerre en hiver.

Les personnages sont attachants et cosmopolites ; Bixente dit « bichette » jeune recrue, souvent protégé par ses ainés,  gamin du pays Basque et son petit singe mascotte ; Le Bourhis dit le Bourru, casque au ras des yeux, breton costaud et peu causant ; Le Caporal Palette et sa pipe, qui garde la tête sur les épaules ; Monsieur Ledru, artiste et poète à ses heures, il parle riche monsieur Ledru et ça donne quelques moments légers parmi le chaos.

Un petit clin d’œil au Dahu, animal légendaire dans le massif vosgien.

 

grande guerre,14-18,première guerre mondiale,poilus,godillots,oreille,coupée,olier,marko,front de l'est,bamboo

 

god02.JPG

Des soldats comme tous les autres, poilus destinés à défendre notre patrie pendant la grande guerre.

La première guerre mondiale racontée en aquarelle, à la portée des plus jeunes sans que la gravité de cette guerre ne soit gommée. L’amitié entre ces hommes est forte et fidèle, elle redonne espoir au lecteur, et adoucit l’univers glacé de la ligne de front.

god01.JPG

L’album « Les godillots » tome 1 : reçoit dès sa sortie le prix du meilleur album au salon de Bédéciné  à  Illzach (68), les aventures d’une escouade au fort caractère sur le front de 14/18, qui prend forme lors de la bataille de la Somme pendant l’été 1916.

Ce deuxième tome donne envie de lire le premier, et de continuer l’aventure avec les Godillots dans les prochains albums.

Verso_125972.jpgPlancheA_125972.jpgCouv_125972.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous la bande annonce du tome 2 pour vous mettre dans l’ambiance.

http://www.dailymotion.com/fr/relevance/search/les+godillots/1#video=xwfkvh

peloton.jpg

Un petit article plus précis sur le journal « l’Alsace »

 http://www.lalsace.fr/actualite/2013/01/23/les-godillots-arrivent-sur-le-front-vosgien

 

Ma note :

Scénario : 8

Dessin : 8

Moyenne : 8 /10

Sophie