24/06/2016

Corentin

Corentin, les trois perles de S-Skya, van hamme, Simon, Carpentier, Le Lombard, 17 juin 2016, aventures et voyagesCorentin, les trois perles de S-Skya, van hamme, Simon, Carpentier, Le Lombard, 17 juin 2016, aventures et voyagesLes trois perles de Sa-Skya

Scénario : Jean Van Hamme

Dessin : Christophe Simon

Couleurs : Alexandre Carpentier

Editeur : Le Lombard

Parution : 17 juin 2016

56 pages - cartonné

Aventures

 

Présentation de l’éditeur :

Accusé à tort du vol de trois perles d'une valeur inestimable, Corentin est menacé de bannissement par le Maharadjah de Sompur. Il ne pourra compter que sur l'aide de ses derniers amis – Kim, Moloch et Belzebuth – pour sauver son honneur et démasquer le vrai coupable.

corentin,les trois perles de s-skya,van hamme,simon,carpentier,le lombard,17 juin 2016,aventures et voyages

Mon avis :

70 ans après sa première apparition dans le journal Tintin, personnage d’une série culte mais qui compte peu albums, Corentin Feldoë est de retour. Paul Cuvelier, son créateur en 1946, décédé en 1978, reçoit aujourd’hui, un hommage exceptionnel.

corentin,les trois perles de s-skya,van hamme,simon,carpentier,le lombard,17 juin 2016,aventures et voyages

Le scénario de Jean Van Hamme est une adaptation en bande-dessinée de la nouvelle, Les trois perles de Sa-Skya, qu’il avait écrite en 1975. On retrouve tout le charme de l’esprit de l’époque dans une histoire très classique faite de trahison et d’amour secret, située dans le décor exotique quelque peu irréel d’une Inde magnifiée. Le résultat apparaît comme un pur produit de l’âge d’or de l’école dite de Bruxelles.

corentin,les trois perles de s-skya,van hamme,simon,carpentier,le lombard,17 juin 2016,aventures et voyages

Le dessin de Christophe Simon transcende littéralement le récit avec un travail d’un académisme assumé. Sa maîtrise graphique est, au-delà de la virtuosité mimétique par rapport à l’original, le fruit d’une application minutieuse et précise qui donne à l’ensemble un aspect pictural. La mise en valeur des décors doit autant aux semaines de dessins préparatoires réalisés pendant un voyage de plusieurs semaines en Inde du Nord qu’au talent du coloriste, Alexandre Carpentier, dont la luminosité répond à la perfection à la magie du trait.

corentin,les trois perles de s-skya,van hamme,simon,carpentier,le lombard,17 juin 2016,aventures et voyages

On lit cet album et on est transporté dans un univers esthétique d’une grande beauté. On rêve, on voyage, on sourit au charme désuet des dialogues et de l’intrigue, on se replonge en même temps dans une époque emblématique de l’histoire de la BD. Impossible de résister à l’enchantement !

 

corentin,les trois perles de s-skya,van hamme,simon,carpentier,le lombard,17 juin 2016,aventures et voyages

Ce jeudi 23 juin 2016, j'ai passé un excellent moment en compagnie de Christophe Simon dans les locaux des éditions Le Lombard. Nous avons discuté de façon très informelle des étapes de la réalisation de l'album : depuis le moment où l'idée à germé il y a de 3 ans, évoquant les étapes de la réalisation du découpage, de la maquette et du story-board, évoquant des visions de l'Inde, insistant sur les treize longs mois nécessaires au dessin. Nous avons enfin partagé notre enthousiasme pour ce climat créatif intense qui animait la rédaction du journal Tintin à sa création en 1946.

corentin,les trois perles de s-skya,van hamme,simon,carpentier,le lombard,17 juin 2016,aventures et voyages

     Dessin

   Scénario

    Moyenne

 

Le site internet des Editions Le Lombard : ICI

 

Skippy.

 

23/06/2015

JEAN VAN HAMME - Mémoires d'écriture.

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015 Ecrit par Jean Van Hamme

Editions Grand Angle (Bamboo)

Sortie le 27 mai 2015.

112 pages – Cartonné

Scénariste, auto-bibliographie, Van Hamme

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) « Pourquoi vouloir écrire ? Qui ou quoi peut bien vous en donner l’envie ? Pour un certain nombre d’auteurs, ce peut être le désir de raconter un pan de leur vie. Pour d’autres, il s’agit de partir d’un sujet fictif et d’en tirer une histoire à tendance philosophique, sociale, humaniste, sanglante ou tout simplement distrayante. Qu’est-ce qui m’a incité à vouloir vivre de ma plume ? Je dirais que c’était la vaste bibliothèque de mon père. Mon père, ce héros… »

 

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

 

« Jean Van Hamme : Les mémoires d’écriture d’un des plus grands scénaristes du milieu de la BD. »

 

 

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015 Mon avis : Qui ne connait pas Jean Van Hamme dans le milieu de la BD ? Pas grand monde ou alors, il faut avoir vécu pendant 40 ans sur une île déserte sans communication avec le monde extérieur ! C’est donc un événement de voir sortir un livre consacré exclusivement à Jean Van Hamme, un des plus grands scénaristes de BD. Le dernier remarquable livre en date qui lui était consacré, c’était le livre d’entretiens avec Frédéric Niffle intitulé : « Van Hamme, itinéraire d’un enfant doué », sorti en 2002. Il s’agissait à l’époque de faire la biographie de Jean Van Hamme via des entretiens. Depuis lors 13 ans sont passés et sa production a continué à agrandir l’Oeuvre. C’est Jean Van Hamme lui-même qui a pris l’initiative de faire son propre bilan, une « auto-bibliographie », selon ses propres termes. Il aborde en priorité sa propre bibliographie et parle peu de sa vie privée. Il l’aborde de façon homéopathique, juste pour que le lecteur comprenne ses choix et les événements qui ont jalonné sa carrière de scénariste jusqu’à l’heure actuelle.

 

Pour rappel, Jean Van Hamme est né à Bruxelles en 1939 et est diplômé ingénieur commercial agrégé d’économie politique. Il a un haut poste dans une multinationale lorsqu’il abandonne son job pour se lancer dans l’écriture scénaristique, le cinéma, le roman et la BD. Après quelques années de vaches maigres, il devient le scénariste de best-sellers tels que Thorgal, XIII ou Largo Winch pour ne citer que les plus connus. Il fait également des « one-shot » tels qu’Epoxy, Histoire sans Héros, SOS Bonheur ou Le Grand Pouvoir du Chninkel. Il s’est fait une réputation de scénariste qui dévoile les faces cachées du pouvoir qu’il soit politique ou industriel. C’est enfin un grand voyageur. Il sillonne le monde avec son épouse pour repérer les décors des prochaines aventures de ses héros.

La préface est de sa chère Huguette, son épouse et probablement sa première lectrice. Démarre ensuite son récit via ses différentes œuvres. Il plante d’abord le décor de sa jeunesse. Sa mère décède alors que Jean Van Hamme est encore tout jeune, il a 2 ans. Il ne se souvient pas de sa maman. C’est son père qui va l’élever seul car il ne se remariera pas. Jean Van Hamme va cependant vivre une enfance heureuse. Il va surtout profiter de l’immense  bibliothèque de son père. Il va lire, beaucoup, et acquérir ainsi un goût immodéré pour la lecture. Il apprend à lire avec Tintin puis découvre Perrault et Grimm, Jules Verne, Alexandre Dumas,  Fenimore Cooper, Jack London, Maurice Leblanc et bien d’autres…Plus tard, lui viendra l’envie de raconter des histoires.

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

Copyright Dany.

 

Vient ensuite sa période professionnelle en tant qu’ingénieur commercial. Il grimpe rapidement dans la hiérarchie, il est doué. En même temps, il commence ses premières expériences en tant que scénariste. Jusqu’au jour où il décide de tout plaquer et de se lancer dans une carrière de scénariste.

Jean Van Hamme prend sa biographie dans sa chronologie historique. Au début, les fins de mois sont difficiles. Quelques séries s’arrêtent car elles ne marchent pas fort. D’autres projets tardent à se mettre en route. Jean Van Hamme insiste ainsi auprès de son lectorat pour faire remarquer qu’il n’a pas connu que des succès, loin de là. Il a connu aussi, surtout au départ de sa carrière, de sérieux revers. C’est cela aussi qui forme l’homme. Il développe ainsi toutes les séries et les « one-shot » qui ont construit pas à pas sa carrière et son succès.

Je ne vais pas aller dans le détail, c’est maintenant aux lecteurs de découvrir l’homme à travers son œuvre, via sa bibliographie. L’angle d’attaque est radicalement différent de l’album de Niffle. Il donne cependant encore un éclairage différent de ce qu’on a pu lire sur Jean van Hamme précédemment. J’ai bien aimé cet ouvrage que je vous recommande surtout si vous êtes ouvert à la BD et que vous désirez en savoir plus sur un monument du scénario.

A noter que le Musée de la bande dessinée à Bruxelles a mis sur pied une rétrospective consacrée à Jean Van Hamme qui a lieu du 16 juin au 29 novembre 2015.

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

 Photo de Daniel Fouss-CBBD.

 

 

a08-3e78906.gifMa cote.

 

Liens vers la fiche technique de l’album chez Grand Angle : ICI.

Liens vers le site internet du Musée de la Bande Dessinée à Bruxelles : ICI.

 

 

Capitol.

 

Jean Van Hamme, Mémoires d'écriture, Van Hamme, Grand Agle, 8/10, scénariste, auto-bibliographie, bibliographie,05/2015

 

 

07/01/2015

WAYNE SHELTON : Tome 12: No-return.

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014  Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014  Dessin : Christian Denayer - Scénario : Jean Van Hamme

Sortie : 28/11/2014

Edition Dargaud

56 pages – cartonné

Aventure, espionnage, thriller.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Dans ce tome 12, Van Hamme et Denayer nous emmènent en Iran sur les pas du plus gentleman des mercenaires : Wayne Shelton ! Ce dernier n'a pas pu profiter longtemps de son argent. L'IRS est passé par là et il doit accepter une mission très dangereuse. Sur l'échiquier mondial de l'énergie nucléaire, Shelton risque de n'être qu'un pion dans les mains des services secrets américains et du Mossad israélien. Agents doubles et multiples trahisons, Van Hamme renoue avec les plus grands romans et films d'espionnage !

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014

 

«-Donc, Général, vous voulez monter un commando pour sortir le Dr Nassin d’Iran ? -Pas lui, Shelton, sa femme. Et pas un commando, vous seul. »

 

Mon avis : Encore une grosse sortie dont nous parlons avec un peu de retard. Wayne Shelton est une des rares séries dont Jean Van Hamme ne s’est pas débarrassé depuis ces dernières années. Pourquoi cette série ? Une longue amitié avec Denayer ? Un personnage principal atypique et un peu macho sur les bords auquel on s’attache et dont on peut se moquer et s’amuser ? Il faudrait peut-être poser la question à Jean-Van Hamme…

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014

Quoiqu’il en soit, c’est un condensé et aussi un large éventail, en un album, du métier et des ficelles du scénariste. Jean Van Hamme nous donne une leçon de scénario. Il ne nous évite rien et nous concocte une histoire qui a tous les atouts pour charmer un large public. Wayne Shelton est un « beau vieux », grisonnant, qui n’a rien perdu de son potentiel de séduction, qui se tape quelques « petites jeunes », vit sur un yacht qui n’a rien d’une embarcation de smicard. En plus, de temps en temps, il va au turbin, très bien payé, parfois foireux, pour sauver le monde! Et puis il revient l’air de rien en sifflotant pour profiter de la vie. C’est tellement caricatural que Van Hamme s’en amuse très certainement. N’est-ce pas la vie rêvée d’un scénariste à succès ? Et le lecteur lambda comme moi marche à fond dans le trip…

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014

En plus, comme tout bon scénariste qui se respecte, il enrobe l’histoire d’un fond historique et d’un arrière-plan de l’actualité. Ici, il s’agit de la crise iranienne et de la tentative de cet état de se doter de l’arme atomique, malgré la désapprobation du monde occidental et d’Israël. Bien vu ! Jean Van Hamme a écrit une préface qui explique en une petite page le contexte géopolitique en s’appuyant sur un livre du professeur de Politique internationale Jacques Rifflet.

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014

Le dessin de Christian Denayer est maîtrisé. La longue carrière et ses nombreuses réalisations plaident pour lui. La construction des pages est d’un classicisme affirmé et assumé. Bref, C’est une lecture fluide et un dessin agréable qui nous est proposé. Les couleurs sont de Bertrand Denoulet, à mi-chemin entre Largo Winch et Lady S.

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014

Ce livre est dans la lignée de la production  de Wayne Shelton. Bien dessiné, bien raconté mais surtout en prise directe avec l’actualité. Cela reste cependant un album destiné à la détente et le divertissement. Il ne faut rien y chercher de plus, même si c’est un album qui se tient et qui fait preuve d’un certain savoir-faire. Un bon Wayne Shelton, en somme !

 

a07-3e78901.gifScénario 

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifMoyenne 

 

Lien vers la fiche technique de Wayne Shelton, tome 12, sur le site de Dargaud: ICI.

 

Capitol.

 

Wayne Shelton, No-return, Denayer, Van Hamme, Dargaud, 7/10, espionnage, aventure, thriller, 11/2014

 

 

30/12/2014

LADY S - Tome 10: ADN

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014Dessin & scénario : Philippe Aymond

Editeur : Dupuis

Sortie : 14/11/2014

48 pages – cartonné

Aventure, thriller, services secrets.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Shania, alias Lady S, a décidé de tourner la page et d'avoir, enfin, la vie normale à laquelle elle aspire. Pour rejoindre son père aux États-Unis, elle doit prouver par test ADN qu'elle est bien sa fille. Rien de plus simple en apparence : il lui suffit de le rejoindre à Berlin, où il séjourne le temps d'un colloque scientifique. Mais une révélation inattendue vient compliquer ses projets. Rattrapés une fois de plus par leur passé, Shania et Abel Rivkas vont se trouver au cœur d'une lutte secrète entre les services secrets américains et allemands.

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014

«Hmm…Je vois. Votre silence a un prix, j’imagine ? Qu’est-ce que vous voulez ? »

 

Mon avis : Ce dixième tome de la série « Lady S » marque un tournant. Jean Van Hamme, notre maître à tous, tire sa révérence et laisse Aymond seul aux commandes de la série que ce soit au niveau du dessin mais aussi et surtout au niveau du scénario. Cependant, l’ombre de Jean Van Hamme n’est pas bien loin. J’en veux pour preuve le remerciement de Philippe Aymond en début d’album : « Un grand merci à Jean pour son aide précieuse dans l’élaboration de cet épisode ». L’oiseau va quitter le nid mais on lui apprend encore à voler…En effet, ce n’est pas toujours évident de construire un scénario compliqué à souhait, qui vous plonge dans les services secrets avec ses vérités et ses trahisons. C’est qu’il faut avoir une vue globale de la série, ne pas faire de faux pas, et rester en même temps créatif pour amener d’autres idées, de nouvelles situations. Bref, il faut amener de l’eau au moulin.

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014

Il faut du grain à moudre. Aymond se tourne maintenant vers les origines de Shania qui veut régulariser sa situation, rentrer aux Usa et vivre une vie normale près de son père. Mais ce qu’elle va apprendre, et qu’elle ne connaissait pas, va compliquer très fortement la donne, d’autant plus que certains services secrets espèrent encore récupérer des informations et spéculer sur le passé de Lady S.

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014

A propos du dessin, Philippe Aymond continue sur sa lancée des autres tomes de la série. Son dessin est clair, posé, presque parfait, sans fioritures,classique, mais aussi sans audace graphique. Qui lui reprocherait d’autant plus que dans ce défi, c’est le scénario qui a le plus d’importance ? Aymond sera-t-il à même de relever le défi de succéder à Jean Van Hamme ? Voilà le véritable enjeu de cet album !

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014

On peut dire qu’au niveau de scénario, Aymond assure et garde le cap. Franchement, ce n’est qu’après avoir lu l’album que j’ai remarqué que le nom de Jean Van Hamme n’était plus repris sur la couverture. Je crois que c’est un indice positif pour Aymond. Reste à voir s’il va tenir la distance. Mais je suppose que si Van Hamme lui a laissé la maîtrise totale de la série, c’est qu’il savait à qui il a affaire… L’avenir nous le dira mais je pense que l’on peut être optimiste à ce sujet. La lecture est on ne peut plus sympathique. Fluide, un vrai plaisir de lecture, un bon moment de détente après une journée harassante.

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014

 

 

a08-3e78906.gifScénario 

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Lien vers la fiche technique du « Lady S - tome 10 : ADN »: ICI.

 

Capitol.

Lady S, ADN, Aymond, Van Hamme, Dupuis, 8/10, Aventure, services secrets, thriller, 11/2014

24/12/2014

LARGO WINCH -Tome 19: Chassé-Croisé.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014 Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014 Dessin : Philippe Francq - Scénario : Jean Van Hamme

Editions Dupuis

Sortie : 14/11/2014

48 pages – cartonné

Aventure, business

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Accompagné de Dwight Cochrane, de Miss Pennywinkle et de Silky, Largo Winch se rend à Londres pour présider le Big Board du groupe W, à l'occasion duquel il espère bien convaincre Laurent Draillac, avionneur français, de conclure un joint-venture avec la branche aéronautique de son groupe. Au programme : réunions de travail et détente. Mais rapidement, la situation se corse. Tandis qu'un vent de folie souffle sur Cochrane et Pennywinkle, des menaces bien réelles pèsent sur la destinée de Largo, devenu l'enjeu d'une terrible partie de poker menteur.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

 

« Winch est dangereux précisément parce qu’il prône un capitalisme à visage humain et que cela lui réussit. »

 

Mon avis : Avec le retour des fêtes de fin d’année, sort le Largo Winch annuel. Il s’agit du tome 19, le début d’une histoire en deux tomes qui se déroule à Londres. Autant le dire de suite, cet album est très réussi tant au niveau du dessin que du scénario. J’entends déjà ricaner certains qui ne peuvent plus voir un album de Largo Winch, même dans la vitrine de leur libraire. Ce n’est pas bien de vendre beaucoup d’exemplaires, donc c’est du commerce mercantile, donc cela ne vaut pas la peine de s’y intéresser. Du coup, ils ne suivent plus la série depuis bien longtemps. Dans une série, les auteurs ne sont pas toujours au top. Ce ne sont pas des surhommes parfaits et performants de manière permanente. Mais je pense que cette série a bien été relancée depuis un bon nombre d’albums. Le marketing parfois agressif de cette série phare ne condamne pas automatiquement son contenu. Petite parenthèse polémique et récurrente fermée.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Le dessin de Philippe Francq me fascine toujours autant. Il n’y a pas grand-chose à redire. C’est toujours l’émerveillement au niveau graphique quand j’ouvre un album de Largo Winch. En plus, dans ce récit, l’action se passe à Londres. On voit ainsi défiler des décors, des endroits typiques de Londres qui sont très bien rendus, tout en précision. Mais en plus, les couleurs…Pour moi, c’est le pied total, et c’est réellement une marque de fabrique de la série. Intensité, profondeur, travail des lumières via les couleurs.  Il n’est pas indiqué pour cet album qui les a faites mais c’est certain qu’il y a une « charte graphique » bien précise qui se perpétue et s’affine au fil des tomes. A tel point que l’éditeur se lance dans une recolorisation des premiers albums de la série, dans un format un peu plus grand. Certains crieront de nouveau au grand complot marketing mais d’autres ont fait de même en d’autres temps sous d’autres formes (voir les différentes versions des albums de tintin,…). Mais je pense que cela peut être un plus pour la série, mieux que de sortir des intégrales…

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Le scénario de Jean Van Hamme m’a bien plus. Il se branche directement sur l’actualité brulante : le terrorisme, les Djihadistes, l’espionnage industriel, …Tous les thèmes chers à la série s’y retrouvent. En plus, il nous monte des embrouilles amoureuses qui concernent plusieurs membres du Groupe Winch. Tous ces éléments sont bien dosés, et la bombe à retardement (au propre comme au figuré) est lancée.

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

A noter aussi que les auteurs se permettent aussi un private joke dès la première planche. Philippe Francq a pris les traits du romancier Jean Raspail pour créer le personnage de Sir Banks qui meurt dans une explosion à la fin de cette même première planche…Apparition courte mais remarquée!

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Oui, c’est un très bon Largo winch qui je vous conseille de découvrir de toute urgence ! On va maintenant attendre la suite avec impatience. A dans douze mois…

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a09-3e78912.gifMoyenne 

 

 

Lien vers le site internet de l’éditeur Dupuis et la fiche technique de l’album: ICI.

 

Bande-annonce de « Chassé-Croisé », tome 19 de Largo Winch :


 

Capitol.

 

 

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

Les auteurs dans un pub à Londres...

 

Largo Winch, Chassé-croisé, Dupuis, Francq, Van Hamme, 9/10, aventure, 11/2014

 

17/07/2014

La Jeunesse de Thorgal Tome 2 : L'Œil d'Odin

la jeunesse de thorgal,yann,surzhenko,sente,lombard,van hamme,rosinski,022014,0810,fantasy,mythologie,nordique,odin,fantastique,aventurela jeunesse de thorgal,yann,surzhenko,sente,lombard,van hamme,rosinski,022014,0810,fantasy,mythologie,nordique,odin,fantastique,aventureScénario : Yann
Dessin : Surzhenko, Roman
Couleurs : Surzhenko, Roman
Dépôt légal : 02/2014
Éditeur : Le Lombard
ISBN : 978-2-8036-3206-0
Pages : 46
 

 

Résumé :

Afin de délivrer les trois sœurs Minkelsönn maintenues captives en raison de la jalousie de Frigg, le jeune Thorgal poursuit sa quête de l'Œil d'Odin. Celui-ci lui permettra d'obtenir la clémence de la déesse. Il croise en chemin les redoutables Nornes ainsi que la belle et mystérieuse Gunn qui l'aideront, malgré les apparences et chacune à leur manière, à mener à bien sa mission. Il faut dire que le jeune Thorgal a déjà un charme qui ne laisse pas indifférent...

 

Mon avis :

la jeunesse de thorgal,yann,surzhenko,sente,lombard,van hamme,rosinski,022014,0810,fantasy,mythologie,nordique,odin,fantastique,aventureEt de trois pour les spin-offs liés aux Mondes de Thorgal, dans cette série les auteurs nous emmènent explorer la jeunesse de Thorgal. Après un premier tome,  Les trois sœurs Minkelsönn, très réussi, cet Œil d’Odin est du même acabit. Yann a su relever le défi et rendre ce spin-off des plus attrayants. Il mêle agréablement, la mythologique nordique, le  fantastique et l’aventure comme a su si bien le faire avant lui Jean Van Hamme.  Yann est bien meilleur au scénario qu’Yves Sente sur la série mère. L'Œil d'Odin clos brillamment cette première histoire !!! Yann laissant même entrevoir une possible piste  pour le prochain tome.  

 

Roman Surzhenko n’est pas en reste du côté des dessins et de la colorisation. Il a su reprendre avec brio les pinceaux de Grzegorz Rosinski, sans pour autant faire un copié/collé du dessin de Rosinski.  Ses dessins sont expressifs et plein de finesse, le tout rehaussé par une colorisation parfaite !!!

 

En conclusion cette Jeunesse de Thorgal est une vraie bonne surprise, dans cette nouvelle mode éditoriale qui consiste à sortie à la pelle des spin-offs pas tous top de chez top.  Yann et Roman Surzhenko ont su réussir là un coup de maitre !!!

 

la jeunesse de thorgal,yann,surzhenko,sente,lombard,van hamme,rosinski,022014,0810,fantasy,mythologie,nordique,odin,fantastique,aventureMa note :

Scénario : 7/10

Dessins, colorisation : 9/10

 

Global : 8/10

 

Revedefer  

03/07/2014

XIII MYSTERY - Tome 7: Betty Barnowsky.

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014Dessin : Sylvain Vallée  - Scénario : Callède

D’après la série XIII de Jean Van Hamme et William Vance

Editions Dargaud

Sortie 13/06/2014

56 pages

Prix conseillé : 11,90 €

ISBN : 9782505061236

Aventure, polar, thriller

 

Résumé (de l’éditeur) : Obligée de retourner dans l'enfer de la jungle du San Miguel en compagnie de Carrington, Betty tombe aux mains de SPADS déserteurs, restés fidèles à Mac Call. Dans cette nouvelle épreuve, Betty retrouve ses réflexes de femme d'action, mais doit aussi faire face à un enjeu bien plus dramatique, car elle cache au fond d'elle un lourd secret qui la lie pour toujours à... XIII !

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014

 

Mon avis : Retour sur la série spin-off de XIII. Fort décriée par certains, encensée par d’autres, je suis plutôt d’avis de dire que la qualité est parfois inégale d’un tome à l’autre. Il faut bien dire que le concept de la série est de reprendre un personnage de la série principale (autre que XIII) et d’approfondir sa vie, son œuvre pour donner un autre éclairage au personnage et éventuellement à la série. Certains personnages sont anecdotiques dans la saga et n’amène rien ou pas grand-chose. D’autres, par contre, sont beaucoup plus intéressants et amènent un éclairage différent à l’intrigue, à la problématique de XIII. C’est ici que l’on peut mesurer le talent des auteurs qui se lancent dans ce défi car cela reste un défi de se frotter aux personnages de Jean Van Hamme et William Vance et d’amener quelque chose d’inédit, de nouveau.

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014

 

Callède au scénario et  Sylvain Vallée (Il était une fois en France) se sont lancé sur la piste de Betty Barnowsky, qui n’est pas un personnage anecdotique de la série. L’action se passe après le tome 5 de la série XIII, intitulé « Rouge total », dans le premier cycle de XIII.

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014

 

On retrouve dans le récit quelques  personnages principaux de la série. Certains sont en arrière fond et suivent à distance. D’autres sont impliqués directement dans l’action. Carrington réussit à faire reprendre du service à Barnowsky dans le but de liquider les SPADS déserteurs qui se sont réfugiés dans la jungle du San Miguel. Mais pas de chance, ils vont se faire piéger et tomber entre les mains des fourbes. Ils vont passer un très mauvais moment qui est raconté dans cette histoire. Le lecteur va découvrir en même temps un secret personnel que garde pour elle Betty Barnowsky…

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014

 

Cet album nous vaut un vrai récit d’action où l’enfer vert est très bien rendu. Avec des personnages bien typés, où les salauds sont de vrais salauds, les rebondissements sont légions, la mécanique est fine et bien huilée. Je dois dire que je me suis vraiment bien amusé à lire ce 7eme tome et que je le recommande à la lecture. En plus, les couleurs de Marie Marquebreucq (quel talent !) sont extraordinaires et rendent bien l’ambiance de la jungle et de l’action qui ne manque pas tout au long des planches de Vallée.

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014

 

Bref, le duo Vallée-Callède s’en sort avec les honneurs. Epatant !

 

Dessin :             8,5/10

Scénario :          8,5/10

Moyenne :          8,5/10

 

Capitol

 

XIII mystery, Vallée, Callède, Van Hamme, Vance, Dargaud, 06/2014

 

18/12/2013

LADY S. - Tome 9: Pour la peau d'une femme.

Lady S., Pour la peau d'une femme, Aymond, Van Hamme, Dupuis,11/2013Lady S., Pour la peau d'une femme, Aymond, Van Hamme, Dupuis,11/2013Dessin : Philippe Aymond – Scénario : Jean Van Hamme

Editions Dupuis

Sortie 29/11/2013

48 pages

Prix conseillé : 12,00 €

ISBN : 9782800157566

Aventure, Polar, Thriller, Espionnage

 

Résumé (de l’éditeur): Lady S et Anton vivent cachés dans un cottage, en Angleterre. Repérés par leurs poursuivants, ils sont de nouveau obligés de fuir. Traqués par les services secrets français, des mafieux russes et le redoutable Colonel, ils sont conduits par les services secrets anglais dans les îles Scilly, au large des côtes britanniques. Ils trouvent refuge dans le château de Lord Whippendale, ancien patron du SIS. Mais ce refuge s'avère tout relatif : c'est là en effet que les services secrets anglais ont décidé de monter une souricière pour éliminer le Colonel et les mafieux russes. Et l'appât n'est autre que Lady S, cible de toutes les haines. L'assaut contre le château s'annonce rude. Cette nuit sera, pour Lady S, celle de tous les dangers.

Lady S., Pour la peau d'une femme, Aymond, Van Hamme, Dupuis,11/2013

Mon avis : Le lecteur de base que je suis s’est à nouveau délecté de ce 9e tome de Lady S. L’album est magnifiquement dessiné par Philippe Aymond, après sa parenthèse « Highlands », et scénarisé par Monsieur Jean Van Hamme qui a réduit ses activités mais s’est réservé quelques chasses gardées comme ce Lady S. Cet épisode a répondu à toutes mes attentes. De l’action, du mystère, des services secrets, les petites cachotteries entre amis, les comptes à régler, la campagne anglaise, des rebondissements, une chasse à l’homme (ici Lady S est le gibier), tous les éléments sont réunis pour faire un bel  exercice de style dans le genre traité. J’ai vraiment dévoré cet album d’une traite. Dans le genre, du très bel ouvrage qui va cartonner sous les sapins.

1312151813170001.JPG

Jean Van Hamme a imaginé une fuite de Lady S. poursuivie par la plupart des grands services secrets, par des vieux ennemis personnels, mais aussi par la police anglaise qui semble peu au courant de son statut de « protégée ». Notre scénariste va l’envoyer en fin de compte dans un archipel peu connu du grand public mais un peu plus des amoureux de la voile, les îles « Scilly » ou encore appelées les îles « Sorlingues » (dans la dénomination française). Cet archipel se trouve à l’ouest de la pointe des Cornouailles. C’est un lieux préservé, peu connu, une réserve naturelle fréquentée par les « voileux » aimant l’authenticité, les amateurs d’oiseaux en tout genre et de vie aquatique (phoques,…). Mais rassurez-vous, Maître Jean n’y fait pas pour autant du tourisme mais a pris cet endroit paisible et isolé pour y installer son grand barnum final…

Lady S., Pour la peau d'une femme, Aymond, Van Hamme, Dupuis,11/2013

En conclusion, pour ceux qui suivent la série, ce tome 9 est incontournable. Il est fortement recommandé de lire les tomes précédents car ils s’enchaînent les uns à la suite des autres. C’est une très bonne série d’espionnage, de thriller. Ce qui est sûr, c’est que la lecture de cet album m’a donné l’envie d’ y aller faire un tour dans les prochains mois…

 

Graphisme :      8,0/10

Scénario :        8,0/10

Moyenne :        8,0/10

 

Lien vers le site internet des éditions Dupuis : ICI.

 

Capitol.

Lady S., Pour la peau d'une femme, Aymond, Van Hamme, Dupuis,11/2013

13/12/2013

XIII - Tome 22: Retour à Greenfalls.

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013Dessin : Iouri Jigounov - Scénario : Yves Sente

Série créée par William Vance et Jean Van Hamme

Couleurs : Bérengère Marquebreucq

Editions Dargaud

Sortie : 22/11/2013

48 pages

Prix conseillé : 11,99 €

ISBN : 9782505017998

Aventure, thriller.

 

Résumé (de l’éditeur): Retour à Greenfalls, dans cette petite ville où Jonathan Mac Lane a été assassiné. XIII est tombé aux mains de la fondation Mayflower et, sous hypnose, se retrouve pressé de questions : il serait le dernier descendant de la branche des Aventuriers du Mayflower et connaîtrait l'emplacement de certains documents qui rendraient leurs droits aux Puritains ! Betty, elle, traverse les États-Unis pour découvrir les secrets du père adoptif de Jason. Sa quête la mènera, elle aussi, à Greenfalls...

 

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013

 

Mon avis : Depuis le tome 20 et le début du troisième cycle de la série, XIII a retrouvé une nouvelle dynamique sous le crayon de Iouri Jigounov et la plume d’Yves Sente. A l’image des deux tomes précédents, un nouvel élément dans le scénario, une avancée de la science permet de rétablir des connexions dans le cerveau de XIII et de retrouver des pistes de recherche, permet de remettre du « peps » à un scénario qui tournait un peu en rond lors du second cycle. Ce second cycle n’avait rien de novateur, juste une chasse au trésor à la sauce Van Hamme. La sauce était peut-être bonne mais pas très décoiffante. Dans ce tome, les révélations continuent à voir le jour et non des moindres. Le lecteur va découvrir l’existence de la fondation Mayflower et ses origines. Non seulement XIII va devoir déjouer les agents du FBI mais aussi les membres de cette organisation secrète. On assiste donc à une chasse à l’homme et aux indices qui met beaucoup de rythme au récit avec des rebondissements et des questions. Le mystère s’éclaircit mais est bien loin d’être résolu.

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013

Yves Sente mène ce scénario de main de maître. Il a su intégrer l’élément qui manquait pour relancer la mécanique et attirer à nouveau l’intérêt des lecteurs les plus exigeants. La reprise du scénario est une réussite totale. Pourtant, ce n’était pas facile de reprendre un tel monument de la bande dessinée.

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013

Iouri Jigounov nous distille quant à lui son graphisme hyperréaliste. La transition avec William Vance s’est faite sans problème à un tel point qu’on ne sait plus s’en passer. Jigounov n’a pas voulu faire du Vance, il a fait du Jigounov tout en respectant les traits des personnages de la série créés par son prédécesseur.Exceptionnel.

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013

Un dernier coup de chapeau pour les couleurs de Bérengère Marquebreucq. Elle travaille aussi, entre autres, pour la série Largo Winch. J’aime beaucoup son travail.

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013

En résumé, un excellent album, passionnant, à l’image de ce troisième cycle des aventures de XIII.

 

Graphisme :      9,0/10

Scénario :        9,0/10

Moyenne :        9,0/10

 

Capitol.

XIII, Retour à Greenfalls, Jigounov, Sente, Dargaud, 11/2013

20/11/2013

XIII MYSTERY- Tome 6: Billy Stockton.

Couv_196000.jpgPlancheA_196000.jpgscénario : Bollée Laurent-Frédéric - dessin : Cuzor Steve

Série créée par Jean Van Hamme et William Vance

Editions Dargaud

Sortie : 25/10/2013

56 pages

Prix conseillé : 11,99 €

ISBN : 9782505019541

Aventure, polar, thriller.

 

Résumé (de l’éditeur): Il s'appelait Billy Stockton : vingt ans à peine et, sur les épaules, le poids d'une dizaine de meurtres... Dans ce tome 6 de XIII Mystery, Laurent-Frédéric Bollée et Steve Cuzor reviennent sur l'histoire de celui qui a croisé le chemin de XIII dans une cellule du sordide pénitencier de Plain Rock. Un récit poignant et captivant sur la dérive d'un gosse auquel la vie n'a laissé d'autre refuge que celui de la folie. Histoire d'une enfance volée, d'une vie sacrifiée.

1311201049110001.JPG

Mon avis : XIII Mystery est la série spin-off de XIII qui nous permet de découvrir dans le détail la vie des personnages secondaires ou annexes que les lecteurs ont croisés dans la série principale. Parfois, cette plongée dans l’intime des personnages de la série, nous donne un éclairage différent et peut ainsi changer notre point de vue de l’intrigue principale. Dans d’autre cas, l’apport est totalement anecdotique, sans plus. Le présent album sur Billy Stockton fait partie d’une troisième catégorie : l’album qui n’amène pas grand-chose à la série principale mais qui est rudement bien foutu, indépendamment du reste. Les auteurs se sont emparés d’un personnage annexe, juste de passage dans le tome 3  de la série XIII appelé : « Toutes les larmes de l’enfer ».

1311201050050001.JPG

Un pauvre type dont l’enfance et l’adolescence ont été dévastées par les aléas de la vie. Il échappe comme par miracle d’un terrible accident d’avion privé. Ses parents sont morts dans ce crash. Orphelin et marqué à vie, il est l’unique héritier de la « Cardwell food ». Il est riche, très riche et mis sous tutelle. Il est confié à une tante éloignée Alice Stockton et son mari Jack qui ne voient qu’une chose : la pension que le gosse va leur rapporter chaque mois. L’enfant est régulièrement battu et se rebelle. La bombe a retardement est en route…

1311201051430001.JPG

Le dessin de type réaliste  de Cuzor est bien dans le ton de la série XIII. Les découpages  et les angles sont rapides et rythmés. La lecture est fluide et agréable. Le Billy Stockton de Cuzor n’a pas vraiment le look de celui de Vance. Mais Cuzor lui a donné une belle gueule d’ange qui va très bien avec le personnage qu’il désire décrire. Car l’ange devient vite un démon.

1311201052400001.JPG

Le scénario de Laurent-François Bollée exploite bien le filon du personnage de Vance et Van Hamme. D’un banal psychopathe en prison, il en fait un monstre, tantôt Docteur Jekyll et tantôt Mister Hyde, qui a un passé, des antécédents, qui peuvent expliquer certains comportements. Cela n’excuse en rien l’homme mais cela fait comprendre comment il en est arrivé là. Pour accentuer le sentiment de thriller mais aussi d’horreur, le scénariste a eu l’idée d’y associer un personnage atypique, un épouvantail, complice et confident de Billy Stockton.

1311201053450001.JPG

Au final, un excellent récit, un exercice de style, très bien exécuté par ce duo d’auteurs.  Excellent !

 

Graphisme :      8/10

Scénario :        8/10

Moyenne :        8/10

 

Capitol.

1311201054350001.JPG