16/10/2017

Largo Winch - Tome 21 - L'Etoile du matin

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymouslargo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymousScénario : Eric Giacometti
Dessin : Philippe Francq
Éditeur : Dupuis
48 pages
Date de sortie : 06 octobre 2017
Genre : Aventures

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Les valeurs du Dow Jones chutent de manière spectaculaire. Le groupe Winch est accusé d’avoir manipulé les cours. Qui se cache derrière cette machination ? Qui sont les véritables maîtres de la finance ?

 

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

 

Mon avis

On ne me l’aurait pas dit, je ne l’aurais pas deviné… D’ailleurs, on ne me l’a pas dit ! Largo Winch a (de nouveau) perdu son père. En effet, en arrivant à la sympathique (et bien pourvue en éclairs au chocolat et autre délicieux petits fours) soirée de lancement de ce 21ème tome des aventures du « milliardaire au grand cœur », je remarquai sur le visuel de la couverture affichée un peu partout que le nom de Van Hamme avait été remplacé par celui de Giacometti, Éric de son prénom. Contrairement au premier épisode : « L’Héritier » où Nério Winch mourrait en laissant Largo orphelin, multi-milliardairement riche certes, mais orphelin tout de même, cette fois-ci, son deuxième papa, Philippe Francq (son excellent dessinateur) lui en a trouvé un nouveau, et un très bon, qui plus est. Il s’agit d’un auteur de romans policiers à succès qui fut, accessoirement, journaliste économique pour Le Parisien.

Résultat : On ne me l’aurait pas dit… Je ne l’aurais pas deviné…

La transition - toujours plus délicate quand on change un scénariste que lorsqu’il s’agit d’un nouveau dessinateur - se fait donc tout en douceur. Enfin, c’est du Largo Winch, en douceur certes, mais avec de l’action.

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

Sans être « fan » de cette série (je n’aime pas trop ce terme, à part si l’on me parle des Beatles ou du Liverpool Football Club), je l’apprécie énormément et je dois avouer que la façon dont est traité ce nouveau tome est un réel soulagement.

D’abord, comme le rappellent les deux (nouveaux) compères au fil des interviews, il fallait poursuivre et clôturer l’aventure précédente (le diptyque Chassé-croisé et 20 secondes) scénarisée par Jean Van Hamme et qui se terminait sur un « à suivre » un poil inquiétant. Aussitôt dit… Ce nouvel épisode débute donc quelques mois après les évènements de Londres et l’on y retrouve Largo et Simon en train d’essayer de débusquer celui qui se cachait derrière l’attentat manqué contre la tour londonienne du Groupe W. Voilà pour le début.

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

Ensuite, on peut dire que Giacometti a bien bossé son sujet. Car oui, tous les éléments d’un bon Largo son présents sans pour autant être hors de propos. En effet, il n’est pas rare de voir des auteurs reprendre une série à succès et se perdre en hommages et autres clins-d ’œil à l’auteur précédent. Giacometti évite cet écueil tout en disséminant les ingrédients auxquels nous sommes habitués : Les amis, Simon et Freddy, les jolies (sublimes et sexy) femmes qui en veulent à Largo, le Big Board du Groupe W, les flashbacks avec Nério Winch, un orientalisme assumé, un contexte réaliste (forum économique et Anonymous), de l’action (des meurtres gratuits ou pas, des avions qui arrivent à point), la banque de Vaduz (la fameuse Zukunft Ansalt), des trahisons et, last but not least, un bon cliffhanger final… Le tout parfaitement intégré à un scénario très bien documenté (saint-Van-Hamme n’est pas loin !) faisant la part belle à l’Economie et la Finance en allant fouiller du côté du Trading Haute Fréquence, des ordinateurs et autres algorithmes qui prennent toujours plus de place dans nos vies.

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

Côté graphisme, que dire ? Que Philippe Francq est un orfèvre de la Bande Dessinée, que chacune de ses planches est un trésor d’harmonie, que son trait est précis, ses cadrages millimétrés et que ses compositions frôlent la perfection ? Mais bon, vous le saviez déjà, non ? Les couleurs sont également à tomber. Bien que traitées numériquement, elles gardent un aspect « BD » tout en renforçant le côté réaliste du trait de Francq. C’est d’autant plus appréciable qu’aujourd’hui, nombre de bandes dessinées (je ne citerai pas de noms…) qui paraissent sont colorisées (et même dessinées) à la va-vite, faisant regretter le bon vieux temps des aplats de Tintin ou d’Astérix…

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

Bref, si vous aimez Largo Winch, il est plus que probable que, comme moi, non seulement vous appréciez ce tome 21, mais qu’en plus, il vous rassure sur l’avenir de la série. Bienvenue monsieur Giacometti !

 

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg

 

Dessin_R_sf_txt_65px.jpg

 

Album_R_sf_txt_65px.jpg

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

 

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

 

largo winch,l'étoile du matin,eric giacometti,philippe francq,aventures,dark dinance,anonymous

 

Commentaires

Je vous recommande chaudement la lecture de ce 21 ème Largo WINCH qui est une réussite éclatante.
Eric Giacometti insuffle de la modernité à Largo dans ce thriller économique haletant. Les planches lumineuses de Philippe Francq vous séduisent dès le début de cet album. La minutie de son trait et l'approche raisonnée de l'exploitation des couleurs au service des ambiances et de l'histoire forment au final un ensemble très équilibré et varié.
Ce nouveau diptyque qui trouvera sa conclusion dans le tome 22 Les voiles écarlates constitue un des meilleurs opus de la série.

Écrit par : Edu | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire