09/10/2017

La légende du héros chasseur d'aigles - livre 1 - la loyauté des armes et du sang

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017Scénario : Jin Yong
Dessin : Li Zhiqing
Éditeur : Urban China
410 pages
Date de sortie :  septembre 2017
Genre : manhua, arts martiaux

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Dans la Chine du XIIe siècle, deux braves amis sont assassinés par des envahisseurs. Afin de les venger, leurs fils respectifs décident de se former aux arts martiaux. Mais si l’un choisi la voie de la droiture et de la justice, l’autre est fasciné par le pouvoir et la puissance… Vengeance, amours, trahison, loyauté, amitié : tous les ingrédients d’une grande épopée sont réunis dans ce récit initiatique, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Jin Yong, né en 1924, est considéré comme le maître incontesté du wuxia, roman d’arts martiaux lu avec passion en Chine. La Légende du héros chasseur d’aigles fait partie de ses plus grands chefs-d’œuvre.

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017

 

 

Mon avis

Au XII siècle, la Chine est divisée entre la dynastie des Jin et celle des Song du Sud. Ces deux dynasties rivales doivent cependant s'allier pour faire face aux invasions barbares des Mongols. Cette alliance tournera court et les Jin finiront par dominer les Song en s'emparant de leur territoires. C'est dans ce contexte, et las des batailles incessantes, que deux frères d'armes – Guo et Yang – ont fuit leur terre natale pour vivre paisiblement auprès de leurs épouses enceintes. La paix, il la trouveront mais de manière définitive, puisque l'envahisseur leur tombe finalement dessus et les assassine. Les femmes s'en sortent et donnent chacune naissance à un fils. Tous deux se mettent rapidement à la pratique intensive des arts martiaux avec pour seul but de venger leurs pères.

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017

Voilà un bon gros pavé de 400 pages pour ouvrir cette grande fresque épique, adaptation du roman éponyme de Jin Yong considéré comme un maitre du genre en Chine. Le genre, c'est celui du récit initiatique baigné d'arts martiaux dans une Chine médiévale violente et cruelle.

Mêlant le contexte historique médiéval Chinois, compliqué à aborder pour nous autres occidentaux, aux destinées des personnages fictifs s'étalant sur plusieurs générations, le récit n'est pas d'un abord des plus aisé. Le récit est très dense et le foisonnement des personnages et des évènements complique encore la compréhension. J'avoue avoir souvent décroché de l'histoire pour finalement n'admirer que les dessins de Li Zhiqing ! D'un réalisme et d'une précision remarquables ses mises en scènes dynamiques et pleines de détails donnent envie malgré tout de tourner les pages.

Malheureusement, le dessin ne fait pas tout et, à moins d'être un passionné d'arts martiaux et d'Histoire médiévale chinoise, la lecture tourne vite à l'ennui et à la répétition : bastons, poursuites, trahisons, pleurs,  ... tournent en boucle. Le scénario est dense, riche et plein de promesses, mais il est aussi confus et l'on a souvent du mal a saisir les liens entre les différentes séquences.

 

Mis à part le dessin magnifique, cette légende ne m'a pas franchement convaincu, mais peut-être est-ce parce que je ne suis pas assez féru d'arts martiaux ...

 

Loubrun

 

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017

 

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017

 

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017

 

le tome 2 est disponible en librairie depuis le 6 octobre

la légende du héros chasseur d'aigles, Li zhiqing, jin yong, urban china, légende, arts martiaux, chine médiévale, saga, fresque, 4/10, 09/2017

23/08/2016

CLos de Bourgogne - tome 1 - le monopole

clos de bourgogne,corbeyran,ruizgé,glénat,vins,vignobles,saga,610,062016clos de bourgogne,corbeyran,ruizgé,glénat,vins,vignobles,saga,610,062016Scénario : Eric Corbeyran

Dessin : Francisco Ruizgé

Éditeur : Glénat

48 pages

date de sortie : juin 2016

genre : saga viticole

 

 

Paul Bernodet est l'heureux propriétaire du Clos du pré pentu, un domaine viticole réputé et très apprécié de la région Bourgogne. Un jour, pour une mystérieuse raison, Paul décide de tout plaquer et de vendre ses terres et ses biens. Géraldine Leroy-Barreyre, journaliste spécialisée, s'entretient avec lui pour connaître les dessous de cette surprenante décision. Paul promet de tout lui révéler si, en échange de ses confessions, elle enquête pour lui sur une histoire vieille de trente ans...

 

"C'est à vous qu'il faut mettre une muselière ! Vous avez un palais désastreux et une langue de vipère ! Votre incompétence n'a d'égale que votre étroitesse d'esprit !"

 

A l'opposé des grands vignobles Bordelais, Corbeyran nous emmène à la découverte des petites parcelles Bourguignonnes qui recèlent de trésors liquides. Dans une histoire aux accents d'une dramaturgie sentimentale un peu éculés, Eric Corbeyran nous tisse une intrigue qui se laisse déguster tranquillement avec son lot de petits rebondissements. S'agissant là d'un one shot, on ne peut pas parler vraiment d'une saga familiale, mais y retrouve, outre la jolie journaliste qui sévit dans les autres séries viticoles du sieur Corbeyran, les ingrédients qui en font le succès : amitiés, haines, trahisons, coups bas ... Une trame des plus classiques, bien menée, bien mise en scène pour une enquête dans un environnement plutôt agréable qui vous apprendra peut-être deux ou trois petites choses sur le milieu viticole en Bourgogne.

Pour le dessin, c'est l'Espagnol Francisco Ruizgé qui s'y colle. Déjà à l’œuvre sur la série Bodégas mettant en relief les vins espagnols, il nous livre ici un dessin réaliste de facture très classique. Les décors sont soignés, à la différence des personnages qui manquent parfois de précisions et de finesse.

Au final, cet album qui sent bon le terroir se lit comme on boit un cru moyen : aimable et gouleyant sur le coup, mais qui ne reste pas longtemps en bouche.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

clos de bourgogne,corbeyran,ruizgé,glénat,vins,vignobles,saga,610,062016

 

20/11/2015

Les chasseurs d'écume - tome 5 - 1934, la crâne de la plage

chasseurs d'écume,fino,debois,glénat,saga,bretagne,pèche,sardine,810,102015chasseurs d'écume,fino,debois,glénat,saga,bretagne,pèche,sardine,810,102015Scénario :  François Debois

Dessin : Serge Fino

Éditeur : Glénat

48 pages

date de sortie : octobre 2015

genre : saga familiale, fresque sociale

 

 

Présentation de l'éditeur

1934. Fanch Gloaguen et Gwendal, le fils de Deux-Yeux-d’or, sont deux amis inséparables, habitués à faire les 400 coups. Lors d’une sortie scolaire, ils découvrent, enfoui dans la terre, un crâne humain. Il n’en faut pas plus pour nourrir l’imagination des deux garçons : ce crâne ne peut appartenir qu’à un pirate avec, dans les environs, un fabuleux trésor à découvrir ! Pendant ce temps, Jos Gloaguen, devenu l’un des principaux pêcheurs de sardines de Douarnenez, décide de moderniser sa chaloupe en l’équipant d’un moteur. Une décision qui ne fait pas l’unanimité puisqu’on a coutume de dire que le bruit des machines fait fuir les poissons. Sans compter que Jos, prenant de plus en plus d’importance au port, nourrit une jalousie croissante...



Fort du succès du premier cycle de cette belle chronique sociale racontant la vie des pêcheurs de sardine de Douarnenez, François Debois et Serge Fino continuent l'aventure dans un nouveau cycle prévu en 4 tomes.

 

L'histoire démarre en 1934, 14 ans après les évènements du tome 4 racontant la révolte sociale des conserveries. Les combats sociaux ont semble-t-il porté leurs fruits et une forme de stabilité, pour ne pas dire routine, s'est installée dans la communauté des pêcheurs. Les protagonistes ont pris de la bouteille et leurs enfants font une entrée remarquable dans cette fresque. Jos Gloaguen garde son tempérament de leader visionnaire et sent qu'il est temps de moderniser les méthodes de pêche en motorisant son bateau.

La trame du second cycle est ainsi posée, où l'on sent les prémices d'une bataille opposant les partisans de la modernité menés par Jos, vers une pêche moins pénible et plus rentable, et ceux moins téméraires préférant s'en tenir aux méthodes plus traditionnelles. On sent aussi que Jos prend de l'envergure au sein de la communauté ce qui lui vaudra certainement quelques déboires.

Avec l'entrée en scène des rejetons des marins pêcheurs découvrant un crâne humain sur la plage, ce deuxième cycle prend une tournure plus romanesque que le premier et pose également les bases d'une nouvelle trame historique faisant ressurgir un passé peu glorieux du petit port de pêche.

 

Beau démarrage donc pour ce nouveau cycle, et belle suite pleine de surprises pour cette grande saga Bretonne toujours aussi magnifiquement illustrée par Serge Fino.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

02/04/2015

Les maitres saintiers - tome 1 - à l'accord parfait, 1788

maitres saintiers,fino,bollée,glénat,histoire,saga,artisanat,histoire de famille,fondeurs de cloches,ésotérisme,032015,710maitres saintiers,fino,bollée,glénat,histoire,saga,artisanat,histoire de famille,fondeurs de cloches,ésotérisme,032015,710Scénario : Laurent Frédéric Bollée

Dessin : Serge Fino

Editeur : Glénat

48 pages

date de sortie : mars 2015

genre : Saga, Histoire, Esotérique

 

 

Résumé

1788. Étienne et François Rochebrune sont deux frères jumeaux aux caractères diamétralement opposés : Étienne, l’intellectuel, passe sa vie dans les livres, tandis que François, plus impulsif, est une vraie force de la nature. Ils descendent d’une longue lignée de maîtres saintiers dont le métier consiste à dessiner, sculpter et fondre les cloches. En recherche d’un chantier où exercer leurs talents, ils arrivent à la ville de Châtellerault. Ici, les gens se plaignent de la cacophonie produite par les cloches en piteux état de l’église Saint-Jacques. Comme il est de coutume de croire que les jumeaux portent malheur, les fidèles voient les frères Rochebrune d’un mauvais œil. Pourtant le maire de la ville décide de leur confier le chantier. Après une brève inspection, les jumeaux constatent l’étendue des dégâts et découvrent, gravées sur les cloches, de mystérieuses inscriptions en latin datant du XIVe siècle qui dévoileraient l’emplacement du tombeau de la Vierge Marie !

 

" Je dis juste que depuis que vous êtes dans la région,

les ennuis ont commencé ..."

 

Les éditions Glénat ont le chic pour nous servir de grandes sagas, qu'elles soient familiales, sociales ou ésotériques. Après les brasseurs de bière dans Les maitres de l'orge, les pêcheurs de sardine dans les Chasseurs d'écume ou les secrets de la Franc-maçonnerie dans le Triangle secret, Laurent Frédéric Bollée (Deadline, Un long destin de sang, Terra Australis) et Serge Fino (Chasseurs d'écume), nous proposent une incursion au sein de la corporation des maitres saintiers plus communément nommés "fondeurs de cloches".

 

S'inspirant directement de la vie de sa propre famille, Laurent Frédéric Bollée met à l'honneur avec passion un artisanat méconnu, qui a contribué – et contribue toujours - à rythmer la vie de toutes les villes et villages. La fabrication des cloches des églises est un véritable art que l'auteur entend bien nous faire partager.

Mais il n'a pas l'intention de nous ennuyer en nous livrant un cours magistral sur la fonderie. Son scénario mêle habilement Histoire et action à la sauce thriller ésotérique, dans des proportions suffisamment raisonnables pour capter l'attention du lecteur.

 

Le scénario, de facture assez classique, est sans grande surprise pour l'instant, mais il est efficace. L'auteur a le temps de réserver son lot de surprises, puisque la série est prévue en 7 tomes et la saga doit se dérouler jusqu'au XXe siècle. Pour l'instant, il plante le décor, installe les personnages et lance l'intrigue sur les chapeaux de roue en terminant ce tome 1 sur un cliffhanger à faire pâlir d'envie les meilleurs scénaristes américains de série TV.

 

Serge Fino qui avait magnifiquement mis en image la saga sardinière des Chasseurs d'écume, récidive ici avec le même talent. Son dessin réaliste est soigné, les planches sont belles et les ambiances réussies. Comme le scénario, c'est sans fioritures, parfois un peu austère, mais rudement efficace.

 

Voilà donc une nouvelle série qui démarre bien et qui présente tous les ingrédients pour trouver rapidement son public, pour peu que l'aspect ésotérique ne prédomine pas trop.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

Pour en savoir un peu plus sur la fonderie Bollée : ICI

Le Carillon de l'église de Châtellerault, composé de 52 cloches Bollée. C'est ici que démarre l'intrigue de cette saga.

 

15/01/2015

Saga Tome 4

saga t4.JPGsaga t4 d.JPGDessinatrice :Fiona Staples

Scénariste :Brian K.Vaughan.

Editeur :Urban Comics.

Sortie :30 Janvier 2015.

Genre :Space opéra de 148 pages.

 

Arrivés depuis plusieurs mois sur la planète Gardenia, Alana, Marko, leur fille Hazel et Klara, la mère de Marko, ont commencé une nouvelle vie. Marko s’occupe de l’éducation d’Hazel tandis qu’Alana semble promise à  une brillante carrière de comédienne au sein du Circuit, le divertissement le plus populaire de la galaxie pour peu qu’elle tempère ses sautes d’humeur. Ailleurs, sur Continent, la Princesse Robot met au monde l’héritier du Robot Prince IV.

« Je vais te bouffer le col de l’utérus salope ! »(Et ce n’est pas un lapsus d’Ophélie Fontana).

Bordel de merdum, que ce début de tome 4  m’a paru peu captivant. D’un coté, Marko joue les branleurs de service en s’occupant de sa progéniture et de l’autre Alana  se laissant encroûter dans une carrière pathétique de comédienne  et je ne parle même par du robot prince IV lobotomisé dans une station dévoué aux plaisirs. 

Bref, on s’emmerde grave et puis on arrive au milieu de l’album, vers la fin du chapitre 22, et là, la machine s’emballe de nouveau. On trucide, on explose des corps, le sang gicle et on savoure cette violence jouissive.  C’est très moderne en somme cette débauche de cruauté … C’est même assez interpellant qu’on la banalise à ce point dans notre monde « merveilleux » mais ça c’est un autre débat.

La deuxième partie est donc nettement plus palpitante et nous réserve quelques belles surprises.

Cette série récompensée par plusieurs Eisner Awards  joue toujours la carte de l’originalité avec brio. Un succès qui touche même la France avec un tirage de 15.000 exemplaires. Le dessin de Fiona Staples très inventif ne doit pas compter pour de prune dans ce succès.

Il est néanmoins conseiller de relire les tomes précédents vu la multitude de personnages qui jalonnent les pages de Saga.

En résumé, un album divisé en deux, une partie qui ronronne et l’autre qui pétarade.

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gif global.

 

Samba.

saga.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : urban comcis, saga, vaughan, staples, space opera, 610, 012015 |  Facebook | |

16/05/2014

LE ROYAUME DE BOREE - Tome 3: Tristan.

Royaume de borée, Tristan, Raspail, Terpant, Delcourt, 04/2014Royaume de borée, Tristan, Raspail, Terpant, Delcourt, 04/2014Dessin & scénario : Jacques Terpant

D’après l’œuvre de Jean Raspail

Editions Delcourt

Sortie 23/04/2014

64 pages

Prix conseillé : 14,95 €

ISBN : 9782756039428

Aventure, saga.

 

Résumé (de l’éditeur) : Quel lien ténu la famille Pikkendorff entretient-elle avec le petit homme couleur d'écorce ? Ce dernier va voir surgir, pour la première fois, en plein coeur de son très cher royaume de Borée, l'Histoire, la grande, celle du nombre et de forces incommensurables contre lesquels ni lui, ni sa magie n'ont la moindre prise. D'ailleurs, pour ces hommes qui viennent, il n'existe pas.

Royaume de borée, Tristan, Raspail, Terpant, Delcourt, 04/2014

 

Mon avis : Cet album est le troisième et dernier tome du « Royaume de Borée », le deuxième cycle de la saga des Pikkendorff. Jacques Terpant et Jean Raspail nous délivrent les clés pour comprendre le destin de la Borée, de ses forêts inconnues mais aussi la destinée du petit être couleur d’écorce tenant un arc à la main et portant un carquois dans le dos.

Les destinées de la forêt mystérieuse et de ce petit homme sont en réalité intimement liées. Le lecteur le découvre au fil de la narration. Les hommes et leurs avancées physiques, technologiques (la construction du train transboréal), vont sonner le glas de la forêt de Borée. Les mouvements de troupe et les conquêtes militaires importantes ne vont rien arranger. Malgré la résistance des forces occultes de la forêt de Borée, celle-ci décline. Le dernier petit homme qui a survécu prend le nom de « «Hans » alors qu’il quitte la forêt pour se fondre dans la société humaine. Nulle part, dans les écrits et les archives, on ne parle de lui, de son peuple  car les principaux témoins de la saga ont promis de ne pas en parler pour conserver le secret, la condition même de sa survie…

Royaume de borée, Tristan, Raspail, Terpant, Delcourt, 04/2014

 

Il ne s’agit pas ici d’une simple bande dessinée alliant saga et histoire fantastique. C’est beaucoup plus que cela. Il s’agit aussi d’une réflexion philosophique avec des thèmes cher à Jean Raspail : la magnificence de la nature, la recherche des terres inconnues, de l’ultime frontière tant physique que mentale,  le rapport entre l’homme et la nature, leurs liens indéfectibles. Mais c’est aussi une leçon de vie avec comme arrière fond l’idée de transmission entre les générations et la défense des valeurs humaines qui forment un homme pour la vie.

 

Royaume de borée, Tristan, Raspail, Terpant, Delcourt, 04/2014

 

Le dessin de Jacques Terpant est toujours aussi magnifique. La forêt et les animaux qui la peuplent restent le point fort du dessin. Les personnages sont bien rendus ainsi que leurs uniformes. Les couleurs est du même niveau ce qui donne des planches d’une grande beauté.

Le découpage, même s’il est de type classique, est finement réalisé, focalisé sur une narration fluide pour le lecteur. Les transitions temporelles sont marquées par des planches entières avec une case unique.

 

Le Royaume de Borée, Terpant, Raspail, Tristan,Delcourt,04/2014

 

 

C’est réellement une performance qu’a fait Jacques Terpant de raconter cette histoire de Jean Raspail, tout en respectant l’œuvre originale. Ce dessinateur et scénariste adaptateur m’a fait découvrir Jean Raspail et son univers original et inédit. Il en a même magnifié l’imaginaire à tel point qu’il a été « adoubé » par ce maître de la littérature française.

En conclusion, c’est un excellent album que je vous recommande. C’est un album à messages et qui fait réfléchir sur le sens de la vie…Je vous conseille pour bien appréhender la saga des Pinkkerdorff de lire non seulement les 3 tomes du « Royaume de Borée » mais aussi le premier cycle en trois albums paru sous le titre "Les sept cavaliers ".

 

Dessin :            8,0/10

Scénario :          8,0/10

Moyenne :          8,0/10

 

Blog de Jacques Terpant : ICI.

 

Capitol

Royaume de borée, Tristan, Raspail, Terpant, Delcourt, 04/2014

11/04/2014

Saga Tome 3

saga t3.JPGsaga t 3 1.JPGAuteurs : Brian K. Vaughan et Fiona Staples.

Editeur :Urban Comics.

Sortie :04/2013

En cas d’urgence !

Depuis la mort de son père, Marko peine à recouvrer l’ardeur qui l’animait jusqu’alors. Klara, inquiète pour l’avenir de son fils et de sa nouvelle petite famille, prend donc les rênes de la situation. Une bravoure dont ils auront tous besoin sur Quietus, la planète où vit reclus le romancier D. Oswald Heist. De leur côté, le Testament et Gwendolyne, stimulés par leur désir de vengeance, poursuivent leur traque assidue du couple.

a

Mensonges ?

Amis lecteurs, bienvenue dans ce nouveau numéro de notre magazine d’investigation « la samba vérité ». 

En deuxième partie d’émission, vous saurez qui ou quoi a fait disparaître le fameux Boeing 777 de la Malaysia Airlines des radars. 

Mais avant cette grande révélation, partons pour Quitus, une petite planète perdue, pour prendre des nouvelles de notre couple vedette de la BD réalité : Alana et Marko. 

Après avoir reçu  3 Eisner Awards en 2013, cette « saga » est arrivée à passionner littéralement les foules. On croyait le genre space opéra complètement « has been » mais c’était sans compter sur l’ingéniosité des auteurs pour nous proposer une œuvre très originale. Il faut dire que la presse people en a fait ses choux gras quand elle a appris l’existence d’Hazel, leur petite fille symbole d’un renouveau possible entre toutes ces races en conflit permanent.

Je dois néanmoins avertir les âmes sensibles de la violence présente qui jalonne les pages de ce comics. Sans oublier les passages complètement incongrus qui étonneront plus d’un lecteur.

J’en dirai pas plus car « non aux spoilers intempestifs » dans les chroniques BD . Surtout ceux qu’on trouve fréquemment chez SambaBD. Car, oui, ce tome 3 est nettement plus explicatif que les précédents, on en apprend pas mal sur la vie de nos protagonistes préférés.

Bon, je vous laisse maintenant regarder le reportage  car une partie de Nun Tuj Nun endiablée m’attend.

 

 

a08-3e78906.gifdessin.

a07-3e78901.gif Scénario

a07-3e78901.gifGlobal.

 

Samba.

On en parle sur le forum.

saga 3.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : vaughan, staples, saga, urban comics, 042013, 710, space opera |  Facebook | |

30/12/2013

Samb'Or du meilleur Comics 2013


 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga



Parmi vingt-deux  propositions faites sur le forum Samba BD, neuf Comics ont retenu l'attention du jury.

 

Ces neuf Comics sont soumis aujourd'hui à votre vote, car c'est vous amis lecteurs, qui allez désigner le Samb'or du meilleur Comics 2013.


Saga Tome 1

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

02 Spider-man Hors Série - Spider-men

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

03 The Homeland Directive

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

04 Punk Rock Jesus

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

05 De l'autre coté

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

06 Blackest Night Tome 1

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

07 Aquaman Tome 2

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

08 Walking Dead Tome 18

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,

 

09 Rising Stars Tome 3

 

samb'or du meilleur comics 2013,samb'or,comics,saga,


 

Pour voter, c'est très simple ! il vous suffit de vous rendre sur le forum http://samba.xooit.be/t1950-Samb-or-comics-2014.htm?start... . Un pseudo, une adresse mail, et vous pouvez voter.

02/12/2013

Top actu BD des blogueurs 1.

Chose promise, chose due, voici le premier numéro de ce tout nouveau Top ACTU BD des blogueurs.

Top_ACTU_BD_sept_oct_nov2013_OK

N°1

Blacksad (T5) "Amarillo"

de Juan Diaz Canales et Jaunjo Guarnido, paru chez Dargaud (avec une moyenne de 19,5) Avec Amarillo, tome 5 de Blacksad, Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido entraînent leurs héros – Blacksad, le chat détective privé – dans un road-movie qui n'est pas sans évoquer la « beat generation »... Lire la chronique sur Un Amour de BD Lire la chronique sur Blogbrother

N°2

UW2 (T1)

de Denis Bajram, paru chez Casterman (avec une moyenne de 19,25) La Première Guerre Universelle a été apocalyptique. L’humanité a failli être anéantie en même temps que la Terre, même si la civilisation de Canaan, fondée par Kalish sur une planète lointaine, s’efforce d’améliorer ce qu’il en reste. Ici commence la Deuxième Guerre Universelle ! Lire la chronique sur "Un Amour de BD" Lire la chronique chez Yvan "Brusselboy"

N°3

Punk Rock Jesus

de Murphy Sean, parus chez Urban Comics (avec une moyenne de 18,58) Dans notre société de consommation, les chaînes de télévision sont prêtes à tout pour faire de l’audience. Le concept d’une nouvelle émission de télé-réalité consiste à bouleverser l’éthique et la religion et à re-créer un clone de Jésus. Arrivé à l’âge adulte, Chris devient le leader d’un groupe punk. Lire la chronique chez SambaBD Lire la chronique chez Yvan "Brusselboy" Lire la chronique chez Yaneck "les chroniques de l'invisible"

N°4

Saga (T2)

de Vaughan Brian K.& Staples Fiona , parus chez Urban Comics (avec une moyenne de 18,16) Poursuivis de toutes parts, Alana, Marko et leur enfant trouvent dans les parents du lunien une aide imprévue, preuve d'une paix possible entre les deux peuples ? Suite d'un space opéra toujours aussi subtile et addictif. Lire la chronique chez SambaBD Lire la chronique chez Yvan "Brusselboy" Lire la chronique chez Yaneck "les chroniques de l'invisible"

N°5

Revenants

d'Olivier Morel & Maël, paru chez Futuropolis (avec une moyenne de 18,08) Bande dessinée documentaire de haut vol, Revenants raconte l’histoire de quelques vétérans d’Irak, atteints du trouble de stress post-traumatique, et celle d’Olivier Morel qui leur consacra un film. Lire la chronique chez SambaBD Lire la chronique chez Yvan "Brusselboy" Lire la chronique chez Yaneck "Les chroniques de l'invisible"

Petite analyse rapide

Ce premier classement démontre une belle diversité dans les BDs récentes, chroniquées et appréciées par les blogueurs. Franco-belge aventure ou intimiste et Comics y sont représentés. Secundo, ce peloton de tête est dans un mouchoir de poche. Avec des notes entre 18,08 et 19,5, la qualité est au rendez-vous quelque soit le style et le traitement. De quoi donner envie à tout types de lecteurs, quelque soient leurs goûts !

09/09/2013

Saga Tome 2

sagat2.JPGsaga t2 2.JPGAuteurs : Vaughan-Staples.

Éditeur :Urban comics.

Sortie :09/2013.

 

Pitch éditeur.

Princes robots et trains dragons, mercenaires arachnides et chats détecteurs de mensonges, fantômes enfantins et vaisseaux végétaux… La diversité de la faune, de la flore et la richesse des thèmes abordés ont rapidement fait de saga la nouvelle référence comics de space fantasy. Du vertige de l’espace infini à l’intimité des querelles d’un jeune couple de parents, les auteurs vous invitent à découvrir un space opera épique, ambitieux et touchant.

 

Mensonge !

J’avais estampillé le tome 1 de Saga par un coup de cœur. Vu tous les prix et éloges reçus un peu partout, je ne vous avais pas raconté que des conneries sur ce coup là.

Ce tome 2 nous permet de mieux connaitre la genèse de cette rencontre improbable entre une continentale et un lunier .Même les mercenaires vous seront plus familiers. On passe donc après l’excitation et l’exaltation à l’empathie pour les protagonistes de ce « Roméo et Juliette » des étoiles. Vaughan dose habillement les scènes d’actions cosmiques avec des moments nettement plus intimes. Mais ce qui m’enchante le plus, c’est le ton général vachement entraînant et attrayant. 

Le dessin de Fiona Staples n’est pas en reste .Quelques scènes m’ont fait sortir des « oh putain, ce n’est pas possible » lorsque l'on rencontre des créatures improbables .Bref, c’est imaginatif mais ce qui me charme le plus, c’est que nos héros ne sont pas des bodybuildeurs stéréotypés ou des bimbos préfabriquées. L’héroïne a par exemple un charme plus subtil qui se lit plus dans ses attitudes ou dans ses regards.

Au final, une série qui se dévore vu la richesse de son univers et de ses habitants. Voilà, promis, juré, craché Saga c’est de la bonne, et si je mens.. demandez au chat.

sagat.JPG

 

a09-3e78912.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a09-3e78912.gifGlobal 

Samba.

On en parle sur le vaisseau.

saga.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter intergalactique.