25/06/2017

Chroniques courtes (135) Ali Baba et les 40 voleurs, Les enfants de Midvalley T 2,Les Foot Maniacs T.15, Le couvent des damnées T.3

Ali Baba et les 40 voleurs

Couv_304963.jpgScénario : Richard Di Martino
Dessin : Richard Di Martino
Éditeur : Bamboo (collection Pouss'de Bamboo)
30 pages
Date de sortie :  31 mai 2017
Genre : livre d'apprentissage pour tout petits

 

 

Voici un bel album pour tous les parents responsables qui ne se débarrassent pas de leurs enfants en leur collant une tablette dans les mains ! (et j'en connais...) . Richard Di Martino nous livre ici l'histoire d'Ali Baba en images, suivie de 6 pages ludiques pour apprendre aux enfants à dessiner les personnages, enfin le conte des Mille et une nuits en texte pour que les heureux parents fassent la lecture aux petits avant de s'endormir.

JR

  

Album_R_sf_txt_65px.jpg

______________________________________________________________________________________

Les enfants de Midvalley - 2 Les deux montres

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martinoScénario : Benoît Broyart
Dessin : Romuald Reutimann
Éditeur : Kramiek
46 pages
Date de sortie : 24 mai 2017 
Genre : Aventures

 

 

Voici enfin le second album des aventures de Milan et Rosa, les deux enfants qui avaient dérobé une montre magique au mystérieux Monsieur Paul ! Les enfants sont revenus de la grande ville chez leur mère mais, dans l'ombre, Evan, le fils de M Paul, les surveille pour récupérer son bien... Aidés du petit John, nos deux héros devront faire face à ce nouveau danger et essayer de se débarrasser de Evan en l'envoyant dans le passé (comme ils ont fait avec son père). Mais John voudrait bien aussi retrouver sa mère décédée... une histoire au suspense bien mené dont nous attendons le dénouement dans le troisième et dernier tome.

JR 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

______________________________________________________________________________________

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimannali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimannDessin : Saive.
Scénario : Jenfèvre, Sulpice et Cazenove.
Éditeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 10 mai 2017.
Genre : Humour, football.




Michel Dubut, fils du président du club et joueur titulaire de l'équipe, prend les rênes de l'autre équipe de la ville, persuadé qu'il pourra facilement obtenir de meilleurs résultats que son père ! Est-il possible d'être encore moins performant que les plus mauvais du classement ? Il semblerait qu'à ce jeu-là, les Dubut père et fils soient incontestablement les champions du monde !

Comme s'ils n'avaient pas eu assez d'ennuis comme ça, voilà qu'il y a des frictions entre le père et le fils Dubut. Et ce, au détriment de la matriarche, elle qui avait déjà du mal à gérer ces deux phénomènes de tout sauf du ballon rond, ou bien à leur façon (rires). Michel va donc devoir se mettre dans la peau d'un entraîneur mais la question ne sera pas de savoir s'il pourra faire mieux que son père, ce sera plutôt de savoir à quel point fera-t-il pire que lui ?! L'Olympic Losèye sera le chantier plus en déconstruction qu'en construction que devra se coltiner M.D. avec des joueurs aussi pitoyables, si pas pires, que le F.C. Palajoy.

Le quinzième volume de cette série nous montre premièrement, que la visite de Michel "Flatini" (re-rires) dans le précédant opus n'aura servi à rien car désespérée. En effet, c'est pas demain la veille qu'un qatari rachètera des clubs de loser. Deuxièmement, que le quatuor Jenfèvre - Sulpice - Cazenove - Saive est imperceptiblement plus fonctionnel que précédemment, ça transparaît dans le scénario. Or, ce n'est pas assez pour que ma note générale augmente. Peut-être faudra-t-il attendre le prochain volet. En tout cas, pour que cette saga ne devienne pas banale, évitons la barre transversale.

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimann


Mister Med.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

a07-3e78901.gif

______________________________________________________________________________________

Le couvent des Damnées T.3

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimann,footmaniacs,saive,bamboo,cazenove,sulpice,jenfèvre,le couvent des damnées,takeyoshi minoru,glénat,seinen,histoire,aventure,religionali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimann,footmaniacs,saive,bamboo,cazenove,sulpice,jenfèvre,le couvent des damnées,takeyoshi minoru,glénat,seinen,histoire,aventure,religionDessin : Takeyoshi Minoru
Scénario : Takeyoshi Minoru
Éditeur : Glénat
192 pages.
Sortie : 07/06/2017.
Genre : Seinen, Histoire, Religion, Aventure

 

 

Comme toujours, un régal à lire et à regarder. Dans ce troisième volume du « Couvent des damnées », Ella et ses camarades vont découvrir – à leur corps défendant – qu'elles ne sont pas au bout de leurs surprises. Alors qu'il s'avère déjà difficile, voire impossible, de résister pendant les trois années que dure l'apprentissage ou de fuir dès que possible hors de cet Enfer, l'étau se resserre. Non contentes de devoir travailler comme des bêtes de somme chaque jour que Dieu fait : chaque novice, tout au long de son apprentissage au couvent, va subir 12 défis servant à bouleverser sa foi. Tels le chemin de croix de Jésus... Pendant ce temps, la grande prêtresse tente par tous les moyens d'obtenir l'accès aux archives du Vatican pour augmenter encore son savoir et sa position au sein de l'Église Catholique, en ce milieu du XVIe Siècle.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimann,footmaniacs,saive,bamboo,cazenove,sulpice,jenfèvre, Le couvent des damnées, Takeyoshi Minoru, Glénat, Seinen, Histoire, aventure, religion

 

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimann,footmaniacs,saive,bamboo,cazenove,sulpice,jenfèvre, Le couvent des damnées, Takeyoshi Minoru, Glénat, Seinen, Histoire, aventure, religion

 

ali baba,contes pour enfants,bamboo édition,apprendre le dessin aux petits,richard di martino,les enfants de midvalley,kramiek,aventures,benoît broyart,romuald reutimann,footmaniacs,saive,bamboo,cazenove,sulpice,jenfèvre, Le couvent des damnées, Takeyoshi Minoru, Glénat, Seinen, Histoire, aventure, religion

Affaire à suivre.

ShayHlyn.

 ______________________________________________________________________________________

 

19/05/2017

Les maitres saintiers - tome 3 - bénie entre toutes les femmes, 1884

les maitres saintiers T3.jpgles maitres saintiers T3_pl.jpgScénario : Laurent-Frédéric Bollée
Dessin : Serge Fino
Éditeur : Glénat
48 pages
Date de sortie :  avril 2017
Genre : Histoire, saga familiale, ésotérisme

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Printemps 1884. David, fils cadet des Rochebrune et héritier de la fonderie familiale de Châtellerault, monte à Paris pour rencontrer M. Bizot dans le cadre d’un projet hors-norme. Pour célébrer le centenaire de leur indépendance, les États-Unis ont commandé au génie français une gigantesque cloche de 200 tonnes et de plus de 6 mètres de haut : la plus grande du monde ! Impressionné par l’ampleur de la tâche, David ignore à quel point cette mission particulière va changer son destin à tout jamais...

 

"- De quoi tu parles ?

 

- Du carnet secret de ta famille ! J'ai tout déchiffré et j'ai tout compris !"

 

Mon avis

 

Nous voilà rendu à la fin du XIXè siècle et l'ont peut dire beaucoup d'eau à déjà coulé sous les ponts de cette saga familiale. Laurent Frédéric Bollée s'est inspiré de sa propre famille, dont certains de ses ancêtres étaient fondeurs de cloches, pour nous raconter cette intrigue familiale sur fond d'artisanat. Les deux premiers tomes étaient assez prometteurs mais n'ont visiblement pas rencontré le succès escompté puisque de 7 tomes prévus, la série se voit ramenée à 4 tomes. Ceci explique sans doute l'accélération du rythme de la narration et la multiplication des petites intrigues.

 

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

Dans ma chronique du tome 1, j'avais exprimé une petite inquiétude quant à la tournure trop ésotérique que risquait de prendre le scénario. Inquiétude qui se confirme dans ce troisième tome où l'héritier de la maison Rochebrune consacre plus de temps à résoudre une improbable énigme contenue dans le carnet de ses aïeux plutôt que de faire tourner la boite (d'ailleurs, cette énigme est bien rapidement résolue). La petite pointe de mystère entretenue dans les deux premiers tomes se transforme donc ici en grosse ficelle qui se délite bien vite quand on tire dessus. C'est d'autant plus dommage qu'il y a un potentiel dans ce scénario dans lequel LF Bollée a la bonne idée de faire se croiser Bartholdi, Jules Verne, le Tsar de Russie, de mettre en scène la statue de la liberté et une petite page de l'Histoire qui lie la France et les États-Unis. Plutôt qu'une orientation ésotérique, une petite uchronie aurait été plus sympathique et aurait peut-être séduit un plus large public.

Reste le magnifique dessin de Serge Fino, tout en finesse et en détails, dont les planches sont un ravissement, particulièrement dans les ambiances sombres et pluvieuses.

Allez, on prend quand même rendez-vous pour l'ultime tome, parce que celui-ci se termine sur un bon petit cliffhanger des familles !

Loubrun

 

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

 

Les autres tomes

les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017les maîtres saintiers,bollée laurent-frederic,bollée,fino,glénat,saga familiale,fonderies,cloches,ésotérisme,religion,042017

08/05/2017

Infinity 8 - tome 3 - l'évangile selon Emma

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017Scénario : Lewis Trondheim ; Fabien Vehlmann
Dessin : Olivier Balez
Éditeur : Rue de Sèvres
90 pages
Date de sortie :  mars 2017
Genre : science-fiction, space-opéra

 

 

Cette série suit un fil conducteur unique et chaque album est une ramification émanant de ce fil conducteur. Les histoires de chaque tome n'ont pas de lien direct entre elles et peuvent se lire indépendamment les unes des autres. Toutefois, vous trouverez à la fin de cette chronique les résumés des tomes 1 et 2.

 

Présentation de l'éditeur

Reboot à bord de l’Infinity 8 ! Détournées de leur mission pour sauver le vaisseau au bord de la destruction, Yoko Keren et Stella Moonkicker ont malgré tout rapporté de leur exploration des informations cruciales : Kornaliens nécrophages et aspirants nazis sont désormais neutralisés ; le champ est libre pour activer une nouvelle trame temporelle et un nouvel agent.
Ce sera le Marshall Emma O’Mara : pacifiste, pieuse, respectueuse de la hiérarchie et des traditions, cette véritable légende des forces de l’ordre puise sa détermination et sa redoutable efficacité dans sa foi. Mais les convictions les plus sincères sont parfois les plus dangereuses…

Sous sa couverture d’agent irréprochable, Emma attend son heure : à la 3e boucle, elle le sait, le Capitaine la choisira pour la procédure 8. Alors elle fera ce qu’elle doit pour empêcher le prochain reboot. Car cette trame temporelle doit rester la dernière : quelque part parmi les sépultures se trouve le dernier évangile de Tholman, le fragment manquant d’écriture sacrée qui unira enfin les adeptes du prophète et mettra fin à la Guerre Sainte.
Mais la nécropole regorge de trésors, et les pilleurs de tombes auxquels Emma s’est associée pour financer son expédition ont leurs propres motivations…

 

 

 "- Vous faites quoi Marshall ? C'est la trappe aquatique pour que le capitaine regagne ses quartiers.

- Je la scelle."

 

Mon avis

Série concept par excellence dans la forme et dans le fond, Infinity 8 est une série SF conçue par Lewis Trondheim côté scénario et Olivier Vatine pour la direction artistique. Sans chercher à renouveler le genre, ils ont voulu a travers ce projet insuffler un air de fraicheur et de légèreté au genre SF en donnant à ce space-opéra un air résolument pulp et kitsh. L'esprit pulp de ces récits, c'est de privilégier le fun et l'action et de ne pas se prendre trop au sérieux. Dans la forme, le côté pulp est marqué par la publication des deux premiers tomes en fascicules de 32 pages distribués en librairie sous forme de feuilleton à la façon des comics américains. La série comptera 8 albums, avec 8 dessinateurs différents à chaque fois et parfois l'adjonction de quelques scénaristes.

 

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

 

Le concept du récit est très simple et suit un fil conducteur unique : l'Infinity 8 est un vaisseau spatial qui voyage en direction de la galaxie d'Andromède. Ce voyage est brutalement interrompu par un amas d'artefacts de la taille d'un système solaire, constitué de nécropoles en tout genre et de toutes époques. Le capitaine doit alors envoyer des agents hors du vaisseau pour examiner la situation. Ce capitaine à une particularité, et c'est là tout l'intérêt du récit : il a la capacité d'ouvrir une fenêtre temporelle et d'y explorer pendant 8 heures ce qu'elle recèle. A l'issu du délai, deux options s'offrent à lui. Soit il fait un reboot général le ramenant à la configuration de départ, soit il continue l'exploration de la trame temporelle. Il peut répéter ce processus jusqu'à huit fois.

Reboot, ou restauration système, les informaticiens connaissent bien le principe et en apprécient les avantages quand après avoir testé un scénario qui ne fonctionne pas, ils s'aperçoivent qu'il vaut mieux revenir à la version précédente et repartir de zéro.

 

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

 

Nous en sommes ici au deuxième reboot ouvrant la troisième trame temporelle, scénarisé par Fabien Vehlman aux côtés de Trondheim, et mis en image par Olivier Balez. Ce troisième volume marque déjà une rupture par rapport aux deux précédents qui sont là pour mettre en place le concept et bien faire comprendre le processus (à chaque reboot sa nouvelle mission, sa nouvelle héroïne, ses nouveaux enjeux). Là, la routine est perturbée par l'agent Emma O’Mara qui semble obéir à d'autres intérêts que ceux du capitaine. Elle n'apparait pas si pieuse et pacifiste qu'elle n'en a lair, et fera tout pour que cette boucle temporelle soit la dernière.

Tout en gardant l'esprit pulp et déjanté du récit, Fabien Vehlmann apporte un peu de fond à l'histoire en introduisant la religion et les dérives extrémistes qui y sont liées. Il aborde quelques thèmes qui font écho à l'actualité comme les manipulations de masse, le fanatisme religieux, le complot, et même l'intelligence artificielle à travers le personnage d'un robot amené à prendre des décisions en fonction exclusivement de critères statistiques qu'il doit analyser. Tout cela dans un rythme endiablé, sans une seconde de temps mort, ponctué de multiples rebondissements et retournement de situations.

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

De côté du dessin, après Domique Bertail pour le tome 1 et Olivier Vatine pour le tome 2, c'est olivier Balez qui s'y colle. Comme ses prédécesseurs, mais dans un autre registre graphique, il donne au récit son identité visuelle kitsh et pulp saupoudrée de quelques notes psychédéliques, en employant un trait épais, des couleurs franches, des décors simples, des costumes originaux (et il y en a des costumes !) et des personnages aux traits facilement reconnaissables. Il se fend même d'un petit clin d’œil aux deux agents spatio-temporels les plus célèbres de la BD. Visuellement, le tout m'a fait penser à une certaine SF des années 60 et 70 comme la Barbarella de Jean-Claude Forest.

Il semble que la SF ait à nouveau le vent en poupe ces temps-ci. Cette nouvelle série est assurément à suivre par les adeptes du genre. Pour l'instant, les trois tomes parus sont d'un niveau égal, avec un petit plus pour ce troisième opus qui offre un scénario un peu plus riche.

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

 

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

 

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

 

 

les autres tomes parus

le tome 1

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017Scannant sans vergogne les mâles de toutes espèces à la recherche du géniteur qui lui offrira descendance de compétition et retraite anticipée, Yoko Keren prend son travail d’agent un peu par-dessus la jambe. C’est pourtant sur elle que tombe l’honneur de se voir confier par le Capitaine de l’Infinity une mission qui initiera la mythique procédure 8 : un amas d’artefacts de type inconnu bloque l’avancée du vaisseau ; l’agent Keren dispose de 8 heures pour en découvrir la source. À l’extérieur, sarcophages éventrés, mausolées géants, morceaux de planètes mortes… une véritable décharge pour Yoko, mais un extraordinaire garde-manger pour la seule espèce nécrophage de l’Infinity ! Surexcités par les milliers de cadavres flottants qui entourent le vaisseau, un groupe de Kornaliens échappe à tout contrôle et s’élance dans l’espace, condamnant derrière eux tous les sas de sortie…

 

le tome 2

infinity 8, trondheim, balez, vehlmann, rue de sèvres, science-fiction, voyage spatio temporel, religion, sectes, fanatisme, robots, 8/10, 03/2017

Premier reboot à bord de l’Infinity 8 ! Les informations cruciales transmises par Yoko Keren (T1) au QG ont décidé le Capitaine à lancer une nouvelle trame temporelle et activer un second agent : l’impulsive Stella Moonkicker, qui ne disposera à son tour que de 8 heures pour réunir un maximum de renseignements. Flanquée de Bobbie, son assommant robot de probation, elle est assignée à la sécurité d’un groupe de nostalgiques du nazisme, dont ils ne comprennent pas les dangers. Mais quand ils retrouvent dans le mystérieux mausolée la tête cryogénisée d’Hitler et réussissent à la réactiver, la menace d’un IVe Reich imposé à l’Infinity 8 se fait très sérieuse. Stella et Bobby vont affronter le Führer, car si le Capitaine est tué, aucun reboot ne pourra avoir lieu, et l’avènement du IVe Reich deviendra la seule trame temporelle à avoir jamais existé…

 

 

21/03/2017

Le couvent des damnées T.2

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religionScénario : Minoru TAKEYOSHI
Dessin : Minoru TAKEYOSHI
Éditeur : Glénat 
192 pages
Date de sortie :  11 mars 2017
Genre : Seinen, historique, intrigues, sorcellerie, religion

 

 

 

Présentation de l'éditeur

XVIe siècle, Saint-Empire romain germanique. Une époque où des sages-femmes innocentes pouvaient être accusées de sorcellerie. Laissée seule au monde par les persécutions de l’Église, la petite Ella est enfermée dans un couvent pour “enfants de sorcières”. Parmi ces jeunes filles endoctrinées par l’ordre du Claustrum pour servir ses ambitions hégémoniques, existe-t-il d’autres prisonnières pour partager l’envie de vengeance d’Ella ?

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

Mon avis

Ella n'est plus seule. Ce sont quatre jeunes filles qui s'entraident – parfois à contre-cœur – dans cette mission de survie / évasion du « couvent du partage des eaux », bien que leurs motifs soient différents. C'est ainsi qu'on se décroche un peu du personnage principal, Ella, pour découvrir les autres dont Kaja, jeune et jolie bohémienne qui admire l'intelligence et la détermination de notre héroïne.

Encore une fois, Minoru Takeyoshi nous plonge dans la vie laborieuse des jeunes filles dont les parents ont été accusés de sorcellerie. Travaux manuels interminables, punitions excessives. Sans compter que nos quatre rebelles doivent survivre par leurs propres moyens pour ne pas tomber dans les illusions des régentes du couvent. Le tout agrémenté de la main mise de l'ordre du Claustrum en politique pour s'assurer du soutient des gouvernants du Saint Empire Romain Germanique de ce XVIe siècle.

Ainsi le couvent peut agir en toute impunité sur ces jeunes filles, sous l’œil inquisiteur de la grande Madame Eldegard, ennemie jurée d' Ella.

L'intrigue est toujours aussi palpitante. Chaque semaine rapproche un peu plus Ella de son objectif alors qu'il lui est impossible de conspirer plus qu'elle ne le fait déjà, à cause des tâches laborieuses qui incombent aux premières années. Pourtant elle réfléchit, elle agit en conséquence et ainsi attire l'admiration tant de ses amies que de ses ennemies qui ne se doutent pas de son stratagème.

Quant au dessin, c'est toujours au plus fort des ressentiments qu'ils sont magnifiques. Le regard vengeur d' Ella dégage toute la férocité qui bouillonne en elle. Les détails architecturaux et vestimentaires ne sont pas en reste – preuve d'une grande étude de l'époque et des lieux. Mais c'est sans conteste le scénario qui est la clé du succès de ce manga qui m'intrigue de part toutes ces conspirations, ces besoins de vengeance – pas uniquement pour Ella – de pouvoir, ...

Affaire à suivre donc.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 

le couvent des damnées,minoru takeyoshi,glénat,seinen,historique,intrigues,sorcellerie,religion

 Avec grand intérêt pour ma part !!

ShayHlyn.

28/02/2017

La cire moderne

la cire moderne, de radiguès, cuvellier, casterman, religion, foi, la cire moderne, de radiguès, cuvellier, casterman, religion, foi, Scénario : Vincent Cuvellier
Dessin : Max de Radiguès
Éditeur : Casterman
160 pages
Date de sortie :  janvier 2017
Genre : chronique sociale

 

 

 

 

Résumé

 

Sam et Manu sont des jeunes qui ne semblent ni inquiets ni préoccupés de leur avenir. En pleine campagne, ils vivent au jour le jour, d'amour, de baise et de beuh fraiche. Le facteur va mettre un terme à cette palpitante existance en apprenant à Manu que son oncle vient de mourrir. Le passage chez le notaire lui apprend qu'il hérite d'une usine de cierge, du stock qui reste et d'un vieux combi Volkswagen. Les deux tourtereaux ont bien une idée de quoi faire du combi, mais pour le reste ... c'est une autre histoire. Heureusement, Jordan, le frère de Sam qui pense parfois à autre chose qu'au cul, utilise son savoir acquis à son bac pro force de vente et va les aider à mettre sur pied un business plan du feu de Dieu pour écouler le stock. Et voilà les 3 glandeurs partis faire la tournée des monastères pour vendre du cierge et financer leur vacances.

Ce road trip estival et commercial ne les portera pas dans les coulisses du CAC 40, mais offrira à Manu de nouveaux horizons l'amenant à revoir sa conception de l'existence.

 

 

 

«Arrêtez, j’ai des techniques de vente trop mortelles. Je vais te les embrouiller moi les curés»

 

 

Mon avis

 

Drôle de titre, drôle d'histoire et drôle d'héritage ! Vincent Cuvellier nous présente une jeunesse en totale déshérence qui semble à priori perdue pour elle-même et pour la société. Mais c'est compter sans les voies du seigneur qui, comme chacun sait, sont impénétrables. Les trois lascars qui n'y entendent rien à la religion (comme à tout un tas d'autres choses par ailleurs), et sont gavés comme un grand nombre de leur semblables, de clichés et autres stéréotypes à son encontre, ne sont pas de mauvais bougres et acceptent cet héritage en le prenant simplement comme une occupation passagère et momentanée. Cette occupation leur fait lever le nez de leur nombril et de leur petits plaisirs et conduit Manu vers forme de spiritualité dont il sera le premier surpris.

la cire moderne,de radiguès,cuvellier,casterman,religion,foi

C'est avec beaucoup d'humour, de légèreté et de réalisme que Vincent Cuvellier nous parle de religion. Mais bien plus que de religion, il est ici question de foi et de quête de spiritualité. Sans faire de prosélytisme ni avoir de discours moralisateur ou incantatoire, l'auteur nous met en position de témoin d'une conversion.

C'est drôle, léger, parfois un peu vulgaire mais c'est pour donner du réalisme aux personnages. Les personnages sont par ailleurs assez attachants, même Jordan à qui on a souvent envie de foutre des claques.

Max de Radiguès donne à cette histoire originale une tonalité très épurée grâce a un dessin simple voire simpliste. Le trait un peu naïf donne l'impression d'avoir à faire à une histoire pour enfants. Mais avec quelques traits bien placés il arrive à rendre expressifs et vivants ses personnages.

Pour son premier scénario de BD, Vincent Cuvellier a eu raison de se battre* pour se faire publier et réussit plutôt bien à faire ce qu'il voulait faire, c'est à dire de "parler de foi, et de religion, de façon décomplexée, décontractée, sans faire de prosélytisme, enchainer une scène de cul et les vêpres du matin en deux pages, sans que personne ne soit ni choqué, ni pas choqué. Bref, parler de religion comme d'un sujet normal."

Une façon aussi de montrer que la religion et la foi ne font pas que porter le glaive et l'épée et peuvent être compatibles avec le monde moderne. Et l'on comprend alors la symbolique du titre.

 

Loubrun

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

la cire moderne, de radiguès, cuvellier, casterman, religion, foi,

 

la cire moderne, de radiguès, cuvellier, casterman, religion, foi,

 

la cire moderne, de radiguès, cuvellier, casterman, religion, foi,

 

 

 * La cire moderne c'est aussi une drôle d'aventure éditoriale, comme nous le raconte ici Vincent Cuvellier : https://www.facebook.com/vincent.cuvellier/posts/10211900...

 

 

27/02/2017

Le maître d'armes

histoire, moyen-âge, religion, épée, aventures, Jura, Le maître d'armeshistoire, moyen-âge, religion, épée, aventures, Jura, Le maître d'armesScénario : Xavier Dorison
Dessin : Joël Parnotte
Éditeur : Dargaud 
96 pages
Date de sortie : 02/10/2015
Genre : Histoire, Aventures 

 

 

 

Présentation de l'éditeur


histoire,moyen-âge,religion,épée,aventures,jura,le maître d'armes1537. Au fin fond des montagnes perdues du Jura, un envoyé de l'Église exacerbe la haine religieuse de montagnards catholiques afin qu'ils lancent une chasse à l'homme contre un jeune protestant et son guide. Leur crime ? Vouloir faire passer une Bible traduite en français jusqu'en Suisse pour la faire imprimer. Une hérésie ! Commence une traque impitoyable : à deux contre trente, le destin du jeune homme et du vieux Hans Stalhoffer semble scellé. Sauf que Hans n'est pas une proie comme les autres ; il est l'ancien maître d'armes de François Ier... Et la proie est bien décidée à devenir le chasseur.

 

 

 

Mon avis

Un régal ! Oui, cette BD est un régal !

 

histoire, moyen-âge, religion, épée, aventures, Jura, Le maître d'armesSi le Moyen-Âge est une valeur sûre de la bande dessinée, c’est bien dans le scénario et la beauté du dessin que réside (à mon sens) la très grande qualité de cet ouvrage. Parnotte a su parfaitement mettre en image et donner de la consistance au récit de Dorison, notamment à travers ses décors aux ambiances glaciales et morbides et des scènes d’actions (combats) aux cadrages millimétrés. D’ailleurs, comme il est rappelé en avant-propos, ils ont reçu l’aide (a priori) inestimable de Lutz Horvath pour tout ce qui fut documentation sur les arts martiaux moyenâgeux. Le sang, omniprésent, nous rappelle toute la violence de cette époque où la vie d’un homme ne tenait bien souvent qu’à un fil… celui de l’épée de son adversaire…

 

 

« L’honneur, quand on n’a plus rien, c’est tout ce qui reste. »

 

histoire,moyen-âge,religion,épée,aventures,jura,le maître d'armes

 

 

histoire,moyen-âge,religion,épée,aventures,jura,le maître d'armesA l’image du maître d’armes, et plus encore à l’image du jeune Casper, il fallait du courage pour s’attaquer à l’épineux sujet de La Réforme. Pour la plupart d’entre nous, bien que l’Histoire soit une passion française, les querelles religieuses du Moyen-âge n’évoquent que de vagues et brumeux souvenirs de collège impliquant Henri IV et l’Edit de Nantes. Or, les auteurs parviennent, sans lourdeurs scénaristiques, à nous replonger dans le contexte historico-religieux tout en nous amenant à bien appréhender les enjeux. Le tout à travers une histoire plus personnelle, celle du maître d’armes et de sa rivalité à mort avec le Comte Maleztraza. Au passage, nous en apprenons un peu plus sur la symbolique des armes blanches, épée ou rapière, et pourquoi la seconde supplanta la première à peu près à l’époque de cette aventure, à la moitié du XVIème siècle.

 

 

En bref : de magnifiques décors, des personnages forts, la petite histoire qui s’inscrit dans la Grande, des scènes d’actions marquantes, et un brin de culture générale… Tout pour passer un excellent moment. Merci aux auteurs.

histoire,moyen-âge,religion,épée,aventures,jura,le maître d'armes

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

histoire, moyen-âge, religion, épée, aventures, Jura, Le maître d'armes

 

histoire, moyen-âge, religion, épée, aventures, Jura, Le maître d'armes

 

histoire, moyen-âge, religion, épée, aventures, Jura, Le maître d'armes

 

 

Si vous souhaitez approfondir sur cette BD, je vous invite à visionner cette vidéo d'une interview de Joël Parnotte, le dessinateur.


 

 Odradek

 

 

 

 

 


 

03/02/2016

L'Esprit du 11 janvier - Une Enquête mythologique

l'esprit du 11 janvier,lehman,gess,delcourt,attentats,charlie hebdo,hyper cacher,houellebecq,coïncidences,espritl'esprit du 11 janvier,lehman,gess,delcourt,attentats,charlie hebdo,hyper cacher,houellebecq,coïncidences,espritScénario : Serge Lehman
Dessin : Gess
Editeur : Delcourt
Sortie : 6 janvier 2016
80 pages
Genre : chronique sociale

 

 

Présentation de l'éditeur :

Un retour sur les attentats qui ont frappé la France en janvier 2015. Une promenade sombre, mélancolique, pleine de respect pour les morts. Mais aussi une enquête sur les mystères surgis au coeur de la tragédie : coïncidences, thèmes qui se répondent, personnages dédoublés, signes du ciel, etc.
A l'aide de nombreux extraits de la presse internationale et en s'appuyant sur les images mêmes de l'événement, les auteurs explorent, par jeu autant que par refus de céder au désespoir, la possibilité d'un miracle que personne n'aurait vu.

 

Mon avis :

Agréablement dérangeante, une approche singulièrement inattendue ! Les auteurs nous convient à une lecture ésotérique des faits et de leurs circonstances. On est bien loin de l'hommage larmoyant, de l'exposé consensuel, grégaire et bien-pensant auquel on pouvait craindre de s'attendre sur la question, qui se résume généralement par "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, on est tous des bisounours qui s'aiment (sauf les terroristes et les néo-nazis), pas d'amalgame, et vive la liberté d'expression (si elle est politiquement correcte)."

Non, non. Ici, on prend un peu de hauteur, les petits amis. Il vous est proposé une parabole des temps modernes, avec mages, martyrs, samaritains, prophètes, et communion. Ne partez pas tout de suite, et n'ayez pas peur ! Ce n'est pas une séance du catéchisme de l'Église Catholique !

L'auteur érigé en mage, dans la démonstration de Lehman, c'est Houellebecq, avec son roman Soumission paru le jour des attentats. Cela peut irriter ou paraître déplacé, mais là encore, ne vous arrêtez pas à un nom et à ce que vous en avez entendu dans le Poste.

Voyez plutôt le postulat :

"Le thème de Soumission, ce n'est pas l'élection d'un musulman à la tête de la République Française -ça, c'est le scénario-, mais l'impossibilité, pour une société humaine, de vivre sans religion."

Qu'est-ce qu'une religion ? Avant d'être un ensemble déterminé de croyances et de dogmes définissant le rapport de l'homme avec le sacré, c'est, étymologiquement, ce qui relie les hommes entre eux (pas facile tous les jours...), ou, plus largement, à ce qui les entoure, à ce qui les dépasse, à ce qui les transcende.

Alors, pour qui sait la voir, elle est partout, protéiforme. Écrasez-la sous un habit, elle reparaît sous un autre. Regardez la feuille blanche, ou noire, à travers la lumière, et vous verrez un signe en filigrane...

Ceux que Lehman a vus peuvent faire hausser le cil, ou les épaules, ou encore paraître blasphématoires (la comparaison du pigeon qui a chié sur l'épaule de François Hollande lors du rassemblement du 11 janvier avec la colombe symbolisant le Saint-Esprit ne sera pas du goût de tout le monde), mais mis bout à bout, je vous assure que c'est troublant.

Un peu de mysticisme et de réflexion en ces temps de prêt-à-penser laïque, ça fait du bien, Nom de Dieu !

Le dessin réaliste de Gess, le choix du noir et blanc apportent de la distance, de la neutralité, de la pudeur au propos, et inscrivent les événements dans l'Histoire à la manière d'un documentaire.
Tout en mettant bien en scène le décalage, plutôt amusant, entre l'auteur, dans les Nues de sa réflexion philosophique et spirituelle, vissé derrière l'écran de son portable face à la mer, où il passera toutes ses vacances, et les interventions de sa femme et de sa fille, qui le ramènent (et nous avec) à des considérations plus terre-à-terre et à l'insouciance du carpe diem
.

 

" Toutes ces allusions à 'l'Esprit', au 'mystère', au 'prodige', sont des métaphores ; des figures poétiques pour transmettre une émotion. Personne ne croit qu'elles désignent une force capable d'agir concrètement dans le monde. C'est pourquoi, quand l'émotion retombe, elles perdent leur pouvoir.

- Tu viens te baigner, papa ? "

 

 

Bien sûr, entre la conception de cet opus et sa sortie, il y a eu les attentats du 13 novembre, et tous les autres, au quotidien, un peu partout dans le monde, à la couverture médiatique moins épaisse...

Comment parler alors de miracles que l'on ne verrait pas ?

Justement, c'est aussi la piste ouverte par Lehman : à chacun, en sa conscience, de continuer à voir dans tout cela les fruits pourris d'un obscurantisme sans issue, une boucherie gratuite et insensée, ou bien d'essayer d'y déchiffrer les messages subliminaux du Grand Livre de l'Humanité, dont il faut admettre, j'en conviens, que les clés de lecture nous échappent le plus souvent...

 

 

 a08-3e78906.gif

 

 

Virgule

08/09/2013

Les Petites Chroniques (28) In the name of...

In the name of...

 

in the name of,argunas,012012,7510,kstr,polar,thriller,pape,religion,complot,usa,dieu,vaticanin the name of,argunas,012012,7510,kstr,polar,thriller,pape,religion,complot,usa,dieu,vaticanScénario : Argunas, Will
Dessin : Argunas, Will
Couleurs : Argunas, Will
Dépôt légal : 01/2012  
Éditeur : Kstr
ISBN : 978-2-203-03270-5
Planches :116


Juin 2013, festival de Beire le Chatel, je fais un tour pour regarder les auteurs en dédicaces. Là, je vois un auteur avec un superbe sweat du Motocultor Fest !!!! Pas de doutes, c’est un fan de Metal !!!! J’engage la conversation. Nous parlons principalement musique et surtout du Hellfest.

 

Après ces échanges fort sympathiques, je vais acheter un ouvrage de cet auteur que je viens de découvrir. Je jette mon dévolu sur In the name of …  La couv’ m’a fait de l’œil avec son ecclésiastique. Je ne regrette absolument pas mon achat !!!!

 

Will Argunas a construit un scénario fort intéressant !! L’histoire de ce premier Pape noir, originaire d’Afrique qui va être assassiné lors de sa visite aux USA. Suite à ce tragique événement, le FBI va rechercher un de ses agents sur la touche, l’Agent Jackson. S’en suit une enquête qui n’est pas sans rappeler l’assassinat de JF Kennedy à Dallas en 1963.

 

Le scénario est bien construit, mélangeant faits réels et imaginaire de l’auteur.  Le travail graphique de Will Argunas est plaisant. Un bon polar a recommander aux fans du genre.


Ma note : 7,5/10


Revedefer

06/06/2012

L’exode selon Yona T3 : Effervescence.

Exode selon Yona (L')3.jpgexode.jpgAuteur : David Ratte.
Editeur : Paquet.
Parution: 23 Mai 2012
Pages: 48
Format: 23.5 x 31.5 cm
Impression: Couleur
Reliure: Cartonné
ISBN: 978-2-88890-473-1
Prix: 13.50 € / 19.00 CHF

Les plaies de l’Egypte
Les égyptiens sont fatigués, déprimés… Pharaon ne se rase même plus.
Tandis que les hébreux célèbrent la première Pâque juive de l’histoire, la 10ème plaie s’abat sur les premiers nés égyptiens. Crevant de jalousie, la 1ère épouse de Yona a effacé le sang censé protéger les occupants de la maison. Yona et Libi sont en danger de mort… à moins que…
Quant à Pharaon, il doit prendre la décision la plus humiliante de sa carrière: Laisser partir les juifs. Les turbulences laissent place à l’effervescence du départ… Direction : La Mer Rouge…

Les 10 commandements (2e version).
Mes biens  chers frères, mes biens chères sœurs,

vous savez comme moi que rien n’est gravé dans le marbre même pas les 10 commandements.
Alors après avoir réuni le conclave de SambaBD II, nous vous proposons une nouvelle série de 10 règles à suivre car il faut bien s’adapter aux nouvelles coutumes. Pour être franc, on s’est largement inspiré du  nouveau testament Exodus selon Saint David Ratte  pour la rédiger.

Alors en
1- Tu recevras une baffe et bien plus encore pour avoir effacé du sang du mouton même si je peux comprendre que ce n’est pas très esthétique.
2- Même à l’envers, de parler comme Horus tu éviteras.
3- Camarade, tu condamneras les cadences infernales dans les pompes funèbres et tu cultiveras la rose…tu comprendras plus tard le symbole.
4-Peuple égyptien, la révolution tu feras mais bien plus tard, pour le moment tu laisses les autorités compétentes se planter.
exode1.JPG5-Un pharaon pas frais  tu auras surtout si l’extrémiste Moïse passe par là.
6-Rabbi Jacob tu danseras.
7- Un grand déménagement tu organiseras, tu laisseras une chèvre par charité chrétienne…oui tu ne dois pas connaitre encore cette nouvelle secte  mais tu en entendras parler dans le futur, fais moi confiance.
8- La mer rouge j’ouvrirai pour toi, profites en pour ramasser le poisson.
9- L’armé de pharaon tu auras au cul, mais elle prendra l’eau. Ils avaient oublié leur maitre nageur, c’est ballot !
10 En soirée disco tu termineras…mais n’oublies pas de rentrer avant 23H.

Voilà, pour les séminaristes, il existe la version longue l’exode selon Yona prévue en 4 tomes.
Amen.
Dessin : 8.5/10
Scénario 8/10
surprises.smileysmiley.com.8.2.gif Global.




On en parle sur le forum.

exode2.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter.

 

04/06/2012

FURIOSO

Furioso, Lorenzo Chiavini, 7/10, religion, critique, one-shotFurioso, Lorenzo Chiavini, 7/10, religion, critique, one-shotScénario : Chiavini, Lorenzo

Couleurs : Chiavini, Lorenzo

Dépot légal : 05/2012

Editeur : Futuropolis

Taille : Format normal

136 pages

20 €

 

 

Les croisades ! Ou tout au moins une guerre en préparation entre Chrétiens et Musulmans. Chacun est persuadé du triomphe de sa foi. Chacun a désespérément besoin de héraut pour manipuler le peuple. Sur fond de guerre imminente, les Catholiques se choisissent un paladin : un simple chasseur de rats dont le corps fut blessé par la Sainte Lance. Chez les Musulmans, ce sera le preux chevalier sans heaume, l’homme de toutes les victoires. Ce favori d'Allah est de retour, ramené d'une forêt où il s'était réfugié pour expier ses fautes. Mais la divine providence, quelque soit le dieu, possède ses propres mystères et les évènements ne se passent donc pas toujours comme souhaité !

Cette bande dessinée est pour le moins atypique. Dans ce déluge de productions ayant pour décors les croisades, Lorenzo Chiavini a choisi de prendre le contre pied de l’action. Ici point de batailles homériques, point de décors grandioses, seulement des hommes submergés par les doutes ou dépassés par des destins trop grands pour eux. Les deux histoires sont montées en parallèles. L’auteur renvoie dos à dos les religions. Pas de parti pris.

 

furioso,lorenzo chiavini,710,religion,critique,one-shot

 

Lorenzo Chiavini insiste lourdement sur les « décisions divines » du clergé et des nobles, quitte à tordre le coup à la morale et à inventer des faits imaginaires. L'auteur a surtout voulu porter l'attention sur les manipulations des religieux. Pour assouvir leur soif de pouvoir, les hommes sont prêts à toutes les tromperies et les mensonges au nom de leur croyance, pourvu que la religion triomphe. Tout est décidément tristement humain. Les travers de ce bas monde sont repris depuis le début par le menu : la peur, la haine, la lâcheté, la concupiscence, la folie… Le scénario est soigné. Il le faut, car les histoires sont imbriquées avec des passages surprenants de l’une à l’autre, sans temps mort ; comme pour marquer l’analogie des tromperies. Tout cela est intemporel et trouve un écho dans le monde d’aujourd’hui, mais soyons-en sûr, celui de demain …

furioso,lorenzo chiavini,710,religion,critique,one-shot

 

Lorenzo Chiavini joue avec talent sur les clairs obscurs. Le dessin est brut, économe en couleurs. Les traits sont généreux en ombres et contrastes. Les personnages sont croqués de quelques traits vifs. Les arrière-plans et les décors ne sont là uniquement que pour mettre en avant les personnages et leurs sentiments. Cela est surprenant lors de la prise en main. L’expression des visages n’est pas le point fort de l’auteur mais cette simplification n’altère finalement pas la lecture. Cette économie de couleur et de détail est ici pour sublimer le message de méfiance vis-à-vis des mystiques. A noter la trouvaille des batailles : elles sont traitées de manière secondaire, uniquement par le biais d’un théâtre de marionnettes. Bien vu !

C’est un récit épique et étonnant que ce Furioso. Ce one-shot au dessin agréable, doux tranche avec la gravité de l’histoire humaine intimement liée à nos tares et notre peur de l’inconnu. Un moment somme toute agréable.

Dessins : 7/10

Scénario 7.5/10

Tigrevolant