15/06/2017

Boule à Zéro T.6 : Le grand jour.

Couv_298658.jpgboule à zéro t6.jpgDessin : Serge Ernst.
Scénario : Zidrou.
Éditeur : Bamboo.
48 pages.
Sortie : 29 mars 2017.
Genre : Humour, jeunesse.

 


Résumé :

Zita (Boule à Zéro) est hospitalisée à l'hôpital La Gaufre à cause d'une espèce de leucémie qu'elle trimbale depuis 9 ans. Ce qui la fait tenir bon, c'est l'amour qu'elle porte pour Pierre, un garçon à la pointe du romantisme. Une nuit, ils se donnent rendez-vous. Reste à en connaître la finalité.


Mon avis :

J'ai été agréablement surpris par cet album qui se dévore facilement à tel point que j'aurais bien envie de lire les autres tomes. On devrait trouver cette série dans tous les hôpitaux francophones qui existent et une traduction multiple serait une bonne idée. Aujourd'hui en France et Le Parisien parle d'une bande dessinée "pleine d'humour" et pour La Page des libraires, il est question des "aventures d'une bande de copains drôles et attachants". De ces avis, moi, je retiens ceci : l'humour et l'attachement aux personnages.

J'ajouterai aussi que ce scénario est très bien ciselé malgré la délicatesse du sujet abordé. Par contre, le dessin avec son preux trait et sans enjolivement ne m'a pas épatamment séduit. On a l'impression que c'est toujours la même personne qui dessine ce genre de BD. Néanmoins, on peut être fier de notre concitoyen Zidrou à qui on doit le scénario de l'Élève Ducobu, Tamara et L'Adoption, pour ne citer que ceux là (voyez, ce n'est pas rien) !

Si vous hésitez à dépenser 10,90 € pour ces 48 pages, je vous rassure : vous ne jetterez pas votre argent par les fenêtres ou alors, attendez la prochaine parution annoncée pour début 2018. La dernière page nous révèle déjà cette info. Je vous quitte avec cette phrase que Zita devra graver dans sa mémoire pour éviter de sombrer dans la déprime, phrase qui doit peut-être en aider plus d'un dans son cas : "quand on a connu l'amour, on a donné un sens à ses jours".

Verso_298658.jpg


Mister Med.

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a08-3e78906.gif

 

a06-3e788fc.gif

 

a07-3e78901.gif

Écrit par Samba dans Mister Med | Commentaires (0) | Tags : zidrou, ernst, boule a zero, bamboo, humour, 032017 |  Facebook | |

14/06/2017

L’adoption T2 : La Garua.

Couv_305285.jpgPlancheA_305285.jpgDessin : Arno Monin
Scénario : Zidrou.
Éditeur : Grand angle.
Sortie : 31 mai 2017.
72 pages.
Genre : chronique sociale.

 

 

Le résumé.
Qinaya est repartie. Après l’arrestation de ses parents adoptifs pour enlèvement, elle a regagné son Perou natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement.

« Ruminer, ça aide à mieux digérer »

Revenons à l’essentiel !

On s’attendait à un dénouement en happy end et fatalement émouvant de la part du scénariste de Lydie, la boule à Zéro, Protecto etc. Eh bien, il nous prend à rebrousse-poil pour nous amener où on ne s'y attend pas, vers une sorte de chemin de traverse avec une histoire plus introspective que le primo album. Bref, un 2e tome très différent du premier tome plus tourné vers la tendresse et l’amour. La vie est décidément bien tortueuse pour notre « vieux bourru » mais il faut l’avouer, la fin imaginée par les auteurs s’avère être nettement plus réaliste que le happy end classique hollywoodien.
On finit cet album avec une drôle d’impression, avec une sorte de mélancolie mais aussi une réflexion sur la relation qu’on a avec nos proches.
Question dessin, on ne peut que saluer le talent d’Arno Monin. Un trait léger, poétique et très lumineux illumine les pages de cet album. Assurément une réussite pour le jeune auteur de l’envolée sauvage et de l’enfant maudit.
Sinon, une petite remarque sur le décalage horaire, de Lima vers Paris, on avance les heures et pas le contraire.

Verso_305285.jpg



Samba Lima Charlie.

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a07-3e78901.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : l'adoption, monin, zidrou, grand angle, 052017 |  Facebook | |

11/01/2017

Shi T1 : Au commencement était la colère.

shi.jpgshi t1.jpgDessin : José Homs
Scénario : Zidrou
Editeur : Dargaud
Sortie : 20 janvier 2017.
62 pages.
Genre : aventure, polar.

 

 

Résumé éditeur (court sinon trop de spoilers).
Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d'un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement.

« Le soleil, dit-on, ne se couche jamais deux fois sur le même chagrin ».

Mon avis.

Voilà bien une nouveauté qui attire tout de suite l’attention. Une couverture attrayante et surtout un nom au scénario : Zidrou. On remarque aussi le dessin soigné de Homs, il arrive parfaitement à créer un univers envoûtant et intrigant en plus d’une dynamique explosive.
On commence avec une bonne dose de cynisme capitaliste pour vite plonger dans un univers victorien. On se demande bien quel est le rapport entre ces deux histoires. La version officielle nous est donnée en fin d’album mais elle est par nature celle du vainqueur. L’histoire ne fait pas dans la demi-mesure, ni dans la dentelle (enfin si pour l’apparat de nos demoiselles) et aime choquer son auditoire. On se demande aussi à quoi carburent certains personnages. Ils sont vraiment « étonnants et délurés » pour leur époque. J’ai donc eu un peu de mal à y croire mais cet album est avant tout un grand divertissement.
Une fois l’album clos, on a envie de savourer la vengeance à venir, car il y aura inévitablement des représailles douces ou féroces.

shi zidrou homs.PNG

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

a06-3e788fc.gif

 

a08-3e78906.gif

 

a07-3e78901.gif

 

 

Samba.

25/12/2016

Samb'or 2016 du meilleur scénario

sambor_scenario-4296fca.gif

 

Voter pour le meilleur scénario n'est pas une mince affaire !  A l'inverse du dessin, là il faut avoir lu l'album pour pouvoir voter.

A la rédaction, entre nos achats et les services presse, nous avons la chance de pouvoir lire énormément d'albums ce qui n'est évidemment pas le cas de tous.

Mais quand bien même vous n'auriez lu qu'un seul album de la sélection qu'on vous propose, rien ne vous empêche de voter pour cet album.

Voici donc les 10 albums sélectionnés.

 

cliquez sur les vignettes pour les agrandir

A coucher dehors

Aurélien Ducoudray

Bitch planet T1

Kelly Sue Deconnick

L'adoption

Zidrou

L'été diabolik

Thierry Smolderen

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

La loterie

Miles Hyman

Le Roy des Ribauds

Vincent Brugeas

Mitterrand requiem

Joël Callède

Morgane

Stéphane Fert et

Simon Kansara

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

 

Shangri-la

Mathieu Bablet

Un maillot pour l'Algérie

Bertrand Galic et Kris

 
 

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

samb'or 2016,samb'or,meilleur scenario,a coucher dehors,ducoudray,la loterie,hyman,bitch planet,deconnick,l'adoption,zidrou,le roy des ribauds,brugeas,l'été dibolik; smolderen,mitterrand requiem,callède,morgane,fert,kansara,shangri-la,bablet,un maillot pour l'algérie,kris,galic

 

 

 

 pour voter, remplissez le formulaire ci-dessous

 

 

25/10/2016

Les aventures de Spirou et Fantasio T10 La lumière de Bornéo

Spirou Zidrou Pé.jpgspirou t10.jpgDessin : Franck Pé
Scénario : Zidrou
Editeur : DUPUIS
Sortie : 7 octobre 2016
84 planches

 

 

 

Résumé :


Tandis qu’un mystérieux peintre anonyme alimente une galerie d’art bruxelloise en toiles animalières d’une qualité exceptionnelle, Spirou, qui s’est fait virer de chez Moustique, tombe sur un vieil ami, Noé, l’homme qui parlait à l’oreille des animaux. Celui-ci est en pleines retrouvailles avec sa fille, une ado mal dans sa peau. Afin d’apaiser la situation et aider Noé, c’est Spirou qui va récupérer « l’animal » chez lui…

Couv_289494.jpg

 

Mon avis :


Toute la difficulté que je viens d’avoir à résumer cette BD vous montre à elle seule ce que j’en pense… 
Malgré un dessin très au point (non exempt de tout reproche, mais de très grande qualité tout de même), ce nouveau tome de la série Le Spirou de m’a quelque peu déçu. Un peu comme une boisson aux édulcorants. En le lisant, je me disais que c’était plutôt bon (notamment grâce au dessin), mais, une fois le livre refermé et la potion avalée, il me reste un goût amer dans la bouche de mon cerveau.

Je m’explique. Comme je l’ai déjà dit deux fois en quelques lignes, le dessin est superbe. Le livre, l’objet lui-même est très beau. Le papier (recyclé, of course) est d’un blanc assez chaud et d’un grammage pas dégueu. En plus, il sent bon la BD neuve. En outre, on se rend compte rapidement que si l’on a payé un poil plus cher qu’une BD grand format classique, on a du rabe de pages : 82 en tout. Bref, ça part bien. Le dessin est superbe (vous l'ai-je déjà dit ?). Les couleurs sont à tomber, le découpage, les mouvements, tout est très dynamique mais sans tomber dans la caricature. Non, vraiment, graphiquement, c’est au top. Le seul petit bémol (et encore, je ne l’ai remarqué qu’en deuxième lecture) ce serait l’utilisation presque systématique de dégradés qui trahissent un traitement numérique du dessin. Sur du papier glacé et dans d’autres circonstances, je trouve que ça pique les yeux. Mais là, avec le joli grain et les autres éléments du dessin, ça passe plutôt bien… Il fallait tout de même que je le mentionne.


Enivré par une telle qualité graphique, on se laisse facilement prendre par le récit. Mais c’est malgré tout au niveau du scénario que le bât semble blesser. J’ai comme l’impression que l’auteur a voulu trop en mettre dans un seul et même tome. Voyez vous-mêmes. D’abord, Spirou se fait virer de son journal pour des raisons déontologiques alors que Fantasio décide d’y rester, avec les embrouilles qui vont forcément en découler. Ensuite, Noé fait son retour dans l'univers de Spirou avec tous ses animaux et le monde du cirque. Puis, la fille de Noé réintègre la vie de ce dernier avec tous les chamboulements que l’on peut imaginer et les conflits entre un père maladroit avec les humains (imaginez avec une ADO !) et une fille renfermée sur elle-même et manifestement en manque d’affection parentale. Il y a également Spirou qui prend des cours de peinture auprès d’une jolie jeune fille avec une romance potentielle à la clé. Enfin, vous avez une trame à base de tableaux animaliers, de spéculation dans le monde de l’Art, le tout, en parallèle avec une invasion mondiale de champignons noirs dont personne à part Champignac et sa bande ne semble se soucier.


A croire que pour faire un bon Spirou il faille absolument s’accrocher à des références du passé de la série. Je ne suis pas certain que Franquin se prenait la tête à relire les précédentes histoires où apparaissait Spirou pour y gaver de références ses albums… Fournier non plus d’ailleurs… Comme si on ne pouvait pas faire un album de Spirou sans y mettre un peu de Champignac, un peu de Palombie, et beaucoup de Franquin. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Gros respect pour Franquin, Champignac et même la Palombie où je pars souvent en vacances… Mais c’est juste que des fois, à trop vouloir en faire on gâche tout. Pour La lumière de Bornéo, en l’occurrence, l’histoire des champignons noirs n’a l’air de servir à rien d’autre qu’un prétexte à quelques cases avec ce bon Pacôme... Peut-être eut-il mieux valu se concentrer sur l’histoire principale.


Quoi qu’il en soit, à la fin, je ne sais toujours pas quoi en penser… Un drôle d’ orang-outan est malheureusement mort, une ado anorexique semble s’être libérée et a retrouvé son père, deux magnats ridicules offrent une superbe expo à la ville de Bruxelles (et au monde !!!), Spirou semble avoir trouvé un modèle pour ses cours de nu et il semble que le journal Moustique soit devenu un catalogue pour couches culottes…


Bref, un arrière-goût amer quoi…

une aventure de Spirou t10.jpg

 


les aventures de spirou et fantasio,la lumière de bornéeo,pé,zidrou,dupuis,aventure,animaux,102016,610Dessin


a04-3e788e4.gifScénario

 

a06-3e788fc.gifGlobal

 

Odradek.

16/05/2016

L’adoption - Tome 1/2

l'adoption.jpgl'adoption t1.jpgScénario : Zidrou.
Dessin : Arno Monin.
Éditeur : Grand Angle
Sortie : 4 mai 2016.
72 pages.
Genre : tranche de vie.


Le résumé.
Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

«  Un séisme de magnitude 8.4, ce bon vieux Richter en eût rougi de plaisir »

Mon avis.
Vous voulez sortir du cynisme ambiant, vous en avez marre des super-héros invisibles ou des morts-vivants annonçant l’apocalypse, eh bien lisez du Zidrou. Car le scénariste belge a le chic pour nous plonger dans des histoires « simples » débordant de bons sentiments. On retrouve pour cette adoption, le même duo que « Merci » avec donc Arno Monin au dessin. Un trait proche du crayonné qui donne une atmosphère très douce à l’ensemble. Une mention spéciale pour les instants de « non-dits » qui sont admirablement bien rendus. Ce qui est assez surprenant, c’est que ces deux compères ne sont jamais rencontrés physiquement, comme quoi « le courant » peut passer à travers les lignes de communication. 
L’adoption, c’est aussi une histoire sur les seniors, sur notre société installée dans son petit confort, sur l’humain avec deux personnages très attachants. C’est typiquement le genre d’histoire qui vous fera monter les larmes aux yeux avec un effet roboratif indéniable. 
On nous annonce un tome 2 plus surprenant, qui vivra verra comme on dit mais ce sera avec joie car ce genre d’histoire fait du bien à lire ! 

Verso_276367.jpg


a09-3e78912.gifDessin 

a09-3e78912.gifScénario 

a09-3e78912.gifGlobal. 

Samba. 
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

31/03/2016

Boule à zéro - Tome 5 - Le nerf de la guerre

boule à zéro,ernst,zidrou,bamboo,enfants hospitalisés,maladie,leucémie,chimiothérapie,combativitéboule à zéro,ernst,zidrou,bamboo,enfants hospitalisés,maladie,leucémie,chimiothérapie,combativitéScénario : Zidrou
Dessin : Ernst
Editeur : Bamboo
48 pages
Sortie : 10 février 2016
Genre : Jeunesse, humour

 

 

Les aventures pleines d'humour et de tendresse d'une petite fille hospitalisée.

Bonjour, je m'appelle Zita Sayyah, mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à Zéro ». Cela fait 9 ans que je vis ici. Qui dit mieux ? Tout ça par la faute d'une saleté de leucémie que je ne vous présente pas : elle pourrait vous trouver à son goût. En 9 ans, j'en ai vu défiler des enfants malades et des parents ! J'en ai vu des larmes versées ! Des sourires partagés aussi... Ce qui manque cruellement dans cette clinique, c'est une chambre pour accueillir de temps en temps des parents d'enfants hospitalisés. Faute d'argent, à ce qu'il paraît. Mais, vous me connaissez ! Quand un problème surgit, je ne suis pas du genre à rester les bras croisés. Pour trouver une solution, je suis prête à me retrousser les manches... et la cervelle. Parole de Zita !

 

Mon avis :

Une découverte intéressante que cette série, dont j'avais feuilleté un tome chez un filleul, ce qui m'a incitée à demander le service presse du tome 5 ici présent.
A priori, des enfants atteints de pathologies lourdes qui grandissent à l'hôpital sans garantie d'en sortir par la porte de la vie, c'est pas drôle.

"Boule à Zéro" prend le contrepied du pathos et le parti du carpe diem avec sa galerie d'enfants espiègles et combatifs boostés par la truculente Zita, qui, vraiment, est comme chez elle à la Gaufre.

 

"La Gaufre ? C'est comme ça qu'on appelle l'hôpital Le Goff entre nous, vu que de l'extérieur, il ressemble à une énooorme gaufre, ce bâtiment !"

 

Dans ce tome, il va s'agir d'en remontrer aux adultes et aux lourdeurs de l'administration pour réunir des fonds afin de permettre aux parents de dormir sur place de temps en temps, pour leur éviter ce "moment qu'ils redoutent le plus : partir le soir, revenir le lendemain matin à l'hôpital... et n'y trouver que du chagrin !"

Et les enfants savent y faire ! Quelle imagination ! Quelle leçon d'optimisme !

boule à zéro,ernst,zidrou,bamboo,enfants hospitalisés,maladie,leucémie,chimiothérapie,combativité

Avec son dessin en ligne claire, efficace et expressif, son ton juste qui articule au bon rythme les mauvais coups et leurs émotions avec des bouffées de bonne humeur régénératrices, cette série est à mettre entre toutes les mains, quel que soit l'état de santé des lecteurs !

 

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Virgule

 

 

 

13/02/2016

L'indivision

indivision (l'),zidrou,benoit springer,futuropolis,one-shot,inceste,drameindivision (l'),zidrou,benoit springer,futuropolis,one-shot,inceste,drameScénario : Zidrou
Dessin / couleurs : Benoît Springer
Editeur : Futuropolis
Sortie : 20/08/2015

64 pages

 

 

Virginie et Martin sont frère et sœur. Ils entretiennent des rapports très particuliers… ils sont amants.

Le sujet est évidemment très difficile à traiter, pour ne pas dire très risqué. En voyant le pitch vous serez interpelés ; peut-être même horrifiés. Comment aborder ce sujet ? Comment dissiper un malaise croissant au fil de la lecture ? En lisant l’histoire vous serez amenés à avoir des sentiments paradoxaux. D’un côté, le sujet vous donnera une nausée, de l’autre de la compassion naitra pour tous les protagonistes : les amants malades, le mari perdu (ou pas) et les enfants sacrifiés (ou pas). Tout est ambigüité dans ce scénario.

indivision (l'),zidrou,benoit springer,futuropolis,one-shot,inceste,drame


Mais Zidrou est habile (comme toujours !) : les sentiments contradictoires, l’angoisse mais aussi la frustration transpirent de chaque personnage. Les auteurs prennent la hauteur nécessaire pour ne porter aucun jugement (même s’il y a matière). L’indivision est donc un album fort et malsain en même temps. Le sujet est assez bien mené finalement. Il vous laisse à votre propre perplexité …. !!

indivision (l'),zidrou,benoit springer,futuropolis,one-shot,inceste,drame

Autre aspect, les scènes très crues de sexe. Cela rajoute une couche de malaise avec une sensation de voyeur. Si cela est voulu, afin d’appuyer là où cela fait mal, le contrat est réussi ! La fin est superbement traitée. Saluons le travail du scénariste : il fallait une belle pirouette pour sortir du sujet … je vous en laisse le bénéfice.

indivision (l'),zidrou,benoit springer,futuropolis,one-shot,inceste,drame

Benoît Springer relève le défi du dessin. Ce comparse de Zidrou est à l’origine des dessins du très atypique (encore un) album «  le beau voyage ». Dans « l’indivision », ils sont simples et expressifs. Le sujet est tellement difficile que le dessinateur a bien appuyé les expressions des visages et des corps. Les couleurs sont à l’avenant du sujet, tantôt ternes, tantôt flamboyantes. Mais à l’inverse de l’album «  le beau voyage », les zones d’ombres sont très nombreuses, notamment sur les visages. Evidemment les décors ne sont pas mis à l’honneur et sont réduits au strict minimum. Enfin, les phylactères s’effacent et laissent la part belle aux dessins ; histoire de bien ancrer le moment !

indivision (l'),zidrou,benoit springer,futuropolis,one-shot,inceste,drame

Peu de gens liront « l’indivision ». Beaucoup seront secoués à l’issue de ce one-shot. Fallait-il traiter un tel sujet en bande dessinée ? Que faut-il penser de l’inceste entre frère et sœur ? Le désordre psychiatrique des protagonistes est tel que l’on a du mal à avoir de la compassion ou même juste avoir un avis…
A vous de voir !

Bravo aux éditions Futuropolis d’avoir publié ce type d’histoire.

Scénario a06-3e788fc.gif
 
Dessin  a05-3e788c9.gif
Total  a05-3e788c9.gif

Tigrevolant

23/09/2015

Bouffon

bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015Scénario : Zidrou

Dessin : Francis Porcel

Éditeur : Dargaud

64 pages

date de sortie : 28 août 2015

genre : conte fantastique

 

 

 

Emprisonnée sans raison apparente dans les geôles puantes et crasseuses d'un château, Anne subit les pires outrages de la garnison et donne un jour naissance à Glaviot. Le petit a un physique absolument affreux, à tel point que le geôlier préfère le donner en pâture à son molosse. Mais le chien, au lieu de le croquer, le nourrit et le protège ! Lorsqu'il meure, Glaviot prend le geôlier comme protecteur et fera pour lui tous les sales boulots. Il faut dire que le travail ne manque pas tant les cachots du comte sont bien remplis...

 

"l'homme est un nid à espérances d'où, parfois, s'envole un rêve, immense"

 

Un jour, le comte descend assister à une séance de torture et découvre l'existence de Glaviot. Il n'a jamais vu d'enfant aussi laid et décide alors de le remonter à la surface pour l'offrir à sa fille comme objet de distraction, comme bouffon. Arrive ce qui devait arriver, Glaviot tombe amoureux de la belle mais ne peut bien sûr que l'aimer secrètement. Lui qui n'avait rien et n'attendait rien de la vie ressent d'un coup l'immense vide qui l'habite. Il aime et a besoin d'être aimé. Mais qui est capable d'aimer un être aussi repoussant et répugnant ? Pourtant, sa vie basculera lorsqu'il découvrira qu'il est doté d'un don capable de faire mettre à ses genoux tous les puissants de ce monde.

Des profondeurs vers la lumière, de la misère vers la richesse, du mépris vers la reconnaissance, Glaviot sera sa vie durant en quête d'amour et vivra avec sa solitude.

 

bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015

 

Zidrou réussit à mettre de la lumière dans un récit très sombre et glauque. Sur les thèmes de la différence, de l'amour, de l'espoir et du respect de la condition humaine, ce conte démarre dans les bas fonds, dans une misère crasse et sordide pour finir dans une lueur d'espoir. Comme souvent dans les contes, les apparences sont trompeuses et Zidrou sait y faire pour surprendre et capter l'attention. Le style de narration y est pour beaucoup. C'est un prisonnier qui raconte l'histoire, en voix off comme un long monologue, mais plein de cynisme, avec quelques pointes d'humour et de tendresse rendant l'histoire très accessible et très vivante.

 

Côté dessins, on retrouve Francis Porcel qui avait déjà travaillé aux côtés de Zidrou sur Folies Bergères. Ici, le style est plus réaliste et plus expressif et la mise en couleur sombre participe pleinement à la narration. Les planches sont froides autant que le propos du départ est sordide.

 

bouffon,zidrou,porcel,dargaud,conte,moyen-âge,fantastique,710,092015

Au final, Bouffon est un conte fantastique intéressant et dérangeant qui laisse une drôle de sensation. Mission accomplie pour Zidrou donc, qui nous montre là qu'il n'est jamais vain de garder espoir et que la lumière finit toujours par poindre.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

11/09/2015

Les beaux étés T1 :cap au sud.

Couv_253233.jpgPlancheA_253233.jpgDessinateur : Jordi Lefebre.

Scénariste : Zidrou.

Editeur : Dargaud.

Sortie : 4 septembre 2015.

Genre : tranche de vie.

 

Août 1973. 

Zidrou et Lafebre nous font une place dans la 4L rouge Esterel de la famille Faldérault : entre les parents et les 4 enfants, nous voici en route vers le Midi pour de "beaux étés" ! Chaque année, les mêmes rituels : Pierre, le père, rend ses planches de B.D. en retard, les chansons de vacances, l'étape pique-nique... Un mois pour oublier le quotidien, le couple qui bat de l'aile, Tante Lili malade. Des souvenirs à engranger qui font que la vie est plus belle, des moments précieux pour se rappeler l'essentiel. Cap au sud !

 

« Qu’est ce qui se passe ? Rien. Des belges. »

 

Mon avis.

Voilà bien un album qui sent bon la nostalgie pour peu que vous ayez au moins 40 ans. Ah les vacances d’antan, le temps des douanes, de la 4L surchargée, des routes nationales car les autoroutes c’est moins « fun », les parties de 1000 bornes. Et comme tout bon belge qui veut quitter sa grisaille habituelle, direction le sud. Et qui de mieux pour nous raconter cette tranche de vie que le scénariste belge Zidrou , le spécialiste des histoires simples remplies d’émotions. Pour le dessin, il a fait appel à son complice de Lydie et de la Mondaine, le dessinateur espagnol Jordi Lafebre . Un dessin expressif qui filme ses acteurs de près, c’est l’émotion qui prime.

Mais attention aux apparences, sous le verni se cache les fractures de la vie.

Une histoire simple sans prétention prévue en 4 tomes. Comme on s’est vite attaché aux personnages, c’est avec plaisir qu’on retrouvera cette famille qui sent le « vécu ».

 

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifDessin 

 a07-3e78901.gifGlobal.

 

Samba.

B-hxLm1IYAAKRl9.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.