01/05/2017

Flying Witch,Fleur de bambou,Frites Coca? et Dancing groove academy.

J'ai donné 4 BD jeunesse à Gaëlle (11 ans) et je lui ai demandé de les classer par ordre de préférence.

Dans les 4 BD proposées, il y avait

flying witch t1.jpgflying witch t.jpgUn manga, Flying Witch T1
Auteur : Ishizuchi Chihiro
Editeur : Nobi Nobi
Sortie:le 8 mars 2017.

 

 

 

À son entrée au lycée, la jeune Makoto quitte la région de Tokyo pour le nord-est du Japon. Hébergée chez ses cousins Kei et Chinatsu, elle découvre les petits plaisirs d’une vie plus proche de la nature, où le temps semble s’écouler plus doucement. Mais le quotidien à la campagne ne s’annonce pas de tout repos pour autant, car Makoto est aussi une apprentie sorcière un peu étourdie !

fleur de bambou.jpgfleurdebambou-p10.jpgFleur de bambou
Scénario : Marazano.
Dessin : Zazà
Editeur : Rue de Sèvres.
Sortie : 22 mars 2017.

 

 

 

Une fable écologique pleine d'humour et de tendresse. Tout allait dans la forêt jusqu’à ce que les bambous se mettent à fleurir, ce qui, comme chacun sait, annonce la mort imminente de ces arbres. Devant ce phénomène, les animaux parlementent et s’organisent : il faut réagir ! 

frites coca.jpgfrites coca t1.jpgFrites Coca ? T1
Scénario : Dav
Dessin : Perrault.
Editeur : Glénat.
Sortie : 1er mars 2017.

 

 

 

Estelle est élève aux Beaux-Arts. Pour financer ses études, elle bosse le soir et les week-ends dans une chaîne de fast-food. Pas facile de mener une vie d'étudiante bien remplie lorsqu'on travaille à côté dans l'univers parfois impitoyable de l'un de ces temples de la friture. Étourdie et maladroite, Estelle a la gaffe facile mais heureusement de la bonne humeur à revendre

dancing groove academie t1.jpgdancing groove academy.jpgDancing groove académy T1
Scénario : Grisseaux.
Dessin : Canac.
Editeur : Vents d'ouest.
Sortie : 22 mars 2017.

 

 

 

Alicia est hyper contente. C'est la rentrée et elle va enfin pouvoir réaliser son rêve puisqu'elle est admise... à la « Dancing Groove Académie ! » Un collège pas comme les autres qui a pour vocation de former les stars de demain. Cours de chant, solfège, danse, présence scénique... 


Et voilà son classement.
frites coca.jpgflying witch t1.jpgfleur de bambou.jpgdancing groove academie t1.jpg

 

 

 

 

 



En un et c’est clairement une surprise, frites Coca ? T1
Elle a trouvé ce titre au dessin « émoticône » très marrant avec un humour au double sens très pertinent.

En deux, Flying Witch pour son côté magique à la Harry Potter malgré une petite difficulté pour les habitudes nippones si spécifiques.

En trois, Fleur de Bambou qui pour son dessin à l’aquarelle aurait pu revendiquer la 1ère place mais Gaëlle a jugé le scénario un peu léger. Néanmoins une belle leçon de tolérance.

En quatre Dancing groove académyT1 à réserver uniquement aux fans de Violetta. Tout est dit non ?


Samba + Gaëlle.

 

09/02/2017

L’assassin qu’elle mérite T4 : les amants effroyables.

l'assassin qu'elle merite.jpgl'assassin qu'elle merite t4.jpgDessin : Yannick Corboz
Scénario : Wilfrid Lupano.
Éditeur : vents d’Ouest.
Sortie : 12 octobre 2016.
56 pages
Genre : thriller, drame.

 

Le résumé éditeur.
Paris, 1900. Victor a finalement sauvé Léna, celle qu’il avait prévu d’assassiner pour se venger d’Alec ! Dès lors, comment parvenir à faire payer son ancien mentor ? La réponse se trouve peut-être dans la lettre de revendication qu’il a subtilisée à ses nouvelles fréquentations. Un couple de révolutionnaires qui compte faire exploser le prestigieux palais de l’électricité, alors même que le débat sur la modernité frappe le Paris de l’Exposition Universelle.

« Le 20e siècle va balayer les notions archaïques de nations et de compétition libérale. La science est universelle ! »

Mon avis.

Ce qui m’a le plus marqué pendant ma relecture des 4 tomes de cette série, c’est la qualité narrative des dialogues de Lupano. Je n’ai jamais ressenti une once d’ennui pour cette leçon ambigüe et surtout imprévisible. L’assassin qu’elle mérite, c’est aussi un focus sur une époque (1900) avec ses espérances, ses progrès, ses excès ou encore sa fébrilité.
Yannick Corboz illustre cet univers d’une manière très cinématographique avec un trait assurément expressif, pétillant et parfois charmeur. L’encrage s’est aussi pas mal affiné par rapport au premier opus.
On y sent clairement une belle osmose entre le dessin et l’histoire, un peu comme un député avec son attaché(e) parlementaire.
Mais ici pas d’emploi fictif mais bien un jeu de pouvoir où les apparences sont parfois bien trompeuses. Ne sommes-nous que des pantins manipulés esclaves de nos émotions ?
L’assassin qu’elle mérite aura donc le label lu et approuvé par la SambaTeam !

 

l'assassin qu'elle merite tt.jpg

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

a07-3e78901.gif



 

03/01/2017

Quelle Famille Formidable !

Capture.PNGCapture2.PNG

Dessin : Collectif.
Scénario : Jacky Goupil et Christian Godard.

Éditeur : Vents d'Ouest.
96 pages.
Sortie : 9 novembre 2016.
Genre : Humour.


Résumé :

Une famille formidable, c'est quoi ? Des frères, sœurs, belles-mères pas toujours belles, beaux-pères pas toujours beaux, etc. Mais qui sont-ils ? Les connaissez-vous bien ? Peut-on les choisir ? Grâce à cet album de BD, vous allez comprendre la famille, l'accepter et même rigoler avec elle. Un magnifique et hilarant album pour toute la famille !


Mon avis :

À ne pas confondre avec le feuilleton "Une Famille Formidable" qui, grâce à son succès, aura été diffusé durant des années sur certaines chaînes et, particulièrement, sur TF1. La série "Les Super Guides en BD" n'a, une fois de plus, pas chômé en enfantant un nouveau produit humoristique. Hélas, ça ne vaut pas "Les Papas En BD" mais ça ne vaut pas non plus "Maudit Manoir" (pardon pour Manu Boisteau et Paul Martin).

Étant issu d'une famille composée de frères, soeurs, demi-soeurs, beaux-frères, belles-soeurs et même d'une belle-mère (je sais, ça en fait du monde (rires)), je suis censé me sentir concerné. Pourtant, bien que cette bande dessinée traite de façon relativement complète cette thématique, je ne me suis pas boyauté de rire. Je ne me retrouve pas non plus dans la majorité des cases mais ça ne sera peut-être pas le cas des autres bibliomanes.

Inopportunément, le dessin est moyen. Il commence à y en avoir ras-la-casquette de ces albums dont seule la couverture est belle. Pourtant, il y a du monde sur le coup : Patrick Prugne dit Tybo, Cédric Ghorbani et Jean-Christophe Grenon. Sans gracier les coloristes : Camille, Isabelle Lebeau et l'Atelier Cerise (Cynthia Englebert et Gianluca Carboni). Ni, congrûment, le responsable de la couverture : Fabio Lai. Aucune sorte de famille n'est épargnée pour guère de franche rigolade à gorge déployée.

9782749308326_pg.jpg


a06-3e788fc.gifScénario 

a06-3e788fc.gifDessin 


Mister Med.

28/05/2015

Ab Irato T3 : L’enfant prodigue.

ab irato.jpgPlancheA_243008.jpgAuteur : Thierry Labrosse.

Editeur : Vent d’ouest.

Sortie : 13 mai 2015.

Genre : SF de 56 pages.

 

Le résumé.

Les affrontements entre rebelles et forces de l’ordre sont de plus en plus fréquents. De plus en plus violents. C’est dans ce monde sinistré, au bord de l’implosion, que le destin du jeune Riel Beauregard, monté à la ville pour fuir sa campagne natale, se retrouve bouleversé...

 

 

« J’espère seulement que dieu comprendra sinon, qu’il aille au diable. »

Mon avis.

Suite et fin de cette série futuriste sous fond de colère sociétale réalisée par le dessinateur  canadien de Moréa, Thierry Labrosse.   Dans les années 90, il a travaillé dans le milieu du dessin animé, ce qui explique certainement sa maestria pour le rendu des scènes d’action. C’est la  grande force d’Ab Irato, ce dynamisme et cette fluidité quand « ça bouge » et ça déménage quasiment à chaque page.

Dans ce tome 3, vous allez en savoir nettement plus sur la mystérieuse Gana . On n’est pas loin du film de Luc Besson « Lucie » pour le pouvoir de la madame. Une autre comparaison nettement moins amusante, c’est les exécutions qui font échos à celles de daesh .Le reste du temps, ça pétarade ou ça bataille à un rythme d’enfer.

Vous l’avez compris, cette BD met surtout l’accent sur l’action et le divertissement sans prise de tête, J’ai néanmoins regretté le manque d’ambivalence des personnages, c’est assez basique comme traitement psychologique, comme un bon film hollywoodien en somme.

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin 

a06-3e788fc.gifGlobal 

ab_irato_image2.jpg

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

08/02/2015

Les Chroniques Courtes (68) :Area D T5-Joe Bar Team T8-ORIGINAL SIN EXTRA N°2

Area D - Le territoire des mutants T5 Le labyrinthe de la mémoire 

aréa d.jpgaread t4.jpg

·  Scénario : Nanatsuki, Kyôichi 

·  Dessin : Yang, Kyung-il 

·  Dépôt légal : 12/2014  

·  Editeur : Pika Édition 

·  Collection : Pika Seinen 

·  Planches : 190

 

La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour Jim et ses amis au sein de l’ile prison d’Area D. A peine sorti d’une galère qu’ils replongent dans une nouvelle. Dans ce volume 5, Jim et ses compagnons seront confrontés à Asura et ses illusions. 

 

Le dessinateur Yang Kyung-il va s’en donner à cœur joie dans ce volume. Ses dessins sont magnifiques  !!! Yang Kyung-il ne s’économise pas, ses décors sont somptueux !!! Les scènes de combats sont magnifiquement mises en images !!! 

 

Du coté du scénario aucune baisse de régime  Kyoichi Nanatsuki maîtrise toujours parfaitement son sujet et l'art du cliffhanger !!!

 

Vivement le tome 6 !!

a08-3e78906.gifMa note 

 

Revedefer

-------------------------------------------------------

Joe Bar Team Tome 8

joe bar team.jpgjoe bar team t8.jpgScénario : Fane 

Dessin : Fane 

Dépôt légal : 10/2014  

Editeur : Vents d'Ouest 

Planches : 44

 

 

 

Revoilà les motards déjantés du Joe Bar Team après plus de 4 ans d’absence. A noter l’arrivée d’une nouvelle dans la bande Petula, qui ne laisse pas nos amis motards insensibles. C’est aussi le retour de Fane aux manettes de cette série pour son cinquième tome des aventures de ce joyeux gang de motards. 

 

Pour l’ambiance rien à voir avec Sons of Anarchy lol, vantardise, mauvaise fois et poignée de gaz à fond sont au rendez-vous de ce nouvel opus. Les gags s’enchaînent sans faiblir pour le plus grand plaisir du lecteur !!! La bonne humeur est au rendez-vous dans ce huitième tome.

 

Cette série est à lire pour tous les aficionados de motos  et les autres aussi. Espérons que nous ne devrons pas encore attendre plusieurs années avant de retrouver le Joe Bar Team en librairie pour de nouvelles aventures.

 

a07-3e78901.gifMa note 

 

Revedefer 

-------------------------------------------------

ORIGINAL SIN EXTRA N°2 : HULK vs IRON MAN

original sin.jpgPannini comics - kiosque février 2015

prix : 5,50 €

 

 

Comme les amateurs de comics Marvel le savent, le "run" actuel est la recherche du tueur du Gardien. Ce crossover intitulé ORIGINAL SIN (le péché originel) touche toutes les séries et est l'objet d'une parution kiosque de 4 numéros et quelques hors série et numéros extra.

Cet intéressant album de 96 pages nous raconte le combat des deux génies Bruce Banner (HULK) et Tony Stark (IRON MAN).

Lors de la mort du Gardien, personnage emblématique de l'univers Marvel, qui avait pour mission de surveiller la terre et tous les événements qui s'y produisent, le tueur a volé ses yeux!

Ces yeux conservent tout ce qu'à vu le gardien et tous les secrets ou péchés des humains. UN des yeux retrouvés entre les mains d'un super vilain a projeté son "savoir" à la face des héros et humains lambda présents! ainsi Banner a appris ce que cachait Stark, à savoir que il est intervenu sur la bombe gamma ce fameux jour où Banner faisait un essai pour l'armée et devint HULK en essayant de sauver le jeune Rick Jones.

Banner est persuadé que les modifications faites par Stark sont à l'origine de sa transformation en Hulk et il veut lui faire payer dans le sang!

Une aventure passionnante dont l'épilogue en étonnera plus d'un!

Seul reproche que l'on peut faire c'est que MARVEL dans sa volonté de lier les films aux BD afin d'avoir plus de lecteurs, change complètement la "continuité" de ses séries. Tony Stark, apprend t'on, était copain de fac. de Banner, ils étaient amis, il est intervenu (à la demande de l'armée) dans la programmation de la bombe gamma. Bref, pour un vieux fan comme moi cela déstabilise 40 ans de suivi des séries!

Ma note

a08-3e78906.gifscénario

a09-3e78912.gifdessin

JR

-----------------------------------------------------

30/05/2014

L’assassin qu’elle mérite. T3-Les attractions coupables.

Assassin qu'elle mérite (L')3.jpgAssassin qu'elle mérite (L')3x.jpgAuteurs :Lupano et Corboz.

Editeur : Vents d’Ouest.

Sortie : 05/214

Le mécène.

Bien que leurs vies aient été détruites par les manipulations d’Alec, Victor et Klément semblent encore nourrir une malsaine dépendance envers leur mécène. Ils décident de le retrouver à Paris où se déroule justement cette année l’Exposition universelle. Un lieu étrangement propice pour la venue de Victor en tant qu’œuvre d’art vivante… Irrésistiblement attiré par son ancien mentor, Victor se fait espion et découvre peu à peu que si Alec est à Paris, ce n'est pas simplement pour profiter des attractions de l'exposition. Le dandy viennois a de surprenantes fréquentations et semble nourrir de sombres desseins.

 

Des rats de laboratoire.

Et si on tentait une expérience sur le comportement humain un peu comme dans cette Aqua228_1-702x1024.jpgsérie. 

Faut-il écrire une chronique négative pour avoir des commentaires ?

Par expérience, on sait que les auteurs ne réagissent que lorsqu’on met à mal leur travail, vous ne verrez jamais un « merci bien » sur un avis positif qui  sont  pourtant majoritaires sur SambaBD (on est  souvent bon public ici hormis peut être Samba dit le sévère).

 

Que serait JP Coffe sans sa phrase fétiche « c’est de la merde »? 

 

La même chose pour avoir des visiteurs, il faudrait plutôt jouer la provocation pour attirer le chaland. 

 

Bref, l’assassin qu’elle mérite, « c’est une grosse daube » aurait certainement plus d’effet  que c’est un album à la lecture très agréable ou sur fond d'art nouveau, le talentueux Wilfrid Lupano écrit une réflexion sociologique et humaniste, sublimée par la délicate finesse du trait de Yannick Corboz. Une série passionnante, véritable succès public et critique, dont le premier tome a reçu de nombreux prix.

La majorité s’en fout de ces blablas sans intérêt. Le peuple veut du malheur, des cris, des crises de nerf car le peuple, cher monsieur, est SADIQUE. On aime quand ça se passe mal, quand les personnages tombent dans l’ abîme de la perdition et de la déprime. Avec, ce tome vous serez servi, le titre énigmatique du début commence à révéler  quelques uns de ses secrets. La vengeance semble tortueuse et inattendue. Que la vanité est belle quand elle est si pathétique. 

Vivement le tome 4.

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba

AQME2-image2-3b.jpg

 

On en parle sur le forum.

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

25/09/2012

« Un peu de bois et d’acier »

un peu d'acier.jpgun peu.jpg (one-shot de 330 pages en noir et blanc, petit format), scénarisé et dessiné par Christophe Chabouté, éditeur Vents d’ouest.
 

Résumé : 
 

« Un peu de bois et d’acier » ou un banc dans un parc mais aussi un lieu hors du temps où des gens de tous bords, sans se connaître, se croisent...
Un clochard persécuté par un agent, une femme enceinte, un père, son jeune fils, une lectrice de Barbara Cartland, un petit chien sans collier et bien d’autres ... qu’ont-ils tant en commun ?
Eh bien ils sont passés devant, s’y sont assis... sans savoir que cet « objet » a une vie propre et un regard bien à lui !!
 

Un-peu-de-bois-et-d-acier-10.JPG


« Secret garden »
 

Chabouté me surprend toujours. L’an passé, on avait droit à un ovni ; un album « diviseur » et pour ma part l’un de ses meilleurs. En 2012 il nous gratifie d’une « p’tite brique » (330 pages) et pas un seul mot à l’intérieur.
Autrement dit, c’est au lecteur d’imaginer les pensées des promeneurs. Et chapeau, parce qu’on ne voit pas le temps passer. De plus, çà évite les dialogues à rallonge, voire sans intérêt, qui plombent souvent une lecture.
 

Un_Peu_de_Bois_et_d_Acier_planche.jpgJe l’ai d’ailleurs lue dans le train complètement absorbé, c’est dire comme la narration est maîtrisée, sans baisse de rythme.
Chabouté comme d’habitude maîtrise : certaines scènes très expressives s’étirent sur quelques pages, puis un plan fixe sur ce banc comme une courte transition et paf !! Nous voici en automne, le temps de quelques feuilles ramassées... Puis en hiver et ainsi de suite.
Et ce bois qui observe les passants, leur regard parfois injustement accusateur, heureux ou triste.
Ce bois qui fait le « lien » entre tous et qui a besoin de soins, à l’image de ce personnel d’entretien.
 

Un vrai univers, et l’impression d’avoir promené un jour entier, font que je suis encore séduit par cet artiste !
De plus, vers la fin de l’album, on voit à quel point il ne laisse rien au hasard : les personnages (banc y compris) évoluent au fil du temps (ou plutôt des saisons) et leur destin peut s’avérer étrange, voire bien surprenant...
J’ai d’ailleurs trouvé quelques scènes particulièrement émouvantes : le jeune de banlieue se découvrant lecteur, l’agent de police qui pète un câble, l’homme qui n’arrête jamais... et bien d’autres. Des moments inoubliables parsèment cet album. De plus, c’est bien amené et laisse à réfléchir.
 

Alors vous me direz que son prix est cher pour une bd muette (jusqu’à 30 euros). Je suis d’accord. Mais perso’ j’ai eu de la chance : « seulement » 15 € !
 

C’est sûrement mon beau regard « acier » ou le vendeur qui « boit » trop ... Rigolant
 

Ma note globale : 9/10
Dessin et scénario : 9/10
Un excellent cru.

Nicolas.

Un-peu-de-bois-et-d-acier-4.JPG

13/09/2012

Section financière T4-Paradis artificiel.

Section financière4.jpgSection financière4p.jpgAuteurs : Malka et Mutti.
Editeur : vents d’ouest
Sortie : 06/2012

L’occultisme.
Les complots fomentés par l’Opus Scientilique touchent à leur but : le dangereux Jifqua peut disséminer son poison n’importe où, n’importe quand… L’organisation occulte a systématiquement un coup d’avance sur le gouvernement et l’armée, qui commencent à soupçonner des complicités à haut niveau au sein d’un gouvernement allié. L’enquête s’oriente vers le Baïren, monarchie arabe et paradis fiscal où l’argent sale peut transiter sans être inquiété. Eval se rend alors sur place, pour parler au roi des intérêts louches que partage son fils, le Prince Al Farset, avec l’Opus Dei. Des intérêts pas uniquement financiers…

Hitler sors de ce corps.
Dans ce tome 4, vous ne trouverez plus grand chose de « financier ». On est passé à la vitesse supérieure avec une  action mondiale d’envergure. Fatalement, vous retrouverez  une organisation secrète hyper puissante dont le chef veut encore une fois dominer le monde. Mon dieu que c’est original. Pour contrer cet attentat, on sort le grand jeu du coté des « gentils ». Avions, hélicoptères, vaisseaux de combat, anti-missiles et tout le saint tremblement. Au moins, ça permet à Andréa Mutti de s’amuser. Je sais que beaucoup d’entre vous apprécient ce genre de complot planétaire mais pour ma part, j’en ai trop lu et surtout j’aime quand on s’attarde aux rapports entre les personnages . Ici, à part l’embryon de sentiment à l’avant dernière planche, c’est le néant total. Bref, une histoire que j’oublierai très vite … que j’ai d’ailleurs déjà oubliée … et puis voilà. Passons à une autre BD si vous le voulez bien !

Scénario : 4/10.
Dessin : 7/10
surprises.smileysmiley.com.5.gif Global.



Samba.

Section-financiere-T4-page.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

06/04/2012

Ab Irato T2:descente aux enfers.

ab iratoAb Irato2.jpgAuteur : Thierry Labrosse.
Editeur : Vents d’Ouest.
Sortie : 03/2012.

Les pieds dans l’eau.
Les premiers jours de Riel dans la capitale l'ont plongé immédiatement dans la tourmente : la jolie Neve, qu'il venait à peine de rencontrer, a été prise en otage ! Elle et d'autres innocents sont parqués dans le vieux Montréal par des rebelles prêts à tout.
Impuissant, révolté lui aussi, Riel ronge son frein…
C'est alors qu'il apprend par la police qu'il a été décidé de purger le problème : plus aucune trace, plus aucun témoin, ni rebelles, ni otages…

A l’attaque.
Ah que je déteste faire ce genre de chronique où je n’arrive pas à déterminer pourquoi j’ai accroché qu’à moitié à cette histoire. En tout cas, ce n’est pas sur le dessin que ça cloche. L’univers futuriste est très bien mis en place, le Montréal de 2111 est très réaliste et captivant .Par contre, je ne suis vraiment pas fan des couleurs mais ça c’est une histoire de gout. Le scénario en lui-même est très « cinéma » avec des scènes d’action qui s’enchainent à une rythme de fou .On alterne en permanence avec  le coté Riel et « ses insurgés » et de l’autre avec la magnifique tueuse Gana. Elle n’est pas loin de me faire penser à Debrah Faith du chant des stryges. J’adore ce genre de personnage troublant malgré que pour le moment elle reste bien mystérieuse. Et  c’est peut être là qu’il faut trouver la raison de mon avis mitigé, c’est qu’il nous manque pas mal de clés pour comprendre la raison d’un tel déluge de violence Manquerait-il un manche à Labrosse ? Sinon, si vous avez aimé le tome 1, celui ci ne devrait pas poser de problème surtout que le cliffhanger final est imparable, impossible de ne pas continuer l’aventure.
Scénario : 5/10
dessin :8/10
surprises.smileysmiley.com.7.3.gifGlobal




On en parle sur le forum.
Samba.

ab iraro.JPG


Inscrivez-vous à la newsletter

 

09/03/2012

L’école Capucine. Tome 1 et 2.

École Capucine (L')1.jpgÉcole Capucine (L')2.jpgAuteurs : JB Djian et Vincent.
Editeur : Vents d’ouest.
Sortie : 10/2009 et 3 /2010

A la récré.
Dans le petit village breton de Kerfilec, la vie suit gentiment son cours quand débarquent, par un beau jour de l’été 1852, Camille Desfhouets et Honoré, les “parisiens”. Il y a vingt ans qu’ils n’étaient pas revenus. Ce retour inattendu engendre un malaise dans chaque esprit de Kerfilec. Et particulièrement dans celui d’Hortense Malanges, la vieille directrice de l’école Capucine. Cette petite école bâtie sur l’île de Dourduff, juste en face de la falaise… Curieuse de comprendre les raisons de ce retour inattendu, Hortense utilise pour la toute première fois de sa vie, un étrange pouvoir temporel dont tout Kerfilec va bientôt être la victime…

Zéro de conduite.
École Capucine (L')1p.jpgAlors Mr Djian, vous serez collé en retenue ce mercredi, ça vous apprendra à faire l’école buissonnière ou à courir auprès des filles aussi jolies soient telles.  Vous en profiterez pour soigner un peu cette BD «  L’école capucine ».  Vous me donnerez des éclaircissements sur ces nombreux mystères bretons que vous semblez tant aimer. Car oui monsieur, je suis perplexe, j’ai vraiment eu du mal à accrocher à votre histoire, trop de personnages, trop de non dits, un rythme assez saccadé, trop peu de profondeur dans la psychologie des protagonistes. Oh, tout n’est pas à jeter, l’ambiance que vous avez réussi à créer est assez unique, une sorte de nostalgie douce amère assez intrigante au final. Vous me trouvez dur ? Certes, mais c’est pour mieux vous endurcir, les critiques extérieures seront souvent bien pires. Il y  a des spécialistes notamment sur un site sans grand intérêt, les pseudos experts de SambaBD par exemple.
Sinon, Mr Vincent, arrêtez de rire du malheur de vos condisciples. Ce n’est pas  une raison même si vous avez des lettres de recommandations du grand Loisel de se moquer des autres. Vous irez d’ailleurs accompagner Mr Djian à la retenue pour l’exemple. Oui, je sais c’est injuste car ce que vous faites est plutôt admirable et agréable à voir. Mais l’éducation nationale ne plaisante pas avec le futur de son élite.
Scénario : 5/10
Dessin : 8/10
surprises.smileysmiley.com.6.3.gif Global.



21416_pl.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.