15/05/2017

Teach me love T3

teach me love.jpgteach me love t3.jpgAuteure: Ai Hibiki.
Editeur: Soleil Manga.
Sortie : octobre 2016.
Genre : Shojo érotique.

 

 

 

Le résumé.

Mahiro et Rei sont encore plus amoureux depuis qu’ils se sont unis autant sentimentalement que physiquement.
Le problème, c’est qu’ils ont des examens en fin d’année. Pour calmer Rei, Mahoro lui impose l’abstinence et les plaisirs solitaires !

« Je ne dois pas bouillir comme ça dès que je le vois »

Mon avis.
On les sentait bien chaud nos deux amoureux dans les 2 premiers tomes mais là, c’est carrément torride. Notre dévergondée (c’est elle qui le dit) a visiblement le feu au cul. Pour refroidir cette centrale nucléaire, elle décide de refroidir son cœur et surtout ses fesses en ne pourtant plus de petite culotte. Vous l’aurez compris, le ton est résolument débridé et décomplexé. Mais cela reste une comédie, un tour de force quand on parle d’exhibition et de domination mais tout ça se déroule dans un esprit léger et guilleret. On est loin de certain titre où le sexe est intellectualisé à outrance et qui finit par en devenir chiant.
On y retrouve aussi la sensibilité féminine de l’auteure plus tournée vers le plaisir que sur la performance physique. Elle doit aussi s’accommoder de la censure classique du pays du soleil levant (pas de poil beurkkk !).
Mais on sent aussi clairement que la demoiselle, elle s’éclate dans ses nombreuses scènes de jambes en l’air.
Allez, il est temps d’aller faire la vaisselle.

Verso_289831.jpg


Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

a06-3e788fc.gif

 


Inscrivez-vous à la newsletter.

08/05/2017

ROMANTIC MEMORIES T.1/4

 

romanticMemoriesT1.jpgVerso_303563.jpgScénario : Yukimo Hoshimori
Dessin :  Yukimo Hoshimori
Éditeur : Soleil Manga
192
pages
Date de sortie : 05/04/2017
Genre : shôjo, jeunesse, romance

 

 

Présentation de l'éditeur :

Il n’y a pas d’âge pour être nostalgique ! D’ailleurs, Sora et ses amis sont heureux de pouvoir se remémorer leurs souvenirs du passé… même les plus romantiques !

Sora est une jeune fille qui croque la vie à pleines dents. Elle aime passer ses journées avec son groupe d’amis qu’elle fréquente depuis le collège. Pour elle, l’amitié compte plus que tout, même plus que l’école et l’amour ! Cependant, elle n’est pas complètement insensible à Hacchi, son meilleur ami toujours perdu dans ses pensées. Il se serait même passé quelque chose entre eux… La nostalgie des bons moments passés avec lui la fera-t-elle craquer à nouveau ?

 

romantic-memories-visual-3.jpg

Mon avis :

 

Qui dit Shôjo dit lycée, premiers amours, premiers ébats... Or, pour changer un peu : il s'avère que notre héroïne a déjà eu un petit ami au collège. Nulle autre que l'un de ses meilleurs amis : Hacchi. Grâce à une petite coccinelle dans ses cheveux, elle s'était rapproché du jeune homme qu'elle connaissait à peine et en moins de temps qu'il faut pour le dire : il formait un petit couple de colégiens tout mignon. Sauf que rien n'était naturel, tout était dicté par les « codes d'usage » en la matière tels que pouvoir s'embrasser, se tenir la main, se consacrer à l'autre. Rien d'étonnant alors pour que Sora, surnommée Ten, décide de mettre un terme à cette amourette... jusqu'à cette rentrée scolaire au lycée ! Et si Hacchi était malgré tout fait pour elle ?

 

Ce n'est pas un style de shôjo que je lis tous les jours. J'ai été surprise. Agréablement. J'ai presque envie de dire que ce manga brise un tantinet les codes du shôjo habituel, du moins dans l'histoire. Car le dessin, ça reste un peu du pareil au même à chaque fois... mais j'aime toujours autant !

 

Dans Romantic Memories, les quatre personnages principaux sont assez typés sans pour autant entrer dans les clichés. Sora, dit Ten, est une jeune fille coquette, aux cheveux courts qui est assez franche dans sa façon d'être et de parler ; sa meilleure amie est tout ce qu'il y a de plus féminine ; un de leurs meilleurs amis est fashion et en quête de première petite amie et enfin Hacchi est beau et mystérieux : de quoi remplir le champ de vision de plein de paillettes, de bulles de savon et de parfum de fleurs.

 

Cela aurait donc été trop simple de remettre les deux amoureux face à face et décider qu'ils allaient recommencer leur histoire d'amour là où ils l'avaient laissé – heureusement d'ailleurs, que ça ne s'est pas passé ainsi, sinon je mourrais. C'est donc face au refus d' Hacchi que Ten va apprendre à mûrir et réfléchir à ses actes. De même que Hacchi va découvrir des faiblesses qu'il lui faudra surmonter s'il veut, comme Ten, aller de l'avant.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

6_10.png

 

6_10.png

 

6_10.png

Résultat : je suis mitigée sur ce manga ! C'est mignon – j'aime beaucoup le petit fil conducteur qui revient régulièrement en l'incarnation d'une coccinelle – et bien que le dessin soit plus enfantin que d'autres, me faisant penser un peu à « Peach Girl » de U-Jin, mais vraiment dans les grandes lignes (si ça se trouve, je serais la seule à voir une quelconque ressemblance, même de loin) comme si Yukimo Hoshimori, notre mangaka, s'en était vaguement inspiré pour faire le visage de ses personnages : j'ai un petit goût de « trop simple » en bouche. Mais je peux me tromper car le tome deux semble préparer des petits rebondissements... Comme si l'amour n'était pas déjà assez compliqué en général ! Affaire à suivre...

soratokimi.jpg

ShayHlyn.

 

04/05/2017

Guy de Maupassant - Une vie

guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017Scénario : Variety Art Work
Dessin : Variety Art Work
Éditeur : Soleil Manga
192 pages
Date de sortie :  mars 2017
Genre : adaptation littéraire

 sens de lecture : français

 

 

Présentation de l'éditeur

La France au XIXe siècle. Jeanne, fille unique d’un baron, vient d’avoir 20 ans et sort du couvent pour aller vivre avec ses parents dans leur demeure des Peuples. Là, on lui présente un jeune vicomte qu’elle épouse, et elle semble continuer de vivre dans un conte de fée ; mais la réalité ne cesse de la rattraper dans toute sa cruauté… Ce mariage était-il une erreur ? Un chef-d’œuvre de la littérature naturaliste, exposant une vérité sans fard.

 

guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017

 

Mon avis

Écrivain français de la fin du XIXe siècle, Guy de Maupassant est surtout connu pour ses nouvelles, notamment le Horla ou Boule de suif. Une vie, est le premier des 6 romans qu'il a écrit entre 1883 et 1890. Son œuvre se caractérise par deux registres récurrents : le réalisme dans la description de la vie quotidienne et le fantastique qui lui permet d'aborder le thème de la folie, folie dans laquelle il sombrera à la fin de sa courte vie. Ces deux registres entrent parfois en résonance et donnent à l'ensemble de l’œuvre de Maupassant une dimension dramatique et assez pessimiste de la société et du genre humain.

 

Une vie est une peinture naturaliste décrivant les désillusions d'une jeune femme issue de la bourgeoisie de cette fin de XIXe siècle. Cette jeune femme naïve et rêveuse qui croira découvrir l'amour dans son mariage avec un beau Vicomte, découvrira finalement la méchanceté humaine et passera une grande partie de sa vie à subir la violence d'un mari égoïste, vénal et brutal, ainsi que l'hypocrisie d'une société fermée ayant peu de considération à l'égard des femmes.

Cette histoire est dure, cruelle, injuste, violente .... comme parfois l'est la vie.

Derrière cette romance dramatique, Maupassant aborde de nombreux thèmes comme entre autres l'adultère, l'éducation, la religion, la famille, l'amour, la mort.

guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017

L'adaptation en bande dessinée d'une œuvre littéraire classique est un exercice périlleux. Comment restituer la puissance et la force du texte original tout en conservant les spécificités du support bande dessinée que sont les ellipses et la dynamique du récit animé par le dessin ? Comment éviter le simple copier coller du texte original couplé à des images illustrant ce texte, sans risquer de dénaturer le travail de l'écrivain, ou comment réécrire l’œuvre ... sans la réécrire !

Bref, ça passe ou ça casse et sans doute que certaines œuvres s'y prêtent plus ou moins que d'autres. (cf. Les misérables).

Là, l'histoire est assez fidèlement restituée dans l'esprit du roman. On y retrouve bien tous les personnages principaux et leur caractéristiques, ainsi que l'inexorable détresse et l'insupportable soumission de Jeanne. Il y manque toutefois quelques scènes emblématiques du roman, comme la mort du deuxième enfant de Jeanne le jour où son mari se fait tuer, les ennuis de santé de son fils et la scène très violente où le curé tue, devant des enfants, une chienne en train de mettre bas. On peut comprendre auteurs et éditeurs qui auront voulu préserver un jeune lectorat. Mais moi j'y vois plutôt une forme et de dénaturation de l’œuvre et d'aseptisation des propos de l'écrivain.

Au final, si ce manga se lit bien, j'ai du mal à voir quel public sera séduit. Les amateurs de Maupassant ne retrouveront évidemment pas sa plume ; ceux qui ont lu le roman trouveront le manga un peu léger ne faisant qu'effleurer les thématiques et proposant des dialogues simplistes (peut-être encore une fois pour ne pas effrayer le lecteur) ; quant aux amateurs de manga, ils ne trouveront rien de transcendant dans le dessin qui nous propose le minimum syndical.

Bref, je ne suis pas du tout convaincu que ce genre d'ouvrage puisse pousser les jeunes lecteurs de BD vers le roman, et inversement attirer les lecteurs de roman vers la richesse que peut proposer par ailleurs le média bande dessinée.

 

 

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017

 

guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017

 

guy de maupassant,une vie,variety art work,soleil manga,adaptation littéraire,littérature,xixème,032017

 

26/03/2017

Chroniques courtes (126). Killer instinct T5,La cité des esclaves T9, Gunnm T2 & Gunnm Mars Chronicle T2,Abyss T4

Killer Instinct V5
killer instinct t5.jpgkiller instinct.jpgScénario : Michio Yazu
Dessin : Keito Aida
Editeur : Delcourt/Tonkam
Sortie : mars 2017
Genre : collection seinen

 

 

 

 

Il ne reste plus que 3 survivants chez les psychopathes ! Le compte à rebours approche de zéro ! Qui ressortira vivant de cet enfer ?
Première info complètement folle, ce manga va être adapté au cinéma. Oui, vous avez bien lu. Si jamais ça sort dans nos contrées, j’imagine le beau sticker sur l’affiche, interdit au moins de 18 ans, âmes sensibles s’abstenir, préparez un vomis bag lors du visionnage, passage dans un centre psychiatrique obligatoire pour reconditionnement social et j’en passe et des mauvaises.
Un tome 5 fidèle à la série, c’est sanguinolent à souhait, délicieusement cruel, douloureusement immoral et complètement pervers.
Bienvenue en enfer !

a07-3e78901.gifGlobal.


Samba.


La cité des esclaves T9
la cité des esclaves t9.jpgla cité des esclaves 9.jpgAuteur : Shinichi Okada et Hiroto Ooishi.
Editeur : Casterman.
Sortie : 8 février 2017
Genre : fantastique.

 

 

 

 


Qui va devenir le maître absolu avec son troupeau d’esclaves ?
Ce tome 9 est riche en rebondissements et on sent bien qu’on approche du dénouement final (plus qu’un tome). Heureusement car je m’y perds de plus en plus avec tous ces porteurs de SCM. Les auteurs l’ont d’ailleurs bien compris car on a droit à un petit encart expliquant à quel groupe d’esclaves appartient ce personnage. La lecture est toujours aussi efficace mais quelle boule de nœuds. Il est grand temps qu’un despote éclairé surgisse du chaos.
a06-3e788fc.gif Global.


Samba

Verso_298354.jpg

 



Gunnm – Edition Originale – Tome 02 - La vierge de fer

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito Kishiroyazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito KishiroScénario : Yukito Kishiro
Dessin : Yukito Kishiro
Dépot légal : 01/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01841-5
Nb Pages : 212





 

Résumé éditeur :
yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito KishiroLa décharge est un lieu cruel qui réserve une cascade d’émotions pour sa plus jeune cyborg. À elle de trouver sa place dans cette nouvelle vie et qui sait ? Peut-être des miettes de bonheur.

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito KishiroOn prend les mêmes et on recommence  (Voir chronique du tome 01 ici) : une série initiale qui profite pleinement de l’édition originale avec les mêmes points positifs que sur le premier tome : 13cm x 17cm, onomatopées sous-titrées, papier souple et de bonne facture…mais aussi ses points négatifs avec cette nouvelle traduction à l’ouest avec des expressions hasardeuses qui cassent la fluidité. Ca ne retire rien à la qualité de ce classique mais c’est très troublant à la lecture.


Note globale : 

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito Kishiro

JaXoM


 

Gunnm - Mars Chronicle - Tome 02

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito Kishiroyazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito KishiroScénario : Yukito Kishiro
Dessin : Yukito Kishiro
Dépot légal : 01/2017
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01752-4

Nb Pages : 210





 

Résumé éditeur :
yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito KishiroBond de deux cents ans dans le futur. Les retrouvailles d’Erika et Gally, séparées depuis leur petite enfance. Comment vont se comporter les guerrières, revenues sur les lieux du commencement ? Gally est de retour sur Mars, pour en finir une bonne fois pour toutes !

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito Kishiro Les séries Gunnm et Gunnm : Last Order viennent donc se dérouler endéans les deux cents ans d'écart entre le tome un et deux de cette série. Surprenant pour le moins. Un tome deux toutefois plaisant à lire, mais avec dessins moins inspirés et fluctuants dans leur qualité. Il me tarde de voir où veut en venir Yukito Kishiro.

A déconseiller à d'éventuels nouveaux lecteurs qui devraient plutôt s'orienter sur la série originelle dont le tome deux est chroniqué juste au-dessous.



Note globale : 

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman, gunnm, last order, glénat, jaxom, Yukito Kishiro

JaXoM

_________________________________________________________

yazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman,gunnm,last order,glénat,jaxom,yukito kishiroyazu,aida,killer instinct,delcourt tonkam,ooishi,okada,la cité des esclaves,casterman,gunnm,last order,glénat,jaxom,yukito kishiroAbyss volume 4
Auteur : Ryuhaku Nagata.
Editeur : Soleil manga.
Sortie : Novembre 2016.
Genre : Horreur.

 

 

 


Dan ayant été phagocyté par un monstre encéphalique, focus sur l’autre groupe de survivants composé de Misaki, Jo et Hara. Ils seront confrontés à un tueur en série à la tête de porc ou de clown (selon son humeur) dans une maison truffée de pièges. Attention, l’entité maléfique aime démembrer et jouer au sadique. Un album plaisant à lire mais qui n’apporte pas grand-chose au schmilblick sauf à mieux connaître les personnages. Sinon, ça fait sprach,spritch ou sprouch et on se demande parfois comment ils s’en sortent .

a06-3e788fc.gif Global.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

12/03/2017

Chroniques courtes (125):Friends games T2,

friends games.jpgtomodachi-game-1-pic-15.jpgFriends Games volume 2.
Auteurs : Mikoto Yamaguchi et Yuki Sato.
Editeur : Soleil Manga.
192 pages.
Sortie : 22 février 2017.
Genre : collection seinen.

 

 

Suite du jeu de l’amitié sur fond de calculs, trahisons et révélations blessantes.
Un tome 2 décevant pour ma part. D’un côté, on continue les explications alambiquées en y dévoilant une info capitale (on connaît le coupable !) et de l’autre, on remplit l’album avec une histoire parallèle un peu superflue. Le page turner s'est transformé en boring turner.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a03-3e788b8.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

a03-3e788b8.gif


Samba

_________________________________________

 

02/03/2017

Deathtopia.T01.

deathtopia-1-soleil.jpgCJcJyXZWwAAY_o7.jpgDessin: Yoshinobu Yamada.
Scénariste: Yoshinobu Yamada.
Éditeur : Soleil Manga.
Sortie : 22 février 2017.
192 pages.
Genre : seinen.

 

 

Le résumé.
yamada,deathtopia,seinen,soleil manga,sexy,022017,610Kô Fujimura, un jeune homme bien propre sur lui, est admis aux urgences les yeux en compote après avoir été malencontreusement renversé par un véhicule plus dur que lui. Les braves médecins parviennent à sauver sa vision, mais depuis l’opération, il est doté d’un étrange pourvoir de perception : il a le don de voir ceux qui ont « un truc en plus ». Il mettra alors sa nouvelle faculté au service de trois jeunes policières très délurées pour élucider d’horribles et mystérieux crimes.

 

 

 

« J’hallucine, sérieusement, c’est quoi ce bordel ? »

Deathtopia.jpg


Mon avis.

Je ne sais pas vous mais le résumé m’a bien fait rire avec ces trois jeunes policières sexy en deathtopia.pngdiable. C’est d’un crédible pas possible surtout qu’on a une blonde, une rouquine et une brune pour ratisser large. En plus, on n’a pas oublié l’option forte poitrine et tenue courte pour achever le lecteur mâle prêt à pendre la langue devant de telles jolies courbes affriolantes. Bref, bienvenue dans une lecture typé détente masculine par excellence.
Fatalement, tout y est  excessif comme les situations (attention c’est assez gore), les expressions, les cadrages à basic instinct, les mensurations, le peu de tissus, les contre-plongées, etc.
Sinon, il manque un élément important ! Il n’y a pas d’ île déserte mais un monde urbain. Je suis outré ! CDC (notre chroniqueur spécialiste des mangas) ne va pas aimer ;-)
Malgré un sujet intéressant, difficile de prendre ça au sérieux mais la lecture reste agréable notamment grâce au dessin détaillé de Y² (cage of eden). C’est plutôt dynamique comme histoire, ça n’arrête pas une seconde de bouger dans tous les sens et, vous l’aurez compris, sexy à souhait.
Cette série s’est arrêtée au tome 8 au pays du soleil levant.

005.jpg

 

 

Samba.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a05-3e788c9.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

28/02/2017

Be My Slave T1

51XuhT4VE4L__SX326_BO1,204,203,200_.jpgsans-titre.pngAuteur : Mika Sakurano

Éditeur : Soleil manga

192 pages

Genre : Shojo, Romance pour public averti

Sortie le 8 février 2017

 

Avis de l'éditeur :

 

Lintello Azusa Yano est secrètement amoureuse du beau Kaoru Aota, mais il est résolument inaccessible pour elle. Jusqu’au jour où ce dernier se met à se rapprocher delle physiquement. N’arrivant pas à le repousser, Azusa devient petit à petit une véritable esclave pour lui ! Mais les choses vont se compliquer lorsque la jeune fille découvre que son petit ami est amoureux dune autre femme Entre manipulation et trahison qui saura dominer l’autre ?

Mon avis :

 Avec ce titre évocateur "Be My Slave" (Sois mon esclave), on peut toutefois s'interroger si nous avons affaire à un simple shojo traditionnel, ou bien, si l'on converge vers une tendance davantage tournée vers un Seinen.

Rares en fait sont les shojo porteurs de l'indicatif "Pour public averti". Après lecture de ce 1er tome relativement entreprenant, on se rend à l'évidence que les éditions Soleil ont vu juste.

Be My Slave affiche les ingrédients habituels rencontrés dans un shojo : romance fleur bleue, conquête inaccessible, crayonné conçu pour jeunettes, visages beaux et reluisants...

Mais très vite, le lecteur comprend tout l'intérêt de ce label "Pour public averti", des gestes forts câlins, un jeu du dominant et dominé, une expérience psychologique profonde, une introspection adéquate et équilibrée entre le bourreau et sa victime.

Les protagonistes authentiques offrent un caractère plutôt bien trempé. Les dialogues s'orientent fort vite vers une dépendance affective et sexuelle de la jeune fille vers le beau gosse de service. Lui qui rejette presque les plus belles filles de sa classe, il joue un jeu autant créatif qu'étrange avec Azusa.

A l'heure des 50 nuances de grey pour les adultes, voici presque sa version pour les 16 et ans et plus.

Maintenant soyons clairs, nous sommes à des lieues d'un Nozokiana, chez Kurokawa... autant graphiquement que sur son fil conducteur. Mais voici un album plus que correct pour lancer les hostilités.

Le second tome risque de pencher soit vers une véritable révélation, ou sombrer dans l'anonymat le plus cruel. Vivement la suite du maître et de sa jolie esclave pour percevoir peut-être une pépite du genre.

9782302056213_pg.jpg


Coq de Combat

24/12/2016

ORGUEIL & PRÉJUGÉS

 

orgueilEtPrejuges.jpgSans titre 1.jpgOrgueil & Préjugés (récit complet)

Scénariste : King Stacy

Illustrateur : PoTse

Éditions : Soleil Manga

Collection : Classiques

Série : ORGUEIL ET PRÉJUGÉS

368 pages

Genre : classique, shôjo, adaptation, romance

Parution le 23 novembre 2016

 

Résumé :

 

Retrouvez le Best-seller de Jane Austen, adoré par des millions de lecteurs à travers le monde, dans une magnifique adaptation manga !

 

Lorsque Monsieur Bingley, jeune homme riche et célibataire vient s’installer à Netherfield accompagné de son ami Monsieur Darcy, c’est Madame Bennet et ses cinq filles à marier les premières averties ! Car chacun sait qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier ! Découvrez cette superbe adaptation en manga du mondialement connu chef-d’œuvre de Jane Austen. Tout l’humour et le romantisme de l’original y sont parfaitement éclairés par un dessin riche et somptueux.

persobis.jpg

Mon avis :

 

Il est des lectures qui sont un véritable défi pour les chroniqueurs. Les œuvres qui n'ont pas été aimées, les œuvres majeures et celles qu'on connaît déjà tellement qu'on ne peut plus être entièrement objectif. « Orgueil & préjugés » est de ceux-là pour moi, ô grande fan inconditionnelle de Jane Austen depuis des années !

 

Objectivement, ce petit bijou paré de dorures est un magnifique shôjo dont les auteurs ont su, en prime, respecter l’œuvre originale. J'avoue même que certains personnages, à l'instar de Madame Bennet, Lydia Bennet ou Monsieur Collines qui sont aussi théâtraux qu'on puisse l'imaginer, ont été sondés, décortiqués et donc personnifiés magistralement. Avec néanmoins une touche personnelle de l'illustratrice afin de ne pas être une simple pale copie des films et séries donnant déjà vie à tous ces héros de l'ancienne Angleterre.

 

Et rien ne manque ! Toutes les séquences phares du roman y sont présentes. Le premier bal avec son premier lot de préjugés, les critiques de la haute société, l'orgueil de certaines personnes trop fières pour admettre leurs torts, ... et bien sûr, toutes ces amourettes tragi-comiques ! Le tout savamment orchestré pour que les jeunes femmes de notre époque puissent s'y retrouver sans difficulté.

 

À vous chères lectrices, serez vous la douce et timide Jane ? L'intrépide et fière Lizzy (la véritable héroïne de ce récit), ? Mary peut-être (vraiment ?) si droite et presque déjà acariâtre malgré son jeune âge ? Lydia, excentrique et insouciante ? Ou encore Kitty si jeune et influençable ? Je pense que chaque jeune femme s'y retrouvera et se délectera de ces pages où se succèdent des personnages tellement beaux – du moins presque –, attachants ou méprisables, dans des décors flamboyants ou rêve et réalité parviennent à se mêler pour rendre ce shôjo somptueux. Chaque page est une invitation à la lecture pour nos jeunes filles en fleurs, à n'en pas douter.

personnages.jpg

Pour les fans plus âgées, comme moi, je pense que « Orgueil & préjugés » manquera de maturité. Il est clair que ce manga vise nos jeunes adolescentes en quête de grand amour, avec le besoin de voir à quel point c'est réciproque entre deux héros sans pour autant tomber dans la facilité. C'est un cruel dilemme entre Lizzy Bennet et Monsieur Darcy que de vouloir être ensemble malgré tout ce qui les sépare.

 

Je déplore donc, et ce à cause de mon « grand » âge et ma trop grande passion pour l’œuvre originale, ces interludes où les demoiselles aussi belles soient-elles deviennent presque hystériques avec des petits cœurs partout autour quand Cupidon semble les avoir touchées de ses flèches, quand la nervosité les fait bouger dans tous les sens sous les traits de petits chibis (personnages adultes dessinés sous des traits de poupons), ...

chibi.jpg

Il faut savoir que le personnage de Lizzy a passé la vingtaine dans le roman de Jane Austen. Un âge où, à cette époque, les jeunes femmes commençaient déjà à se faire « traiter » de vieilles filles. Rappelons qu'à l'époque de Jane Austen, on ne vivait pas aussi vieux qu'aujourd'hui et il était courant pour les demoiselles de se marier avant l'âge de la majorité que nous connaissons. Ce n'était donc plus une adolescente, mais déjà une femme consciente de la difficulté de la vie et de la bienséance, une jeune femme belle et intelligente qui défiait les conventions dans le but de se marier non pas intérêt, mais par amour.

 

C'est donc pourquoi, tout en reconnaissant la qualité de l'ouvrage, la magnificence des dessins et le respect des dialogues, j'ai ressenti un sentiment de légère déception. Infime certes, mais bien présente car j'aurai aimé un manga plus mature à l'instar par exemple de la série « Innocent » qui allie beauté graphique, vocabulaire adapté et maturité de mise dans le cadre historique.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Mais quelle belle façon de faire découvrir ce classique aux plus jeunes !

ShayHlyn

 

08/12/2016

In Love with my teacher

InLovewithMyTeacher.jpgIn Love with my teacher

Récit complet

Mangaka : Saki Aikawa

Éditions : Soleil Manga

Collection : Shôjo

192 pages

Genre : jeunesse, romance

Parution le 9 novembre 2016

 

 

Avis de l'éditeur :

Retrouvez une compilation d'histoires d'amours inédites de Saki Aikawa, l'auteure de shôjo préférée des lectrices !

Nozomi a menti sur son âge pour décrocher un petit job, mais très vite, son professeur principal Monsieur Sawamura, découvre la vérité. Contre toute attente, il gardera le secret de la jeune fille pour lui. Une relation particulière se met alors en place entre le professeur et son élève. Quand ils sont ensemble, le cœur de Nozomi se serre. Serait-ce de l'amour ? Pourquoi est-il si gentil avec elle, est-ce uniquement parce qu'elle est son élève ?

InLovewithMyTeacher.jpg

Mon avis :

Voici un manga léger, très léger, qui pourrait faire palpiter le cœur des jeunes filles qui commencent à ressentir les effets de l'amour sur leur corps. On y parle d'un amour entre une élève et son professeur, entre deux adolescents qui vont passer leur premier Noël en amoureux (chose importante au Japon), deux amis d'enfances, ... et autres petites amourettes que nous pourrions sans mal retrouver dans une célèbre revue pour ménagères dont je tairais le nom, mais qui est entièrement composé de romans photos à l'eau de rose.

Ainsi, je trouve que ce manga a un goût de trop peu, de trop vite. Les mini histoires recueillies dans cet ouvrage sont certes toutes mignonnes, mais pour les fans de shôjo : il faut au moins deux, voire trois tomes pour s'émerveiller de ce qui s'y passe et non pas quelques pages. C'est donc enchantée par les dessins, mais déçue par la brièveté des histoires que j'ai parcouru « in love with my teacher ».

J'ai bien compris l'idée de regrouper des petites histoires qui n'auraient jamais l'étoffe d'une saga, mais l'une d'entre elle – de l'aveu même de la mangaka – était prévue pour plusieurs tomes et cela se ressent, ce qui accentue l'impression de « trop peu ». C'est pourquoi je pense que « In love with my teacher » trouvera lectrices, mais pas des foules. Des fans de l'artiste à qui il faut reconnaître que son titre de « auteure préférée des lectrices » est totalement justifié car ses dessins sont lumineux et ses textes sincères et rafraîchissants.

Dommage qu'il s'agissait donc de petites nouvelles.

a06-3e788fc.gif

 

 

ShayHlyn

 

05/12/2016

Friends Games volume 1.

friends-gemes-1-soleil.jpgfriengs games.jpgAuteurs : Mikoto Yamaguchi et Yuki Sato.
Editeur : Soleil Manga.
192 pages.
Sortie : 23 novembre 2016.
Genre : collection seinen.

 

 

Le résumé.
Shiho Sawaragi se fait voler l’argent du voyage de classe dont elle était responsable et pourtant elle n’est pas blonde. Le coupable est donc forcément l’un de ses camarades de classe…c’est vite dit ça !
Quelques jours plus tard, cinq élèves, dont la dévalisée, sont enlevés et forcés de participer au jeu de l’amitié (je connaissais le verre mais pas le jeu) afin de rembourser la dette de l’un d’entre eux…j’espère qu’il y a un Lannister parmi eux.
«  Si un ami vous demande de l’argent, combien lui prêteriez-vous ? »

Mon avis.
C’est une situation hyper connue que nous propose ce Friends Games. Des étudiants enfermés on ne sait où par on ne sait qui, sont obligés de jouer à un jeu malsain pour s’en sortir. On reconnait la patte du scénariste de Dead Tube qui aime torturer psychologiquement ses personnages. Pour le moment, rien de bien pervers mais on espère que le scabreux va faire son apparition dans les prochains tomes (6 au total). Par contre les jeux d’argent sont d’une complexité à rien n’y comprendre tellement les règles sont biscornues. C’est le résultat qui compte mais on est assez content d’avoir de temps en temps un petit résumé pour clarifier l’affaire.
Il n’empêche que ce manga se révèle être un bon « page turner » et  quand on arrive au bout de ce tome 1, on n’a qu’une envie, connaitre la suite.
Le dessin est de facture classique et joue avec les effets habituels. Les personnages sont bien typés et impossible de les confondre. Une mention spéciale au professeur Manabu qui est une belle trouvaille.
Voilà, sous une monture classique, Friends Games retient l’attention. A confirmer avec les prochains tomes.

friends-game-2-soleil.jpg



a05-3e788c9.gif  Scénario

a07-3e78901.gif Dessin

a06-3e788fc.gif Global.

Samba