27/06/2013

Chez les landes de Béatrice.

Après deux monstres sacrés tel que Grzegorz Rosinski pour le cycle 1 et Philippe Delaby pour le cycle 2, c'est Béatrice Tillier qui prend donc la relève avec le cycle 3, sur les origines des Moriganes. 

 

 Je vous invite à vous rendre sur son nouveau blog destiné à ce 3e cycle des complaintes des landes pardues.

Eiréann-&-Nemed-coul-filmJun 26 2012.jpeg

 

05/06/2013

Le bois des vierges (tome 1 à 3)

BDV3.jpg

Résumé : 

Suite à un pacte rompu et au meurtre du fils d’un seigneur-loup, une guerre se redessine entre les bêtes et les hommes. La principale responsable du massacre, quant à elle, se réfugie dans un bois ensorcelé où, dit-on, seule une vierge peut survivre... La guerre détruisant tout sur son passage (richesses, vivres, nature, population), chaque partie essaie de trouver une solution efficace au conflit... La plus sérieuse vient des hommes et d’un noble chevalier, Hugo, chargé de la mettre en œuvre : il s’agit de négocier avec un homme hybride, moitié loup, jadis épris de la malheureuse qui a rejeté en premier la bête… Alors, le pardon (grâce à l’amour) pourra-t-il naître enfin ? Au-delà de l’égocentrisme, de la bêtise, de la lâcheté, de la vengeance ? Seul cet homme torturé entre ses deux côtés le peut : « Seigneur-Clam »… et les lois du hasard, qui font qu’un pardon - parfois - peut avoir lieu malgré les différences, la peau ou le poil. Comprendre que l’homme est à l’intérieur de la bête et inversement… 

BDV4.jpgBDV5.jpg  

 

 

Mon avis (à chaud, car première lecture) : 

  

 

Je sais que Samba a déjà rédigé une chronique mais je voulais à mon tour rajouter quelques mots sur cette excellente série, qui m’a enchanté depuis le tout début (2008). 

  

 

Bien sûr, ce qui frappe d’emblée c’est le dessin de Béatrice, d’une puissance évocatrice rare. Les couleurs plus chaudes sur ce 3ème album m’ont vraiment plu. Cela donne un p’tit goût d’automne et d’apaisement après les déchirures passées, la guerre et les combats sans issue. Par ailleurs, son style, proche de l’illustration, n’enlève rien au rythme qui se dégage des scènes. On voit défiler les pages sans peine, transporté comme dans un rêve éveillé… 

  

 

Et enfin, le récit, un art où Dufaux excelle. Ici, il faut toutefois noter le côté plus « plat » que sur les deux autres tomes. On a moins de surprises étant donné que la fin est déjà écrite : on sait depuis le tome 2 que la paix ne peut venir que par l’amour. L’amour de soi (notamment la part loup de Loup-Clam qu’il s’efforce encore d’éclipser au début du tome 3), l’amour de l’autre. 

  

BDV1.jpg

 

Un truc m’a un peu chiffonné quand même, mais rien qui n’enlève de la magie : on voit vers le début le prince des armures (le seigneur des hommes) réclamer ouvertement une paix (voir la scène avec le lynx). Et vers la fin de l’album, rechigner à pactiser… Certainement un sursaut d’orgueil (il s’agit d’un prince après tout), mais bon, pas très cohérent avec les palabres du début. En tout cas, çà m’a surpris. Quoique, la bête « habite » l’homme après tout !… J Ah oui, et le dieu « Pan » dont on ne parle plus… J’imagine qu’il a brûlé avec nombre de ses congénères ! 

  

 

  

 

En bref, ma note : 

  

 

Tome 1 : 9/10 (narration exemplaire sur cet album, qui donne furieusement envie d’en savoir plus) 

Tome 2 : 9,5/10 (pour le côté symbolique et sentimental, un plus pour moi) 

Tome 3 : 8/10 (fin un peu attendue mais une belle fin qui ne déçoit pas) 

  

bdv.jpg

Soit 9/10, mérité pour cette belle série. Je relis bientôt ce 3ème tome, histoire de profiter davantage du beau dessin de Béatrice, au « calme », sans le mal des transports… 

  

 

Nicolas

 

Écrit par Samba | Commentaires (0) | Tags : le bois des vierges, dufaux, tillier, delcourt |  Facebook | |

22/05/2013

Le bois des vierges T3 : Epousailles.

 

Bois des vierges (Le)3.jpgBois des vierges (Le)3g.jpgDate de parution : 08/05/2013 | ISBN : 978-2-7560-2548-3
Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Béatrice TILLIER
Couleurs : Béatrice TILLIER
Série : Bois des vierges (Le)
Collection : HORS COLLECTION

Carnage !

La guerre entre les hommes et les bêtes bat son plein. Tandis que les cadavres se itw_img3.jpgcomptent par milliers de part et d'autre, Aube et le seigneur Clam réussissent à s'enfuir du Bois des Vierges. Mais chaque monde a ses règles et celui des hommes n'accepte pas les hybrides. Clam devra choisir son camp entre Homme et Loup, au risque de perdre son aimée... Poils et peaux s'uniront- ils un jour de nouveau ?

 

Bête humaine.

images.jpgJe rentre chez moi. Je me fais une joie de lire cet ultime tome du bois des vierges. La vieille, j’ai relu les 2 premiers albums pour avoir bien l’histoire en tête. Mais derrière la porte, Christine m’attend comme une bête aux aguets. Elle me jette un de ses regards de biche dont elle a le secret. Je comprends vite sa manœuvre, ma lecture attendra car vous devez savoir que cette série à la préférence de Madame. Il faut dire qu’on y parle d’amour, une sorte de conte avec  une belle (Aube) et une bête (le seigneur Clam). Parfois, je me demande si Christine ne m’aimerait pas plus viril pour pouvoir me caresser dans le sens du poil. Et puis Christine apprécie énormément le trait minutieux de dame Béatrice. Elle a pu la voir en action lors d’une séance de dédicace, elle est restée bête comme chou devant tant de dextérité pour croquer un loup ou un animal à poil. Et puis, je me demande si elle n’aimerait pas se travestir  comme la rayonnante Aube dans de belles robes IMG_0398.jpgécarlates aux motifs distingués agrémenté d’un pendentif original pour accroitre encore son pédigree. C’est une bête de concours ma Christine l’air de rien. Je rajoute encore la force que dame Béatrice met dans ses regards. On a vraiment l’impression de lire dans les pensées des personnages. Du grand art assurément !


Mais le bois des vierges, c’est surtout une œuvre sur la différence qui fait facilement écho à notre société. Le message : il est facile de crier vengeance, de vociférer dans tous les sens mais le vrai courage vient essentiellement du pardon. Pas si facile quand la rage a besoin des litres de sang avant de s’atténuer. En tout cas, cette série en plus de nous éblouir arrive à nous faire réfléchir sur notre peur de « la différence ». Autant jouer la carte de la tolérance au lieu d’être bête comme ses pieds non ?


Merci aux auteurs pour ce beau moment de lecture et place maintenant à un autre voyage dans les landes perdues.


Dessin :9/10

Scénario :9/10

surprises.smileysmiley.com.9.gif Global.

 

Samba.

On en parle en terrain neutre.

TriptyqueCoul.jpg

Inscrivez –vous à la bête noire.

 

 

10/04/2013

Pin up 62

Béatrice Tillier (Le bois des vierges)

 

tillier,le bois des vierges,pin up

Écrit par Revedefer dans Pin up time | Commentaires (0) | Tags : tillier, le bois des vierges, pin up |  Facebook | |

15/01/2012

Vivre libre ou mourir.9 récits de résistance.

Vivre libre ou mourir !1.jpgVivre libre ou mourir !1p.jpgAuteurs :
Dessin
 1. Chez Georges (Nicolas Delestret)
2. La Messagère (Claude Plumail)
3. Cas de Conscience (Hugues Labiano)
4. Rescapé (Béatrice Tillier - qui s'est occupée aussi de la couverture)
5. L'autre Doisneau (Raphael Drommelschlager)
6. Un bleu (Olivier Brazao)
7. Avant l'Insurrection (Mara)
8. Le témoin (Jean Trolley)
9. Le bruit des balles (Olivier Grenson)
Scénario :JC Derrien
Sortie :09/2011
Editeur : Le Lombard.

Le résumé.
En marge de sa série principale, Jean-Christophe Derrien continue d'explorer les différents visages de la Résistance, à travers ce recueil d'histoires courtes faisant la part belle à tous ces anonymes qui furent et firent cette Résistance. Fabriquer des faux papiers, filmer contre l'oubli, conduire un vélo d'un point à un autre... autant d'actions dangereuses pour ces révoltés volontaires. Derrien évoque également le parcours de Gerhard Leo et conte une anecdote véridique sur le photographe Robert Doisneau.

Pour le musée.
L’entreprise est louable et doit d’abord  être considérée comme un outil didactique pour perpétuer la mémoire des héros de l’ombre de la 2e guerre mondiale. Je pense que cet ouvrage est plutôt destiné à un lectorat jeune voulant découvrir ce qu’était la résistance. Grace aux 9 récits de 6 pages, chacune agrémentée d’une fiche explicative, on a droit à un éventail assez large des diverses activités des résistants de 1940 à 1945. L’intérêt est très variable selon les petites histoires proposées.
Une idée très honorable mais de là à dire que ça m’a passionné, il y a un pas que je ne franchirai pas. J’éviterai aussi de donner une note vu la pléthore de dessinateurs et vu que les histoires  sont trop courtes pour créer un univers prenant.

vivre libre.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

20/10/2011

Festival BD d'Arlon 2011

Le WK du 15-16 octobre 2011 avait lieu le festival BD d’Arlon. Comme il m’était impossible d’y aller le samedi, j’ai tout misé sur le dimanche qui est traditionnellement un jour plus cool pour les festivaliers. Tellement plus relax que 3 auteurs sont restés chez eux dont Gihef.

DSC01866.JPG


A l’entrée, je remplis mon ticket pour une éventuelle dédicace de Béatrice Tillier. Pour cette journée, 8 seront tirés au sort …j’avais fort peu d’espoir et cela s’est avéré exact.

DSC01872.JPG


Direction la librairie du festival pour avoir 3 tickets « sésame » vous permettant d’avoir une dédicace. Martin Jamar , Winoc et Brazao au programme .

Quand je vois les sacs devant Jamar , je n’hésite pas à me mettre dans la file .L’auteur arrive assez vite et vu le nombre qui l’attend , il fait vite stopper la distribution des tickets …ouf donc mais une longue attente se profile . C’est l’occasion de parler avec les habitués des festivals comme l’incomparable Jean Luc, célébrité de ce genre d’événement.

DSC01864.JPG


Je vois juste à coté Vincent (son site ICI) parler avec le scénariste de HMS ( Seiter) …c’est pour moi l’opportunité de faire dédicacer mon tome 1 de cette série navale .

DSC01880.JPG


Ensuite , je quitte de nouveau ma place chez Jamar pour aller voir Olivier Brazao pour le collectif Vivre libre et mourir .J’en profite aussi pour regarder les travaux de sa tendre moitié Beatrice Tillier , invitée d’honneur de ce festival .

DSC01881.JPG

 

tillier brazao.jpg


La pause midi me permet de faire à mon aise les bouquinistes et de trouver des albums à petits prix.

DSC01868.JPG


De retour du restaurant, je reste dans la file de Jamar . Voilà, mon tour arrive, je demande l’écureuil et j’entame une très agréable discussion avec l’auteur de très beau village de Limbourg. On peut espérer voir le prochain tome de double masque pour la mi-2012. Je l’ai aussi interrogé un peu sur les ventes …un double masque tourne autour de 15 à 20.000 exemplaires. Avec ces rencontres avec les auteurs, parfois vous n’avez pas grand-chose à dire, le courant ne passe pas. Ici, je dois avouer que c’était tout le contraire .

DSC01882.JPG


Ensuite, direction Winoc, simplement Vincent devant moi, comme je lui achète son album auto produit, j’ai droit à 2 dédicaces ….merci beaucoup .

DSC01878.JPG

DSC01879.JPG


On en reparlera une fois que j’aurais lu ces 2 albums. Voilà, j’assiste encore à un pressage en direct et c’est le moment de quitter Arlon .

DSC01876.JPG


Les autres auteurs m’intéressaient moins et puis il faut aussi penser à son porte feuille car ça coute les festivals BD.

Freshmeat: ICI is a general purpose interpretive programming language that has dynamic typing and flexible data types with the flow control constructs and operators of C. It is designed for use in many environments, including embedded systems, as an adjunct to other programs, as a text-based interface to compiled libraries, and as a cross-platform scripting language with good string-handling capabilities (Public Domain, Software Development, Interpreters).

Écrit par Samba dans Actualité | Commentaires (3) | Tags : festival bd, arlon, dédicace, tillier, jamar, winoc, brazao |  Facebook | |

26/04/2011

Festival Trolls et Légendes de Mons.

festival de mons.JPGCe dimanche 24/4, je me suis promené parmi les elfes, magiciens et autres créatures féériques dans le cadre du festival Trolls et légendes à Mons. Votre serviteur y allait bien évidemment pour sa section BD et sa chasse aux dédicaces. Mauvaise nouvelle d’office en apprenant qu’il n’est plus possible d’avoir une dédicace de Béatrice Tillier .DSC01622.JPG
Elle devait rattraper les 50 tickets distribués la vieille …..Un peu fou de prévoir 50 tickets pour une seule journée !!!J’enchaine tout de suite avec une autre déception, alors que j’ai un ticket numéro 6, plus moyen d’avoir une dédicace chez Alexe.

DSC01619.JPG

Dédicace d'Alexe pour Leaticia.

Je ne vous parle pas du brainstorming pour les échanges des BD achetées pour avoir ces fameux tickets .C’est pourquoi je qualifierais l’organisation de sympathique car très aimable et disponible mais aussi un peu folklorique. Bon, j’arrive finalement à me trolls et légendes.JPGretrouver devant Laurent Sieurac. Un auteur très affable, on a surtout discuté de sa BD Arlerate (je vous mets le lien de son blog pour plus d’info)
.Une BD qui l’a en grande partie autoproduite. Ensuite j’ai profité du vide intersidéral devant Audrey Manboou pour me faire dédicacer Fred et Sophie que j’avais judicieusement pris avec.DSC01629.JPG Vu les infos, le tome 2 des portes du ciel est à oublier. Je passe  juste à coté pour rencontrer Florence Magnin. Je dois dire que j’ai été impressionné par la dextérité dédicace magnin.JPGde cette « mammy » dessinatrice. Une très agréable rencontre qui nous amène à la pause de midi .L’occasion de visiter le festival et d’assister à un jeu de rôle. De retour aux files pour Lereculay, après une bonne heure d’attende (heureusement qu’on peut parler avec d’autres passionnés pour alléger cette attente), j’arrive enfin au graal  .Pas grand-chose à dire puisque l’auteur n’est pas trop causant.

DSC01615.JPG

DSC01627.JPG


DSC01621.JPGJ’envisageais d’en rester là et puis un miracle, personne devant Yves Swolfs, je lui demande s’il dédicace encore, il me répond « allez encore une ». J’ai donc enfin une dédicace de Swolfs, depuis le temps que je tournais autour. Petites infos glanées, il travaille sur la suite de Légende  mais un seul tome qui sera assez onirique, une sorte de voyage introspectif. Ensuite, il se replongera très certainement sur une suite DSC01626.JPGdu prince de la nuit. Voilà, je termine sur cette note agréable. Sinon, j’ai trouvé que le monde était très présent pour cette journée mais vu les échos recueillis, ce n’était rien à coté du samedi. Visiblement ce festival rencontre de plus en plus de succès mais vu cette foule, ça devient un peu de la folie pour se procurer des dédicaces. J’espère que les organisateurs penseront à augmenter le plateau pour dispatcher tous ces fadas de bulles et de trolls.

DSC01623.JPG

trolls et légendes 2.JPG


20/02/2011

Dédicaces des Brazao.

Je n’ai que 3 tirages de tête dans ma collection dont 2 pour le bois de vierges de Béatrice Tillier et Jean Dufaux. Alors quand j’apprends qu’elle passe à Liège, je ne raterai l’occasion pour rien au monde.

J’en ai profité pour lui remettre un petit prix chocolaté pour son Samb’or du meilleur dessin 2010.
Mais avant, j’ai profité de la présence de son homme, Olivier Brazao , pour me faire dédicacer la tome 3 de Sheewowkees .

DSC01520.JPG


Au tour de dame Béatrice,  je demande le seigneur Pan. Un bon choix.

DSC01521.JPG


Une info sur le tome 3, on y verra des ours pas très commodes.
Une autre dédicace pour Pétrus.

DSC01519.JPG

12/12/2010

Interview de Béatrice Tillier.

Après Jérémy, Philippe Xavier, c’est au tour de Béatrice Tillier pour une petite interview. Le bois des vierges est donc à l’honneur pour mon plus grand bonheur.

tillier.jpg



•Je suppose que tu es ravie de voir enfin ce tome 2 chez les libraires, le chemin de l’édition du bois des vierges n’a pas été toujours un long fleuve tranquille ?

Bois des vierges (Le)1.jpgEffectivement !! Beaucoup de rebondissement à cause du rachat du catalogue Laffont. 1 an de perdu pour le Bois des Vierges et ses lecteurs. Du coté des auteurs par contre, les idées ont fusé, je me suis remis à écrire et nous avons réfléchi avec Jean à des projets futurs.




•Comme je viens de relire les 2 tomes du bois des vierges, je me suis demandé surtout en voyant le tome 1, si tu avais travaillé le comportement  de certains animaux comme les loups pour les retranscrire dans ton dessin ?


Pour qu'ils ne paraissent pas incongrus au milieu de l'histoire, il fallait les penser comme les autres protagonistes : des hommes, mais en plus poilus !!! Jean tenait à ce qu'ils conservent une noblesse dans leur stature et pas le coté "rampant" d'un animal à quatre pattes. Il suffisait de garder à l'esprit que les animaux avaient un comportement  humain et les humains un comportement bestial.

•Pour le tome 2, on est plus dans les mythes et légendes. Quels sont les êtres imaginaires que tu as aimé dessiner et  inversement  et tes sources d’inspirations pour les retranscrire?

Tous !!! Je crois que la majorité des dessinateurs rêvent tous un jour de donner leur tillier3.jpginterprétation des créatures mythologiques !!! Pour me les approprier, je les ai pensés comme des hybrides, un mélange des deux corps plutôt qu'une simple superposition. Je partais de l'animal de base (bouc, cheval, aigle...) en lui donnant des traits humains. J'ai un peu compulsé tout ce qui avait été déjà fait pour ne pas refaire la même chose !!




•T’attendais tu à revisiter autant des légendes au début du BDV ? Tu ne te demandes pas parfois ce que Jean Dufaux va encore inventer pour la suite ?

tillier4.jpg


Oui, je savais que j'aurai un sacré bestiaire. Je reste d'ailleurs un peu frustrée, car nous n'avons pas eu la place de tous les montrer !! Il manque par exemple les sirènes qui sont juste citées. On se demande toujours ce que Jean va inventer !! D’autant plus quand on n'a pas tout le scénario sous  les yeux !!

•ET si on inversait les rôles…Quel animal serait pour toi
 tillier2.jpgAube ? Surement pas une jeune biche !! Plutôt un félin, car son haut rang dans la société lui confère une certaine prestance. On la voit comme un petit chat apeuré mais elle n'hésite pas à sortir les griffes !! Une panthère des neiges ?






•Hugo ? Un bon gros toutou, fidèle, droit, travailleur. Un chien de chasse obéissant, un tillier1.jpgpeu cabot parfois. Un griffon ?





•Arcan ?
Un Lion sans hésiter !! Il veut tout diriger, rester maitre de sa progéniture.



•Et aussi quel homme serait 
Loup Gris ? Un vétéran qui a trouvé l'amour chez son ennemi. Un soldat américain qui aurait épousé une vietnamienne et aurait embrassé sa cause.

•Griffe tout ? Un bel arnaqueur à la petite semaine. Un Arsène Lupin.

•Et Dame Goupil ? Une femme forte et digne malgré la conscience qu'elle a de sa condition sociale.

•Pour terminer, que nous réserve l’ultime tome 3 ?

Je ne le sais pas encore... Beaucoup de rebondissements au début de l'histoire, mais j'en ignore encore le dénouement.

As-tu déjà un projet pour l’après BDV ?

Oui, toujours en collaboration avec Jean, car le tandem fonctionne à merveille et les histoires sont toujours sur mesure !!


Mon petit doigt me dit qu’il s’agirait d’une complainte mais chuuutttt.
Un grand merci à Dame Béatrice pour cette belle interview.
Et vive le bois des vierges.

30/11/2010

Le bois des vierges T2:Loup.

Bois des vierges (Le)2.jpgBois des vierges (Le)2p.jpgAuteurs : Dufaux et Tillier.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 11/2010.

Le prince charmant ?
Le pacte de paix entre les hommes et les bêtes violé, la guerre est déclarée. Aube, jugée responsable, se réfugie dans le bois des vierges. Mais les vierges n'y sont plus les bienvenues et elle court un grand danger, d'autant que les hybrides, conduits par le dieu Pan, comptent la livrer. Clam, l'énigmatique paria, amoureux depuis toujours de la belle, la sauve alors des griffes d'une harpie...

Un monde en danger.
Bois des vierges, bois des légendes, bois des mythes.
Aube croyait y trouver un havre de paix mais là aussi le virus de la haine a gangréné ses habitants. Même le petit chaperon rouge sera molesté par cette folie guerrière .Harpies, faunes, centaures et bien d’autres seront donc au menu de ce tome 2.Il ne manque plus qu’une Djinn ! Un album qui a vécu bien des vicissitudes avant d’arriver dans nos bibliothèques. Mais l’attente en valait largement la peine car c’est avec avidité que j’ai plongé dans la lecture de cette série envoutante. On ne peut qu’être ébahi devant le talent de dame Béatrice. Un vraie djinn du graphisme enchanteur cette dame Béatrice. Que d’émotion dans un simple regard, que de sensualité dans  le mélange des peaux et des poils, que de rage quand la nuit tombe. Je suis sous le charme c’est indéniable.
Pour le scénario, ce mélange de mythes et légendes peut sembler étonnant mais non, tout coule de source et c’est avec intérêt que j’attends de voir comment Jean Dufaux va boucler tous ces destins.
On a aussi un beau message sur la tolérance, sur la différence.
9-17b2.gif

 

 

On en parle sur le forum.

tillier.jpg


Inscrivez vous à la newsletter.