25/05/2017

Chronosquad T3 : Poulet et cervelle de paon à la romaine.

Poulet-et-cervelle-de-paon-a-la-romaine.jpgChronosquad-T3-.jpegScénario : Giorgio Albertini
Dessin : Grégory Panaccione.
Éditeur : Delcourt.
232 pages
Sortie : 3 mai 2017
Genre : Science-fiction.

 

 

Le résumé.
Les chances de récupérer les deux adolescents perdus au bronze ancien s'amenuisent et la décision de Silverberg de les séparer ne va pas faciliter la tâche des Chronosquads. Alors que l'enquête de Penn et Bloch dans la Rome de Septime Sévère pourrait mettre au jour les agissements d'organisations illégales, Professeur Korais doit s'expliquer auprès du Premier ministre sur les failles de la prison du Dévonien

« Toute personne a le droit inaliénable de jouir de la circulation temporelle »

Mon avis.

A mon avis Grégory Panaccione a trouvé une faille spatio-temporelle pour ralentir son temps présent car dessiner 230 pages en 6 mois, ça relève du miracle ou alors il a une armée d’esclaves à son service. Rappelons que l’esclavagisme est (re)devenu légal suite aux accords de Knossos de 2003. On nage en pleine science-fiction, c’est clair !
Bon je dois avouer que je n’ai pas tout compris à cette affaire. Rien d’étonnant quand on vous pond des phrases pareilles « il n’existe qu’un présent sans fin sur lequel on peut agir en permanence ». Un bon sujet de philo assurément !
Un album avec un ton particulier très loin du burlesque du 1er tome. On enchaîne les longues scènes sans parole (une spécialité de Panaccione) avec d’autres nettement plus chargées en texte. Tout comme on mélange des scènes parfois légères ou désinvoltes voire inutiles avec d’autres nettement plus dramatiques et sérieuses. C’est clairement déroutant.
Un tome 3 donc nettement moins loufoque, plus mature qui se caractérise néanmoins par un final assez confus qui méritera certainement une relecture. Une série qui au final me donne un drôle de sentiment mitigé, l’idée est géniale mais j’ai eu du mal à tout comprendre, perdu dans les limbes temporels certainement.
Je m’attends pour le dernier tome 4 à une phrase célèbre « tu es mon fils » mais sans l’asthmatique de service.  
L'interview des auteurs chez BDgest .

 

bd-planche-chronio-3.jpg


Samba.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a06-3e788fc.gif

18/05/2017

Centaurus Tome3 : Terre de folie.

centaurus tome 3.jpgcentaurus t3.jpgScénario : Leo et Rodolphe
Dessin : Zoran Janjetov.
Editeur : Delcourt(neopolis).
48 pages.
Sortie : 3 mai 2017
Genre : science-fiction

 

 

Le résumé.
L’équipe de reconnaissance qui a débarqué sur la planète Véra se retrouve face à un mont Saint-Michel fidèlement reconstitué mais totalement abandonné. Les mystères autour de cette planète se font de plus en plus étranges et les dangers de plus en plus grands.

« Plus nous avançons, plus les mystères nous tombent dessus »

Mon avis.
Visiblement le dessinateur des Technopères ne s’est pas croisé les bras pour la couverture. Elle intrigue et donne envie de lire ce 3e opus. Par contre, je suis toujours un peu surpris par l’attitude figée des personnages avec leurs bras le long du corps. Je dirais presque que les bras m’en tombent. Les visages aussi restent un peu bourrus mais sinon le reste est adopté à bras le corps. Avec comme bras droit, une très bonne colorisation et une faune vraiment effrayante. Le bras de fer contre « les crevettes » ne m’a pas fait tomber dans les bras de Morphée, ça c’est certain.
Sinon, pour l’intrigue, on ne va pas baisser les bras avant le tome 5, on veut savoir, sommes-nous de retour sur terre ? J’espère que les aventuriers auront le bras long car les dangers semblent de plus en plus nombreux.
L’air de rien, Leo et Rodophe enchaînent les scénarios à tour de bras ces derniers temps avec quelles collaborations bras dessus, bras dessous.
Allez, Centaurus a un grand mérite, celui de nous tenir en haleine et comme le cliffhanger est imparable, il vous sera impossible de ne pas continuer cette série. Désolé mais ça va vous coûter un bras !

centaurus.jpg


.
Sambras.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a08-3e78906.gif

 

17/05/2017

Retour sur Belzagor Episode 1/2

retour sur belzagor.jpgretour sur belzagor episode 1.jpgScénario : Philippe Thirault.
Dessin : Laura Zuccheri.
Editeur : les humanoïdes associés.
54 pages
Sortie : avril 2017
Genre : Science-fiction.

 

 

Le résumé.
L'ex-lieutenant Eddie Gundersen revient sur Belzagor où il a laissé naguère ses illusions de jeunesse, la femme de sa vie et un passé honteux de colonisateur. Aujourd'hui la planète a été rendue à ses deux espèces intelligentes : les Nildoror et les Sulidoror. Endossant le rôle de guide d'une expédition scientifique aux confins des terres indigènes, Gundersen va se confronter à ses démons et régler ses comptes avec une planète qui ne lui avait pas livré tous ses secrets.


« T’as pas intérêt à être revenu pour foutre la merde »


Mon avis.
Attention, drapeau pour tous les fans des mondes d’Aldébaran de Léo. Pourquoi je parle de l’auteur brésilien alors qu’il s’agit ici d’une adaptation d’un roman de Robert Silverberg ? Et bien car on y trouve une flore et une faune très dépaysantes, une planète colonisée par l’homme, des remous sentimentaux, quelques débats sociétaux etc. Bref, hormis les douches tout y est et même le logo fait un clin d’œil à la série de Léo. En tout cas, c’est un plaisir de retrouver le trait de la dessinatrice des épées de verre. C’est réellement un enchantement pour les yeux. On ne peut qu’admirer la beauté et la minutie des décors et son imagination pour créer ce monde mystérieux de Belzagor.
Le personnage principal, Eddie Gunders, ne parait pas très sympathique de prime abord mais son ambiguïté a fini par m’intriguer. On assimile pas mal d’info et aussi un peu de délirium tremens en début de tome mais une fois le voyage « initiatique » commencé, la lecture se fait plus aisée.
Comme anecdote, le personnage de Kurt a pris les traits de son créateur, Silverberg.
Autre point positif, il s’agit d’un diptyque donc pas d’aventures interminables à craindre.
Alors qui est prêt pour embarquer pour la terre de Holman ?

belzagor.jpg

 


Samba.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a09-3e78912.gif

 

a08-3e78906.gif

21/04/2017

Ter

Couv_301482.jpg1.jpgTome1 – L’étranger

Scénario : Rodolphe

Dessin : Christophe Dubois

Editeur : Daniel Maghen

80 pages - cartonné

Parution : 13 avril 2017

Science fiction

 

Résumé :
Un homme surgit de nulle part, d’un cimetière dans un désert hostile, inhabité, où personne ne peut vivre. Il est découvert par Pip, un jeune filou, pilleur de tombes, qui le récupère endormi au fond d’une sépulture. Il est nu et ne parle pas. Seul signe distinctif : un tatouage figurant une main, qui lui vaudra le surnom de Mandor (« Main d’Or »). Pip l’emmène avec lui à Bas Courtil, bourg primitif accroché à une butte rocheuse. Petit à petit, il apprend à parler et se révèle intelligent car si sa mémoire lui fait toujours défaut, il est incroyablement doué pour réparer toutes les mécaniques fatiguées et remettre en marche les mille et une bricoles que Pip a entassées...

2.jpg

                            « … Alors surgira un homme des entrailles de TER

                                   Qui montrera à tous le chemin à accomplir…

                                       Il n’aura ni biens, nis vêtements, et son

                                          Seul langage sera celui du silence. »

3.jpg

 

Mon avis :

Avec cet album, on frôle la perfection du genre.

Il y a tout d’abord un scénario dont le découpage narratif donne un rythme soutenu à l’histoire. Les thèmes abordés ne surprendront sans doute pas les amateurs de fantasy, science-fiction et fantastique : la prophétie messianique, la quête initiatique, la version post-apocalyptique de notre monde, le héros amnésique, la nature hostile … Mais ce qui frappe le plus à la lecture c’est la cohérence d’un univers original et complexe dont tous les détails, y compris les petits clins d’œil aux auteurs classiques, font sens et viennent structurer le récit.

Par ailleurs, le dessin donne la part belle à des paysages grandiloquents et aux détails minutieux des costumes, des habitations et des objets de la vie quotidienne dans un univers dont la beauté fascine autant qu’elle inquiète. Rodolphe et Christophe Dubois, semblent ici en parfaite harmonie dans leur travail sur le début de cette trilogie.

Le résultat est époustouflant !

4.jpg

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

 

 

 

Skippy

04/04/2017

Le château des étoiles T3 les chevaliers de Mars.

le chateau des étoiles t3.jpgchateau des étoiles r3.jpgAuteur : Alex Alice.
Editeur : Rue de Sèvres.
Sortie : 26 avril 2017.
64 pages.
Genre : Aventure, space opéra.

 

 

 

Le résumé.
1870. En plein dix-neuvième siècle, le sort de la Terre se joue sur Mars ! Dans cette suite de la série à succès Le Château des étoiles , récompensée par de nombreux prix, Séraphin et ses amis sont de retour sur Terre. Après avoir révélé au monde le secret du voyage spatial, ils ont trouvé refuge dans un manoir breton. Mais leur engin volant est désormais l'objet de toutes les convoitises ! Alors que le père de Séraphin est en voyage à Londres, le manoir est cerné par des brumes lourdes de menaces... 

« Dernière leçon, petit poussin, toujours garder un as dans ta manche. »

Mon avis.

Je vous invite à relire mon avis des 2 premiers tomes car c’était quasiment la même chronique que j’allais écrire (ça sent aussi le chroniqueur en manque d’inspiration !).

3572988859.jpg

 

Un hommage évident à l’œuvre de Jules Vernes, une présentation soignée, un emballage de qualité, un monde où tout est possible, où l’imaginaire triomphait sur les lois de la science.
On remplace simplement le château bavarois par une demeure bretonne et puis nous partons pour Mars au lieu de la Lune pour les tomes précédents.
Le dessin d’Alex Alice est toujours aussi féerique (ah ses couleurs à l’aquarelle, un délice). Par contre, on oscille toujours entre un récit enfantin et un récit plus adulte. J’ai eu aussi un peu de mal à suivre les scènes d’action, ma nuque a dû déraper sur une crêpe bretonne.
C’est aussi clairement un retour en nostalgie, à nos lectures d’enfant que ce château des étoiles et contre la nostalgie, toutes les pensées cartésiennes et logiques prennent l’eau ou plutôt ici l’éther.

Couv_299444.jpg


Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a09-3e78912.gif

 

a06-3e788fc.gif

05/03/2017

Chroniques courtes (124): Cage of Eden 21, Star Wars rebels 5

 

cageOfEdenT21.jpgCAGE OF EDEN T.21

Scénario : Noshinobu YAMADA
Dessin :  Noshinobu YAMADA
Éditeur : Soleil
Date de sortie : 22 février 2017
Genre : Seinen, fantastique, science-fiction

 

 

Voici donc le certainement très attendu tome 21, dernier de la saga, d'une aventure digne de la célèbre série américaine : « Lost ». Un avion qui s'est crashé un 4 octobre 20XX avec 334 passagers à son bord, dont toute une terminale de collégiens revenant d'un voyage scolaire. Parmi eux : Akira, héros de cette aventure qui va tenter, avec ses camarades de classe, de découvrir les innombrables secrets de cette île regorgeant de créatures supposées disparues et aux bâtiments plus futuristes qu'il ne puisse l'imaginer.

Dans cet ultime volume se dévoile une fin ouverte. Une envie de faire une suite peut-être ? Seul l'avenir nous le dira, mais pourquoi pas... 

 

cage-of-eden-3852967.jpg

ShayHlyn

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

4_10.png

 

8_10.png

 

6_10.png

 

______________________________________________________________________________________

Couv_296564.jpgSTAR WARS REBELS N°5

Scénario : Martin FISHER
Dessin : Bob Molesworth, Eva Widermann
Éditeur : DELCOURT 
48 pages
Date de sortie :  11/01/2017
Genre : Science Fiction

 

Présentation de l'éditeur:

Star Wars Rebels adapté de la série animée éponyme, raconte les aventures d’un ado, futur Jedi, qui se joint à une bande de rebelles pour lutter contre l’Empire Galactique qui terrorise la Galaxie.

Mon avis:

Voici le cinquième numéro de cette adaptation de la série animée. Trois histoires dessinées par de jeunes artistes pour un public jeune, très jeune ! Certains albums de cette série ont de bonnes histoires, dautres pas. Ce cinquième opus fait partie de la seconde catégorie... mais cela plaira surement aux petits car c'est du Star Wars !

JR

cage of eden,manga seinen,noshinobu yamada,soleil,star wars rebels,delcourt comics,martin fisher,science fiction

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

 

 

 

______________________________________________________________________________________

One Piece - Tome 81 - A la rencontre de Maître Chavipère

cage of eden,manga seinen,noshinobu yamada,soleil,star wars rebels,delcourt comics,martin fisher,science fiction,eiichirô oda,glénat,one pieceScénario : Eiichirô Oda
Dessin : Eiichirô Oda
Dépot légal : 01/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01828-6
Nb pages : 208

 

Ce tome contient les épisodes VO 807 à 816.

cage of eden,manga seinen,noshinobu yamada,soleil,star wars rebels,delcourt comics,martin fisher,science fiction,eiichirô oda,glénat,one pieceRésumé éditeur :
Parvenant enfin à rejoindre le groupe de Nami sur Zo, Luffy découvre un pays ravagé par la guerre. Quant à Sanji, quelque chose de terrible semble lui être arrivé ! Que s’est-il passé sur Zo, et quel est l’incroyable secret entourant les origines de Sanji ? Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent !

Toujours aussi plaisant à suivre, ce tome met en lumière les origines de Sanji. Divertissant.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

cage of eden,manga seinen,noshinobu yamada,soleil,star wars rebels,delcourt comics,martin fisher,science fiction,eiichirô oda,glénat,one piece

 

cage of eden,manga seinen,noshinobu yamada,soleil,star wars rebels,delcourt comics,martin fisher,science fiction,eiichirô oda,glénat,one piece

 

cage of eden,manga seinen,noshinobu yamada,soleil,star wars rebels,delcourt comics,martin fisher,science fiction,eiichirô oda,glénat,one piece

 

 JaXoM

 
 

19/01/2017

ALEX + ADA. Tome 1

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comicssarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comicsScenario : Sarah Vaughn, Jonathan Luna
Dessin & couleurs : Jonathan Luna
Dépôt légal : 10/2016
Editeur : Delcourt
Genre : Science-Fiction

 

Dans un futur, proche ou lointain, Alex mène une vie rangée. Tout va changer avec le cadeau de sa grand-mère : un androïde féminin dernier modèle. Sa conception hyperréaliste mais son absence totale de conscience vont réveiller chez Alex son gout pour la transgression.

L’intelligence artificielle a toujours été un sujet de prédilection dans la science-fiction. Elle a été déclinée sous toutes formes que cela soit dans la littérature (Asimov et ses fameuses trois lois de la robotique), le cinéma (Terminator et autres) ou encore la BD (do the androids dream of electric sheep ? par exemple).

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comics

Sarah Vaughn et Jonathan Luna s’engagent sur la même voie. Ils traitent dans cette série le relationnel de l’homme « réel » avec son alter égo électronique. Dans ce futur hyper aseptisé, l’introduction d’un robot hyper réaliste (« elle est hyper bien foutue ») dans un univers rangé est tres dérangeant, non seulement pour Alex mais aussi pour le spectateur. Ada, le robot, laisse pantois. Son aspect humain parfait est en décalage avec l’absence totale de libre arbitre : elle attend comme un animal et surtout elle est toujours d’accord avec Alex. Et c’est le point de réflexion de l’album. Faut-il donner ou plutôt paramétrer une conscience chez les robots ? Existe-t-il un risque de dérive empathique ou un retournement de l’androïde contre son concepteur ? Deviendra-t-il alors une entité autonome ? Les lois d’Assimov sont-elles un rempart ? En tout cas, Alex est prêt à tenter le pari. Il sort délibérément des clous et rejoint une faction pro-androïde, prête à libérer nos « frères et sœur » robots ! Finalement, il ne ressort rien de neuf sur le sujet !

sarah vaughn,jonathan luna,alex+ada,delcourt,science fiction,comics

En revanche le dessin mérite un arrêt. Les dessins de Jonathan Luna sont reconnaissables au premier coup d’œil. Vous le retrouverez avec son frère dans le très bon “Girls” ou encore “The sword”. Laissons Jonathan Luna décrire son travail : « j’utilise la bonne vieille technique crayonnage/encrage, suivi d’une séance de colorisation sur ordinateur. Certaines personnes pensent que je fais de la modélisation 3D mais ça n’est pas le cas ! Par contre j’utilise un outil de flou pour créer de la profondeur sur certaines scènes. Je m’inspire beaucoup du cinéma et de la photographie. ». Ici, il utilise en plus le découpage des cases pour impulser une réflexion. On retrouve des pauses sans dialogues. Cela permet d’appuyer l’ambiance, le lecteur est dans la même expectative qu’Alex. Bien vu !

 

Les auteurs signent un comics crédible. Si le sujet a été exploité sous toutes les coutures, « Alex +Ada » tire son épingle du jeu avec les dessins et les découpages de Jonathan Luna. Ce dernier réussi bien à distiller une ambiance propice à une réflexion sur le sujet.

 

Les trois lois d’Isaac Asimov alias les trois lois de la robotique dans le manuel de la robotique 58è édition (2058 ap. JC)

- Première Loi : Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé
- Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.
- Troisième Loi : Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu'une telle protection n'est pas en contradiction avec la Première et/ou la Deuxième Loi.

 

 Tigrevolant

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a04-3e788e4.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

a05-3e788c9.gif

 

30/12/2016

Chronosquad T1 lune de miel à l'âge du bronze.

chronosquad t1.jpgchronosquad.jpgDessin : Grégory Panaccione
Scénario : Giorgio Albertini

Éditeur : Delcourt.
Sortie : octobre 2016
241 pages.
Genre : Science-fiction

 

Le résumé.
Bloch Telinius vient de recevoir l’appel de sa vie : il va enfin intégrer la mythique Chronosquad pour une mission en Égypte antique ! Une banale fugue d’adolescents d’un centre de vacances que l’expérience de ses coéquipiers, Penn et Beylogu, devrait permettre de résoudre rapidement. Mais ce qui se présentait comme une balade temporelle de santé se transforme bientôt pour Bloch en voyage initiatique…


« Paléoki,soyez le premier à faire votre trace ...
Un week-end inoubliable de 23 jours.
12999,99 euro « tout inclus » en plein Paléolithique. »

Mon avis.

Honte sur SambaBD , on a laissé passer un Panaccione , l'auteur de l’excellent match et l'émouvant océan d'amour . C'est la sélection officielle d' Angoulême qui a attiré mon attention sur cet impardonnable oubli paru en octobre ( pas de grand retard néanmoins).Pour une fois que cette sélection m'inspire un achat , comme quoi tout arrive.
Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à nos voyageurs temporels. J'ai adoré le principe , des voyages dans le temps ( rien de bien nouveau ) mais avec option vacances détentes . Là par contre, ça devient croustillant . C'est à la fois drôle, on retrouve notre Marcel Coste ( une sorte de Gérard Depardieu version jeune et moins gros) mais aussi passionnant grâce à une trame aventureuse allant vers le polar .
Fatalement , vous imaginez bien que retrouver 2 ados en pleine Égypte antique ne se fera pas sans casse ni sans traduction ( trop nombreuses d'ailleurs ..ça n'apporte pas grand chose au récit toutes ses traductions ). Néanmoins, je sais maintenant ce qu'une femme égyptienne vous demande si elle dit « Nn Kr-Xn Wwi ! ».
4 tomes sont prévus ! On en sera à pas loin de 1000 pages pour Grégory P. Il avance visiblement très vite le gaillard !
Je serai partant pour la suite car on s'attache vite aux personnages et l'effet « série » est indéniable, on a envie de connaître la suite.
Cet album me fait penser à une sorte de pastiche mais en assumant clairement son coté décalé.

chronosquad tome 1.jpg

 

a07-3e78901.gifDessin

a08-3e78906.gif Scénario

a08-3e78906.gif Global.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

16/11/2016

Pin Up 203 l'art de Carlos Valenzuela

cvalenzuela4.jpg

carlos-valenzuela-gotham-girls.jpg

A96.jpg

carlos-valenzuela-miami-confidential.jpg

cvalenzuela3.jpg

cvalenzuela8.jpg

E49.jpg

39D.jpg

pin up,valenzuela,horreur,science fiction,sexy girls,monstres

pin up,valenzuela,horreur,science fiction,sexy girls,monstres

 

14/11/2016

Hadrian's wall

cov.jpg1.jpgTome 1 – Aux confins de l’espace

Scénario : Kyle Higgins et Alec Siegel

Dessin : Rod Reis

Editeur : Glénat Comics

144 pages – cartonné

Parution : 19 octobre 2016

Science fiction - thriller

 

Présentation :

Le destin de deux mondes se joue sur un vaisseau...

En 1985, les tensions entre les États-Unis et l’Union Soviétique ont abouti au désastre nucléaire. Pour trouver la paix, les deux superpuissances se sont associées pour établir ensemble la première colonie spatiale. Mais cent ans plus tard, en 2085, une nouvelle Guerre Froide est en train de naître entre la Terre et la Colonie. C’est dans ce contexte que vogue le Hadrian’s Wall, un vaisseau chargé d’explorer l’espace interstellaire pour y répertorier les ressources exploitables. Lorsque le détective Simon Moore est envoyé à bord pour enquêter sur le meurtre d’un membre de l’équipage, il va découvrir que c’est peut-être le destin des deux mondes qui se joue sur ce vaisseau...

4.png

Les auteurs de la série plébiscitée C.O.W.L. livrent un nouveau thriller psychologique, hommage aux films de l’âge d‘or de la SF comme Alien ou Blade Runner. Entre space opera et huis clos introspectif, Hadrian’s Wall explore les relations brisées entre des êtres et des mondes en guerre, où les mystères sont aussi sombres que l’espace intersidéral...

2.jpg

 

Mon avis :

Le scénario de ce récit policier peut être sans hésitation rangé dans la catégorie detective novel, whodunnit, me semble parfaitement huilé et dégage une forte sensation de noirceur. Au-delà des archétypes classiques qui donnent une curieuse impression de familiarité à la lecture, le lieu clos isolé, la menace intérieure, l’ambiguïté des relations humaines  ou encore la possibilité que chaque protagoniste soit un suspect, c’est l’ambiance intersidérale combinée à un sens progressif du suspense qui donne une profondeur addictive à cette histoire. On perçoit un travail d’équipe dans la créativité et la mise en place d’un univers uchronique, rendant un subtil et inspiré hommage aux années 80, qui revisite avec bonheur plusieurs genres littéraires classiques.

3.jpg

Le dessin et le découpage relèvent d’un art atmosphérique, d’un sens minutieux de la composition, ce qui accentue le côté abouti de ce comic qui vaut vraiment le détour. Cette murder party des étoiles a tout pour rallier un public qui souhaite une histoire solide et passionnante. La parution en album en français devance de quelques semaines la parution en anglais aux USA, signe de l’apparition d’une valeur sûre au niveau éditorial. La suite en février pour les lecteurs anglophones qui suivent la parution en épisode. Plus que 10 semaines à attendre…

 

a08-3e78906.gif     Dessin

a08-3e78906.gif     Scénario

a08-3e78906.gif     Moyenne

 

Le site internet des Editions Glénat : ICI

 

Skippy.