16/07/2017

Les chroniques courtes (138) XIII Tome 24, les blondes 26 - à la campagne, cheeky love Tome 3

L'héritage de Jason Mac Lane

Couv_277935.jpgScénario : Yves Sente

Dessin : Iouri Jigounov
Éditeur : Dargaud
54 pages
Date de sortie :  10 juin 2016
Genre : Thriller, aventures

 

Mon avis:

Je viens de lire, avec un peu de retard quand même, ce nouvel opus de la cultissime série XIII. Suspense garanti comme d'habitude et très beau dessin de Iouri Jigounov. Mais, cependant, trop c'est trop ! nous sommes encore lancés dans une nouvelle hypothétique identité de ce pauvre Jason (est-ce vraiment son nom ?) et dans un invraisemblable complot hourdi par les descendants des colons du Mayflower qui, d'autre part,  sont liés aux conspirateurs du précédent cycle ! A force de conspirer on commence à se lasser... De plus mon colonel préféré de l'US Air Force, la belle Miss Jones se fait méchamment malmener par des islamistes belliqueux (pléonasme !); elle et le général Carrington  seront sauvés in extremis par un XIII plus en forme que les Navy Seals (encore invraisemblable), etc. En fin d'album un bonus: la 'nouvelle) généalogie de XIII.

Allez on attend la suite quand même avec impatience.

JR

Voir aussi les chroniques:

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thrillerxiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller 

 

 

 

 

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 ____________________________________________________________________

Les blondes 26 - à la campagne

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thrillerScénario : Gaby
Dessin : Dzack
Éditeur : Soleil
36 pages
Date de sortie : 21/06/2017
Genre : humour

 

Mon avis :

Afin de marquer le coup des récentes élections présidentielles françaises, Gaby et Dzack reviennent pour un 26e tome reprenant les mésaventures des Blondes, dont la très célèbre Vanessa en couverture. À se demander où ils vont chercher tout ça... parfois drôle, parfois même désopilant... il y a quand même quelques planches où ma blondeur, sans doute, ne m'aide pas à comprendre l'humour. Quoique, j'ai demandé à un grand brun, et il n'a pas compris non plus. Donc avis aux fans de ces demoiselles à la cervelle de moineau : 36 pages en parfaite lignée avec celles des précédents tomes. On aime, un peu, beaucoup, passionnément, ... (moi, la réunion et les messages en morse : j'ai adoré ! Entre autres choses...)

ShayHlyn.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

____________________________________________________________

Cheeky Love tome 3

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse, sport.Scénario : Miyuki Mitsubachi
Dessin : Miyuki Mitsubachi
Éditeur : Delcourt / Tonkam
192 pages
Date de sortie : 21/06/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse, sport.

 

Mon avis :

Entre sport et romance, Yuki ne sait plus où donner de la tête. Elle veut se focaliser sur les tournois de basket à venir, mais Naruse ne cesse de la troubler avec ses demandes incessantes pour qu'ils sortent ensemble. Énormément de questionnements sur le « pourquoi elle l'aime » et « pourquoi elle ne veut pas aller plus loin » parsemés de scènes audacieuses où Naruse montre son affection. Le tout avec un dessin toujours aussi sympathique, des personnages remarquablement beaux et des émotions hautes en couleur, même pour des pages en noir et blanc.

ShayHlyn.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la chronique du tome 1.

________________________________________________________

 

Be-Twin You & Me. Tome 1

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller,les blondes,à la campagne,gaby,dzack,soleil,humour,cheeky love,mitsubaachi miyki,delcourt,tonkam,shôjô,romance,jeunesse,sport, Be-Twin you & me, Saki Aikawai, éditions soleil.Scénario : Saki Aikawai
Dessin : Saki Aikawai
Éditeur : Soleil
176
pages
Date de sortie : 05/07/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse



Mon avis

Be-Twin you & me est le nouveau shôjo de Saki Aikawai, célèbre pour sa série « He is a Beast ! ». Dans ce nouveau manga, nous retrouvons Shizuku, jeune fille qui déteste les beaux garçons principalement à cause de son frère qu'elle voit continuellement jouer de ses charmes avec plusieurs filles en même temps. Dès lors, imaginez sa réaction quand elle se retrouve entre deux canons de beauté, jumeaux de surcroît ! L'un est le prince charmant que toutes les filles adulent, l'autre est sombre et rebelle au point de faire peur à tout le monde. Pourtant, c'est principalement de lui que Shizuku va se rapprocher bien malgré elle, devant jouer le rôle de sa petite amie pour qu'il soit libéré des filles qu'il trouve trop superficielles – s'intéressant aux beaux garçons comme lui et son frère, uniquement parce qu'ils sont beaux justement... un shôjo comme on les aime, avec un trio amoureux dont les aventures commencent sur les chapeaux de roues. Affaire à suivre...

ShayHlyn.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

 

xiii,l'héritage de jason mac lane,yves sente,iouri jigounov,complot,amnésie,états unis,thriller, les blondes, à la campagne, Gaby, Dzack, Soleil, humour, Cheeky love, Mitsubaachi Miyki, Delcourt, Tonkam, Shôjô, romance, jeunesse.

04/06/2017

Chroniques courtes N°133 : Kiss me Host Club, Jean-Norbert T4

Kiss me Host Club

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

Scénario : Nachi Yuki
Dessin : Nachi Yuki
Éditeur : Soleil
192 pages
Date de sortie : 10/05/2017
Genre : shôjo, romance, jeunesse

 

 

 

Découvrez la vie haute en couleurs de Mako, une lycéenne qui se retrouve plongée malgré elle dans l’univers des hôtes !

 

Kiss me Host Club est composé de plusieurs éléments « gagnants » qui font le succès d'autres shôjo. À savoir : un club d'hôtes dans une école (comme « Ouran High School Host Club »), une école de filles qui accueille depuis peu des élèves masculins (tel le seinen « Prison School ») et une jeune fille qui tient tête à tout ce petit monde. Rien de nouveau sous le soleil donc... Néanmoins, « Kiss Me Host Club » se laisse lire. C'est sympathique, autant que chaque personnage. Bien que, parfois, je me demande si les Host le sont autant qu'ils n'y paraissent... affaire à suivre.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

Chroniques courtes, kiss me host club, Nachi Yuki, Soleil, shôjo, romance, jeunesse.

 

ShayHlyn.

 

*****************************

 

Jean-Norbert - tome 4

chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.Scénario : Mark Retera
Dessin : Mark Retera
Éditeur : Kramiek
48 pages
Date de sortie :  mai 2017
Genre : humour

 

 

 

46 planches divisées en 4 bandes de 3 à 4 vignettes et autant de gags tous plus débiles les uns que les autres. Mais attention ! C'est du débile de haute volée, de celui qui peut vous faire tout aussi bien tordre de rire ou pleurer de désespoir devant tant de bêtise. Jean-Norbert est le roi de l'humour absurde, de l'humour trash, de l'humour noir avec de temps en temps une toute petite lueur de bon sens. Il se moque des clowns, des lutins et des Schtroumpfs, parce que comme le dit Mark Retera, ce sont « les seules créatures dont on a encore le droit de se moquer ». Voilà !

Si vous en avez marre du politiquement correct et que vous n'avez pas peur des blagues à deux balles, lisez l'absurde quotidien de Jean-norbert qui se retrouve tour à tour dans la peau d'un chef de restaurant, d'un bûcheron, d'un apprenti moine bouddhiste, d'un aventurier explorateur .... et j'en passe des meilleures et des pires.

A savourer sans modération.

Loubrun

chroniques courtes,kiss me host club,nachi yuki,soleil,shôjo,romance,jeunesse.

 

 

12/05/2017

Le dernier envol du Papillon

Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.Scénario : Kan Takahama
Dessin : Kan Takahama
Éditeur : Glénat
164 pages
Date de sortie :  05/04/2017
Genre :  Seinen, historique, romance, intrigue.

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

Mémoires d'une geisha


Kicho, la plus belle courtisane de Nagasaki, séduit tous les hommes sans exception. Cependant, du vieux marchand ivrogne au médecin étranger, elle continue à accepter tous les clients, même les plus méprisables. Quel secret cache-t-elle derrière sa douce mélancolie ? Le jeune garçon qui nourrit une haine farouche envers elle détient peut-être les clefs du mystère…
 
Kan Takahama est déjà bien connue en France par les amateurs de romans graphiques pour ses œuvres à mi-chemin entre le manga et la bande dessinée franco-belge : 
L'Eau amère, Sad Girl, Two Expressos ou encore sa collaboration avec Frédéric Boilet sur Mariko Parade
Avec 
Le Dernier Envol du papillon, l'auteur parvient à repousser les limites de son style en nous livrant un beau récit dont la trame scénaristique n'a rien à envier à La Dame aux camélias, tout en gardant la finesse dont elle avait fait preuve dans ses récits intimistes.

 

Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.

 

Mon avis

Le dernier envol du papillon, c'est tout un poème ! Une ode à l'amour, une ode au progrès, une ode à l'Histoire avec un grand H.

En ouvrant ce manga, je m'attendais à voir des samouraïs, des guerriers repus venant festoyer près des belles courtisanes, dans leurs hôtels de haut standing. Mais sous la plume d'une femme, Kan Takahama, l'atmosphère est différent. La mangaka reconnait avoir voulu apporter un autre point de vue à ce pan de l'histoire du pays du Soleil Levant : découvrir non seulement la fin du Shôguna, mais également l'ouverture à l'Occident, sous le regard d'une courtisane... plus communément nommée Geisha.

Une prostituée qui, telle le papillon, se pare de ses plus beaux atours pour accueillir ses clients. Ce papillon qui est toujours présent dans ce livre, sous une forme ou une autre. Alors quoi de plus logique que de lui attribuer le titre de ce manga un peu atypique.

Comme je vous l'ai dit un peu plus haut, voici un manga qui change des récits historiques nippons qui mettent les guerriers à l'honneur. Place à la délicatesse de ces filles de joies, aux métaphores entre ce bel insecte et la beauté de ces femmes, mais également en référence au Japon. Oui, le Japon a un rôle de première importance, même s'il ne joue finalement qu'un second rôle. Le Japon sort enfin de sa chrysalide, il s'ouvre au monde, non sans peine.

Grâce aux différentes rencontres de Kicho, l'héroïne, nous découvrons un large panel de la population d'autrefois au Japon. Les marchands devenus riches avec l'ouverture sur le marché occidental, les Néerlandais venus faire affaire et enseigner leurs sciences en échange du savoir oriental, des soldats qui ont lutés contre cette « intrusion » Européenne, les fervents défenseurs de l'Empereur et du Shogunat, ... Kicho ne refuse aucun client tant qu'il a de quoi payer. Aussi belle que mystérieuse, la jeune femme ressemble à un papillon solitaire qui aurait perdu son compagnon de vol.

Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.

Ne voyons nous pas souvent les papillons batifoler à deux ? Sous ces airs de manga historique finement retranscrit, « Le dernier vol du papillon » est également une histoire d'amour. Le journal intime de cette geisha qui s'offre allègrement aux hommes alors qu'elle pourrait faire la fine bouche. En effet : Kicho est la plus belle femme de la région, et pourtant... même après avoir apuré sa dette, elle est restée dans sa maison close. Alors où est l'amour dans tout ça ? Pourquoi Kicho ne fait-elle pas comme ses consœurs qui se trouvent un fiancé et partent une fois leur dette payée ?

À vous de le découvrir un lisant ce magnifique manga où les cultures se mêlent, au même titre que le style graphique. On ressent les différentes collaborations de Kan Takahama avec la BD franco-belge au travers de chacune de ses planches. Pas vraiment occidentalisée, mais plus tout à fait japonaise non plus. Le dessin est, à l'instar de l'aventure dépeinte, un savant mélange entre l'Orient et l'Occident, là où l'Europe a rencontré le Japon, dans les villes portuaires de ce pays si longtemps resté solitaire. Mais quelle beauté ! J'avoue avoir été un peu déstabilisée par ce style qui emprunte toute la finesse et la magie que les styles tantôt européens, tantôt asiatiques peuvent apporter à cet ouvrage. La colorisation de certaines pages sont d'une pure merveille. Sans oublier la délicatesse dans les étoffes et les coiffures de ces dames.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.

 

Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.

 

Le dernier vol du papillon, Kan Takahama, Glenat, Seinen, historique, romance, intrigue.

 

Voici une belle façon de se perdre dans cette ère nouvelle du Japon qui ouvre enfin ses bras au monde. Quoi de plus envoûtant qu'une geisha mystérieuse et des mystères familiaux pour attiser la curiosité des plus romanesques d'entre nous. Bonne lecture !

 

ShayHlyn.

08/05/2017

ROMANTIC MEMORIES T.1/4

 

romanticMemoriesT1.jpgVerso_303563.jpgScénario : Yukimo Hoshimori
Dessin :  Yukimo Hoshimori
Éditeur : Soleil Manga
192
pages
Date de sortie : 05/04/2017
Genre : shôjo, jeunesse, romance

 

 

Présentation de l'éditeur :

Il n’y a pas d’âge pour être nostalgique ! D’ailleurs, Sora et ses amis sont heureux de pouvoir se remémorer leurs souvenirs du passé… même les plus romantiques !

Sora est une jeune fille qui croque la vie à pleines dents. Elle aime passer ses journées avec son groupe d’amis qu’elle fréquente depuis le collège. Pour elle, l’amitié compte plus que tout, même plus que l’école et l’amour ! Cependant, elle n’est pas complètement insensible à Hacchi, son meilleur ami toujours perdu dans ses pensées. Il se serait même passé quelque chose entre eux… La nostalgie des bons moments passés avec lui la fera-t-elle craquer à nouveau ?

 

romantic-memories-visual-3.jpg

Mon avis :

 

Qui dit Shôjo dit lycée, premiers amours, premiers ébats... Or, pour changer un peu : il s'avère que notre héroïne a déjà eu un petit ami au collège. Nulle autre que l'un de ses meilleurs amis : Hacchi. Grâce à une petite coccinelle dans ses cheveux, elle s'était rapproché du jeune homme qu'elle connaissait à peine et en moins de temps qu'il faut pour le dire : il formait un petit couple de colégiens tout mignon. Sauf que rien n'était naturel, tout était dicté par les « codes d'usage » en la matière tels que pouvoir s'embrasser, se tenir la main, se consacrer à l'autre. Rien d'étonnant alors pour que Sora, surnommée Ten, décide de mettre un terme à cette amourette... jusqu'à cette rentrée scolaire au lycée ! Et si Hacchi était malgré tout fait pour elle ?

 

Ce n'est pas un style de shôjo que je lis tous les jours. J'ai été surprise. Agréablement. J'ai presque envie de dire que ce manga brise un tantinet les codes du shôjo habituel, du moins dans l'histoire. Car le dessin, ça reste un peu du pareil au même à chaque fois... mais j'aime toujours autant !

 

Dans Romantic Memories, les quatre personnages principaux sont assez typés sans pour autant entrer dans les clichés. Sora, dit Ten, est une jeune fille coquette, aux cheveux courts qui est assez franche dans sa façon d'être et de parler ; sa meilleure amie est tout ce qu'il y a de plus féminine ; un de leurs meilleurs amis est fashion et en quête de première petite amie et enfin Hacchi est beau et mystérieux : de quoi remplir le champ de vision de plein de paillettes, de bulles de savon et de parfum de fleurs.

 

Cela aurait donc été trop simple de remettre les deux amoureux face à face et décider qu'ils allaient recommencer leur histoire d'amour là où ils l'avaient laissé – heureusement d'ailleurs, que ça ne s'est pas passé ainsi, sinon je mourrais. C'est donc face au refus d' Hacchi que Ten va apprendre à mûrir et réfléchir à ses actes. De même que Hacchi va découvrir des faiblesses qu'il lui faudra surmonter s'il veut, comme Ten, aller de l'avant.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

6_10.png

 

6_10.png

 

6_10.png

Résultat : je suis mitigée sur ce manga ! C'est mignon – j'aime beaucoup le petit fil conducteur qui revient régulièrement en l'incarnation d'une coccinelle – et bien que le dessin soit plus enfantin que d'autres, me faisant penser un peu à « Peach Girl » de U-Jin, mais vraiment dans les grandes lignes (si ça se trouve, je serais la seule à voir une quelconque ressemblance, même de loin) comme si Yukimo Hoshimori, notre mangaka, s'en était vaguement inspiré pour faire le visage de ses personnages : j'ai un petit goût de « trop simple » en bouche. Mais je peux me tromper car le tome deux semble préparer des petits rebondissements... Comme si l'amour n'était pas déjà assez compliqué en général ! Affaire à suivre...

soratokimi.jpg

ShayHlyn.

 

22/04/2017

L'Apache et la Cocotte

L'Apache et la Cocotte, Tome 2 : Cléo, Stéphane Betbeder, Hervé Duphot, Glénat, Romance, historique, tranche de vie.L'Apache et la Cocotte, Tome 2 : Cléo, Stéphane Betbeder, Hervé Duphot, Glénat, Romance, historique, tranche de vie.Tome 2 sur 2 : Cléo

Scénario : Stéphane Betbeder
Dessin : Hervé Duphot
Éditeur : Glénat
56
pages
Date de sortie : 22/03/2017
Genre : Romance, historique, tranche de vie.



Présentation de l'éditeur :

Destins croisés dans un Paris violent et agité

1907. Cléo a appris tout ce qu’elle avait à savoir de la Contessa et revient en France. Fréquentant les Folies Bergères, le Moulin Rouge, elle se montre au tout-Paris, gagne en popularité et devient une courtisane incontournable, apte à gagner les faveurs des grands de ce monde. Pour Ange, le visage de la capitale a bien changé. Après un séjour en prison, il réintègre la pègre et découvre que ce ne sont plus les Apaches mais les Brigades du Tigre de Clémenceau qui font désormais la loi. Les deux amants continuent de se voir, mais en secret. Les moments qu’ils passent ensemble sont comme des parenthèses enchantées. Mais ils ne tardent pas à être rattrapés par le destin. Alors que la Première Guerre Mondiale s’annonce, Ange est victime d’un piège et doit fuir le pays. Mais avant de partir, il décide de passer voir Cléo. Ils le savent, cette nuit sera leur dernière ensemble...

Stéphane Betbeder et Hervé Duphot concluent leur grand mélodrame social et romanesque : l’histoire d’un amour impossible au cœur du Paris turbulent de la Belle époque.

L'Apache et la Cocotte, Tome 2 : Cléo, Stéphane Betbeder, Hervé Duphot, Glénat, Romance, historique, tranche de vie.

Mon avis :

Autant vous dire que j'attendais ce tome afin de me forger une opinion sur l'ensemble du diptyque plutôt que séparément. Quoique... ce second volet – et dernier – marque la surprise. Bien que sachant que la trame principale était « un amour impossible », je n'imaginais pas qu'il serait à ce point là (mais chut, c'est un secret).

Hervé Duphot maintient son style pourtant un peu plus net dans les décors. Hormis la couverture qui reste dans le style Claude Monet comme j'aime à le dire, le reste est plus franc et toujours précis dans les gros plans. Peut-être pas assez de détails par moments, mais ça reste intéressant à regarder. D'autant plus quand nous sommes amenés à découvrir la mode des années passant...

Les tenues, les coiffures : tout est visiblement étudiés, voire peut-être dicté par un scénariste très à cheval sur son histoire. Un film qui se joue dans sa tête et que Duphot a réussit à mettre sur papier : joignant l'image au texte qui se veut respectueux de l'époque et de l'âge des protagonistes.

L'Apache et la Cocotte, Tome 2 : Cléo, Stéphane Betbeder, Hervé Duphot, Glénat, Romance, historique, tranche de vie.

Toutefois, le scénario de Betbeder m'a étonnée ! Pas dans la forme, non. Mais dans le fond ! Moi qui craignait encore un mélodrame comme on en voit 100 à la seconde, j'ai apprécié poursuivre la trame principale et m'attrister pour les deux amoureux. C'est là un point non négligeable qui n'était pas prévisible dans le premier tome. Ainsi, nous passons du noir au blanc d'un tome à l'autre, comme ces interludes « musicales » qui prennent un certain sens quand on découvre Cléo aux Folies Bergères.

Qui aurait cru qu'une jeune fille de joie, trémoussant ses charmes sur les trottoirs du vieux Paris puisse monter sur les planches des cabarets au succès grandissant dans les années Folles, après avoir été éduquée de mains de maître (ou devrais-je dire Maîtresse) de haut standing voguant de part le monde ?!

Sans oublier le pan d'histoire qui défile, sans pour autant le remarquer véritablement (si ce n'est grâce aux dessins). Entre les rues de Paris qui changent de mains soit des truands, soit de la police ; la mode qui évolue et ce jargon toujours un peu brut de décoffrage, surtout quand il sort de la bouche d'une jolie demoiselle comme Cléo.

L'Apache et la Cocotte, Tome 2 : Cléo, Stéphane Betbeder, Hervé Duphot, Glénat, Romance, historique, tranche de vie.

Et puis ce retour aux sources pour notre jolie Cocotte que personne ne semble avoir oubliée, mais dont tout le monde s'étonne de revoir aussi changée. Une évolution marquée par la qualité de ses atours. Un peu comme si elle avait manqué au tout Paris, alors que personne ne la connaissait avant les cabarets... si ce n'est d'autres prostituées et ses anciennes fréquentations.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

7_10.png

 

7_10.png

 

7_10.png

J'ai donc bien fait d'attendre ce tome 2 qui met en valeur la série complète.

Comme quoi, il ne faut pas se fier aux premières impressions... pas en BD en tout cas !

ShayHlyn.

17/04/2017

Lovely Fridays T.2

 

Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.Scénario : Arina Tanemura
Dessin : Arina Tanemura
Éditeur : Delcourt / Tonkam
192
pages
Date de sortie : 08/06/2016
Genre : Shôjo, romance, jeunesse.

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

L’auteure de Full moon revient aux histoires d’amour pur. Cette fois, elle va se mettre dans la peau de Neko, un jeune garçon qu’elle traite comme un chat jaloux qui cherche comment mettre sa maîtresse dans l’embarras.

Pour Ai, 16 ans, le vendredi est un jour particulier. C’est le jour où elle s’occupe du CDI du lycée. Elle peut y passer du temps avec Serizawa, dont elle est amoureuse. C’est aussi le jour où elle donne des cours particuliers à son jeune cousin Nekota. Mais alors qu’elle était sur le point de se déclarer à Serizawa, Nekota l’en empêche... Il va alors devenir un vrai poison pour elle…

Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.

Mon avis :

Un trait unique, de grand yeux innocents pour les demoiselles, espiègles pour les jeunes hommes : pas de doute, Arina Tanemura est derrière ce dessin aussi appétissant qu'une vitrine de délicates pâtisseries. Des tons pastels, des demoiselles coquettes, des jeunes hommes un brin « bad boy » tout en étant attachant, ... voilà ce qui fait la force des mangas de cette artiste qui cherche toujours une petite particularité dans ses histoires qui les démarques un tantinet des sempiternels « trio amoureux ».

Elle peut pourtant mieux, beaucoup mieux faire quand elle s'en donne le temps et les moyens. Entre mythologies et aventures extraordinaires : Arina Tanemura est sans conteste une reine de la romance au-delà des contes féeriques, qui pour l'occasion est redescendue sur Terre pour ce qui est malgré tout une mignonne petite histoire d'amour comme les fans du genre aiment tant ! 

Ici, la troisième roue du vélo est non seulement plus jeune que l'héroïne, mais est également son cousin. Ce dernier est de toute évidence amoureux d'elle et ce n'est pas sans compliquer les sentiments de la jeune fille dont le cœur balance entre son amour de jeunesse et ce dit cousin !

Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.

 

Un trio amoureux où même les prénoms ont leur importance. Car oui : il arrive que les mangakas choisissent des prénoms subtiles pour marquer la personnalité des protagonistes. Ainsi Ai qui signifie amour, se retrouve entre son cousin Nekota (de Neko – chat) un adolescent espiègle et rusé comme un félin et Serizawa (de Seri – concurrence). Avec de tels mots clés, nulle doute à se faire. Arina Tanemura joue encore avec les sentiments des adolescents avec brio, bien que ses sagas les plus célèbres soient nettement plus alambiquées. Mais tout est possible finalement, vu que nous en sommes qu'au tome 2 et il y en a encore beaucoup d'autres à lire.

Une histoire encore à fleur de peau, comme Arina Tanemura en a le secret, où l'on se perd dans les troubles des personnages. Que du bonheur pour les yeux et pour les fleurs bleues que beaucoup de nous sommes encore... ou en devenir pour nos plus jeunes lectrices.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

lovely fridays,arina tanemura,delcourt,tonkam,shôjo,romance,jeunesse.

 

Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.

 

lovely fridays,arina tanemura,delcourt,tonkam,shôjo,romance,jeunesse.

ShayHlyn.
Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.
Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.Lovely Fridays, Arina Tanemura, Delcourt, Tonkam, Shôjo, romance, jeunesse.

15/04/2017

Prince & hero T.1

Prince & hero, Daisy Yamada, Delcourt, Tonkam, shôjo, romance, jeunesse.Scénario : Daisy Yamada
Dessin : Daisy Yamada
Éditeur : Delcourt / Tonkam
192 pages
Date de sortie :  15 juin 2016
Genre : shôjo, romance, jeunesse

 

 

Présentation de l'éditeur

Hana choisira-t-elle de se baigner dans la lumière chaude et solaire du prince ou dans celle douce et lunaire du héros ?

Ayant tout juste quitté sa campagne natale, Hana arrive dans un lycée de Tokyo et découvre très vite le décalage qui existe entre elle et les autres élèves. Son isolement va pourtant être brisé par l’intérêt qu’elle suscite chez Prince, le garçon le plus prisé du lycée, qui est intrigué par sa différence. Tombée amoureuse du beau jeune homme, Hana pourra compter sur le soutien de Hiro, un autre lycéen ténébreux et peu bavard. Mais ce dernier n’est-il qu’un ami ?

 

Prince & hero, Daisy Yamada, Delcourt, Tonkam, shôjo, romance, jeunesse. 

Mon avis :

La magie du trio amoureux a encore frappé sous le titre de Prince & Hero. Car il faut bien l'avouer, à force d'en lire : on a tendance à voir des similitudes entre chaque shôjo. Et pourtant, telles les comédies télévisées – que ce soit des films ou des séries à n'en plus finir – c'est vendeur et les gens en redemandent.

Nous voilà donc embarqués avec Hana dans la jungle Tokyoïte qu'elle découvre tout autant que le premier amour. Particularité de l'ouvrage ? Vous l'aurez compris : c'est le décalage entre paysanne et citadine. Hana est campagnarde jusqu'au bout des ongles – mignonne mais campagnarde. Ce qui se résume, dans ce manga, à des tenues extrascolaires/de ville assez... étranges, et des cadeaux sous formes de fruits et légumes frais, envoyés par les voisins du patelin natal (la tête d'une citadine qui reçoit un radis géant en cadeau, c'est pas mal je dois dire) qui sait combien la vie coûte chère à la capitale.

Prince & hero, Daisy Yamada, Delcourt, Tonkam, shôjo, romance, jeunesse. Prince & hero, Daisy Yamada, Delcourt, Tonkam, shôjo, romance, jeunesse.

 

Une solidarité peu présente chez les tokyoïtes pure souche, surtout quand le Prince de l'école jette son dévolu sur la petite nouvelle. En plus d'être traitée de bouseuse, elle va devenir « la cible à abattre » parce qu'il est impensable qu'une ringarde, comme presque toutes les lycéennes disent, soit la petite amie du Prince ! Pire encore quand le héros de l'école se met, lui aussi, à s'intéresser à Hana.

Comme on peut s'y attendre d'un shôjo, le dessin est pétillant. L'héroïne est adorable et toute timide. De grand yeux et le rouge aux joues facile. Quant aux deux protagonistes masculins principaux, ils sont à l'opposé l'un de l'autre : mais auréolé d'étoiles et de prestances. Un dessin typique donc, mais qui parvient à attendrir les cœurs purs et innocents de nos demoiselles en quête de romances et d'amours de jeunesse.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

prince & hero,daisy yamada,delcourt,tonkam,shôjo,romance,jeunesse.

 

Prince & hero, Daisy Yamada, Delcourt, Tonkam, shôjo, romance, jeunesse.

 

Prince & hero, Daisy Yamada, Delcourt, Tonkam, shôjo, romance, jeunesse.

 

Aaaaah l'amour, l'amouuuur.

ShayHlyn.

 Autres tomes déjà parus

prince & hero,daisy yamada,delcourt,tonkam,shôjo,romance,jeunesse.prince & hero,daisy yamada,delcourt,tonkam,shôjo,romance,jeunesse.prince & hero,daisy yamada,delcourt,tonkam,shôjo,romance,jeunesse.

31/03/2017

Après la pluie T1

apres-la-pluie-t1-270x383.jpgaprès la pluie.PNGDessin : Mayuzuki Jun.
Scénariste : Mayuzuki Jun.
Éditeur : Kana.
Sortie : 7 avril 2017.
192 pages.
Genre : seinen, tranche de vie.

 

 

Le résumé.
Akira est une adolescente de 18 ans qui travaille dans un Family Restaurant après les cours. Elle est secrètement amoureuse du gérant du restaurant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n’est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.

« Remarque pour une fille de son âge, c’est moi la tâche. »

Mon avis.

Il est 2 heure du mat et je viens de sombrer d’ennui après 10 pages d’une BD franco-belge « Isadora ». Il me faut quelque chose de plus léger, de plus frais. Essayons ce manga aux airs de shôjo, « après la pluie ». Le pitch ne révèle rien de bien nouveau mais au lieu d’une liaison habituelle entre une belle ingénue et un beau gosse, nous avons un amour plus improbable entre un quadra et une jeune lycéenne. Bien vite, on se rend compte que ce manga se démarque. On a bien les traditionnelles scènes de comédies « japonaises » mais on est aussi attiré par une certaine poésie, une certaine douceur qui émane de cet album. On ressent bien cette délicatesse des sentiments dans les pages « muettes » qui sont paradoxalement très parlantes. Là je dis bravo car c’est du grand art.
J’ai aimé être fusillé du regard par Akira. Un personnage parfois bien étrange, à la fois délicate mais aussi d’une froideur incroyable. Elle est désarmante et je plains le pauvre Kondo car il est pris dans un tourbillon dont il sera difficile de sortir.
7 tomes sont déjà sortis au Japon avec une adaptation au cinéma de prévu. Bref, visiblement ce manga n’a pas touché que moi. J’espère qu’on y abordera des thèmes comme les conventions sociales, la pression morale ou les entraves des traditions. Il y a un beau potentiel pour ce titre, c’est certain.

après la pluie,mayuzuki,kana,romance,710,042017

 

 Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif

 

 

28/03/2017

Jane Eyre

Jane Eyre, Charlotte Brontë, SunNeko Lee, Crystal S. Chan, Nobi-nobi, adaptation, littérature classique, romance, aventure, tranche de vie.Jane Eyre, Charlotte Brontë, SunNeko Lee, Crystal S. Chan, Nobi-nobi, adaptation, littérature classique, romance, aventure, tranche de vie.Scénario : Crystal S. Chan (adaptation du roman de Charlotte Brontë)
Dessin : SunNeko Lee
Éditeur : Nobi-Nobi 
336 pages
Date de sortie : 08/02/2017
Genre : adaptation, littérature classique, romance, aventure, tranche de vie.

 

 

Présentation de l'éditeur :

Jane Eyre est une orpheline recueillie par sa tante, une femme jalouse qui fait de sa vie un enfer. Aidée par le médecin de famille suite à un malaise, Jane va partir dans le pensionnat de Lowood, une école insalubre où le typhus fait beaucoup de victimes. Rescapée de cet endroit, elle trouve ensuite un emploi de gouvernante dans le manoir de Thornfield. Sa rencontre avec le maître des lieux bouleversera sa vie à tout jamais mais l’indépendance de la jeune femme lui permettra-t-elle d’atteindre ce bonheur longtemps recherché ?

Jane Eyre, Charlotte Brontë, SunNeko Lee, Crystal S. Chan, Nobi-nobi, adaptation, littérature classique, romance, aventure, tranche de vie.

Mon avis :

Jane Eyre, une héroïne qui partit de rien pour obtenir amour et fortune. Inspirée de la vie même de l'auteure, ce roman fut un grand succès à son époque et il continue encore de faire rêver plusieurs personnes – moi la première. C'est donc fière d'avoir lu l'original, vu les films et les séries que je me suis attaquée à ce manga adapté par Crystal S. Chan et SunNeko Lee.

Jane Eyre, Charlotte Brontë, SunNeko Lee, Crystal S. Chan, Nobi-nobi, adaptation, littérature classique, romance, aventure, tranche de vie.

Cet ouvrage a tout d'un roman de prime abord : le format (si ce n'est le sens de lecture propre à la majorité des mangas) broché et même le cordon – marque page qui ajoute au charme de ce livre. De quoi donner envie de se caler au coin du feu, ou pelotonnée sous sa couette, pour commencer la lecture de Jane Eyre. Tout y est (sauf erreur de ma part évidemment) ! L’acariâtre tante, le cousin insupportable, … et même la chaise de la honte quand Jane se retrouve accusée de mensonge au pensionnat.

Le tout mettant en avant les personnages plutôt que les décors qui sont souvent de simples tramages. Néanmoins, quelques détails permettent d'accentuer les situations : les arbres dénudés au pensionnat, le luxe du manoir où Jane travaillera par la suite, la simplicité de l'école de village. Mais juste ce qu'il faut pour dépeindre l'atmosphère exprimant tantôt l'état d'esprit d'une seule personne, de l'ensemble des personnages ou simplement la saison de l'année.

Il y a tant à savoir sur les personnages de toutes façons ! Jane est relativement introvertie – la majeure partie du temps – donc elle analyse beaucoup les gens qui gravitent autour d'elle. Une observation minutieuse accentuée par les phylactères laissant parler la narratrice. Nous découvrons ainsi les différences culturelles, la façon de penser à l'époque victorienne et cette « petite elfe » (comme l’appellera souvent Mr. Rochester), Jane, qui ne demande rien à la vie. Juste être heureuse et aimée contrairement à son enfance triste et sans chaleur.

Dès lors, impossible visiblement pour SunNeko Lee de dessiner un personnage « ordinaire » comme l'héroïne est pourtant décrite dans l'ouvrage original. Au contraire, Jane Eyre a beaucoup – BEAUCOUP – de charmes dans ce manga, tout comme Mr. Rochester qui n'est pas « laid » comme il aime à le dire... juste plus vieux que Jane. Un démarcation qui rend les traits de l'héroïne presque poupins à côté de ceux de son bien-aimé plus sévères.

Mais voilà une superbe adaptation ! Où les passages « chibiesque » m'ont moins interpellés que ceux vu dans « Orgueil et préjugés » (souvenez-vous : voir des étoiles dans les yeux des personnages ou les voir avec des visages grotesques m'agaçait un tantinet). Ici, on peut voir la sagesse de la jeune femme face aux épanchements amoureux de son aîné qui ne se sent plus de joie. Son éloquence est d'autant plus marqué quand il se retrouve des étoiles pleins les yeux et des perles précieuses plein les mains.

Jane Eyre, Charlotte Brontë, SunNeko Lee, Crystal S. Chan, Nobi-nobi, adaptation, littérature classique, romance, aventure, tranche de vie.

Je mets donc un bon point à ce manga qui magnifie la littérature classique pour le bonheur de ses lecteurs, qu'ils soient amateurs des écrits de Charlotte Brontë ou qu'ils découvrent ces œuvres romanesques pour la première fois.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

9_10.png

 

8_10.png

 

8_10.png

 

ShayHlyn.

28/02/2017

Be My Slave T1

51XuhT4VE4L__SX326_BO1,204,203,200_.jpgsans-titre.pngAuteur : Mika Sakurano

Éditeur : Soleil manga

192 pages

Genre : Shojo, Romance pour public averti

Sortie le 8 février 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Lintello Azusa Yano est secrètement amoureuse du beau Kaoru Aota, mais il est résolument inaccessible pour elle. Jusqu’au jour où ce dernier se met à se rapprocher delle physiquement. N’arrivant pas à le repousser, Azusa devient petit à petit une véritable esclave pour lui ! Mais les choses vont se compliquer lorsque la jeune fille découvre que son petit ami est amoureux dune autre femme Entre manipulation et trahison qui saura dominer l’autre ?

Mon avis :

 Avec ce titre évocateur "Be My Slave" (Sois mon esclave), on peut toutefois s'interroger si nous avons affaire à un simple shojo traditionnel, ou bien, si l'on converge vers une tendance davantage tournée vers un Seinen.

Rares en fait sont les shojo porteurs de l'indicatif "Pour public averti". Après lecture de ce 1er tome relativement entreprenant, on se rend à l'évidence que les éditions Soleil ont vu juste.

Be My Slave affiche les ingrédients habituels rencontrés dans un shojo : romance fleur bleue, conquête inaccessible, crayonné conçu pour jeunettes, visages beaux et reluisants...

Mais très vite, le lecteur comprend tout l'intérêt de ce label "Pour public averti", des gestes forts câlins, un jeu du dominant et dominé, une expérience psychologique profonde, une introspection adéquate et équilibrée entre le bourreau et sa victime.

Les protagonistes authentiques offrent un caractère plutôt bien trempé. Les dialogues s'orientent fort vite vers une dépendance affective et sexuelle de la jeune fille vers le beau gosse de service. Lui qui rejette presque les plus belles filles de sa classe, il joue un jeu autant créatif qu'étrange avec Azusa.

A l'heure des 50 nuances de grey pour les adultes, voici presque sa version pour les 16 et ans et plus.

Maintenant soyons clairs, nous sommes à des lieues d'un Nozokiana, chez Kurokawa... autant graphiquement que sur son fil conducteur. Mais voici un album plus que correct pour lancer les hostilités.

Le second tome risque de pencher soit vers une véritable révélation, ou sombrer dans l'anonymat le plus cruel. Vivement la suite du maître et de sa jolie esclave pour percevoir peut-être une pépite du genre.

9782302056213_pg.jpg


Coq de Combat