24/05/2016

Un baiser à la vanille - Tome 1

un baiser à la vanille.jpgun baiser à la vanille t1.jpgAuteure : Rina Yagami
Éditeur : Soleil manga
192 pages
Sortie : 11 mai 2016.
Genre : Shojo



Le résumé

Kokoa, jeune fille timide, arrive de sa campagne pour entrer dans son nouveau lycée. Tous les jours, elle voit un garçon dans le train, Banri. Il est le plus beau et le plus intelligent de l’école. Cependant, il ne vit que pour les études et ne parle à quasiment personne. Kokoa va néanmoins tomber amoureuse de lui. Pas facile dans ces conditions de tenter une approche, elle qui n’est déjà pas très dégourdie. Bizarrement cela ne prendra pas longtemps avant que ce dernier baisse sa garde…

« Je viens de tomber, je suis toute sale ! »

Mon avis.
Ouille, troisième page et on tombe déjà sur une belle coquille « on n’est dans le même lycée mais pas dans le même cursus ». Comme le grand brun est beau et sent certainement bon le sable chaud, même la traductrice s’est emballé les hormones visiblement.
Alors là les filles, c’est du Shojo pur jus, du classique de chez classique. D’un côté, on a un beau mec, intelligent, sportif, attentionné, ténébreux, presque inaccessible, de l’autre côté, une jeune fille assez mignonne (qui ressemble un peu à un bichon maltais), gaffeuse et fatalement très timide.
Comme ses missions se résument à croiser le beau mec, suivre le beau mec, dire bonjour au beau mec, on comprend que la série compte 6 tomes (au Japon).
Un baiser à la vanille est donc réservé aux grandes romantiques options fleurs bleues.
C’est mimi tout plein et rempli de bons sentiments avec un dessin de bonne facture avec quand même une tendance à trop exagérer les grands yeux. Rina Yagami avait déjà réalisé Paradise Lost auparavant.
Ah oui, je dois placer le terme cénobite dans cette chronique, effectivement, c’est « non-bite », c’est du shojo pas du hentai !

un baiser à la vanille manga.jpg

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin

a05-3e788c9.gifGlobal.

Sambette.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Une vidéo hors sujet mais comme c'est Roland ....

19/05/2016

Abyss - Tome 2

abyss t2.jpgabyss.jpgAuteur : Nagata Ryuhaku
Éditeur : Soleil Manga.
Sortie : Avril 2016.
192 pages.
Collection seinen.

 

 


Le résumé.
Cinq jeunes se sont réveillés dans un labyrinthe rempli de monstres, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé. Ils disposent comme seule arme d’un « trigger » qui leur accorde un pouvoir spécifique. Seule l’union leur permettra de survivre.

 

« - Dans les jeux, le niveau de la prison est toujours super difficile à passer. »
« - Tu n'as pas plus utile comme info ? »

 


Mon avis.

Je continue mes lectures « rafraîchissantes » avec ce tome 2 d’Abyss à l'effet non roboratif (je vous laisse chercher la signification de ce terme). J’ai déjà pris rendez-vous avec mon psychologue pour éviter tout traumatisme post lecture .
Ça suinte, ça dégouline de partout dans ce manga en mode « survivor serie ».
Pour l'ambiance , on est très proche d'un Résident Evil, les montres difformes sont légions, les pièces à visiter nombreuses, sans oublier le boss final pour passer au niveau suivant.
Bref, si vous aimez les trucs tordus, ce manga du prometteur Nagata Ryuhaku vous tend ses mandibules toutes velues.
Un petit bémol au sujet du dessin , il est parfois difficile de bien comprendre les scènes d'actions, par contre pour le rendu général, c'est délicieusement flippant .

abyss,nagata,soleil manga,042016,610



a06-3e788fc.gifScénario

a06-3e788fc.gifDessin


a06-3e788fc.gif Global.

Sambaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhh.

Inscrivez-vous à la newsletter.

05/05/2016

Draw - Tome 1

draw.jpgDraw-Majo-no-Nemuru-Umi-De-manga-extrait-005.jpgScénario : Saki Okuse
Dessin : Chako Abeno
Editeur : Delcourt (shonen).
Sortie : 20 avril 2016.
224 pages.
Genre : Seinen.

 

Le résumé.
Kai est amoureux (un bien grand mot, je dirais plus intrigué) d’une jeune fille de sa classe qui ne parle à personne et ne le regarde même pas (un peu quand même). C’est une sorcière blanche qui apaise l’âme de ceux qui sont au bord de la mort. Puis arrive une autre sorcière, une sorcière noire qui se nourrit de la force vitale des humains et qui cherche à séduire Kai façon camionneuse… Le triangle amoureux est posé et la vie de Kai va basculer dans une autre dimension...oulala, ça fait peur !

« Où t’es passée, la nouvelle sans soutif ? »


Mon avis.
Comme souvent dans le genre Manga, on rentre très vite dans le vif du sujet. Pour les présentations, il faudra attendre un peu. Par contre, accrochez-vous car les cases « horreurs » arrivent souvent sans prévenir, à l’improviste pour un double effet kiss cool. Les auteurs, deux mangakas réputés (Flowers, Blood Sucker), jouent la carte « ambiance » à fond la caisse. Pour une meilleure immersion gothique, n’hésitez pas à agrémenter votre lecture d’une bande son à la musique inquiétante, ça devrait le faire !
Ça compensera un peu la pauvreté des dialogues et des explications, là clairement on est au régime pain sec et artichaut.
En plus, ce draw est aussi assez morbide et pervers avec option sado-maso. Mais bon, si vous aimez les filles sans soutifs, ce sera à vos risques et périls.
Bref, ce manga m’a un peu refroidi par moment car il mélange des sentiments ou des comportements très antagonistes.
Le tome 2 est déjà programmé pour le 6 juillet et cette série sera clôturée en 4 tomes.

draw m.jpg


a07-3e78901.gifDessin 

a04-3e788e4.gifScénario 

a05-3e788c9.gifGlobal 

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

03/05/2016

L’ère des cristaux - Tome2

l'ere des cristaux.jpgl'ere des cristaux t.jpgAuteur : Haruko Ichikawa
Éditeur : Glénat Manga
196 pages
Sortie : 16 mars 2016.
Genre : Seinen

 


Résumé
On dit qu’autrefois, sur cette planète, vivaient des animaux nommés “humains”. Dans ce lointain avenir que constitue aujourd’hui, l’affrontement se poursuit entre les gemmes, au corps immortel, et les Séléniens.
Phosphophyllite, toujours en quête de la vérité sur ce conflit, suit vers le fin fond des mers une sorte de mollusque qu’il a rencontré en pleine bataille…

« Ah et je vais te coudre un mignon pyjama »

Mon avis.
Et dire que j’ai lu des chroniques dithyrambiques sur ce titre. Là franchement, certains chroniqueurs vous racontent n’importe quoi par moment. Je veux bien admettre que l’univers est original mais encore faudrait-il que les dialogues soient compréhensibles. Pour moi, ils sont sans queue ni tête tout le long de l’histoire, je me suis même demandé si ce charabia à la maître Yoda ne venait pas d’un problème de traduction.
Mais c’est à l’image des scènes d’action où les sortes de Bouddha venu de la face cachée de la lune attaquent nos cristaux, c’est complètement obscur et amphigourique. En plus, on confond très vite tous les personnages (tous des êtres androgynes) malgré une présentation très utile en début d’album.
Je ne vois que 2 utilités à ce titre :
1) pour concourir pour le SamBAD 2016 et
2) pour se débarrasser d’un pseudo ami qui vous scie pour avoir des BD, prêtez lui L'ère des cristaux, je suis persuadé qu’il ne vous ennuiera plus.

Non mais quelle horreur (ou plutôt erreur) ce titre !

Ere-des-cristaux-visual-6.jpg

 

a02-3e788b1.gifScénario 

a02-3e788b1.gifDessin 

a02-3e788b1.gifGlobal.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.