18/10/2017

Sept macchabées

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, FantastiqueSept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, FantastiqueScénario : Henri Meunier
Dessin : Etienne Le Roux
Éditeur : Delcourt
64 pages
Date de sortie : 30 août 2017
Genre : Fantastique

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Les empires germanique et britannique sont en compétition pour atteindre le pôle Sud. Sur la route de cette folle conquête, les échecs et les cadavres s’accumulent… Quand les Anglais ont une idée aussi folle que géniale…

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

Londres, 1909. Dans le plus grand secret, les autorités britanniques réactivent une technique de réanimation des morts héritée de Victor Frankenstein pour tenter de conquérir l’Antarctique au nez et à la barbe de l’empereur Guillaume II. Ils réunissent avec soin une équipe de sept explorateurs polaires, récemment décédés. Mais la première vie du trépassé ne simplifie pas nécessairement la seconde… Et certains n’ont pas demandé à revenir…

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

 

Mon avis

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, FantastiqueLa série Sept s’arrête cette fois-ci sur une conquête uchronico-fantastique du Pôle Sud réalisée par une équipée de mort-vivants (c’est la mode, après tout…). Le pitch est plutôt sympa et les éléments de suspense disséminés çà et là au long de l’histoire sont de nature à attiser la curiosité du lecteur, tout comme, d’ailleurs, la rivalité historique des grandes nations voulant conquérir les ultimes territoires inconnus de notre planète en cette époque d’apogée des empires coloniaux (britannique et français, notamment).

Malheureusement, le déroulé de cette aventure et sa conclusion ne sont pas à la hauteur des attentes suscitées. Les auteurs nous embarquent dans une un scénario un peu lourd (le fil rouge de la femme du médecin, par exemple, n’apporte pas grand-chose à l’histoire, me semble-t-il) où interviennent des personnages réels (Le propre père du Che !) et autre héros de romans (La créature de Frankenstein). Encore, pour cette dernière, pourquoi pas ? En effet, dans le roman de Mary Shelley, le monstre disparaît dans le brouillard et peut très bien « vivre » au Pôle Sud depuis. Le lien est par ailleurs assez logique puisque la technique utilisée pour ramener les morts à la vie est celle de Victor Frankenstein. Mais pour le père du Che, Ernesto Guevara Lynch, j’ai envie de dire : What The Fuck ?!?. Franchement, ça sort de nulle part et ça gâche tous les efforts des scénaristes pour mener cette histoire à son terme. La valeur ajoutée de nous présenter ce personnage comme le père du Che est environ de zéro. Elle ne participe pas spécialement d’un hommage humoristique ou quoique ce soit d’autre et n’a apparemment aucune raison d’être. Au final, je me suis mis à focaliser sur ce détail et me suis désintéressé un peu du reste, à savoir la conclusion de l’histoire. C’est d’autant plus dommage que l’une des portes ouvertes par le scénariste : Le Major Buttler, ce qu’il est devenu, comment il s’est fait remplacer dans la mort, quel genre de salaud était-il vraiment, tout cela est finalement laissé de côté alors qu’il y avait certainement matière à éclairer notre lanterne sur cet absent omniprésent.

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

Bon, et puis concernant le dessin, c’est un peu pareil. Ça aurait pu être très bien mais entre des cases aux qualités graphiques inégales (parfois très bonnes mais d'autre fois un peu brouillonnes) et une colorisation numérique un brin pâlotte usant et abusant des horribles dégradés pour les ciels, on n’est finalement pas trop gâté de ce côté-là non plus.

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

Bref, il y avait clairement de quoi faire mieux avec cette BD qui, de fait, n’est pas vraiment une réussite. Dommage !

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

 

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

 

Sept macchabées, Delcourt, Henri Meunier, Etienne Le Roux, Pôle Sud, Frankenstein, uchronie, Fantastique

 

Odradek.

21/09/2017

Jour J T29 et T30 Le prince des ténèbres

sans-titre.pngsans-titre.pngPlancheA_308002.jpgScénaristes : Duval & Pécau

Dessinateur : Kordey

Éditeur : Delcourt, Série B

Genre : Historique , Uchronie

Sortie : le 16 août 2017

 

 

Avis de l'éditeur :

 

L’histoire suit l’enquête d'un personnage ayant existé, John O'Neill, alias le ""Prince des ténèbres"", un agent du FBI ayant eu l'intuition que Ben Laden préparait une attaque d'envergure contre les USA et qui trouva la mort dans la destruction des tours du World Trade Center. Que se serait-il passé s'il avait eu l'occasion de traquer Ben Laden et s'il avait pu empêcher l'attaque du 11 septembre 2001 ?

 

Mon avis :

Voici certainement l'un des titres les plus réussis de la série Jour J, grâce à cette belle trilogie reprenant à la fois faits réels et tournures hypothétiques si le désastre du 11 septembre 2001 ne s'était pas produit.

On suit le parcours et l'enquête menés par l'Agent O'Neil, appelé le prince des ténèbres car il bosse comme un demeuré et s’habille toujours en noir, de la marque "Gucci". Suite à un attentat en Arabie Saoudite,  faisant 20 victimes américaines de l'Air Force, lui et son équipe, notons Sam Sullivan et sa coéquipière l'Agent Carter, raclent l'entièreté du territoire, tentant d'obtenir de minces indices.

Sur place, ils découvrent que Ben Laden a créé un véritable Royaume, des autoroutes, d'immense palais..., qu'il s'agit d'un entrepreneur du Yemen. Ils découvrent également qu'en 1988, il prête au trésor royal - sans intérêts ; que sa route le mènera de la Mecque à Taif, et que l'Iran utilise du matériel Russe contre le Royaume.

Les agents qualifiés analysent le terrain malgré les prérogatives des saoudiens donnant lieu à un rapport du G2 (Services secrets de l'armée) en provenance d'Allemagne qui démontre que l'attentat de Khobar provient d'Al Quaida. Al Fadl a trahi les siens tandis que les différents organismes (FBI NSA CIA) ont leur idée sur le sujet. L'analyse des experts concernant les bombes utilisées est relativement instructive ( Sentex - TNT...)

Notre équipe menée par l'agent O'Neill se retrouve à Gloucester Building Tyson Corner en Virginie, et découvrent avec stupéfaction qu'ils possèdent des dossiers sur Ben Laden depuis 1993.

La partie historique et remaniée est captivante de bout en bout.

- New York en 1993 : 6 morts et 1000 blessés

- Ethiopie en 1996 : le président égyptien est la cible d'un assassinat

Les attentats de Ben Laden se déroulent sur plusieurs continents avec des moyens de logistique surprenants. Pourtant, à ce stade, seuls l'Agent Oneil et son équipe semblent convaincus de la véritable puissance de l'organisation d'Al Quaida.

Les second tome démarre tout en force avec Obama (sénateur) qui tente de convaincre le Président sur la qualité d'O'Neill et ses arguments, bien que le prince des ténèbres soit entaché par traitrise et indiscipline.

La tournure scénaristique atteint son apogée lorsqu'il se retrouve à l'aide de l'un de ses contacts en Israël, afin de débusquer leur ennemi. 

Un scénario quasi parfait qui malheureusement est accompagné par un dessin de piètre qualité, voir maladroit dans le trait. Une qualité graphique qui frôle la décadence sauf si la volonté de caricaturer chaque personnage à l’extrême est volontaire. Franchement, même les plans rapprochés montrent le manque de netteté. Les protagonistes sont laids, quel dommage avec une trame qui excelle. Quant aux présidents et sénateurs, jugez par vous-mêmes...Fort heureusement, les couleurs nettes recadrent quelque peu la qualité graphique. On aurait pu obtenir un chef-d’œuvre, on récolte un bon album.

L'une des forces du récit se note également par la construction efficace de répliques appropriées :

" Qui veut dîner avec le Diable, doit se munir d'une longue cuillère..."

On se laisse prendre au jeu et au rythme de l'intrigue. Un bon moment de lecture avant l'attente de la fin de cette trilogie !

PlancheA_308001.jpg

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

jour j,duval,pécau,kordey,delcourt,610,historique,082017

 

jour j,duval,pécau,kordey,delcourt,610,historique,082017

 

jour j,duval,pécau,kordey,delcourt,610,historique,082017

Coq de Combat

 

 

 

22/05/2017

Space Reich - T2 - Rapaces en orbite

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, WunderwaffenSpace Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, WunderwaffenScénario : Richard D. Nolane
Dessin : Marko Nikolic
Éditeur : Soleil
48 pages
Date de sortie : 8 mars 2017 
Genre : Uchronie

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, WunderwaffenDébut 1948, le ton monte entre les USA et le Reich engagés dans une course à l’espace de plus en plus féroce. Les premiers êtres vivants expédiés dans l’espace par les Allemands survivront-ils aux rayons cosmiques mais surtout à un atterrissage dramatique ? De Gaulle et la France Libre vont-ils devenir un vrai atout pour les Américains alors que Lindbergh commence à montrer une ivresse pour le pouvoir qui n’a pas échappé aux dirigeants nazis ?

 

Mon avis

D’ habitude, j’aime bien les Uchronies… Mais là…

Pourtant, le pitch est génial. La victoire du Reich et la destinée du Monde au lendemain de la 2ème Guerre Mondiale, partagé entre les 2 superpuissances, germanique et américaine, qui luttent sans merci pour une suprématie spatiale essentielle et indispensable à leurs ambitions respectives, c'est dl'a bombe !!! Le problème vient d’un scénario un peu pauvre. L’histoire suit (à peu près) son (nouveau) cours et les événements s’enchaînent logiquement, sans vrais remous ni suspense. C’est dommage. Bien sûr, l’auteur nous place quelques personnages réels qui titillent un peu notre intérêt le temps de quelques cases, mais, sans jeu de mots (enfin, si, quand même un peu, on parle de fusées tout de même), le tout ne décolle pas (mouarf… ! oui, je ris à mes jeux de mots… Et alors, j’ai le droit, non ? De ce côté-ci de Quiévrain on est encore en démocratie au moins pour 5 ans ; j’en profite).

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, Wunderwaffen

On pourrait espérer que le dessin relève un peu le niveau… Manifestement, ça ne sera pas pour cette fois… Les visages manquent de détails et ne sont pas toujours ressemblants avec les personnages historiques réels, les attitudes sont figées et Marko Nikolic semble avoir un problème avec les mains et, plus généralement, avec certaines proportions anatomiques. Les couleurs du Digikore Studio ont quelque chose de dérangeant. Je n’arrive pas vraiment à mettre le doigt sur le problème mais le rendu me met mal à l’aise. Notamment dans les cases avec des personnages. On ressent comme un décalage entre les couleurs des personnages et celles des décors dans lesquels ils évoluent, comme s’ils avaient été collés là.

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, Wunderwaffen

Les scènes en extérieurs, de combats aériens ou d’engins spatiaux sont beaucoup mieux traitées, mais ne parviennent pas à sauver l’ensemble.

Au final, le goût amer du gâchis me reste dans la bouche après avoir lu cette BD à l’intrigue pourtant bien alléchante.

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, Wunderwaffen

 

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, Wunderwaffen

 

Space Reich, Rapaces en orbite, Soleil, Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic, Uchronie, Wunderwaffen

 

Odradek

19/09/2016

EMPIRE Tome 4 . Le Sculpteur de chair

empire,tome 4,jean-pierre pécau,desko,igor kordey,delcourt,uchronie,steam punk,aventuresempire,tome 4,jean-pierre pécau,desko,igor kordey,delcourt,uchronie,steam punk,aventuresScénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Igor Kordey
Couleur : Desko

Dépot légal : 06/2016
Editeur : Delcourt
Planches : 54
Genre : Uchronie d'aventures et d'epionnage

1820, l’empire Napoléonien s’étend de Brest à l’Afghanistan. A Constantinople, l’empereur échappe de peu à un attentat perpétré par un ectoplasme de Chateaubriand. Il charge ses deux meilleurs espions, Saint-Elme et Nodier de retrouver les commanditaires et percer le mystère du faiseur d’hologramme : le sculpteur de chair.

Roulements de tambours, sonnez buccins et trompettes, voici pour votre plus grand plaisir, celui que vous attendiez depuis dix ans…..la suite de la série Empire ! Que contient cette nouvelle production de Pecau et Kordey ? En général, les suites de série sortant une décennie après sont de cruelles désillusions. La suite du Régulateur ou de Tao Bang sont là pour vous en convaincre !

« Les plus petites circonstances conduisent les plus grands événements. (...) j'aurais atteint Constantinople et les Indes : j'eusse changé la face du monde ! » Napoléon Bonaparte, MÉMOIRES DE SAINT-HÉLÈNE

empire,tome 4,jean-pierre pécau,desko,igor kordey,delcourt,uchronie,steam punk,aventures

Pecau reprend stricto sensu, les mêmes éléments des précédents tomes. Il tire les mêmes ficelles. Il développe sur une base uchronique (un peu sa spécialité) un récit d’aventures et d’espionnage. Nos deux héros (disons trois, maintenant) sont chahutés des déserts d’Afghanistan à Istanbul en passant par l’Egypte. Cela donne l’occasion à Pecau de déployer tout son univers « steam punk ». Les hélicoptères, les dirigeables, les robots en tous genres sont agrémentés à la sauce XIXème siècle. Ce foisonnement de trouvaille est éblouissant. Il faut l’avouer l’imaginaire de Pecau est impressionnant. Les décors ou les inventions deviennent ainsi des personnages à part entière. Le scénariste va jusqu’à piquer son histoire avec des personnages réels de l’époque comme Flaubert, rencontré au détour d’une échoppe. Le lecteur en redemande. Quant à l'intrigue, elle reste classique. Les rebondissements s’enchainent avec les escales des espions suivis de cliffhanger bien orchestrés. Par ailleurs, il reste un fond de géopolitique du précèdent cycle, comme une histoire parallèle. Cela permet de tisser habilement un fil conducteur sur plusieurs cycles.

Les dessins de Kordey sont identifiables au premier coup d’œil. Ils sont charbonneux, épais, expressifs et dans le ton de son scénariste. Somme toute, Igor Kordey est égal à lui-même deux lustres plus tard. Par contre, les couleurs sont toujours un peu trop sombres. Des tons vifs seront bienvenus et la lecture gagnerait en lisibilité.

empire,tome 4,jean-pierre pécau,desko,igor kordey,delcourt,uchronie,steam punk,aventures

Finalement, le contrat est rempli. L’aventure et le plaisir sont bien présents, même s’il a fallu attendre 10 ans. Pour une fois, l’attente aura été salvatrice. Pécau maitrise son sujet. Nul doute, il s’inspire des classiques du XIXème comme Jules Vernes ou Mary Shelley (Frankenstein). Le voyage de l’autre côté du miroir est garanti. Une relecture du premier cycle n’est pas obligatoire mais ravira les amateurs d’uchronie. Il pourra ainsi enchaîner 4 tomes d’aventures hautes en couleurs. Messieurs Pecau et Kordey, s’il vous plait, vite une suite à ce deuxième cycle !

Scénario a07-3e78901.gif
Dessin a06-3e788fc.gif
Total a07-3e78901.gif

Tigrevolant

04/09/2016

Les chroniques courtes (107):Les animaux marins en BD T4,Un baiser à la vanille T02, USA über alles Tome 3. L'ombre rouge

Les animaux marins en BD T4
les animaux marins en BD t5.jpgles animaux marins en BD t4.jpgDessin: Jytery.
Scenario: Christophe Cazenove.
Editeur: Bamboo
Sortie : mai 2016.
47 pages.
Genre : humour didactique.

La danseuse espagnole, la termite des mers, l’anablep, l’oursin melon, tout vous saurez tout sur les animaux marins.
On ne change pas une recette bien connue maintenant : apprendre en s’amusant.
Les animaux de Jytery ont une bonne bouille même un coquillage xylophage, c’est vous dire !
De là à dire qu’on rigole à toutes les pages, ce serait une immersion hasardeuse. Je dirais simplement que les blagues tombent souvent à …l’eau.


a07-3e78901.gifDessin

a04-3e788e4.gifScénario 

a05-3e788c9.gifGlobal.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

______________________________________________
Un baiser à la vanille T02.
un-baiser-a-la-vanille.jpgun-baiser-a-la-vanille t2.jpgAuteure: Rina Yagami.
Editeur: Soleil Manga.
Sortie : aout 2016.
192 pages.
Genre : Shojo.

 

 

Mais avez-vous vu la couverture hideuse de ce 2e tome d’un baiser à la vanille ?
L’œil de Kokoa (quel nom !) notamment ! On s’essaye à l’art moderne ou quoi ?
Pour être franche, je n’ai pas pu arriver au bout de ce tome .Trop de mièvreries, trop de soupe à la tergiversation ou de doutes sont au menu de ce shojo. En plus le couple prétentieux/gourde ne fonctionne vraiment pas, empathie au niveau moins 2.
J’avais été conciliante sur le tome 1, là j’abandonne.

a04-3e788e4.gifDessin

a01-3e7889f.gifScénario

a02-3e788b1.gifGlobal.

Sambette.
Inscrivez-vous à la newsletter.

______________________________________________

USA über alles Tome 3. L'ombre rouge

jytery,cazenove,yagami,les animaux marins en bd,un baiser à la vanille,shojo,humour,bamboo,soleil manga, USA uber alles, Jean-Pierre Pecau, Maza, Delcourt, uchroniejytery,cazenove,yagami,les animaux marins en bd,un baiser à la vanille,shojo,humour,bamboo,soleil manga, USA uber alles, Jean-Pierre Pecau, Maza, Delcourt, uchronieScénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Maza
Couleurs : Jean Verney
Dépôt légal : 05/2016
Éditeur : Delcourt
Planches : 62
Genre : uchronie

Les doutes de la CIA n’étaient pas usurpés : Nicolas Charlier, pilote d'essai, s’enfuit avec le prototype d'un bombardier en direction l’URSS. Est-il vraiment un traître ? Sera-t-il un héros pour avoir évité la troisième guerre mondiale ? Ou tout simplement un pion dans le grand jeu de la "realpolitik" ….

Si SambaBD avait été enthousiaste sur le début de cette série (Tome 1 et Tome 2), il n’en sera pas de même pour ce tome de clôture. Hélas, trois fois hélas, le scénario final est loin de répondre à l’attente suscitée par ces prédécesseurs. Ces 62 planches n’apportent rien ou pas grand-chose à l’histoire : peu de réponses, voire même de nouvelles interrogations. Une impression de fin "vite fait" colle à la peau à l’issue de ce tome 3. Ceci est vraiment surprenant de la part de JP Pécau !? Car ce dernier peut s’enorgueillir d’une production de qualité (Empire, Jour J, Wonderball…). Mais, où est passé son sens flamboyant de la mise en scène ? Ou sont cachés les rebondissements attendus ? Le lecteur retrouvera avec plaisir de belles planches d’avions et des personnages bien campés. En guise de conclusion, « USA über alles » est une série uchronique. Point. « Elle réservera sans doute un beau final dans le dernier opus. », c’est raté !

 

Scénario a03-3e788b8.gif  
Dessin a06-3e788fc.gif  
Total a04-3e788e4.gif  

Tigrevolant

12/03/2016

USA uber alles - Tome 2 - Base 51

USA uber alles, delcourt, JP pecau, base 51, Maza, uchronie, Jean Verney, Roy GrinnellUSA uber alles, delcourt, JP pecau, base 51, Maza, uchronie, Jean Verney, Roy GrinnellScénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Maza
Couleurs : Jean Verney
Couverture : Roy Grinnell
Editeur : Delcourt

Sortie : 21/10/2015
Planches : 54
Genre : Uchronie 

Nicolas Charlier est le pilote d'essai chargé de faire voler le prototype de bombardier. Il est décidément un être bien singulier. Que fait-il au cours de ses escapades en dehors de la base ? Qui rencontre-t-il ? Et surtout quelles sont ses motivations ? La réponse est sans doute dans son passé au sein de la célèbre escadrille Normandie-Niemen. Et la CIA entend bien le démasquer ….

USA uber alles, delcourt, JP pecau, base 51, Maza, uchronie, Jean Verney, Roy Grinnell

« Et si la France avait continué la guerre ? », la trilogie Oméga de la série « Jour J », « Block 109 » … les uchronies avec comme cadre la période 39-45 foisonnent dans le monde la BD. Il faut dire que la seconde guerre mondiale se prête particulièrement à ce genre d’exercice. Ce concept permet de digresser à l’infini pour chaque nœud historique. « USA uber alles » prend appui sur la mort d’Hitler et le retournement de la Wehrmacht contre Staline. Cette configuration aurait pu arriver et cela donne ainsi une réelle crédibilité au scénario. En tout cas, Jean-Pierre Pécau a été professeur d’histoire et ses connaissances en ce domaine sont tout à fait perceptibles. Il va plus loin. Comme d’habitude, il intègre des personnages réels à sa fiction et permet ainsi au lecteur de faire une vraie plongée dans le monde de l’imaginaire. Ainsi son héros est embauché par l’entreprise Bloch (future Dassault) et obtient un certificat de moralité en la personne de Joe Kennedy. Tout est bien monté, cadencé. J.P. Pécau n’oublie pas les éléments du décor pour magnifier son scénario. L’aviation est le pivot de cet album. « Pour surprenants qu’ils puissent être, les appareils présentés ont existé, en opération, comme le Messerschmitt Me 163 Komet et le P-82 Twin Mustang, en tant que prototype, comme le XP-56 Black Bullet, voire en tant qu’«avion de papier ». C’est le cas du projet d’ailes volantes Arado E.555 que Marcel Dassault semble reprendre à son compte après l’avoir modifié sous la dénomination de Thunderbird. »

USA uber alles, delcourt, JP pecau, base 51, Maza, uchronie, Jean Verney, Roy Grinnell

A la différence de « Wunderwaffen », « USA uber alles » axe son scénario plus sur l’espionnage et roman noir plutôt que l’action pure. Vous ne trouverez pas (ou très peu) d’action ou de combats aériens. Toute est plutôt centré sur les personnages avec un petit côté roman de John le Carré. Un juste milieu entre l’action et l’espionnage aurait été du meilleur effet.

USA uber alles, delcourt, JP pecau, base 51, Maza, uchronie, Jean Verney, Roy Grinnell

Coté dessin c’est justement le talentueux dessinateur de « Wunderwaffen », Maza qui est derrière les pinceaux. Pour les avions et les combats aériens, rien à dire c’est de l’art. Les avions sont magnifiques, presque des personnages à part entière. La notion de vitesse est très bien rendue. On en redemande. En revanche les visages des protagonistes laissent un peu à désirer : peu expressifs mais tout à fait lisibles pour une immersion dans le monde de JP Pecau. A noter une couverture de toute beauté de Roy Grinnell, le peintre des As.

USA uber alles, delcourt, JP pecau, base 51, Maza, uchronie, Jean Verney, Roy Grinnell

A l’origine « USA uber alles » devait faire partie de la série concept « Jour J ». Finalement elle a pris son indépendance et se verra décliner en trois tomes. Espionnage sur fond de décors uchronique « USA uber alles » sort du lot des séries du genre. Elle réservera sans doute un beau final dans le dernier opus.

Scénario a06-3e788fc.gif 
Dessin  a06-3e788fc.gif
Total  a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

26/01/2016

L'histoire d'un monde truqué

Histoire d'un monde truqué.jpgHistoire d'un monde truqué_Pl.jpgAuteurs : Benjamin Legrand et Jacques Tardi

Éditeur : Casterman

132 pages

date de sortie : octobre 2015

genre : art book, cinéma, dessin animé

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Univers uchronique créé sur mesure par Benjamin Legrand pour son ami Tardi, Le Monde truqué, avant de devenir un long métrage d'animation, a mûri de longs mois dans l'esprit des deux camarades. Toutes les étapes de cette création, des premières ébauches de personnages aux esquisses des machines les plus folles, sont rassemblées dans ce livre, pour découvrir une nouvelle facette du travail de ces deux auteurs.

 

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

 

 

Mon avis

Sorti sur les écrans en novembre 2015, Avril et le monde truqué est un film d'animation écrit par Benjamin Legrand, ami de longue date de Jacques Tardi. Auteur touche à tout, écrivain, traducteur, réalisateur, scénariste, Legrand avait écrit Tueur de cafards pour Tardi dans les années 80.

Avril et le monde truqué est une uchronie se déroulant au début des années 30 dans une France dirigée par Napoléon V et bloquée à l'ère de la vapeur suite aux disparitions mystérieuses des plus brillants scientifiques. Un monde imaginaire aux ambiances steampunk créé par Benjamin Legrand et Jacques Tardi.

Co-scénariste du dessin animé, Benjamin Legrand nous raconte dans cet art-book la genèse du film. Dans un style simple et familier il accroche le lecteur dès les premières pages et nous embarque dans les coulisses de la création. On se rend alors compte du long cheminement nécessaire pour arriver à bout d'un projet artistique, et l'on apprend notamment que ce film est né sur les cendres d'un précédent projet ayant capoté. Bourré d'anecdotes, le texte est agrémenté de nombreux dessins et croquis préparatoires réalisés par Tardi. Très accaparé par sa série en cours Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB, il s'est vite rendu compte qu'il n'aurait pas le temps de mener de front ces deux projets et n'a donc pas réalisé le film. Mais il a tout de même grandement contribué à sa création en élaborant la galerie de personnages, de monstres et de machineries qui animent cette histoire.

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

Le dernier tiers du livre nous permet d'admirer deux des douze carnets du "story-board" commencé par Tardi. Les guillemets s'imposent, car un story-board est en général très technique et pas vraiment destiné à livrer de chouettes dessins. Or, ce que l'on voit dans ces deux carnets pourrait presque constituer une bd ou à défaut de magnifiques sérigraphies.

 

histoire d'un monde truqué,tardi,legrand,casterman,avril et le monde truqué,cinéma,dessin animé,uchronie,paris,610:102015

 

Un beau livre pour les fans du grand Jacques Tardi, qui donne envie de voir le dessin animé.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

06/01/2016

Jour J - Tome 21 - Le Crépuscule des damnés

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnésjour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnésScénario : Fred Blanchard, Fred Duval, Jean-Pierre Pécau
Dessin : Maza
Couverture : Manchu & Fred Blanchard,
Dépôt légal : 08/2015
Éditeur : Delcourt
Planches : 62

 

 

Dans cette France de 1943, le parti fasciste Omega est au pouvoir. Plus pour longtemps, les hommes libres se lèvent et libèrent peu à peu le territoire national du joug. Dans cette période de chaos, tout devient possible. Les uns affrontent leur destin, d’autres montrent leur vrai visage. Léo poursuit le « commissaire » Laffont, Simone de Beauvoir cherche à échapper à la vindicte populaire et l’aviation fasciste française livre son dernier combat ....

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnés

Jour J est devenu un classique du neuvième art. Avec une régularité de métronome, les éditions Delcourt sortent des scénarios à couper le souffle. Le fil conducteur de la série est l’uchronie. Ce concept permet de tout imaginer à partir d’un événement majeur (politique, historique, artistique ou militaire). Fred Blanchard, Fred Duval, Jean-Pierre Pécau s’en donnent à cœur joie. Ici, les auteurs concluent un triptyque commencé en 2013 avec le tome 14 « Oméga » et poursuivi par le tome 18 « Opération Charlemagne » en 2014. C’est bien mené et surtout très crédible. La propagande fasciste et les scènes d’insurrections vous plongent dans l’histoire et l’Histoire. Facétieux, les auteurs s’amusent à parsemer le récit de personnages ayant réellement existé (Déat, de Gaulle, Laffont, Sartre...). Cette perte de repères entre le réel et la fiction est très déstabilisante. Le dessinateur de la série est très à l’aise avec le sujet. Les graphismes sonnent juste avec des scènes d’action tout à fait pertinentes. Le lecteur notera les magnifiques avions à réaction et les combats aériens très réalistes.

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnés

Afin de bien apprécier la série, il est recommandé de reprendre les autres albums. Ainsi, l’illusion n’en sera que meilleure. Cette série jour J est un bon moment de BD. Mais où va s’arrêter l’imaginaire de ces trois auteurs très, très prolifiques ?

jour j,tome 21,fred blanchard,fred,fred duval,fred & jean-pierre pécau,le crépuscule des damnés

Scénario  a06-3e788fc.gif
Dessin  a06-3e788fc.gif
Total  a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

28/12/2015

Wunderwaffen tome 8 : la foudre de Thor.

wunderwaffen t8.jpgwunderwaffen.jpgDessin:  Maza.
Scénario: Richard D.Nolane.
Editeur : Soleil.
Sortie : 25 novembre 2015.
Genre : uchronie fantastique.

Résumé

Pendant que les tous premiers U-boot apportent discrètement d’Argentine de quoi reconstruire la base de Nouvelle-Souabe, Murnau et ses compagnons découvrent, à  mille mètres sous la glace, l’origine réelle de la Foudre de Thor. A l’autre bout du monde, au cœur du Reich, Himmler commence alors à  se dire que son heure a cette fois sonnée pour de bon.

Mon avis.
Il est parfois difficile de parler d’une série alors qu’elle ne manque pas de qualités .Wunderwaffen est ce type de série atypique qui ne laisse pas indifférent.
Les premiers tomes m’ont enthousiasmé avec ce caractère d’uchronie basé sur la 2e guerre mondiale, les prototypes d’avion extraordinaires, les dessous des cartes du pouvoir nazi. Je rappelle que l’uchronie est basée sur une histoire vraie mais où un détail a été changé .Ce détail est déterminant pour la suite des événements. Dans cette série, les alliés ont loupé le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie …
Le problème n’est pas l’idée de base mais que l’on veut rallonger la sauce d’une façon excessive.
Ici, on a clairement basculé dans le fantastique et le procédé finit vite par me fatiguer, par m’ennuyer. Nous voilà partis sur les traces de Thor mais l’action est lente et sans grand ressort. Elle se traine depuis 2 tomes.
Allez courage !
Mon avis sur ce tome est mitigé, vous l’aurez deviné.

wunderwaffen el.jpg

 

a08-3e78906.gifDessin

a05-3e788c9.gifScénario 

a06-3e788fc.gifGlobal.

Capitol.
Inscrivez-vous à la newsletter.

14/11/2015

1940 - Et si la France avait continué la guerre Tome 1. Le Grand Déménagement

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historiqueScénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Jovan Ukropina
Couleurs : Tanja Cinna
Dépôt légal : 09/2015
Editeur : Soleil Productions
Pages : 56

Château de Cangé, près de Tours. 12 juin 1940 au soir. Lors d’un Conseil des ministres particulièrement houleux, le président du Conseil, Paul Reynaud et son sous-secrétaire d’Etat à la Guerre, Charles de Gaulle se heurtent au maréchal Pétain. «La France a perdu la guerre » estime Maréchal. Mis aux arrêts pour trahison, la France va poursuivre le combat à partir de « l’empire ».

Il s’agit ici d’une fiction. Les spécialistes appellent cela une uchronie, un genre littéraire qui repose sur une réécriture de l’histoire à partir d’un «point de divergence». Depuis longtemps déjà, les historiens anglo-saxons aiment à pratiquer l’exercice du « What If ? ». Et si Napoléon avait gagné Waterloo ? Et si Trotski n’avait pas été assassiné ? Les possibilités sont légions sur tous les sujets historiques, politiques ou mêmes artistiques. Jacques Saphir, Franck Stora et Loïc Mahé (Editions Tallandier) dans son essai historique projette un « what if » sur la possibilité de non capitulation française en Juin 1940. Couvrant tous les aspects du conflit (politique, économie, diplomatie, stratégie et même tactique), ce livre le récit d’une histoire possible....

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Jean-Pierre Pecau est un amateur du genre uchromique (lire et relire les « Jour J » aux éditions Delcourt). Il se propose de retranscrire cet essai littéraire en bande dessinée. Evidemment, il ajoute une dose de fiction dans la fiction pour rendre cette transposition plus « grand public ». Ainsi, le lecteur suivra, parallèlement à la politique, Yvon Lagadec, pilote tête brulée et Marianne, aussi jolie que caractérielle. Le récit s’en trouve alors un peu décousu. L’histoire passe par à-coups de la politique (règlements de comptes en conseil des ministres) à l’action du terrain via nos protagonistes. C’est un peu abrupt et une lecture attentive est nécessaire. Est-ce ce genre littéraire qui brouille notre perception de la réalité ? Il est dur de prendre du recul pour oublier l’histoire, la vraie, le sabordement de la république par ses représentant pour se jeter dans une alternative non défaitiste.

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Ceci dit, la narration n’est pas vraiment aidée par le dessin de Jovan Ukropina. Les traits ne sont pas très précis, les visages ne sont guère expressifs, des erreurs de proportions accrochent la lecture et les décors ne sont pas très fouillés. Seules les scènes d’actions rattrapent l’ensemble. Ainsi les graphismes aéronautiques et les combats aériens sont empreints d’un réalisme pertinent.

Cette uchronie produit le phénomène recherché : une étrange sensation à la fin de l’album de ne plus savoir où est la réalité. En cela le but est atteint pour les amateurs de ce genre de digressions. Cependant, la narration et les dessins desservent la transposition d’une histoire qui n’a pas été, mais qui aurait pu être. Des correctifs sont attendus dans les prochains tomes de cette série prévue en trois tomes.

1940 - et si la france avait continué la guerre,le grand déménagement,peacau jean pierre,ukropina jovan,uchronie,soleil productions essai historique

Scénario a05-3e788c9.gif 
Dessin  a04-3e788e4.gif
Total  a04-3e788e4.gif

Tigrevolant